#RoadtripAcrossCroatia

Par
Septembre 2017
7 jours
2
1

Mamie nous a quittés 3 jours avant notre départ à Dubrovnik, alors nous avons raccourci notre voyage de 5 jours, family first. Nous sommes donc partis 7 jours, Thomas et moi, pour un petit roadtrip (qui fut tout de même long, puisque nous avons parcouru environ 1150km).

Volotea a été géniale avec nous ! Je tiens à le dire, car pour une compagnie lowcost, elle nous a vraiment facilité la tâche. J'en n'attendais pas autant d'elle. Sans assurance annulation, avec un certificat de décès, elle nous a permis de récupérer l'argent de notre aller, sans frais, et de le réinjecter dans un autre billet. Nous avons donc décidé de prendre un vol pour Split.

Étant au courant de la situation de ma grand-mère, je n'avais prévu qu'une nuit et la location de voiture, et j'ai pu tout faire annuler la veille du départ. C'était donc, comme d'hab, de l'improvisation qui nous attendait.

Bien que j'aie réservé une voiture sur Europcar à l'avance, nous avons choisi de tester la négociation sur place, pour voir. Bon. Les croates s'en fichent pas mal de la négociation, et c'était plutôt genre "Bah si c'est mieux là-bas, vas-y, je m'en fous". Ok. On a finalement pris une voiture avec Uni-rent, une compagnie locale (175€ pour 7 jours avec la franchise à 0€ + deux conducteurs + km illimités), qui était moins chère, et avec qui nous n'avons eu aucun problème (mais il ne nous est rien arrivés non plus, ou presque...alors je ne sais pas ce qu'ils valent en cas de problème).

• • •

Je vous laisse découvrir la petite vidéo qui résume cette semaine, au son d'une de mes chansons préférées, Canopée, de Polo & Pan.

• • •

Nous sommes donc arrivés le 6 Septembre à Split, il faisait chaud, et beau, et la nonchalance croate nous a vite sauté aux yeux.

Nous avons commencé par rejoindre John et Sara, qui se trouvaient du côté de Kastela. Notre premier contact avec la mer était chaud, et transparent, et c'était beau.

Nous avons ensuite filé vers Dubrovnik. Sur la route, nous avons pu voir un sublime coucher de soleil sur la mer et avons vu le soleil disparaître dans l'enclave de Bosnie-Herzégovine.

2

Nous sommes arrivés à Dubrovnik alors qu'il faisait nuit. Nous avons récupéré les clefs de notre appartement, au dessus de la vieille ville, dans une très longue, et toute étroite rue.

Nous sommes directement allés dans la vieille ville pour manger un bout, au pied des marches de Shame Shame Shame (oui, cet article sera rempli de références à Game of Thrones, dont je suis une très grande fan - d'ailleurs, je ne suis pas allée à Dubrovnik, mais à King's Landing-)

• • •

Le lendemain matin, après une nuit plutôt courte, je me suis levée pour aller suivre un Game of Thrones tour (grande fan je vous ai dit). Thomas est resté tranquille à dormir, et a visité la vieille ville de son côté.

J'étais trop excitée à l'idée d'aller découvrir les lieux de tournage de la série.

J'ai donc rejoint Dora, et un petit groupe pour notre visite. C'était super cool car elle nous a emmené sur presque tous les lieux de tournage de Dubrovnik.

Nous avons commencé par le fort de Lovrijenac -aka le Red Keep-. La vue sur la vieille ville et sur la "Black Water Bay" y est imprenable.

L'intérieur du fort et les alentours ont le lieu de beaucoup de scènes, notamment les scènes du Name Day de Joffrey.

Images HBO 

Puis nous sommes descendus au bord de l'eau, y découvrir d'autres scènes encore. La petite baie auprès de la porte Pile est super jolie. C'est de là que partent également tous les kayaks à louer pour y voir la ville depuis la mer.

Nous sommes ensuite retournés intramuros, et je vais vous épargner les différentes anecdotes sur la série (car peut-être que je ferai un article spécifique sur les différents lieux de tournage que nous avons visités, dans les différents pays). C'était l'occasion de tester mon objectif grand angle.

(les célèbres escaliers + le parcours de Cercei "Shame Shame Shame")

Nous nous sommes ensuite quittés, après avoir fait un petit tour sur le trône. J'étais enchantée de cette petite visite geek. La Croatie n'était pas mon premier choix pour ces vacances (bien qu'une destination longtemps rêvée), mais elle faisait partie de la top list de Thomas. Alors, lorsque l'on a décidé de n'aller ni en Norvège, ni au Vietnam, j'étais enchantée de savoir que j'allais pouvoir joindre l'utile à l'agréable, et pouvoir visiter encore plus de lieux de tournages de Game of Thrones !

#parenthesegeekfermee



• • •

Nous avons ensuite filé vers le Tresteno Arboretrum, à 30 minutes du centre de Dubrovnik. C'est, oui, encore un lieu de tournage de GoT (Highgarden), mais c'est aussi un lieu charmant au bord de la mer. Les personnes qui ont créé cet arboretrum étaient de riches marchands qui ont eu la chance de rapporter des variétés très diverses des voyages qu'ils effectuaient.

• • •

Après tout ça, nous avons filé vers Makarska pour y voir le coucher de soleil et y passer la nuit. Bon, on a raté le coucher de soleil, mais on l'a vu sur la magnifique route qui nous y menait, et c'était chouette. Arrivés à Makarska, nous avons observé sous l'eau, de nuit les oursins avec une lampe frontale, et nous sommes promenés sur le front de mer, avant de dîner face à la mer.

3

Nous avons donc passé la nuit à Makarska, et avons commencé la journée par un petit déjeuner au bord de la mer.

On voulait faire une île, mais on ne savait pas trop laquelle, ni quand, ni comment. John et Sara ont embarqué la veille pour Dugi Otok, une île en face de Zadar. Nous voulions aller dans ce coin pour rejoindre les îles Kornati, alors on a décidé de les y rejoindre.

La Croatie, ce n'est pas si grand, en étant au Sud de la côte, on n'avait besoin que de 2h pour rejoindre le milieu du pays. Nous avons donc roulé, tranquillement, pour rejoindre Zadar.

Il nous restait environ 2h avant d'avoir à rejoindre le parking pour le ferry, aussi, nous nous sommes garés au bout du port de Zadar, et sommes allés visiter pendant une petite heure la vieille ville.

Nous avons débuté par l'extraordinaire Orgue Marin (Morske orgulje). C'est une pièce expérimentale magnifique, créée par Nikola Bašić, qui diffuse une musique au gré des vagues qui y pénètrent. C'est absolument envoûtant, bien que pas toujours harmonieux, mais l'expérience vaut à elle seule un détour à Zadar selon moi.

Zadar était jolie. La visite courte fut intense et a atteint son apogée lorsque nous sommes revenus 45 minutes plus tard à la voiture, et qu'elle n'était plus là. J'étais persuadée que nous nous l'étions faite voler. Heureusement, un homme qui travaillait dans un bureau à côté est sorti et nous a expliqué que le "camion araignée" était venue nous la prendre.

C'était pas faute d'avoir demandé à 2 croates si on pouvait se garer là, et nous avons même payé un ticket. Bref, ça nous a coûté la modique somme de 68€ + un ride en taxi pour aller la récupérer, mais nous avons pu arriver dans les temps au ferry.

Après un tour jusqu'au nord de l'île pour rejoindre John et Sara, nous avons encore raté le coucher du soleil, pour mon plus grand désespoir. Mais nous nous sommes tout de même baignés dans le petit port de Božava au crépuscule, et avons pu constater que malgré la lumière descendante, l'eau était transparente.

Après avoir dîné dans le petit port, nous avons trouvé un appartement à Sali, plutôt chouette, où nous allions pouvoir loger tous les 4. Nous avons filé au sud de l'île, de nuit, sur l'unique route, et nous sommes arrêtés pour observer les étoiles et la baie sous la lune...

À Sali, nous nous sommes promenés de nuit jusqu'au petit autel à l'effigie de la Vierge, et nous y avons découvert des milliers de mille pates, et des geckos méditerranéens.

4

Au matin, nous avons pris nos palmes et nos tubas et sommes allés faire du snorkeling à Sali, près de là où nous étions la veille. L'eau, encore, était transparente. Je ne m'aventure pas trop loin, mais on peut voir de jolis bancs de poissons un peu partout.

Puis, nous avons choisi d'aller visiter le :

Parc Naturel de Telašćica

Nous sommes descendus jusque tout en bas du lac salé. Là bas, nous avons rejoint un espace où des milliers de cairns avaient été dressés, comme venus d'une autre planète.

Nous pensions plonger là où c'était turquoise sur la carte, mais c'était vraiment trop dangereux, car les vagues étaient fortes et s'écrasaient sur des rochers très tranchants.

Nous nous sommes baignés à nouveau, à l'intérieur des terres, pour nous rafraîchir de tant de beau temps.

Un petit café, des petits calins...

Puis, après l'avoir raté 3 soirs de suite, nous avions enfin le droit à notre coucher de soleil.

• • •

Le lendemain matin, John et Sara sont partis par le ferry de 7h. Thomas et moi avons décidé de prendre le ferry du début d'après-midi pour aller faire de la plongée sous marine avec le Kornati Diving Center.

La tempête s'était levée, et je pouvais faire une croix sur le fait d'aller faire les îles Kornati. Erik, le moniteur, nous a dit qu'au lieu de partir en bateau, nous allions partir depuis le port de Savar. Moi, j'allais faire une initiation, et j'avais un moniteur pour moi toute seule. Mais le temps étant trop mauvais, Thomas seulement a pu plonger.

Nous sommes ensuite retournés vers Birbnj, où nous allions pouvoir prendre le ferry. En l'attendant, nous sommes allés manger le meilleur risotto de toute ma vie, chez Antonio, dans le deuxième petit port de Birbnj. Manger un bon petit plat chaud à l'abri de la tempête, c'était chouette.

L'intérieur du ferry était blindé et bruyant. Il pleuvait tellement que personne n'était sur les ponts. On est allés se reposer dans la voiture, car on avait un peu de route qui nous attendait.

Nous sommes sortis du ferry et avons filé en direction de Plitvice, normalement à 1h30 de route. Mais jamais nous n'avons conduit dans d'aussi mauvaises conditions. L'orage était violent, et il a plu des trombes d'eau, transformant les routes en rivières, et nous faisant risquer aquaplaning sur aquaplaning.

Nous avons fini par arriver dans notre Guesthouse Marijanovic, après toutes ces frayeurs. L'endroit était chauffé, propre, grand, et proche des lacs. Nous étions heureux d'être arrivés sains et saufs.

5

La journée a débuté sous la pluie. Bon. On a surveillé la météo de près, car on devait visiter les lacs aujourd'hui, ils annonçaient quelques éclaircies dans la journée, et on a tenté de passer entre les gouttes.

On a donc commencé par se mettre à l'abri en attendant la fameuse éclaircie dans un café sur le parc. L'hôtel devant lequel on s'était garé nous a autorisé à rester gratuitement ce jour là, et c'était chouette car les autres parkings du parc sont payants.

Mais bon, nous étions un lundi pluvieux de Septembre, et cela avait au moins l'avantage d'éviter la surpopulation dans le parc. À part quelques bus de retraités, nous n'étions pas très nombreux, malgré tout ce qu'on avait pu nous dire sur la fréquentation du lieu.

Quoi qu'il en soit, nous étions mouillés, mais heureux, car la pluie n'enlève en rien la beauté majestueuse des 16 lacs turquoises et 92 cascades. Au contraire, la pluie et la brume apportaient quelque chose de mystérieux et de tropical au parc.

Le point de vue le plus haut donnait lieu à un chouette spectacle :

L'automne et ses feuilles de feu commençaient à faire leur apparition, donnant lieu à une jolie palette de couleurs, entre le turquoise et l'orange.

Après cette journée de balade dans le parc, que nous avons trouvé magnifique, nous avons filé vers Sibenik, afin de ne pas être trop loin de Split, et pouvoir faire nos visites du mardi, notre dernière journée.

La route fut encore tumultueuse car l'orage est revenu le soir, mais nous sommes arrivés à destination sans embûche.

6

Nous avons quitté Sibenik le matin pour rejoindre Mereen, enfin, la forteresse de Klis. Il s'agit encore une fois d'un lieu de tournage important de Game of Thrones.

Il n'y a quasiment que des fans de la série qui viennent visiter le site.

Image HBO 

Franchement, on s'y croirait.

Dans les faits, le lieu est quand même bien crade. On paye l'entrée, et on ne saurait qu'espérer qu'il soit bien conservé. Mais comme il est écrit au dos du ticket, on visite le site à nos risques et périls. Il y a des cables partout, des chaises en plastique, et parfois quelques photos imprimées en A4 et placées dans des pochettes plastique pour montrer les images de la série.

Mais bon, c'est Mereen !

Le site est situé sur une petite montagne, au croisement de plusieurs vallées, et a une vue incroyable sur Split ; on peut très bien imaginer l'importance de ce poste de garde, à l'époque.

Et puis il y a quelques coins mignons dans la forteresse.

• • •

Nous avons ensuite filé vers Split, et le soleil est enfin revenu. Nous nous sommes garés près du Palais de Dioclétien, en faisant bien attention d'y avoir le droit cette fois-ci. Split est une ville vraiment impressionnante, et bien conservée.

On entre dans les ruines (qui n'en sont pas vraiment) romaines par une des portes de l'entrée.

• • •

Un lieu assez chouette du Palais de Dioclétien, c'est le vestibule, où l'on peut aller écouter des chants traditionnels, car l'acoustique y est superbe.

• • •

On a continué à arpenter le coeur de cette ville que l'on trouvait hyper chouette.

On est allés toucher le pouce de pied de la seule "personne" à qui je peux caresser un pouce : celui de Grégoire de Nin. Il paraît que ça porte chance.




Et on a même croisé le Père Noël en vacances, presqu'incognito.




• • •

Nous avons fini cette journée en prenant la route pour Kastel Stari (comme le pokémon), non loin de l'aéroport, où nous avons passé notre dernière nuit dans un charmant studio, chez une dame qui l'était tout autant.

Le village était sympa, reposant, avec un petit marché le matin.

• • •

Notre voyage s'est fini sous les rayons du soleil croate, et nous étions profondément contents d'avoir quand même pu partir, bien que moins longtemps que prévu.