Val d'Azun, mon amour.

Par
Mai 2017
4 jours
1
1

D'aussi loin que je me souvienne, je suis allée chaque été, durant 14 ans, dans notre petit mobilhome, au camping de famille du Bosquet, à Bun, dans le Val d'Azun (Hautes-Pyrénées). Puis, un jour, nous avons arrêté d'y aller, et nous sommes revenus une dernière fois pour détruire notre petite maison secondaire sur roues. Les années ont passé, mais je n'ai jamais oublié ce lieu, qui a bercé mon enfance.

Chaque année, mes soeurs et moi attendions avec impatience de quitter la Normandie, et de faire ces 13h de route de nuit, toutes les trois collées dans notre van, avec Igor notre chien qui dormait à nos pieds, et nos parents à l'avant. On restait deux mois à explorer le village, la rivière du Gave, les forêts alentours, les montagnes et les autres vallées. Je me suis toujours sentie chez moi dans le Val d'Azun. Aussi, pour mon 27ème anniversaire, j'ai eu l'irrépressible envie d'y retourner.

Pour le week-end prolongé de l'ascension, nous avons donc fait la route de Nantes.

Quel bonheur de retrouver ce lieu qui a su garder de son authenticité. La Nature est partout, et le plus frappant je crois, c'est l'odeur, le parfum du Val d'Azun.

Cela sent le bois et la mousse ; la rivière et les fleurs sauvages ; le bétail et la montagne. Ça a vraiment une odeur particulière.

Et la vue...

Le souvenir que je préfère je crois, c'était lorsque nous rentrions des fêtes du village, ou que nous faisions une simple promenade, le soir, quand la fraîcheur de la nuit était enfin tombée. Il y avait des vers luisants partout sur le bord des routes. J'espérais en retrouver en mai, mais il était encore trop tôt.

• • •

Thomas et moi sommes allés faire quelques balades dans les montagnes alentours. Le col du Soulor, le col de l'Aubisque...

Nous avons prévu de revenir, bientôt, lorsque je serai en forme, pour faire une rando de plusieurs jours vers le cirque de Gavarnie, et bivouaquer si possible. La famille que nous connaissons à Bun a parmi ses membres des bergers, et après toutes les histoires d'ours qu'ils nous ont racontées, j'ai un peu peur, alors peut-être que ça se finira en nuits en refuge !

• • •

Un de mes endroits préférés reste le Lac d'Estaing. On venait tout le temps s'y promener. La vallée est magnifique, et animée.

Bien que nous ayons raté la transhumance, qui était le week-end d'après, nous sommes tout de même tombés sur un festival de cerf-volants, qui embellissait d'avantage encore la vallée.

Nous sommes également restés la nuit pour faire quelques photos des étoiles.

Mais le ciel était un peu voilé, ce qui n'a rien enlevé à la beauté du lieu le soir.

• • •

Pour mon anniversaire, j'ai eu le droit à une descente en parapente, depuis Hautacam, jusqu'à Argeles-Gazost. Je les ai observés, ces parapentes ! J'espérais, petite, pouvoir faire comme eux.

Le ciel était encore voilé, mais on apercevait le cirque de Gavarnie au fond.

C'est drôle, le parapente. D'abord, j'ai le vertige, mais là, ça ne fait pas peur. On se dit un peu "il est bizarre ce sol, il est pas palpable", et puis fiouf, on s'envole. De là-haut, on entend des milliards de grillons, et le brouhaha des oiseaux. Parfois la cloche d'une vache, et le klaxon d'une voiture qui nous salue.

• • •

Val d'Azun, mon amour,

Tes orages qui résonnent ; tes pluies torrentielles entremêlées de rayons de soleil ; tes forêts mystérieuses ; ton fromage délicieux ; tes grillons, tes vers luisants, tes animaux bienheureux ; tes montagnes enneigées même en été ; tes herbes hautes qui me grattent les mollets ; tes champs, tes villages, tes lacs, tes sommets...

Val d'Azun, mon amour, c'est toujours vers toi que je reviendrai.