Detroit à l'Automne

Par
Octobre 2017
2 semaines
1

Je suis indépendante, depuis Juillet 2017. C'est chouette l'indépendance, je peux travailler d'où je veux, du moment qu'il y a une connexion à internet et du réseau. Alors pour fêter ça, j'ai rejoint Justine, ma soeur, chez mon autre soeur, Julie, qui vit à Detroit.

Avec leurs tribus de 2 et 3 enfants, nous allions fêter Halloween. C'était une première pour moi ! J'ai à chaque fois raté la date.

On a profité des quelques semaines ensemble pour se livrer aux activités du quotidien de notre famille américaine.

• • •

On est allés se faire la petite virée automnale traditionnelle : aller à la ferme déguster du jus de pomme frais et des donuts.

Le Michigan, c'est cool. D'abord, c'est très vert. Il y a des arbres partout, et à l'automne, c'est superbe !

• • •

J'ai aussi passé pas mal de temps dans les couloirs des écoles où Maya pratique ses activités sportives. J'ai adoré ! C'était comme dans les séries.

Je suis tombée sur une série de photos bien rigolote dans à Clawson High, avec tous les trombinoscopes et les portraits des stars du lycée.

J'ai même retrouvé la vraie Barb' de Stranger Things ! Haha.

2

Nous avons emmené les enfants fêter Halloween dans le quartier. Les maisons étaient teeeellement bien décorées ! C'était fou !

• • •

Et voici la petite vidéo que j'ai faite pour résumer mon séjour avec mes soeurs et les enfants !

Nos moments en famille.
3

J'ai pu ensuite par deux fois me balader dans Detroit. Je commence à connaître la ville comme ma poche.

Cette ville a quelque chose que les autres n'ont pas.

Elle a une histoire pas comme les autres.

• • •

Au delà de tous les bâtiments abandonnés qu'on a l'habitude de voir dans les médias, Detroit a un passé fastueux et certains lieux sont encore préservés de la crise. Notamment un magnifique bâtiment art déco dans le centre, le Guardian :

C'est un plaisir d'avoir un objectif grand angle dans un bâtiment comme celui-là. Il y a de quoi faire un peu joujou, si on aime la couleur !

Avec ma soeur et les enfants, on s'est réfugiés à l'intérieur pour boire un chocolat chaud, car le froid glacial de Novembre nous gelait les entrailles.

Nous avons pris l'unique métro aérien de la ville, et en avons vu le panorama. On se serait crus à Gotham City. À chaque virage au milieu des buildings, on découvrait un nouveau paysage.

On l'a pris pour notamment rejoindre LE SPOT pour les hotdogs. Il y a un battle à Detroit pour les meilleurs hotdogs. On est soit Team Lafayette soit Team American Coney Island. On a d'abord frappé à Lafayette, mais ça sentait les égouts ce jour là, alors on a finalement choisi American Coney Island.

• • •

Nous avons continué notre parcours en arrivant près des tours General Motors. S'y tiennent quelques sculptures très importantes pour la ville.

Il y a d'abord le poing de Joe Louis, érigé dans les années 80. Cette sculpture a été créée pour dénoncer l'injustice raciale. Quoi qu'il en soit, elle résonne avec l'histoire de Detroit, ville en pleine renaissance. Un poing levé, engagé, combatif.

Il y a une autre sculpture en bronze, celle du "Spirit of Detroit". Elle date de 58, une des périodes fastes de la ville. À l'époque, Detroit et son agglomération regorgeaient de travail, de voitures et de musique. Les usines Ford tournaient à plein régime, les investisseurs affluaient du monde entier, et Motown Records allait ouvrir.

• • •
4

La ville est une inspiration infinie, post apocalyptique, où tout est à reconstruire. Y vivre est peu cher, on pousse à la création artistique. Beaucoup d'artistes affluent donc à Detroit.

Elle a également un historique de publicité peinte, et on voit encore beaucoup de devantures faites à la main. Toutes ces briques peintes, que ce soit d'art ou de publicité, neuves ou anciennes, ça m'inspire !

Il y a même une ruelle dédiée à l'art de rue. Elle s'appelle "The Belt". Des artistes renommés du monde entier viennent s'y produire : Tristan Eaton, Shepard Fairey, Carlos Rolón/Dzine, Nina Chanel Abney etc... Retrouvez tous les artistes ICI.

Même Shepard Fairey (Obey) est venu à Detroit faire une oeuvre monumentale :

• • •

Je n'ai pas grand chose à rajouter, sinon quelques autres photos des rues de Detroit.

• • •

Je voudrais effectuer un dernier stop à la Public Library, dans laquelle je suis rentrée par hasard. Beaucoup de gens échappaient au froid en venant se réfugier dans ce bâtiment public. Je trouvais le bâtiment intrigant, et arrivée à l'intérieur, je l'ai trouvé magnifique !

• • •

Bref, n'ayez pas peur de Detroit, visitez-la.