Carnet de voyage

Slovénie

2 étapes
7 commentaires
Le brouahah de l'Italie est derrière nous place à la nature et le calme slave de la Slovénie.
Avril 2017
4 jours
Partager ce carnet de voyage
1

L'arrivé en Slovénie nous change complètement d'ambiance, fini le vacarme de l'Italie, à peine passé la frontière Slovène l'atmosphère change. Ici 60% du territoire est recouvert de forêt, c'est donc la première chose que nous voyons quand nous arrivons : la montagne et la forêt.

Quelques petites choses à savoir sur la Slovénie :


Sa superficie est de 20 273km2 soit à peu près celle de la Picardie.

Son nombre d'habitant est de 2 061 086 soit 33 fois moins qu'en France.

Sa capitale Ljubljana est à une altitude de 298m oú elle compte 288 307 habitants.

La Slovénie a une forme de poule (si si regarder bien la carte)

Les slovènes parlent couramment anglais car toute les émissions TV sont en V.O ils apprennent et entendent donc l'anglais depuis tout petit.

Bonjour se dit dober dan et merci hvala (et je suis sur que vous avez eu du mal à savoir comment ça se dit)

La Slovénie est un "jeune" pays car il existe seulement depuis 1991 et est membre de l'UE depuis 2004.

La langue slovène ne se prononce pas du tout comme elle s'écrit il est donc impossible pour nous de lire et de prononcer un mot que nous voyons écrit.

En Slovénie il n'y a pas de policier à tout les coins de rue en effet ici le taux de délinquance et d'agression reste très bas.

Au centre ville Ljubljana il y a 3 navettes électrique et gratuite appelé des kavalir qui vous permettent de vous déplacer dans le centre.

Dans la capitale le recyclage des déchets se fait intégralement, impossible de jeter un sac poubelle, en ville il y a des "cubes" pour trier les déchets, à Ljubljana 60% des déchets sont triés.

2

La frontière traversée sous la pluie nous voici plongé dans les montagnes, connaissant la résistance du camion au montée trop longue et trop raide nous décidons de prendre l'autoroute pour nous rendre à la capitale car après étude du chemin ça va monter. Mais en Slovénie pour prendre l'autoroute il faut acheter une vignette, nous voici donc parti à la recherche d'une station service oú un bar qui vendent la précieuse vignette. Le hic c'est que la oú on est il n'y a pas grand chose. Marin tente sa change dans un genre de taverne isolé, d'ailleurs pourquoi est elle là on ne sait pas trop. Il revient bredouille mais aura au moins eu la joie de découvrir la beauté des slovènes, en effet dans la taverne 2 jeunes slovènes grandes minces et blondes l'on gentillement renseigné en lui disant de redescendre 5km plus bas à la station service. Demi tour et vignette enfin trouvé nous nous lançons sur l'autoroute, pas super confiant mais il faut y aller. Sa grimpe par intermittence mais autant vous dire que le popo est loin d'être à 130km/h, dans sa meilleur forme nous sommes au alentour de 80 et quand rien ne va plus on se retrouve même à 50, en plus il pleut, en bref rien ne va. L'autoroute terminé et l'ambiance quelque peu tendu nous nous installons sur un parking à environ 20 minutes du centre de Ljubljana pour passer la nuit et visiter la capitale demain. Le parking est vraiment pas cher 1,60€ la journée, avec électricité et eau gratuite. Pour payer il faut acheter une carte magnétique de la ville à 2€ et ensuite la charger avec autant d'argent que l'on veut et avec on peut payer le parking et prendre le bus. Nous achetons la carte à la borne du parking et surprise il y a déjà 5€ de crédité dessus. Pourquoi, je ne sais pas mais on cherche pas plus loin.

Après une nuit tranquille l'ambiance est redevenue joyeuse et la pluie est partie. Nous prenons le bus pour nous rendre au centre ville. Quand nous arrivons quel surprise le cœur de ville de Ljubljana donne l'impression d'être dans un village. C'est super mignon! Nous adorons tout de suite. L'ambiance est calme et paisible. Les rues du centre sont totalement piétonne. Nous marchons dans le vieux centre sur les pavés, nous traversons des ponts au dessus de la rivière Ljubljanica et nous trouvons sur la place Preseren, la place principale de la ville. La place doit son nom à un poète slovène France Preseren dont la statue se dresse sur le parvis. Elle n'est pas très grande, il y a des joueurs de musique et des groupes d'étudiants. Ce n'est pas un flot de gens ni l'effervescence constante à laquelle nous avons été habitué jusque là dans les villes que nous avons visité, ici l'ambiance est calme et reposante. Nous continuons notre promenade le long de la rivière et nous installons à la terrasse d'un des nombreux cafés et bar qui la longe. Pareil nous sommes sous le charme de l'endroit et l'atmosphère qui y règne, pas de musique forte, pas de serveur désagréable, ici les gens sont agréable et patient. Nous écoutons les locaux parler entre eux tantôt en anglais tantôt en slovène. Les langues slaves sont très belles à écouter mais impossible à lire et à prononcer pour nous pauvre latin que nous sommes. Après cette pause nous nous lançons à l'assaut du château de Ljubljana qui surplombe la ville du haut de sa colline. Nous montons par les petits chemins boisés et faisons un petit tour du château. De la haut nous pouvons admirer tout Ljubljana et c'est assez flagrant que c'est une ville "verte" il y a beaucoup d'arbre et de verdure, nous voyons les petites maisons du centre ville avec leur toit rouge et plus loin l'immense Parc Tivoli, c'est d'ailleurs notre ballade de demain. Une fois redescendu du château nous nous installons de nouveau en terrasse du centre ville chez Cacao pour boire un chocolat chaud et déguster une glace au chocolat, c'est apparemment le meilleur glacier de la ville.

château de Ljubjuana
château de Ljubjuana

Le lendemain nous partons nous balader dans le Parc Tivoli, auparavant nous avons refait un petit tour dans le centre ville que nous avons vraiment apprécié. Le Parc Tivoli est un immense parc ou les slovènes se promènent en famille, font du vélo ou leur jogging. Ce parc ne ressemble pas du tout à un jardin public mais plutôt à une forêt, nous nous baladons pendant près de 2h sur les sentiers montant et descendant entouré d'arbre. Nous avons l'impression d'être à la campagne et non dans un capitale européenne. C'est très agréable et par moment nous avons une vue sur la ville. Tout en haut d'un chemin se dresse une église de couleur rose. Les églises ne ressemblent pas aux églises que nous avons pu voir en Italie, elles sont plus "dépouillé" et on beaucoup moins d'ornement (je ne suis pas assez calé en monument et en art pour savoir si lesquelles sont des églises gothique, romane ou baroque). A la fin de notre balade nous trouvons au milieu des arbres, à la sortie du parc, un restaurant serbe, bon ce n'est pas local mais sa change, nous nous attablons. Le serveur ne parle que slovène et nous avons beaucoup de mal à comprendre la carte. Finalement nous finissons avec de la très bonne viande de bœuf, des oignions cru, du pain plat, de la sauce au fromage blanc et une boisson appelé Cockta qui n'est autre qu'une copie du coca-cola du temps communiste on dirait. C'est très bon et après la marche nous avons faim. Nous retournons vers le cente ville pour rejoindre le bus, nous passons par le pont des dragons, le dragon est l'emblème de Ljubljana. Nous reprenons le bus qui nous ramène à notre parking ou d'autres camping-car on pris place à coté du notre. Nous faisons connaissance d'un couple d'allemand et d'un italien et leur expliquons comment fonctionne la carte magnétique et nous découvrons que pour le bus il fallait une carte par personne, chose que nous n'avions pas.

Parc Tivoli 

Nous repartons et la capitale Slovène va nous manquer. Nous regrettons un peu de ne pas pouvoir explorer ses montagnes qui l'entoure mais le camion ne nous permet pas de faire beaucoup de route sur des routes trop pentu. Nous sommes sur l'autoroute direction Zagreb et admirons les forêts et la montagne qui le longe tout le long.

Nous n'avons pas passé beaucoup de temps en Slovénie, ni explorer ses montagnes et ses autres villes mais nous avons adoré ce pays. La nature est présente partout même dans la capitale. L'ambiance du pays rend calme et serein. Une chose est sur on s'y sent bien et nous y retournerons pour faire des ballades en montagne et découvrir les grottes et les lacs qui s'y cache. La Slovénie mérite d'être plus connu, c'est très beau et leur mode de vie devrait être un exemple pour beaucoup d'autres pays.