Carnet de voyage

Monténégro

7 étapes
9 commentaires
6
Nous avions vu les décors du Monténégro dans un James Bond, nous préparions notre itinéraire de voyage et nous nous étions dit "il faut y aller". Nous y sommes et c'est aussi beau que dans James Bond.
Mai 2017
7 jours
Partager ce carnet de voyage
1

A peine passé la frontière Croate à quelques kilomètres de là nous nous trouvons dans la ville de Herceg Novi. Le temps est superbe il fait un soleil radieux et la chaleur n'est pas étouffante. Nous sommes en plein après midi et il n'y a absolument personne dans les rues mis à part quelques chats et de rares visiteurs. Nous marchons dans les rues pavés, dans les ruelles admirant les beaux monuments tel que les églises, les fontaines et les maisons en pierre. Çà sent bon le lilas, le chèvrefeuille, les maisons sont bordées de palmiers et il y a de belles fleurs de toutes les couleurs. C'est très reposant et calme.

Nous poursuivons la ballade le long de la mer qui est toujours d'un bleu limpide, le temps est propice à la baignade, pourtant il n'y a pas beaucoup de nageur. Nous nous attablons à la table d'un restaurant qui a une vue somptueuse sur la mer, ça fait rêver comme décor. Les plats que l'on nous sert sont excellent et le serveur est au petit soin, nous parlant football et faisant bien attention que nous soyons satisfait. Marin se rappellera très longtemps son cheesecake qui était "fabulous". Nous reprenons la ballade la long de la mer, ça fait du bien d'avoir quitté le flot de touriste de Dubrovnik.

Quelques heures après notre arrivé nous sommes déjà conquis par le Monténégro.

2

Nous quittons Herceg Novi pour continuer de longer la route des Bouches de Kotor. La route est belle, nous sommes entre la falaise et la mer, la route est au plus près de l'eau et suit les courbes de la côte, tant est si bien que les virages sont nombreux. Le paysage est l'un des plus beau que l'on ai vu jusqu'ici, c'est magique, les couleurs des falaises se reflètent dans l'eau, qui suivant la luminosité change de bleu, tantôt bleu clair, bleu foncé ou turquoise. Dans tout les petits villages que nous traversons il y a des touts petits ports ou sont attachés quelques petites barques et bateaux.

Nous arrivons à Perast ou il est interdit d'y pénétrer en voiture. Ce village de pêcheur est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Sur un ilot en face du village il y a l'église Notre Dame et sur un autre un autre bâtiment mais je ne sais pas ce que c'est, ça ressemble à une église orthodoxe mais je ne suis pas sur, je n'ai pas eu l'explication. Les 2 ilots sont côte côte au milieu de la mer. Le village est très pittoresque et très romantique. Les petites barques de pêcheurs sont accrochés au ponton en pierre, les maisons sont aussi en pierre et entouré de glycine. Le village est tout petit et nous avons fait le tour rapidement.


Nous reprenons le camion pour Donji Stoliv ou nous allons loger dans le jardin d'un habitant. Nous passons par la ville de Kotor que nous visiterons le lendemain, dans son port se dresse un énorme bateau de croisière, nous pensons au début que c'est un immeuble construit sur le front de mer avant de nous rentre compte que c'était un gigantesque bateau. Il y en a d'autres dans le port mais en modèle plus réduit, nous qui n'avions vu jusqu'ici que de petite barque de pêcheur ou de petit bateau pour les habitants, nous revoici plongé dans le monde du tourisme. Nous faisons le tour des Bouches et nous retrouvons de l’autre côté de la baie ou nous revoyons l'ilot de l'église de Perast. La route pour Donji Stoliv est très étroite et longe la mer, par moment il est difficile pour 2 véhicules de se croiser, ce n'est pas pour autant que les monténégrins avancent doucement sur cette route. Le jardin a un panorama sur la mer et les falaises, c'est incroyablement beau et l'endroit est très calme, nous entendons seulement le chant des oiseaux et le clapotis de l'eau. Nous profitons d'un somptueux couché de soleil sur les montagnes. Vers 21h un couple d'allemand nous rejoint sur le terrain, c'est là que nous faisons la connaissance de notre hôte, un vieux papé qui ne parle que serbo-croate, il nous explique que pour nous rendre à Kotor nous pouvons prendre le bus qui passe toute les heures, il suffit de l'attendre devant la maison et de lui faire signe il s'arrêtera.

3

11h15 nous sommes prêt et attendons le bus sur le ponton en face de la maison, Marin veut voir la température de l'eau. PLOUF ! Les marches du ponton étant très glissante il s'est retrouvé au 3/4 trempé heureusement dans sa chute il a pensé à sauver l'appareil photo. Un vrai gag, un fou rire me prend pendant un long moment. Retour au camion pour se changer et vider ses chaussures pleines d'eau. Au même moment le bus passe. Raté. Je me calme de ma crise de rire et à 12h15 nous sommes de nouveau prêt à prendre le bus. Il se fait attendre et pensons qu'il ne passera plus, nous allons donc au camion pour le ranger et partir avec quand notre compère allemand nous interpelle "autobus!!! autobus!!!", vite vite nous courrons et avec de grand signe le bus s'arrête au portail. Le bus ne roule pas doucement sur cette petite route et en effet il n'y a aucun arrêt de bus, sur les bords de la route les gens font signe, idem pour s'arrêter il faut appuyer sur STOP et le chauffeur s’arrête un peu plus loin.

panorama de la ville de Kotor

Nous entrons dans la vieille ville de Kotor, il fait gris aujourd'hui et les nuages menacent de déverser leurs gouttes. Nous marchons au travers les ruelles, ici contrairement aux villages précédents il y a beaucoup de touristes. La vieille ville est assez grande et est entièrement entouré de fortification datant du XVeme siècle, nous passons devant plusieurs Palais et églises. C'est très mignon mais on sent que le tourisme de masse commence à être là, il y a énormément de magasins de souvenirs et de restaurants. Dans la ville il y a aussi beaucoup de chat errant, d'ailleurs certains magasins proposent des figurines et autres babioles et l'effigie des chats, il y a même un musée du chat. Des boutiques proposent aussi de faire des dons pour aider les chats des rues, évidemment Marin a fait un don pour ses amis à poil.

la vieille ville

Après une petite pause restauration, nous nous attaquons à la forteresse. Pour y accéder il faut monter des marches, beaucoup de marches, dans la falaise qui surplombe la ville de Kotor. Une heure de marche nous attend, la forteresse Saint Jean se situe à 280m au dessus de la ville. Nous commençons notre ascension et il commence à pleuvoir, tant pis nous voulons voir le panorama et atteindre la forteresse. Nous atteignons un premier palier qui est l'église Notre Dame de la santé datant de 1518, la vue sur la ville est déjà superbe malgré le mauvais temps. Une heure après nous voici tout en haut sur la forteresse qui honnêtement n'est pas terrible, juste des ruines et des pierres, mais c'est le panorama sur les Bouches de Kotor qui est spectaculaire. Le soleil est revenu et nous pouvons redescendre sans risquer de glisser, le long du chemin des vendeurs proposent des boissons fraiches et même a cette hauteur il y a des chats. Une fois redescendu il recommence à pleuvoir, nous décidons de reprendre le bus, nous marchons le long de la route et arrêtons un bus quelques temps après. Il est plein a craquer et des fêtards au fond du bus on mis de la musique à fond, c'est une vrai discothèque ambulante. Nous avons failli ne pas nous arrêter au bon endroit et le chauffeur n'était pas très content de notre indécision.

4

Il fait un temps de chien, il pleut il y a du vent et c'est prévu pour que se soit ainsi toute la journée, nous partons quand même pour Budva mais décidons de visiter que demain. Nous trainons donc un peu dans le centre commercial et passons le reste de la journée sur un parking près de la mer. C'est pas terrible quand il ne fait pas beau, le vent secoue le camion et on s'ennuie un peu. Lendemain matin d'une nuit ou nous avons dormi que d'un œil tant il y avait de passage sur le parking, on découvre que la barrière qui a été ouverte toute la nuit est fermée et le gardien (qui n'était pas là hier) nous demande de payer 3€ finalement voyant nos têtes éberlué nous ne payons que 2€. Le beau temps est revenu et nous visitons la vieille ville de Budva, la citadelle donne une superbe vue sur la mer, les remparts sont bien entretenus, nous faisons une ballade le long du chemin de ronde, comme toutes les vieilles villes ici les maisons sont en pierre. Il est tôt et il n'y a pas encore trop de monde, les magasins de touriste ne sont même pas tous encore ouvert.


Après cette promenade nous nous rendons à Sveti Stefan, village sur une presqu'ile classée au patrimoine mondiale de l'UNESCO. Très jolie cadre, le village sur sa presqu'île a tout droit l'air sorti d'un film. Nous longeons les plages privées de l'hôtel de luxe qui borde la baie et hallucinons devant le prix de la plage principale 100€ ! A côté la plage est à "seulement" 15 ou 30€. Il y a des gardiens qui surveillent l'accès à la plage et des maitre nageur qui surveillent les plages désertes. Marin tente une entrée en toute tranquillité dans le village, mais un monsieur sort de sa cabine et nous fait signe que non. Après enquête nous comprenons que le village est en faite un complexe hôtelier de luxe et que l'accès est uniquement pour les riches vacancier qui y loge. D'ailleurs il y a de grosses voitures avec chauffeur et les restaurants au alentour sont inabordable. Nous quittons cette univers luxueux qui n'est pas le notre et poursuivons notre route jusqu'à Bar.


5

Quand nous arrivons à Bar qui est une assez grosse ville et normalement dernière étape de notre séjour au Monténégro, nous trouvons ça assez moche. Les rues sont sales et mal entretenues, les voitures vont dans tout les sens, les immeubles sont modernes et vieux à la fois. Vraiment ça n'envoie pas du rêve. Nous nous rendons dans la vieille ville en espérant trouver un peu de belles choses à voir. Nous garons le camion à l'entrée de la vieille ville ou un jeune homme nous demande 3€ pour stationner et nous donne un ticket manuscrit à mettre sur le devant de notre camion. Nous ne sommes pas sur que ce n'est pas une arnaque pour touriste car les autres voitures n'ont pas de ticket sur leur pare brise. Il nous explique qu'il va surveiller le camion et qu'il n'y a pas de problème, nous décidons de lui faire confiance, de toute façon nous avons pris tout ce qui était important avec nous. La vieille ville est étonnante toute en pente, les montées sont raides, nous montons jusqu'à Stari Bar qui est la vieille forteresse de Bar qui abritait la ville autrefois. Il n'y a que des ruines, des restes de mur et d'emplacement de maison, c'est très sympa a visiter, il n'y a personne et on se perd dans le méli-mélo des chemins et des anciens bâtiments qui sont recouvert de végétation.

Comme la ville ne nous plait pas plus que ça et que nous trouvons pas de lieu sympa oú nous installer, nous repartons dans le sens opposé vers Petrovac ou nous avons vu un camping qui a l'air au top. Là bas nous faisons la connaissance d'un couple de français, Clémentine et Cédric avec leur 2 filles, ils sont eux aussi en T3 et font un voyage de 2 mois. Très sympa ils nous invitent à l'apéro le soir même et nous parlons voyage et camion. Ils vont dans le sens opposé au notre, ils ont déjà traversé l'Albanie et remontent vers les Bouches de Kotor, ainsi nous nous échangeons de bons tuyaux et des conseils. Super rencontre de bretons au Monténégro, dommage qu'ils ne restent pas plus longtemps.

6

Nous sommes au camping depuis déjà 3 jours, nous avons du faire des réparations sur le camion, remise en place du pot d'échappement et changement du tuyau de liquide de refroidissement qui fuit mais c'est le week end et on ne peut pas acheter un autre tuyau, nous devons attendre lundi. En attendant nous profitons du soleil. Nous nous rendons à Petrovac qui est à une trentaine de minute à pied, sur le chemin qui nous y conduit ça sent bon les pins et les oliviers. Petrovac est une charmante ville, très belle et agréable, apparemment l'été c'est bondé de touriste et la population triple, il y a énormément de Russe. Pour le moment c'est encore raisonnable, il y a de la place sur les plages et au terrasse des restaurants. Nous marchons jusqu'au petit port et retournons nous installer sur la plage de sable qui se situe dans une baie.

Les jours suivant c'est farniente et plage, le campement est très calme et le beau temps est là. Le départ pour l'Albanie c'est pour bientôt ! Pour notre dernier jour restaurant avec une succulente dorade et vue superbe sur la plage et la mer, que demander de mieux.

7

Nous avons aimé les paysages, la mer d'un beau bleu, ses jolies plages, sa montagne dominant la mer. Les villes sont à une échelle humaine et les routes sont bien entretenues. L'arrivé de la Croatie part les Bouches de Kotor est saisissante. Le Monténégro en un mot c'est magique. Nous sommes resté le long de la côte mais a l'intérieur du pays c'est apparement aussi à visiter avec ses monastères dans la montagne. Pour faire court nous avons énormément aimé ce petit pays, assez méconnu car de nombreux touristes le traversent juste pour se rendre en Grèce sans prendre le temps de le découvrir.

Comme vweurope, rejoignez la communauté de voyageurs MyAtlas !
Inspiration, partage et découverte.