Carnet de voyage

La Scandinavie (DK, S, N)

13 étapes
8 commentaires
2
Nous y voici, à un mois de la fin de notre voyage nous sommes heureux de fouler les terres de la Scandinavie. Partons à la découverte de la terre des Vikings et des grandes étendues sauvages.
Octobre 2017
15 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Nous débarquons sous un jolie soleil à Gedser et nous prenons la route vers l'île de Møn. C'est une charmante petite île relié à l'île de Seeland par un pont. Pour le moment les paysages sont très plats et verts et nous voyons la mer Baltique de temps à autre sur les côtes de l'île. On se croirait sur une île un peu perdue et les paysages ressemblent à la Bretagne, c'est hyper mignon, les maisons sont pour certaines encore en toit de chaume.

le pont
le pont

Tout au bout de l'île se dresse les impressionnantes falaises calcaires de Møns Klint. Les falaises s'étendent sur 7 kilomètres de long et les plus hautes font 128m de haut. C'est un paysage magnifique, le soleil s'est caché mais l'eau de la mer offre quand même de superbe reflet de bleu avec les falaises à pic qui tombent dedans c'est spectaculaire. Nous restons en haut des corniches pour nous balader, il est possible de descendre en contrebas sur la plage mais les 990 marches nous dissuadent

Le soir nous nous installons dans un petit village de l'île juste à côté d'un port, il n'y a personne, c'est le calme plat. Nous allons sur la plage et nous nous promenons sur le port. Le temps au Danemark n'est pas quelque chose de certain, il y a un début de soleil et quelques minutes plus tard il pleut et ça part comme c'est venu. Dans les pays nordiques ont dit souvent : "Si vous n'aimez pas le temps qu'il fait, attendez quelques minutes" et c'est assez véridique.

2

Pour le moment le Danemark nous plait déjà beaucoup, ses petits villages à l'allure tranquille et ses jolies paysages nous enchante. Nous partons de notre île pour la ville de Roskilde ou nous allons visiter le musée du bateau viking. C'est un grand musée avec une partie à ciel ouvert. L'exposition du musée compte cinq navires vikings authentiques, ils ont été découvert en 1962 dans le fjord de Roskilde. A l'extérieur il y a les ateliers ou sont reconstruit les Drakkars suivant des plans, des techniques ancestrales et des répliques d'outils viking.

Les ateliers de construction des drakkars 

Les Drakkars qui ont été retrouvé dans le fjord sont exposés à l'intérieur du musée et des répliques ont été faite en se basant sur les parties originales préservées. Il y a aussi une grande exposition sur le mode de vie des Vikings. C'est super intéressant, nous on adore. A l'extérieur dans le port il y a des drakkars amarré et en été il est possible de faire des ballades sur la mer.

le port ou sont amarré les navires vikings 
l'intérieur du musée

Le soir nous nous rapprochons de Copenhague et dormons sur une marina ou nous prenons pour la première fois nos douches sur un port.

3

Nous sommes très heureux de revoir Copenhague d'on nous avions déjà eu un très rapide aperçu, la ville nous avait déjà fait forte impression et les éloges de nos amis (désormais ex-Danois) nous donne envie de savoir pourquoi la ville est présenté comme celle ou il fait le meilleur vivre. Nous établissons nos quartiers sur un parking en bord de mer au sud de la capitale. C'est sous un vent glacial et transperçant que nous partons vers le métro pour le centre-ville. Comme d'habitude depuis que nous sommes au Danemark le temps est fluctuant et il se met à pleuvoir par intermittence. Copenhague n'est pas une très grande capitale, malgré qu'elle soit située sur deux îles il est facile de la visiter à pied. Nous arrivons à Nyhavn qui est l'ancien port et est bordée de café, c'est ici que se trouve les célèbres façades colorées que tout le monde connait, il faut admettre que c'est très chouette.

Nyhavn

Ensuite nous partons de Kongens Nytorv ou il y a des travaux et nous marchons dans la Strøget, la rue commerçante et piétonne de Copenhague qui est l'une des plus longue d'Europe et nous débouchons sur la Rådhuspladsen ou se tient l'Hôtel de ville, cette place aussi est en travaux. Il y a de nombreux coins de la ville en travaux car ils sont entrain de construire une nouvelle ligne de métro mais d'après nos amis les travaux durent déjà depuis plusieurs années et visiblement personne ne sait trop dire quand ils seront terminés. Nous trainons un peu dans les jolies rues pavés, Copenhague est très propice à la promenade, on se sent très bien dans cette capitale à taille humaine et c'est aussi le paradis du vélo ! Il y en a partout accroché aux barrières, devant les magasins, les restaurants, il y a même des parkings a vélo ou des centaine de vélo sont là, bien sur les pistes cyclables sont en conséquence et c'est eux qui dominent la route et non les automobilistes.

parking à vélo

Bien sur nous voulons aller au célèbre Parc Tivoli, l'un des parcs d'attractions les plus vieux au monde, il a ouvert en 1843, situé en plein cœur de Copenhague c'est une attraction phare de la ville. Dans quelques jours se sera Halloween Tivoli est donc habillé en conséquence, citrouilles, fantômes et toiles d'araignées font parti du décor. Quand on entre dans le parc on se trouve dans autre monde et nous oublions vite que nous sommes dans la capitale du Danemark. C'est exaltant cette ambiance de conte de fée un peu magique. Le parc comporte toute sorte d'attraction pour les grands comme pour les petits et même si on ne veut pas faire de manège se promener dans le parc est très dépaysant. C'est un très beau parc avec des jardins, des petites échoppes dans des cabanes, des terrasses pour boire et manger. Il y a vraiment des manèges à sensation assez dingue notamment des grandes montagnes russes et une autre attraction ou les personnes sont dans un avion à hélice accroché à un manche qui fait des loopings dans tout les sens, honnêtement on a pas eu trop le courage mais on se laisse tenter par un manège : le Odin Express, ce n'est pas celui qui offre le plus de sensation mais ça nous convient, au prix du ticket (75DKK par personne l'attraction) nous n'en faisons qu'une seule. Lorsque la nuit tombe (car ici à 18h il fait déjà noir) le parc s'illumine, c'est féérique. C'est sur ce retour en enfance que la journée se termine.

Le Parc Tivoli

Pour notre deuxième jour nous faisons une longue promenade pour aller voir la petite sirène de Copenhague. Nous arrivons de nouveau à Nyhav et longeons le canal jusqu'à un petit port, le chemin est fait de pavé et bordé de belle demeure, de l'autre coté de la rive nous voyons l'Opéra et le musée contemporain. Nous suivons la mer et atteignons le Parc Churchill, à son entrée se trouve l'église Saint Alban qui est la seule église anglicane du Danemark. Enfin tout au bout de la jetée nous trouvons la Petite Sirène, tout le symbole de la ville, elle regarde la mer Baltique depuis 1913. C'est Carl Jacobsen (le fondateur de la brasserie Carlsberg) qui est à l'origine de la création de la statue. L'histoire de la Petite Sirène est celle que l'on connait tous sauf que l'histoire du dessin animée est un peu romancé, en effet la véritable histoire écrite par Andersen fini tragiquement, le Prince épouse une autre femme, la Petite Sirène se jette d'une falaise et se transforme en écume de mer. Nous entrons dans le Parc Churchill au centre duquel se trouve une ancienne caserne, le Kastellet, datant du 18ème siècle et mise en place pour surveiller la mer Baltique. On y voit des bâtiments de brique rouge entourés de douve. C'est une plaisante promenade malgré le temps pas très favorable.

église Saint Alban
Parc Churchill
le Kastellet
la Petite Sirène

Oui, on a aimé Copenhague, c'est charmant, un mélange de modernité et de vieille ville. L'ambiance y est cool et détendue, il n'y a pas plein de monument ni de visite à y faire mais il y a de quoi s'occuper et surtout profiter si on veut y rester plus longtemps que deux jours.

4

C'est part le grand pont-tunnel d'Oresundsbron dont une partie passe sous la mer que nous arrivons en Suède. Le pont est spectaculaire, il relie le Danemark et la Suède sur 16km, au début sous la mer et ensuite au dessus. Impressionnant, quand nous sommes dessus le vent souffle fort car nous sommes tout de même sur la mer.

le pont-tunnel d'Oresundsbron 

Nous filons à Lund pour voir sa Cathédrale très imposante parait-il. Et il vrai qu'elle tient une place énorme, c'est la plus grande Cathédrale romane de Scandinavie, elle date du XIème siècle. L'intérieur ne regorge pas de beaux ornements loin de là, c'est une Cathédrale intégralement en grès, il y a une rangé de stalle en bois et au dessus de l'abside il y a une mosaïque qui représente le Christ, c'est a peu près tout ce que comporte la Cathédrale comme "décoration". Mais l'attraction de la Cathédrale est l'horloge astronomique du XIVème siècle qui comporte deux cadrans, un indiquant les heures et l'autre les mois et l'année. A coté de l'autel on peut descendre dans la crypte, elle est gigantesque et est soutenue par de grosse colonne ou sont gravé des sculptures. En sortant de la Cathédrale nous marchons dans le centre de la ville qui est assez jolie mais pas de quoi fouetter un chat non plus, il se met à pleuvoir une pluie glaçante et nous partons vers Malmö.

la Cathédrale de Lund
l'horloge astronomique
l'abside
la crypte

Malmö est la première ville que l'on rencontre en Suède lorsque l'on arrive de Copenhague. Aujourd'hui nous ne sommes pas au top de la motivation pour visiter donc on ne s'est pas vraiment renseigné sur ce qu'il y avait à voir à Malmö, de plus le temps n'est pas avec nous, la pluie qui tombe par averse nous glace littéralement. Nous trainons donc dans la ville moderne ou cohabitent les bâtiments anciens avec les bâtiments modernes, ça donne une architecture originale. A force de marcher on se retrouve dans la vieille ville qui en soit n'a rien d'exceptionnel, il y a de belles façades et les pavés sont les mêmes qu'a Copenhague et on l'air typique des pays nordiques. Nous profitons d'une éclaircie et allons le long des canaux de la ville, on traverse des ponts en pierre et en métal, c'est l'endroit qui nous a le plus plu ici. Nous retournons nous réchauffer au camion et partons vers Ystad, nous dormons sur une marina ou il y a tout ce dont nous avons besoin, eau, électricité, douche.

Malmö
5

De Ystad nous ne sommes qu'a une trentaine de minute de Kåseberga ou se trouve les mégalithes de Ale. Nous nous garons sur le petit port du village et grimpons le chemin de terre et de pierre qui mène au site. Les mégalithes de Ale, Ale Stenar en suédois, est un ensemble de 59 menhirs posés à la vertical et disposés en forme de vaisseau. La date n'est pas exact, pour certain la mégalithe daterait de l'époque de bronze (1000 avant J.C) et d'autre affirme qu'elle daterait de l'époque Viking (600 après J.C). L'endroit servait peut-être de lieu de culte ou de monument funéraire, en Scanie (région ou se trouve le site) on prétend que c'est la tombe du roi Ale d'ou le nom du site. En tout cas une fois le chemin terminé, on se retrouve sur une immense plaine, en plein vent et les menhirs sont là en plein milieu, des centaines de moutons broutent l'herbe. La falaise tombe à pic dans la mer Baltique et nous avons une vue plongeante sur le port et l'horizon de la mer. C'est un très bel environnement, les menhirs ne sont que des gros cailloux mais penser qu'ils sont là depuis des années et que des hommes les ont apportés jusqu'ici pour on ne sait qu'elle raison, donne une dimension un peu mystique à l'endroit, en tout cas les moutons sont insensibles à tout ça.

Nous quittons nos moutons et partons pour une longue route vers Kalmar. Les routes suédoises sont gratuites, il y a juste certains ponts, tunnels et entrée de ville qui sont payantes et pour ça il faut s'inscrire sur internet, à chaque fois que l'on passe en dessous d'un portique notre plaque d'immatriculation est scanné et nous sommes débité de la somme, en nous renseignant sur internet nous apprenons que certains n'ont jamais reçu de facture, nous verrons bien, c'est le même système en Norvège. Les routes sont longues, droites, larges et bordés de forêt on se croirait dans le nord de l'Amérique, il y a aussi très peu d'air de service il faut donc mieux avoir pris ses précautions au niveau de l'essence car la route est parfois très longue avant de rencontrer un air de stationnement ou même une habitation. Nous rencontrons nos premiers panneaux indiquant des traversés d'élan ou de cerf et nous découvrons aussi les maisons en bois peinte en rouge typiquement suédoise, elles aussi nous font penser à l'Amérique du nord avec leur grand porche. Les couleurs de la forêt sont chatoyantes et nous gardons l’œil attentif au cas ou nous verrions un cervidés mais il faut admettre qu'au bout d'un moment la route deviens monotone même si les paysages que nous traversons sont magnifique. Dans l'ensemble nous avons beau temps mis à part de temps à autre une petite pluie mais maintenant nous sommes habitué.

les routes suédoises
les maisons typique suédoise
les boites aux lettres

Après plus de 4h de route nous arrivons à Kalmar ou nous visitons seulement son château avant de nous diriger vers l'Ile d'Öland qui est notre but principal. Nous dormons sur un parking reculé à coté de la tombe d'un chef viking.

Château de Kalmar
Château de Kalmar
la tombe du chef viking
6

L'Ile d'Öland fait 137km de long et 15 de large et n'a été relié au continent par un pont seulement en 1972, elle est aujourd'hui classée au patrimoine mondiale de l'UNESCO. Nous partons visiter le sud de l'ile en camion, nous voulions le faire en vélo mais après avoir regardé les distances et découvert la météo (vent, pluie, température en dessous de 5°) nous avons opté pour le camion. C'est une île très prisé des suédois en été car au nord de l'île se trouve des plages de sable blanc et le soleil y est apparemment optimum en été, ce que nous avons du mal à croire en ce moment même. Au sud ce n'est pas le même paysage, il y a d'immense étendu de steppe et de plaine sauvage, on se croirait dans une autre époque, un peu perdu et surtout au bout du monde. Nous croisons très peu de voiture sur ces toutes petites routes qui traversent ces grandes étendues parfois au loin nous percevons la mer. L'île est réputée pour comporter par loin de 350 moulins, nous traversons des villages très pittoresque ou il y a toujours les fameuses maisons rouges suédoises. Nous faisons une halte au champs de tombe de Gettlinge qui est le plus grand champ funéraire de l'âge de fer, il y a plusieurs pierre ou mégalithe (je ne sais pas trop) qui symbolisent des tombes, il a été retrouvé dans l'une d'entre elle le corps d'un homme avec ses armes. Toute cette île a vraiment un coté mystique et le ciel gris accentue le mystère. Bien sur sur l'île il y a plein d'animaux, beaucoup d'oiseaux, des champs entier de mouton et de vache.

Nous arrivons tout au bout de l'ile, dans une réserve naturelle ou s'élève le phare Lange Jan haut de 42 mètres. Il y a un vent tellement violent que nous faisons parfois du surplace, ici la faune et la flore sont d'une grande richesse et beaucoup de gens sont arrêtés le long de la route pour l'admirer. Nous nous stoppons également pour observer des daims qui se mettent à courir très vite et disparaissent derrière les arbres. Nous montons tout en haut du phare pour contempler l’ile d'en haut, il faut bien tenir son bonnet et s'emmitoufler car le vent fouette mais le tableau qui s'offre devant nous est superbe, là on peut le dire nous sommes vraiment au bout du monde, d'un coté la mer Baltique et de l'autre la lande qui s'étend à perte de vue envahie par endroit par l'eau. Lorsque nous redescendons du phare nous n'avons vraiment pas chaud, nous marchons derrière le phare et au bord de la mer nous voyons des cailloux bouger, les cailloux sont en faites des phoques ! Deux phoques gris sont installés à coté des canards, nous n'en revenons pas et nous les regardons longuement.

la réserve naturelle 

Nous sommes heureux nous avons vu des daims, des phoques et des vaches un peu hors norme il n'y a qu'a regarder les photos pour voir la masse qu'elles font. Nous remontons un peu l'ile et allons à la forteresse d'Eketorp, elle date de l'âge de fer et a été reconstitué pour permettre l'accès aux visiteurs. Le site est totalement désert et pour cause la forteresse est fermée en cette saison, nous poussons tout de même la porte... qui s'ouvre. Cool, nous pouvons découvrir l'endroit totalement seul, c'est un véritable petit village Viking, bien sur on ne peut pas entrer dans les petites cabanes il ne faut pas trop en demander non plus. En pleine saison il doit y avoir des animations et des reconstitutions de la vie de l'époque. Ensuite nous traversons un petit village de pêcheur totalement désertique mais incroyablement authentique.

Eketorp
petit port 

Nouveau coup de cœur pour cette île magique et magnifique.

7

Les distances sont longues en Suède et c'est dans la nuit que nous entrons à Stockholm après avoir roulé une bonne partie de la journée. Nous passons sur des grandes artères qui passent au dessus des fjords de la ville que nous voyons toute illuminée, Stockholm nous fait déjà grande impression.

C'est de bonne heure que nous commençons la visite de Stockholm et il fait froid ! 4°C avec un ressenti de -1°C à cause du vent. Stockhlom est composé de 14 îles et c'est à pied que nous rejoignons l'ile de Gamla Stan qui est le centre historique de Stockholm. Pour y parvenir nous marchons une trentaine de minute sur l'île de Sodermalm ou est garé notre camion, l'île est définie comme le quartier bohème et à la mode de la ville, nous ce qu'on retiens surtout c'est les jolies vues que nous avons sur les fjords de Stockholm. Les rues sont encadrées par de grands buildings très modernes malgré ça on ne se sent pas étouffé ni à l'étroit et la ville est très propre.

Nous traversons un grand pont qui nous mène à Gamla Stan, l'île est petite et le tour en est rapidement fait. Nous débutons en marchant le long de la mer et bifurquons pour nous trouver devant la Cathédrale de Stockholm. Non loin se trouve le Palais Royal, c'est la résidence officiel du roi et la reine de Suède mais ils n'y résident pas, nous assistons à la relève de la garde qui est l'une des plus grandiose que nous ayons vu, les gardes crient, font des grands pas et sont en nombre. Nous allons vers les ruelles et petites rues typiques du centre, ça a un air un peu médiéval, les rues sont étroites et les couleurs des façades sont éclatantes. Ici il y a toutes les boutiques de souvenir ou l'on peut trouver beaucoup de babiole à l’effigie du roi et reine de Suède. Il fait toujours aussi froid et nous apercevons quelques flocons qui virevoltent mais se transforment rapidement en petite pluie glacée.

Gamla Stan
Cathédrale de Stockholm
Gamla Stan
Gamla Stan
le Palais Royal
la relève de la garde

Après avoir traversé un autre pont nous nous trouvons à Normalm, le centre ville moderne de Stockholm. Il y règne une grande agitation, nous sommes dans la rue piétonne Drottninggatan ou se trouve tout les magasins dont H&M 😉 et beaucoup de magasin de meuble design.

la rue piétonne Drottninggata

Nous continuons toujours à pied vers l'île de Djugarden, nous marchons en front de mer, dans des petits jardins et passons devant le théâtre. Stockholm est vraiment une très belle ville et tout est mis en œuvre pour les piétons et les cyclistes, leur transport en commun ont aussi l'air optimum mais nous avons décidé de les utiliser au minimum vu le tarif du ticket. Nous allons au musée Vasa qui est le musée incontournable à Stockholm, partout on vous en parle. Le musée abrite l'épave d'un immense navire : le Vasa, il n'a jamais vraiment navigué car a coulé en 1628 dans le port de Stockholm lors de son voyage inaugural, il est resté 333 ans au fond de la mer et a été renfloué en 1961. Le musée a été construit tout autour du navire, d'étage en étage nous pouvons l'admirer et des expositions sont faite sur la vie des marins au XVIIème siècle, le navire etc, c'est très interessant et impressionnant, surtout lorsque l'on sait que le Vasa est à 95% authentique.

le front de mer avant l'Ile de Djugarden
le musée Vasa 

Quand nous sortons du musée eh bien il fait nuit dorénavant avec le changement d'heure à 17h il fait nuit. Nous découvrons Stockholm dans la nuit et c'est encore plus jolie qu'en plein jour, des centaines de lumière s'allument aux fenêtres car ici comme au Danemark il n'y a pas de volet ni de rideau aux fenêtres.

Stockholm la nuit

Nous démarrons la seconde journée aussi tôt que la précédente car comme il fait nuit de bonne heure nous voulons profiter au maximum de la lumière du jour. Il a fait très froid cette nuit -2 mais nous pouvons brancher notre radiateur électrique alors tout va bien pour notre confort. Pour commencer la journée on se dirige vers Östermalm Salulhall, un marché couvert, en temps normal il est dans un grand bâtiment en brique mais celui-ci est en travaux, le marché a donc été déplacé juste à coté. C'est super mignon, il y a des étals de poisson avec de gros saumon, des étals de légume et de viande ou se trouve de la viande d'élan et de cerf d'ailleurs nous achetons un petit saucisson d'élan. Tout donne envie, on peut même manger sur place, nous on adore cet endroit. On retourne comme la veille sur Djugarden pour aller au musée Skansen. Skansen est un musée à taille humaine qui rassemble des bâtiments scandinaves de différentes époques. C'est très bien fait on se croirait vraiment à l'époque et il est possible d'entrer dans les maisons ou des personnes nous explique le travail et la vie des suédois d'antan mais le mieux c'est le zoo des animaux nordiques, nous ne sommes pas déçu : loups, lynx, élans, cerfs... ils sont tous réuni. On y passe facilement 3h30, une fois fini on déambule encore un peu dans le quartier, comme à Copenhague il y a un Parc Tivoli sur l'île mais bien plus petit que là-bas. Nous retournons vers le quartier de Ostermalm et allons jusqu'à Sturegallerian qui est une vieille galerie marchande très chic, reliant les quartiers de Ostermalm et de Norrmalm. La faim se faisant un peu sentir nous commandons au Strömmingskiosken une tartine de pain d'épice avec un hareng frit accompagné de moutarde et un burger au hareng frit, typiquement suédois comme repas et c'est top. Maintenant il fait nuit et commençons a avoir froid car nous avons été toute la journée dehors et quand il fait 1° ressenti -3° avec beaucoup de vent c'est rude.

Östermalm Salulhall
Östermalm Salulhall
musée Skansen
musée Skansen
musée Skansen
musée Skansen
le Strömmingskiosken
Sturegallerian
le zoo nordique 

Stockholm fait parti de nos capitales favorites, nous n'avons pas visité tout les quartiers ni fait toutes les visites car il faut le reconnaitre la vie en Suède est bien plus chère que chez nous mais ça nous fait une excuse pour y retourner en plein été ou peut être en hiver lorsque la neige envahira les rues. Mais en 4 jours avec un budget adéquat il est possible de faire les musées, un tour en bateau et de visiter tout les différents quartiers. Stockholm ne ressemble pas a une grosse capitale comme on les connait, le fait qu'elle soit dispersé sur plusieurs île y est pour beaucoup, chacune a son charme, se balader le long de la mer est super agréable et les coins de verdure sont nombreux. On a aussi aimé son coté très moderne mêlé à l'ancien et puis mention spéciale pour l'écologie de la ville.

8

La route jusqu'à la Norvège a été longue, nous avons vu pleins de beaux paysages. La traversée de la frontière a été un peu lente car nous sommes tombé sur un jeune policier un peu zélé qui nous a posé pleins de questions et a inspecté le camion, après lui avoir certifié que nous n'avions ni drogue ni alcool nous sommes enfin entré en Norvège. Nous nous arrêtons avant Oslo pour passer la nuit.

Oslo est une grande ville moderne, il ne faut pas y venir en espérant y trouver un vieux centre il n'y en a pas vraiment. En tout cas depuis que nous avons quitté Stockholm les températures se sont nettement améliorées et c'est même sous un beau soleil que nous visitons la capitale norvégienne. Oslo est une petite capitale nous pouvons la visiter à pied et nous commençons par le Vigelandsparken. C'est un parc arboré avec de grand espace herbeux qui a la particularité d'avoir des allées bordés de statues représentant des hommes, des femmes et des enfants nus. Les statues sont représentées en mouvement ce qui leur donne un aspect très réaliste. Tout au bout du parc se dresse le monolithe, une colonne de 15m de haut ou sont sculpté des corps entremêlés. C'est un peu spécial on trouve ça original.

Vigelandsparken

Nous marchons dans la ville qui est agréable mais n'a pas spécialement de charme, d'un point vu architectural il n'y a rien à voir mais la ville n'est pas désagréable, c'est très paisible et il règne une ambiance calme même dans le centre-ville. Nous nous rendons au Palais Royal, situé dans un parc ou se trouve des petits lacs, on ne peut pas dire que le Palais Royal norvégien est imposant ou exubérant loin de là, le bâtiment est austère et très sobre, si on ne sait pas qu'il s'agit du Palais Royal on peut facilement se dire qu'il s'agit d'une grosse résidence même si les gardes devant les portes mettent un peu la puce à l'oreille.

le Palais Royal et son parc 
Université d'Oslo
la gare centrale
le centre ville d'Oslo 

Au bord du fjord d'Oslo se trouve l'Opéra, ultra moderne il a été terminé en 2008, c'est le plus grand édifice culturel construit en Norvège. Il semble sortir tout droit du port avec sa façade de verre et son sol blanc incliné vers la mer. C'est un édifice assez surprenant, beaucoup de promeneur en cette belle journée ensoleillé viennent se poser sur son parvis. L'intérieur est tout aussi moderne et immaculé.

l'Opéra d'Oslo

Ensuite nous vagabondons le long du port qui est très agréable, il y a des terrasses de café ou on peut s'emmitoufler dans des couvertures et la promenade est exclusivement piétonne, c'est un coin très charmant qui permet de profiter du fjord d'Oslo. Nous crapahutons jusqu'à la citadelle d'Akershus, l'un des seuls bâtiments historiques de la ville. La citadelle a été bâtie au XIIIème siècle, a servie de siège au représentant du roi Hakon V de Norvège et de prison. Au sein de la forteresse se trouve le musée militaire norvégien dans lequel nous allons faire un tour, il est assez grand et regroupe pleins d'informations mais est intégralement en Norvégien, chose étonnante le musée est gratuit. De la forteresse nous avons une très belle vue sur le fjord.

le long du port
le long du port
la citadelle vue de l'autre rive
le fjord d'Oslo
le quartier du port
la citadelle d'Akershus
l'hôtel de ville
la citadelle d'Akershus
le fjord d'Oslo

La nuit tombée c'est à dire à 16h45, nous retournons à notre camion et faisons un peu de route pour trouver un endroit ou prendre une douche sans que cela soit hors de prix car il faut le souligner Oslo est une ville très cher et le moindre service pour voyageur est payant. Finalement après moult déboire nous arrivons à prendre une douche clandestinement dans un camping. Ce qui est super en Norvège comme en Suède et au Danemark c'est qu'il y a beaucoup de borne électrique ou nous pouvons nous brancher gratuitement. Ainsi nous pouvons toujours avoir notre chauffage électrique car bien que les températures soient redevenues positives il fait rarement au dessus de 6°C, puis les prix des campings et des airs de camping-car sont exorbitants, on est pas devenu radin mais le budget va exploser si nous payons autant juste pour prendre une douche au final.

9

En partant d'Oslo nous n'avons pas de réel point de chute fixe, nous voulons aller jusqu'à Bergen mais d'ici là la route est longue. Nous nous lançons sur les belles et larges route de Norvège, les paysages ressemblent à ceux de la Suède, en tout cas leur réseau routier est vraiment impeccable, les routes sont sans aucun défaut et super bien entretenu. Les paysages sont à couper le souffle, ce que nous voyons est tout simplement splendide. La montagne apparait et en la montant et la descendant nous passons par tout les temps : le brouillard, la pluie, le soleil, par moment la brume se colore en bleu et nous ne voyons presque plus rien devant nous et quelques mètres plus loin tout s'est envolé et le soleil rayonne. Les paysages sont composés de sapin, de lac, de roche, de troupeau de mouton et de mer, se sont de vrai décor de carte postale, indescriptible tellement ils sont magnifiques. Nous passons la nuit à Notodden et le lendemain matin nous allons voir la Stavkirke de Heddal, c'est une église médiévale en bois typique de la Norvège, elle est la plus grande du pays et date de 1250. Elle est très impressionnante, nous la découvrons dans la brume matinale.

Stavkirke de Heddal

Nous repartons sur la route et cette fois-ci grimpons encore plus dans la montagne, nous constatons qu'il y a énormément de cascade des petites comme des gigantesques qui jaillissent de la montagne. Nous passons dans des tunnels parfois quand nous y entrons il pleut et quand nous en sortons nous sommes accueilli par le soleil et inversement, les joies de la météo Scandinave. Les décors sont réellement stupéfiant on se sent tout petit à coté de cette nature, il y a très peu d'habitation hormis dans les villes qui sont toutes très espacées, par moment nous voyons quelques maisons en bois rouge construite le long d'un lac ou même parfois seule au milieu de nulle part, c'est étonnant. Nous faisons une halte pique-nique près d'un camping fermé pour l'hiver, ici le lac est gelé, nous essayons de marcher dessus mais la glace n'est pas assez épaisse, le ciel est dégagé, c'est génial d'être ici au milieu de la nature. Pour notre deuxième jour de route nous nous stoppons à Nesflaten et dormons au pied d'un lac, au travers la brume de fin de journée nous apercevons les montagnes qui le domine.

Les jours de route se suivent mais ne ressemble pas, en effet aujourd'hui la météo a décidé de ne pas être clémente et c'est sous des trombes d'eau que nous quittons Nesflaten. Sur plusieurs kilomètres nous ne voyons rien du paysage tant le temps et mauvais et enfin au détour d'un virage le ciel se dégage miraculeusement. En sortant d'un tunnel de plusieurs kilomètres nous traversons également notre première chute de neige, nous sommes un peu surpris et pas très rassuré nous espérons que ça ne va pas durer, autour de nous le bas coté de la route est enneigé et la montagne qui se dresse devant la route est entièrement sous la neige, heureusement nous redescendons de la montagne et quittons cette zone quelques peu hostile pour le Popo qui n'est pas vraiment équipé pour les chutes de neige. Nous prenons à Jondal notre premier ferry pour nous rendre sur l'ile ou se trouve Bergen, la traversée dure 20 minutes avant d'arriver à Tørvikbygd.

Sur l'ile de Bergen les paysages changent, les sols sont plus aride fini la mousse et les sapins désormais nous traversons beaucoup de paysage esseulé et un brin désertique composé de roche et d'arbre nu. C'est jolie aussi et le sentiment d'être au bout du monde s'accentue encore plus.

10

A Bergen il pleut, ça n'a rien d'étonnant quand on sait qu'il pleut en moyenne 300 jours par an, Bergen est considérée comme l'une des villes les plus arrosée de Norvège. Nous allons au port pour admirer les jolies maisons en bois colorée et ses petites rues étroites pavés, comme ce n'est pas du tout la saison touristique plusieurs maisons sont en rénovation. C'est très mignon, le port a un air de village et les petites ruelles qui séparent les maisons sont dallées de pavé ou bien en bois. Dans l'une des maisons se trouve un "Christmas Shop", on adore ! C'est rempli de décoration de noël, de figurine de jolie troll (oui c'est un magasin de noël alors les trolls ne sont pas effrayant), de peluche d'élan et de cerf. En entrant dans le magasin on découvre aussi la composition des maisons d'époque, elle sont sur trois étages reliés par d'étroit escalier et faites de petite pièce.

Autour du port de Bergen 

Du haut du mont Fløyen il y a une vue plongeante sur tout le fjord de Bergen, pour y monter il faut prendre le funiculaire. C'est l'une des 7 montagnes qui entourent la ville et culmine à 399m d'altitude. Une fois en haut nous admirons la vue sur la ville et les bras du fjord.

Le haut de la montagne est un lieu de rencontre et familiale, il y a des enfants un peu partout qui grimpent sur... des trolls. Dans la forêt il y a des statues de troll un peu partout, certains sont vraiment effrayant, nous rencontrons même un panneau "interdit aux sorcières". En Norvège il y a plein d'histoire de Troll, les Norvégiens adorent ou craignent je ne sais pas trop ces petites créatures fantastiques. Le Troll a généralement une apparence repoussante et effrayante mais il n'est pas méchant. Le caractère du Troll est souvent décrit comme naïf et timide, c'est pour ça que nous avons du mal à les découvrir et à connaitre leur mode de vie car ils se cachent dans la forêt et ne sortent qu'au crépuscule. Par contre si vous avez la chance d'en croiser un il ne faut pas le déranger cela le mettrait très en colère et la colère d'un Troll est sans limite. Voilà ce que nous avons pu apprendre sur les Trolls. Du coup après avoir découvert tout ça on jette des coups d’œil dans la forêt au cas ou un petit Troll passerait par là mais rien, il y a surement trop de monde.

panneau interdit aux sorcières
Les Trolls du Mont Fløyen

Après s'être promené au milieu des statues, nous continuons en suivant un chemin de randonnée, nous croisons beaucoup de joggeur et de marcheur, les Norvégiens sont très sportif. Nous marchons au travers la forêt, passons à coté de petit lac et de temps en temps nous avons un point de vue sur Bergen, la brume et la pluie accentue l'ambiance mystérieuse de la forêt. A force de marcher on se retrouve devant une maison qui ressemble à un refuge, à l'intérieur des randonneurs, des joggeurs et des familles se réchauffent autour du poêle et boivent une boissons chaude, ambiance gite de haute montagne.

Le Mont Fløyen 

Lorsque nous sortons du refuge le temps s'est assombrit, la brume a tout envahi et il pleut à grosses gouttes, nous redescendons à pied vers le centre ville et au fil du temps la pluie laisse place au soleil, nous pouvons finir notre ballade au sec. Nous vagabondons quelques temps dans les rues, le long du port et décidons de rentrer quand la nuit tombe.

la ville de Bergen
11

La route de Bergen à Stavanger est longue, nous devons prendre deux ferry et traversons encore des paysages magnifiques. On ne se lasse pas des couleurs, des étendues d'eau et de la montagne qui nous entoure, la Norvège c'est la nature. On voit des maisons en bois au bords des lacs, des moutons à flanc de montagne entre un lac et la route, des parcs à saumon, des bateaux dans des petits ports, parfois le paysage est lunaire essentiellement en roche, la route slalome et à chaque détour de virage de nouvelle scène s'offre à nous. Comme à chaque fois nous passons un nombre incalculable de pont et de tunnel creusé dans la montagne et certain passent sous la mer.

parc à saumon
Les paysages de la Norvège

Stavanger est la capitale européenne du pétrole et de l'énergie sachant cela nous nous attendions à une ville sans charme et triste mais pas du tout, Stavanger est charmante et regorge d'endroit agréable ou se promener. Lors de nos premiers pas les maisons que nous voyons nous font penser aux maisons normandes de chez nous. Nous allons sur le port qui est désert, les façades des maisons qui l'entoure sont colorées et font un peu penser à Bergen.

la station pétrolière

Nous voyons très clairement que la période touristique est terminée, les magasins de souvenirs sont tous fermés, les ruelles de la vieille ville sont déserte et après avoir fait un saut à l'office de tourisme pour nous renseigner pour une éventuelle excursion sur une île on nous répond qu'il n'y a plus rien avant mai. Nous partons donc visiter la vieille ville, les maisons sont en bois peinte en blanc datant du XVIIIème et XIXème siècle, c'est très pittoresque et plaisant de s'y promener.

la vieille ville de Stavanger 

Nous poursuivons dans la ville derrière le port, il y a des petites rues pavés bordés de magasin de vêtement "made in Norway" et des petites boutiques de noël. La plupart des maisons sont en bois colorés mais nous tombons sur une rue ou les façades sont de couleur beaucoup plus criardes et nous croisons aussi quelques Trolls devant des boutiques.

Après s'être longuement promené dans Stavanger qui nous a beaucoup plut nous partons un peu plus loin à la sortie de la ville au bord de la mer voir "Les épées sur les rochers". Le monument commémore la bataille de Hafrsfjord en 872 qui opposait les partisans du Roi Harald à la Belle Chevelure et les partisans du sud, cette bataille a eu pour conséquence d'unifier la Norvège et Harald en devint roi. Le monument représente trois épées enfoncés dans un rocher, elles sont en bronze et mesurent 1Om. Les trois épées symbolisent les trois rois qui ont combattu, la plus grande et celle d'Harald qui a remporté la victoire et les deux autres sont celle de ses adversaires : Gaspard le Rouge et Léopold Tigré.

"Les épées sur les rochers" 

Dans deux jours nous prenons le ferry pour retourner au Danemark et amorcer notre descente vers l'Allemagne les Pays Bas et la Belgique, nous avançons donc un peu sur la route qui mène à Kristiansand mais comme la nuit tombe tôt nous n'allons pas jusque là bas, en Norvège nous n'aimons pas trop rouler de nuit. Nous nous installons en bord de mer et dans la soirée un vent violent et des rafales de pluie viennent fouetté notre Popo, ça tangue un peu à l'intérieur. Le lendemain nous finissons la route vers Kristiansand, le ferry est prévu pour 8h mais il faut se présenter une heure avant, c'est le réveil le plus matinal du voyage. Nous quittons la Norvège sous la pluie et dans la nuit, la traversée n'est pas ce qu'il y a de plus agréable car il y a beaucoup de houle par contre à l'inverse de notre premier voyage nous avons plein de place pour nous étendre.

6h30 prêt à partir
en attente de monter dans le ferry

La Norvège nous a fasciné, la nature est partout et les paysages sont incroyable. Nous l'avons parcouru en automne mais en toute saison le pays doit être superbe. C'est le pays ou les paysages nous on le plus stupéfait.

12

Nous arrivons au Danemark au port d'Hirtshals à 11h, pour changer, il pleut il y a du vent, c'est le Danemark. Nous retrouvons les longues routes danoises qui traversent les champs, nous passons devant un élevage de cervidés accessible au public durant la haute saison mais fermé actuellement. Nous nous approchons tout de même des barrières pour tenter de voir les animaux. La qualité des photos n'est pas terrible dû au mauvais temps et la distance ou nous étions.

Pour faire une petite étape dans le nord du pays nous allons voir le phare de Lønstrup qui ne fonctionne plus depuis 1968. Le phare a été construit en 1899 à 200m à l'intérieur des terres mais avec le vent, les tempêtes, la mer a "manger" la terre et le vent a rendu les dunes de sable plus imposantes. Les trois maisons qui entouraient le phare sont balayées et englouties par le sable. Depuis ce temps là le phare est à l'abandon rongé par l'érosion et dévoré par le sable. La marche jusqu'au pied de la dune est difficile car le vent et la petite pluie nous cingle le visage, on se retrouve très vite trempé mais ce n'est rien comparé au moment ou nous devons nous lancer à l'ascension de la dune, ce n'est pas la dune du pila mais tout de même elle est balèze. Là le sable mêlé au vent et la pluie s'immisce partout et nous avons beaucoup de mal à avancer et à voir devant nous. En haut nous découvrons le phare, autour des briques des maisons parsèment le sable, avec la météo l'image est vraiment apocalyptique. La descente de la dune n'est pas plus évidente le vent nous pousse sans cesse mais comme il est dans notre dos nous arrivons plus vite en bas. De retour au camion nous nous changeons intégralement.

13

Suite à l'aventure du phare nous prenons la route jusqu'à Oksbøl, une ville au bord de la mer du Nord que nous ne verrons jamais car durant la journée ou nous y sommes il y a une véritable tempête (vent, grêle, pluie), du coup nous ne sortons pas du camion. Nous avions l'intention d'aller à Legoland mais le parc a fermé le week-end d'avant, notre descente du Danemark se fait plus vite que prévu. Le long de la route qui nous mène en Allemagne nous passons devant la sculpture "L'Homme rencontre la Mer", à Esbjerg, c'est une grande sculpture contemporaine de quatre hommes blancs qui regardent la mer.

'L'Homme rencontre la mer" 

Nous poursuivons la route jusqu'à la ville de Ribe qui l'une des plus vieille ville du Danemark, elle a été fondée vers l'an 700, c'était une ville commerciale de la période Viking. La première chose que nous voyons est son imposante Cathédrale au milieu de la place centrale de la ville, elle a été construite en 948, ce qui en fait l'une des plus vieille du Danemark, bien qu'elle ai été rénovée plusieurs fois. Ensuite nous marchons au travers des rues et ruelles pavés jusqu'au petit port de la ville. La ville semble hors du temps, les maisons sont en brique ou a colombage c'est charmant. Nous voulons aller au musée Viking mais il est fermé, nous ne sommes décidément pas du tout en période touristique et il faut reconnaitre que nous en croisons très peu. Nous passons la frontière dans la journée et quittons définitivement les pays Scandinaves et sommes de retour en Allemagne.

Cathédrale de Ribe
Cathédrale de Ribe

Les pays Scandinaves nous ont plu à tout point de vue excepté les prix qui sont excessivement cher pour nous français. Une mention spéciale en ce qui concerne l'écologie, il faut reconnaitre qu'ils ont une longueur d'avance sur nous. Le réseau de piste cyclable est très étendu et pas seulement dans les villes, elles sont très emprunté et c'est un moyen de locomotion tout à fait courant. Nous avons vu des champs entier de panneau solaire et d'éolienne et avons aussi croisé beaucoup de voiture électrique. Je dirais que presque 50% des voitures en Norvège sont électrique ou hybride et les infrastructures sont là pour aider les habitants à choisir ce type de véhicule. En effet dans toutes les stations service il y a des prises pour les voitures électriques mais ça ne s'arrête pas là il y en a aussi sur les parkings en ville, sur les airs de repos des autoroutes et le long des ports. D'ailleurs la Norvège a annoncé cette année que d'ici 2025 la vente de voiture essence serait interdite et la Suède a pour but en 2020 que la part des énergies renouvelables soit de 50% de l'énergie consommé et ils sont en passe d'y arriver car actuellement 30% de l'énergie consommé est d'origine durable. La vraie question est pourquoi arrivent-ils à changer leur mode de consommation alors que de notre côté il n'y a pas de réel changement significatif ? Après avoir lu plusieurs articles je comprends que les Scandinaves ont un rapport plus étroit avec la nature du à la rudesse du climat, il a fallut pendant des siècles composer avec les éléments de la nature, ils ont ainsi gardé ce respect pour elle. Le deuxième point est que leur mode de pensé n'est pas le même que le notre, ils vivent dans une société égalitaire qui créé une forme de solidarité, ainsi les Scandinaves œuvrent pour la collectivité et non pour l'individualisme, ce qui aide grandement à entreprendre des changements et a trouver des solutions.

Comme vweurope, rejoignez la communauté de voyageurs MyAtlas !
Inspiration, partage et découverte.