Carnet de voyage

Hongrie

7 étapes
5 commentaires
4
Suisse, Italie, Slovénie, Croatie, Bosnie, Albanie, Grèce, Bulgarie, Roumanie et maintenant Hongrie désormais il nous en reste plus que la moitié à parcourir.
Août 2017
12 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Notre premier arrêt en Hongrie se fait dans la ville de Tokaj, nous sommes encore avec Adrien et Marion, ils sont partit légèrement avant nous et nous attendent le long de la rivière Tisza ou nous nous installons pour la nuit. Il fait très chaud et après cette longue route nous méritons bien une baignade. Le long de la rivière se trouvent plusieurs barques en bois pour certaines en piteux état et 2 pontons, sur l'un d'eux un monsieur fait des plongeons, nous lui demandons l'autorisation de venir avec lui il accepte et nous dit que la rivière est "OK not cold" et il se marre. Les garçons font des plongeons, Marion et moi après analyse de l'eau et des bestioles en surface préférons les regarder et tremper nos pieds. Tokaj est une grande région viticole que nous ne prenons pas le temps de visiter car nous souhaitons descendre au plus tôt vers Budapest afin de pouvoir visiter la capitale avec Doudou et Marion avant leur départ qui approche à grand pas.

Après une nuit tranquille nous prenons la route en direction du Parc national de Hortobagy qui est le plus grand des parcs nationaux de Hongrie. En effet le parc est immense lorsque nous entrons sur les routes qui sont à l'intérieur nous sommes entouré par les arbres et il y a beaucoup de sentier de randonnée balisé. Nous nous installons dans le bas du parc, sur une belle air de pique nique avec une fontaine mais une femme nous explique en hongrois que nous n'avons pas le droit de nous installer ici avec nos camions mais que l'on peut se mettre de l'autre côté, le terrain est en plein soleil et en pente, il y a déjà des camping car, ça ne nous plait pas. Nous tentons de négocier mais la dame ne veut pas, nous avançons quelques mètres plus loin ou la gardienne ne peut pas nous voir et nous installons à l'ombre des arbres en bordure de forêt, il y a également une table de pique nique, un coin pour faire du feu, un petit bras de rivière et un peu plus loin une fontaine d'eau très fraiche et potable, parfait. Nous sommes un peu épuisé d'avoir parcouru autant de kilomètre et d'avoir visité autant de lieu, du coup aujourd'hui c'est farniente, en plus il fait chaud ! Bronzette, bataille d'eau, apéro, lecture, ramassage du bois pour le feu, remplissage de bidon d'eau, tri de photo et écriture voici nos principales activités de la journée. Nous avons pensé avant de partir de Tokaj a acheté un peu de vin qui s’avère être très bon, nous en avons acheté plusieurs sortes pour gouter.

Finalement nous n'avons pas non plus visité le parc mais il est bon de savoir qu'il fait 80 000 hectares, qu'il est une réserve biosphère de l'UNESCO et il protège la puszta qui est la steppe hongroise.

2

Après avoir profité du grand air une journée au parc national nous voici à Holloko qui est le plus vieux village de Hongrie, le temps semble s'être arrêté au XIXème siècle. Le village est divisé en 2 parties Ofalu, le village ancien et Ujfalu, le village moderne. Nous marchons vers Ofalu pour visiter le château qui se trouve sur une colline qui domine la ville, il date du XIIIe siècle et est entièrement rénové. La vue de ses bastions donne sur la nature environnante et sur l'ancien village, le château n'est pas très grand et toutes les pièces sont meublés de meuble d'époque, ça lui donne un aspect vivant.

Nous redescendons de la colline vers l'ancien village, il n'y a qu'une seule rue unique ou toutes les maisons anciennes s'alignent. Les maisons sont protégées par l'UNESCO, leurs murs sont en chaux, les toits en chaume, les encadrements de fenêtres sont en bois et souvent autour des maisons il y a de belle véranda en bois sculpté. Les rues sont faites de petit pavé et au centre de la rue on trouve la petite église du village ou se dresse un clocher tout en bois contrastant avec la blancheur de ses murs. Le village est authentique et brin folklorique car nous croisons des habitants vêtu de vêtement traditionnel ce qui renforce l'idée d'avoir fait un retour dans le passé.

l'église au coeur du village

Pour info les noms de ville en Hongrie sont difficile à prononcer car suivant les accents les lettres ne se prononcent pas pareil. Du coup je n'arrive pas a les écrire correctement sur mon clavier car il y a des accents sur les O I E A. Le hongrois c'est un peu compliqué à lire, écrire et parler.

3

A la suite de notre promenade dans le village de Holloko nous partons vers Godollo qui se situe à une trentaine de minute de la capitale, pour visiter son Palais baroque. Le château est le deuxième plus grand du monde, il a été construit au XVIIIe siècle par un seigneur hongrois, il fut ensuite offert en cadeau de mariage à l'empereur François-Joseph et l'impératrice Elisabeth d'Autriche autrement dit Sissi, qui en firent leur résidence de repos. A la fin de la deuxième guerre mondiale le château est en piteux état car il servait d'écurie à l'armée soviétique et le mobilier a été pillé, des travaux de rénovation on commencé en 1990.

L'intérieur est de type baroque, les pièces sont immenses, les pièces sont décorées de fresque, le sol est fait de marbre et recouvert par de grand tapis, il y a d'immense peinture au mur représentant la famille royale d'Autriche, les poêles sont peint au couleur de la pièce dans laquelle ils se trouvent, on trouve une salle d'arme, les cabinets privées de la reine, des lustres en or et un mobilier assez rococo. Au centre on peut voir la chapelle qui se situe à l'intérieur même du château et dans les anciens appartement de la fille de Sissi se trouve des photos du travail de rénovation qui a été fait. S'en suit une visite dans les jardins.

C'était une jolie visite mais nous nous attendions à un château plus grandiose et surtout plus grand que ça. Nous ne pouvons pas visiter son intégralité et le jour ou nous sommes venu la visite du théâtre baroque n'était pas faisable. Néanmoins c'est un très beau château qui symbolise parfaitement le régime austro-hongrois. Nous n'avons pas beaucoup de photo car elles étaient interdite mais comme Marin est un peu un rebelle il en a quand même pris et s'est fait gronder par la surveillante.

Comme nous ne sommes qu'a quelques minutes de Budapest nous nous rendons le soir même avec nos deux camions dans un camping de la capitale, malheureusement le camping est bondé et il n'y a plus de place, du coup nous nous rendons dans le deuxième camping de Budapest qui est un peu plus loin du centre ville. Ici aussi le lieu est bondé mais on nous laisse entrer par contre c'est libre choix pour trouver une place. Plein de gens arrive en même temps que nous, c'est un peu le bazar pour s'installer et les bornes électriques sont très loin. Après de longue hésitation nous décidons de nous caler dans un trou de souris entre deux gros camping car, nous refaisons à pied un tour du terrain et dégotons un endroit bien plus agréable ou mettre nos deux camions. Nous voici installé pour visiter la capitale.

4

Nous sommes prêt à nous lancer dans la capitale hongroise, le camping est à 20 minutes du métro, la journée commence donc par un peu de marche et ensuite le métro nous emmène en 15 minutes en centre ville. Il y a tellement de chose à voir que nous avons opté pour la prise du bus touristique hop-hop, en plus des billets qui nous permettent de voyager sur les 3 bus touristiques, nous avons un tour de nuit sur un bateau sur le Danube, des réductions dans certains musées, dans des restaurants, des bières, pizza et goulash gratuit dans d'autres. Les billets en poche nous partons vers la Place des Héros, aujourd'hui le ciel est gris mais pas de pluie. La Place des Héros est une place gigantesque de Budapest, on y trouve le monument du millénaire qui commémore l'installation des hongrois en 896, se sont de grandes statues équestres de chef hongrois, au centre il y a une immense colonne qui est surmontée de l'archange Gabriel et en dessous se trouve la tombe du soldat inconnu. Autour de la place il y a le musée des beaux art, une galerie d'art et l'ambassade de Serbie. C'est impressionnant tellement c'est grandiose.

;nLa Place des Héros 

Tout au bout de la place nous passons sur le pont qui passe par dessus l'étang de Varosligeti pour nous rendre à l'intérieur du château de Vajdahunyaf, à l'intérieur de l'enceinte se trouve une petite chapelle, je n'ai pas trop compris de quand date le château ni pour qui il a été construit mais c'est un bel édifice sur les bords de l'étang. Tout autour se trouve un grand parc et au bout se trouve les bains thermaux, nous entrons pour nous renseigner sur les tarifs et les offres proposées, l'accueil du bâtiment est richement décoré de peinture et de dorure c'est très beau, même si on ne vient pas pour profiter des thermes juste faire une halte dans le hall du bâtiment en vaut la peine. Nous irons certainement au thermes le dernier jour de notre visite.

Le château de Vajdahunya
les thermes
Le château de Vajdahunya et les thermes

Nous reprenons le bus pour continuer la visite de la ville et nous arrêtons déguster un goulash dans un restaurant, c'est très bon et très épicé. Une fois sustenté nous nous rendons toujours via le bus de l'autre côté du Danude du côté Buda pour monter en haut du Mont Gellert. D'ici nous avons une vue splendide sur tout Budapest, c'est réellement superbe. Sur le Mont se dresse la statue de la liberté qui a été érigé en 1947 en souvenir de la libération de Budapest par les soviétiques, derrière la statue se trouve la citadelle.

la statue de la liberté
la citadelle

À la suite de ça nous marchons vers le Château de Buda, c'est un grand palais avec de nombreuses statues, à l'intérieur il y a plusieurs musées mais nous préférons nous balader à l’extérieur du château et profiter du jardin. Nous avançons jusqu’au Palais Sandor qui est la résidence du Président hongrois, nous assistons à la relève de la garde qui n'est pas dans la demi mesure. Nous délaissons un peu le bus et continuons tout les quatre de nous balader dans Buda jusqu'à arriver sur la Place de la Trinité oú se tient la somptueuse église Matyas, en contrebas de la Place se trouve le Bastion des Pêcheurs. C'était autrefois une portion du mur d'enceinte qui entourait la colline, il est composé de 6 tours blanches et de statues, c'est un lieu mythique de Budapest et de nombreux touristes sont là, il faut dire que l'endroit offre un panorama sur tout Pest. Nous redescendons à pied du côté Pest en passant par le très jolie pont Szabadsag hid, une fois de l'autre côté du Danube nous marchons jusqu'à un bar oú nous avons "un ticket bon plan pour une bière gratuite" qui se situe en face de la synagogue, nous en profitons pour acheter nos tickets pour faire une visite guidé le lendemain. Et voici notre première journée à Budapest bien rempli.

Château de Buda et le Palais Sandor 
église Matyas
bastion des pêcheurs
bastion des pêcheurs
le parlement vu du bastion des pêcheurs
bastion des pêcheurs
L'église Matyas et le Bastion des pêcheurs 

Le lendemain nous revoici parti à l'assaut de Budapest, nous commençons directement par la visite de la Grande Synagogue, il y a des visites guidées en français toutes les 30 minutes. C'est la deuxième plus grande synagogue du monde et la plus grande d'Europe. Elle est située dans le centre de Pest et dans l'ancien guetto de la capitale, en effet durant la seconde guerre mondiale 70000 juifs ont été entassés dans ce quartier. Pour entrer dans synagogue les hommes doivent mettre une kipa et les hommes comme les femmes doivent avoir les genoux et les épaules couvertes. Adrien et Marin fixent donc leur petite kipa en carton sur leur tête. La synagogue est vraiment grande il y a en bas les places pour les hommes et sur les côtés "en balcon" les places pour les femmes, il y a deux gros lustres et le guide nous dit que c'est ici qu'il y a le plus de Tora une quinzaine alors que dans les synagogue il y en a généralement maximum 4. Autour de la synagogue il y a un jardin oú se situe le cimetière des martyrs oú sont enterré de nombreux juifs tué lors de la seconde guerre mondiale, derrière le cimetière on y voit "un arbre" qui est en faite une œuvre d'art, chaque feuille porte le nom d'une personne morte pendant l'Holocauste.

cimetière des martyrs
La Grande Synagogue

À la suite de cette visite très enrichissante nous repartons au travers des jolies rue de la ville pour nous retrouver devant la Basilique Saint Etienne qui est le monument le plus haut de Budapest, l'intérieur comme l'extérieur de la Basilique sont très riche et orné de marbre et d'or. Nous passons quelques temps à admirer l'intérieur et reprenons le bus touristique pour faire un tour de la ville, que nous n'avions finalement pas encore totalement fait. Nous descendons au Parlement et faisons le tour du bâtiment qui est grandiose. Le Palais du Parlement se trouve au bord du Danube, il est impossible de le louper, on le voit du côté Buda et si on lève la tête du côté Pest il arrive qu'on puisse l'apercevoir, avec la Basilique c'est le plus haut bâtiment de la ville. Il est composé de deux tours, d'une coupole et le dessus des fenêtres est décoré de statue. Ici aussi il y a des gardes et l'on voit deux gardes qui tournent en cadence autour d'un poteau en face du bâtiment... on ne comprend pas bien à quoi ils servent en tout cas ils font l'attraction des visiteurs.

La Basilique Saint Etienne
le Parlement

Nous continuons la ballade le long du Danube jusqu'à nous retrouver devant un mémorial dédié aux victimes de la Shoah. Il a été créé en 2005 et est symbolisé par une soixantaine de paire de chaussures en métal fixés dans le sol, le mémorial représente les personnes qui ont été fusillés le long du fleuve.

Un peu fatigué par la marche nous nous arrêtons dans un bar près du Danube pour déguster une nouvelle bière gratuite mais nos coupons sont refusés, tant pis la bière est bonne quand même. Ce soir c'est la ballade en bateau sur le Danube, nous nous installons sur le pont, le soleil est entrain de se coucher et la ballade est merveilleuse, tout Budapest est illuminée, la capitale est aussi belle la nuit que le jour, pendant 1h nous en prenons plein les yeux. Après cette ballade, nous allons dans un restaurant très cosy ou se trouve une chanteuse et son guitariste. Normalement dans ce restaurant nous avons les desserts gratuits via nos supers coupons mais on a pas trop compris pourquoi ce n'était pas possible ce soir, du coup la serveuse nous offre la palinka, l'alcool local hongrois, c'est fort, sa pique, sa brule, sa a un arrière gout de pomme mais on ne refuse pas un cadeau. Après tout ça nous rentrons dans nos maisons roulantes.

Dernier jour à Budapest, Doudou et Marion repartent demain et préfèrent rester tranquille au camping, avec Marin nous partons en fin de matinée en ville pour nous rendre au musée de la terreur. Le musée de la terreur n'est pas une maison hantée ou des monstres se cachent derrière les tapisseries mais un musée qui retrace les régimes fascistes et communistes en Hongrie. Le musée est dans l'ancien quartier général des Croix Fléchés (le parti nazi hongrois) qui a pris le pouvoir en 1944, durant leur pouvoir le bâtiment a été transformé en prison, ou des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants ont été torturés et tués. Le musée est très bien fait, il suit un parcours chronologique : la naissance du parti nazi en Hongrie, son arrivé au pouvoir, la vie sous le régime nazi, l'arrivé du régime communiste, sa dictature, sa propagande, les prisonniers du goulag, jusqu'à la chute du parti communiste et la révolution de Budapest en 1956. Le musée occupe tout le bâtiment, les salles sont faite sous forme de reconstitution de l'époque et la visite se termine par les caves avec les cellules ou les prisonniers politiques étaient enfermés, torturés et tué, ont y découvre les instruments et les techniques de torture. A la sortie du musée il y a un long couloir avec sur les murs les photos de toutes les personnes qui ont été enfermés ici, tout au bout il y a une pièce avec des lumières et sur les murs des noms de personnes décédés durant toutes ses années. La visite dure 3h et nous en ressortons un peu chamboulé mais c'est un excellent musée pour apprendre l'histoire de la Hongrie.

Après cette parenthèse historique nous allons visiter l'Opéra qui se trouve à quelques pas du musée. Il est évidemment magnifique, il y a de l'or, du marbre, des statues, des tapisseries, des tableaux et de gros lustres. L'Opéra a été financé sous le régime autro-hongrois par l'empereur François-Joseph Ier qui n'avait qu'une seule exigence : qu'il soit plus petit que celui de Vienne. Les travaux ont duré 14 ans et l'histoire raconte que l'Empereur une fois les travaux terminés n'y est venu qu'une seule fois car il fut vexé que l'Opéra de Budapest soit plus beau que celui de Vienne, comme nous allons à Vienne dans quelques semaines nous pourrons comparer. A la fin de la visite guidée nous avons droit à un mini concert dans un des grands escaliers, une cantatrice vient nous chanter 2 airs d'opéra.

La journée touche déjà à sa fin et nous rentrons retrouver Marion et Adrien pour passer une dernière soirée tout les quatre.

Budapest est sans conteste notre coup de cœur en matière de capitale. A chaque coin de rue il y a un bâtiment, une statue, une œuvre à contempler. L'air y est paisible avec le Danube qui la coupe en deux tranquillement, mais la ville est aussi vive et active. Budapest est une merveille pour les yeux et est une ville très romantique.

5

Nous revoici de nouveau seul, Adrien et Marion sont parti tôt ce matin nous laissant continuer notre aventure. Cette fois-ci c'est terminé nous n'aurons plus de visite jusqu'au restant du voyage. Un peu morose nous filons vers le sud-est du pays en direction du Lac Balaton qui est le plus vaste lac d'Europe centrale. Mais auparavant nous nous arrêtons dans une laverie dans la banlieue de Budapest, ce qui nous prend 2h de temps. Le linge propre et sec, les courses faite nous sommes prêt à repartir. Le lac Balaton est très prisé des hongrois, d'ailleurs il y a beaucoup de circulation et de complexe hôtelier dans ses environs. Comme nous avons eu beaucoup de visite ce mois-ci avec Vivien Sandra et Adrien Marion nous n'avons pas pris le temps de faire du tri dans nos photos et de rédiger le blog du coup nous nous installons dans un lieu calme et seul en pleine nature pour nous occuper de tout ça.

Après cette journée de repos nous nous offrons une autre journée de repos au bord du lac cette fois-ci nous descendons plus au sud du lac. Nous nous installons dans un grand parc proche d'un parking, il y a déjà des gens d'installer en camion malgré un panneau d'interdiction un peu plus loin, du coup on se dit que l'on peut s'y mettre aussi nous verrons bien. La police passe plusieurs fois et ne nous dit rien. Dans le lac des personnes se baignent mais l'eau sent la vase et les rebords sont un peu sale du coup ça ne nous donne pas très envie de nous y plonger.

6

Après nos deux jours de pause au lac nous reprenons la visite du pays, nous voici au sud dans la ville de Pécs. Nous nous installons au camping de la ville tenu par un papy et une mamie un peu revêche au premier abord qui ne parlent que hongrois et quelques mots d'allemand ce qui ne nous aide pas beaucoup pour communiquer mais on y arrive. Nous prenons le bus pour nous rendre en centre-ville, c'est samedi est la ville est incroyablement calme, aucune effervescence et les magasins sont presque tous fermés. Nous arrivons sur la place Kossuth, la place centrale de la ville, elle est très belle et surtout neuve, la ville a été capitale européenne de la culture en 2010 et avait pour ça fait de nombreux travaux et rénovation. Tout au nord de la place se trouve la Synagogue qui est encore en rénovation, au sud de la place on trouve la fontaine aux taureaux, au centre une statue d'un homme à cheval (je ne me rappelle plus de qui il s'agit) et une autre statue qui représente des angelots surmonté d'une croix en or, le cadre est idyllique pour un centre ville.

la fontaine aux taureaux

Au détour de notre ballade dans la ville nous voyons pleins de "cadenas de l'amour" accroché sur des grilles en fer, il y en a des tonnes et partout jusqu'à la Cathédrale. Nous les suivons jusqu’à arriver sur la grande place ou se tient la Cathédrale de Pécs qui date du XIème siècle, très grande nous la voyons de loin, elle est elle aussi en cour de rénovation, derrière la battisse des hommes retapent des pierres.

Nous continuons de nous balader dans les rues et ruelles assez déserte de Pécs, c'est charmant, tout est neuf et propre, nous nous installons dans un restaurant où nous avons une jolie vue sur la place principale de la ville mais le repas ne s'avère pas très bon, du coup pour nous consoler nous nous offrons un bon café dans un bar spécialisé qui en propose toutes sortes.

7

Nous revoici en Hongrie après notre aparté en Serbie (pour les curieux c'est sur http://myatlas.com/vweurope/serbie). Nous arrivons à Sopron en milieu d'après midi suite à deux jours de route, nous trouvons un camping abandonné ou nous nous installons mais après deux heures sur les lieux on nous explique en italien (!!!) que l'on ne peut pas rester, dommage nous étions bien et ne dérangions personne. On ne sait pas trop ou aller et nous trouvons refuge sur un parking isolé dans la forêt qui surplombe la ville, c'est moins sympa que le premier spot mais c'est au calme.

Sopron est une assez grande ville bien plus proche de Vienne que de Budapest si bien que la ville ressemble plus à une ville autrichienne qu'a une ville hongroise. Le centre de la ville est constitué de nombreux bâtiments baroques, c'est très propre, très bien rénové, il y a des travaux dans le quartier historique. Sur la place centrale de la ville se tient l'église de la chèvre, l'église tient son nom d'une légende qui raconte qu'une chèvre broutant l'herbe d'un pâturage a trouvé un trésor qui servit à faire construire l'édifice et sur la façade de l'église nous apercevons la statue d'une chèvre. En face de l'église se tient la statue de la Trinité, c'est une colonne torsadée qui symbolise l'épidémie de peste en Hongrie en 1700. A quelques pas de là il y a la Tour de la lanterne, elle est surmontée d'une horloge et a été érigée au 18ème siècle, nous montons à l'intérieur pour avoir une vue d'ensemble de la ville. L'intérieur n'est pas très interessant, il n'y a rien à voir mais une fois à l'extérieur nous pouvons admirer tout Sopron.

la statue de la Trinité
la statue de la chèvre
l'église de la chèvre
la vue de la place
la tour de la lanterne
l'intérieur de l'église
les rues en travaux

En redescendant de la tour dans son sous sol il y a une exposition des fouilles archéologiques faite à Sopron ou on été trouvé de nombreux vestiges de l'époque romaine, notamment des restes de maison et de nombreux corps dans leur intégralité. Nous sortons et marchons en bas des remparts qui entoure la vieille ville ce qui nous mène au centre ville moderne de Sopron. Lui aussi est très agréable, il y a de belles places, de nombreuses fontaines, beaucoup de statues et la plupart des bâtiments datent du 19ème siècle.

Cette fois ci c'est terminé nous quittons pour de bon la Hongrie et Popo nous emmène droit vers l'Autriche qui n'est qu'a seulement quelques kilomètres d'ici. C'est sous un beau soleil que nous passons la frontière Autrichienne.