Carnet de voyage

Autriche

9 étapes
2 commentaires
1
Plongé dans la nature entre les montagnes, les rivières et les champs au camaïeu de vert il n'y a pas de doute nous sommes arrivé en Autriche.
Septembre 2017
2 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Nous voici en Autriche, nous ne parcourons environ que 130km en partance de la Hongrie pour rejoindre la ville de Pollau, comme il n'est pas très tôt nous préférons visiter la ville le lendemain. Nous nous installons non loin de la ville, dans une forêt, nous nous enfonçons entre les arbres, au frais. L'endroit est parfait, très calme et sans personne au alentour. La nuit est tout de même un peu agitée car à 3h du matin nous voici parti dans une chasse... à la souris ! Je l'avais déjà entendu gratter la nuit dernière mais n'était pas sur, cette fois ci pas de doute nous avons bien un passager clandestin avec nous mais impossible de la trouver, du coup nous la laissons dormir et verrons plus tard.

Le lendemain c'est sous un magnifique soleil que nous arrivons au centre ville de Pollau. Nous ne nous attendions pas à ça, c'est un petit village magnifique. Sur la place centrale ou nous nous garons, les maisons sont peintes et l'ensemble architectural donne un rendu superbe. Nous nous dirigeons vers l'église abbatiale ou l'entrée se situe sur la place, elle date du 18ème siècle. Elle est dans une cour entouré de bâtiment de la même époque, l'intérieur de l'église est très riche et nous admirons longuement les peintures qui ornent son plafond. A quelques pas de l'église se tient un monument en hommage au disparu de la première guerre mondiale.

la place de Pollau
la place de Pollau
les maisons de la place
les maisons de la place
la place de Pollau
la place de Pollau
les maisons de la place
les maisons de la place
les bâtiments qui entourent l'église
les bâtiments qui entourent l'église
l'église abbatiale
l'église abbatiale
l'intérieur de l'église
l'intérieur de l'église
les bâtiments qui entourent l'église
les bâtiments qui entourent l'église
l'intérieur de l'église
l'intérieur de l'église
le monument aux morts
le monument aux morts
le monument aux morts
le monument aux morts

Sorti de l'église nous marchons dans les ruelles du village, c'est très calme, nous ne croisons presque personne, certaines ruelles sont faite de petits pavés. Comme nous le constaterons presque partout en Autriche c'est très propre, il n'y a pas de papier par terre, l'herbe est bien taillé, les maisons sont en général rénové et les voitures brillent. Nous allons dans le jardin public de Pollau et nous promenons le long des allées fleuries, avec le soleil c'est un super cadre.

Pollau étant un petit village nous ne passons pas la journée ici et prenons la route vers la ville de Graz.

2

A Graz nous nous installons sur un air de camping car à 20 minutes en bus de la ville. Il est encore tôt nous partons directement pour le centre de la ville et arrivons sur la Place Jakomini qui est le début de la Herrengasse, la rue commerçante et piétonne de la ville. C'est une large rue ou circule le tramway, il y a de nombreux beaux bâtiments d'époque à voir, nous passons devant la Herzoghof qui est une maison dont la façade a été peinte en 1742, les fresques représentent les Dieux de la mythologie greco-romaine. La rue piétonne nous en met déjà plein la vue, il y a beaucoup de passant et la ville est très vivante. En suivant la Herrengasse nous arrivons sur la Hauptplatz ou se tient l'Hôtel de ville et ou démarre la vieille ville de Graz. Au centre de la Place trône une imposante fontaine datant de 1878 construite en l'honneur du Prince de Styrie (la région de Graz).

la Herrengasse
la Herrengasse
la Hauptplatz
la Herzoghof
la Herrengasse
La Herrengasse 

Nous voici dans la vielle ville de Graz, qui est toute en montée et faite de petit pavé. Les rues sont bordées de petits magasins de vêtement style bohème-chic, l'ambiance fait un peu village mais village chic tout de même. Nous nous arrêtons devant le Palais Saurau de style baroque, sous le toit on y voit un buste d'un Turc brandissant un sabre, mis à part cette particularité la façade du Palais n'attire pas plus l’œil que ça. Nous continuons de marcher au travers des ruelles et salivons devant la Hofbackerei Edegger-Tax (la boulangerie impériale) ou sont présenté des pâtisseries de l'époque impériale, la devanture de la boulangerie est en bois sculpté et deux aigles en or surmontent l'entrée, rien que ça. Non loin de là il y a la Cathédrale datant de 1464, nous entrons à l'intérieur, une femme joue de l'orgue, c'est prenant, le son résonne dans toute la Cathédrale et vibre jusque dans nos corps, nous restons de longues minutes à l'écouter. Derrière la Cathédrale se trouve le Mausolée de l’Empereur Ferdinand II, il se fit érigé le plus imposant tombeau de tout l'histoire de l'art, malheureusement nous ne pouvons entrer à l'intérieur car il est fermé. La Cathédrale se trouve Place de la Liberté, de l'autre coté de la Place se tient le château qui est le siège du gouvernement de la Styrie. Au fond de la première cour il y a une tourelle ou nous admirons un escalier hélicoïdal double (un escalier en double colimaçon) de l'époque gothique sur trois étages, c'est très surprenant pour cette époque.

le Palais Saurau
la Hofbackerei Edegger-Tax
la Cathédrale
la Cathédrale
l'orgue de la Cathédrale
l'intérieur de la Cathédrale
l'intérieur de la Cathédrale
le Mausolée
escalier hélicoïdal double
escalier hélicoïdal double

Nous avons déjà bien marché dans la vieille ville et nous nous installons dans un bar pour déguster une bière autrichienne sur la Glockenspielplatz (la Place du Carillon), en attendant que sonne 18h. Depuis 1905 en haut d'une horloge deux volets s'ouvrent quand sonne 11h 15h et 18h pour faire apparaitre deux figurines en bois qui dansent vêtues de costume traditionnel au son du carillon, nous ne sommes pas les seuls à attendre, juste avant 18h une foule de gens se pressent sur la Place.

Nous retournons dans la Herrengasse et passons devant la Landeszeughaus qui abritait autrefois le plus grand arsenal d'Autriche aujourd'hui elle comporte la plus importante collection d'armes et d'armures au monde, comme nous sommes en fin de journée le musée est fermé mais sa devanture est très belle. Lors de notre premier passage dans la rue nous n'avions pas vu la Stadtpfarrkirche (l'église paroissiale), pourtant elle est visible car sa tour baroque domine tout les autres monuments de la rue mais le bâtiment est en travaux et recouvert d'un grand échafaudage. Nous entrons à l'intérieur de la cour après avoir cherché quelques temps le chemin et ensuite à l'intérieur de l'église. C'est un peu glauque car à cause des travaux nous sommes tout seul et l'intérieur est très sombre, il n'y a aucun bruit. Au dessus de l'autel se tient une gigantesque croix et nous avons lu que sur les vitraux se cachent les portrait d'Hitler et de Mussolini, nous nous asseyons pour les chercher mais en vain.

Avant de reprendre le bus nous allons jusqu'à l'Opéra de Graz, construit en 1899, il est assez petit et a été rénové en 1985 mais sans modifier son style néo-baroque. A coté se trouve une gigantesque sculpture métallique qui est une étrange réplique de la Statue de Liberté qui symbolise l'ouverture et la tolérance, bon comme ça symbolise l'ouverture on ne dira pas que nous ne trouvons pas ça très jolie. C'est terminée pour notre première demi-journée à Graz et nous avons déjà vu beaucoup de chose et il nous en reste tout autant à voir.

palce du Carillon
la cour de la Stadtpfarrkirche
l'intérieur de l'église
la Landeszeughaus
la statue de la Liberté

Le lendemain après avoir passé une nouvelle nuit avec notre petite souris qui gratte toujours mais que l'on ne trouve pas, nous revoici parti visiter la ville mais pas de chance le mauvais temps s'est invité et nous avons perdu pas mal de degrés, nous sortons manteaux et pantalons.

En ville nous allons au Landhaushof le siège du gouvernement de la Province, la cour intérieur est faite d'arcade, l'entrée à l'intérieur du bâtiment n'est pas autorisé mais sa cour en dit long sur ce que ça doit être. Nous passons dans le quartier des Franciscains ou se trouve l'église des Franciscains datant du 17ème siècle, c'est un jolie quartier avec beaucoup de terrasse et de restaurant. La pluie s’intensifie et c'est un véritable déluge qui s'abat sur nous. Nous nous abritons sous une arche juste devant le Mariahilferkirche, l'église Notre Dame du Bon Secours. Nous passons sur la Mur qui est la rivière qui traverse Graz et la sépare en deux, sur la rivière se trouve Murinsel c'est une sorte d'ile artificiel en forme de coquillage qui abrite un café et un amphithéâtre, le coquillage est relié de chaque coté de la rive par une passerelle. Nous la passons sous une pluie battante.

Landhaushof
l'église des franciscains
quartier des franciscains
Mariahilferkirche
Murinsel

De l'autre coté de la rive nous voulons prendre le funiculaire pour accéder au Schlossberg c'est le nom de la colline de 473m d'altitude qui offre une belle vue sur la ville et ou il y a plusieurs monuments. Mais à cause du mauvais temps le funiculaire ne fonctionne pas, du coup nous montons en haut via l'ascenseur de verre qui traverse la montagne. Arrivé en haut la pluie est moins diluvienne, ce qui nous permet de faire une ballade un peu plus agréable, nous montons à pied jusqu'au kanonenbastei, le bastion des canons, nous passons devant le stallibastei, le bastion des écuries, ensuite le chinesischer pavillon, le kiosque chinois, et en continuant de monter nous arrivons au uhrturm, la tour de l'horloge, qui est l'emblème de la ville. L'horloge sonne l'heure depuis 1712 avec ses trois cloches en haut de la tour de 28m. D'ici nous avons une superbe vue sur tout Graz, dommage que le temps ne soit pas favorable, nous voyons mieux le kunsthaus Graz, devant lequel nous sommes passé avant de monter, c'est un bâtiment qui abrite le musée d'art contemporain de Graz il a été créé en 2003 lorsque la ville a été capitale de la culture européenne, au milieu des bâtiments ancien de la ville ce monument ultra moderne dénote complètement, on aime ou pas.

Place du Schlossberg
bastion des écuries
Tour de l'horloge
kunsthaus Graz,
bastion des canons

Le temps de notre promenade la pluie s'est totalement arrêtée nous redescendons donc à pied de la colline. Nous repassons dans la Herrengasse et prenons le tramway pour nous rendre au Château Eggenberg, qui est inscrit au patrimoine culturel mondial. Le château est au cœur d'un très beau parc, il a été construit en 1625 par le Prince Johann Ullrich von Eggenberg, chose insolite l'architecture du château rappelle le temps qui passe : il y a 4 tours pour les 4 saisons, 52 pièces pour les 52 semaines de l'année, 12 portes qui symbolisent les mois et les 365 fenêtres pour les jours. Dans la cour intérieur du château se trouve une fontaine décoré de vrai galet, qui rappelle les cloitres florentins parait-il. L'intérieur du château est payant, on traine un peu dedans mais nous avons un peu peur de nous faire attraper sans ticket du coup nous ne nous éternisons pas et partons dans le parc ou nous rencontrons plein de paon qui appellent LEON !

3

Avant de quitter Graz, nous avons auparavant rendez-vous à 12h30 chez un garagiste pour faire notre vidange mais quand nous arrivons le garage est fermé et comme nous sommes samedi il n'ouvre plus que lundi désormais, un peu agacé, nous partons au magasin de bricolage pour acheter des tapettes afin de tuer la souris que nous n'avons toujours pas trouver, même en ayant vider tout les tiroirs et regardé partout. Cette fois-c nous voilà parti pour Köflach, il pleut toujours et il fait froid, nous décidons de ne visiter que demain. Nous nous installons dans un camping fermé ou abandonné on ne sait pas et nous nous apercevons que nous avons oublié l'adaptateur de l'électricité au camping de Graz... alors nous partons le chercher, heureusement il était à la place ou nous l'avions laissé. Journée un peu merdique en somme, le point positif est qu'une fois le piège à souris installé il n'a pas fallu plus de 2h avant d'entendre le PAF de la tapette. L'aventure de la souris est terminée, elle aura beaucoup voyagé.

Le lendemain le temps n'est toujours pas idéal mais au moins il ne pleut pas. Nous partons visiter le haras de Piber qui est très connu en Autriche et même dans le milieu des chevaux car il élève exclusivement des Lipizzans, c'est le plus grand Haras de Lipizzans d'Europe, il fourni les montures de l'Ecole Espagnol de Vienne. Nous entrons dans le Haras qui est immense, entouré de champs et nous nous approchons des enclos et des boxes ou nous pouvons caresser les beaux chevaux blancs. Nous faisons le tour des bâtiments et entrons dans un petit musée ou il y a d'ancienne diligence, après avoir traduit un panneau écrit en allemand nous nous rendons compte que l'entrée dans le Haras est payante mais comme nous ne sommes pas passé par le chemin indiqué pour entrer nous ne sommes jamais passé devant la caisse, tant pis nous continuons notre visite clandestine.

Nous reprenons le camion vers l'église Sankt Barbara Kirche qui est une église catholique très atypique. Nous n'avons trouvé aucune information la concernant, ni sur le net, ni dans l'église. A l'extérieur il y a beaucoup de couleurs et des fresques faite en mosaïque et en relief, le sol autour de l'édifice est plein de bosse et recouvert de pavé de différentes tailles et différentes couleurs, l'extérieur à presque un coté enfantin. Nous entrons à l'intérieur, le style est très contemporain, avec un autel en verre trempé, des lumières dans le bénitier et une décoration très épurée, pas de peinture au mur juste la croix du Christ très imposante au fond de l'église elle aussi dans style très moderne. C'est assez déroutant pour un édifice religieux. Nous ressortons pour en faire le tour, on dirait un peu la maison de la sorcière d'Hansel et Gretel. Autour de l'église il y a plusieurs arches eux aussi colorés avec des symboles au dessus, nous voyons le croissant de lune, l'étoile juive, le symbole nazi, une écriture arabe et d'autres, du coup nous nous interrogeons sur le message envoyé et ce que veut représenter l'église. A la gauche de l'église il y a une fresque représentant des soldats nazis entouré par Marie et le Christ (enfin je suppose que c'est eux) et les dates 1939-1945 sont inscrite sur le mur d’à coté. Nous repartons un peu interloqué par ce lieu.

La journée se poursuit vers le château de GreiBenegg ou nous pouvons admirer dans son parc de très belle statue en bois. Au centre du parc il y a un cercle avec les signes astrologiques, c'est très bien taillé et la promenade est sympa car le soleil est un tout petit peu revenu.

La journée est déjà bien remplit mais n'est pas terminée et nous roulons vers Klagenfurt.

4

Ce même jour nous arrivons à Klagenfurt ou nous partons visiter le Parc Minimundus, nous y allons en fin de journée il n'y a donc plus beaucoup de monde, c'est un parc ou sont représenté en miniature les bâtiments et édifices du monde entier. Nous avons donc pu voir la Statue de la Liberté, le Taj Mahal, la Grande muraille de Chine, les Pyramides d'Égypte, le Vatican, le Château de Chenonceaux, la Tour Eiffel, la Tour de Pise, des temples Thailandais, la Sagrada Familia de Barcelone... et du coup nous en avons profité pour noter ce que nous pouvons voir en Autriche et dans les pays que nous n'avons pas encore traversé.

Nous nous installons sur un parking à l'intérieur de la ville pour y passer la nuit. Le lendemain nous partons visiter le centre ville de Klagenfurt. Nous sommes désormais dans la région de la Carinthie et Klagenfurt en est la capitale, sur la Neur Platz se trouve une statue de dragon qui est l'emblème de la ville. C'est une très belle ville, très agréable et évidemment très propre. Nous profitons du retour du soleil pour nous installer en terrasse.

Le centre ville 

Nous allons au Landhaus qui est le siège de l'Assemblée et de l'administration de la région, on peut visiter l'intérieur. La visite commence par la salle des armoiries, elle est majestueuse, au total il y a de peint les 665 armoiries de la région de Carinthie, les fresques datent de 1740. Le plafond est peint et des piliers sont peint en relief sur celui-ci ce qui donne une impression de dôme. Nous passons à la salle de l'assemblée ou se tient une fois par mois l'assemblée plénière. En face des sièges des députés se trouve une œuvre qui représente géographiquement la Carinthie et au dessus est peinte "la fresque du vote du peuple". A la suite de cette salle se trouve la salle Kolig en hommage au peintre Anton Kolig qui a aménagé cette salle avec des fresques retraçant des scènes de vie des habitants de la région, c'est assez particulier comme œuvre, on ne trouve pas ça très très jolie mais avec les explications nous arrivons à comprendre ce que l'artiste a voulu représenter. La visite se termine par la petite salle des armoiries, celle ci est couverte de 298 armoiries de style baroque, le plafond est également peint avec Saturne au centre qui tient dans ses bras sa fille, la déesse de la Vérité.

le Landhaus
la salle des armoiries
la salle des armoiries
salle de l'assemblée
salle Kolig
salle Kolig
le plafod de la petite salle des armoirires
la petite salle des armoiries
les armoirires

A Klagenfurt nous faisons enfin la vidange du camion, pour le moment nous avons parcouru environ un peu plus de 16000km

5

Après une nouvelle nuit sur le parking de Klagenfurt nous partons vers le Lac Wörthersee en direction de la Pyramidenkogel qui est une tour de 100m de haut qui se situe en haut d'une montagne et domine tout le lac. Nous faisons une halte dans le village de Maria Wörth, les paysages depuis que nous avons quitté Klagenfurt sont très naturel, tout est vert, vallonné et les montagnes se profilent au loin. Au village nous mangeons et nous promenons un peu le long du lac mais nous nous dépêchons de reprendre la route vers la Tour quand nous voyons de gros nuage noir se profiler à l'horizon.

Maria Wörth

Heureusement pour nous les nuages ont tracé leur route sans s'arrêter, le soleil est timide mais il est là. Nous roulons le long du lac et croisons beaucoup de voiture et énormément de Harley Davidson. Le paysage est magique, ça l'est un peu moins lorsque nous approchons de la Tour et que la montée se fait de plus en plus raide, Popo montre des difficultés à gravir la route et c'est au ralentit que nous arrivons sur le parking, il ne fallait pas que celui-ci soit plus loin. Nous arrivons au pied de la Pyramidenkogel qui est torsadée et faite de fer. Nous ne mettons pas longtemps à monter avec l'ascenseur et quand les portes s'ouvrent c'est un paysage somptueux qui s'offre devant nous. Les couleurs sont superbes, l'eau du lac est turquoise et la végétation est déclinée en plusieurs nuance de vert, au loin on aperçoit la forme des montagnes. C'est vraiment un paysage de rêve que nous avons sous nos yeux. Pour redescendre de la Tour nous pouvons prendre un toboggan en spirale assis sur un tapis mais c'est payant et nous n'avons pas de monnaie alors nous redescendons par les escaliers.

Heureux d'avoir contempler un si beau paysage nous repartons le long du lac vers Velden am Wörthersee ou il y a un bel hôtel à voir au bord du lac parait-il. Nous croisons de plus en plus de Harley Davidson qui pétaradent et tracent sur les routes qui serpentent le long du lac. En arrivant à Velden am Wörthersee nous comprenons pourquoi il y avait autant de biker, le village est envahit de moto et dans le petit centre ville des stands sont montés, ça grouille de motard en cuir car cette semaine se tient une concentre de Harley Davidson et ce n'est que le début, les bikers affluent de tout les coins de l'Autriche et de l'Allemagne. Comme nous aimons bien les motos nous les admirons longuement en marchant le long de la jetée. Le froid de fin de journée se fait sentir et nous partons nous installer dans un petit camping.

6

Pour changer il pleut et il fait froid, l'Autriche depuis que nous y sommes ne nous a pas gâté avec le temps, nous trainons un peu pour partir du camping car nous avons espoir que la météo s'arrange. Finalement voyant que ça ne s'améliorera pas nous prenons la route et nous ne nous lassons pas des paysages qui nous entoure, l'Autriche c'est vraiment très beau dommage qu'il pleuve tout le temps. En haut des montagnes nous voyons encore de la neige. Nous nous dirigeons vers Radstatt mais quelques kilomètres avant nous nous arrêtons à coté de Tweng pour une ballade en forêt.

Les paysages le long de la route 

Comme nous sommes en altitude le thermomètre n'indique plus que 14° voir peut être un peu moins, il ne pleut pu mais l'air est chargé en humidité, nous nous couvrons et partons dans la forêt. C'est une sacré ballade que nous faisons, nous longeons le cour d'eau et passons au milieu des arbres, c'est bien vert et il y a pleins de champignons mais comme on ne s'y connait pas on ne se risque pas à les ramasser. Il y a des cabanes en haut des arbres pour les chasseurs, bien sur Marin grimpe dedans, nous voyons des chevaux, des vaches et passons sur des petits ponts. Le long du chemin que nous suivons il y a beaucoup d'arbre abattu et à plusieurs reprises nous constatons qu'il y a eu des glissements de terrain. Comme nous nous sommes longuement promené la nuit commence à tomber, nous restons sur le parking de la forêt à côté des vaches et proche de la rivière.

7

Ce matin dans les Alpes autrichiennes il ne fait pas chaud, nous partons vers Radstadt, en chemin nous nous arrêtons le long d'un cours d'eau surplombé par un pont en bois c'est très mignon mais le mauvais temps nous rattrape et c'est dans la grisaille et le froid que nous arrivons à Radstadt qui est une station de ski réputé. Bon il n'y a pas grand chose à voir finalement, nous faisons le tour de la ville, il pleut mais c'est jolie, propre et cher. On repart rapidement pour Hallstatt.

Nous zigzaguons dans les routes de montagne malgré le mauvais temps les paysages sont beaux, les nuages s'accrochent au sommet des montagnes. A Hallstatt nous sommes surpris par la horde de touriste qui s'y trouve, le prix étant vraiment exorbitant nous renonçons à prendre le funiculaire qui nous monte tout en haut de la montagne pour voir tout le village, nous partons nous promener le long du lac Hallstättersee. Là il se met à pleuvoir à verse nous nous réfugions dans un restaurant pour gouter à la wiener schnitzel en français : l'escalope viennoise, c'est une escalope enroulé dans la chapelure et frite. La pluie a cessé et nous pouvons repartir nous balader, les nuages passent devant les montagnes qui se reflètent dans le grand lac de Hallsatt, même par temps de pluie l'endroit reste enchanteur. Nous pénétrons dans le village qui est classé au patrimoine de l'UNESCO, il faut dire que ses maisons couleurs pastels et ses maisons traditionnels sont superbes. Nous marchons au fil des ruelles et arrivons devant l'église catholique et l'ossuaire d'Hallstatt qui est emplit de crane peint. Depuis l'an 1200 comme le cimetière était trop petit après 20 ans on ouvrait les tombes, peignait le crane qui s'y trouvait et on le plaçait dans l'ossuaire pour laisser sa place à un autre défunt, de nos jours la pratique ne se fait plus.

Hallstättersee
l'ossuaire

Il se remet à pleuvoir et pour de bon cette fois-ci, nos chaussures n'ont déjà pas très bien séché des jours d'avant et nous sommes de nouveau trempé. Nous trouvons refuge dans un camping entre Hallstatt et Salzbourg pour y faire une machine à laver car avec ce temps impossible de faire sécher quoique se soit sans sèche linge, nous espérons qu'un jour nous aurons beau temps en Autriche.

8

Aujourd'hui c'est sous le soleil (hourra) que nous arrivons à Salzbourg. Bien content pour une fois de ne pas prendre la pluie nous entamons notre journée de bonne heure, c'est une ville très agréable ou nous prenons plaisir à nous promener. Nous arrivons devant la Cathédrale Saint Rupert qui est sur une grande place ou des gens jouent de la musique, nous découvrons plus tard qu'a Salzbourg à tout les coins de rue il y a un musicien. La Cathédrale est attenante à la MozartPlatz ou se tient une statue de Mozart, Salzbourg étant sa ville natale, ici nous prenons un café avant que les nuages ne fassent leur réapparition ainsi qu'une légère pluie. Nous allons dans les ruelles de la vieille ville et marchons dans la Getreidegasse, la rue commerçante, ou les enseignes de magasins sont en fer forgé doré, c'est très chic et élégant, même le McDo a droit à sa belle enseigne, dans cette rue il y a la maison natale de Mozart.

Cathédrale Saint Rupert
la statue de Mozart sur le MozartPlatz
la maison natale de Mozart
la place de la Cathédrale avec la fontaine Residenzbrunnen
les enseignes dans la Getreidegasse
la Getreidegasse

Au fil des rues nous arrivons devant l'église de la Sainte Trinité qui est absolument superbe et quelques peu atypique, en effet à l'intérieur il y a des moulures de contour noir sur tout les murs, il y a énormément de statue et l'église compte 4 petits orgues et un cinquième qui est bien plus imposant au centre. Nous changeons de rive et passons au dessus du Salzach qui traverse la ville, pour nous rendre au musée consacré à Mozart, il se tient dans sa maison d'habitation ou il y a vécu avec sa famille de 1773 à 1787, le musée est interessant on y découvre des instruments originaux ayant appartenu à la famille de Mozart, on apprend sa jeunesse et surtout nous avons un large choix de ses compositions à écouter. A la fin de la visite nous ne résistons pas à l'achat du Mozartkugel, c'est un chocolat qui se vend dans toute la ville, il est fait de pistache, praliné et pâte d'amande, vu le prix à l'unité nous n'en mangeons qu'un seul chacun. Ensuite nous nous retrouvons devant l'Universitatskirche qui est l'église universitaire car elle est située sur le campus universitaire et date de 1706. Elle est surprenante car il n'y aucun élément décoratif, l'église est entièrement blanche, sans aucune peinture.

église de la Sainte Trinité
église de la Sainte Trinité
la maison d'habitation de Mozart
le Mozartkuge
Universitatskirche
l'Universitatskirche
les ruelles de la vieille ville
les rives du Salzach
Mozart
église de la Sainte Trinité

Nous terminons la journée dans le jardin de Mirabel qui borde le Palais du même nom. Au centre de la première cour trône la statue de Pégase, autour il y a des beaux parterre de fleurs, pour une fin de journée ou nous avons beaucoup marché c'est agréable de flâner ici.

Pas le temps de trainer c'est dans le noir que nous reprenons Popo pour passer la nuit non loin de Linz car demain nous prenons l'avion pour nous rendre à Carcasonne pour le mariage de Aude et Stephen.

9

De retour après trois jours passés en France et un peu fatigué par toutes les festivités nous nous installons à Melk pour nous reposer, de toute façon il pleut. Le lendemain avant de partir pour Vienne nous allons à l'Abbaye bénédictine visiter ses extérieurs, elle date du XIème siècle mais a été achevé au XVIIème siècle. L'Abbaye parait comme neuve, ses peintures sont toutes rénovées.

;L'Abbaye de Melk 

La pluie est revenue et c'est avec elle que nous arrivons à Vienne, nous sommes dans un camping à 300m du métro qui nous conduit en 20 minutes en centre ville. Pour visiter Vienne nous avons pris le Vienna Pass qui comporte les trois bus touristiques, une promenade en bateau sur le Danube et de nombreuses entrées gratuites dans les musées et autres lieux à visiter. Avec ce temps les températures ont considérablement chuté et dans le combi le soir il ne fait pas chaud nous partons donc acheté un petit chauffage pour que notre quotidien soit plus agréable.

Ce n'est que le lendemain que nous partons découvrir la belle Vienne, pour notre plus grand bonheur les nuages noirs sont partis et la pluie a cessé, c'est sous un jolie soleil que nous faisons nos premiers pas dans la capitale Autrichienne. Nous prenons le bus touristique afin d'avoir un aperçu de la ville et de ce que nous pourrons y faire. Nous ne sommes pas déçu la ville regorge de musées et de beaux bâtiments à visiter, en plus Vienne nous parait être une ville très grande, nous nous rendons bien vite compte que les deux jours que nous avons prévue pour la visiter ne suffira pas.

Nos premières vues de Vienne en bus 

Nous nous arrêtons à l'Hundertwasserhaus et au Kunst Haus qui sont deux immeubles viennois très atypique et c'est tout à fait par hasard que nous nous retrouvons devant le même style d'architecture que la fameuse église Sankt Barbara que nous avons vu quelques jours auparavant au alentour de Köflach. Dans les années 80 le peintre Hunderwasser imagine un complexe HLM hors des normes : couleurs bariolés, sol irrégulier, mélange de béton et de céramique, fenêtres de différentes formes et surtout le plus impressionnant sont les nombreux arbres et arbustes dans la rue, sur les terrasses et les toitures. En face du Hundertwasserhaus il y a le Hundertwasser Village lui aussi tout droit sorti de l'imagination du peintre, il est constitué d'une sorte de place du village avec un bar et tout autour se sont des magasins, bien sur il n'y a aucune ligne droite. Bon certes c'est originale mais on ne trouve pas ça très très jolie, c'est donc pour cela que nous n'entrons pas dans Kunst Haus qui est un musée consacré à l'artiste.

Hundertwasserhaus
Hundertwasser Village
Kunst Haus

C'est à pied que nous nous rendons au Prater qui est un parc et aussi un parc d'attraction. Ici nous faisons un tour de grande roue qui est une emblème de la ville de Vienne, elle tourne depuis 1897. C'est vrai que les cabines ont un petit coté ancien. Dans le parc nous nous arrêtons dans un würstelstand qui est une baraque à saucisse, en Autriche il y a beaucoup de petite baraque de cette sorte. Des saucisses il y a en a de toutes les sortes, ne comprenant rien au menu qui est intégralement en allemand je choisi au hasard une käsekrainer, erreur, c'est une saucisse fumé auquel on a rajouté du fromage, de plus la moutarde que j'ai choisi pour l'accompagné est ultra forte. Marin a eu le nez un peu plus fin et s'est contenté d'une saucisse simple aux herbes. Ce n'était vraiment pas très bon pourtant ça à l'air d'être un classique ici.

Nous reprenons le bus touristique sur une autre ligne cette fois-ci pour nous rendre au siège de l'ONU. En effet avec New York, Nairobi et Genève, Vienne est l'un des quatre sièges officiel de l'ONU. Nous avons lu qu'il y avait des visites guidés tout les jours mais lorsque nous nous présentons un charmant policier nous dit que le siège ferme à 17h et que demain les visites ne se font pas. Dommage nous ne verrons pas de l'intérieur les activités d'organisations internationales.

siège de l'ONU

En fin d'après-midi le ciel s’assombrit, un vent violent se lève et une petite pluie commence à tomber, nous nous dirigeons vers le musée de l'histoire de l'art qui est situé sur le Ring (le boulevard circulaire). Le musée ressemble à un Palais, le bâtiment a été construit en 1891 par l'Empereur François Joseph pour y abriter les collections impériales. Rien que le bâtiment est splendide, c'est l'un des plus grands musées au monde, les collections sont variés et très complète, nous prenons grand plaisir à parcourir ce musée ou il n'y a pas grand monde en cette fin de journée. En sortant le ciel nous tombe sur la tête, il pleut et le vent souffle des bourrasques qui font tomber poubelles et vélos. C'est sous une mini tempête que nous arrivons au camping ou toute notre installation extérieur s'est écroulé mais de charmant camping-cariste au alentour on mis à l'abri notre bâche, table et chaises.

Kunsthistorisches Museum 

Dans la nuit le mauvais temps s'en est aller et dès 8h30 nous sommes devant le Château de Schönbrunn qui est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Le château est l'ancienne résidence d'été des Habsbourg, c'est Eléonore de Gonzagues qui le fit construire en 1642, le château a plusieurs fois été modifié au cours des différents règnes mais c'est l'Impératrice Marie-Thérèse qui le fit redessiner dans un style rococo ou il est toujours actuellement. Nous passons au travers des 45 pièces qui peuvent être visité (sur les 1441 que le château comporte), nous découvrons le bureau de l'Empereur François Joseph, les cabinets de toilette de l'Impératrice Sissi, les cabinet chinois qui servaient de salle pour les conférences secrètes, le salon bleu ou l'Empereur Charles Ier signa sa renonciation au trône et la fin de la monarchie, les salles de diner et l'immense salle des glaces que l'on peut comparer à celle de Versailles. C'est vraiment très beau et la visite avec l'audioguide vaut la peine d'être écouté, on y apprend plein d'anecdote sur la vie impériale. Nous ne prenons pas le temps de visiter les jardins ni d'aller jusqu'à la Gloriette car nous voulons retourner en centre ville voir l'entrainement de l'école espagnole d'équitation, peut être reviendrons nous ce soir pour nous promener dans les jardins.

le cabinet chinois
le salon de toilette de Sissi
la salle des glaces
le salon bleu

L'école espagnole de Vienne se trouve en pleine ville sur la Michaelerplatz, les entrainements ont lieu tout les jours de 10h à 12h et sont ouvert au public. C'est donc avec une foule de gens que nous nous pressons au dessus de la piste pour admirer les cavaliers "danser" avec leur lippizans sur de la musique classique. Les bâtiments de l'école espagnole se situe dans le Hofburg qui est l'ancien Palais impérial de Vienne, l'entrainement se fait sur une piste entouré de balcon ou nous pouvons les admirer, au plafond il y a des moulures et deux gros lustres, rien que ça. En sortant nous voyons ds chevaux et des calèches entrer et sortir des bâtiments, c'est étonnant car nous sommes dans un lieu très touristique et passant de la ville.

L'école espagnole de Vienne
le cavalier avrc son lippizan

A coté il y a la Josefsplatz, nous entrons dans la Bibliothèque nationale d'Autriche qui est toujours dans le Hofburg, quel stupeur lorsque nous découvrons son intérieur, c'est tout bonnement magnifique. La salle d'apparat est surplombée d'une coupole décorée de fresque, des lignées de livre sont dans d'immense bibliothèque en bois et monte presque jusqu'au plafond, la bibliothèque compte une collection de 200 000 livres, c'est la plus grande bibliothèque baroque d'Europe et elle figure parmi les plus belles au monde. Il y a également des statues représentant des Empereurs, des Ducs, des Comtes et des Rois ainsi que deux globes vénitiens de l'époque baroque. Si il y a bien une chose à venir voir à Vienne c'est bien ça.

Les splendeurs et richesses ne sont pas finies, juste à coté de la Bibliothèque se trouve le Trésor Impérial de Vienne, ou l'on peut voir la couronne impériale autrichienne, la couronne du Saint empire germanique qui est la pièce la plus importante de la collection, on y trouve aussi des trésors du XVème siècle et la plus grande émeraude taillée au monde entre autre. Les trésors uniques des Habsbourg sont nombreux si bien que la visite ne se fait pas si rapidement que ça. En tout cas les pièces présentés sont très bien mise en valeur et donne envie de les regarder de plus près.

Josefsplatz
la Bibliothèque nationale d'Autriche
la couronne impériale autrichienne
la plus grande émeraude taillée au monde
la couronne du Saint empire germanique
le Trésor Impérial de Vienne

A la sortie du Hofburg nous nous promenons à l'intérieur du Ring, les bâtiment sont très beaux et majestueux, il y a des hommes vêtus de costume qui vendent des tickets pour l'Opéra, des musiciens et beaucoup de passant, c'est un quartier très actif et vivant. Pour changer un peu nous nous rendons au musée d'histoire naturelle, il se situe sur la Place Marie-Thérèse et fait face au musée de l'histoire de l'art, ils ont la même façade.

A la sortie du musée afin de découvrir un peu plus l'histoire de la ville de Vienne nous ne choisissons pas le musée de Vienne mais une attraction ludique : le Time Travel. C'est un voyage virtuel au travers des époques, ainsi nous passons dans la Vienne romaine, nous vivons l'épidémie de peste du XVIIème siècle, le siège des Turcs, l'histoire de la famille de Habsbourg, nous dansons une valse sur les musiques de Mozart, Beethoven et Strauss et vivons dans un bunker les deux guerres mondiales. C'est un chouette circuit que nous faisons dans les sous sol de Vienne, nous sommes les seuls étrangers du groupe et avons un casque qui permet de nous traduire ce que dit la guide. Ça change des musées, en 1h nous avons eu une vue d'ensemble de l'histoire de Vienne et c'est assez rigolo à vivre.

le musée d'histoire naturelle
Time Travel

Le ciel se gâte à nouveau et il ne tarde pas à pleuvoir du coup nous ne retournons pas visiter les jardins du château de Schönbrunn et nous rendons dans le centre-ville voir la Cathédrale Saint Etienne et marchons ensuite jusqu'à la Karlskiche (l'église Saint Charles) qui est sont deux édifices importants de la ville. La Cathédrale Saint Etienne est compliqué à voir dans son ensemble car elle est encastré parmi les maisons qui l'entoure, par contre l'église Saint Charles surplombe toute la Karlsplatz et nous avons tout le loisir de l'admirer.

centre ville
Cathédrale Saint Etienne.
Cathédrale Saint Etienne.
Karlskiche
Karlskiche

Nous avons aimé Vienne, c'est une très belle ville qui regorge de lieu à visiter et possède de nombreux musée. Nous avons aimé l'ambiance, à chaque coin de rue de la vieille ville nous pensons voir arriver Sissi dans un carrosse, la ville semble bercé par la musique classique mais quand nous franchissons le Ring c'est une ville dynamique et moderne que nous découvrons. Nous y reviendrons car nous sommes un peu frustré de ne pas avoir fait certaine chose notamment les jardins de Schönbrunn. Je pense que pour bien la visiter et s’imprégner pleinement de son atmosphère il faut y rester 4-5 jours.