Carnet de voyage

En marche vers Saint Jacques de Compostelle

10 étapes
26 commentaires
30 abonnés
Dernière étape postée il y a 150 jours
Il y a bien bien longtemps qu'on se l'était dit ... Aujourd'hui ce n'est plus un projet, on y est, on se met en route pour le pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle !
Avril 2018
8 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Au rythme de 2 sorties par semaine, et une dizaine de km à chaque sortie. Avec sac à dos , bâton, poncho, ... nous voila parti depuis Monsteroux rejoindre le chemin de Saint Jacques qui passe sur la commune de Bellegarde Poussieu. Une première soirée haute en espérance, puis une deuxième et une troisième et nous voila déjà dans le Pilat près de Maclas

On a chacune un objet fétiche avec nous, une bible dans un sac à dos et un appareil photo dans l'autre😉

Et en commun : Une bonne dose de bonne humeur, des litres d'eau, de la motivation, des recettes miracles, et nous voilà prête !!!

2
Le Puy en Velay -> Nasbinals 

117 km de routes, bitumes et chemins de la Haute Loire à la Lozere, en passant le plus part de nos journées a plus de 1000 mètres d'altitude ...

Etape1: Le Puy-en-Velay ->Saint-Privat-d'Allier 23,5km

Etape 2: Saint-Privat-d'Allier ->Saugues 19km (cumul 42,5 km)

Etape 3 : Saugues ->Le Sauvage 19,5 (cumul 62 km)

Etape 4: Le Sauvage ->Aumont-Aubrac 27,5 (cumul 89,5 km)

Etape 5: Aumont-Aubrac - Nasbinals 27 km (cumul 116,5 km)

3

Pourquoi ? c'est une question mainte fois entendu, pourquoi ?

Pourquoi devient on pèlerin ?

Quand on a la foi, c'est tellement simple de répondre, et sinon ? ...

Pour ma part, c'est certainement pour l'itinérance, le sac à dos, partir avec l'essentiel et s'abreuver de nature ...

Et puis parce qu'un jour j'ai entendu ce nom « Camino de Santiago » et il m'a fait rêver ... Et depuis que je me prépare à prendre le chemin, je découvre d'autres noms égnigmatique comme "Via Podensis" c'est le nom de la route que nous allons prendre. Celle qui va du Puy-en-Velay dans la Haute-Loire, jusqu'à Saint-Jean-Pied-de-Port dans les Pyrénées-Atlantiques. Il y a aussi "Crédencial" C'est le « passeport » des marcheurs. Il est destiné à recevoir les tampons attestant des étapes. Indispensable pour obtenir la "Compostela", le diplôme du pèlerin, à Saint-Jacques ...Bon on en est pas là !

Aujourd'hui, on se prépare a partir, et je me demande "Pourquoi" ?

Alors je vais aller chercher la réponse sur le chemin... Le chemin m'éclaira t'il ? Les gens que je vais rencontrer ? Nathalie avec qui je vais partager mon chemin ?

Un truc de dingue, un truc de Ouf : Faire le chemin de saint Jacques, El Camino de Santiago !!! J'y suis !

Virginie

.............................................................................................................................................................

Depuis le temps que nous en parlions chère Virginie …..Voilà ça y est …. On part pour une semaine sur le chemin de St Jacques

…. Pourquoi le faire maintenant ???🤔

Peut-être nous nous sommes aperçu qu’en passant le cap du ½ siècle, nous avions besoin de nous recentrer sur l’essentiel

(là je parles pour moi !!! )😄

Faire St Jacques : 1 défi physique, spirituel, une aventure ???

Pour ma part j’y vais avec

ma foi en soif de me rapprocher un peu plus de Dieu 🙏

Faire des Rencontres et surtout partager un moment fort

avec ma Copine de rando !!!

4
4

Je ne sais pas comment dire ..., si ce n'est qu'on y est !!! Cathédrale, accueil hospitalière, soupe, chant chrétien, tisane, bain de pied a table: YES!!!

5

24km avec 570 m de dénivelé positif et 361 de dénivelé négatif. Point bas 642m point haut 1213m. Lever a 6h du mat comme tout le dortoir d'ailleurs, le réveil de Nathalie était bloquer en mode sonnerie !!! On enchaîné par une 1h de messe ( un peu long) puis la trappe s'est ouverte et nous a dévoilé l'escalier magistrale, le début du périple. Une belle grimpé pour sortir du Puy, puis des grands plateaux a perte de vue. Le chemin monte jusqu'à 1200m d'altitude, il en faut de la motivation pour finir l'étape. Je me suis demandé mainte fois ce que je foutais la, j'ai douté, persévérer. Nathalie elle a souffert depuis le matin ,une douleur en haut de la cuisse. Du coup, nous n'avons pas marché ensemble, mais le chemin est plein de pèlerin, de quoi discuter et passer le temps... Arrivée a 17h30 a saint privat : ouf !!!!




7h du mat
6
6

20km - 570 m de dénivelé positif et 450m de de dénivelé négatif


Difficile de se bouger ce matin, tellement on est bien dans notre gite "l'eau vive", chez Sonya. De plus on est avec 4 bordelais avec qui ont rigole bien, c'est le bonus.

9h15 On est fin prête, on quitte Saint Privat par une montée, dire qu'on devait descendre ... Après quelques kilomètres, nous voilà au sommet de cette descente infernale, il faut descendre au fond des Gorges de l'Allier, pour les remontées plus loin bien sur. Pas un pèlerin, sur le chemin, nous avons du partir les dernière, et vue notre vitesse de croisière, on ne rattrape personne... J'abandonne même Nathalie derrière pendant plus d'une heure, nous restons seul, l'une et l'autre. Mais comme j'ai le pain et elle a le pâtée, on va devoir se retrouver...Après Monistrol d'allier, c'est la que ça se corse, la grimpée est costaude. Il faut reprendre tout le dénivelé qu'on vient de descendre, logique... Pour une épreuve annoncé terrible et bien on s'en est sortie beaucoup mieux qu''hier, bon c'est sur on n'a pas mangé au sommet, comme prévu, mais on y était a 15h, la fringale nous avait pris a 13h30. L'arrivée sur le plateau de la Margeride est magnifique, le soleil est avec nous, on se retourne et l'on regarde au loin les éoliennes, ou nous étions passé hier, la tour laissé ce matin avant la terrible descente, tout ce chemin parcourue et on est toujours en forme. Hier, perdue dans mes pensées, j'ai compris ce qu'était un pèlerin... Quelqu'un qui passe ses journées a marcher et ne peut faire rien d'autres, tellement il a des km a faire.... Les 7km qui nous reste, deviennent quand même un peu long, notre coach sportive ( Morgane) nous encourage par SMS...Puis c'est enfin la grande descente dans les cailloux vers Saugues, nos Bordelais nous appelle inquiet de notre arrivée tardive, le ciel est magnifiquement noir. On arrive avant la pluie il est 18h. Douche et lessive improvisée dans le lavabo, il règne une odeur de phoques sur nos vêtements, pourtant on n'a croisé que des vaches et des moutons...

Hum! Mais fermé le lundi
On quitte Saint Privat
Dans la rude descente
Monistrol d'Allier
Deco locale
On vient de l'autre côté
La terre volcanique
La descente infernale depuis la tour
Une rencontre de pèlerin
On vient de tout la bas à l'horizon
Encore 2h15...
El camino
7
7
Publié le 17 avril 2018

Traversée de La Margeride, 19km de montée, jusqu'à 1300m d'altitude...

Départ en panique, Virginie a perdu sa veste polaire, ou? Hier sur le chemin... Aie aie 6°degrés dehors . Mais heureusement, le pèlerin est généreux, une personne la trouvé sur le chemin et rapporté a l'Office de tourisme. Et cette même personne est ma voisine de chambre.... La chance, ou Saint Luc (sorti de l'Évangile) était avec moi !!! Bref on part enfin, un détour par la boulangerie pour le sandwich de midi. On sort de Saugues guidé par une locale, qui nous explique que de sa fenêtre le matin elle en voit de toute les couleurs, le pèlerin fait ses besoins dans les premiers pré a la sortie de Saugues.... Les brumes s'évapore, le soleil se lève, c'est évidemment magnifique, et les montée commencent. Nos corps nous font souffrir, le cumul de la fatigue des deux jours précédent se fait sentir. Tu marches et tu sens chaque muscle de tes jambes, comme tu les as jamais senti ... Je sème Nathalie, une bonne partie du matin, on se retrouve au casse croûte, je l'attends couché sur un château d'eau , avec mon tee-shirt orange , elle me verra bien , Nathalie exténué, mange en bas du château d'eau pas la force de passer le barbelés !!!! On croise certain pèlerin, on discute et l'on finit par décider que notre étape de demain et après demain 27km et un peu trop optimiste. Du coup, changement de programme on appel pour réserver, annuler, nous n'irons pas jusqu'à Nasbinals mais Aumont d'Aubrac. Dieu nous le pardonnera .... L'après midi est dur, le soleil tape, les muscles chauffent, on ne voit plus la fin du chemin. Je finis le trajet seule, ce n'est plus les jambes qui montent mais le mentale... Au sommet quand on sort enfin des forets de sapins , une immense prairie c'est le domaine des sauvages et au fond une immense bâtisse grise, c'est la que nous devons passer la nuit , le dernier km est long mais le site est splendide. On retrouve tous les habitués, ils sont déjà tous en mode bronzette, on se précipite sous la douche, toujours le même chacal qui nous suit ....

Le sculteur de Saugues
Brume
1150m
Casse croute de l'autre cote du barbelés
1320m
Le domaine des sauvages
Etendage
Eau !¡!!
8

13km

Champ du coq a 6h45, ça c'est des vacances !!! Pour une fois je ne suis pas trop cassé, et je cours faire des photos du lever de soleil. Tout autour de moi, des champs de jonquilles, de la rosée, du givre, le soleil apparaît derrière les sapins ... Pour une fois, je sais pourquoi je suis la ! Avant de partir petit dejeuner a la confiture de betterave, et gentiane , un régale... 8h30 on est sur le chemin détendu de ne plus avoir a faire les 27km ! Nous venons de quitter la haute Loire nous sommes en Lozère, on prend le temps de discuter avec Benjamin qui a une entorse et marche toujours. Puis c'est le tour du couple de Breton et de notre copain à la casquette , en faite c'est Jean Yves le kiné. Puis je chemine un temps avec un pasteur de nouvelle Zélande, qui fait le chemin pour la troisième fois... Les kilomètres avancent sans trop de difficultés. Nous faisons une première pause a l'Oratoire Saint Roch ou l'eau, parait il est miraculeuse, dommage ma gourde est pleine ou tant pis pour moi !!! Puis c'est autour de la chapelle Saint Roch , et oui on est sur le chemin des pèlerins... Paysage désertique, des pins , des pâturages, et des chemins rocailleux. Le soleil est toujours aussi chaud, nos bras brûlés, hier nous font souffrir, malgré la pommade a l'aloé Véra. Une arrivée un peu particulière sur saint Alban, nous traversons l'hôpital psychiatrique qui est gigantesque, plus grand que le village lui même. Nous profitons d'une petite pause au "cimetière des fous" pour lire l'historique de cet hôpital, ici en faite au fin fond de la Lozère un médecin psychiatre Francois Tosquelles a été précurseur de l'asile extériorisé et de la psychothérapie institutionnel ( non, non nooon , je suis en vacances !) . Heureuse de finir cette journée sans trop de km et de souffrance physique, le gite est en vue et il est seulement 15h, on va pouvoir prendre le temps ... Au pied de l'hôpital nos 4 Bordelais sont la , un plaisir de les retrouver comme chaque soir ... Sauf que nous ne saurons pas dans le même gite ce soir, et qu'à l'heure qu' il est, le 3 ieme Reich vient de nous rejoindre ...





Les forêts de pin
La frontière
Photo du topo a Jean Yves
Lozere
Yes une chapelle
Notre chemin
Toujours sous les pins
Zones humides
Croisement de GR
De ferme en ferme
9

15,5km

La dernière étape c'est pour aujourd'hui , 15,5km nous attendent a travers la Lozère. Bien sur il y aura encore des montées, et des descentes... La commandantour ( notre voisine Suisse-Allemande) sonne le réveil a 6h15 puis petit déjeuner au confiture locale (pissenlits, rhubarbe-banane) A 8h, 3 petit degrés et c''est parti sur le Camino, bien sur on commence par une montée, puis une croix, des pèlerins, le GR 65 c'est comme ça ... Aujourd'hui en Lozere c'est des montées et des descentes au travers des pins et des prairies . Notre état physique , c'est comme une lassitude qui nous envahie, pas mal quelque part, mais mal partout, et surtout beaucoup de fatigue. Le soleil tape déjà fort sur la campagne a peine réveillé. Des odeurs de pin, des gazouillements, et personne , pas de trace humaine, c'est ainsi en Lozère. Nous nous arrêtons dans un hameau a la rencontre des vaches Aubrac, il y a même un petit veau dans l'étable. C'est la pause sympa du matin . Au pied d'une descente aux Estrets on fait une pause a l'ombre de l'église, discution avec une mamie du crue, quand Denis le neo zelandais vient se joindre a nous et la discutions repart de plus belle en Anglais. Nous cheminons et nous voilà déjà a Bigosse, la ou l'on devait manger mais je lis qu'une rude montée, nous attend, donc le repas sera pour plus tard. Une centaine de mètre plus loin, je cris , car je vois sur la colline d'en face Denis qui se trompe de chemin, je remets sur le bon chemin notre prêtre néo zélandais ! Et la plus dure montée de la journée se fait en plein soleil il est autour de midi... Arrivée au sommet, on se pause avec Denis sous un arbre au bord du chemin ( pas le courage de chercher mieux) nous partageons notre repas, avant de repartir sous un soleil accablant ... Les kms s'enchaînent et enfin on voit les premières maison d'Aumont Aubrac, une dernière rencontre, le temps d'échanger un peu sur ce que l'on fait sur le chemin et nous voilà arrivée. Ça y est c'est fait 5 jours de marche sur le camino , beaucoup mais alors beaucoup de montée, on est autour de 2000m de dénivelé et 92km, nos muscles sont tous endolories. Fière d'être arrivée la, certain on abandonné, d'autres nous on doublé. Ce n'est pas ce que je m'imaginais , c'est vraiment très dur physiquement, il faut aller chercher souvent des ressources dans son mentale. Et puis il y a toute ces belles rencontres, toutes ces histoires de vie, ces recherche de sens, ces histoires de chemin ... Ultreïa !!!





Derrière nous , la premier cote et st Alban sur limagnole
Au sommet, une croix
des racines et des racines ...
Des cailloux et des cailloux
Une vache d'Aubrac
L'étable
Un petit veau
Le chemin
Le chemin
Perdue Nathalie ?
Deja si près de Mende
Le pont de la Truyère
10
10
Publié le 21 avril 2018

Après avoir avancé, marché, cheminé et bien il faut rentrer ...

Vendredi aux alentours de 10h30, nous partons depuis Aumont Aubrac avec "la malle postale" pour le retour en minibus vers notre point de départ Le Puy en Velay. Une centaine de km a faire en en sens inverse, et a toute allure ... Deux heures de route, ou nous longeons le chemin, la on reconnait : un croisement, ici une montée, la bas une chapelle, ... On a du mal a croire que nous venons de faire tous ces paysages à pieds ...

On est vite rappelé à la réalité, un de nos compagnons de voyage est pris de nausée, puis c'est sac plastique, toux et ... Bref le petit déjeuner part en cascade à peine le temps d'arrêter le minibus, nous voila tous dehors avec des hauts le coeur ... 10 mn de pause et c'est reparti , la route se fait rallye pour le chauffeur de "la malle postale", les km défilent et les virages aussi et nouvel arrêt improvisé devant une ferme, allez tous dehors, au grand air...Il parait que c'est normal nous affirme le chauffeur après une semaine de marche à pied ... Ah bon nous étions si loin que ça de la civilisation?

Il est près de 13 h nous sommes enfin arrivés au Puy en Velay, nous décidons d'aller poser les sacs à la voiture avant de se faire un bon restaurant et une visite de la ville, en passant par l'inévitable achat de la lentille locale. Une fois arrivé au troisième sous sol du parking, les choses ne se passerons pas comme prévu, la voiture ne s'ouvre pas, j'ai beau appuyer sur la télécommande rien ! Mince la batterie, tout se précipite dans ma tête , le jour du départ j'avais oublié le ticket de parking à l'intérieur, je suis revenue et j'ai du oublier d'éteindre le plafonnier... 😦 Nous voila donc parti en quête d'une âme charitable qui aurait des câbles de démarrage ...Autant chercher une aiguille dans une motte de foin ... Après avoir écumer les sous sols du parking, on erre sur la grande place de Breuil, on court après chaque voiture, et on fait notre demande. Je fais même un appel général a une terrasse de restaurant, puis à une manifestation d'agriculteur. Quand enfin la providence, nous met sur la route d'un membre du personnel de la préfecture qui nous dit venez avec moi j'en ai a la préfecture. Chose dite, et l'on se met en route, nous l'attendons derrière le portail, il revient avec les câbles tant espéré, mais nous dit je n ai pas de voiture !!! Le plus facile reste a faire trouver une voiture ... Et l'on va pouvoir enfin rentrer à la maison, sans manger, sans les lentilles ni même la verveine Pagès, mais le moteur tourne et roulez jeunesse ...

On laisse derrière nous le chemin, des paysages à perte de vues, des rencontres, des pensées ...

Notre chemin du Puy en Velay ( Haute Loire) à Amont Aubrac ( Lozère)

Etape1: Le Puy-en-Velay ->Saint-Privat-d'Allier 23.6km + Dénivelé positif : 570m

Etape 2: Saint-Privat-d'Allier ->Saugues 20,2km + Dénivelé positif : 550m

Etape 3 : Saugues ->Le Sauvage 20km + Dénivelé positif : 489m

Etape 4: Le Sauvage ->Saint Alban sur Limagnole 13,3km + Dénivelé positif : 106m

Etape 5: Saint alban sur Limagnole ->Aumont-Aubrac 15,5km + Dénivelé positif : 341m

TOTAL de 92,5km et 2056m de dénivelle positif

 A tous ceux qui ont suivi ma route,et à tous ceux qui ont croisés ma route... Le voyage a pris fin aujourd'hui, il laisse des tra...

Créez votre road trip sur mesure en France, sans frais d'agence !

Des circuits personnalisables directement inspirés des blogs MyAtlas
Itinéraire détaillé jour par jour, voyage individuel en toute liberté
Réservation en direct des hébergements, vols et locations de voiture