Carnet de voyage

La France à Vélo...

5 étapes
7 commentaires
... et un petit peu de l'Espagne aussi !
Du 1er novembre 2018 au 6 mai 2019
186 jours
Partager ce carnet de voyage
KM
242

Samedi 3 Novembre

Départ de Bordeaux... Cap vers le Portugal !

Les bagages sont prêts, ça y est c'est le grand jour ! 

On se rapproche de la côte :

les pins pointent le bout de leurs nez,

les bruyères nous accueillent

parées de leurs plus belles couleurs !


On parcours 80km dans la journée et on rattrape la Vélodyssée, direction Irun.

Après notre premier glanage (Un potimarron dans un champ abandonné),

On s'arrête pour la nuit...

... dans un coin "tranquille".

Et un magnifique couché de soleil en prime !  

Couché tôt, la nuit fût longue...

... Une "teuf" commence à 23h...

...et termine à 6h du mat' !

"Il faisait un peu froid cette nuit, non ? Ah ben oui, tout est gelé dehors !"
La vélodyssée du côté de Mimizan c'est magnifique ! 

Pour tout les amoureux de ballades en Nature, nous recommandons la Vélodyssé (de Mimizan jusqu'à Hossegor). La Voie Verte des Landes n'est pas si plate, au contraire !

Par contre à partir de Hossegor c'est un bazar, pas d'indication, des détours... à faire attention!

C'est au tour des chênes lièges de faire leur apparition ! 
Halte dans le centre de Mimizan... Merci au soleil de faire sécher notre tente ! 

km 115 : On s'arrête pour la nuit

La Nature est généreuse :

Chanterelles et arbouses au menu ce soir !

Plus la soupe de potimarron (trouvé la veille).

Repas de fêtes... et le tout cuit au RocketStove !
La côte Atlantique en Novembre : il pleut, les villages sont à l'abandon...

km 197 : On s'arrête chez la famille à Cap Breton,

Le genou gauche d'Emeric est douloureux.

On y restera deux jours, merci à eux pour l'accueil !


On repart direction Bayonne.

Les embruns ça fait du bien ! 

Cap Breton - Bayonne :

3h pour faire 30km...

... le genou gêne...

Au moins on arrive juste avant la pluie ! 

A Bayonne on test pour la première fois le réseau WarmShower.

Un jeune couple nous accueille pour la nuit, on passe une super soirée !


Malgré le genou en vrac, on continue vers l'Espagne...

Nuit très difficile à Irun.

Le lendemain notre décision est prise...

"C'est au pied de la montagne que l'on voit ce qu'il reste à grimper" 

...Nous faisons demi-tour, pour aller de l'avant,

L'Espagne c'est pas pour nous pour l'instant,

Autant physiquement que mentalement,


Direction Mont-de-Marsan,

En train,

Mais plein d'entrain,

Chez un couple d'ami et leur enfant.


... commence toujours par un premier pas" - Lao-Tseu -

KM
501

Le repos chez les amis fut bienfaisant, apaisant, plein de fou rire et d'amour! Le genou d'Emeric est réparé. Nous les embrassons d'ailleurs tendrement et leurs souhaitons plein de belles choses à tout les trois.

Nous nous dirigeons maintenant vers Gaillac, 241 km à faire en 5 jours, facile !

Du repos ? Oui ... Emeric ne peut s'empêcher de toucher notre Terre nourricière!

Le départ est arrivé, nous voila de nouveau sur les routes. Ce sentiment de liberté à chaque coup de pédale est magique. C'est dans ces moments là que nous savons pourquoi nous avons fait le choix du voyage à vélo : la Liberté, nos joues qui rougissent face au compliment du vent frais, les oiseaux qui nous encouragent à allez toujours plus loin, le sourire des rencontres le temps d'un "Bonjour!".

Regarde comme c'est beau ! Mais ... oh non !  

La petite anecdote de cette photo est que nous étions, depuis le départ de Mont-de-Marsan, sur une belle piste cyclable que nous avons dû rapidement abandonner, pour continuer sur des petites départementales. Jusque là rien de compliqué, mais nous devions aussi rattraper une nouvelle voie cyclable ... Que de doute: "est-ce là ou non?" Par conséquent nous avons décidé de continuer sur la départementale qui monte... qui descend... et qui remonte... Puis dans un petit village on nous indique que l'on peut rattraper la piste cyclable qui nous intéressait, super! ... Nous arrivons devant (voir la photo), "Que c'est beau ces feuilles !! Oui magnifique on va se régaler sur cette piste." Puis après quelque mètres seulement nos vélos s'embourbent, ralentissent, on peine à avancer. Normal il n'y a ni bitume, ni cailloux, juste un chemin de forêt et en automne c'est de la boue ... Nous somme trop lourd, on change encore une fois nos plans.


Les difficultés, les chemins incertains, la fatigue du corps et de l'esprit qui ne sait plus où il est, quoi penser... C'est cela aussi, le voyage à vélo. Des moments où l'on craque, on lâche tout, où le simple fait d'être perdu te fait prendre conscience de ton chemin dans la vie! De grands moments de philosophie ...

Hallelujah ! 

La Bastide d'Armagnac.

Quel magnifique village, accueillant, où la convivialité, la bonne humeur et l'entraide est de mise. Merci encore à ce village qui nous a magnifiquement bien ouvert ses portes. Une nuit reposante, les batteries sont rechargées pour une nouvelle journée.

Vianne, encore un très beau village 
Arrivée sur la voie verte du Canal des deux Mers, direction Agen.
Le vertige
Beauté Éphémère

Sur la route, les yeux se posent sur les paysages, sur les détails qui font la beauté du monde, les couleurs de l'Automne qui réchauffent du vent frais. C'est dans le reflet d'une flaque que l'on voit le monde tel qu'il est, dans son imperfection, son impureté, qui font toute sa beauté et sa complexité.

L'Automne 
L'eau nous suit, nous accompagne, nous tient compagnie
" L'homme est fou. Il adore un Dieu invisible et détruit une nature visible, inconscient que la Nature qu'il détruit est le Dieu ...
Montauban, la belle surprise!

Nous avons passez très peu de temps à Montauban, juste le temps de traverser la ville et de manger un bout dans le centre. Cette ville est magnifique! Une très belle surprise!

Gaillac ou plutôt un petit hameau dans les hauteurs

Et voilà! Nous y sommes enfin arrivés! Nous n'avons pas beaucoup de photos du lieu, mais nous avons profité humainement de notre premier Wwoofing du voyage. Merci à Raymond et Olga pour cette super semaine. Merci à Max et Beltràn pour la musique, les fou rires et les délires dans le verger. Diverses activités au potager, une trentaine d'arbustes plantés et beaucoup d'échanges linguistiques.

Mais aussi de super moment au Comptoir du Chinabulle, un café associatif sur Gaillac, jam session et concert (Pea Punch) était de la partie.

Une semaine de régalade 
Albi

Après notre Wwoofing à Gaillac nous nous dirigerons vers de nouvelles aventures en dessous d'Albi : la suite au prochain épisode !

KM
556

Après un super Wwoofing à Gaillac, on bouge doucement mais surement ... direction Denat à 10km d'Albi, dans une super famille : la famille nomade, merci à Nathalie, Serge, Cyrielle, Nina, Franck et Loïc ! Merci à eux pour leur accueil, pour les super moments partagés, les rires, les jeux, les BD, merci pour tous ce que vous nous avez appris ... et promis, petit scarabée deviendra grand!

Presque pas de photo, mais de merveilleux souvenir gravés dans nos mémoires.Pour découvrir leurs aventures, un lien vers leur blog de voyage : http://famillenomade.free.fr/dotclear/

Vue d'une fenêtre  

Ensuite direction Lautrec pour y passer les fêtes chez Mary. Mary poétesse, Mary chante Barbara, Mary femme de lettre dans une grande maison qui n'est jamais vide. Merci pour son accueil et son partage. Partage qui nous a permis de découvrir Lautrec, ville de l'Ail Rose, située entre Albi et Castre. Nous vous partageons une après-midi dans les rues de celle-ci.

Entrez dans les petites rues pavées, non ce n'est pas un rêve ... quoique ... 
Des vélos aux quatre coins des rues... des voyageurs en halte depuis longtemps... 
Des portes à ouvrir, à fermer, à franchir ...


Le regard de l'inconnu, de l'étranger, du voyageur
Un super café associatif, une adresse incontournable 
Du haut d'une muraille 
Un homme dans la ville

A l'occasion de ces fêtes de fin d'année, nous avons pu rencontrer les proches de Mary, famille, amis et artistes de passage. Un grand merci à eux pour nous avoir si bien accueilli, et pour nous avoir partagé leurs talents. Nous tenons tout particulièrement à te remercier Kaki pour ses quelque jours passés ensemble et rempli, grâce à toi, de poésie, de rires et de magie.

L'année 2019 commence, avec ses surprises, ses joies et ses tristesse, et déjà nous repartons sur les routes de France, direction ...

KM
673

Nous reprenons donc nos vélos pour une première étape assez courte, et nous nous arrêtons à seulement 15km de notre point de départ à Castres : "la petite Venise".

Maisons sur l'Agout anciennement utilisés par les tanneurs, teinturiers, tisserands...

Deux jours de repos bien mérité après la frénésie des fêtes de fin d'année. Alors au programme grasse matinée, visite de Castres, et aussi prise d'une grande décision. En effet, c'est dans cette ville que nous avons décidé de mettre cap vers les Cévennes et un Workaway repéré il y a déjà longtemps.

Nous rejoignons donc la ville de Mazamet afin de récupérer la voie verte du Haut-Languedoc :Passa Païs.

Longue d'un peu plus de 75km, cette voie verte traverse des paysages et des villages magnifiques, nous vous la recommandons fortement !

Après une nuit réparatrice chez des paysans, nous reprenons la Passa Païs.

Ne vous y trompez pas, nous sommes début janvier, un magnifique ciel bleu mais seulement quelques degrés nous ont accompagné sur la route.

Olargues, l'un des plus beau village de France 
la Nature reprend ses droits 

Au matin du troisième jour, direction la gare de Bédarieux, pour arriver à Villefort, à 10km de la communauté cévenoles que nous rejoignons. Le soir, il faudra prendre notre mal en patience, nous dormons chez une famille rencontré sur Warmshower. Un beau parcours de voyageur là-aussi, Anaïs a traversé une bonne partie de l'Asie en vélo, et avec sa petite famille, elle a marché sur les routes de France accompagné d'un âne.

Le lendemain matin, c'est parti pour les derniers kilomètres dans les montagnes :

ça descend...
...traversée de l'Aubezon...
...ça monte ! 

Nous sommes enfin arrivés à La Viale, un petit hameau situé à 650m d'altitude, fait entièrement de maisons en pierres sèches, au milieu d'hectares de châtaigniers cultivés en terrasses. Lorsque l'on arrive enfin, le front plein de sueur, les mollets en feu - il faut l'avouer - d'avoir poussé les vélos sur plusieurs kilomètres, nous sommes accueillis par un magnifique chien qui alerte les habitants du village.

Sourires et chaleurs sont les maîtres-mots de notre accueil à La Viale, on nous invite à boire quelque chose de chaud pour se remettre de l'effort, puis rapidement nous décidons de mettre la main à la pâte à Delenne, maison principale, où le repas est en préparation.

Et oui la vie est bien rythmée à La Viale:

le réveil est à 7h, puis la première prière à 7h30 : les Laudes. Le déjeuner est pris en communauté (comme tout les repas). Une fois restaurés, nous faisons un point sur les différents travaux de la matinée, puis nous partons tous ensemble dans les montagnes faire la Caravane de bois. Cette petite balade matinale permet à toute la communauté d'avoir du bois pour toute la journée. Le Bois est essentiel, tout se fait avec, on se chauffe, il chauffe l'eau pour se laver, et permet de faire la cuisine. A 13h, la cloche du village sonne pour la deuxième fois, c'est la deuxième prière de la journée : la Sexte. Après le dîner, nous sommes libre jusqu'à 18h30, pour un troisième temps de prière : la messe. S'en suit le soupé et la dernière prière de la journée : les complies. Qui laisse place ensuite, au grand silence de la nuit.

Nous avons la chance de dormir dans un ancien séchoir à châtaignes, réhabilité en petite maisonnée, un lit, un poêle à bois, un évier et un bureau. Le paradis pour qui veut réapprendre à vivre en simplicité.

  vue de quelques maisons du villages, et de notre maisonnée pour 2 mois.

Deux jours à peine après notre arrivée, nous découvrons l'hiver cévenoles.

Au réveil le village et la forêt nous offrent un spectacle magnifique : la neige est tombée pendant la nuit.

Levé de soleil blanc 

Les hivers à La Viale peuvent être rudes, l'année passée, la neige était resté longtemps, le thermomètre bloqué à des températures négatives et les routes bloquées.

Cette année ça n'a pas durée, juste le temps de faire un bonhomme de neige et autres batailles de boules de neiges.

Durant tout le mois de février il a fait autour de 2O°C, l'idéal pour commencer les semis de printemps dans la serre.

L'eau de saule lancée dès notre arrivé nous permet de réaliser différentes boutures (vigne, kiwi...)

Semis de printemps et eau de saule

Les semis ont bien poussé et il a fallu cravacher avant notre départ pour en repiquer le plus possible.Heureusement, deux belles âmes bien consciencieuses ont pris le relais et on continué à donner beaucoup d'amour à ces belles plantations... ils en récoltent actuellement les fruits.

Mais le jardinage ne représente pas les seules activités possibles à La Viale. Nous avons aussi passé du temps dans les forêts (principalement Emeric) pour débiter du bois et pour réaliser une coupe forestière linéaire afin de ralentir la propagation d'un feu en cas d'incendie. Un poulaillé a aussi été restauré, notamment avec la construction d'une porte a base de sommier en métal. Deux poêle à bois on été construit pour les ermitages, à base de bouteille de gaz. Le tout grâce aux nouvelles compétences en soudure acquise par Ambre.Et un mur en pierre sèche fut démonté et remonté.

Nous avons aussi participé à la cuisine ! Une de nos passions communes. Une matinée riche en activité car tout ce fait avec une cuisinière à bois, il faut donc couper le bois, allumer le feu, préparer le repas du midi et la soupe du soir.

Enfin et sans doute notre activité préférée : le pain !

Complètement novice dans le domaine, la patience de Benoît, Gaëlle et Christophe, nous a permi de découvrir ce savoir-faire. A La Viale, faire du pain veut dire : gérer le levain (la veille) ; mettre en route 35kg de pâte à pain à 6h30 du matin tout en allumant le petit poêle (et oui en hiver il fait froid dans la boulangerie ... 6°C quand on arrive, il faut monter à 20°C en moyenne pour que la pâte lève) ; former les pains ; allumer le foyer du four à pain et faire en sorte qu'il soit à la bonne température. Bref, une super expérience et quel plaisir de déguster du pain façonner à la sueur de nos fronts... surtout que, qui dit pain dit : pizzas, lasagnes et gâteaux !

Notre dernière fournée avec Aurélie 

Mais La Viale ce n'est pas que du travail, c'est un lieu dans un cadre magnifique qui offre de splendides ballades, des paysages à couper le souffle au milieu des rochers, des forêts et des sommets.

Le long du béal
Sur le chemin de la chèvrerie.

Ça y est, l'hiver est fini, il est temps pour nous de voguer vers de nouveaux horizons.

Merci à Père Benoit et à Geneviève, pour leur bienveillance, leurs enseignements et pour nous avoir permis de faire ce Workaway.

Merci à la famille "Roux" (Gaëlle, Christophe, Cyprien, Cécile, Mahé) pour tout ces beaux moments partagés et pour le bel exemple d'une famille vivant dans l'amour.

Merci à Bartek, le bûcheron bouddhiste polonais, pour les partis d'échec endiablés, les discussions philosophiques et les tranches de rigolade.

Merci aux nombreuses personnes que nous avons rencontré en ce lieu, la liste est trop longue pour citer tout le monde mais le cœur y est.

Et enfin un grand merci à Patton pour les nombreuses ballades et pour nos petits jeux matinaux.

Patton(ski) 

... t'enseigneront des choses qu'aucun maître ne te dira"

- Saint Bernard

Devise de La Viale -

KM
1185

Ça y est, le grand départ a sonné. Lundi 18 mars, nous quittons La Viale et ses magnifiques paysages. Après des larmes de rires et de tristesse, nous partons dans la matinée direction la gare de Villefort pour prendre un train qui nous conduira jusqu'à Clermont-Ferrand, où nous sommes logés pour la nuit via le réseau WarmShower.

Et c'est reparti pour plusieurs jours sur les routes de France, notre cap ?

Rejoindre la Loire, après on verra...

Surprise sur la route, œuvre d'art à l'entrée d'un producteur de vin.

Dans la petite ville de Gannat, nous demandons à la paroisse un toit pour dormir. Un coup de fil plus tard, c'est Damien et Cécile qui nous hébergent gentiment pour une nuit. Les prières de La Viale pour nous aider au cours du voyage ont été entendues !

Le lendemain, nous rencontrons Bernard que nous surnommons amicalement Bernie, il devait nous accueillir pour la nuit via le réseau WarmShower, il nous a rejoint à vélo dans l'après-midi et nous avons fait la fin du trajet jusqu'à sa maison avec lui. En arrivant chez lui, nous avons pu profiter de son expérience pour faire une petite révision des vélos et pour programmer notre itinéraire. Nous avons aussi échangé sur ses voyages à vélo, dont l’Écosse (qui nous attire fortement) mais attention : là-bas, il y a des côtes à plus de 15%, photo à l'appui !

Puis le lendemain matin, rebelote ! Bernie nous accompagne sur 50km en transportant une partie de nos affaires et nous mangeons ensemble le midi. Première fois que nous partageons la route avec un autre cycliste ... une expérience à renouveler et un grand merci à lui !

On the road with Bernie ! 
Charité sur Loire : Un magnifique village où nous avons pu manger avec Bernie avant de lui dire "au revoir"

Après une nuit en Bivouac (la première depuis Novembre !), nous repartons en direction de Gien.Nous avons roulé, bien roulé, peut être un peu trop d'un coup après un hiver sans vélo. Du coup petite pose dans un camping ! Un luxe que nous n'avions pas encore eu la chance de connaître car en hiver ils étaient tous fermés. Et pour cause même à la mi-mars, il fait super froid et parmi toutes les caravanes et autres campings-car, nous sommes les seuls à être en tente.

Nous y resterons deux jours pour recharger les batteries et nous repartons direction Fay-aux-Loges, où une ferme collocative trouvé sur WarmShower nous accueille pour la nuit ...

Finalement nous y sommes resté un mois ... un lieu festif surnommé "la colloc' du bonheur " ! Nous trouvons là un p'tit coin de paradis où nous vivons en collectivité. Fidèles à nous même, nous n'avons que peu de photo de ce lieu où nous avons passé des supers moments et fait des rencontres magnifiques y compris des amis de passage !

Un grand merci à Cécile, Antoine, Yannick, Juliette, Babach', Tortue, Agathe, Gaël, Lauren, Océane, Thibault et Charlotte.

Une nuit au coin du feu ...
Une petite partie des nombreux collocs 

A Fay-aux-Loges, nous avons pu prendre le temps de nous poser et de décider de notre future direction. Au début nous pensions partir pour l’Écosse - rêve commun de kilt et de whisky - puis changement de cap, nous serons cet été en Suède ! Cela tombe bien le chemin nous fait passer pas très loin de Paris. Du coup direction Montévrain pour faire un coucou à la famille d'Emeric !

Au son de la guitare, ton esprit rejoins la cime des arbres 

Sur la route nous bivouaquons dans la forêt de Fontainebleau. Nous traversons de magnifiques bois avec des chênes splendides. Finalement les 144 km passent assez vite et deux jours de vélo suffisent pour rejoindre Sarah et Marc.

Nous clôturons ici ce chapitre de "la France à vélo", car déjà demain nous aurons franchi la frontière vers de nouvelles péripéties :

Suède nous voilà !