Carnet de voyage

LA FLORIDE DES ANNEES 90

9 étapes
1 commentaire
Souvenir d'un road-trip en Floride en 1998, un voyage passionnant, mais aussi un voyage dans le temps de plus de 20 ans.
Du 30 novembre au 10 décembre 1998
11 jours
Partager ce carnet de voyage
1

30 NOVEMBRE 1998

Je vous parle donc d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre. J'ai alors 25 ans et ma jeune future épouse 23, nous sommes jeunes, beaux, sveltes et... champion du monde de foot. 😛 Bref nous venons de nous installer et avion déjà un peu voyagé chacun de notre côté ( moi en Andalousie pour faire la bringue avec des potes 😇 et"Mag" beaucoup plus sérieusement, en Afrique, un mois et demi en tant que jeune infirmière humanitaire à Dakar ). Nous décidons cette année-là ( après de long mois d'économies ), de nous offrir un superbe voyage en Floride et aux Bahamas.

Remettons-nous dans le contexte : Il fait froid, la neige commence un peu à tomber, nous dormons chez ma (future) belle-mère car c'est elle qui nous emmène à l'aéroport le lendemain matin très tôt. Nous sommes un peu stressés car la neige tombe de plus en plus et on commence donc à réfléchir sur les conditions de circulation. L’aéroport se trouve à 1H30 de route environ, du coup on dort très peu et décidons de partir en avance pour arriver à l'heure. Le trajet est difficile et je serre les dents en regardant l'heure toute les 5 minutes, moi qui adore la neige, ce jour-là je l'ai maudis plus que tout 😡 . Nous finissons quand même par atteindre notre objectif : l’aéroport de Lyon Satolas ( St Exupéry aujourd'hui ) Alléluia !!! 😥.

• • •

Notre départ de Lyon se fait sans encombre majeur. Nous avons deux escales à effectuer, une à Amsterdam et une à Détroit, mais c'est à Amsterdam que les choses se compliquent.

Au moment où l’hôtesse nous appelle pour l'embarquement, une masse de gens se précipite comme des fous à la porte, pour passer les premiers. Nous, naïf, regardons le spectacle bien installé dans nos fauteuils: " Hahaha... Regarde-moi les ! c'est bon on va tous rentrer ! Hahaha 😀 " et au moment d'embarquer, on nous explique que nous ne pouvons pas monter dans l'avion car il n'y a plus de place. 😥 Nous venions d'apprendre, ce qu'était le surbooking !

Par contre, pas nos bagages, qui eux sont partis avec l'avion...

Je me rappelle encore de ce gars au comptoir de la compagnie, complètement débordé, qui bizarrement ne parlais pas un mot d'anglais ( nous non plus d'ailleurs 😛 ) et ne faisait aucun effort pour nous comprendre, n'arrêtant pas de se lécher les doigts ( beurk! ) pour attraper des feuilles qu'il reposait à la même place, perdu, paniqué... Bref, le genre de mec qui te sert à rien et que ta envie de mettre dans l'avion à grands coups de lattes dans le c... ! 😡 Bon reprenons nos esprits 😇.

Du coup, inquiet, sans trop savoir comment on allait s'y prendre, un homme d'affaires qui avait l’habitude de faire le trajet, viens nous voir et nous explique qu'on va nous proposer une compensation, et qu'il faut demander du cash ! ( sinon ils vous donnent un avoir ).

C'est évidemment ce qui s'est passé, on nous a remboursé la totalité du trajet aller, en liquide!!! 😘😘😘 ( qu'on s'est fait le plaisir de tout dépenser sur place...😉 )


Soudain, au moment pile où j'allais attaquer mon troisième ongle, on vient nous proposer un vol direct pour Orlando. "Cool !!! en plus, plus d'escale à Detroit ! on arrivera finalement plus tôt que prévu". Mais il y a un hic!!! "Ah bon?" L'embarquement se fait à l'autre bout de l'aéroport, complètement à l'opposé d'où nous sommes, il y a environ 30 minutes de marche, et l'avion décolle dans... 20 minutes, HAAAAAAA !!!! Je crois que même Usain Bolt, ce jour-là, serrait resté sur le carreau. On a couru, couru, même sur les tapis roulants on courrais encore, pour finalement réussir à monter dans ce p.....( biiip) d'avion !!! et enfin décoller 😥.

Quand l'hôtesse de l'air est venue me voir, encore essoufflé et transpirant, pour me proposer un petit apéritif, je l'ai regardé, et lui dis : " UN DOUBLE S'IL VOUS PLAIT " 😀.

Nous allions finalement enfin pouvoir profiter de notre voyage, et du programme qu'on avait mis des jours à "peaufiner" avec notre petite agence de voyages de l'époque.

2

Nous arrivons finalement à l'aéroport d'Orlando. Nos bagages, eux, n'ont bien sûr pas suivi et doivent se trouver quelque part vers Detroit. On récupère notre voiture de location et "let's go!" à nous l'Amérique !!! Et là, on se retrouve sur une immense autoroute, avec six voies de chaque coté, des camions, des grosses voitures... et nous au milieu, avec notre petite voiture "boîte auto" la carte sur les genoux en disant : " bon, c'est par où ? " beuuuh.... Il est tard, nous sommes fatigués et nous devons rejoindre notre Hôtel que nous pensons tout proche.

Petit rappel: Nous sommes en 1998, pas de GPS, pas de téléphone portable ( je sais, ça existait déjà 😛 , mais nous n'étions pas encore équipés comme aujourd'hui ) et surtout pas d'internet, les seules informations que nous avions, étaient quelques explications de l'agence de voyages, un guide du routard et quelques magazines. Il n'y avait pas encore de superbe blog sur Myatlas!!! 😀👍. Bref, c'était Pékin-express version Amérique 😀😀😀.

Non non, j'exagère pas 😇.

Finalement, à force de chercher, on finit par se décider à demander notre route à un couple d'Américains, qui, voyant nos tronches de jeunes "frenchy" un peu pommé, il faut bien le dire, nous proposent de nous accompagner jusqu'à notre hôtel, à... 3/4 d'heure de route ! Aaaah, quand même ! Ils ont même payé le péage pour nous, une gentillesse et un sens de l'hospitalité a souligner .👍 Sans eux, je crois qu'on chercherait encore 😀. On les à remercier à grands coups de " Thank you very much" et avons pu passer une bonne nuit de sommeil bien mériter. 😴

Le lendemain, le soleil brille, il fait beau, il fait chaud, 30°, et nous sommes ???... En jean et en pull. 😥 Et oui nos bagages ne sont toujours pas arrivée. ( ils arriveront à l'hôtel en fin de journée. Ouf ! )

Depuis, lorsque l'on part pour un road-trip, ont essais toujours de réserver les deux premières nuits à la même adresse, le temps de laisser nos bagages arriver, au cas où...😉

Nous attaquerons ce voyage par la visite des parcs d'attractions : Universal studios, Epcot et Disney world.

Universal studio. "whaoo! le look!" :p
Universal studio
Epcot
Epcot
Disney world
Disney world
Disney world

0rlando

3

Nous irons visiter Cape Canaveral où se trouve la principale base de lancement de fusées américaine. Cet établissement de l'United States Air Force a été créé en 1950 pour réaliser les tests de fusées à longue portée en toute sécurité. Par la suite, il est utilisé pour tester des missiles balistiques et des missiles de croisière.

Lorsque l'astronautique prend son essor en 1957, les installations de lancement de la base sont mises à contribution. C'est de Cape Canaveral que partent les premières fusées emportant des satellites et des sondes spaciales ainsi que les missions habitées des programmes Mercury et Gemini.

Aujourd'hui, la plupart des aires de lancement construites au fil des années sur la base, sont désaffectées.

• • •
Remorqueur pour fusée
Base de lancement

Nous aurons la chance de visiter la salle de contrôle ainsi que de se balader sur la piste via un mini bus, pour voir les bases de lancement ( sans trop s'approcher quand même et sans sortir, sécurité oblige ) Nous verrons également une magnifique réplique grandeur nature d'Appolo 11.

Appolo 11 est une mission du programme spacial américain " Appolo" au cours de laquelle, pour la première fois, des hommes se sont posés sur la lune, le 20 juillet 1969. Appolo 11 est la troisième mission habitée à s'approcher de la lune, après Appolo 8 et Appolo 10, et la cinquième mission habitées du programme Appolo.

4

Cocoa beach est une ville balnéaire ensoleillée, c'est aussi la plage la plus proche d'Orlando et port Canaveral est le point de départ de nombreuses croisières dans les Caraïbes.



5

Puis nous descendrons toute la côte est, en passant par Palm Beach, Fort Lauderdale, Miami, les Everglades et enfin les keys.

Notre génération a été bercée dans les années 80, par de nombreuses séries américaines, comme : "Les dessous de Palm Beach", "Deux flics à Miami", "Chips", sans oublier "Starsky et Hutch"; et se retrouver là, c'était comme être dans le décor et se retrouver plongé dans des lieux qu'on avait imaginés ou vus à la télé pendant des années. Enfin on les voyait pour de vrai! et là c'était nous les héros...😀

6

Nous profiterons surtout de Miami Beach, qui fait face à la ville de Miami, car notre planning un peu charger ne nous a pas permis de la visiter, mais nous avons eu quand même un bel aperçu sur la ville "by night" (vu d'en face)

Nous n'avons malheureusement pas beaucoup de photos à vous proposer, et oui ! les péliculles de douze coutaient chère à l'époque 😛 surtout quand elles étaient ratées! " Vive le numérique!"

Une autre raison à cela : C'est qu'on avait pour manies, de poser sur toutes les photos et comme je voulais vous épargner nos "jolis minois" sous tous les angles, il a fallu faire du tri. 😉

MIAMI BEACH 
7

Les Keys sont un archipel situé à l'extrémité méridionale des Etats-Unis, dans le détroit de Floride qui relie l'Océan Atlantique au golfe du Mexique en séparant la péninsule de Floride et l'île de Cuba.

Cet archipel est composé d'environ 1700 îles, avec deux îles principales : Key Largo et Key West. Elles débutent à environ 15 miles (24 Kms) du sud de Miami et s'étendent jusqu'à Key West, 125 Miles plus loin (200 kms).

Depuis 1910, on peut aller à Key West et franchir les 160 kms qui la sépare de Miami, par une unique route, la Overseas Highway. Même si on peut gagner également les keys en ferry, au départ de Miami ou Fort Myers, on vous conseille la voie terrestre, au-dessus de la mer, de pont en pont, pour ses vues panoramiques.

Nous en ferons qu'une partie, jusqu'à la sortie de Key Largo environ, c'est déjà pas mal pour en prendre plein les yeux. 😀

Sur la route des Keys
8

Le parc national des Everglades, renferme le plus vaste milieu naturel subtropical du pays.

36 espèces considérées comme menacées vivent dans le parc, dont la panthère de Floride, le Crocodile américain et le lamantin des Caraïbes.

Il contient le plus grand écosystème de mangrove du continent américain. Plus de 350 espèces d'oiseaux, environ 300 espèces de poissons d'eau douce ou salée, 40 espèces de mammifères et 50 espèces de reptiles.

On peut bien évidemment se balader dans le parc avec son véhicule, moyennant un billet d'entrée et quelques recommandations d'usage.

9

Nous finirons notre séjour aux Bahamas, pour profiter de l'hôtel et de la plage, et après une semaine de road trip, une bonne pause "farniente" fait du bien 😀


Et souvenez-vous, on nous avait remboursé notre billet d'avion aller à Amsterdam 👍

ALORS CHAMPAGNE !!! 😛

La classe !!!
Superbe vue de notre chambre
Le pied !!!
• • •

N'hésitez pas à vous abonner au blog 😉

Ou retrouvez moi sur YouTube "tripoffrancky"

Présentation rapide de ma chaîne.