Carnet de voyage

Japon, conseils

Par
Dernière étape postée il y a 567 jours
Par tinabo
Quelques bons souvenirs et recommandations... Compilation sur plusieurs voyages...
Avril 2012
1 jour
Partager ce carnet de voyage
1
1

1) printemps 2012 : Tokyo, Tsumago, Kyoto, Osaka (album photos)

2012... On devait partir au printemps 2011, annulation de dernière minute ! Donc ambiance un peu particulière juste 1 an après, mais révélation, sans être particulièrement attiré par la culture kawaï, on a été conquis...

2) printemps 2016 : Osaka, Yakushima, Nagasaki, Kochi... (album photos)

En 2012, c'est surtout les montagnes qui nous ont séduits, et comme ville, plutôt Osaka, alors en 2016 cap au sud. Vol direct Paris-Osaka pour un tarif pratiquement identique à Paris-Tokyo. Le sud est si différent, surtout les îles Yakushima, Kyushu, Shikoku.

3) hiver 2016-2017 : Sapporo, Kawayu, Shiretoko, Tokyo (album photos)

Toujours pas rassasiés. Cette fois : et si on y allait en hiver ? Dans le nord ? Faire du Ski ? Carnet de voyage MyAtlas l'hiver sur Hokkaido

4) hiver 2017-2018 : Hokkaido bis (album photos)

Carnet de voyage MyAtlas Hokkaido sous la neige

5) hiver 2019 : Nozawa-Onsen - Shikoku (Album photo)

Carnet de voyage MyAtlas Nozawa Onsen - Shikoku

pleins d'expériences nouvelles et d’anecdotes pas encore notées ici... dont ces dégustations de sakés.

Le Japon a beaucoup évolué ces dernières années et surtout en préparation de l'arrivée des J.O. en 2019 (notamment pour les traductions qui se généralisent petit à petit et le nombre croissant de japonais qui parlent anglais).

2
2
Publié le 22 juillet 2017

Each week the Amateur Traveler talks about a different travel destination. With more than 10 years worth of shows we are very likely to have talked about your next travel destination. See our episode map (Japan).

3
3
Publié le 13 mai 2017

Quelques points de repères et coup de coeur (Saké, restaurants...) sur GoogleMap (ici).

Applications de localisation : Attention Google-Maps n'accepte pas de charger des zones japonaises hors ligne. Donc ne peut s'utiliser qu'en Wifi (Hostel, gares...) ou alors prendre un abonnement data sur place (carte SIM et galet 4G WiFi).

=> Ou utiliser d'autres applications qui permettent de pré-charger des cartes OpenStreetMap comme osmand (très complet, sentiers, info, favoris mais téléchargement limité à 7 régions dans la version gratuite sur Google play, illimité en version payante < 15€, ou gratuite sur F-droid au lieu de Google Play) ou maps.me (moins élaboré mais toutes les cartes en version gratuite, donc intéressant pour parcourir plusieurs régions).

Astuces : les stations de métro comportent des plans (comme partout dans le monde) très détaillés des alentours et tous les quais et sorties indiquent les rues les plus proches => très pratique pour partir dans la bonne direction.

Numération & Rues : au Japon on ne numérote pas les entrées paires d'un côté de rue et impaires de l'autre. Dommage on découvre du coup que c'est une sacrée riche idée qu'on a eu chez nous. D'ailleurs les n° suivent l'ordre de... construction d'un quartier (!), pas très pratique... Remarque, les rues n'ont que rarement un nom (!), encore moins pratique. Du coup il faut appliquer une autre logique, si on pense avoir besoin de rentrer en taxi il faut repérer un lieu remarquable à proximité pour l'indiquer au chauffeur (station de métro, temple, magasin...). Depuis peu avec la généralisation du GPS on peut donner le n° de téléphone (ou une adresse exacte si on la connait écrite en japonais bien sûr).

Cartes papier : au Japon penser à une carte bilingue. Seulement les Kanji : on ne sait pas la lire. Seulement l'anglais : cela ne correspond à rien sur place (sauf grandes villes).

4
4

Très peu d'étiquettes de produits comportent des indications lisibles (alphabet latin) pour ne pas dire aucun. Google-Traduction peut s'avérer utile surtout avec sa fonction de reconnaissance des mots via l'appareil photo du téléphone à condition d'avoir préchargé les langues japonaise et anglaise (et française). Il a beaucoup de peine à comprendre les associations de signes et donc papillonne entre différents mots qui semblent n'avoir aucun lien avec le produit, mais parfois cela permet de deviner quelques informations.

5
5
Publié le 14 mai 2017

ci-dessous les différents types de thés avec leur écriture en Kanji utile pour les choisir dans les magasins.

Préparation du thé : http://www.thevert.com/preparation-traditionnelle-japonaise/

Japanese Tea Sommelier : https://japaneseteasommelier.wordpress.com/

http://sommelier-the-japonais.blogspot.fr/2011/04/quelque-principes-bases-pour-infuser-le.html

Le thé instantané en poudre (mélange de thé lyophilisé et de matcha) est très pratique pour faire du thé en voyage et pour parfumer l'eau (dans le thermos l'amertume ne s’amplifie pas).


  1. Sencha煎茶
  2. Gyokuro玉露
  3. Bancha番茶
  4. Matcha抹茶
  5. Genmaicha玄米茶
  6. Funmatsucha粉末茶
  7. Autres...

1. Sencha (煎茶, decocted tea)

The first and second flushes of green tea made from leaves that are exposed directly to sunlight. This is the most common green tea in Japan. The name describes the method for preparing the beverage

Fukamushicha (深蒸し茶, long-steamed green tea)

Sencha, which, in the processing of the leaves, has been steamed two times longer than usual Sencha, giving it a deeper color and producing a fuller flavor in the beverage.

2. Gyokuro (玉露, Jade Dew)

Gyokuro is a fine and expensive type that differs from Sencha (煎茶) in that it is grown under the shade rather than the full sun for approximately 20 days. The name "Gyokuro" translates as "jade dew" and refers to the pale green color of the infusion. The shading causes the amino acids (Theanine) and caffeine in the tea leaves to increase, while catechins (the source of bitterness in tea, along with caffeine) decreases, giving rise to a sweet taste. The tea also has a distinct aroma.

3. Bancha (番茶, coarse tea)

Lower grade of Sencha harvested as a third- or fourth-flush tea between summer and autumn. Aki-Bancha (autumn Bancha) is not made from entire leaves, but from the trimmed unnecessary twigs of the tea plant.

4. Matcha (抹茶, powdered tea)

A fine ground tea made from Tencha. It has a very similar cultivation process as Gyokuro. It is expensive and is used primarily in the Japanese tea ceremony. Matcha is also a popular flavor of ice cream and other sweets in Japan.

5. Genmaicha (玄米茶, brown rice tea)

Bancha (sometimes Sencha) and roasted genmai (brown rice) blend. It is often mixed with a small amount of Matcha to make the color better.

• • •

Kabusecha (冠茶, covered tea)

Kabusecha is made from the leaves grown in the shade prior to harvest, although not for as long as Gyokuro. It has a more delicate flavor than Sencha. It is sometimes marketed as Gyokuro.

Tamaryokucha (玉緑茶, lit. ball green tea)

Tamaryokucha has a tangy, berry-like taste, with a long almondy after-taste and a deep aroma with tones of citrus, grass, and berries. It is also called Guricha

Kamairicha (窯煎茶, pan-fired tea)

Kamairicha is a pan-fired green tea that does not undergo the usual steam treatments of Japanese tea and does not have the characteristic bitter taste of most Japanese tea.


  • By-product of Sencha or Gyokuro

Kukicha (くき茶, stalk tea)

A tea made from stems, stalks, and twigs. Kukicha has a mildly nutty, and slightly creamy sweet flavor.

Mecha (芽茶, buds and tips tea)

Mecha is green tea derived from a collection of leaf buds and tips of the early crops. Mecha is harvested in spring and made as rolled leaf teas that are graded somewhere between Gyokuro and Sencha in quality.

Konacha (粉茶, (coarse) powdered tea)Konacha is the dust and smallest parts after processing Gyokuro or Sencha. It is cheaper than Sencha and usually served at Sushi restaurants. It is also marketed as Gyokuroko (玉露粉) or Gyokurokocha

Tencha (碾茶, milling tea)

Half-finished products used for Matcha production. The name indicates its intended eventual milling into matcha. Because, like gyokuro, it is cultivated in shade, it has a sweet aroma. In its processing, it is not rolled during drying, and tencha, therefore, remains spread out like the original fresh leaf.

Hōjicha (ほうじ茶, roasted tea)

A green tea roasted over charcoal (usually Bancha).

Aracha (荒茶, raw green tea)

Half-finished products used for Sencha and Gyokuro production. It contains all parts of the tea plant.

Shincha (新茶, a new tea)

First flush tea. The name is used for either Sencha or Gyokuro.

Funmatsucha (粉末茶, instant powdered tea)

Milled green tea, used just like instant coffee. Another name for this recent style of tea is "tokeru ocha," or "tea that melts.

6
6
Publié le 13 mai 2017

Au Japon la bière, devenue l'alcool le plus consommé n'est pas mauvaise mais relativement chère (blonde légère à l'allemande. Kirin , Asashi dry, Sapporo). ビール=Biiru=Bière; 生ビール=Nama-biiru=Bière en pression; 瓶ビール=Bin-biiru=Bière en bouteille; 地ビール=Ji-biiru=Bière régionale. Attention aux fausses bières moins chères mais bien moins bonnes (histoire de taxe sur le malt). Il existe aussi pas mal de bières artisanales de qualité mais le prix monte rapidement.

Le Sake revient moins cher et se trouve aussi en petites bouteilles et canettes. Ne surtout pas confondre avec les alcool forts de riz qu'on appelle parfois saké en France qui sont imbuvables mais n'existent pas au Japon. Le Saké japonais appelé "Nihonshu" au Japon est doux, fin raffiné et se décline en d’innombrables variétés (Saké étant un terme générique pour les boissons alcoolisées).

Les whisky japonais ont acquis une grande notoriété. Il sont (avis de novice) légèrement plus doux que leurs cousins écossais. Souvenir d'une dégustation de Hibiki 30ans d'âge dans une rue de Tokyo...

• • •

Saké se dit Nihonshu (日本酒 = "Japanese liquor")

The label on a bottle of sake gives a rough indication of its taste. Terms found on the label may include nihonshu-do (日本酒度), san-do (酸度), and aminosan-do (アミノ酸度).

Nihonshu-do (日本酒度) is calculated from the specific gravity of the sake and indicates the sugar and alcohol content of the sake on an arbitrary scale. Typical values are between -3 (sweet) and +10 (dry), equivalent to specific gravities ranging between 1.007 and 0.998.

San-do (酸度) indicates the concentration of acid, which is determined by titration with sodium hydroxide solution. This number is equal to the milliliters of titrant required to neutralize the acid in 10 mL of sake.

Aminosan-do (アミノ酸度) indicates a taste of umami or savoriness. As the proportion of amino acids rises, the sake tastes more savory. This number is determined by titration of the sake with a mixture of sodium hydroxide solution and formaldehyde, and is equal to the milliliters of titrant required to neutralize the amino acids in 10 mL of sake.

Sake can have many flavor notes, such as fruits, flowers, herbs, and spices. Many sakes have notes of apple from ethyl caproate, and banana from isoamyl acetate, particularly ginjyoshu (吟醸酒).

Lire l'étiquette des bouteilles de Sake.

Si vous appréciez nos vins blancs plutôt sec, ne pas hésiter à choisir du saké dry (Nihonshu-do 日本酒度 > 5).

Nos dégustations 2019

7
7
Publié le 13 mai 2017

Si on a un peu d'intérêt pour le train... le Japon est LA destination.

Pour les itinéraires en train : Hyperdia (site et application).

JR Pass : Très pratique pour plusieurs trajets condensés sur une période de 1, 2 ou 3 sem. On prend alors le train comme un métro, même fréquence, sans résa, rapide, confortable. Relativement cher mais se rentabilise vite. A acheter AVANT de partir sur internet ou à Paris (ex : vivre le Japon), (devrait devenir possible d’acheter au Japon peut-être pour 2020).

Les 23 premières gares les plus fréquentées au monde se trouvent au Japon ! Gare de Shibuya : Environ 1 132 000 000 de personnes par an !

Retard moyen des trains < 20s.

LE TRANSPORT FERROVIAIRE AU JAPON : QUELS ENSEIGNEMENTS POUR L'EUROPE ? RAPPORT D'INFORMATION 170 (97-98) - DELEGATION DU SENAT POUR L'UNION EUROPEENNE. Document un peu vieux mais encore très intéressant sur une réforme ferroviaire étonnante par rapport à l'expérience qu'on y fait aujourd'hui.

Les trains de nuits (quelques info) ont presque tous été supprimés (dernier en 2016) même le Cassiopeia :

dommage !

En 2017 (1er mai ?), il est possible que de nouvelles destinations de luxe soient remises en route (the Shiki-Shima, Japan’s newest luxury sleeper train - JReast/shiki-shima).

carte du réseau ferré
8

http://www.1001-pas.fr/balade-foret-primaire-yakushima-japon-monoke/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Yakushima

Le yakusugi (屋久杉?) est une variété de cèdre du Japon de l'île de Yaku, près de Kyushu. Tandis que le sugi ordinaire (杉?), cèdre ja...
9
9
Publié le 13 mai 2017

To soak in this onsen, you will need to check in advance the tide time: at high tide, the baths are completely covered by the sea, and this onsen is only available about 2 hours around and after the low tide. Hotels and ryokan on the island will tell you when it is best to visit that onsen. The water is obviously a mixture of sulfur water with sea water, as the sulfur smell and salty taste seem to indicate (site web).


Onsen en mer accessibles à marée basse (attention à ne pas glisser sur la mousse des rochers !!!) 

Repérer les horaires des marées basses et de bus.

10

Auberge très agréable bien qu'un peu perdue au sud de l'île, mais accessible en bus.

Nous n'avons encore jamais eu de mauvaise surprise avec les auberges japonaises

(un peu moins emballé par une auberge à Himeiji, la seule de nos voyages au Japon, mais ville vraiment trop touristique à cause du fameux château donc les prix s'envolent. D'ailleurs attention, château grandiose mais compter des heures de queue).

11

un peu difficile à décrire... y aller, y passer un moment : expérience encore plus marquante qu'un documentaire... la frénésie des essais nucléaires est presque aussi abasourdissante que le témoignage sur Nagasaki.

12
Restaurant de type type chinois (Guiyosa...), petit, chaleureux, plutôt des habitués
13
13
Publié le 13 mai 2017

Petite randonnée vers le sommet, un peu abrupte mais assez facile et magnifique.

Attention lieu de "pèlerinage" pour les Japonnais => hébergements saturés et train à réserver pendant les rares long w.e.
14
Kitch, pas donné mais accueil aux petits soins et onsen extérieur et privatif...
15
Simple, chaleureux, plats bon marché et excellents
16
16
Publié le 1er janvier 2018
17
17
Publié le 13 mai 2017

Kochi, ville à la Japonaise : un peu triste et grise à 1ère vue... Mais bourrée de bon souvenirs. Elle se trouve au sud de l'île de Shikoku, plus connue pour son pèlerinage des 88 temples (quelques info glanées sur le net).

La floraison des cerisiers à Kochi donne le lancement de la saison des hanami au Japon (en avril) dans le parc du château.

http://www.chateauxdujapon.com/visite-du-chateau-de-kochi/

18
18

L'aubergiste est un passionné de Sakés. Sa dégustation à ~5€ est loin d'être un attrape touriste (filtrés ou non, pasteurisés ou non, vieillis en futs de chênes, au jus de Yuzu...).

19
19

Spécialité : Tataki, bonite juste flambée dans un feu de paille arrosée d'un léger jus de Yuzu... Succulent !

https://dozodomo.com/bento/trip/hirome-ichiba-marche-manger-cuisine-japonaise-kochi/

20


Mystère : ils font des sashimi de calamar (ika) donc crus mais fondants... accompagnées de Saké artisanal. 
21
21
Publié le 13 mai 2017

Immeuble peint en noir pas très accueillant à la 1ère impression, mais bon marché , assez bien situé au sud de Namba, bien desservi (ligne aéroport), chambre très propre et pratique, bains, espaces communs pour cuisiner.

lien vers HostelWorld.

22
22
Publié le 13 mai 2017

Grande ville un peu comme Tokyo mais vie urbaine plus chaleureuse. Les rues sont animées, ici les gens déambulent dans les rues piétonnes (Namba), prennent le temps de manger au resto.

En, dehors de Namba, pas mal de petits restau sympa aussi. Par exemple dans le quartier du marché Kuromon. Une astuce : vers midi, repérer et suivre les employés qui vont manger en groupe, bien souvent dans des restau en sous sol.

23
23
Publié le 22 mai 2017

Un bon point de vue depuis le haut du building de l'administration de Tokyo. Accès gratuit si nos souvenir sont bons. Cela permet de voir que Tokyo n'est vraiement pas contruite sur le modèle de New-York. Pas de gratte-ciel resserrés, mais une ville qui s'étale à perte de vue.

Grandes rues avec beaucoup de passants (agglomération de plus de 40 millions de personnes) mais peu de voitures. Donc toujours cette impression étrange pour nous de foule ET de calme.

Petites rues accueillantes pour prendre un verre et grignoter. Même seul c'est accueillant, ici les bars ne sont pas pour les groupes qui vont plutôt au Karaoké. (En solo, les japonais vont aussi au Pachinko, mais nous on n'a pas réussi à affronter le volume sonore, et mettre des jetons dans une machine seul et abrutit par le bruit...!).

24
24
Publié le 22 juillet 2017

AT#550 - Travel to Tokyo

Hear about travel to Tokyo as the Amateur Traveler talks to family travel blogger / podcaster Jason Andrew Jenkins from AnEpicEducation.com about a city he called home for 13 years.

Jason lived in Tokyo from 2001 to 2013 and he returns regularly. It was love for a woman from Japan that brought him to Tokyo. Both his kids were born in the city.

Of the city, Jason says, “I think that Japan is one of those places that fuses the past and the future in a way like no other place, as far as the modern and the ancient. I think sometimes that can be a really appealing juxtaposition.”

“Japanese food is the best in the world, and that goes far beyond your usual sushi, teriyaki, yakitori. It’s some of the most diverse, healthy and delicious food anywhere in the world. If you love to travel but also you want to maintain healthy during traveling I recommend getting a corset training which will keep you fit even when there is no time to exercise. And there’s also unique dining culture. Eating, bathing, sleeping is a unique experience.” We talk about some of Jason’s favorite places to eat as he tries to make that food culture more accessible to those of us who are not proficient in Japanese. We learn about okonomiyaki and some tricks for ordering ramen.

We talk about some of the rich history of Tokyo as we discuss the Edo period and the Meiji Restoration and where you can find some of that history in Tokyo in two different Edo museums or the Meiji shrine. We also take you to the shrine where sumo was created and to the cheap seats at a sumo tournament.

But we also look at modern Tokyo, by climbing tall buildings, riding monorails, seeing cosplay and youth culture and visiting a number of modern art museums including the art of animation with Jason who is a modern art aficionado.

We talk about side trips you can make from Tokyo, including Hakone, Yokohama, Kamakura, and Minakami.

You might be surprised what Jason recommends not to do in Tokyo. And in this era where people are nervous about traveling we talk about what a safe and clean destination Tokyo is. Jason relates one story about crime, or the lack thereof, that will make you consider moving to Tokyo.

25
25
Publié le 13 mai 2017

Tokyo Vice de Jake Adelstein traduit de l’anglais (États-Unis) par Cyril Gay inédit paru le 4 février 2016 Quand Jake Adelstein intègre en 1993 le service Police-Justice du plus grand quotidien japonais, le Yomiuri Shinbun, il n’a que 24 ans et il est loin de maîtriser les codes de ce pays bien différent de son Missouri natal. À Tokyo, il couvre en étroite collaboration avec la police les affaires liées à la prostitution et au crime organisé. Pour cela, il n’hésite pas à s’enfoncer dans les quartiers rouges de la capitale, dans les entrailles du vice et de la décadence. Approché par les yakuzas, il devient leur interlocuteur favori tout en restant un informateur précieux pour la police. Une position dangereuse, inédite et ambivalente, aux frontières du crime, qui incite Jake Adelstein à entrer dans un jeu dont il ne maîtrise pas les règles. À mi-chemin entre le polar mafieux et l’enquête journalistique, Tokyo Vice est aussi le roman initiatique d’un jeune journaliste américain à Tokyo qui nous livre, avec beaucoup d’humour, un témoignage nerveux sur l’envers de la société nippone.

• • •

Un polar : Tokyo de Mo Hayder (Thriller). Quand Grey débarque à Tokyo sans attaches, argent ni bagages, elle a beaucoup à prouver et encore plus à cacher. Sa rencontre avec Jason, pour lequel elle éprouve une fascination immédiate, est déterminante : il lui trouve un toit, une maison délabrée vouée à la démolition, et un emploi dans un club à hôtesses très privé. Ses clients ? Des yakuzas et un étrange infirme accompagné d'une nurse à la silhouette monstrueuse... Mœurs inavouables, violence, écrasant secret... Ce nouvel univers est pourtant familier à Grey. le but de son voyage ? Retrouver un mystérieux film à l'existence contestée datant de l'invasion de la Chine par les Japonais. Un seul homme pourrait l'aider. Un survivant du massacre qui refuse de répondre à ses questions...

26

Un film documentaire de Olivier Julien, adapté du film de Shinji Iwata 2016.

Tokyo, qui est aujourd'hui la plus grande agglomération au monde, n'était au milieu du XIXe siècle qu'une ville modeste nommée Edo, dans un Japon encore féodal. En 1868, l'empereur Meiji entreprend de la moderniser. Un siècle et demi plus tard, cette mégapole futuriste en perpétuelle évolution semble toujours tournée vers l'avenir. Un art du renouvellement en partie hérité de son histoire, car détruite à deux reprises, la ville a su à chaque fois renaître de ses cendres. Le 1er septembre 1923, le séisme du Kanto provoque un incendie qui fait 105 000 morts et détruit la quasi-totalité des quartiers historiques. Le 10 mars 1945, les Américains larguent sur la ville un déluge de bombes, tuant plus de 100 000 personnes et réduisant le centre à néant. L'incroyable résilience des habitants va à nouveau donner des ailes à la reconstruction. Un documentaire adapté de celui de Shinki Iwata.

27
27
Publié le 13 mai 2017

Auberge agréable, propre, prix raisonnable, terrasse, espace commun, petit déjeuner.

Site web.

Prés des stations Karamae et Asakusa.

28

Le plus grand marché aux poissons du monde, à voir avant son transfert prévu en 2016 pour l'instant suspendu (nouveau site à dépolluer). Bien qu'il ne soit pas accessible avant 10h, il faut essayer de se faufiler avant pour profiter de l'activité...

Documentaire intéressant : Tsukiji Wonderland de Naotaro Endo (https://www.siff.net/festival-2016/tsukiji-wonderland)

29
29
Publié le 21 mai 2017

Une cave de Sake à Tokyo avec un très large choix à l'Est du Quartier Shinjuku, près de la gare Yotsuya.

Address: Shinjuku-ku, Yotsuya 1-10 (attention GoogleMap repère souvent mal les adresses japonaises : Localisation). 10 mins by train from Tokyo Station.

Serving people for over 150 years, Suzuden is one of the first stores to put up a sake bar next to its store. It is very popular among sake fans in the Shinjuku area. This is where you can find both popular and rare but high-quality sake.

Operating hours: 9:00-21:00 (Sat: 9:00-18:00). Closed on: Sundays, Third Saturdays of the month, and National Holidays

English-speaking staff: Not fluent, but communicative; will assist you in selecting sake. Sake bar: Available

(d'autres adresses).

Pour manger dans le quartier, la petite rue au nord de l'avenue Shinjuku Dori contient pleins de petits restau sympa et abordables (alors que l'avenue est plutôt triste).

30
30
Publié le 21 mai 2017

Entre les stations Shinanomachi et Yotsuya, un quartier étonnant en plein Tokyo : petites ruelles, petites maisons, temples :

31
31
Publié le 15 mai 2017

La ville des temples... Tous magnifiques. Ville beaucoup moins verticale que Tokyo, plus agréable pour flâner. La promenade des philosophes est un grand classique mais ambiance très agréable (les lieux touristiques dégénèrent rarement au Japon, et ne revêtent pas la médiocrité des nôtres... ou on ne s'en rend pas compte).

vous aurez peut-être la chance, comme nous de traverser un temple pendant un mariage traditionnel 

Les Hanami doivent être superbes à Kyoto... une fois que les fleurs et les japonais masquent les bâches installées en avance pour réserver l'emplacement pour la nuit.

32

Nous avons un très bon souvenir de cet hébergement : Guest House In Kyoto San Rich Kyoto Station. Petit studio avec mezzanine très bien aménagé pour une somme très correcte (~70€/nuit en 2012). [mail]

33
33
Publié le 15 mai 2017

La petite randonnée de Tsumago à Magome, un grand classique mais ces 2 villages "musées" sont vraiment charmants et la forêt qui les sépare aussi.

34
34
Publié le 22 mai 2017

Superbe Ryokan (donc un peu cher). Chambre, repas, bains : très bons souvenirs. [mail]

35
35
Publié le 15 mai 2017

...

36
36
Publié le 15 mai 2017

...

37
37
Publié le 15 mai 2017

...

38
38
Publié le 15 mai 2017

...

39
39
Publié le 15 mai 2017

...

40
40

Encore une Isakaya aussi accueillante que minuscule. Ici, comme souvent on ne parle pas anglais mais faites confiance au cuistot pour le choix du saké. Les petites brochettes sont excellentes pour une somme modique. Elle se trouve au coin nord d'un petit passage (allée Furarito) rempli de petits bars et isakayas.

41
41
Publié le 15 mai 2017

Location, permis de conduire, conduite, neige...

42
42
Publié le 22 mai 2017

En route pour Tsumago petite halte à Naraï.

Une étape à Kiso-Fukushima. Ville moins pittoresque mais accueil très prévenant dans cette auberge [mail].