À propos

Couple trentenaire et ado de 16 ans, férus de voyages, nous prenons le large dès que cela nous est possible! En avion ou en mode "road-trip"...

Traversée de la Grèce en voiture

Traversée la Grèce de haut en bas en voiture. Sites archéologiques, sites naturels, plages, etc... La Grèce regorge de trésors
21 juillet au 3 août 2017
2 semaines
21
1

Nous avions déjà découvert les Météores grâce à de magnifiques photos en préparant ce voyage mais nous étions loin de nous imaginer la magie de ce lieu, ce qui s'en dégage. Dignes de paysages dessinés par effets spéciaux, les Météores nous en ont mis plein la vue.

Le mot "météore" possède beaucoup de significations similaires: "qui est en haut", milieu du ciel", "suspendu en l'air" ou "dans les cieux". Les rochers au sommet desquels les monastères sont construits sont, d'après les écrits d'Anciens, des roches envoyées sur la terre par le ciel (les "Météores"), pour permettre aux moines de se retirer et de prier.

Nous arrivons à Kastraki, le seul petit village au milieu des Météores. Nous prenons possession de notre logement. Celui-ci offre une vue imprenable sur les premiers rochers et des oliviers... Nous profitons de l'après-midi pour nous reposer et profiter de la terrasse.

Le soir, nous grimpons dans le village, en faisons le tour pour finir par nous installer dans une taverne typique... Au menu: moussaka et salade grecque, un délice!

Le village de Kastraki 

Au réveil le lendemain, nous chaussons nos baskets et partons découvrir les Météores à pied. Il fait 35 degrés, le soleil tape. Nous en visiterons deux: le Grand Monastère et le Varlaam. Pour y aller, nous assistons à nos premiers regards sur la vallée et sur les premiers monastères.

Pour monter au Grand Monastère, nous empruntons un chemin dans les bois qui grimpe assez fort. Nous y rencontrons à plusieurs reprises des tortues.

 Le premier monastère que nous voyons est le Saint-Nicolas d'Anapafsas 

Le Grand Metéore

Le monastère du Grand Météore date du 14ème siècle après JC. Il est aujourd'hui le plus ancien, le plus grand et le plus haut (615 mètres par rapport au village).

En visitant les monastères, nous avons pu constater que ces moines n'avaient pas juste construit des monastères sur des rochers mais que ceux-ci étaient construits de beaux matériaux et possédaient une très belle architecture. Il y a bien-sûr des parties privées qui ne sont pas ouvertes au public.

Du Grand Monastère, la vue sur la vallée est à couper le souffle.

Nous avons également accès à d'anciennes pièces où de nombreux objets ont été gardés et visitons la magnifique chapelle.

Nous continuons ensuite notre route jusqu'au Monastère Varlaam, tout en continuant d'en prendre plein les yeux.

Le Monastère Varlaam

Le monastère Varlaam est fondé en 1350 par un moine qui vivait seul sur ce rocher. Il aura fallu 20 ans pour rassembler et acheminer tout le matériel au sommet par un système de treuillage mais seulement 20 jours pour finaliser la construction.

Le monastère de Varlaam est celui que l'on voit le mieux, où que l'on soit. Il est perché sur un immense rocher et est impressionnant car il est construit sur la base entière de ce rocher.

Vue du Varlaam avec l'entièreté du rocher et ses alentours 

L'intérieur du monastère est lui aussi très beau.

Prix de l'entrée dans les monastères: 3 €/personne. Les femmes doivent être vêtues d'une jupe longue (il y en a à l'entrée si on ne veut pas faire la marche en jupe) et les hommes doivent être en pantalon mais les nôtres sont rentrés avec leur bermuda sans problème.

Une fois les deux visites terminées et après une bonne dizaine de kilomètres sous la canicule, nous redescendons au logement, le temps de prendre une douche et de repartir afin de prendre l'apéro sur un rocher au milieu de la vallée afin d'admirer le soleil couchant.

Apéro au soleil couchant

MAGIQUE... c'est le mot! Les couleurs orangées du soleil qui descend derrière les rochers donne encore une autre dimension aux différents paysages et rend les photos dignes d'un monde irréel. En voiture, nous faisons d'abord le tour des deux monastères que nous n'avons pas eu l'occasion de découvrir à pied puis nous trouvons un rocher afin d'y déguster apéro et vin des météores.

Le site est alors vraiment calme car les visites des monastères ont cessé. Les moines prennent alors leur souper et nous entendons résonner les cantiques religieux d'avant repas dans tout le site... Un moment que nous n'oublierons pas!

Le Monastère Agios Stephanos. La seule possibilité pour y accéder est d'y emprunter la cabine et les fils qui l'y relient
2

En quittant les Météores pour la direction d'Athènes, nous nous arrêtons pour visiter le site de Delphes dans la Grèce centrale.

Delphes est un ancien et mythique sanctuaire dédié à Apollon, dieu grec des arts, du chant, de la musique, de la poésie et de la beauté masculine. Ce site s'est développé à partir de -800 av. JC avec l'apparition des premiers temples.

Le site archéologique de Delphes est aussi situé dans un endroit magnifique, entre les montagnes et les pins.

La légende raconte que Zeus voulant trouver le centre du monte fit s'envoler deux aigles d'une extrémité à l'autre de l'univers et ils se rencontrèrent à Delphes. Zeus laissa tomber l'Omphalos (qui signifie nombril, matérialisé sous forme de pierre) marquant ainsi Delphes comme "le nombril du monde".

Le site de Delphes est divisé en trois parties: le site archéologique regroupant principalement le temple d'Appolon, l'amphithéâtre et le stade, ensuite le musée archéologique de Delphes puis un peu plus loin se trouve le temple d'Athéna.

Le site archéologique

Authenticité

N’ayant fait l’objet que d’interventions mineures, avec un respect absolu des matériaux, de la forme et de la conception, les monuments du site satisfont aux critères d’authenticité. Le site conserve également l'authenticité du paysage. Les visiteurs de l’époque moderne, gravissant la Voie sacrée, du marché romain vers le stade, peuvent ressentir la même émotion que ceux qui visitaient le sanctuaire à l’époque antique.

Le site est en effet impressionnant de par l'histoire qu'il dégage... nous sommes curieux et Camille complètement dans son élément!

Le temple d'Apollon 
L'amphithéâtre 
Le stade 
L'ancien gymnase, que nous voyons en nous dirigeant vers le temples d'Athéna  

Le temple d'Athéna

Le temple d'Athéna comprenait plusieurs bâtiments, dont un temple d'Athéna et un temple circulaire qui fut édifié vers l'an 380 avant notre ère. Des vingt colonnes doriques de ce tholos, qui entouraient le podium, trois furent reconstruites en 1938.

Le musée archéologique

Nous avons apprécié le musée car il regorge de trésors gardés. De plus, toutes les plaques explicatives sont en français donc nous avons vraiment pu en profiter. C'est incroyable tout ce qui a été retrouvé et gardé! Tout provient de l'époque. Il aborde beaucoup la mythologique grecque ainsi que son histoire.

3

Athènes est une vraie capitale... la ville en elle-même n'est pas "belle", c'est-à-dire que les bâtiments sont en assez mauvais état mais cette ville regorge de trésors de l'histoire et de la mythologie grecque et rien que pour ça, elle vaut vraiment la peine d'être découverte.

Pour la visite des différents sites archéologiques et musées, nous avons opté pour le pack "touristique" qui vaut vraiment la peine à partir de 3 visites. Il est à 30 €/personne (15 €/prix réduit) et comprend les 7 visites principales. Pour donner un exemple, rien que la visite de l'Acropole coûte 20 €. Ce pass est valable 5 jours.

Gros plus: pour les moins de 18 ans et étudiants européens, toutes les visites sont complètement gratuites, dans toute la Grèce.

Le premier jour à Athènes, nous faisons le tour des sites archéologiques: le temple d'Olympe, l'Acropole, l'Agora romain et l'ancien Agora.

Le temple d'Olympe et la porte d'Hadrien

L'Acropole

L’acropole d'Athènes est un plateau rocheux calcaire s'élevant au centre de la ville d'Athènes à laquelle elle a longtemps servi de citadelle, de l'Athènes antique à l'occupation ottomane, ainsi que de sanctuaire religieux durant l'Antiquité.

En montant vers l'Acropole, nous passons devant le théâtre de Dionysos et l'Odéon d'Hérode Atticus, splendide théâtre.

Théâtre de Dionysos

Odéon d'Hérode Atticus

Le Parthénon

Le Parthénon est le temple le plus ancien de l'Acropole.

L'Erechtéon

L'Erechtéion occupe la partie la plus sacrée de l'Acropole. Les statues des Caryatides sur la cage d'escaliers extérieure sont magnifiques!

Le temple d'Athéna Niké

Les vues 360° du haut de l'Acropole

L'Acropole offre une vue à 360° sur tout Athènes... C'est vraiment impressionnant.

Vue sur l'Agora romaine et sur le Mont Lycabette  
Athènes s'étend à perte de vue  
Vue sur l'ancienne Agora et le temple d'Hephaistos  
Sur le rocher en face de l'Acropole 

L'Agora romaine

Ensuite nous redescendons vers l'Agora romaine, ancienne place publique d'Athènes. L'Agora signifie le marché central et le lieu de rassemblement d'une ville.

L'ancienne Agora

L'ancienne Agora est beaucoup plus grande que l'Agora romaine. S'y promener est très agréable...

Le deuxième jour de notre visite d'Athènes, nous visitons le stade Olympique, le jardin national et le Parlement et allons faire un saut vers le Pirée, le port d'Athènes.

Le stade Panathénaïque

Le stade Panathénaïque est un stade antique d’Athènes, rénové pour les premiers Jeux olympiques de l’ère moderne, en 1896.

Le Parlement

Le jardin national

Le jardin national propose toutes sortes d'animaux en liberté: des chèvres, paons, oies, dindons, tortues,... Nous y avons flâné un bon moment.

4

Entre nos deux journées de la visite d'Athènes, nous sommes partis vers le Cap Sounion, au bout du bout de la Grèce. Au programme: journée plage et détente dans un endroit paradisiaque! L'eau est bleu turquoise et la nature y est très sauvage.

Au cap Sounion se trouve perché juste en avant de la mer le temple de Poséidon, le dieu de la mer.

Seuls sur une crique sauvage

Le pied total! Seuls sur une petite crique sauvage, nous avons eu l'occasion de nous baigner, de faire les carpettes et pour certains d'admirer les contrées sous-marine.

Coucher de soleil sur Sounion

5

Toujours en partance d'Athènes, nous décidons de passer une journée à Corinthe et d'aller voir de nos propres yeux le célèbre canal de Corinthe.

Le canal de Corinthe

Le canal de Corinthe est une voie d'eau artificielle creusée à travers l'isthme de Corinthe. Le canal mesure 6km343 de longueur pour une profondeur de 8m. La tranchée atteint une hauteur maximale de 52m pour une profondeur de 8m. Il permet aux navires de moins de 8m d'éviter un long détour de 400km autour de la péninsule du Péloponnèse.

Pour accéder au canal de Corinthe, deux ponts submersibles sont installés de part et d'autre. Nous avons été aux deux extrémités et au milieu du canal, pour différentes vues de celui-ci.

Nous avons eu de la chance car dès que nous sommes arrivés au premier pont submersible, nous nous sommes fait "crier" dessus pour ne pas rester au milieu et avons pu assister à la descente de celui-ci et aux passages de différents bateaux. Une petite frayeur supplémentaire car nous étions toujours sur le pont lorsque le vigile a déclenché la descente!

Le pont subersible lors de sa descente  
Le premier bateau que nous voyons rentrer dans le canal. Lorsqu'ils sont gros, ils sont tractés par des navettes.  

Nous avons le temps de regarder le bateau partir, de reprendre la voiture pour aller le voir sortir de l'autre côté.


De l'autre côté, une fois les bateaux sortis dans un sens, d'autres font la file pour entrer de l'autre côté. Une fois le pont relevé, c'est "pêche aux poissons". Certains se ruent pour les ramasser... le souper est livré!

Les abords des ponts submersibles donnent sur le Golfe de Corinthe.  

La vue la plus impressionnante est sans hésiter la vue du milieu du canal, perchés sur un des ponts. C'est par cette vue que l'on prend toute la dimension de la profondeur mais surtout de l'étroitesse de celui-ci. Il semble avoir été "coupé au rasoir". Nous avons eu la chance aussi de voir un saut à l'élastique du pont où nous nous situons!

L'ancienne ville de Corinthe

Après, nous nous dirigeons vers l'ancienne ville de Corinthe pour aller manger et visiter les abords de cette ville, également remplie d'histoire.

De l'ancienne ville, nous avons une vie dégagée sur des ruines anciennes mais aussi sur la mer.

Le temple d'Apollon à Corinthe 

L'ancienne ville est super agréable et nous y avons vraiment bien mangé (1er restaurant sur la droite). La serveuse était vraiment géniale, parlant le français, et c'était excellent... si vous y passez, nous recommandons!

Les ruines de l'ancienne Corinthe sont visibles des routes.

Ensuite, direction la plage pour une farniente et un coucher du soleil. Nous décollons tôt pour passer 5 jours sur l'île de Santorin et passons la nuit à l'aéroport... nous en profitons pour nous reposer dans un cadre idyllique.

Après 23h nous nous rendons à l'aéroport. Nous y passons le cap à minuit de mes 38 ans, l'occasion de démarrer avec un ptit verre d'Asti à l'aéroport en superbe compagnie.

Notre escale à Santorin méritait un carnet de voyage à lui tout seul, il y a tellement de choses à raconter... Si vous voulez voyager sur l'île grecque bleue et blanche, c'est par ici.

6

Une fois atterris à Athènes depuis Santorin, de nuit, nous rejoignons notre dernière étape de la Grèce. Nous avons choisi de découvrir une des trois presque-îles de la Chalcidique. Nous avons opté pour celle du milieu, la Sithonie, car elle est plus sauvage et moins touristique que la première et plus accessible que la troisième.

Nous avons donc fait le tour en voiture de la Sithonie, en nous arrêtant là où nous en avions envie et surtout sur deux plages afin de plonger et de profiter de la mer.

La couleur de l'eau est d'un bleu paradisiaque... on garantit les photos sans effet "Photoshop"! Ce qui nous a le plus séduit, ce sont les paysages montagneux et boisés qui frôlent la mer.

Impossible de résister et de ne pas nager dedans... 

Aux environs de Sarti, il y a plusieurs plages libres et sauvages. On passe d'abord la forêt avant d'arriver à la mer où beaucoup de tentes sont plantées en bord de mer. On se dirige vers une des plages où il n'y a pas trop de monde pour profiter de l'eau.

Une fois le "plouf" fait, je m'arme de mon appareil photo et monte sur les rochers de manière à capter l'horizon... La mer, les rochers et les montagnes au loin sont envoûtants.

Ensuite nous quittons Sarti et reprenons la route afin de continuer notre tour de la Sithonie. Quelques arrêts sur les routes s'imposent.

Sur les routes de Grèce sont décimées de multitudes de petites "maisons" à connotation religieuse 

Une fois au bout de la presqu'île, nous nous arrêtons pour nous baigner et profiter de la plage... Ce sont de toutes petites pierres blanches qui la rende vraiment agréable.

On finit le tour de la Sithonie par un superbe coucher du soleil.

Le lendemain, journée farniente et plage près de notre logement. Nous disons au revoir à la Grèce avec un souper sur la plage, les pieds quasi dans l'eau... Le bonheur! En profitant une nouvelle fois du coucher du soleil.

7

Pour conclure notre découverte de la Grèce, nous vous conseillons vivement de découvrir ce pays, ce pays regorge de trésors... Nous l'avons traversé par 2x de haut en bas par des côtés différents, l'avantage de ce qu'on appelle un "road-trip" est de pouvoir admirer à bord d'une voiture les paysages entre les différentes étapes. Ceux de la Grèce sont changeants et nous plongent sans arrêt vers de nouveaux paysages.

D'autres raisons de visiter la Grèce:

  • la nourriture y est excellente et le rapport qualité-prix vraiment top, bien moins cher que chez nous évidemment;
  • les grecs sont accueillants et très sympathiques;
  • nous n'avons pas vu un seul nuage sur 15 jours (alors inutile de parler d'une seule goutte de pluie);
  • la mer vaut vraiment le coup de s'y baigner;
  • il y a vraiment moyen de s'éloigner des sites touristiques pour profiter pleinement du pays et s'imprégner de l'ambiance grecque.

Découvrez le circuit individuel inspiré de ce carnet

Itinéraire bénéficiant du retour d'expérience de ce carnet
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires