Road-trip européen

Nous partons en road-trip d'été qui nous mènera cette année jusque la Grèce... Si vous souhaitez suivre nos aventures, c'est par ici!
Du 14 juillet au 17 août 2017
5 semaines
2
1

Reste quelques petits préparatifs pour être fin prêts pour notre trip d'été! Nous sommes impatients de découvrir cette partie de l'Europe que nous ne connaissons pas...

Itinéraire:

Nos étapes:

  • Serbie - Belgrade
  • Bulgarie - Sofia
  • Macédoine - Skopje
  • Macédoine - Lac d'Ohrid
  • Grèce - Les Météores/Kastraki
  • Grèce - Delphes
  • Grèce - Athènes
  • Grèce - île de Santorin
  • Grèce - Chalkidiki (et ses trois presqu'îles)
  • Bulgarie - Varna et les Sables d'Or (Mer Noire)
  • Roumanie - La route Transfăgărașan et ses alentours
  • Pologne - Ostrow Wielkopolski / Wroclaw (où nous retrouvons nos amis Alex, Christiane et Stéphane ainsi que ma maman et Vovo)
  • Allemagne - Ile de Rügen / Breege
2

Notre arrivée à Belgrade ne se fait pas sans mal... Nous sommes un gros jour de départs et il nous faudra 30h et beaucoup de patience dans les bouchons pour y arriver! Les premiers pas en Serbie sont impressionnants, des champs de tournesols à perte de vue s'offrent à nous... Nous assistons à notre premier coucher de soleil et il est magnifique, même de la voiture!

Une photo prise de la voiture, pour l'ambiance...

Nous déposons nos valises pour la première fois à Belgrade et nous sentons directement que nous allons aimer cette ville, il s'y dégage une ambiance assez particulière: très branchée et pourtant remplie d'histoire, on s'y sent directement à l'aise et en sécurité. Nous démarrons une grosse journée découvertes.

La Forteresse

Nous partons vers la forteresse de Belgrade qui surplombe la ville et fait face au Danube... Le site est calme, les gens s'y baladent mêlant touristes et habitants, on y rencontre des joueurs d'échecs acharnés, des vestiges de la guerre d'ex-yougoslavie et surtout, la vue est imprenable et on en prend déjà plein les yeux!

Des péniches aménagées en bar, restaurant ou boîte de nuit sont installées tout au long du Danube 
La porte et les murs extérieurs de la forteresse 
L'endroit est propice aux belles photos 😉
Vue imprenable sur le Danube 
Les vestiges de la guerre sont à découvrir tout le long de la promenade 
Nous resterons un temps certain à regarder la partie d'échecs 

Les ruelles de Belgrade

Ensuite, nous descendons vers le centre ville, qui nous mène au travers les rues de Belgrade où chacune nous offre quelque chose de différent. Nous passons par les rues commerçantes où nombreuses terrrasses sont déployées et ensuite vers la Place de la République, en passant par la Cathédrale Saint-Michel.

Pour nous rendre à l'église Saint-Sava, nous passons par le quartier de Savamala, quartier boudé après la guerre et qui a été pris d'assaut par les artistes, regorgant de tags et dessins en tout genre.

L'église Saint-Sava

L'église Saint-Sava de Belgrade est une cathédrale orthodoxe. Elle est inscrite sur la liste des monuments culturels d'importance exceptionnelle. Elle est en effet impressionnnante. En pleine rénovation, une salle en bas est déjà disponible pour la visiter.

Vue de l'extérieur 
Vue de l'intérieur 

Skardarlija, un endroit "à part"

Nous allons ensuite nous balader dans le quartier branché et hors du temps Skadarlija. On passe du bon temps en terrasse, accompagné d'un Vranac, vin de par ici que nous avions découvert au Montenegro et que nous sommes bien contents de déguster à nouveau.

Le cours de la vie à Belgrade est bien inférieur au nôtre. Nous pouvons presque diviser par deux par rapport à la Belgique... Et nous avons vraiment bien mangé: Jf vous recommande le canard, spécialité serbe qu'il a grandement apprécié!

Nous finissons la soirée où nous l'avons commencée, c'est à dire en haut de la forteresse, avec vue sur le Danube et la ville illuminés.

Pour terminer, nous dirons que Belgrade vaut vraiment la peine d'être découverte, d'y flaner dans les rues ou de s'arrêter sur une de ses nombreuses terrasses, on a adoré l'ambiance de cette ville. Une escale de premier choix!

3

Deuxième étape, nous passons une première fois par la Bulgarie et par sa capitale: Sofia.

Sofia a quelques atouts que nous retiendrons: de superbes parcs dans toute la ville, des églises et cathédrales grandioses, de somptueux bâtiments rénovés... et puis il y a l'autre côté de Sofia mais tout aussi charmant: l'impression quelque fois d'avoir été transportés à une autre époque.

Seul petit bémol: les bulgares n'ont pas toujours le sourire facile...

Les parcs de Sofia

Tout au long de la découverte de la ville, nous avons eu l'occasion de flâner au travers plusieurs parcs fleuris et aménagés de manière à pouvoir s'y poser, faire du sport ou encore boire un verre.

Les églises et cathédrales

Il y a énormément d'églises et cathédrales (souvent orthodoxes) à Sofia. Le gros plus, c'est que toutes ces églises se visitent gratuitement, la seule condition est d'avoir une tenue adaptée (pas de petite blouse sans manches pour les filles). Certaines peuvent être photographiées de l'intérieur, d'autres pas...

La Cathédrale Alexandre-Nevski

C'est une des plus grandes cathédrale orthodoxes dans le monde et la plus grande de Sofia. Située sur une place, elle en prend l'entièreté et peut être contournée entièrement. Elle est simplement grandiose et l'intérieur est à couper le souffle. Nous avons pu y faire des photos. C'est un beau coup de coeur pour nous!

 Vue de l'extérieur
Vue de l'intérieur 

L'église russe Saint-Nicolas

Eglise othodoxe également, même si elle est bien plus petite que la cathédrale, elle n'en a pas pour autant moins de charme...

La Basilique Sainte-Sophie

La Basilique Sainte-Sophie est la plus vieille église orthodoxe de Sofia où une grande partie du patrimoine antique de Sofia y est encore conservée. Il y a également possibilité de visiter le sous-sol où ont été menées des fouilles archéologiques (3 €/personne). Nous y avons été mais n'avons pas pu y faire de photos... Nous en sommes néanmoins ressortis perplexes car nous n'avions pas assez d'informations pour réellement apprécier ce que nous découvrions.

Vue de l'extérieur
Vue de l'intérieur 

Cathédrale Sainte-Nédélia

Eglise St-Georges

L'église St-Geogres est un bel exemple de l'architecture romaine, rare survivante du Moyen-Âge. C'est le bâtiment le plus ancien conservé à Sofia. Il date du 4ème siècle.

Les beaux bâtiments et rues de Sofia

Nous avons vraiment apprécié l'architecture des bâtiments et la rénovation qui a été faite sur ceux-ci. La bibliothèque Nationale est magnifique et joliment fleurie.

La bibliothèque nationale

L'Université de Sofia

Nous avons par curiosité passé nos têtes pour tenter de visiter l'intérieur de l'université et nous avons été accueillis avec beaucoup d'humour par le garde chargé de la sécurité. Il nous a fait visiter l'intérieur et a même poussé la chansonnette pour nous. Un super moment... il a de suite rehaussé le niveau de sympathie des bulgares.

Une petite glissade dans l'université vide pendant les vacances... 

Les rues et fontaines

Le Boulevard Vitosha est la rue commerçante principale de Sofia. Il est très agréable de s'y promener. Mais nous nous sommes fait avoir par l'aspect confortable d'un petit bar où nous avons bu la pire sangria! Nous avions vu sur certains forums que plusieurs enseignes étaient des "attrape-touristes", nous confirmons...

Et puis les fontaines sont toutes aussi belles les unes que les autres...

Le Monument de l'Armée Soviétique

Ce moment est dédié à la gloire de l'Armée rouge libératrice. Il est vraiment imposant et représentant d'une ambiance très russe. Derrière on peut apercevoir le Mont Vitosha.

Ce bâtiment a fait plusieurs fois la une des journaux car plusieurs artistes se sont emparés des symboles et les ont "rhabillé" à leur manière. Le plus célèbre est lorsque les soldats ont été transformés en super-héros.

Le monument tel que nous l'avons vu et tel qu'il avait été transformé... (photo prise via Google Images) 

La statue Sainte Sofia


La sensation d'être "dans un autre temps"

Ce qui nous a charmés également et surtout bien dépaysés, c'est que nous avions l'impression par moment d'être revenus quelques années en arrière... Voyez plutôt:

Depuis combien de temps n'avons pas vu cette enseigne de cette manière?  

Pour conclure nous dirons que Sofia est également une ville à découvrir... pas besoin d'y faire une grande escale, une journée (voir une demie en plus) suffit largement.

Nour profitons pleinenement de tout ce que nous découvrons... Prochaine étape: la Macédoine!

4

L'entrée en République Macédonienne, ce qu'il faut savoir:

Le premier obstacle pour aller en Macédoine est de passer la frontière: il faut d'abord s'armer de patience puis surtout de passeports en règle et fournir tous les papiers du véhicule (carte verte, papier de conformité du véhicule). A la frontière, on nous fait ouvrir le coffre et le box de toit, on nous interroge sur le pourquoi de l'entrée dans le pays... Mais au bout du compte, on peut passer, ouf!

Après quelques kilomètres en Macédoine, nous nous sommes faits arrêter par les policiers: nous n'avions pas nos feux allumés (obligatoires en Macédoine mais indiqué nulle part). Il nous dit d'abord qu'il nous colle un PV, qu'il va falloir aller au bureau de poste payer en liquide et revenir avec la preuve de paiement. Il nous laisse sur le bord de la route quelques minutes pour aller vérifier nos passeports et téléphoner à la douane (que nous venons de passer). Il revient en nous disant "have a nice day"... avec un grand sourire: petit comique tiens! Un peu de stress mais tout est bien qui finit bien... on peut enfin commencer à découvrir le pays.

A noter que la vie ici aussi très bas par rapport à chez nous: par exemple, le litre d'essence est à 0,70 €! On trouve des bureau de change un peu partout mais il ne faut pas repartir avec des Denars macédoniens car une fois la frontière repassée, ils ne pouront plus être échangés.

SKOPJE

Première étape en Macédoine, nous avons choisi la capitale (plus petite d'Europe)... et nous avons bien fait: c'est pour chacun un petit coup de coeur! Skopje est divisée en deux parties: la Nouvelle-Ville et le Vieux Bazar.

La Nouvelle-Ville

Nous avons adoré la Nouvelle-Ville, ces multiples statues, bâtiments et fontaines gigantesques. C'est très petit, tout est rassemblé, ce qui rajoute à sa majestuosité.

La Place "Warrior on a horse"

La première place que nous avons découvert... A la préparation de notre voyage, rien ne parle de cette place. Elle est d'un côté du fameux Pont Pierre et elle nous a coupé le souffle!

Cet édifice est énorme. et impressionnant par sa grandeur.. la photo ne le rend pas. 
Magnifique arc-en-ciel dans la fontaine 

Le Pont Pierre, l'Art Bridge et l'Opéra macédonien

Dans la continuité de la Place se trouve le superbe Opéra ainsi que les deux ponts traversant le Région du Vardar. Nos yeux ne savent plus où regarder tellement cet endroit est spécial. Où que l'on regarde, on y trouve une fontaine, un bateau de pirates, des statues, des fleurs... sans parler du Art Bridge, qui mène à l'entrée de l'opéra. Tout est géant, les statues sont disproportionnées par rapport à la réalité. Nous restons un bon moment à contempler cet endroit.

C'est calme et il y a très peu de touristes... 
De l'autre côté du pont nous pouvons apercevoir le Mont Vodno, en arrière-plan 

Les fontaines de l'autre côté du pont

Un fois le Pont Pierre traversé, 3 énormes fontaines nous font face avant d'arriver au Vieux Bazar.

Le Vieux Bazar

Le Vieux Bazar de Skopje est le plus grand bazar des Balkans en dehors d'Istanbul. Le Bazar est le seul quartier ancien de la ville à avoir largement survécu au tremblement de terre de 1963. Une fois passé la première rue du Bazar, nous avons l'impression d'être débarqué en Orient.

Autour de la Nouvelle-ville et du Vieux Bazar

Autour du Vieux Bazar et de la Nouvelle ville, on trouve la forteresse ainsi que la maison Mémoriale de Mère Térèsa (Skopje est sa ville natale) ainsi que d'autres très belles statues.

La forteresse de Skopje 
La maison mémorial de Mère Tèresa  et une des représentations de celle-ci en ville.

Pour conclure, nous avons été agréablement surpris par la capitale de la Macédoine. Rien dans nos recherches ne prévoyaient autant de découvertes... On recommande, on a adoré!

5

Deuxième et dernière étape en Macédoine, le Lac d'Ohrid. Certains le décrivent comme la perle des Balkans, nous sommes tous tombés d'accord! C'est le lac le plus profond des Balkans mais aussi l'un des plus vieux du monde. La frontière entre la Macédoine et l'Albanie traverse le lac. D'un bleu profond aux multiples reflets, nous y avons passé deux superbes journées.

Nous avons commencé par la découverte des abords du lac... suivi d'un dîner excellent sur une petite terrasse bien sympathique.

Montée à la forteresse

Après le dîner, nous sommes montés vers la forteresse. Nous passons d'abord dans le village d'Ohrid... Ca grimpe mais le trajet en vaut la peine...

Montée par le village 
Nous surplombons les toits avec vue sur le lac tout au long de la montée 

Arrivée à la forteresse, une vue sur la "Early Christian Basilica" rend le paysage magnifique! Les vues sont encore différentes de ce que le lac proposait en bas.

L'intérieur de la forteresse:

Panorama d'une des vues de la forteresse

 De l'autre côté, ce sont les terers de l'Albanie que nous apercevons, à droite de la photo 

Nous redescendons ensuite pour visiter la "Early Christian Basilica" de plus près.

Nous continuons à descendre et passons devant l'ancien théâtre, toujours en activité.

Ciel aux multiples couleurs

Nous avions vraiment l'intention de nous y baigner mais un orage a pointé le bout de son nez... Nous rentrons vers l'appartement et, de la terrasse, nous pouvons nous consoler avec quelques vues orageuses sur le lac aux belles couleurs.

C'est au bord du lac, le soleil revenu que nous souperons pour terminer par un magnifique coucher du soleil.

Début du coucher de soleil, vu du village 
Coucher du soleil, vue de notre terrasse, sur les hauteurs d'Ohrid. 
6

Cette étape, nous l'attendions depuis longtemps! Nous avions déjà découvert de magnifiques photos en préparant ce voyage mais nous étions loin de nous imaginer la magie de ce lieu, ce qui s'en dégage. Dignes de paysages dessinés par effets spéciaux, les Météores nous en ont mis plein la vue.

Le mot "météore" possède beaucoup de significations similaires: "qui est en haut", milieu du ciel", "suspendu en l'air" ou "dans les cieux". Les rochers au sommet desquels les monastères sont construits sont, d'après les écrits d'Anciens, des roches envoyées sur la terre par le ciel (les "Météores"), pour permettre aux moines de se retirer et de prier.

Nous arrivons à Kastraki, le seul petit village au milieu des Météores. Nous prenons possession de notre logement. Celui-ci offre une vue imprenable sur les premiers rochers et des oliviers... Nous profitons de l'après-midi pour nous reposer et profiter de la terrasse.

Le soir, nous grimpons dans le village, en faisons le tour pour finir par nous installer dans une taverne typique... Au menu: moussaka et salade grecque, un délice!

Le village de Kastraki et le rocher que nous avons pris l'habitude d'appeler "Le gros cul"... 

Au réveil le lendemain, nous chaussons nos baskets et partons découvrir les Météores à pied. Il fait 35 degrés, le soleil tape. Nous en visiterons deux: le Grand Monastère et le Varlaam. Pour y aller, nous assistons à nos premièrs regards sur la vallée et sur les premiers monastères.

Pour monter au Grand Monastère, nous empruntons un chemin dans les bois qui grimpe assez fort. Nous y rencontrons à plusieurs reprises des tortues.

 Le premier monastère que nous voyons est le Saint-Nicolas d'Anapafsas

Le Grand Metéore

Le monastère du Grand Météore date du 14ème siècle après JC. Il est aujourd'hui le plus ancien, le plus grand et le plus haut (615 mètres par rapport au village).

En visitant les monastères, nous avons pu constater que ces moines n'avaient pas juste construit des monastères sur des rochers mais que ceux-ci étaient construits de beaux matériaux et possédaient une très belle architecture. Il y a bien-sûr des parties privées qui ne sont pas ouvertes au public.

Du Grand Monastère, la vue sur la vallée est à couper le souffle.

Nous avons également accès à d'anciennes pièces où de nombreux objets ont été gardés et visitons la magnifique chapelle.

Nous continuons ensuite notre route jusqu'au Monastère Varlaam, tout en continuant d'en prendre plein les yeux.

Le Monastère Varlaam

Le monastère Varlaam est fondé en 1350 par un moine qui vivait seul sur ce rocher. Il aura fallu 20 ans pour rassembler et acheminer tout le matériel au sommet par un système de treuillage mais seulement 20 jours pour finaliser la construction.

Vue du Varlaam en gros plan 

Le monastère de Varlaam est celui que l'on voit le mieux, où que l'on soit. Il est perché sur un immense rocher et est impressionnant car il est construit sur la base entière de ce rocher.

Vue du Varlaam avec l'entièreté du rocher et ses alentours

L'intérieur du monastère est lui aussi très beau.

Prix de l'entrée dans les monastères: 3 €/personne. Les femmes doivent être vêtues d'une jupe longue (il y en a à l'entrée si on ne veut pas faire la marche en jupe) et les hommes doivent être en pantalon mais les nôtres sont rentrés avec leur bermuda sans problème.

Une fois les deux visites terminées et après une bonne dizaine de kilomètres sous la canicule, nous redescendons au logement, le temps de prendre une douche et de repartir afin de prendre l'apéro sur un rocher au milieu de la vallée afin d'admirer le soleil couchant.

Apéro au soleil couchant

MAGIQUE... c'est le mot! Les couleurs orangées du soleil qui descend derrière les rochers donne encore une autre dimension aux différents paysages et rend les photos dignes d'un monde irréel. En voiture, nous faisons d'abord le tour des deux monastères que nous n'avons pas eu l'occasion de découvrir à pied puis nous trouvons un rocher afin d'y déguster apéro et vin des météores. Un moment que nous n'oublierons pas!

Le Monastère Agios Stephanos. Pour accéder à ce monastère, la seule possibilité est d'y emprunter la cabine et les fils qui l'y re...
7

En quittant les Météores pour la direction d'Athènes, nous nous arrêtons pour visiter le site de Delphes dans la Grèce centrale.

Delphes est un ancien et mythique sanctuaire dédié à Apollon, dieu grec des arts, du chant, de la musique, de la poésie et de la beauté masculine. Ce site s'est développé à partir de -800 av. JC avec l'apparition des premiers temples.

Le site archéologique de Delphes est aussi situé dans un endroit magnifique, entre les montagnes et les pins.

La légende raconte que Zeus voulant trouver le centre du monte fit s'envoler deux aigles d'une extrémité à l'autre de l'univers et ils se rencontrèrent à Delphes. Zeus laissa tomber l'Omphalos (qui signifie nombril, matérialisé sous forme de pierre) marquant ainsi Delphes comme "le nombril du monde".


Le site de Delphes est divisé en trois parties: le site archéologique regroupant principalement le temple d'Appolon, l'amphithéâtre et le stade, ensuite le musée archéologique de Delphes puis un peu plus loin se trouve le temple d'Athéna.

Le site archéologique

Authenticité

N’ayant fait l’objet que d’interventions mineures, avec un respect absolu des matériaux, de la forme et de la conception, les monuments du site satisfont aux critères d’authenticité. Le site conserve également l'authenticité du paysage. Les visiteurs de l’époque moderne, gravissant la Voie sacrée, du marché romain vers le stade, peuvent ressentir la même émotion que ceux qui visitaient le sanctuaire à l’époque antique.

Le site est en effet impressionnant de par l'histoire qu'il dégage... nous sommes curieux et Camille complètement dans son élément!

Le temple d'Apollon 
L'amphithéâtre 
Le stade 
L'ancien gymnase, que nous voyons en nous dirigeant vers le temples d'Athéna 

Le temple d'Athéna

Le temple d'Athéna comprenait plusieurs bâtiments, dont un temple d'Athéna et un temple circulaire qui fut édifié vers l'an 380 avant notre ère. Des vingt colonnes doriques de ce tholos, qui entouraient le podium, trois furent reconstruites en 1938.

Le musée archéologique

Nous avons apprécié le musée car il regorge de trésors gardés. De plus, toutes les plaques explicatives sont en français donc nous avons vraiment pu en profiter. C'est incroyable tout ce qui a été retrouvé et gardé! Tout provient de l'époque. Il aborde beaucoup la mythologique grecque ainsi que son histoire.

8

Athènes est une vraie capitale... la ville en elle-même n'est pas "belle", c'est-à-dire que les bâtiments sont en assez mauvais état mais cette ville regorge de trésors de l'histoire et de la mythologie grecque et rien que pour ça, elle vaut vraiment la peine d'être découverte.

Pour la visite des différentes sites archéologiques et musées, nous avons opté pour le pack "touristique" qui vaut vraiment la peine à partir de 3 visites. Il est à 30 €/personne (15 €/prix réduit) et comprend les 7 visites principales. Pour donner un exemple, rien que la visite de l'Acropole coûte 20 €. Ce pass est valable 5 jours.

Gros plus: pour les moins de 18 ans et étudiants européens, toutes les visites sont complètement gratuites, dans toute la Grèce.

Le premier jour à Athènes, nous faisons le tour des sites archéologiques: le temple d'Olympe, l'Acropole, l'Agora romain et l'ancien Agora.

Le temple d'Olympe et la porte d'Hadrien

L'Acropole

L’acropole d'Athènes est un plateau rocheux calcaire s'élevant au centre de la ville d'Athènes à laquelle elle a longtemps servi de citadelle, de l'Athènes antique à l'occupation ottomane, ainsi que de sanctuaire religieux durant l'Antiquité.

En montant vers l'Acropole, nous passons devant le théâtre de Dionysos et l'Odéon d'Hérode Atticus, splendide théâtre.

Théâtre de Dionysos

Odéon d'Hérode Atticus

Il s'y jouait une pièce actuellement car une scène et lumières y été montés ce qui rendait le lieu encore plus impressionnant. 

Le Parthénon

Le Parthénon est le temple le plus ancien de l'Acropole.

L'érechtéion

L'Erechtéion occupe la partie la plus sacrée de l'Acropole. Les statues des Caryatides sur la cage d'escaliers extérieure sont magnifiques!

Le temple d'Athéna Niké

Les vues 360° du haut de l'Acropole

L'Acropole offre une vue à 360° sur tout Athènes... C'est vraiment impressionnant

Vue sur l'Agora romaine et sur le Mont Lycabette 
Athènes s'étend à perte de vue 
Vue sur l'ancienne Agora et le temple d'Hephaistos 
Sur le rocher en face de l'Acropole

L'Agora romaine

Ensuite nous redescendons vers l'Agora romaine, ancienne place publique d'Athènes. L'Agora signifie le marché central et le lieu de rassemblement d'une ville.

L'Ancienne Agora

L'ancienne Agora est beaucoup plus grande que l'Agora romaine. S'y promener est très agréable...

Le deuxième jour de notre visite d'Athènes, nous visitons le stade Olympique, le jardin national et le Parlement et allons faire un saut vers le Pirée, le port d'Athènes.

Le stade Panathénaïque

Le Stade panathénaïque est un stade antique d’Athènes, rénové pour les premiers Jeux olympiques de l’ère moderne, en 1896.

Le Parlement


Le jardin national

Le jardin national propose toutes sortes d'animaux en liberté: des chèvres, paons, oies, dindons, tortues,... Nous y avons flâné un bon moment.

9

Entre nos deux journées de la visite d'Athènes, nous sommes partis vers le Cap Sounion, au bout du bout de la Grèce. Au programme: journée plage et détente dans un endroit paradisiaque! L'eau est bleu turquoise et la nature y est très sauvage.

Au cap Sounion se trouve perché juste en avant de la mer le temple de Poséidon, le dieu de la mer.

Seuls sur une crique sauvage

Le pied total! Seuls sur une petite crique sauvage, nous avons eu l'occasion de nous baigner, de faire les carpettes et pour certains d'admirer les contrées sous-marine.

Un petit bout de terre et de mer rien que pour nous... 

Coucher du soleil sur Sounion

Demain, nous partons à la découverte du Golfe de Corinthe et ensuite, nous nous envolerons pour l'île de Santorin pour 4 jours, étape que nous attendons avec grande impatience! Pas d'ordi sur place, nous revenons après vous raconter tout ça 😀

10

Notre vol pour Santorin est prévu à 5h du matin. Après avoir rendu les clés de notre appartement à Athènes, nous décidons de passer la journée à Corinthe et d'aller voir de nos propres yeux le célèbre canal de Corinthe.

Le canal de Corinthe

Le canal de Corinthe est une voie d'eau artificielle creusée à travers l'isthme de Corinthe. Le canal mesure 6km343 de longueur pour une profondeur de 8m. La tranchée atteint une hauteur maximale de 52m pour une profondeur de 8m. Il pemet aux navires de moins de 8m d'éviter un long détour de 400km autour de la péninsule du Péloponnèse.

Pour accéder au canal de Corinthe, deux ponts submersibles sont installés de part et d'autre. Nous avons été aux deux extrémités et au milieu du canal, pour différentes vues de celui-ci.

Nous avons eu de la chance car dès que nous sommes arrivés au premier pont submersible, nous nous sommes fait "crier" dessus pour ne pas rester au milieu et avons pu assister à la descente de celui-ci et aux passages de différents bateaux. Une petite frayeur supplémentaire car nous étions toujours sur le pont lorsque le vigil a déclenché la descente!

Le pont subersible lors de sa descente 
Le premier bateau que nous voyons rentrer dans le canal. Lorsqu'ils sont gros, ils sont tractés par des navettes. 
Nous avons le temps de regarder le bateau partir, de reprendre la voiture pour aller le voir sortir de l'autre côté 

De l'autre côté, une fois les bateaux sortis dans un sens, d'autres font la file pour entrer de l'autre côté. Une fois le pont relevé, c'est "pêche aux poissons". Certains se ruent pour les ramasser... le souper est livré!

Les abords des ponts submersibles donnent sur le Golfe de Corinthe. 

La vue la plus impressionnante est sans hésiter la vue du milieu du canal, perchés sur un des ponts. C'est par cette vue que l'on prend toute la dimension de la profondeur mais surtout de l'étroitesse de celui-ci. Il semble avoir été "coupé au rasoir". Nous avons eu la chance aussi de voir un saut à l'élastique du pont où nous nous situons!

L'ancienne ville de Corinthe

Après, nous nous dirigeons vers l'ancienne ville de Corinthe pour aller manger et visiter les abords de cette ville, également remplie d'histoire.

De l'ancienne ville, nous avons une vie dégagée sur des ruines anciennes mais aussi sur la mer.

Le temple d'Apollon à Corinthe

L'ancienne ville est super agréable et nous y avons vraiment bien mangé (1er restaurant sur la droite). La serveuse était vraiment géniale, parlant le français, et c'était excellent... si vous y passez, nous recommandons!

Les ruines de l'ancienne Corinthe sont visibles des routes.

Ensuite, direction la plage pour une farniente et un coucher du soleil. Nous décollons tôt et passons la nuit à l'aéroport... nous en profitons pour nous reposer dans un cadre idyllique.

Après 23h nous nous rendons à l'aéroport. Nous y passons le cap à minuit de mes 38 ans, l'occasion de démarrer avec un ptit verre d'Asti à l'aéroport en superbe compagnie.

C'est aussi le moment de dire au revoir à Lulu qui nous a accompagné ces 15 premiers jours... Lui s'envole vers Bruxelles et nous vers Santorin. C'était un plaisir de t'avoir avec nous et de partager ces moments avec toi, de magnifiques souvenirs pour tous! Pensées pour toi pour le reste de notre voyage.

11

Santorin, c'est l'île qui fait rêver, celle que l'on voit partout sur ces photos de paradis qui paraissent "inaccessibles". Alors en effet, en partant de Bruxelles, voyager vers Santorin est complètement hors de prix et impensable. Mais lorsque l'on part d'Athènes, c'est un tout autre budget (comparable aux prix proposés par RyanAir).

En imaginant notre voyage pour l'été nous savions que nous voulions découvrir la Grèce. Notre billet d'avion vers Santorin est en fait la première chose que nous avons réservé (avant Noël). Nous avons organisé notre tour en fonction des dates de réservations de l'avion. Autant dire que nous attendions cette étape avec beaucoup d'impatience.

Santorin, l'île bleue et blanche... 

L'île de Santorin

Pour comprendre les photos que nous avons prises tout au long de notre séjour et les différentes découvertes que nous avons faites, il est pertinent de comprendre la "forme" de la terre de l'ile car elle est spécifique.

L'île principale de Santorin est en forme de "croissant", ce qui veut dire que lorsque l'on se situe aux extrémités, nous avons une vue de l'autre bout et lorsque l'on se trouve au milieu, nous voyons les deux extrémités, ce qu'on ressent énormément sur les différentes photos.

En face de l'île se trouve le volcan (toujours en activité) appelé Néa Kaméni et encore plus loin l'île Thirassia.

La baie délimitée par les différentes îles de l'archipel de Santorin s'appelle La Caldeira et est submergée et cernée par des falaises. La Caldeira est visible de tous les côtés du "croissant" de l'île et offre à chaque fois une vue différente, tout autant saisissante.

Notre arrivée en avion sur l'île était magnifique, nous avons frôlé la mer avant d'atterrir, accompagné du levé du soleil:

Vue du hublot  

Emporio

Emporio, c'est le village où nous logions. Nous souhaitions est hors de l'affluence touristique et surtout être dans un logement "typique" de l'île. Via Airbnb, nous avons trouvé une "cave" complémement géniale! Notre hôte Ana a été incroyable avec nous et s'est occupée de tout! Si vous cherchez un jour un logement sur Santorin, n'hésitez pas à demander, on recommande les yeux fermés.

Notre logement, l'intérieur et la première terrasse 
Sur le toit du bâtiment est installée une terrasse "relax" où la vue est imprenable! 

Le jour de notre arrivée, nous nous baladons dans le village d'Emporio. C'est un des plus vieux village de l'île, éloigné des touristes et moins "blinquant" que Thira et Ia. Mais nous découvrons déjà les ruelles étroites, les portes et toits bleus... le village est vraiment calme, c'est un plaisir de s'y balader.

Le village d'Emporio 

Le soir, nous montons sur le toit avec une bouteille de Vinsanto, vin produit sur l'île afin de terminer en beauté la journée de mes 38 ans et d'assister au coucher du soleil.

Santé! 

Le volcan Néa Kameni

A l'avance et via Internet, nous avions réservé une excursion pour aller visiter le volcan en face de l'île et nager dans des eaux thermales naturelles. La visite du volcan est pour nous une visite à ne pas manquer pour trois raisons:

  • tout d'abord, nour embarquons dans un bateau pour y aller et la vue de l'île est encore différente vue de la mer;
  • le site du volcan en lui-même vaut vraiment la peine, le paysage y est lunaire;
  • plonger d'un bateau en pleine mer et rejoindre une eaux boueuses thermales naturelles est une exépérience unique.

Pour prendre le bateau, il faut rejoindre le vieux port de Thira (capitale de Santorin). Le seul moyen pour rejoindre le vieux port est d'y aller à pied ou à dos d'âne. Nous sommes descendus à pied mais la remontée s'est faite à dos d'âne (sous le coup de midi avec la chaleur écrasante, impossible de remonter les 600 marches en pente raide!).

Vue des hauteurs sur le vieux port 
Le vieux port où on aperçoit les marches en serpentins. En haut se dessine Thira.
Vue sur les falaises  de la mer
Une fois que l'on arrive près du volcan, on voit la différence entre les falaises de l'île et des pierres noires du volcan.

Le volcan

On trouve plusieurs "cratères" et points du volcan. Nous marchons une grosse heure sous un soleil de plomb au travers du volcan. Il y a du monde mais ce n'est pas dérangeant pour visiter.

Le point principal du volcan. 
Sur la première photo, on aperçoit en face l'île Thirassia 
Paysages lunaires... 

Les eaux thermales

Ensuite nous reprenons le bateau, contournons le volcan et nous dirigeons pour nous baigner dans les eaux thermales. Nous sautons du bateau pour rejoindre les eaux "boueuses" chaudes. C'était vraiment génial! A éviter: mettre un maillot blanc car la couleur de l'eau laisse des traces sur le maillot!

Les eaux thermales 

Remontée du port

Et c'est donc à dos d'âne que nous remontons à Thira: on en a eu des fous rire pendant cette remontée: unique!

Tout en haut, la vue sur la Caldeira est magnifique!


Randonnée Thira-Ia

En revenant de l'excursion, nous partons pour la randonnée Thira-Ia, qui fait 10 km et qui longe toute la moitié de l'île, côté Caldeira. Malgré que ce soit réellement intensif (ça monte et ça descend, les routes sont de grosses pierres, etc.), ce sont certainement les 10 plus beaux kilomètres que nous ayons marché de notre vie. Certaines fois à flanc de falaises, d'autres en plein milieu des villages, il est impossible d'y rester insensible.

Il est 14h, en marchant à l'aise et en s'arrêtant (beaucoup) pour faire des photos, cette randonnée nous a pris 4 bonnes heures. Le but étant d'assister après au célèbre coucher du soleil sur Ia, pointe droite de l'île.

Thira

La balade commence à Thira, et nous fait passer par les célèbres ruelles bleues et blanches vues sur toutes les cartes postales. C'est aussi là que nous mesurons le luxe lié à Santorin avec ses hôtels 5*, ses piscines débordantes... Les maisons, hôtel et églises sont construits sur le flanc des falaises.

Les falaises

Nous marchons en bord de falaises... elles s'étendent à nous de tous les côtés.

A certains endroits de la randonnée, on prend la mesure de la "petitesse" de l'île car nous la voyons dans son entièreté, apercevant la mer des deux côtés.

Une fois Thira derrière nous, nous continuons la randonnée en passant par les petits villages de Firostefani et Imérovigli.

Les falaises de l'autre côté mènent à Ia.

On voit de nouveau la mer des deux côtés du bras 

Quand on tourne le dos, on commence à voir de l'autre côté du "croissant" et de nouveau la Caldeira.

Nous montons et avons vue sur l'autre côté de l'île.

Les vues sont imprenables, nous sommes au bord des falaises.

Vue de la Caldeira de l'autre côté.

Ia

C'est avec plaisir que nous voyons arriver Ia. Ia est LE village que l'on voit sur toutes les cartes postales, surtout à l'heure du coucher du soleil, qui est un évènement journalier ici. Il est considéré comme un des plus beaux couchers du soleil du monde.

Nous arriverons à temps pour l'admirer... Le soleil descendant rend vraiment l'ambiance magique que nous ressentons lors de notre arrivée.

Vue sur Ia à notre arrivée 

Nous attendons le coucher du soleil en compagnie de centaine de personnes... Le spectacle en vaut la peine! Ici à Ia, le soleil est applaudi lorsqu'il disparaît complètement derrière la mer.

S'il y a une balade à faire à Santorin, c'est bien celle-ci!

Les plages

On ne peut pas parler de Santorin sans parler des plages. Les jours suivants, nous avons bien-sûr été nous baigner et profiter du soleil et des plages. Toutes sont particulières, nous en avons visité quatre et testées deux...

Red Beach

La plage que tout le monde veut voir à Santorin. On nous l'avait prédit bondée à la haute saison mais nous avons été nous y baigner, et c'était vraiment gérable au niveau du monde rien de ce qu'on aurait pu imaginer et elle vaut vraiment le coup d'oeil. Le début de l'eau est également rougeâtre ce n'est pas une illusion.

Black Beach

Comme son nom l'indique, la black beach et formée de galets noirs, entourée également de falaises. Nous avons également été nous y baigner.

Vue du haut en descendant vers la Black Beach 

Perissa Beach

Réputée à Santorin, Perissa beach est aménagée et calme.

 Dîner en bord de mer
Sur le chemin de Perissa 

Vichlada beach

Unique...

Voilà... Santorin méritait une place particulière dans ce carnet de voyage! Nous avons rêvé éveillé pendant 4 jours.

12

Une fois atterris à Athènes depuis Santorin, de nuit, nous rejoignons notre dernière étape de la Grèce. Nous avons choisi de découvrir une des trois presque-îles de la Chalcidique. Nous avons opté pour celle du milieu, la Sithonie, car elle est plus sauvage et moins touristique que la première et plus accessible que la troisième.

Nous avons donc fait le tour en voiture de la Sithonie, en nous arrêtant là où nous en avions envie et surtout sur deux plages afin de plonger et de profiter de la mer.

La couleur de l'eau est d'un bleu paradisiaque... on garantit les photos sans effet "Photoshop"! Ce qui nous a le plus séduit, ce sont les paysages montagneux et boisés qui frôlent la mer.

Impossible de résister et de ne pas nager dedans...

Aux environs de Sarti, il y a plusieurs plages libres et sauvages. On passe d'abord la forêt avant d'arriver à la mer où beaucoup de tentes sont plantées en bord de mer. On se dirige vers une des plages où il n'y a pas trop de monde pour profiter de l'eau.

Une fois le "plouf" fait, je m'arme de mon appareil photo et monte sur les rochers de manière à capter l'horizon... La mer, les rochers et les montagnes au loin sont envoutants.

Ensuite nous quittons Sarti et reprenons la route afin de continuer notre tour de la Sithonie. Quelques arrêts sur les routes s'imposent.

Sur les routes de Grèce sont déssimées de multitudes petites "maisons" à conotation religieuse


Une fois au bout de la presqu'île, nous nous arrêtons pour nous baigner et profiter de la plage... Ce sont de toutes petites pierres blanches qui la rende vraiment agréable.

Les enfants s'amusent...

On finit le tour de la Sithonie par un superbe coucher du soleil.

Le lendemain, journée farniente et plage près de notre logement. Nous disons au revoir à la Grèce avec un souper sur la plage, les pieds quasi dans l'eau... Le bonheur! En profitant une nouvelle fois du coucher du soleil.

Pour conclure notre découverte de la Grèce, nous vous conseillons vivement de découvrir ce pays, ce pays regorge de trésors... Nous l'avons traversé par 2x de haut en bas par des côtés différents, l'avantage de ce qu'on appelle un "road-trip" est de pouvoir admirer à bord d'une voiture les paysages entre les différentes étapes. Ceux de la Grèce sont changeants et nous plongent sans arrêt vers de nouveaux paysages.

D'autres raisons de visiter la Grèce:

  • la nourriture y est excellente et le rapport qualité-prix vraiment top, bien moins cher que chez nous évidemment;
  • les grecs sont accueillants et très sympathiques;
  • nous n'avons pas vu un seul nuage sur 15 jours (alors inutile de parler d'une seule goutte de pluie);
  • la mer vaut vraiment le coup de s'y baigner;
  • il y a vraiment moyen de s'éloigner des sites touristiques pour profiter pleinement du pays et s'imprégner de l'ambiance grecque.

Prochaine étape: nous repassons par la Bulgarie pour y découvrir la Mer Noire et les Sables d'Or.

13

Nous repartons donc de la Grèce pour nous diriger vers la côte Bulgare et découvrir la Mer Noire. Nous roulons de nuit et au petit matin, vers 6h30 du matin, nous nous arrêtons à Nessebar.

Nessebar

Nessebar est une cité historique de Bulgarie et est une des plus vieilles villes d'Europe (3000 avant JC), elle est classée au patrimoine de l'Unesco. L'ancienne ville est en fait située sur une presqu'île reliée par un pont à la nouvelle ville. D'habitudes prisées par les touristes, nous avons eu la chance de voir Nessebar pas encore réveillée, sous l'allure du levé du soleil, sans aucun touriste.

Nous n'avons visité que l'ancienne ville et c'est assez particulier de visiter un village complètement vide où seuls seront croisés les joggeurs motivés ou les quelques jeunes de retour de sorties. Le village est vraiment beau, les anciennes maisons sont bien conservées.

La route menant à l'ancienne ville, on aperçoit la nouvelle ville au loin 
La forteresse à l'entrée de Nessebar 

L'ancienne ville de Nessebar est bordée par la Mer Noire et ses abords sont également très beau.

Varna

Nous reprenons ensuite la route vers Varna où se trouve notre logement. Varna est une ville vraiment très sympathique. L'été, elle est la ville la plus fréquentée de Bulgarie (avant Sofia). Le piétionnier est agréable et nous sommes tombés en même temps qu'une foire aux livres et diverses animations musicales. Elle a de plus un très grand parc qui longe l'entièreté de la plage. Très peu de photos car nous n'avions pas embarqué l'appareil photo lors de nos balades dans le centre...

Les Sables d'Or

Nous avons passé une journée aux célèbres Sables d'Or, gigantesque station balnéaire de Bulgarie avec tout ce que cela comporte. La chaleur est écrasante ce jour-là. Nous irons nous baigner dans la Mer Noire mais impossible de faire les carpettes... Les Sables d'Or, c'est très touristique et cela nous confirme ce que nous savions déjà: nous préférons les endroits plus calmes, qui nous permettent de découvrir plus du pays.

On trouve une reproduction de la Tour Eiffel aux Sables d'Or 

Bilan bulgare: nous avons beaucoup aimé découvrir la Bulgarie, nous avions fait les extrémités. Cela nous a donné envie de découvrir prochainement le pays de l'intérieur, ses montagnes, etc.

A Varna, nous avons été logés par Denitsa et nous avons en projet, de faire appel à elle pour une visite ultérieure. Elle propose des visites personnalisées du pays en immersion avec la vie bulgare et ses traditions. Son logement est impeccable (et à petit prix), n'hésitez pas à demander...

14

La Transfagarasan, qu'est-ce que c'est? La Transfagarasan est une route de Roumanie, considérée comme une des plus belles d'Europe.

Longue d’environ 115 km et perchée à près de 2.000 mètres d’altitude, elle offre des paysages magnifiques sur les Carpates. Si vous passez en Roumanie, c'est un incontournable, elle vaut vraiment le détour!

Les célèbres serpentins de la route Transfagarasan 

Le jour précédent nous quittons la Bulgarie et, avant d'arriver à l'hôtel, nous parcourons plusieurs centaines de kilomètres au travers de la Roumanie jusque la Transfagarasan. Le pays est complètement différent de tout ce que nous avons vu autour. Il nous arrive plusieurs fois de croiser une vache ou un troupeau sur la route, des charrettes tirées par des cheveaux... Les pelouses sont toutes ornées de ballots de paille en forme de pyramides et les maisons sont rudimentaires.

Pour arriver au début de la Transfagarasan, nous montons en altitude, empruntant des petits ponts en bord de montagne à filer le vertige. Le paysage promet déjà d'être magnifique.

Nous avons logé dans un hôtel au tout début de la route Transfagarasan. Dans cette région, il y a énormément d'ours qui s'aventurent sur les routes, plaines, etc. L'hôtel étant à l'orée des bois, nous n'avons pas eu l'occasion de voir ce genre de panneau régulièrement dans notre vie... Nous n'avons donc pas osé mettre le nez dehors pendant la nuit!


Nous démarrons notre chemin par le barrage Vridaru ainsi que du lac Vridraru.

Vue au-delà du barrage 

Cette route est fort dense en journée alors nous avons décidé de nous lever aux aurores et de la visiter lorsqu'il n'y a pas trop de monde. Ce jour-là, il ne fait pas beau et il y a un épais brouillard. Nous montons également jusque dans les nuages, ce qui rend les photos vraiment particulières.

Les premiers kilomètres se font dans la forêt, nous longeons le lac mais peu de vue s'offre à nous sur lui. Et puis un moment la route s'éclaircit et c'est à partir de là que nous comprenons pourquoi elle est considérée comme une des plus belles d'Europe. Des montagnes vertes, des rochers, des points d'eau et cascades sans arrêt. Chaque coin de route nous offre sa vue particulière... Nous en prenons plein la vue! Les photos parlent d'elles-mêmes...

Une carte postale... 
15

Une fois la Transfagarasan parcourue, nous continuons notre route. Nous roulons toute la journée (+ de 1.200 km) afin de rejoindre Ostrow-Wiekopolski, dans la voïvodie de Grande-Pologne, pour y retrouver nos amis Alex, Christiane et Stéphane ainsi que ma maman et Vovo qui ont pris l'avion de chez nous.

Nos hôtes nous ont préparé un planning d'enfer afin de nous faire découvrir leur coin de Pologne, loin des villes touristiques. Nous mesurons notre chance d'avoir été guidés de la sorte, nous découvrons la Pologne telle que nous n'aurions jamais pu la découvrir sans eux... Merci encore à vous!

Et puis nous avons aussi pleinement profité de nos soirées "à la polonaise". Quand Alex, Christiane et Stéphane sont nos hôtes, nous sommes bien mieux que dans un hôtel 5*!

4 jours que nous ne sommes pas prêts d'oublier, sous le signe de l'amitié.

La ville d'Ostrow

La première journée, nous découvrons Ostrow, la petite ville et son Rynek... et surtout ses magasins! La ville est superbe et paisible. Et cerise sur le gâteau, les boutiques polonaises sont topissimes: très à la mode mais plus classes et originales que chez nous, le tout pour des prix beaucoup plus attractifs. Et les soldes sont de vraies soldes!

Rynek est le nom utilisé en Pologne pour désigner la Place du marché. La plupart des villes et cités polonaises ont au moins une place du marché, qui est le résultat de leur établissement au Moyen-Age.

Le Rynek avec ses magnifiques maisons colorées 

Nous profitons du soleil sur les terrasses.

Le résultat du shopping:

Les campagnes profondes "sur la route du cuir"

Le deuxième jour, nous prenons les voitures afin d'aller dans un magasin qui vend des vestes en cuir à prix imbattables (prix usine). Excursion qui est aussi un super prétexte pour visiter les campagnes profondes polonaises, ses magnifiques maisons et églises en bois. Nous nous arrêtons régulièrement sur la route.

Les maisons en bois 

Les églises en bois

Intérieur photographié depuis la vitre, nous n'avons malheureusement pas pu y rentrer 
Typique et impressionnante 

Dans cette dernière église, nous avons eu la chance que l'on nous ouvre la porte... Tout en bois, dépourvue de tout artifice, comme sortie d'un autre monde.

Nous nous sommes arrêtés pour dîner "à la polonaise" dans un restaurant aménagé comme les chalets que nous avions pu rencontrer à Zakopane dans les montagnes.

Sur le retour, nous nous arrêtons au pavillon de chasse ou Chopin avait l'habitude de venir jouer ou répéter.

Réserve naturelle de Milickie

Le troisième jour, nous prenons la route vers la réserve naturelle de Milickie, où il est possible de se balader le long de lacs où la faune et la flore y sont bien présentes.

Une sacrée équipe 

On en profite pour prendre de belles photos:

La balade terminée, nous reprenons la route et nous arrêtons en route pour manger de succulents poissons dans un restaurant au bord du lac.

Sur le chemin, nous trouvons des nids de cigognes 
Nous dînons dans un cadre idyllique 

Ensuite, à proximité d'Ostrow, nous allons nous baigner (enfin presque tous!) dans un lac aménagé.

Après la baignade, un petit tour de pédalo pour certains:

16

La ville de Wroclaw, il y a longtemps que nous souhaitions la découvrir! Pour notre quatrième jour en Pologne, nous conduisons ma maman et Vovo à l'aéroport de Wroclaw et nous en profitons donc pour y passer la journée.

Wroclaw est la 4ème ville de Pologne par sa population et se trouve en Silésie. La ville est traversée par le fleuve Oder qui se divise en plusieurs bras. Ces cours d'eau créent 12 îles et sont enjambés par plus de 120 ponts, ce qui vaut à Wroclaw le surnom de "Venise polonaise" ou "Venise du nord".

Autant le dire tout de suite, Wroclaw, nous avons adoré! On ne peut que vous conseiller de visiter cette superbe ville et d'y flâner dans les rues.

Le Rynek

Pour nous le plus beau rynek que nous avons vu pour le moment en Pologne (devant Varsovie et Cracovie). Tout y est vraiment magnifique: les façades des maisons colorées rivalisent toutes les unes avec les autres et l'hôtel de ville y est grandiose. On ne sait plus où regarder tellement tout y est attrayant.

Ensuite, nous prenons la direction des îles formée par l'Oder. Sur le chemin, nous passons devant la faculté d'histoire et de littérature et un autre superbe bâtiment mais nous ignorons ce qu'il y renferme.

Les îles de Wroclaw

Nous marchons le long de l'Oder et emprunter au fur et à mesure les ponts qui relient une île à l'autre.

Le bâtiment aperçu à droite et le Market Hall 

Nous traversons ensuite un des plus vieux pont de Wroclaw reliant au quartier Ostrów Tumski, également un des plus vieux de Wroclaw où nous y retrouverons la Cathédrale.

 A Wroclaw, plusieurs "nains" sont à découvrir, formant  ensemble un itinéraire.

Le quartier vaut vraiment le détour.

La rue donne ensuite sur la Cathédrale.

L'intérieur de la cathédrale 


Fin de journée, après avoir dégusté des pierogis, nous reprenons la route pour notre dernière soirée (mémorable) en Pologne.

Pour conclure sur nos 4 jours, nous dirions que nous avons adoré retourner en Pologne et y découvrir d'autres coins, d'autres paysages (si vous avez envie de consulter notre 1er carnet de voyage consacré à Varsovie, Cracovie et les montagnes, c'est par ici). Nous ne pouvons que vous conseiller de partir à la découverte de ce pays également.

17

Pour notre dernière étape, nous avons décidé de poser nos valises pour 4 jours sur l'île de Rügen.

Rügen est la plus grande île allemande. Elle est située au large de la côte dans la mer Baltique.

L'île de Rügen est connue pour ses falaises de craie 

Au programme: découverte du Parc National de Jasmund avec une superbe randonnée dans les bois de ce parc, des falaises de craie et de ses plages. Nous profitons également de cette étape pour recharger nos batteries avant de rentrer à la maison.

Le Parc National de Jasmund

Le Parc National de Jasmund est composé de la forêt de Stubnitz riche d'une faune et d'une flore particulières ainsi que des falaises de l'île, battues par les vents de la mer Baltique, qui sont sans cesse soumises à l'érosion.

Nous choisissons la "randonnée nature" (la plus longue) et marchons près de 10 km au-travers la forêt, avant d'arriver au point culminant et découvrir les falaises.

La lumière au travers les arbres rend la forêt mystérieuse
 Nous avons la chance de croiser plusieurs biches durant notre randonnée.
Le tronc des arbres sont très fins 

Au sommet, nous arrivons aux différents points de vue sur les falaises. La plus grand falaises porte le nom de "Königsstuhl" (fauteuil du roi).

Binz

Un autre jour, nous allons nous promener à Binz, petit village en bord de mer sur l'île. Il y a un grand ponton qui nous permet de nous éloigner un peu et d'admirer la plage perché sur la mer. Les maisons tout du long sont vraiment belles et très bien entretenues.

Quelques beaux paysages de l'île

L'île de Rügen est très sauvage, les maisons (et surtout leur toit) sont vraiment typiques. Voici quelques photos faites durant nos promenades.

18

Nous sommes maintenant rentrés depuis plusieurs jours et l'heure est au bilan: tout d'abord, nous sommes enchantés de nos différentes découvertes et avons été à plusieurs reprises surpris et étonnés, charmés par ce que d'autres pays ont à nous offrir. Nous avons gravé de nouveaux souvenirs mais nous avons une fois encore augmenté notre soif de voir d'autres horizons et de nous balader au-travers le globe.

C'est difficile de choisir mais nous vous proposons notre TOP 3, qui représentent de beaux coups de cœur pour nous:

Palme de bronze: Skopje

Skopje est pour nous LA surprise de ce road-trip! Mêlant modernité et traditions, Skopje étonne par la grandeur de ses bâtiments et fontaines, le tout agencé les uns sur les autres, agrandissant du coup son "immensité".

Palme d'argent: Santorin

Découvrir Santorin était un rêve, nous l'avons réalisé. Se balader aux bords des falaises, découvrir ses nombreuses plages toutes aussi atypiques les unes que les autres, assister au coucher du soleil le plus connu d'Europe: on en prend plein les yeux et le cœur sur l'île bleue et blanche.

Palme d'Or: les monastères des Météores

Notre numéro 1 pour plusieurs raisons: pour la beauté du lieu, pour ses paysages et pour son "originalité" mais aussi et surtout pour l'ambiance indescriptible que l'on ressent lorsque nous sommes perchés sur les rochers, admirant les différents monastères au bout de la roche, sous les sons des cantiques religieux des moines qui résonnent dans tout le site. Un coup de foudre absolu, un lieu magique et hors du temps. Si vous passez en Grèce, c'est pour nous à ne manquer sous aucun prétexte.

La fin d'un voyage ouvre une porte vers de nouveaux... Nous sommes impatients de reprendre la route et de vous partager nos prochaines découvertes.

Merci de nous avoir suivis!