La quatrième partie de ce voyage nous conduit du Varanger aux îles Lofoten. Nous retrouvons des endroits déjà visités en 2018 et en découvrons de nouveaux...
Du 11 au 30 juin 2019
20 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Nous quittons le Varanger et sa faune pour nous diriger vers les beaux paysages de la côte nord-ouest de la Norvège. Nous allons traverser le nord de la Finlande plutôt que d'emprunter la route qui longe les côtes nord de la Norvège déjà visitées en 2018. Nous ne retournerons pas au Cap Nord pour la même raison et préférons explorer la route d'Havoysund.

Notre périple nous conduira ensuite aux archipels de Senja, des Vesteralen et des Lofoten déjà visitées au précédent voyage, mais tellement emblématiques de la Norvège...

2

Il a neigé à gros flocons cette nuit mais, à part à la cîme des sapins, pas de trace ce matin. Il fait frisquet (3°). Nous rejoignons le Neljan Tuulen Tupa vers 9h45, c'est déjà ouvert. Des glaçons pendent du toit !

Nous prenons le café en attendant que les meilleures places se libèrent, ce qui ne tarde pas. Deux photographes polonais s’installent dehors et aménagent à leur goût les mangeoires.

Les mangeoires 

Nous décidons de les imiter, et, plus ou moins à l’abri du toit, photographions durbecs, tarins des aulnes, mésanges lapones, mésangeais, pinsons du nord, sizerins et écureuils. Rien de bien nouveau donc.

Tarin des aulnes - Mésange lapon - Durbec des sapins - Sizerin flammé - Mésangeai imitateur  

Des petits groupes nous rejoignent, plus ou moins discrètement. Nous quittons les lieux vers 11 h, direction Inari, histoire de faire quelques emplettes en Finlande (rayon traiteur). Un tout petit magasin fait en partie notre bonheur.

Nous déjeunons près du port puis reprenons la route en sens inverse pour localiser un lek de combattants situé 15 km après le Neljan Tuulen Tupa. Arrivés à hauteur de l'auberge, un message de Jacqueline et Gégé nous apprend qu’ils déjeunent sur place. On va prendre le café avec eux, papotons quelques temps puis reprenons la route. Nous trouvons le lek, (69°19’07.49’’N – 27°12’56.38’’ E), il reste 5 ou 6 combattants sur place mais pas d’activité. (Les propriétaires de l’auberge nous ont indiqué qu'il est actif au mois de mai).

Nous repartons direction Karasjok. La route est peu fréquentée, très vallonnée mais offre assez peu d’intérêt.

Nous faisons une halte sur le parking de la réserve naturelle de Teno et tentons une petite ballade sur un sentier de randonnée.

Nous voyons gorgebleue à miroir, gobemouche gris, chevalier sylvain.

Chevalier sylvain                                         Gorgebleue à miroir                                     Gobemouche gris 

Nous décidons de faire halte au calme camping de Karasjok (240 NOK), ce qui nous permet de laver le linge: (80 NOK la tournée lavage/séchage).

A l'intérieur du camping, un lavvu est monté et de la fumée s'en échappe. La tente lavvu est la tente traditionnelle utilisée par les Samis pour suivre leurs troupeaux de rennes.

La tente traditionnelle des Samis : le lavvu 

Une scène amusante d'un enfant promenant d'un pas bien décidé, un chien attelé à un petit chariot attire mon attention :

Quelques averses tout au long de la journée mais dans l’ensemble, cela s’améliore.

Nous avons parcouru 211 km.

3

Réveil sous le soleil à Karasjok. Après une troisième lessive, nous quittons le camping vers 10h30. Quelques courses au supermarché local et un tour au Sami Park où nous découvrons quelques aspects de la vie traditionnelle des Samis et nous reprenons le route vers Lakselv.

Une jolie route où nous apercevons au loin de petites montagnes enneigées, beaucoup de lacs et surtout une météo bien agréable.

Nous arrivons à Lakselv en milieu d’après-midi et décidons de mettre le cap à l’ouest de remonter un peu vers Borselv.

Un premier arrêt sur une aire de pique-nique nous permet de voir une colonie de sternes qui crie à notre approche.

Nous nous arrêtons 20 kms avant Borselv sur le parking d’une réserve géologique que nous visitons; sur un circuit d’environ 3kms, des panneaux expliquent la géologie de la région, nous avons pris nos appareils mais ne voyons pas un piaf dans ce secteur pourtant sauvage et calme.

La flore nous offre quelques occasions de photos avec la plaquebière et la prêle des bois :

Plaquebière - rubus chamaemorus                     Prêle des bois - Equisetum sylvaticum                                         

Une belle aire de pique-nique en bord de mer nous accueille au milieu du parcours.

Nous nous posons sur le bord d’une piste près du fjord pour la soirée et la nuit. Nous apercevons à deux reprises la nageoire dorsale d’un dauphin ou assimilé. Hervé sort la canne à pêche, sans résultat pour aujourd’hui. Il fait beau !!!…

Nous avons parcouru 116 km.

4

Nuit très tranquille près de Lakselv, nous avons eu un petit soleil de minuit, malheureusement gâché par les nuages…

Ce matin, nous mettons la cap vers Havoysund tranquillement en longeant la côte. Il fait beau, ciel bleu, soleil et températures très agréables à l’abri du vent.

Les paysages que nous longeons sont superbes et nous faisons plusieurs arrêts photos.

Pause déjeuner à Kolvik, un petite presqu’île sur le fjord … L’endroit est magnifique, nous déjeunons près d’une cabane de pêcheur.

De jolies fleurs se retrouvent en boite ...

Silène acaule         -          Dryade à huit pétales         -         Potentille dorée         -          Diapensie de Laponie 

Puis, nous entreprenons une balade digestive sur un sentier de 2 km qui conduit à « Trollholmsund », des rochers appelés les trolls pétrifiés. La promenade est magnifique et nous en prenons plein la vue.

 Trollholmsund
Trollholmsund 

Cette année, nous ne passerons pas au Cap Nord, visité dans de bonnes conditions lors de notre précédent voyage...

Nous repartons et prenons la route 889 en direction d’Havoysund. Un arrêt près des cascades de Lillefjord...

Lillefjord 
Lillefjord  

Les jolis paysages nous incitent à d'autres arrêts photos.

Environs de Snefjord 
Entre Snefjord et Havoysund 

Nous arrivons à Havøysund vers 19h.

Havøysund 

Un petit tour sur le port où nous photographions un guillemot à miroir.

Guillemot à miroir 

Nous trouvons un coin pour la nuit en hauteur pour tenter de voir le soleil de minuit…

Nous avons parcouru 192 km.

5

Réveil sous le ciel gris sur les hauteurs d’Havøysund. La couverture nuageuse nous a privés du soleil de minuit. Deux bateaux de la Hurtigruten se croisent face à nous.

Nous quittons Havøysund après un détour par la station service et le supermarché local et mettons le cap au sud (pas le choix, nous sommes au bout de la route vers le nord…).

Havoysund 

Nous prenons en sens inverse la jolie route 889 parcourue hier en faisant à nouveau quelques arrêts photos.

Pause déjeuner dans le petit port de Kokelv sous un ciel qui se découvre et laisse passer quelques rayons de soleil.

Kokelv 

Un couple de harles huppés et une petite colonie de goélands argentés avec de nombreux jeunes se retrouvent en boite...

Harles huppés                                                                                                   Goélands argentés 

Le vent du nord nous dissuade de tenter une partie de pêche et nous reprenons la route en direction de Olderfjord où nous prenons la route qui conduit à Alta et Hammerfest.

Un arrêt sur une aire de service nous permet de découvrir un automate qui vide, nettoie et approvisionne en produit les cassettes de WC chimique de marque Thetford… Pratique, efficace... et gratuit !!!

Aux abords, une belle touffe de silène acaule attire mon attention ...

Silène acaule                                                                                           Automate pour WC chimique 

Nous continuons en direction d’Hammerfest et obliquons sur une petite route au niveau du pont de Kvalsund pour nous diriger vers Saraby, une petite route qui serpente entre mer et montagne nous offrant quelques jolis paysages mais pas d’opportunité de bivouac…

Kvalsund                                                        Neverfjord                                                        

Nous faisons demi-tour et empruntons la route E6 en direction d’Alta. Cette route traverse des paysages sauvages de plaines parsemées de lacs et de petites montagnes encore partiellement enneigées. Le soleil est de plus en plus présent et c’est bien agréable.

Quelques kilomètres avant Alta, nous tournons à droite sur une petite route qui nous conduit à un bivouac répertorié sur Park4night près de Russeluft, un joli coin tranquille à l’écart de la route et en bord de mer où nous devrions passer une nuit tranquille.

Bivouac près de Russeluft 

Nous avons parcouru 345 km

6

Nuit super calme près de Russeluft et réveil tardif sous une tempête de ciel bleu… 12° dehors !

Russeluft  

Nous décidons de continuer la petite route côtière de Russeluft jusqu’au bout, c’est une impasse, mais un beau parking surplombant le fleuve nous y accueille près des quelques maisons du village. Deux camping-cars sont déjà installés et quelqu’un pêche au bord du fjord. Nous nous posons et sortons nos cannes à pêche pleins d’espoir. Hélas, après avoir perdu chacun un leurre resté accroché dans les algues, nous renonçons… Les autres personnes font de même…

Nous déjeunons sur place, porte ouverte, devant un panorama de rêve puis reprenons la route en direction d’Alta où nous faisons quelques courses.

Nous continuons la route E6 en direction du sud et allons voir un bivouac proposé par Park4night sur un ancien tracé de la route et paraît-il très tranquille. Nous roulons sur la petite route qui y conduit quand,à nouveau, le témoin d’alerte de l’injection s’allume au tableau de bord accompagné du message « Faites vérifier le moteur »…

Nous pensions être débarrassés du problème, apparemment, ce n’est pas le cas, mais le moteur tourne normalement et nous décidons de continuer…

La route longe le fjord et sous ce beau soleil, les paysages sont superbes…

Nous optons pour un second bivouac proposé par Park4night et constatons, en arrivant, que nous y étions venus l’an passé, nous y avions scotché et emballé notre vitre arrière cassée au Cap Nord !

Nous faisons un tour sur le sentier qui conduit au glacier.

Jokelfjord 

Revenus au camping-car, nous suivons les évolutions d'une grive litorne nichant sur le panneau d’affichage tout proche et nous nous régalons à la voir apporter la becquée à ses petits.

Grive litorne 

Il fait beau !!! Nous avons parcouru 80 km

7

Réveil tardif sous le soleil, nous continuons notre route vers le sud et rejoignons la E6.

Toujours des paysages de rêve sous ce beau soleil.

Au bout d’une quinzaine de kilomètres, le témoin d’injection s’éteint.

Au niveau de Sekkemo, nous quittons la E6 en direction de Kvaenangsbotn sur une petite route cabossée. Le détour est assez décevant sur les 3/4 du tracé, arrivés au fond du fjord, la route se transforme en piste, bien plus confortable pour rouler.

Pause déjeuner au niveau de Navit sur un parking en surplomb du fjord où nous voyons une troupe d’eiders dans différents costumes, sans doute des jeunes et des adultes.

Eider à duvet 

Nous repartons, la piste s’élève et nous arrivons à Sorstraumen, un torrent tempétueux qui se déverse en cascades dans le fjord, une belle occasion de faire quelques photos.

 Sorstraumen

Nous rejoignons la E6 après le pont.

Sorstraumen 

Cette route traverse ensuite une zone de montagnes et nous passons un col à 410 m à Kaenangsfjellet dans des paysages encore bien enneigés.

La vue sur le fjord bien éclairé est magnifique.

Panorama depuis le col de  Kaenangsfjellet

Pause technique dans le port d'Oksfjordhamn à la borne de services et face à un superbe paysage.

 Oksfjordhamn

Nous obliquons ensuite sur une petite route à droite qui longe le fjord, un parapente tente de décoller...

Un arrêt pour immortaliser un superbe renne et un gorgebleue.

Gorgebleue à miroir                                                                                                         Renne 

Nous nous posons en bord de mer à Steinsvik près de Stornes.

Stornes 

Nous tentons à nouveau une partie de pêche sans succès, mais nous ne perdons pas nos leurres, on va dire que nous sommes en progrès …

En fin d’après-midi, une harelde boréale et des huîtriers chassant inlassablement goélands et corneilles nous font sortir les appareils photos.

Harelde boréale                                                                                                      Huîtrier pie 

Nous avons parcouru 147 km.

8

Cette nuit, nous avons assisté à un magnifique soleil de minuit sur la mer, il faisait un temps superbe et presque pas de vent, nous sommes sortis en pyjama faire quelques photos à minuit, une heure puis 2 heures du matin ne sachant pas trop quelle est l’heure réelle (solaire) … En principe, comme nous sommes à l'heure d'été, nous avons 2 heures d'avance sur le soleil, donc minuit (heure solaire) doit correspondre à 2 heures du matin (heure légale) ...

En fait, peu de différence entre les trois photos ...

Minuit                                                                      1 heure du matin                                      
2 heures du matin                                                                                              Selfie de minuit  😉

Ce matin, réveil sous un beau ciel bleu, c’est le quatrième jour de soleil consécutif ! Une chance inespérée pour nous qui admirons ces beaux paysages sous une magnifique lumière…

Nous reprenons la route E6 vers le sud, les paysages de mer et montagnes sont grandioses et nous faisons plusieurs arrêts pour en profiter. Cette route longe le bord de mer, ici le bord des fjords et à chaque virage, c’est un nouveau panorama qui apparaît…

Le long de la route E6 
Le long de la route E6 
 Le long de la route E6

Pause déjeuner dans le port d’Olderdalen suivi d’une partie de pêche toujours sans résultat, à part une minuscule étoile de mer! Pourtant la technique est là !!!😂

Technique de lancer                           Etoile de mer (Ophiure)                                         Olderdalen          
Olderdalen

Nous passons également une série de tunnels de plus de 3 km pour les 2 premiers et de près de 6 km pour le troisième.

Nous empruntons la route 858 puis 859 pour rejoindre notre bivouac du jour à Tennes, un minuscule port où nous sommes venus l’an passé et que nous avions apprécié.

La route d'accès nous réserve de magnifiques vues ensoleillées...

Routs 859 en direction de Tennes 

A peine posés, nous voyons ce qui semble être un vison se faufiler entre les pierres de la jetée avant de disparaître. On va surveiller, sait-on jamais...

Tennes 
Tennes 
Tennes 

Nouvelle tentative de pêche dans le port de Tennes, et je sors un petit poisson d’environ 15 cm… Trop petit, nous le remettons à l’eau.

Nous avons parcouru 202 km.

9

Cette nuit, ils ont repeint le ciel en gris, nous le préférions bleu mais les températures sont agréables. Nous partons voir le site de gravures rupestres qui se trouve à proximité de notre bivouac. Le départ du sentier se trouve en fac de l'église. Une passerelle en bois nous y conduit en quelques minutes.

Gravures rupestres de Tennes 

Nous découvrons de grands rochers plats portant des gravures représentant des animaux, en particulier des rennes, elles datent du néolithique et auraient été réalisées par des chasseurs – pêcheurs il y a 4000 à 7000 ans.

Quelques fleurs agrémentent la promenade:

Géranium maculé - Geranium maculatum                                                        Trolle d'Europe - Trollius europaeus  

Nous revenons au camping-car et décidons de tenter une nouvelle partie de pêche, la marée est montante… Je casse au bout d’une dizaine de lancers, Hervé plus chanceux attrape 3 petits poissons, nous gardons le plus gros et remettons les autres à la mer…

Nous déjeunons sur place puis quittons le port de Tennes, sur le bord de la route, un couple d’huîtriers avec un poussin nous vaut un arrêt photos.

Huitrier-pie 

Nous prenons la direction des chutes de la Malselva (Malselvfossen) distantes d’environ 80 km. Cette impressionnante chute d’eau est située au cœur de vastes étendues boisées et sauvages. La Malselva est réputée pour son saumon, une échelle à poissons a été construite pour leur permettre de contourner les chutes et de remonter la rivière.

 Malselvfossen

Nous en verrons un beau (environ 1m) tournant en rond dans un aquarium situé sur le site ! Et en apercevrons un autre sauter pour remonter le courant.

saumon sauvage d'Europe 

Quelques fleurs attirent notre attention. https://identify.plantnet.org nous oriente quant à l'identification (merci François). Les erreurs étant possibles sinon probables, n'hésitez pas à nous en faire part.


 Stellaire des bois - Populage des marais -  Trientale d'Europe - Tussilage - Violette odorante  -  Cornouiller de Suède

Nous repartons ensuite en direction de l’île de Senja sous la pluie. Nous passons le pont et nous dirigeons vers Skatvik où Park4night propose un coin en bord de mer. Arrivés sur place, le coin ne nous emballe pas, il est sur l’herbe et une bonne pente devra être remontée pour en sortir, trop risqué par temps de pluie.

Nous faisons demi-tour et tournons à gauche sur une petite piste en direction de Vangsvik où nous trouvons un terre-plein en bord de mer qui fera notre bonheur pour ce soir.

Bivouac près de Vangsvik 

Nous avons parcouru 180 km.

10

Nuit hyper calme sur le bord de la piste. Réveil sous un ciel bien gris, il a plu pendant une bonne partie de la nuit.

Nous décidons de rejoindre Gryllefjord par la route 86 afin d’y prendre le ferry pour Andenes.

Nous traversons un plateau parsemé de lacs offrant de jolis paysages, hélas, la grisaille ne les met pas en valeur.

Arrêt sur le parking d’un ancien parc d’attractions sur le thème des trolls pour les services à la borne très complète et gratuite. Un panneau d'affichage nous informe sur les horaires des ferries tandis qu'un panneau nous informe de l'éventuelle présence de trolls et de crapauds !

Nous en profitons pour faire quelques photos de trolls autour du café restaurant …

Nous rejoignons ensuite la côte, la route longe les fjords et nous faisons quelques arrêts photos. Le ciel est bien gris, mais la transparence de l'eau et les fonds de sable blanc donnent des résultats agréables.

Hamn (Senja)  

Nous arrivons à Gryllefjord en fin de matinée et nous posons sur une aire de pique-nique tout au bout du village.

 Gryllefjord 
 Gryllefjord

Le prochain ferry est à 15 h, nous déjeunons puis faisons quelques photos d’oiseaux dans les environs (sizerin flammé, pouillot, linotte à bec jaune…).

Linotte                                                     Sizerin                                                      Pouillot 

Un phoque commun pêche, se régale et nous régale.

Phoque commun 

Pendant ce temps la file d’attente s'est bien remplie. Quand nous arrivons vers 14h40 le parking est bien plein. Le ferry arrive et les véhicules commencent à embarquer… La barrière d’accès se referme juste devant nous. Complet !😥

Gryllefjord 

Le suivant partant à 19 h, nous prenons le parti d'aller visiter le nord de l’île de Senja et de traverser le lendemain matin à 11 h. Nous empruntons une petite route tortueuse et quelques tunnels étroits, faisons un arrêt à Bergsbotn pour admirer et photographier la vue sur le fjord et les montagnes depuis une passerelle surplombant le site.

 Bergsbotn

Nous continuons ensuite jusqu’à une pointe entre Steinfjord et Ersfjord où une autre passerelle aménagée en bord de mer nous conduit sur des rochers qui nous donnent envie de tenter une partie de pêche… Elle sera de courte durée, nous accrochons les leurres au fond à chaque lancer et préférons renoncer…

Steinfjord 

Nous repartons en direction de Mefjordvær où nous nous posons pour la nuit.

 Mefjordvær

En faisant un petit tour à pieds dans le coin, nous retrouvons les camping-caristes en 34 que nous avions rencontré en Finlande, ils nous montrent les très belles photos de tétras, chouettes lapones… qu’ils ont réalisées en Finlande et nous donnent les coordonnées de Sabrina https://taigaspirit.com/fr/page-daccueil/ , une guide locale française qui organise des affûts et des sorties animalières en Finlande.

Nous avons parcouru 117 km.

11

Réveil à 7h30 sous le soleil à Mefjordvaer, nous repartons en direction de Gryllefjord avec pour objectif de prendre le ferry de 11h. Les paysages vus hier sous la grisaille deviennent magnifiques sous cette belle lumière et nous faisons quelques rapides arrêts photos. Un pygargue posé au bord du fjord se retrouve en boite.

Nous remontons à la passerelle de Bergsbotn:

Bergsbotn 

et nous arrêtons à Hamm, féerique sous le soleil.

Hamn 

Nous arrivons au port à 10h 40mn et les files d’embarquement sont déjà pleines… Nous n’embarquerons pas dans le ferry de 11h …😭

Nous rejoignons la petite aire de pique-nique au bout du village et faisons quelques photos d’une loutre dans l’eau et du paysage ensoleillé qui se reflète dans la mer.

Loutre d'Europe 
Le ferry de 11h                                                                                            Le port de Gryllefjord 

Nous voyons le ferry quitter le port et décidons de tenter une partie de pêche sur le ponton tout proche, et ça marche, Hervé attrape un joli cabillaud de 35 cm !

Nous décidons ensuite de nous déplacer jusqu’à l’embarcadère et de nous placer dans les files d’attente pour être surs de prendre le prochain ferry à 15h.

Etant les premiers, cette fois, on ne devrait pas le rater ! Nous déjeunons sur place et attendons en tournant en rond dans le port…

Gryllefjord 

En jetant un coup d’œil sur Park4night, je trouve un commentaire qui explique qu’il est possible d’obtenir une réduction de 25 % sur le prix du ferry en installant une application sur smartphone (Troms Mobillett) et en achetant son billet avec cette application. Je tente l’opération et ça fonctionne… Cette application permet d'obtenir des réductions sur tous les transports collectifs (bus et ferries) de la région de Tromso.

Attention toutefois à ne pas s’y prendre trop tôt, cette forme de réservation n’est valable que pendant 2 heures et un compte à rebours se déclenche dès que la transaction est terminée…

Il suffit ensuite de présenter son ticket sur l’écran du smartphone au préposé dans le ferry ! Excellente opération …

Le voyage en ferry jusqu’à Andenes dure 1h45mn sous un beau soleil et une mer calme, c’est un plaisir, il fait si beau que nous passons tout le voyage sur le pont extérieur armés de nos jumelles, espérant apercevoir une baleine ou un dauphin, sans succès.

Arrivée à Andenes, vers 16h45mn. Le super bivouac de Bleik où nous avions passé 3 jours l’an passé, ne figure plus sur Park4night... Bizarre !

Nous retrouvons la route sans problème, mais la piste qui y mène est fermée par une barrière rouge …

Quelle déception, ce bivouac était notre préféré sur tout le voyage de l’an passé et nous espérions y passer à nouveau 2 ou 3 jours pour nous reposer un peu …

Nous nous rabattons sur un coin entre la route et la montagne en face du centre spatial, plutôt tranquille mais rien à voir avec celui que nous espérions…

Nous explorons les alentours et repérons une grive mauvis et un couple de merles à plastron qui nous occupent un bon moment.

Grive mauvis                                                                                     Merle à plastron 

La flore est également abondante et variée

Doronic plantain  -  Orchis mâle  -   Dryade à huit pétales   -     Grassette commune  -   Trientale d'Europe  -  Compagnon rouge 

Les moustiques sont nombreux…

Nous avons parcouru 78 km par la route et 38 km en ferry.

12

Nuit calme face à la station spatiale, aucune fusée n’a décollé… 😂

Nous allons voir pourquoi notre « super coin » est devenu inaccessible aux véhicules…

Nous garons le camping-car sur un parking à la sortie de Bleik près de la piste fermée et nous apprêtons à partir à pied rejoindre le coin qui se situe à un peu plus d’un kilomètre quand nous repérons des passereaux sur les rochers proches, ce sont les linottes à bec jaune que nous espérions.

Linotte à bec jaune 

Puis, c’est un pygargue à queue blanche qui s’approche poursuivi par des mouettes et goélands.

Pygargue à queue blanche 

Nous parcourons le kilomètre de piste et constatons que des travaux de terrassement sont en cours… Est-ce la raison de la fermeture ? Ou ce petit coin de paradis est-il victime de son succès ou de l'incivilité de certains ?

Nous passons un petit moment à chercher les oiseaux et autres occupants du secteur.

Phoque commun                                       Grand gravelot                                                 Pipit maritime 

La flore est au rendez-vous :

Potentille dorée   -    Lotier corniculé    -   Pyrole à feuilles ronde 

Nous revenons par le sentier sur les hauteurs. Un superbe panorama et quelques fleurs au menu.

Violette de Rivinus                                                                                          Saxifrage cespiteuse 

Un camping-car français, joliment décoré des photos de voyage de ses propriétaires, s'installe près de nous. Nous échangeons un petit moment avec eux.

Pendant le déjeuner, la pluie recommence à tomber … Nous partons faire quelques courses à Andenes et tenter de faire déconsigner notre bouteille de gaz norvégienne vide depuis ce matin… Nous tentons notre chance chez 3 revendeurs, mais aucun n’accepte de nous rembourser la consigne …

Nous allons sur le port prendre un thé puis revenons nous installer dans un chemin voisin de celui d’hier soir pour la soirée et la nuit. Il pleut.

Nous avons parcouru 37 km.

13

Nuit et journée sous la pluie, les températures descendent de 17° hier à 10° aujourd’hui, les prévisions météo annoncent 7° maxi pour les jours à venir …

Nous quittons notre bivouac vers 11h, et passons au camping de Bleik faire les services. Nous prenons ensuite la route vers le sud de l’île et traversons de superbes paysages fleuris sous la pluie…

Arrêt déjeuner en cours de route puis nous prenons la direction d’un coin indiqué dans Park4night près du pont raccordant l’île d’Andoya à celle d’Hinnoya au niveau de Risoyhamn où nous devrions pouvoir tenter une partie de pêche.

Deux sympatiques "gros bidons" fleuris nous tiennent compagnie... Ils semblent apprécier la pluie qui fait pousser leurs "cheveux" 😉

M. et Mme Gros bidon 

La pluie ne s’arrête pas, et nous enfilons nos tenues imperméables pour braver les intempéries armés de nos cannes à pêche …

Il y a du courant sous le pont et nous sommes pleins d’espoir…

Une heure plus tard, nous regagnons le camping-car, bredouilles et dégoulinants…

Nous repartons en direction d’un bivouac repéré sur Park4night du côté de Fornes qui semble nous correspondre, arrivés sur place, un camping-car est déjà installé… Nous nous posons un peu plus loin, au bord de la piste et d’un petit étang. Il pleut !!!

Une partie de Yams et nos liseuses occuperont agréablement la soirée...

Nous avons parcouru 98 km.

14

Réveil tardif ce matin, mais la pluie s’est calmée et même si le ciel reste gris, c’est un progrès par rapport à hier.

Nous remarquons un goéland cendré qui couve près de notre véhicule...

Goéland cendré 

Nous prenons la direction de Sortland où nous avons repéré un coin de pêche proche du pont. A notre arrivée, deux fourgons français déjà sur place et quelqu’un pêche au bout de la jetée. Nous sortons nos cannes à pêche et trouvons deux plateformes au milieu des blocs de rochers pour nous installer. Hervé pêche un petit cabillaud d’environ 25 cms et moi, je casse …

cabillaud 

Nous faisons la pause déjeuner sur place, nous sommes face au port et à la ville de Sortland et nous voyons l’express côtier Hurtigruten arriver puis repartir du port sous un ciel bien gris.

Sortland 

Des mouvements dans l’eau attirent notre attention, je me précipite dehors, mais ils disparaissent avant que je n’arrive pas à déterminer si ce sont des phoques ou des dauphins.

Nous faisons une seconde tentative de pêche après le déjeuner, la mer est bien montée mais nous renonçons après quelques lancers, gênés par le vent de face.

Nous décidons alors de partir pour un autre coin de pêche repéré dans Park4night, mais arrivés sur place (une aire de pique-nique), il y a toute une famille réunie autour d’un barbecue (nous sommes dimanche) …

Toujours de beaux paysages ...

Nous continuons donc en direction de Nyksund et retrouvons le petit port visité sous une pluie battante l’an dernier. Cette fois, il ne pleut pas, mais nous ne trouvons pas le même charme au village … Avons-nous raison de revenir voir des endroits qui nous avaient marqué ?

Nyksund 
 Nyksund 

Un couple de harles huppés se laisse approcher...

Harle huppé 

Nous faisons un petit tour dans le sentier de randonnée qui part du parking, mais celui-ci devenant trop physique, nous revenons au camping-car et faisons le point sur la suite de la journée. Nous pourrions rester ici pour la nuit, mais le parking est déjà pas mal chargé...

Nous reprenons donc la piste dans l’autre sens et nous posons pour la nuit à côté de séchoirs à poissons près de Myre à environ 8 km de Nyksund.

Bivouac près de Myre 

Nous avons parcouru 86 km.

15

Debout avant 8 h, il faut le noter,😉 le ciel est gris. Comme d’habitude, la nuit fut calme. Nous prenons la route un peu avant 9 h en direction de Sortland. Nous faisons les pleins de carburant et d’eau à Myre.

Nous tentons de nous faire rembourser la consigne de notre bouteille de gaz AGA vide. Ils acceptent, mais le remboursement de la consigne n’est que de 200 Kr alors qu’elle nous a coûté 855 Kr il y a un mois… Le compte n’y est pas, j’essaie de négocier mais la responsable du lieu me sort un tableau des valeurs de reprise édité par Aga et le montant est bien de 200 Kr… Tant pis, nous acceptons, au moins, nous n’aurons plus à la transporter. Maigre consolation, malgré tout, cela nous revient moins cher qu’un aller-retour Vadso /Alta (900km) pour remplir notre bouteille de GPL.

Quelques courses au Rema de Sortland et au Biltema voisin pour renouveler notre stock de leurres puis faisons le plein de GPL chez Varmeservice.

Ceci fait, nous rejoignons Nykvåg, sous la pluie, où une « réserve ornitho » est signalée. Beaux paysages fleuris, ne manque que le soleil pour en faire de jolies photos lumineuses.

Rise 

Arrivés à Nykvåg, petit port, au bout du bout, comme il y en a beaucoup, nous comprenons que la réserve se situe sur les îles environnantes.

Nykvåg 

Une petite falaise, dans le village est habitée par une bruyante colonie de mouettes tridactyles. Quelques poussins sont visibles.

Mouette tridactyle 

Sur les pelouses, de jeunes huîtriers pies nous attendrissent sous les cris des parents. Deux bébés goélands cendrés se laissent gentiment photographier.

Goéland cendré                                                                     Huîtrier pie 

Nous déjeunons sur le petit port puis partons visiter Hovden, à 6 km de là par une très jolie route en « cul de sac ».

Hovden 

Des séchoirs à poisson sont surmontés d'épouvantails ...

Même jolie route au retour, 😃 et direction Bø. Toujours pas d’éclaircies et toujours de jolis paysages.

Un arrêt pour photographier un pygargue harcelé par un goéland marin.

Pygargue à queue blanche 

Le voyant d’injection se rallume. Quelques ratés dans le débit moteur. Nous faisons une pause sur le parking de l’église de Bø et décidons de rejoindre un petit port de Ringstad indiqué sur Park4night.

L'église de Bø 

Une halte sur le petit port de Strausmes 4 km avant nous fait découvrir notre lieu de destination de l'autre côté de la baie. Un magnifique bateau bois est amarré dans ce petit port où, malheureusement nous ne pouvons rester pour la nuit.

Strausmes 

Nous nous installons sur le parking du port de Ringstad, où trône un café, prenons notre repas du soir quand un type du café s’approche du camion et nous reproche de ne pas lui avoir demandé la permission de stationner sur ce parking. On pourrait rester moyennant 250 NOK.

Nous reprenons la direction du parking de l’église de Bø où nous espérons bien passer une nuit tranquille. Il ne pleut plus.

Nous avons parcouru 174 km.

16

La nuit fut tranquille sur le parking de l’église de Bø. Nous reprenons la route en direction de Sortland. Le camion semble fonctionner normalement ce matin, la nuit semble lui avoir fait du bien à lui aussi… Au bout d’une vingtaine de kilomètres, le témoin d’injection s’éteint. Nous décidons de pousser jusqu’à Guvåg sur une jolie route qui longe le fjord et conduit dans un charmant petit port dans lequel nous faisons une promenade sous un ciel bien gris. L’endroit est photogénique et nous ne nous privons pas.

 Guvåg

Une famille d'oies cendrées avec des poussins passe près du bord et à la sortie du village, un beau troupeau de vaches broute l'herbe bien verte, ce sont les premières que nous voyons sur la descente de la Norvège...

Nous reprenons notre chemin vers Sortland où nous nous posons sur la petite jetée face au port. Nous déjeunons puis tentons une partie de pêche, sans succès …

Après quelques courses au Coop tout proche, nous décidons de prendre la route en direction des îles Lofoten.

Pas pressés, nous choisissons d’explorer la route 822 en direction de Kalfjord où Park4night propose un bivouac tranquille sur une aire de pique-nique.

Nous faisons un arrêt au début de cette route pour photographier des orchidées sauvages très abondantes sur les bas-côtés.

Orchis de Fuchs (?) 

Puis continuons entre fjord et montagne sous un ciel de plomb. Les montagnes hautes et très sombres conjuguées au ciel très gris donnent une impression de tristesse, nous ne sommes pas emballés.

Quelques kilomètres avant l’aire de pique-nique, le témoin d’injection se rallume et le moteur fait des « ratés » inquiétants… Nous continuons jusqu’à l’aire de repos qui se trouve être un parking en bord de route entouré de sapins et sans vue…

Nous ne resterons pas ici… Nous décidons de retourner à Sortland (ville de 10000 habitants) où nous devrions trouver un garage susceptible de nous donner un diagnostic…

Dans un terrain en bord de route, nous voyons un petit village miniature très joli.

Sur la route du retour, un petit animal traverse la route et je réussis à le photographier (mal, hélas...) avant qu’il ne disparaisse dans les bois ; c’est une hermine !

Hermine 

Retour sur la jetée face au Coop de Sortland pour la nuit, demain matin, nous tenterons de trouver un garage compétent sur un véhicule Fiat …

Nous avons parcouru 175 km.

17

Nuit tranquille sur la jetée face au port de Sortland. Ce matin, nous allons tenter d’obtenir un diagnostic pour notre problème de témoin d’injection.

Nous avons repéré un vendeur de camping-cars près du pont de Sortland, il devrait donc pouvoir nous conseiller le garage compétent pour la marque Fiat. Accueil sympathique et renseignement efficace, le garage en question se trouve une centaine de mètres à gauche de l’autre côté du pont.

Nous expliquons notre souci au garage qui affiche effectivement la marque Fiat au milieu de plusieurs autres et ils acceptent de prendre notre véhicule en charge pour effectuer un diagnostic. Cette opération est très rapide et quelques minutes plus tard, un mécanicien vient nous expliquer le résultat du test ; il en ressort un code erreur P0638 qui concerne une anomalie de boîtier papillon… Une histoire d’arrivée d’air qui ne se fait pas bien… Nous demandons si nous pouvons continuer à rouler sans risquer d’endommager le moteur, la réponse est oui, mais nous aurons d’autres alertes…

Nous décidons donc de tenter de continuer et réglons les 620 Kro (environ 62€) pour le test.

Nous quittons Sortland rassurés et prenons la direction des îles Lofoten sous la pluie… Pause déjeuner sur une aire de pique-nique puis nous prenons la route E10 qui alterne entre jolis paysages et série de tunnels (le plus long mesure 6,4 kms),.

Au niveau de Fiskebøl, nous tournons à droite sur la FV888 qui suit le bord de mer et nous offre de très beaux paysages.

Fiskebol 

Des mouettes rieuses en famille attirent notre regard

Mouettes rieuses

Une troupe de harles bièvres passe assez près pour tenter quelques photos...

Nous arrivons à Laukvik vers 16 h, profitons d’une petite éclaircie pour faire un tour à pied autour du port. Une boîte à lettres au look exotique nous attire...

Humour norvégien ... 

Le centre du village nous offre quelques beaux paysages et une trouvaille amusante: le plus petit bureau de tourisme que nous ayons rencontré (2mx2m) 😊, il est peint en mauve et les informations touristiques sont affichées derrière la petite fenêtre.

Puis nous tentons de trouver un bivouac pour la nuit, nous prenons la direction d’un coin indiqué comme tranquille au bord d’un lac, mais arrivés sur place, c’est au bord d'une route relativement passante …

Nous décidons de revenir à Laukvik et nous garons pour la nuit près de la jetée qui mène au phare.

Nous avons parcouru 151 km.

18

Nuit tranquille à Laukvik. Heureuse surprise au réveil, il fait soleil et le ciel est bien bleu. Nous repartons en direction de Svolvaer. Plusieurs arrêts photos

Vestpollen 

Autre arrêt sur une aire de repos à gauche de la route pour un joli panorama ensoleillé sur la presqu’île de Torvika.

 Torvika
Torvika 

Nous dépassons Svolvær sans nous arrêter et décidons d’aller faire la pause déjeuner aux environs d’Henningsvær où nous espérons trouver un coin pour pêcher au niveau de l’un des ponts…

La route d’accès est toujours aussi belle et le fond du fjord avec sa plage de sable blanc a des allures de lagon.

Henningsvær 

Nous trouvons un parking une centaine de mètres avant le premier pont et décidons de tenter une partie de pêche sur les rochers. Je reviens bredouille (mon faux poisson rouge ne tente pas les poissons du nord), mais Hervé attrape 4 petits lieus noirs en quelques minutes ! Un vrai « pro »…😉

Nous déjeunons dans le camping-car et constatons que les nuages arrivent ; à la fin du repas, le ciel est bien gris et les premières gouttes tombent.

Henningsvær à 12 h et 15 h 

Nous enfilons nos imperméables et parcourons à pied les 2 km qui nous séparent d’ Henningsvær ce qui nous permet quelques belles photos de paysages sur fond gris…

 Henningsvaer

Le village d'Henningsvaer est réparti sur plusieurs petites îles reliées par des ponts, ce qui lui donne air de "Venise du nord" ... C'est très joli, mais, bien sur, il y a beaucoup de touristes... Un grand parking permet de stationner à l'entrée du village.

Nous faisons un tour rapide dans le village puis revenons au camping-car sous une météo de plus en plus sombre.

 Henningsvær (le village)

Nous décidons de rejoindre le petit port de Gimsoya pour y passer la nuit et nous posons près des séchoirs à poissons qui sont tous vides cette année, c’est un constat assez général tant aux Vesteralen qu’aux Lofoten, tous ces séchoirs que nous avions vus remplis de têtes de poissons l’an dernier sont quasiment vides cette année… Nous aimerions bien en comprendre la raison …

 Gimsoya

Comme l'an dernier, un couple de plongeons arctiques avec deux poussins se déplace sur l'étang.

Plongeon arctique 

Soirée tranquille dans le camping-car, il pleut…

Nous avons parcouru 88 km.

19

Nuit super calme et nouveau réveil ensoleillé! Le couple de plongeons arctiques qui niche sur le lac promène ses 2 poussins qui sont déjà bien grands, nous en profitons pour une séance photos.

Plongeon arctique 

Petite balade sur le port et dans le village, les champs sont couverts de fleurs et avec les maisons colorées, cela donne de belles photos.

Gimsøya 
Gimsøya 

Là aussi, les séchoirs à poissons sont vides, alors qu'à la même époque l'an passé, ils étaient pleins de poissons séchés...

2018  séchoirs pleins...                                                                                   2019  séchoirs vides...

Nous repartons en direction de la pointe sud des Lofoten, sous le soleil, les paysages sont superbes. Nous nous régalons …

Bøstad 

Arrêt pour quelques courses et le plein de carburant à Leknes, devant une boutique, je reste interloquée face à une paire de chaises recouvertes de tricot multicolore... J'adore découvrir ces petits grains de fantaisie dans ces pays où tout semble tellement cartésien...

Pause déjeuner sur le port de Ballstad puis petit tour dans les environs au milieu des maisons colorées, dans un jardin deux personnages peints sur des galets ...

Ballstad 

Nous rejoignons la E10 et continuons vers le sud. Comme hier, le ciel se couvre en début d’après-midi...

Nous explorons la route côtière vers Myrland, minuscule village au bout d’une piste puis continuons en direction de Sund en traversant des paysages de rêve, même sous le ciel gris.

Litlroselva 

Quelques linottes à bec jaune et une oie cendrée et son petit agrémentent le parcours

Oie cendrée                                                                                                   Linotte à bec jaune 

Nous nous posons sur le port de Sund vers 17h30 et 1/4h plus tard, trois gros camping-cars italiens arrivent et se garent à côté … Il pleut, il est "tard", nous décidons de rester… Les bonnes places sont rares aux Lofoten.

Nous avons parcouru 125 km.

20

Réveil sous un ciel bien chargé à Sund, il a plu une partie de la nuit et d’autres averses s’annoncent contrairement aux prévisions météo qui nous avaient promis une journée légèrement nuageuse et sans pluie.

Sund 

Nos voisins camping-caristes sont italiens et pendant le petit déjeuner, nous avons l’impression d’être en vacances au sud tant les conversations sont sonores et animées : l’un des camions a un problème de batterie et chacun exprime sa solution… 😎 Une fois le problème résolu, ils partent…

Nous prenons la route peu après et nous dirigeons vers Reine et le sud des Lofoten. Les averses se succèdent… Nous faisons un premier arrêt à Hamnoy juste avant un pont régulé par des feux de circulation, le village de robruers est joli, mais ce sont des locations pour touristes, ce qui n’empêche pas de faire de jolies photos surtout que nous bénéficions d’une belle éclaircie.

Hamnoy  
Hamnoy 

Nous continuons notre route et arrivons à Reine que nous redécouvrons sous un ciel bien gris. Nous traversons le village pour nous rendre à la borne de services (gratuite et très complète... (une quasi évidence)) puis nous nous garons dans le parking pour tenter un petit tour dans le village, mais, nous n’allons pas bien loin, une grosse averse nous incite à regagner le camping-car. Nous constatons, toutefois, que les séchoirs à poissons sont bien garnis. Reine est un site éminemment touristique, ceci explique peut-être cela.


Nous faisons la pause déjeuner sur l’un des parkings avec vue sur le village et les éclaircies se font de plus en plus rares. Après quelques photos bien plus sombres que celles que nous avions faites l’an passé, nous décidons de reprendre la route vers le nord.

Reine sous le soleil le 28/06/2018 
Reine sous la grisaille le 29/06/2019 
Reine 

Nous reprenons la E10 et quelques kilomètres plus loin, nous tournons à gauche vers Fredvang ; une jolie route qui commence par deux ponts successifs.

Nous parcourons les petites routes sous un temps très mitigé en profitant de la moindre éclaircie pour immortaliser les très jolis paysages.

Ramberg et alentours 

Un hibou des marais se pose sur un rocher à bonne distance. Nous tentons la photo.

Hibou des marais 

Plus loin, au niveau de l’aire de repos, je vois une loutre qui traverse en courant un bras de mer sans eau à cause de la marée basse.

Nous trouverons également un phragmite des joncs aux abords de cette aire très bien aménagée.

Phragmite des joncs 

Tables de pique-nique couvertes et des toilettes sèches avec l’inscription « Camping interdit » sur la porte (peut-être un message pour ceux qui s'y attardent).

La pluie redouble et le ciel devient presque noir...

Nous repartons et mettons le cap sur Eggum et son petit port où nous avions pu pêcher et dormir l’an passé. Nous y arrivons vers 17 h mais la marée est basse, il faudra attendre un peu pour la pêche…

Nous avons parcouru 128 km.

21

Réveil sous le soleil après une nuit pluvieuse et bien venteuse dans le port d’Eggum, nous ne pêcherons pas.

Après le petit-déjeuner, nous prenons la direction de Svolvaer pour tenter de prendre le ferry qui nous éviterait un détour sans grand intérêt de plus de 300 km.

Sur le trajet, arrêt au bord d’un étang pour des cygnes chanteurs avec leurs poussins.

Cygne chanteur 

Et toujours les paysages magiques des îles Lofoten sous une belle lumière...

Nous arrivons à Svolvaer en fin de matinée, le premier ferry était à 9h30, le prochain est à 16h15 … Nous n’avons pas envie de passer tout ce temps dans la file d’attente du ferry, nous partons donc à la recherche d’un coin pour déjeuner, nous en visitons un proposé par Park4night, au bord d’un étang, mais nous sommes dimanche et le parking est déjà occupé. Nous revenons stationner à la gare maritime et décidons d’aller déjeuner en ville…

Le dimanche, le centre-ville de Svolvaer est très calme, nous trouvons un restaurant ouvert et commandons une maxi pizza pour deux … (pas de risque)😄

Nous récupérons notre camping-car et nous garons dans la file d’attente du ferry qui s’est bien remplie pendant notre repas. Nous embarquons à l’heure prévue (prix du trajet 583,00 Kr, soit environ 58€ pour le véhicule – 6m et 2 passagers senior).

 Svolvaer

Le trajet en ferry est agréable, il fait beau, nous faisons une escale dans l’île de Skrova.

 Skrova
 Skrova

Nous arrivons à Skutvik à 18h20 et nous dirigeons vers Tranoya et un coin qui nous semble sympathique en bord de mer et de la route Fv 665 (petite route calme). Nous surplombons la mer et profitons d’un superbe paysage.

Bivouac à Tranoya près de Skutvik 

Après le dîner, nous tentons une partie de pêche, Hervé attrape un poisson, et moi, des algues … 😂

Si le temps reste clair, nous aurons peut-être un soleil de minuit ...

Tranoya  

Le temps est clair !

 Tranoya  - Soleil de minuit

Nous avons parcouru 97 km par la route et 48 km en ferry.

22

Nous continuons le voyage vers le sud en suivant la côte ouest de la Norvège via la route touristique Fv 17 et ses six traversées de fjords en ferry puis, nous prendrons la direction de l'île de Runde avant de traverser le sud du pays pour rejoindre le port de Larvik où nous prendrons le ferry pour le Danemark...

Ce récit de ce voyage est découpé en cinq parties, les trois premières sont accessibles :

La cinquième et dernière partie est accessible :

Vous pouvez aussi consulter librement nos galeries de photographies: