Nous voici en Finlande, débarqués du ferry à Naantali au sud-ouest du pays, nous allons rejoindre l'est et remonter le long de la frontière russe...
Du 5 au 22 mai 2019
18 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Après avoir traversé la Belgique, les Pays-Bas, L'Allemagne, le Danemark et la Suède, nous voici arrivés en Finlande (seconde partie du récit de notre voyage en Scandinavie en 2019).

Nous n'avions fait que traverser le nord du pays lors de notre précédent voyage et sommes bien décidés à réparer cette erreur en prenant le temps de visiter les principaux sites d'intérêt ornithologique que nous avons pu repérer en préparant ce voyage.

Nous arrivons en ferry à Naantali au sud-ouest et allons rejoindre l'est afin de remonter le long de la frontière russe jusqu'à la région de Kuusamo, puis nous traverserons d'est en ouest pour rejoindre la région d'Oulu avant de remettre le cap au nord vers Ivalo et Inari et de continuer notre périple au Varanger en Norvège (mais, ça, c'est une autre histoire qui fait l'objet de la troisième partie du récit de ce voyage).

2

Nous quittons notre bivouac près de Naantali en direction du sud-est de la Finlande, mais préférons la nationale 10 qui passe par Forssa, Lahti puis Kouvola à l’autoroute côtière.

Nous faisons la pause déjeuner dans la région de Forssa dans un petit coin tranquille qui s’avérera être un terrain de « golf frisbee » , nous voyons passer des groupes de personnes, lançant des frisbees et les transportant dans des sacs à dos… Une découverte pour nous…

Pause déjeuner près de Forssa                                                                                        Golf-frisbee 

Hervé, fait un petit tour après le déjeuner et rencontre un écureuil et un pic épeiche…

Ecureuil roux                                                                                                         Pic épeiche 

Pendant ce temps j'admire le vol d'une sterne pierregarin.

Sterne pierregarin 

Nous reprenons notre route tranquillement, faisant attention aux nombreux radars postés après chaque panneau de réduction de vitesse. C'est efficace.

Nous voyons aussi de très nombreuses pancartes nous mettant en garde contre des traversées d’élans. Nous mettons beaucoup d'attention à les apercevoir... sans résultat pour l'instant.

La météo alterne entre belles périodes ensoleillées et averses de neige ou de grêle...

Averse de neige 

Nous nous posons pour la nuit en forêt près d’un lac accessible par une piste en terre très praticable dans la région de Litti près de Kouvola.

Bivouac près de Kouvola

Quelques chants d'oiseaux dans les arbres environnants. Nous mettons en boîte une mésange nonnette. Un pic épeiche circule dans les pins mais trop sombre pour la photo.

Mésange nonnette 

Nous avons parcouru 308 Kms.

3

Réveil sous le soleil, nous en profitons pour refaire un tour dans les environs, nous retrouvons le pic épeiche, sans plus de résultat mais avons plus de chance avec un rouge-queue à front blanc… Un garrot à oeil d'or et un cygne chanteur se déplacent sur le lac.

Cygne chanteur                               Rougequeue à front blanc                                          Garrot à oeil d'or 

Nous reprenons la route en direction de Parikkala sous un beau soleil, arrêt déjeuner en route et rencontre avec une bernache du Canada pas farouche du tout au bord d’un plan d’eau. Probablement nourrie par les pêcheurs.

Bernache du Canada 

Nous arrivons dans la région de Parikkala en milieu d’après-midi et nous dirigeons vers la réserve de Siikalathi que nous visitons ; un accueil avec toilettes sèches et barbecue couvert, 2 miradors, une passerelle en bois pour parcourir le marais et un observatoire bien placé…

Nous y passons la fin d’après-midi et y voyons des sternes pierregarin, mouettes rieuses, fuligules milouin et morillon et surtout 2 grèbes jougris que nous réussissons à photographier à distance raisonnable …

Nous découvrons également une troupe d'oies des moissons et d'oies rieuses.

Grèbe jougris                                                                     Oie des moissons (au second plan) et oie rieuse 

La flore de la réserve est également intéressante, même si le printemps est encore balbutiant ici...


Anémone hépathique                                                                                              Pulmonaire sombre 

Nous dînons de galettes bretonnes accompagnées de cidre brut … Le mal du pays 😂

Crêperie bretonne à bord ... 

Et passons la nuit sur le parking de la réserve (très tranquille) et programmons le réveil pour 6h30 demain matin…

Nous avons parcouru 224 Kms aujourd’hui.

4

Réveil très (trop) matinal pour tenter de profiter de la réserve de bon matin. Première déception, le ciel est gris. Nous prenons le petit déjeuner et nous apprêtons à quitter le camping-car quand arrive un autocar rempli d’une trentaine d’enfants… Pour la tranquillité, c’est mal parti …

Nous prenons la direction de l’observatoire en pariant sur le fait que les enfants vont s’arrêter dans les miradors, et sommes effectivement tranquilles, presque trop, puisqu’il ne se passe rien sur l’eau… Nous quittons l’observatoire au bout d’une demi-heure et croisons une partie des enfants qui y arrivent ; ils sont vraiment disciplinés et respectent les consignes de silence qui leur ont sans doute été données… Bravo les petits finlandais !

Sensibilisés par Ornithomédia quant à la présence dans la réserve de pics à dos blanc, nous scrutons tous mouvements dans les pins et sommes récompensés. La lumière fait défaut mais nous réussissons une mise en boîte acceptable.

Pic à dos blanc 

Pendant notre recherche du pic à dos blanc, nous sommes intrigués par un bruit "vrombissant" et nous voyons passer très haut, l'oiseau qui émet ce bruit surprenant chaque fois qu'il effectue un vol en piqué... Nous tentons quelques clichés qui seront forcément médiocres avec le manque de lumière ambiant.

Bécassine des marais  

Au retour, nous avons réussi à identifier cet oiseau, il s'agit de la bécassine des marais en vol nuptial dont le frottement de l'air sur les rectrices produit un son rappelant un chevrotement sonore (un phénomène que nous n'avions jamais eu l'occasion d'observer).

Le sourire aux lèvres, nous regagnons le véhicule et décidons de continuer notre chemin. Les premières gouttes de pluie arrosent notre départ et ça ne s’arrêtera pas de la journée.

Nous trouvons un autre observatoire de l'autre côté du lac. Petit arrêt, le temps de vérifier que le lac est très calme. Et vide. Un couple de sternes pierregarin est posé près de la route. Pas farouche du tout, elles se laissent photographier à moins de cinq mètres. Un peu plus loin, un courlis cendré se pose dans un champ.

Sterne pierregarin... en infraction caractérisée                                                                    Courlis cendré

Nous prenons la direction de Vjartsilja près de la frontière russe. Pause déjeuner près de la jolie église de Tohmajarvi qui surplombe le lac du même nom, le site est joli, mais la pluie nous gâche un peu le plaisir…

L' église de Tohmajarvi 

Nous décidons de continuer vers le nord en longeant la frontière russe par la route 500 en direction de Ilomantsi. La route traverse des grandes forêts de pins ou de bouleaux, de nombreux lacs et de temps en temps quelques prairies et villages.

Forêt de bouleaux                                                                                                 Forêt de pins 

Nous continuons à scruter les environs à la recherche d'un élan, sans succès, et faisons quelques arrêts photos pour immortaliser certains paysages et les oiseaux que nous rencontrons.

Pouillot fitis                                                                                                Chevalier guignette 


Les bas-côtés de la route sont encore couverts de neige quand ils sont à l’ombre et parfois, il y en a une bonne épaisseur, aucun souci pour rouler, même si parfois, la pluie se transforme en neige, les routes sont bien dégagées… Certains chemins forestiers sont encore fermés par des barrages de neige …

Lors d’un arrêt photo, nous voyons un oiseau qui ressemble à une bécassine des marais avec des teintes plus grises et une taille plus petite, malheureusement, elle se faufile entre les herbes et disparaît avant que nous ayons pu la photographier…

Un peu plus loin, un gros oiseau en haut d’une prairie en pente ; c’est une femelle de grand tétras, elle est loin, mais nous tentons la photo… Une belle nouveauté pour tous les deux !

Grand tétras femelle 

Quelques kilomètres plus loin, nouvelle surprise, un mâle de tétras lyre dans un champ, le temps de s’arrêter, reculer et viser, il commence à s’envoler… J’en oublie de zoomer et le photographie au 150 mm, Hervé, lui, a oublié de monter les iso et fait des photos floues …

Tétras lyre mâle. C'est flou, ça ! 

Environ 500m plus loin, nous trouvons 3 femelles grand tétras proches de la route, pas farouches, elles se laissent photographier, et cette fois, nous avons les bons réglages !

Grand tétras (femelles) 

Cette journée pluvieuse s’avère très riche en découvertes et émotions…

Nous nous posons pour la nuit devant un camping fermé (le terrain est enneigé) repéré sur Park4night à Ruhkarannantie au milieu de la forêt et près d’un lac… Dommage, il n’était qu’à 10€ la nuit, et nous aurions bien besoin de faire les pleins et les vidanges.

Bivouac à Ruhkarannantie

Nous avons parcouru 220 kms aujourd’hui...

Notre trajet du jour le long de la frontière russe 
5

Réveil sous le soleil ce matin, c’est inespéré après la journée de pluie d’hier… Après un plein de gasoil et d’eau à Ilomantsi (accueil très aimable du garagiste qui nous a aidés à utiliser l’automate de ses pompes qui ne propose que du finnois et nous a offert le plein d’eau, le tout avec le sourire…).

Nous reprenons la route 522 qui longe la frontière russe en direction de Lieska à petite vitesse pour tenter de repérer des oiseaux… (et des élans). Et, il n’y en a pas beaucoup d'oiseaux mais bien plus que d'élans. Ils sont peu nombreux, certes, mais très intéressants : nous voyons une femelle de grand tétras, hélas à contre-jour, et, ce sera tout pour la matinée… hormis quelques grives aux abords des habitations.

Grive litorne                                                                                                        Grive mauvis 

La route se transforme en piste après Hattuvaara, ce qui ne pose aucun problème, les pistes finlandaises sont en très bon état et plus « confortables » que certaines routes.

Nous traversons une zone quasi continue de forêts, ce qui ne facilite pas le repérage des oiseaux … Pause déjeuner dans une jolie aire de pique-nique très bien équipée au bord d’une grosse rivière tumultueuse…

Il y a même des casiers pour le tri des déchets !

Nous sommes entourés de forêts, mais pendant la pause déjeuner, le seul oiseau que nous voyons est un gobe-mouches noir …

Gobemouche noir

Nous repartons et voyons à nouveau un couple d’oiseaux qui ressemble à des petites bécassines, mais elles se faufilent tellement vite dans la végétation que nous ne réussissons pas à les photographier, ni à les identifier…

Nous empruntons plusieurs pistes en direction de la frontière russe, sur l’une d’elles, nous trouvons un couple de tétras-lyres, seul, Hervé réussit à photographier le mâle qui s’envole très rapidement, la femelle, par contre, reste tranquillement devant nous, et bien sur, nous en profitons…

Tétras lyre 

La trouvaille de la journée sera une gélinotte des bois, superbement éclairée et perchée sur un bouleau au bord de la route, j’ai le temps de faire quelques photos avant qu’elle ne s’envole, au grand regret d’Hervé qui n’a pas eu le temps de la photographier …

Gelinotte des bois                                                                                               Chevalier perché 

Notre dernière rencontre sera un couple de chevaliers cul-blanc qui s’envole et se perche dans un arbre à proximité ; nous avons donc un « cul-blanc perché » en boite …

Nous nous posons pour la nuit dans un petit coin tranquille au bord d’un lac quelques kilomètres avant Lieksa et profitons du soleil pour faire une bonne marche à pied sur la piste en terre sans voir grand-chose, à part une grive mauvis et une femelle tétras plus rapide que nous.

Naarajärvi - Lieksa 

Nous avons parcouru 170 kms aujourd’hui en 5h40 …

6

Réveil sous une tempête de ciel bleu, il fait un temps magnifique … Nous avons prévu de rester dans la région de Lieska et de faire une boucle empruntant un maximum de pistes afin de tenter de voir à nouveau tétras et gélinotte des bois…

Nous faisons un bon coup de ménage à bord quand nous voyons s’approcher un couple qui nous salue en français, ce sont des français de la région de Montpellier (Danièle et Pierre) amateurs d’oiseaux et de photos comme nous… Nous discutons de nos projets, ils se dirigent comme nous vers le Varanger, nous échangeons nos coordonnées puis les laissons préparer un barbecue qu’ils nous ont gentiment proposé de partager pour partir faire le périple prévu. Ils nous disent avoir vu un groupe de jaseurs boréaux à l’entrée de la piste où nous sommes garés, nous y faisons halte et trouvons effectivement un belle troupe de jaseurs, hauts dans les arbres, mais nous parvenons à les photographier … Enfin ! Et c'est un vrai spectacle, ils ont des attitudes d'équilibristes pour attraper les bourgeons et nous en profitons en pensant très fort à Cathy qui nous avait fait tellement envie avec ses photos de jaseurs l'an passé.

Jaseur boréal 

Nous prenons une première piste en terre bordée de quelques prairies, ce qui est rare dans cette région de forêts... Un oiseau sur le chemin ! Nous stoppons à distance raisonnable et observons aux jumelles, c’est une gélinotte des bois, nous faisons quelques photos, de loin, hélas, nous tentons de repartir pour l’approcher mais une voiture nous double à ce moment, elle s’enfuit dans la végétation et nous ne le retrouvons pas… Hervé est content, il tient sa « coche » !

Gélinotte des bois 

Plus loin, sur le bord de la piste, ce sont des femelles tétras lyre, le mâle est caché de l’autre côté du chemin et s’envole avant qu’on ait pu tenter de s’approcher, les femelles s’enfuient également dans la végétation…

La piste devient moins stable et nous décidons de faire demi-tour. Sur le retour, une forme sombre, au milieu de la piste nous intrigue. Nous stoppons le véhicule, attrapons nos appareils et descendons.

Heureuse surprise : il s'agit d'une vipère péliade mélanique qui, sans doute mécontente du dérangement, relève la tête en sifflant avant de rejoindre la végétation en bord de piste.

Vipère péliade mélanique

Nous regagnons la route principale puis quelques kilomètres plus loin, nous dirigeons vers le Parc national de Patvinsuo en empruntant des pistes. Pendant la pose déjeuner à l’intérieur du parc, nous entendons des chants d’oiseaux, mais ne les voyons pas, ils restent à la cime des arbres…

Parc national de Patvinsuo

Nous arrivons au point d’accueil du parc qui semble aussi être un camping, mais le terrain est encore partiellement recouvert de neige et c’est fermé.

Nous prenons la route du retour vers Lieksa en empruntant une longue piste appelée Kontiovaarantie sur la carte où nous ne verrons malheureusement pas d’oiseaux, mais de superbes paysages, la piste fait penser aux montagnes russes, ça monte, ça tourne, ça descend et on surplombe des vallées puis des lacs, des forêts en contrebas des deux côtés de la route, une configuration qui change des routes toutes droites à travers la forêt que nous connaissions jusqu’ici.

Kontiovaarantie 

Nous rejoignons la station ABC de Lieksa pour faire les vidanges et le plein d’eau. Le vidoir à cassette WC étant dans une armoire fermée à clé, il nous faut demander la clé à l’accueil de la station, où personne ne parle anglais, mais, nous avons réussi à nous comprendre…

Sur le retour, petite balade sur une passerelle dans une prairie humide à la sortie de Lieksa, nous y verrons un bruant des roseaux et quelques courlis cendrés.

Dans un espace vert, nous remarquons un violoncelliste qui ne nous laisse pas de bois ... 😉

Puis retour au coin d’hier soir après un nouvel arrêt pour voir les jaseurs, mais la lumière est moins favorable que ce matin. Avec les premières « chaleurs » (15°), apparition de quelques moustiques.

Nous avons parcouru 150 kms aujourd’hui.

7

Réveil sous la pluie. Nous avons prévu de rouler aujourd’hui en direction de la région de Kuusamo, donc, c’est un « moindre mal ».

Nous continuons à suivre la frontière russe en empruntant la route 524 qui va de Lieksa à Kuhmo, puis la 912 qui nous conduit jusqu’à Suomussalmi où nous voulons voir « Le peuple silencieux » , en finnois :

« Hiljanen Kansa », une œuvre de Reijo Kela constituée de Mille personnages, le corps en bois et la tête en tourbe, habillés de vêtements récupérés qui sont changés 2 fois par an.

Arrivés à Suomussalmi, nous découvrons que le site est 30 kms au nord de la ville par la route E5… C’est un lieu un peu bizarre, et le voir sous la pluie lui donne un air un peu fantomatique…

 Le peuple silencieux

Les lacs que nous voyons sont en partie gelés.

Le long de la route 912, nous voyons également des sites présentant des canons et des alignements de pierres dressées … L’explication nous est donnée quelques kilomètres plus loin, lorsqu’on arrive devant le « Raatteen portin talvesota museo », un gigantesque champ de 40 000 m² rempli de 20 000 pierres dressées et au milieu un monument en mémoire de « La guerre d’hiver » le « Avara Syli » (la vaste étreinte) où 105 clochettes symbolisent les 105 jours de guerre entre la Russie et la Finlande et les 20 000 pierres, les soldats, toutes nationalités confondues tombés au combat en 1939 et 1940.

Un musée contigu à ce site présente l’histoire de cette guerre.

Raatteen portin talvesota 

Nous espérions voir des animaux le long du trajet, mais la moisson sera faible, est-ce dû à la pluie continue ? Nous rencontrons nos premiers rennes, broutant tranquillement dans une prairie.

Rennes 

Nous verrons également 2 lièvres variables encore parés de leur manteau d’hiver.

Mais surtout, nous apercevons notre premier élan … En fait, nous voyons surtout son derrière, il était sur l’accotement à la sortie d’un virage et s’est enfui dans les bois avant que nous ayons le temps de baisser la vitre…

Nous nous posons pour la nuit dans un parking (pas vraiment autorisé) à l’entrée du parc national de Hossa. La soirée sera agrémentée par la présence d'un lièvre variable que nous pourrons observer se toilettant méticuleusement... et comiquement.

Lièvre variable 

Nous avons parcouru 350 Kms aujourd’hui, sous la pluie…

8

Réveil dans la brume ce matin, mais, il ne pleut plus. Cette nuit, nous avons eu un orage.

Nous partons à la découverte du Parc national de Hossa avec notre véhicule en empruntant les pistes intérieures.

Parc national de Hossa 

Nous longeons des lacs gelés et couverts de brume, c’est beau, le parc est encore partiellement couvert de neige, nous ne rencontrons pratiquement aucun animal…Sauf un renne domestique et un pinson…

 Parc national de Hossa

La brume donne un air un peu irréel aux paysages.

Parc national de Hossa 

Nous allons prendre des renseignements à l’accueil du parc, Des plans du parc sont affichés et un distributeur automatique de licences de pêche à la ligne est à disposition...

Parc national de Hossa 

Nous souhaiterions trouver un guide pour photographier les chouettes nordiques, un monsieur très gentil nous explique que la saison n’est pas idéale pour parcourir le parc, nous arrivons trop tard pour les déplacements sur les lacs gelés et trop tôt pour la randonnée en forêt encore partiellement enneigée et gorgée d’eau …

Nous devrons compter sur la chance pour rencontrer une chouette chouette 🤞

Nous décidons de continuer vers Kuusamo, en chemin, nous voyons une femelle de grand tétras sur le bas-côté enneigé et réussissons à faire quelques photos, nous en trouverons une seconde au beau milieu de la route et devrons freiner pour ne pas l’écraser.

Grand tétras  (femelle)

Le soleil commence à chasser la brume en fin de matinée lorsque nous arrivons à Kuusamo, nous faisons le plein de carburant et trouvons sur Park4night un parking face à un lac tout près de la ville où nous faisons la pause déjeuner.

Pas mal d'activité sur le lac. De nombreux cygnes chanteurs... chantent au loin dans la brume. Leurs vocalises nous enchantent. Mouais ! 😂

Cygnes chanteurs 

En début d’après-midi, équipés de nos appareils photos, nous empruntons le sentier pédestre faisant le tour du lac (5,8kms) sous un beau soleil.

Cygne chanteur... et danseur 

Le site est riche en espèces : Cygnes chanteurs, garrots à œil d’or, canards siffleurs et colverts, harles piettes et bièvres, fuligules morillons, sternes arctiques, sarcelles d’hiver, macreuses noires, plongeons arctiques, chevaliers sylvains et bruants des roseaux, rats musqués… Un régal !

Dans l'ordre  Cygne chanteur - Corneille mantelée - Macreuse noire  - Canard siffleur - Harle piette /Canard morillon - Rat musqué
Garrot à oeil d'or                                                                                              Plongeon arctique 

Nous rentrons heureux de cette belle promenade, allons faire quelques provisions et partons passer la soirée et la nuit au bord d’un autre lac gelé quelques kilomètres plus loin.

Kuusamo 

Dans la lande, des touffes d'herbe séchées nous font penser à des perruques blondes ...

Beau blond... grand timide 

Nous avons parcouru 115 kms aujourd’hui.

9

Aujourd’hui, réveil sous une superbe lumière malgré un ciel très chargé, nous faisons quelques photos du site où nous avons passé la "nuit"

Nous partons explorer les environs de Kuusamo, nous avons prévu un circuit qui prend par la route n° 5 au nord de Kuusamo, puis tourne à gauche sur la route 81 jusqu’au lac Yli-Kitka, puis à droite par la route 9471, puis, encore à droite sur une piste appelée Alakikantie qui nous ramène en direction de Ruka.

Un vol de mouettes sur un lac en bord de route nous intrigue. Nous faisons demi-tour et trouvons un emplacement pour nous garer. Petit coup d’œil aux jumelles. Bingo ! Ce sont des mouettes pygmées reconnaissables à la couleur sombre du dessous de leurs ailes (une découverte pour nous deux). Séance photos malgré une lumière "compliquée".

Mouettes pygmées 

Quelques traditionnels garrots à œil d'or et des cygnes chanteurs complètent la population du lac.

Garrots à oeil d'or 

Une querelle entre deux couples de garrots nous amuse un moment...

Garrots à oeil d'or 

Des bruants des roseaux peuplent les abords. Au gré de nos fréquents arrêts le long des pistes, nous verrons des harles bièvres, des plongeons arctiques, des chevaliers sylvains et des pluviers dorés…

Harles bièvres                                                                                                  Chevalier sylvain 

Les femelles de grand tétras sont toujours aussi nombreuses, nous en verrons une en bord de route et l'autre perchée dans un pin !

Femelles de grand tétras 

Si le début de journée est ensoleillé, le temps se couvre vite et nous passons l’après-midi et la soirée sous une pluie fine et froide avec du vent. Nous approchons du cercle polaire, les nuits deviennent vraiment très courtes. Il faisait grand jour à 2h30 cette "nuit".

Nous nous installons en fin de la journée sur un parking en terre au bord de la piste à Kitka face à un lac partiellement dégelé… ou gelé, au choix. 😀

Nous dînons puis décidons de nous déplacer à l’autre bout du parking, sur un endroit moins exposé au vent pour dormir. Le terrain est légèrement en pente, et il a plu toute la journée, au bout de quelques mètres, les roues commencent à « patiner » et nous nous embourbons…

Hervé tente quelques manœuvres pour nous sortir de ce mauvais pas, sans résultat… Il ne reste plus qu’à trouver de l’aide…

Je me poste au bord de la piste et arrête la première voiture qui passe, ce sont 2 couples de personnes âgées à qui je tente d’expliquer, en anglais notre problème… Malheureusement, leur anglais est aussi mauvais que le mien nous avons beaucoup de mal à nous comprendre… Quand je finis par demander « somebody with a big car » ils comprennent et contactent quelqu’un qui arrive très vite avec un énorme pickup 4x4.

Hervé a eu le temps de monter le câble de remorquage et le pickup nous tracte sur quelques mètres, ce qui suffit à nous sortir d’affaire… Ouf ! Nous sommes soulagés et remercions chaleureusement ces sympathiques finlandais en leur offrant 2 bouteilles de « french wine » …

Nous décidons d’aller passer la nuit ailleurs et partons une trentaine de kilomètres plus loin sur le parking de la réserve de Valtavaara près de Ruka.

Ruka 

Nous avons parcouru 125 kms aujourd’hui.

10

Nuit très paisible sur ce parking pourtant en bord de route, nous avons entendu passer une seule voiture cette nuit. La pluie s’est calmée, mais le temps reste incertain.

Pendant le petit-déjeuner, nous découvrons face à nous, des nichoirs et des mangeoires fixés dans les premiers arbres de la forêt…

Nous ne tardons pas à voir arriver un mésangeai imitateur qui se perche sur une branche face à nous ! Quelle émotion, nous attrapons les appareils photos et nous installons à l’intérieur du camping-car, porte latérale ouverte et c’est un vrai festival, nous verrons 3 mésangeais, un couple de pics épeiches, des mésanges bleues et charbonnières…

Mésangeai imitateur                       Mésange charbonnière                        Mésange bleue                   Pic épeiche 

La réserve de Valtavaara est réputée pour sa richesse ornithologique, nous entreprenons donc une balade consistant à gravir la colline face à nous dans l’espoir de trouver d’autres oiseaux, la promenade était agréable, même si ça grimpe à 20 %. Nous sommes récompensés de nos efforts par une magnifique vue de la vallée et ses innombrables lacs. Mais pas un piaf !

Nous partons ensuite en direction du Parc national d’Oulanka réputé pour ses canyons et la beauté de ses paysages, on y trouve aussi de très belles orchidées sauvages au printemps… Sauf qu’ici, le printemps, c’est au mois de juin… Le mois de mai c’est le dégel… Et nous le constatons une nouvelle fois, la piste d’accès au centre d’accueil du parc est fermée et encore partiellement enneigée… Nous tentons d’emprunter d’autres pistes, mais aucune ne conduit au point de départ de la balade des canyons…

Nous déjeunons sur un parking du parc près d’une base de canoë kayak puis partons explorer d’autres pistes dans l’espoir de voir des tétras, nous en verrons deux (des femelles) et elles s’envolent avant que nous ayons pu les photographier… Par contre, les lacs encore gelés nous offrent quelques belles vues...

Nous revenons à notre parking de la réserve de Valtaavara par le chemin des écoliers, retrouvons les oiseaux vus ce matin et voyons un tarin des aulnes se nourrir à la mangeoire.

Mésangeai imitateur et Tarin des aulnes 

Comme il n’est pas tard, nous décidons d’entreprendre une petite randonnée dans les environs et prenons une piste très peu fréquentée où nous verrons à nouveau une femelle tétras et 2 barges à queue noires en vol.

Barges à queue noire 

Retour au camion pour la soirée et la nuit. Nous avons parcouru 70 kms aujourd’hui.

11

Réveil sous la grisaille ce matin, nous profitons encore un peu des oiseaux qui viennent se nourrir face à notre véhicule

Puis partons en direction de Kuusamo pour faire le plein d’eau en empruntant des petites routes dans l’espoir de belles rencontres… Nous voyons un grand tétras mâle perché dans un sapin, mais il s’envole au moment où nous mettons pied à terre.

Nous tentons également un nouvel arrêt à l’étang où nous avons vu les mouettes pygmées, elles sont bien présentes, mais sous le ciel gris, nous ne ferons pas de belles photos...

Nous prenons ensuite la direction de Oulu, ce qui nous fait traverser la Finlande d’Est en Ouest ; une route directe, la N20 relie ces deux villes en 215 kms, mais nous préférons un circuit prometteur mais plus long par des routes moins fréquentées (qui nous permettra peut-être de voir des élans). Ce qui nous fera passer par Ranua et Simo… En pure perte,(ce n'est que partie remise) nous ne verrons que quelques rennes. Arrêt déjeuner face à un lac gelé sous un beau soleil.

La vue depuis notre pause déjeuner 

Plus nous approchons de la côte, plus il fait beau et nous arrivons à notre bivouac situé face à une petite plage tranquille près de Martinhovi, une vingtaine de kilomètres au nord de Oulu.

Nous avons parcouru 360 Kms aujourd’hui …

12

Nuit tranquille face au golfe de Botnie et réveil sous un superbe soleil.

Nous commençons la journée par un tour à l’observatoire de Rantakurvin à Oulu qui s’avère être une haute tour d’observation d’où nous ne voyons rien.

Tour d'observation de Rantakurvin 

Un petit tour dans les environs nous permet de voir quelques passereaux : pouillots fitis, bruants jaunes.

Pouillot fitis                                                                                                       Bruant jaune 

Une fois n'est pas coutume, nous faisons un petit tour dans le centre ville d'Oulu, devant un beau bâtiment, nous remarquons une série de statues de personnages en bronze dont le point d'orgue est un enfant couvert d'une étole rouge.

Oulu 

Nous partons ensuite pour une visite à l’office de tourisme afin de trouver quelques renseignements sur d’éventuelles sorties avec un guide pour observer les chouettes nordiques ; l’accueil est très sympathique et en français, on nous donne les coordonnées de « Finnature » qui organise ce genre de prestation et on nous recommande le « Liminka Bay visitor center » pour tout ce qui est observation de la faune aux environs d’Oulu, où nous faisons la pause déjeuner. L’endroit est très fréquenté, de nombreux autocars y déversent des visiteurs …

Liminka Bay visitor center  

Nous allons prendre quelques renseignements à l’accueil du centre, où là aussi on parle français, on nous dirige à nouveau vers « Finnature » et les hôtesses consultent le site internet de ce prestataire afin de nous montrer ce qu’il propose.

Les sorties pour voir les chouettes sont complètes pour les 2 semaines à venir et l’affichage du tarif de 255 € par personne nous refroidit quelque peu… Nous tenterons donc de chercher les chouettes par nos propres moyens en comptant un peu sur la chance (la même que celle pour les élans😂 ), nous serions déjà très heureux d’en voir une… (un élan aussi d'ailleurs).

On nous recommande aussi un site près de l’église de Liminka où nous pourrons voir des grèbes esclavon.

Nous visitons la tour d’observation qui se trouve face aux marais à 500m du centre des visiteurs, mais c’est en plein vent et il est glacial malgré le soleil. Nous voyons des combattants, des courlis, une barge à queue noire et des canards pilets qui nichent trop loin pour la photo.

Depuis la tour d'observation 

Nous décidons donc de nous diriger vers le site recommandé près de l’église de Liminka, c’est un plan d’eau artificiel et nous y trouvons une compagnie de mouettes rieuses et pygmées, des garrots à œil d’or et quelques limicoles et bruants.

Foulque macroule                                        Bruant jaune                                          Chevalier guignette 

Un beau couple de grèbes esclavon en plumage nuptial est au rendez-vous… Nous nous faisons les plus discrets possibles, ils sont très farouches et restent à distance respectable, mais nous sommes ravis d’avoir enfin rencontré ce joli grèbe en plumage nuptial (une première pour nous deux).

Grèbe esclavon en plumage nuptial 
Grèbe esclavon en plumage nuptial 

En contournant le plan d'eau, nous approchons la colonie de mouettes pygmée et profitons de la belle lumière pour faire quelques clichés un peu plus lumineux de cette jolie mouette qui a la particularité d'avoir le dessous des ailes sombres.

Parmi la flore locale, ce "tussilage pas d'âne" très lumineux attire mon attention.

Tussilage pas d'âne 

Nous passerons la soirée et la nuit sur ce site. Pour nous donner une nouvelle chance demain matin.

Nous avons parcouru 80 kms aujourd’hui.

13

Une petite visite à l’étang pour retrouver les grèbes esclavons toujours présents.

Grèbes esclavons 

Nous quittons ce petit coin tranquille pour explorer la zone de l’observatoire de Temmesjokisuu, on y accède par une piste un peu cabossée qui arrive sur un petit port situé sur un canal avec quelques cabanes de pêcheurs ; il reste à parcourir à pieds environ 600m de passerelle en bois à travers le marais et les roseaux

puis on arrive à une haute tour d’observation. Le site est très riche en faune, en effet, mais tout est très loin, cet endroit est conçu pour l’observation à la lunette mais pas pour les photographes…

Tous les observatoires des alentours sont conçus de la même façon… Nous décidons donc de partir vers d’autres horizons.

Mais d’abord, nous passons faire un plein de courses dans un centre commercial. Les magasins finlandais sont agréables et très bien achalandés que ce soit en fruits et légumes ou en produits laitiers, mais le rayon que nous préférons est celui du traiteur qui propose plusieurs recettes de poisson cuisiné ; beaucoup de saumon, bien sur, mais aussi du merlan, du maquereau … La partie viande est également très appétissante et nous testons petit à petit les produits proposés… Inutile donc d’arriver en Finlande avec des provisions, on y trouve de tout et c’est bon… On paye en Euros et ce n'est pas plus cher qu'en France.

Nous continuons notre périple en partant visiter deux sites recommandés par Ornithomédia aux environs d’Hiukkavaara et d’Isokangas, mais nous n’y trouvons pas grand-chose… Juste quelques courlis et des papillons …

Argus vert                                                                                                                  Morio 

Nous nous dirigeons vers Kiiminki également chaudement recommandé … Un lièvre variable et un bouvreuil pivoine nous attendent.

Lièvre variable                                                                                                 Bouvreuil pivoine 

Petit arrêt aux rapides de Koitelinkoski, un site très bien aménagé avec passerelles au dessus des rapides, barbecues, toilettes…

Les rapides de Koitelinkoski

Puis nous trouvons un coin pour la nuit près du lac Jäälin et sa plage que nous découvrons sous le soleil …

Nous avons parcouru 128 kms aujourd’hui, et pendant qu’il neige sur la Corse un 16 mai, nous profitons d’un beau soleil et de températures autour de 20 degrés au centre de la Finlande !

14

Nuit légèrement bruyante sur ce parking face à la plage, des camions chargés de terre sont passés sur la piste toute proche jusque tard hier soir et ont repris leurs rotations très tôt ce matin …

Nous partons explorer la région en tentant d’emprunter des pistes peu fréquentées afin d’accéder à deux lacs, mais c’est compliqué, sur le premier lac, seuls des chemins privés permettent d’approcher le lac, nous restons donc sur notre faim avec malgré tout, la rencontre d’un écureuil et d'un lièvre variable.

Ecureuil roux                                                                                                     Lièvre variable 

Nous renonçons à accéder au second lac. Nous continuons à circuler, à faible allure, sur des pistes forestières. Aucune habitation ne borde cette piste, à part une belle ferme seule au milieu de la forêt.

Deux tétras lyres et un grand tétras, sur le bord du chemin, agrémentent notre quête mais pas de passereaux visibles.

Tétras lyre  et grand tétras (femelles)  

Pause déjeuner en bord de piste sous un beau soleil qui nous incite à sortir table et chaises.

Nous nous régalons dans un grand silence d’un plat de poisson acheté la veille (précision : c'est le repas qui se passe dans un grand silence, le poisson, lui, a été acheté dans un grand magasin 😉). Pas un chant d’oiseau dans cette immense forêt.

Quelques papillons donnent un peu de vie à l’endroit. Nous n'avons croisé aucun véhicule depuis plusieurs heures...

Argus vert                                                                                                     Azuré des nerpruns 

Nous reprenons la piste, croisons « enfin » un véhicule, puis ayant rejoint la route bitumée, prenons la direction de Ranua.

Arrêt au camping du zoo où nous passerons la nuit moyennant 21 €, lavage du linge oblige.

17° à 20 heures, ce fut une belle journée où nous avons parcouru 187 km.

15


Matinée consacrée à la visite du zoo de Ranua près duquel nous sommes stationnés. Il s’agit du zoo le plus septentrional de Finlande et il est spécialisé dans les espèces nordiques, autant dire que c’est peut-être notre unique chance d’approcher certaines espèces …

La visite commence par les loutres et les castors:

Loutre et Castor d'Europe 

De nombreux rapaces dont la plupart des chouettes et hiboux nordiques sont présents, mais les voir limités à leurs volières respectives nous serre le cœur...

Dans l'ordre : Chouettes lapone, d' l'Oural, hulotte, épervière. Autour des palombes et Grand-duc d'Europe 

La majestueuse harfang des neiges:

Harfang des neiges 

L'aigle royal et la bondrée apivore

Aigle royal                                                  Bondrée apivore                                                  

Plusieurs espèces d'oies sont présentes, dont cette oie naine accompagnée des bernaches nonnettes.

Oie naine et bernaches nonnettes 

Nous y verrons également des ours blancs, dont l’un nous offre une séance digne d’un numéro de cirque en jouant avec un morceau de bois dans l’eau.

Ours polaire 

Les ours bruns locaux sont présents également ainsi que le loup gris et le lynx boréal.

Ours brun                                                Loup gris                                                    Lynx boréal 

Nous découvrons aussi le glouton dont l’enclos est plein de trous dans lesquels il cache sa nourriture et lors de notre passage, il était occupé à changer un poulet bien faisandé de place sans parvenir à se décider sur la cachette …

Glouton boréal 

Nous rencontrons enfin un élan sans ses bois, mais, il ne daigne même pas se lever et nous retrouvons les bœufs musqués que nous avons eu la chance de voir en liberté lors de notre voyage de 2018.

Elan                                                                                                                 Boeuf musqué 

Nous ressortons du zoo vers 13h, retrouvons notre camping-car en plein soleil avec une température intérieure de 34° ! Nous déjeunons au camping puis reprenons notre route vers le nord.

Nous décidons d’éviter la route directe par Rovaniemi et de passer par Kemyjärvi puis nous obliquons par la route 962 en direction de Luosto.

Nous faisons escale pour la nuit à Pyhäntie sur un parking sans grand intérêt mais tranquille proche d’un lac partiellement gelé doté d’une base de canoës mettant à disposition un magnifique barbecue couvert permettant de manger avec tous ses amis, dommage, nous sommes seuls…

Barbecue couvert 

Nous avons parcouru 200 kms aujourd’hui sous un grand soleil et des températures estivales.

16

Nous repartons vers le nord et rejoignons la route E75 à Sodankylä. Sur un parking en bord de route, cet oiseau géant nous incite à faire une petite pose près d'une cabane en bois marquant le début d'une piste pour observer les aurores boréales ...

Les aurores boréales ne sont visibles que la nuit, or, à cette période de l'année, il fait jour 24h/24. Pour les admirer, il faut venir entre octobre et fin mars...

Peu de temps après, notre premier pygargue à queue blanche nous survole en quête d'une proie sans doute ...

Pygargue à queue blanche 

Le temps est toujours au beau fixe et nous traversons des paysages de lacs plus ou moins gelés et de forêts et constatons au fil des kilomètres que les arbres sont moins hauts et les forêts moins denses.

Nous rencontrons plusieurs rennes, dont certains traversent tranquillement la route devant les voitures …

Sur le bas-côté, une femelle de grand tétras se laisse photographier un bon moment en nous observant puis s’envole.

Grand tétras (femelle) 

Nous faisons la pause déjeuner au bord d’une piste près de Vuotso puis repartons en direction du mont Kilopää que nous atteignons en début d’après midi. La route qui y conduit s’arrête face au centre d’accueil des visiteurs sur un grand parking et face au départ de nombreuses randonnées.

Après quelques photos des environs, nous entamons la montée du mont Kilopää sur 1,9 km avec un dénivelé de 200m. Si le début du sentier est constitué d’une passerelle, la suite est un sentier traditionnel partiellement enneigé.

Ce mont est réputé pour la jolie vue qui s’offre aux « courageux » atteignant son sommet, mais aussi pour sa richesse en oiseaux, au programme : gorges-bleues à miroir roux, bruant rustique, lagopèdes alpins et des saules, pluvier guignard...

Sur la montée, nous ne voyons aucun oiseau et n’entendons pratiquement aucun chant, sauf un cri d’alerte de pluviers dorés que nous verrons au loin. Nous trouvons également un joli papillon… Intruse ou Bréphode du bouleau, tel est son nom.

Intruse 

Au fur et à mesure de la montée, la végétation change, des arbres et des arbustes au niveau du parking et une végétation rase en haut.

Vue depuis le sommet du mont Kiilopää 

Arrivés au sommet, la vue est vraiment belle, surtout par un temps ensoleillé comme aujourd’hui. Nous parcourons des yeux les environs à la recherche des oiseaux annoncés, sans succès jusqu’à ce qu’on aperçoive, en contre-bas un randonneur occupé à photographier un rocher… A y regarder de plus près, on dirait un lagopède sur ce rocher…

Avec l'assentiment du photographe, nous approchons doucement et constatons que ce magnifique lagopède alpin se laisse approcher et photographier…

Nous en profitons avec beaucoup d’émotion, il est tout blanc avec juste une petite crête rouge et un trait noir près de l’œil caractéristique du lagopède alpin… Il finit par descendre tranquillement de son rocher pour faire un petit tour sur une plaque de neige et remonter sur le rocher suivant … Un vrai bonheur !

Le photographe nous indique la présence de la femelle couvant un peu à l'écart. Nous décidons de ne pas la déranger.

Lagopède alpin 

Nous redescendons en continuant à chercher les pluviers guignards que nous aimerions voir en plumage nuptial, mais nous ne verrons que les dorés entendus à la montée…

Pluvier doré 

Nous redescendons au parking heureux de cette magnifique rencontre et nous installons pour passer la nuit prochaine sur un parking quelques centaines de mètres plus loin, celui du centre des visiteurs étant « No overnight ».

Nous avons parcouru 197 kms aujourd’hui sous un grand soleil !

17

Nuit tranquille en compagnie d’un camping-car finlandais. Réveil sous un temps encore ensoleillé mais légèrement nuageux.

Dans la mare face à nous, des grenouilles rousses s’ébattent, et il y a vraiment de l’action, certaines femelles sont assaillies par plusieurs mâles et risquent la noyade…

Grenouille rousse 

Nous partons découvrir d’autres horizons, rejoignons la N4 (E75) et tournons à gauche en direction de Kuttura sur une route qui se transforme en piste. Nous voyons un stock de bois posé sur un coussin de neige et nous demandons ce qui se passera lorsque la neige va fondre (on parie sur un Mikado géant! 😊)

C’est tranquille, aussi nous roulons doucement en scrutant les alentours et nous voyons deux superbes femelles de grand tétras, en bordure de forêt, pas trop farouches, elles nous laissent faire nos photos avant de s’éloigner tranquillement…

Grand tétras (femelle) 

Nous continuons sur quelques kilomètres sans plus rien voir mais en entendant des chants d’oiseaux…

Nous nous posons sur un parking vers onze heures et partons explorer les alentours : des gorges bleues à miroir roux, des chevaliers aboyeurs, des traquets motteux et des pinsons du nord perchés au sommet des sapins et nous voyons quelques jaseurs qui s’envolent sans nous laisser le temps de réagir…

Gorgebleue                       Chevalier aboyeur                            Traquet motteux                      Pinson du nord 

Pause déjeuner sur place. Autour de nous, des bouleaux un peu « rabougris », ça sent le nord !

Le ciel noircit à vue d’oeil et les premières gouttes tombent. Nous repartons vers Ivalo et sur le chemin du retour, quelque-chose de blanc attire mon regard, c’est un lagopède des saules, il se laisse photographier, changeant même de position, profil droit, puis profil gauche… Une vraie star ! Quel régal …

Un peu plus loin, nous retrouvons une femelle de grand tétras , quelque peu indélicate, dans le secteur où nous les avons vues ce matin.

Lagopède des saules                                                                                                  Grand tétras 

Nous faisons une pause courses à Ivalo puis, continuons jusqu’à Inäri. Nous tournons à gauche sur la route 955 en direction de Kittila, toujours en observant les alentours.

Nous faisons halte sur un petit parking à environ 7 kms d’Inäri, il fait gris et quelques gouttes tombent, nous entendons le bruit d’un torrent à proximité, nous prenons un petit chemin permettant d’approcher la rivière qui est très large, ce sont des rapides que nous entendions, ils sont très impressionnants ; tout près, nous découvrons trois cabanes de bois au bord de la rivière : un magnifique barbecue couvert, une cabane pleine de bois, avec, à disposition, hache et hachette, et des toilettes sèches, il y a même des poubelles de tri …

Ce n’est pas pour rien que la Finlande a été récemment élue pays de la meilleure qualité de vie …

Nous finissons l’après-midi dans un autre parking proche d’une petite rivière, Hervé fait une découverte au bord de la rivière : un crâne et des bois de renne...

Après la balade habituelle, nous nous installons pour le dîner.

Nous avons parcouru 123 kms aujourd’hui sous un temps ensoleillé le matin et légèrement pluvieux l’après-midi, les températures sont encore très douces : 18° au passage à Ivalo.

18

Réveil sous la grisaille ce matin. Après un petit tour dans les environs, nous partons quelques kilomètres plus loin en direction d’Inari, il est signalé un pont suspendu sur la rivière aux rapides, le site est vraiment joli, superbement aménagé et les rapides à cet endroit sont particulièrement puissants…

Là aussi, nous trouvons les aménagements classiques d'une aire de pique-nique en Finlande et c'est tout neuf.

Nous rejoignons ensuite Inari, faisons un plein de gasoil et d’eau puis, prenons la petite route à droite du musée qui nous conduit sur un parking, point de départ d’une randonnée vers une ancienne église Sami « Pierpajärven erämaakirkko ».

En arrivant sur le parking, un renne passe près de notre véhicule et nous voyons des jaseurs et une bergeronnette printanière de variété Thunbergi posés sur un arbuste en bourgeons : dans la boite !

Jaseur boréal 
Bergeronnette printanière Thunbergi                                                                                               ...

Nous faisons la pause déjeuner avant de démarrer et voyons arriver des randonneurs polonais qui nous signalent des mésangeais… Nous ne les chercherons en vain.

Nous partons pour la randonnée qui fait 12 kms (9 annoncés) dans un très beau paysage de forêt parsemée de blocs de pierres et de lacs.

Certains troncs d'arbres sont vrillés... Des passerelles en bois permettent de traverser les rivières.

L’église en bois rouge est perdue au milieu de nulle part au bout du sentier. Des panneaux d'information dans plusieurs langues dont le français (c'est rare) expliquent l'histoire du lieu.

Quelques bâtiments aux alentours, dont les traditionnels barbecue et toilettes sèches …

Sur le chemin du retour, nous trouvons un groupe de jaseurs qui se laisse approcher et photographier, puis, une mésange lapone et plus loin un chevalier sylvain.

Jaseur boréal 
Jaseur boréal                                       Mésange lapone                                              Chevalier sylvain 

Nous rentrons au camping-car, contents et bien fatigués, avec la petite balade de ce matin, nous avons marché 14 kms aujourd’hui.

Nous repartons ensuite explorer une partie de la route 9553 sans résultat, puis gagnons un parking recommandé par Park4night au bord d’un étang à environ 15 kms au sud de Kaamanen.

Cerise sur le gâteau, des harles piètes sont présents et finissent par s’approcher assez près pour la photo malgré le ciel plombé…

Harle piette 

Nous avons fait 45 kms aujourd’hui sous une météo tristounette et des températures en baisse.

19

Nouveau réveil sous la grisaille et les températures sont très basses ce matin : 2 ° au réveil … Nous partons en direction de « Neljan Tuulen Tupa » une auberge située en bordure de la route 4 (E75) quelques kilomètres au nord de Kaamanen.

Cet endroit est bien connu des ornithologues et photographes d’oiseaux, c’est l’un des endroits où on peut les observer de très près, très facilement, et à l'abri : il suffit de rentrer prendre un café…

Des mangeoires sont installées à l’arrière du bâtiment et elles sont bien garnies par les propriétaires du lieu eux-mêmes passionnés d'oiseaux (si vous y arrêtez, pensez à laisser un petit billet dans la tirelire pour la nourriture des oiseaux qui se trouve sur le bar👍 ).

Nous arrivons pour l’ouverture à 10h et nous installons près des baies vitrées. Nombre de pinsons du nord, durbecs des sapins, mésangeais, tarins des aulnes et même deux écureuils … viennent se régaler et nous régalent par la même occasion.

Durbec des sapins                                 Ecureuil roux                                                Pinson du nord 

Nous sommes restés 2 heures à les regarder et les photographier à travers la vitre… Un régal, ils sont vraiment proches et ça bouge sans arrêt …

Nous restons déjeuner et testons pour l’occasion un sauté de renne sur lit de pommes de terre servi avec des cornichons et de la confiture d’airelles… Pas très appétissant au premier abord, mais pas mauvais …

Nous ressortons du restaurant et rencontrons des bordelais, deux couples qui comme nous, voyagent en fourgon camping-car, cherchent les oiseaux et montent vers le Varanger. Nous échangeons quelques infos, l’une des dames me dit qu’elle connaît mon blog et l’a utilisé pour préparer leur voyage, j’en suis ravie…

Nous nous retrouverons peut-être dans le Varanger, décidément, ce voyage est riche en sympathiques rencontres camping-caristes…

Nous prenons la route en direction de Kirkenes en Norvège situé à 170 kms environ par la route 971.

La frontière norvégienne est vite passée, sans contrôle…

20

Notre périple continue dans le Varanger déjà visité en 2018 mais, où nous souhaitons passer plus de temps pour tenter de voir un maximum d'espèces.

Ce récit de ce voyage est découpé en cinq parties, la première est accessible sur :

Les suivantes sont accessibles sur :

Vous pouvez aussi consulter librement nos galeries de photographies: