Après avoir quitté les îles Lofoten, nous allons entreprendre la route du retour, par le chemin des écoliers...
Du 1 au 20 juillet 2019
20 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Nous avons quitté les îles Lofoten et sommes de retour sur le continent, mais en Norvège, on peut avoir l'impression de voyager d'île en île tant la côte est découpée de fjords larges et profonds qu'il faut traverser en ferry.

Nous allons reprendre la route touristique 17 et ses six ferrys puis nous rejoindrons l'île de Runde et sa réserve ornithologique avant de traverser le sud de la Norvège jusqu'au port de Larvik (au sud d'Oslo) où nous prendrons le ferry pour le Danemark.

La route du retour nous fera traverser le Danemark du nord au sud puis, une partie de l'Allemagne, les Pays-bas et la Belgique avant de nous ramener en Bretagne...

2

Beau soleil de minuit hier soir jusqu’à 1h du matin, puis, la pluie est arrivée et n’a pas cessé de la nuit.

Soleil de minuit 

Nous tentons malgré tout une partie de pêche sous la pluie, c’est marée montante … Mais nos efforts ne sont pas récompensés.

Nous reprenons la route vers le sud via la route E6 sous la pluie …

Arrêt pour les services (borne gratuite) et quelques courses à Innhavet puis pause déjeuner sur un parking dominant le fjord au bord de la E6.

Il pleut, il pleut ... Et l'eau est omniprésente sous forme de lacs, fjords ou cascades partout dans la montagne...

Nos soucis d’injection sont toujours bien présents, le témoin reste allumé en permanence depuis 2 jours et le moteur « tousse » de plus en plus… C’est parfois inquiétant …

Les paysages, seraient sans doute photogéniques si cette météo désastreuse ne venait pas tout gâcher. Heureusement, le trajet étant truffé de tunnels, nous pouvons nous abriter 😂

Nous choisissons de passer la nuit dans un camping afin de pouvoir laver et sécher un peu de linge et prendre une bonne douche. Nous choisissons un camping avec des commentaires très élogieux près de Fauske, sur une petite route à l’écart de la E6.

Arrivés sur place, nous constatons qu’une grande partie du camping est détrempé, de nombreuses parcelles sont défoncées par des véhicules embourbés…

Nous trouvons une place sur le bitume, près de la réception. On fera avec pour cette nuit.

Nous avons parcouru 208 km.

3

Nuit pluvieuse au camping, mais réveil sous un ciel plus clair. Après un petit détour par le coop de Fauske, nous reprenons la route en direction de Bodo dans un premier temps, mais n’irons pas jusque là et bifurquons à gauche pour emprunter la route touristique FV17, jolie route côtière déjà parcourue l’an passé et beaucoup plus sympa que la E6. Petite pause photo à Godøystraumen et ses remarquables rochers veinés.

 Godøystraumen

Nous faisons une pause au Saltstraumen. Ce maelström, qui change de direction toutes les 6 heures avec la marée, est le courant marin le plus puissant de Norvège : 400 Millions de mètres cubes d’eau s’engouffrent dans un détroit de 150 m de large à une vitesse pouvant atteindre les 28 nœuds ! Nous y avions vu beaucoup de pêcheurs l’an passé, sans oser les imiter, cette fois, nous allons tenter notre chance …

Nous déjeunons sur le parking puis, armés de nos cannes à pêche, partons défier le maelström… Nous ne sommes pas les seuls et il n’est pas facile de trouver une place.

Nous tentons quelques lancers sans résultat, le courant est tellement fort que nos leurres, trop légers sans doute, ne s’enfoncent suffisamment pas dans l’eau… Plusieurs pêcheurs attrapent des poissons, nous sommes trop amateurs pour ce site exceptionnel…

Pas grave, nous nous consolons en faisant des photos !

 Saltstraumen 
Saltstraumen 
Marginée                                                                                                     Mélanthie montagnarde

Nous reprenons la route 17 et trouvons, avec l'aide de Park4Night, un autre site de pêche quelques kilomètres plus loin, toujours au niveau d’un pont et là, le courant est beaucoup moins fort… En moins d’une heure, nous attrapons 8 petits lieus dont 2 trop petits que nous remettons à l’eau.

Sur le sentier rejoignant le spot de pêche, de nombreuses fleurs sauvages, orchis tacheté, valériane tubéreuse, plaquebière, certaines visitées par des papillons font notre bonheur.

Azuré commun  sur valériane tubéreuse  - Azuré de la canneberge sur orchis tacheté  - Plaquebière - Pensée sauvage - Bourdon des c...

Nous reprenons la route et allons voir l’église de Gildeskål, construite vers 1130 et agrandie au 18ème siècle.

Gildeskål Kirke 

Nous nous dirigeons ensuite vers un site repéré sur Park4night pour notre bivouac du jour sur une presqu’île près du phare de Reipå. L'accès se fait par une route très étroite et qui grimpe bien, mais superbe vue sur les environs… que nous apprécierons après avoir essuyé un grain qui sera la grosse averse de cette journée plutôt ensoleillée.

 Reipå

Nous avons parcouru 144 km et 8 km à pied.

4

Réveil sous le soleil sur notre perchoir au pied du phare de Reipå. Le paysage est superbe sous cette belle lumière et notre position en hauteur permet d’admirer un beau panorama.

Reipå 

Nous quittons ce sympathique endroit vers 10 h et rejoignons la route 17 qui suit le bord de mer et emprunte de longs tunnels (7,6 km pour le plus long aujourd’hui).

Nous faisons un arrêt photos aux environs du glacier Svartisen que nous avions approché l’an passé.

Svartisen 

Puis au niveau de Halsa kirke, prenons à droite la 452 qui longe un fjord et rejoint Åmnøya. Le soleil sublime les paysages. Nous faisons la pause déjeuner dehors sur une table de pique-nique avec vue sur le fjord… Un réel plaisir.

Route FV452 entre Halsa  et  Åmnøya

Après une brève incursion sur l'île d'Åmnøya, nous rejoignons Furøy.

Une tentative de pêche infructueuse au terminal ferry, puis nous embarquons pour Agskardet (121 Kr pour un véhicule de moins de 6m et 2 « seniors »), la traversée dure 10 mn et nous restons à bord du véhicule.

Une fois à terre nous prenons une jolie petite route sur la droite en direction de Nordværnes pour tenter d’y trouver un bivouac.

Nous trouvons notre bonheur sur un petit parking en bord de route (très peu passante) et en surplomb de la mer. La vue sur le fjord et les montagnes est magnifique.😂

 Nordværnes

Hervé décide tenter une partie de pêche, mais pour cela, il faut descendre à travers les rochers et je ne me sens pas le pied assez sûr pour l’accompagner.

En quelques lancers, il ramène 2 beaux cabillauds de 35 cm pour le premier et de 52 cm pour le second !

Miam miam 

Pendant ce temps, je photographie fleurs et papillons ainsi qu’un pouillot.

Orchis tacheté  -  Pouillot véloce  -  Azuré commun 

Un banc de poissons se déplace faisant une tache sombre sur la mer, on voit les poissons sauter et les goélands les suivre.

En fin de journée, nous observons 2 dauphins qui nagent près du bord.

Grands dauphins 

Cette nuit sera la dernière au-dessus du cercle polaire, demain, nous le franchirons pendant le trajet en ferry.

Nous avons parcouru 164 km.

5

Cette dernière nuit au nord du cercle polaire nous a fait cadeau d’un beau soleil de minuit.

Au réveil, le ciel est chargé de nuages… Hervé tente une nouvelle partie de pêche, sans succès

Une jolie fleur attire notre attention : orpin odorant.

Orpin odorant 

Nous reprenons la route en direction de Jektvik pour prendre le ferry qui nous conduira à Kilboghamn en nous faisant franchir le cercle polaire.

Jektvik 

Nous embarquons dans le ferry à 11h30 et franchissons le cercle polaire matérialisé par un globe posé sur la côte vers midi…

Jektvik /Kilboghamn

Nous arrivons à Kilboghamn à 12h30 et reprenons la route 17 en direction du sud, toujours à travers de beaux paysages. Nous prenons une petite route pour faire la pause déjeuner. Nous trouvons un bord de petit étang où nous nous étions déjà arrêtés l’an dernier. Pur hasard.

Quelques arrêts photos le long de cette magnifique route 17

Vue sur l'île d'Aldra 
Grønsvik  

Nous faisons un arrêt à l’aire d’Utskarpen pour les services et une tentative de pêche qui se soldera par 2 leurres perdus en deux lancers…🤣

Nous continuons notre chemin, le moteur du camping-car ratatouille et nous oblige à de fréquents arrêts …

Nous nous dirigeons vers un second ferry à Nesna qui nous conduit à Levang en 20 mn.

Nesna 

Nous y arrivons vers 18h20, la pluie commence à tomber, nous prenons la petite route où nous avions photographié une loutre l’an passé en espérant pouvoir y passer la nuit… Le coin est toujours aussi joli et calme, mais la météo n'est pas de la partie…

Levang 

Nous avons parcouru 123 km.

6

Nuit tranquille à Levang. Quelques photos d’oiseaux et du paysage alentour et nous reprenons la route 17 vers le sud.

Huitrier-pie et son poussin                                                                                   Chevalier guignette 

Les paysages traversés entre mer et montagne sont jolis mais souvent un peu tristes sous les nuages.

De nombreux panneaux routiers nous mettent en garde contre les traversées d’élans que nous cherchons à voir sans aucun résultat ...

Petite pause pour voir l'église d'Alstahaug entourée de son cimetière.

Alstahaug kirke 

Nous faisons la pause déjeuner sur un parking en bord de mer un peu avant Tjotta.

Tjøtta

Un petit tour aux alentours nous permet de voir, entre autres, de belles orchidées sauvages roses et blanches.

Orchis à deux feuilles                                       Orchis moucheron                           Cirse à feuilles variable 

Nous découvrons également une mare en forme de cœur dans les rochers, avec le soleil qui s'y reflète, l'effet est sympathique...

Nous prenons un premier ferry à Tjøtta vers 15h30 en direction de Forvik, avec une escale à Stokkasjøen. 50 mn de traversée , le temps de discuter un peu avec un couple de nantais.

Depuis le ferry 

Nous parcourons une vingtaine de kilomètres et empruntons un second ferry entre Anndalsvåg et Horn.

Arrivée à  Brønnøysund

Nous reprenons la route vers Brønnøysund, puis prenons la direction de Torghatten, une quinzaine de km plus loin où nous avons repéré un bivouac possible dans un petit coin tranquille. Sur le trajet, nous voyons deux hermines traverser la route devant nous…

Vue depuis notre bivouac  

Sur la lande aux alentours, de nombreuses orchidées sauvages et quelques beaux champignons...

Nous avons parcouru 123 km par la route et 7 km en ferry

7

Nuit très calme et réveil sous le ciel gris. Après le petit-déjeuner, nous nous dirigeons vers la montagne appelée Torghatten située à 5 km de notre bivouac.

Cette montagne de 258 m d’altitude a une forme de chapeau et sa particularité est d’être percée en plein milieu. Selon la légende, le trou a été fait par le troll Hesmannen alors qu’il courtisait la belle Lekamøya. Lorsqu’il réalisa qu’il ne pourrait pas la séduire, il lança une flèche pour la tuer, mais, le roi des trolls de Sømma jeta son chapeau pour dévier la trajectoire de la flèche et sauver la belle. Le chapeau se retourna et tomba à terre avec un trou en son centre...

 Torghatten

Le site figure dans tous les guides touristiques et nous trouvons un parking quasiment plein à notre arrivée. Un plan affiché sur le parking propose plusieurs options de promenades à pied ; nous choisissons dans un premier temps le sentier qui grimpe jusqu’au trou. Un parcours plutôt physique qui grimpe à travers les rochers. Quelques marches de pierres ont été aménagées, mais l’ensemble demande une bonne condition physique. Nous sommes épatés par certaines familles norvégiennes grimpant avec un bébé dans le porte-bébé et un bambin tenu par la main…

Arrivés dans le trou, des escaliers en bois permettent de descendre au niveau du sol de la caverne et on escalade à nouveau des rochers pour monter sur l’autre côté.

La vue de la-haut donne sur la mer avec plusieurs petites îles, c’est joli, mais le ciel gris gâche un peu le tableau.

 Torghatten

Nous redescendons prudemment par le même chemin, il est possible de descendre de l’autre côté mais nous n’avons pas tenté…

De retour au camping-car pour déjeuner, avant d’entamer une seconde balade sur le sentier qui fait le tour de la montagne.

Le chemin est très agréable et nous marchons au milieu d'une multitude de fleurs sauvages.

Laborieuse et indécise identification à l'aide de https://identify.plantnet.org/

Dans l'ordre : Bleuet des montagnes - Campanule à feuilles rondes - Gentiane d'Allemagne - Géranium des bois - Lichens crustacés - Œillet à plumet - Orchis à deux feuilles - Orchis de Fuchs - Orchis moucheron - Orpin âcre - Petit Rhinanthe - Vesce de Russie (avec zygène de la filipendule). Vos rectifications sont les bienvenues. D'avance merci 😃

Nous revenons au camping-car au moment où les premières gouttes de pluie se mettent à tomber. Nous allons à Brønnøysund faire le plein d’eau et quelques courses puis reprenons la route 17.

En chemin, nous cherchons toujours les élans sans succès, mais nous voyons une belle troupe de cerfs, biches et faons qui broutent tranquillement à la lisière d’un bois.

Cerf élaphe 

Nous trouvons un bivouac sur Park4night en pleine nature avec vue sur la mer et la forêt près de Berg.

Nous avons parcouru 58 km.

8

Nuit très calme au bout de la piste près de Berg. Nous reprenons la route et en chemin, nous voyons un chevreuil qui broute tranquillement dans un champ (un peu loin) et un bruant jaune qui s’égosille sur sa branche, indifférent à notre présence. Un pipit des arbres s’apprêtant à nourrir sa petite famille attire également notre attention.

Bruant jaune                                                                 Chevreuil                            Pipit des arbres

Nous retrouvons la route 17 et descendons en direction du sixième ferry de ce parcours à Vennesund. Nous embarquons à 12h15 et après un parcours de 20 mn arrivons à Holm.

Vennesund 

Nous partons immédiatement en direction du coin de pêche où Hervé avait fait des exploits l’an passé, ce n’est qu’à 5 km de l’embarcadère.

Nous y arrivons, le terrain est détrempé, il y a de nombreuses ornières… Nous réussissons à nous garer sur le côté, un peu penchés mais ça fera l’affaire…

Pause déjeuner, portes fermées malgré la température agréable, invasion de moustiques et mouches, puis nous partons vers le bord de mer avec nos cannes à pêche au moment où un couple de polonais se gare près de nous et sort son matériel de pêche.

Pas de souci, il y a de la place sur les rochers… Au bout de 10 mn, je sors un maquereau de belle taille (40 cm), puis, plus rien… Mais, les trois autres pêcheurs rentrent bredouilles, je suis aux anges !

Notre site de pêche 

Hervé fait une seconde tentative avec une ligne montée différemment, mais il ne réussit qu’à perdre ses hameçons, pendant que je fais quelques photos des jolies fleurs aux alentours, .

Orchis moucheron                                                                                              Saxifrage cotylédon 

Quelques insectes et papillons se retrouvent aussi en boite ...

Tenthrède Corynis crassicornis    -    Zygène de la filipendule     -     Tanagre du cerfeuil      -    Séricomyie silencieuse 

Nous reprenons la route à la recherche d’un bivouac un peu plus sympathique que la clairière boueuse où nous sommes et bifurquons sur la route 802 où nous trouvons un coin tranquille face à Kjærstad près de Bogen entre un cimetière et le fjord qui fera notre bonheur pour cette nuit.

 Kjærstad 

Nous avons parcouru 53 km.

9

Nuit calme près de Bogen, réveil sous un ciel variable. Les lupins au bord de la piste où nous sommes garés sont bien éclairés... On en voit beaucoup le long des routes ici...

Lupins 

Aujourd’hui, nous avons décidé de descendre le long de la côte pour se rapprocher de l’île de Runde.

Route 17  

Nous reprenons donc la route 17 que nous quittons pour rejoindre la E6.

Rapidement, le paysage change, nous voyons les premiers champs de céréales et les prairies fleuries deviennent plus rares.

Route E6 

La campagne est toujours belle, avec ses belles couleurs vertes, mais les fleurs des champs n’apportent plus cette note gaie et rassurante dans le paysage…

En chemin, nous voyons quelques chevreuils, un couple de grues dans un champ, et toujours pas d’élan malgré les nombreuses pancartes vues au bord de la route.

Grue cendrée 

Pause déjeuner dans une aire de pique-nique après avoir tenté en vain de trouver un coin tranquille sur 2 petites routes. Nous avons mangé le maquereau pêché hier en filets grillé avec des spaghettis à l’encre au pesto … Royal !

Filet de maquereau grillé avec spaghettis à l'encre au pesto ... Miam miam ...😊

Quelques courses à Stenkjer puis un arrêt pour tenter une partie de pêche au bord du fjord quelques kilomètres après Trondheim (bredouilles).

Nous décidons de repartir et de nous poser pour la nuit sur un autre spot de pêche repéré dans Park4night près de Lensvik. Après le dîner, nous tentons quelques lancers sans résultat, la marée est basse, nous retenterons demain matin ...

La météo a été grise toute la journée alors que le ciel semblait vouloir se dégager ce matin.

Depuis 3 jours, notre témoin d’injection ne s’est pas rallumé … Pourvu que ça dure ...🤔

Nous avons parcouru 383 km.

10

De façon tout à fait exceptionnelle, nous avons passé une nuit… tranquille. Nous prenons la direction de Halsa un peu avant 10 h.

Deux grues dans un champ cultivé nous occupent un petit moment.

Grue cendrée 

Nous prenons un ferry vers midi qui en 20 mn nous emmène à Kanestraum.

A la sortie du ferry, nous prenons, tout de suite à gauche, une petite route où nous trouvons un endroit tranquille, face à la mer, pour déguster un filet de cabillaud péché récemment.

 Kanestraum
Solidage verge d'or                          Parisette à quatre feuilles                               Campanule à feuilles rondes
Reine des près                                           Lysimaque ponctuée

Après ce régal, nous reprenons la route direction Molde, relative grande ville où nous attend le deuxième ferry de la journée. Une demi-heure de traversée pour 13 km. Nous débarquons à Vestnes.

Nous continuons vers Runde sur la E39, les paysages sont beaux sans être exceptionnels. Les fleurs se raréfient au rythme où les surfaces cultivées augmentent.

Ne pouvant rejoindre Runde à une heure propice, après consultation de Park4night, nous prenons la direction de l’île de Godoya située après Alesund. Un parking face à la mer, près d’un phare, nous attend.

Après avoir passé trois tunnels de plus de trois kilomètres chacun, un pont puis un autre tunnel à voie unique avec « passing-place », nous arrivons, sous un chaud soleil sur le parking annoncé qui fera l’affaire. Nous ne sommes pas seuls, évidemment.

 Godøya

Un joli coucher de soleil vient clore cette journée.

Nous avons parcouru 290 km.

11

Le parking près du phare d’Alnes sur l’ïle de Godoya annoncé comme tranquille sur Park4night, s’est avéré bruyant jusqu’à environ minuit, voitures, motos, autoradios à fond… Il faut dire que le coucher de soleil dans un ciel sans nuage était attrayant.

Réveil sous un ciel bien gris et dans la brume… Nous prenons la route en direction de Runde, croisons une biche.

Nous réempruntons la série de tunnels conduisant à Alesund où nous faisons quelques courses.

Nous prenons le ferry entre Hareid et Solesund, puis toute une autre série de ponts et de tunnels qui nous conduisent sur l’île de Runde où nous arrivons vers midi.

Arrivée à Runde 

Nous prenons une place au camping (ici, pas de camping sauvage), ici aussi, le ciel est gris et une brume recouvre les hauteurs.

Après le déjeuner, nous préparons nos sacs et nos appareils photos puis partons à l’assaut de l’île et de sa réserve ornithologique.

La montée est vraiment très raide, heureusement, elle n’est pas très longue. Un pipit, quelques vues d'ensemble, la flore, tout est bon pour s'arrêter et souffler.

Pipit farlouse 
Runde 
Bruyère des marais                                                                                                  Orchis tacheté

Nous prenons le premier sentier à droite. Quelques grands labbes, mais difficile de faire des photos dans le brouillard…

Grand labbe 

Nous arrivons à la falaise qui abrite la colonie de fous de Bassan, l’activité est intense et nous ne tardons pas à voir des pygargues venir visiter la colonie à la recherche d’une proie, aussitôt pris en chasse par les adultes. Nous réussissons à faire quelques photos entre les passages de brume.

Fou de Bassan   (en haut)                                                                                          Pygargue à long...

Nous continuons en direction de la colonie de macareux, très peu d’oiseaux sont visibles à cette heure-ci, ils sont en mer et reviendront dans la soirée… Nous en voyons quelques-uns rentrer avec des poissons dans le bec.

Macareux moine 

La brume est de plus en plus épaisse,

Nous décidons de ne pas attendre le retour des macareux (à partir de 20 h) et d’aller voir de plus près les grands labbes qui couvent. En empruntant le sentier aménagé qui nous ramène vers la sortie, nous en voyons quelques-uns pas trop loin.

Grand labbe 

Nous restons un moment à les observer et apercevons un peu plus loin deux femelles avec des poussins.

Grand labbe 

Nous reprenons la descente, aussi raide que la montée… Aie nos genoux !!! Nous croisons la foule qui monte et rentrons au camping après 8,5 km de marche, ça suffira pour aujourd’hui.

La brume ne s’est pas levée de la journée…

Nous avons parcouru 111 km par la route + 13 km en ferry + 8,5 km à pied.

12

Après une bonne nuit réparatrice de nos efforts d’hier et quelques photos des oiseaux du bord de mer...

Huitrier-pie                                                  Pipit maritime                                      Goéland argenté 
Goéland argenté                                         Pipit maritime                                             Goéland cendré 

Nous quittons Runde, dans la brume, pour continuer la descente vers le sud.

Nous avons envie d’atteindre la route touristique « Aurlandsfjellet » qui grimpe dans la montagne et permet d’éviter le tunnel Lærdalstunnelen (24,5 km, plus long tunnel routier du monde !).

Pour cela, nous empruntons des jolies routes avec de nombreux tunnels (3 tunnels de 7 km et de nombreux autres plus courts) et un ferry (une constante). Au fur et à mesure que nous nous éloignons du bord de mer, la brume disparaît et le le soleil domine 😎

Au niveau de Olden, au fond de l'Innvikfjorden, des bateaux de croisière sont amarrés attendant leurs passagers partis en visite aux alentours.

La route longe le fjord puis s'élève dans la montagne nous offrant des paysages magnifiques...

Nous arrivons à Lærdalsøyri vers 17h et entreprenons la montée sur la route touristique « Aurlandsfjellet » en suivant une rivière avec de belles cascades et des arbres sur plusieurs kilomètres, puis, les arbres disparaissent et on découvre un paysage minéral parsemé de lacs et de névés…

 Aurlandsfjellet 
 Aurlandsfjellet

Nous trouvons un coin pour la nuit au bord de la petite route à 1300 m d’altitude face à un lac … Seuls au monde, ce n’est pas la circulation qui devrait nous déranger beaucoup cette nuit …

 Aurlandsfjellet

Nous avons parcouru 348 km.

13

Nuit hyper tranquille sur la route touristique .. Réveil sous le soleil, le paysage est encore plus magnifique, nous en profitons pour faire un peu de marche à pied dans les environs et bien sur, quelques photos…

Aurlandsfjellet  

Nous repartons en direction de Aurland, la route serpente en altitude au milieu de paysages de pierres, petits lacs et torrents puis, nous commençons la descente sur une route en lacets avec de très jolies vues sur la vallée.

Nous faisons plusieurs arrêts pour admirer les paysages et la flore qui nous entourent.

Saxifrage à deux feuilles                                                                                        Lycopode sélagine

Puis, nous arrivons à un parking où plusieurs véhicules sont arrêtés, il reste une petite place, nous nous garons et voyons une passerelle qui s’avance au dessus du vide « Stegastein viewpoint » …

 Stegastein viewpoint 

Nous allons y faire un tour, la vue sur le fjord et les montagnes est à couper le souffle !

 Stegastein viewpoint 

Nous discutons un petit moment avec un jeune couple québécois qui nous demande de les photographier et nous photographient en retour puis continuons la descente sur une route très étroite avec des « passing-place » pour se croiser.

Nous faisons un autre arrêt quelques lacets plus bas et en prenons encore plein la vue, je continue à prendre des photos dès que la vue est dégagée dans la descente …

Nous traversons Aurland puis, nous engageons sur la route 50 en direction de Hol.

Pause déjeuner dans la vallée au bord d’une rivière ; pendant notre balade digestive, nous remarquons, outre quelques fleurs, des fraises des bois au bord de la rivière, nous les cueillons, il y en a tellement qu’on en récoltera un demi bol !

Orpin âcre                                                 Pensée sauvage                                              Gourmandise

Nous repartons sur la route 50, la route monte et nous nous retrouvons bientôt dans une série de tunnels pas très agréables, sombres et étroits…

Quelques arrêts photos sur l’autre côté du fjord et une belle cascade, la route traverse des paysages sympathiques mais pas à la hauteur de ce que nous avons vu ce matin.

Le ciel se charge de gros nuages et nous prenons une bonne averse. Nous arrivons à Hol et prenons la direction de Geilo où nous tournons à gauche sur la route 40, une route qui traverse le massif du Télémark et fait penser aux montagnes russes par sa succession de montées et de descentes, là aussi, de jolis paysages de montagne, quelques stations de ski sur le parcours.

Nous faisons halte pour la nuit sur le bord d’une piste entre Imingen et Udval près d’un bois et de la rivière et comme toujours, partons explorer les environs.

Plusieurs fleurs et plantes attirent notre attention sur le bord de la piste et le panorama sur la rivière est bien agréable.

Maïanthème du Canada                                       Bolet bais                                                Grande prêle 
Silène enflé                                          Linnée boréale                                           Trientale d'Europe 

Nous avons parcouru 177 km.

14

Très bonne nuit près d’Uvdal. Une ribambelle de poussins colverts traverse la rivière.

Canard colvert 

Nous ciblons pour les deux jours à venir quelques "Stavkirker" (églises en bois debout). Ce sont des églises médiévales en bois, typiques de la Norvège, principalement concentrées dans la région. Nous reprenons la route 40 en direction de celle d'Uvdal située à 5 km de la route 40, elle est couplée avec un écomusée qui présente les bâtiments agricoles traditionnels.

L’église est petite, elle date du 12eme siècle, construite autour d’un pilier central soutenant l’ensemble, elle a été remaniée au 17eme siècle, les murs extérieurs sont en bois debout brut, l’intérieur est entièrement peint, ce qui tranche avec l’impression d’austérité du bois brut.

Stavkirker d'Uvdal 
Stavkirker d'Udval 

Le musée est constitué de bâtiments agricoles traditionnels dont des stabburs, ces greniers typiques de la région, construits sur plots, sans doute pour les isoler de la neige. On en trouve en bois brut et d’autres peints en rouge ou en noir. Ces stabburs sont toujours utilisés et on en trouve dans presque toutes les fermes de la région.

Stabburs 

Des personnes fauchent le foin à la main à l’écomusée…

Fauchage des foins 

En revenant au village d’Uvdal, nous remarquons l’église moderne entourée du cimetière qui est une copie de stavkirke.

L'église moderne d'Udval (copie de  stavkirke)

Nous reprenons la route et nous dirigeons vers trois autres Stavkirkes le long de la route 40 à Nore, Rollag et Flesberg… Elles sont distantes d'environ 20 km.

Nore  :  Stavkirke, stabburs et Studebaker
Rollag  : stavkirke, hespérie du dactyle, mauve musquée, lupins des jardins et épilobe en épis
Azuré commun                  -                    Martinet noir                  -                  Cuivré de la verge d'or
Flesberg et son moineau friquet 

Les paysages de petite montagne sont très agréables le long de la route 40 et l’eau n’est jamais loin.

Nous arrivons à Kongsberg en fin d’après-midi, faisons quelques courses puis cherchons un bivouac pour ce soir. Notre choix se porte sur un petit coin près de Jondalen en bordure de la route 37 à 11 km de Kongsberg.

Nous sommes posés sur des roches plates au bord de la rivière. Le thermomètre affiche plus de 30° et une baignade dans la rivière sera la bienvenue.

Jondalen 

A noter : depuis le 6 juillet, nous n’avons pas d’alerte concernant notre problème d’injection et le moteur semble tourner normalement … Pourvu que ça dure…🤗

Nous avons parcouru 153 km.

15

Dernier jour de notre périple norvégien. Réveil sous les nuages après une très bonne nuit…

De nombreux stabburs le long de la route qui nous mène à Heddal et sa monumentale stavkirke.

Stabburs 

Nous arrivons sur le site de l’église en bois debout de Heddal en fin de matinée. Beaucoup plus grande que celles que nous avons vues hier elle est vraiment très spectaculaire avec ses nombreux clochetons.

Le site est très connu des touristes et il y a beaucoup de monde … Pas de visite intérieure possible en raison de la messe du dimanche matin…

Nous en faisons le tour et la photographions sous tous les angles. Elle est vraiment superbe entourée de son cimetière …

Heddal 

Nous en profitons pour aller faire un tour au musée de plein air qui se trouve à 250 m et y découvrons quelques beaux bâtiments traditionnels en bois dont des stabburs. Un petit groupe de poules et de coqs se promène sur le site.

Nous regagnons le camping-car et reprenons la route à la recherche d’un coin sympathique pour déjeuner.

Nous trouvons notre bonheur près de Notodden à l’ombre des arbres près d’une plage au bord d’un lac, où, dimanche oblige, de nombreux norvégiens viennent passer la journée en famille.

Nous repartons ensuite vers Larvik afin de prendre le ferry qui nous conduira au Danemark. Nous y arrivons vers 16 h, la file d’attente est déjà impressionnante…

Nous embarquons à l’heure prévue 17h30. C’est un énorme bateau avec 3 étages de garages, plusieurs salons et restaurants, un casino …

Nous arrivons à Hirtshals à 21h20 et débarquons dans les premiers pour nous diriger vers un bivouac repéré sur Park4night en pleine nature à 11 km d’Hirtshals.

L'endroit est conforme au descriptif : calme ! Deux personnes avec lunettes d'observations... observent sur le chemin d'accès. Ils ne tarderont pas à partir discrètement, la nuit tombant.

Nous avons parcouru 184 km de route et 166 km en ferry.

16

La nuit a été plus agitée que prévu (non, non, ce n'est pas le feu d'artifice du 14 juillet😂 ) De nombreuses allées et venues de véhicules dont un camping-car qui vient se garer à côté vers 11 h du soir et dès 4 h du matin, plusieurs voitures…

Au lever, nous comprenons la raison de cette agitation. De nombreux photographes et ornithos armés de lunettes d’observation encadrent le champ devant lequel nous sommes garés… Je demande à l’un d’entre eux la raison de cette agitation, il me montre sur son téléphone une pie grièche à tête rousse et un bruant zizi…

Nous remarquons aux environs, de paisibles vaches, un tarier pâtre et des hirondelles des fenêtres...

Plus le temps passe et plus de nouvelles personnes arrivent… Nous finissons par nous joindre à eux après avoir « discuté » un peu avec un monsieur fort sympathique qui finit par repérer la pie grièche perchée loin dans des sapins avec sa lunette d’observation, beaucoup trop loin pour une photo… Il nous explique que c’est seulement la deuxième fois qu’un bruant zizi est observé au Danemark et c’est ce qui justifie le grand nombre de personnes présentes.

Nous leur souhaitons bonne chance et reprenons la route vers le sud par l’autoroute.

Pause déjeuner sur une aire d’autoroute et vers 17h, nous franchissons la frontière allemande.

Nous trouvons sur Park4night un bivouac dans un coin tranquille sur le parking d’accès à une réserve naturelle près d’ Owschlag.

Bivouac près d'Owschlag 

Nous avons parcouru 420 km.

17

Réveil sous un ciel bien gris après une nuit bien tranquille, pendant le petit-déjeuner, un berger passe suivi de son troupeau… Nous échangeons un salut amical.

Nous reprenons la route et décidons d’emprunter le bac reliant Glückstad à Wischhafen pour traverser l’Elbe plutôt que de passer par Hambourg, ce sera un peu plus long, mais plus sympathique que l’autoroute.

En attendant le bac, nous photographions quelques oiseaux aux alentours.

Cigogne blanche                    -                    Tadorne de Belon                     -                    Ouette d'Egypte 

Cette partie de l’Allemagne possède une relief plat et fait penser aux Pays-bas tous proches, nous traversons des villages aux maisons de briques parfois couvertes de chaumes, mais toujours entourées de pelouses impeccables.

Pause déjeuner sur une aire d’autoroute en Allemagne. Nous franchissons la frontière avec les Pays-bas et nous dirigeons vers un bivouac repéré sur Park4night près de la réserve naturelle kiersche wijde près de Meppel.

Nous y arrivons vers 18h, l’endroit est sympathique en pleine nature entouré de plans d’eau.

De nombreux sentiers de randonnées partent de ce parking et nous en parcourons un de 2 km après le dîner.

Balade digestive et agréable au milieu des marais, des fleurs, des cigognes, hérons, oies et autres phragmites des joncs.

Reine des près - Morène   -   Nénuphar jaune   -  Nénuphar blanc   -   Salicaire    -    Grande lysimaque

Nous nous promettons de parcourir un autre sentier demain matin…

Nous avons parcouru 420 km.

18

Excellente nuit malgré l’arrivée vers 23 h d’un autre véhicule venu se garer près de nous.

Ce matin, nous entreprenons un circuit de 5,6 km dans la réserve, très bien balisé, nous parcourons les marais, enjambant les canaux sur de petits ponts et profitons d’une flore et d’une faune variées.

Lysimaque commune - Nénuphar jaune - Onagre bisannuelle - Butome en ombelle 

Au menu, surtout des insectes, les oiseaux étant plus difficiles à voir dans la végétation, mais nous les entendons… Nous pouvons photographier de nombreuses cigognes, hérons, oies…

Phragmite des joncs                                         Sterne arctique                                       Cigogne blanche 

Dans l'ordre : Crocothémis écarlate, Sympétrum à nervures rouges, Orthétrum bleuissant, Agrion jouvencelle, Libellule à quatre taches, Sympétrum sanguin, Carte géographique, Myrtil, Lepture à quatre bandes, Paon de jour

Le ciel couvert au départ se découvre et nous terminons la promenade sous un beau soleil et une température proche de 30°.

Dans les chemins ombragés, nous remarquons de minuscules batraciens qui sautent dans tous les sens à notre approche...

Grenouille                                                                                        Crapaud 

Déjeuner sur place, à l’ombre sur une table de pique-nique puis nous repartons vers le sud, direction Eindhoven puis Hasselt en Belgique. La majorité du trajet se fait sur autoroutes gratuites.

Nous choisissons pour le bivouac de ce soir un « petit camping » recommandé sur Park4night à Zonhoven (Belgique) où nous arrivons à 18 h accueillis par une barrière automatique fermée.

Je descends à la recherche de la réception (fermée) et m’adresse au bar du camping où, bien évidemment, on ne parle que le flamand … Je trouve enfin quelqu’un qui me comprend et nous finissons par entrer dans ce qui est un immense camping avec un lotissement de mobil-homes et des emplacements pour campeurs autour d’un étang. Nous regrettons notre petit coin tranquille d’hier soir, mais en Belgique, le camping sauvage est compliqué… Alors, tant pis…

Nous nous consolons avec une bière bien fraîche au bar où l'on nous sert en parlant français 😖 et une bonne douche ...

Nous avons parcouru 263 km.

19

Les quelques étapes suivantes ont été consacrées à des visites familiales. Nous sommes rentrés à la maison le samedi 20 juillet.

Notre problème de témoin d'injection n'est pas réapparu ... Nous allons malgré tout faire vérifier cela par notre garagiste qui à son tour part en vacances ...

Nous avons parcouru environ 16.000 km au total pendant ces trois mois de voyage...

Le récit de ce voyage est découpé en cinq parties, les quatre premières sont accessibles :

Vous pouvez aussi consulter librement nos galeries de photographies:

Vos commentaires et/ou questions sont les bienvenus, nous nous efforcerons d'y répondre dans les meilleurs délais.