Après le Varanger où nous avons rencontré une grande partie de la faune lapone, nous voici dans les archipels des Vesteralen et des Lofoten réputés pour leurs paysages magnifiques ...
Juin 2018
2 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Les deux premières parties de ce voyage nous ont emmenés de la Bretagne à la Norvège (1ére partie) et nous ont fait découvrir la presqu'île du Varanger et sa faune si riche.

Nous nous sommes quittés devant le soleil de minuit au Cap-Nord...

Nos aventures continuent, et puisque nous avons atteint le point le plus au nord de la Norvège, nous allons maintenant mettre le cap au sud vers l'île de Senja puis les archipels des îles Verteralen et Lofoten.

Des noms et des paysages qui nous ont fait rêver en préparant ce voyage ...

2

Nuit calme au milieu de la forêt de camping-cars sur le Cap-Nord, mais réveil sous la pluie et le vent...

En rangeant les cales, la porte arrière droite, emportée par une rafale de vent s'est retournée brutalement ... Résultat, une vitre arrière est cassée (totalement faïencée, mais elle n'est pas tombée ...) et un doigt un peu écrasé pour Hervé ... Un souvenir du Cap-Nord dont nous nous serions bien passés !

Après examen du doigt, rien de cassé, c'est juste le choc même si c'est douloureux... Nous craignons par contre, que la vitre tombe avec les vibrations et les chaos de la route.

Nous la recouvrons de bandes de gros scotch pour tenter de la maintenir en place et mettons le cap au sud en roulant prudemment pour éviter les trous ...

Arrivés à Hönningsvag, nous faisons un arrêt dans le REMA local pour acheter 2 rouleaux supplémentaires, nous consolidons la réparation, espérons que ça tiendra un moment... Pas question de se passer de vitre avec la météo locale !

Arrivés à Olderfjord, nous prenons la direction de l'ouest. Nous continuons notre route en direction de Alta, puis des îles Lofoten... Nous n'y serons pas ce soir, il y a 650 kms à parcourir.

Les paysages en début de trajet sont très arides et austères, les quelques arbustes sont dépouillés, grillés par le gel jusqu'à Alta ...

Ensuite, nous retrouvons la verdure en longeant le fjord qui nous conduit à notre bivouac de soir (trouvé sur Park4night) près de Langfjord sur le parking de départ d'une randonnée vers un glacier.

Notre bivouac à Langfjord 

Nous ne ferons pas la balade ce soir, la pluie se met à tomber dès notre arrivée...

Réparation provisoire ... 

Au bout d'un moment, la pluie se calme et nous en profitons pour finir de consolider notre vitre arrière qui est scotchée recto/verso et protégée par un grand sac poubelle.

Cette réparation de fortune nous a effectivement permis de rentrer sans autre souci et de faire réparer au retour ...

Toute proche, une grive litorne qui couve dans son nid nous surveille ...

Nous avons parcouru 320 kms aujourd'hui. Météo froide et pluvieuse ...

3

Réveil sous le ciel gris à Langfjord, pourtant, hier soir nous avons eu une belle éclaircie nous permettant un petit tour à pieds dans les environs. Les montagnes autour étaient superbes sous cette belle lumière...

Nous nous équipons de nos tenues de pluie et partons sur le sentier de randonnée qui mène au glacier; terrain pentu, glissant et rocheux, plusieurs petits cours d'eau à traverser avec précaution...

Le chemin vers le glacier ... 

Au bout d'un moment, nous butons sur un torrent assez vigoureux que nous n'osons pas franchir... Nous préférons renoncer et revenons au camping-car.

Nous reprenons la route en direction de Finmses, une superbe route qui longe plusieurs fjords avec des vues sur les montagnes enneigées, de jolis villages, des maisons colorées... Nous en prenons plein les yeux !

Route entre Langfjord et Tennes (passage d'un col à 800m d'altitude) 
Route entre Langfjord et Tennes 
Route entre Langfjord et Tennes 

Parfois, c'est moins sympathique, de longs tunnels et pas mal de travaux routiers, on comprend que dans ces régions, ils soient obligés de les faire en été ... Nous nous retrouvons bloqués par un panneau indiquant une circulation alternée; la file s'allonge et personne ne bronche ... Au bout d'un long moment, nous voyons arriver dans l'autre sens une voiture pilote entraînant un convoi de véhicules...

Cette voiture fait demi-tour et vient se placer devant nous pour repartir dans l'autre sens, nous conduisant sur plusieurs kilomètres dont 2 tunnels ...

Petit détail amusant qui ne fera sourire que les français, la voiture pilote porte une enseigne marquée "Ledebil" (ce qui signifie "véhicule d'escorte de convoi" en norvégien)... Nous suivons donc sagement "ledebil" !

Suivons "Ledebil"  !!! 

Autre petit événement sur ce trajet, nous sommes arrêtés par la police norvégienne pour un contrôle d'alcoolémie (négatif, bien sur ...) .

Attention ! le taux maximum en Norvège est de 0,2 g/l

Nous faisons escale ce soir dans le minuscule port de Tennes où nous sommes seuls... L'endroit est très joli.

Notre bivouac dans le port de Tennes 
Le port de Tennes 
Le port de Tennes  
Le port de Tennes 

Nous sortons les cannes à pêche pour un premier essai (nous sommes de vrais novices...), résultat: un leurre accroché au fond (il a fallu couper le fil...) .

Quelques oiseaux sont posés à bonne distance, lorsqu'ils s'approchent un peu, nous réussissons à les photographier et ce sont des macreuses noires (mâle et femelles), nous voyons aussi des huîtriers-pies, grives litornes et harles...

Macreuses noires 

Petit bonus, un dauphin pêche dans le fjord en face du port, mais trop loin pour une photo !

Une petite balade à l'arrière de l'église toute proche nous donne un autre point de vue sur les environs :

Nous avons parcouru 295 kms aujourd'hui.

Météo mitigée : soleil en début de parcours et pluie en fin de journée.

4

Super nuit très tranquille dans le petit port de Tennes. Ce matin, réveil sous quelques gouttes de pluie, le temps d'avaler le petit-déjeuner, c'est fini...

Vue depuis le port de Tennes 

Nous voyons à nouveau le dauphin au même endroit qu'hier soir, nous tentons quelques photos dont voici la moins mauvaise et reprenons la route...

Dauphin 

Aujourd'hui, nous voulons faire le tour de l'île de Senja, l'une des routes touristiques de Norvège qui d'après la site officiel https://www.visitnorway.fr/ nous enchantera avec ses montagnes escarpées qui plongent dans l'océan.

Sur la petite route qui longe le fjord entre le port de Tennes et la E6, arrêt photos devant un joli paysage,

Puis une famille d'oies cendrées qui tente de se faufiler ventre à terre ...

Oies cendrées et leurs poussins 

Nous prenons la route E6 en direction de Finnses puis, traversons le pont d'accès à l'île. Le spectacle promis se trouve sur la côte ouest de l'île, pour l'atteindre, nous longeons un fjord avec des paysages plats de prairies et de villages. Il est quasiment impossible d'accéder au rivage, la route en est séparée par des propriétés privées et aucun chemin "public" ne conduit au bord de l'eau...

A partir de Mefjordborn, la route devient plus étroite et le paysage change. Après avoir traversé quelques tunnels, nous découvrons enfin le paysage promis: de hautes falaises grises qui plongent dans l'océan.

ïle de Senja 

La route serpente le long des montagnes et nous découvrons des paysages impressionnants; mais, nous sommes moins éblouis que prévu ... Sommes-nous déjà blasés !!!

ïle de Senja 

Nous déjeunons dans le port de Senjahopen et en profitons pour faire un complément d'eau (gratuit) à la borne.

Quelques eiders et huîtriers égaient notre repas.

Eiders à duvet : Mâle et femelle 
Huîtrier-pie 

La route quitte la côte pour serpenter entre les montagnes,

la signalisation nous promet maintenant des rencontres avec des élans ...

Nous faisons un arrêt pour admirer le paysage depuis une plateforme au dessus du Bergsfjorden à Bergsbotn, c'est vraiment magnifique !

Vue sur le  Bergsfjorden depuis la plateforme

Retour en direction de Finnses puis, cap au sud pour se rapprocher des Lofoten. Nous rencontrons un beau pygargue posé sur un rocher au bord du fjord, nous roulons doucement et réussissons à nous arrêter et à le photographier depuis le fourgon avant qu'il ne s'envole ...

Pygargue à queue blanche 

Il est temps de trouver un bivouac, Park4night ne propose rien de folichon sur le trajet, nous décidons de tenter notre chance sur une route côtière... Sans grand résultat... Nous croisons la route d'un renard qui après nous avoir regardé se faufile trop rapidement dans le fossé pour que nous puissions le photographier ...

Vers 19h, nous finissons par nous poser face au fjord, près d'anciens hangars à bateaux, nous sommes un peu proches des habitations et en bord de route (peu passagère, heureusement...), la FV152 à Hâkavika... On verra bien !

Bivouac à Hâkavika 

Un petit tour dans les environs nous permet de photographier quelques fleurs :

Trolle d'Europe                                                Tussilage                                       Trientale d'Europe 

Nous avons parcouru 330 kms aujourd'hui.

Météo très agréable : soleil et températures douces.

5

Nuit tranquille sur le bord de la route face au fjord. Un peu de pluie cette nuit, mais réveil sous le soleil, petit déjeuner pris la porte ouverte, il fait 15° !

Nous prenons la route en direction des Lofoten et des Vesteralen, mais nous retrouvons rapidement le temps bouché et la pluie ...

Quelques arrêts photos devant de beaux paysages malgré la météo...

Un joli courlis cendré se pose en face de nous à la pause déjeuner ...

Courlis cendré 

Nous avons décidé d'aller jusqu'à Andenes au nord de l'île d'Andoya dans l'archipel des Vesteralen pour tenter de faire un "safari baleines"...

La route est longue, nous arrivons à Andenes vers 17h et nous dirigeons vers le bureau de réservations de Whale Safari situé dans le hall d'accueil d'un complexe hôtelier, mais c'est fermé ...

Nous cherchons donc un coin pour la nuit, après avoir testé le parking du port (plein de camping-cars), nous repérons sur Park4night un coin en pleine nature à Bleik (13 kms au sud d'Andenes). Nous nous y rendons sous la pluie et découvrons un endroit magnifique près d'une plage de sable blanc et face à l'île aux oiseaux de Bleik.

Bivouac à Bleik 

L'accès serait difficile pour un grand camping-car, mais notre fourgon se faufile partout et nous nous installons pour la nuit face à la mer en compagnie de 2 autres véhicules.

Nous avons parcouru 330 kms aujourd'hui à une moyenne de 50 km/h, nous avons passé la journée sur la route ...

Météo pluvieuse...

6

Nuit calme, bercés par le bruit des vagues... Réveil sous le soleil, un pygargue est perché sur les rochers à proximité, quelques clichés bien éclairés avant son envol ...

Un pipit chante et nous remarquons un passereau qui pourrait bien être une linotte à bec jaune un peu plus loin... Après avoir mis tout ce petit monde "en boite", nous partons repérer les alentours.

Un couple de courlis cendrés s’excite au passage des promeneurs.

Courlis cendré 

Le chemin est bordé d'arbustes où nous trouvons des pouillots fitis, un bruant des roseaux en plumage nuptial... ça chante ...

Bruant des roseaux                                                                                                  Pouillot fitis

Nous allons jusqu'à un étang vide d'oiseaux puis retournons au fourgon.

La flore aux alentours est composée de landes colorées, en bord de mer, plusieurs touffes d'orpin rose; cette plante donnait parait-il leur force légendaire aux vikings ...

Landes aux alentours de Bleik                                                                           Orpin rose 

Le paysage aux alentours est vraiment superbe, j'en profite pour tenter un panorama ...

Panorama sur l'île de Bleik et les plages près de notre bivouac 

Départ pour Andenes où nous réservons nos places pour un "safari baleines" pour mercredi matin près de la Sté Sea Safari qui propose cette aventure à bord de bateaux semi-rigides qui ont l'avantage d'être rapides et pratiquement au niveau de l'eau, ce qui sera mieux pour les photos... La société concurrente "Whale safari" utilise des bateaux classiques (type chalutiers)...

Nous remplissons ensuite notre panier à provisions tout en vidant notre porte-monnaie au supermarché local et faisons vidanges et plein d'eau au camping de Bleik (gratuit ! ), puis retournons à l'endroit où nous avons passé la nuit. Nous y déjeunons et décidons de ne pas bouger de là... Nous avons beaucoup roulé hier, un peu de repos sera le bienvenu, et en plus, il pleut ...

Revêtus de nos tenues de pluie, nous tentons une balade à pieds. Nous dérangeons les courlis qui nous tournent autour,

Courlis cendré sous la pluie ... 

Faisons le tour de l'étang où 2 harles sont présents, puis, trempés, rentrons au camping-car.

Quelques parties de Yam pour passer le temps puis, repas et dodo ...

Nous avons parcouru 30 kms en camion et 7 kms à pieds sous la pluie...

Journée calme et reposante .

7

Seconde nuit calme dans ce décor de rêve: Sable blanc, eau turquoise, mer et montagne à la fois ...

Ce matin, réveil à 7h, nous avons rendez-vous à 8h30 à Andenes pour le "safari baleines". On arrive bons derniers et un peu pessimistes, le ciel est gris et il pleut ...

On nous équipe de combinaisons étanches et flottantes et de gilets de sauvetage, nous ressemblons un peu à des cosmonautes, mais nous ne devrions pas avoir froid ...

Nos tenues de "cosmonautes"                                                                                     Bateau semi-rigide

Puis, c'est le "briefing " sécurité (in English)... Enfin, nous embarquons sur un bateau semi-rigide (12 personnes + 2 hommes d'équipage), à cheval sur des "sièges boudins" (pas simple à enjamber avec la combinaison qui limite un peu les mouvements).

On nous explique qu'il faut compenser les chocs du bateau sur les vagues en s'appuyant sur les pieds plutôt qu'en restant assis pour ne pas se faire mal aux vertèbres (en français, rien que pour nous, l'un des hommes d'équipage se débrouille bien en français)... Et c'est parti !

La mer est calme, très peu de vent et la pluie s'arrête ... Cap au large vers le canyon de Bleik, un canyon sous la mer, lieu de passage obligé des baleines et des poissons qui les nourrissent .

L'équipage est très sympathique et professionnel... Le bateau est rapide, mais l'équipage conduit en douceur, les explications sont données en anglais, allemand, espagnol et français (rien que pour nous)... Nous sommes vraiment très satisfaits d'avoir choisi la compagnie Sea safari : www.seasafariadenes.no

Arrivés sur site, à l’aplomb du canyon de Bleik, ils coupent les moteurs et utilisent un sonar pour localiser les baleines, ils en repèrent une à environ 1 km, on remet les gaz et on s'approche juste à temps pour voir la baleine (un grand cachalot) faire surface à environ 50m du bateau;

Le souffle du cachalot 

Elle émet plusieurs souffles puissants et reste en surface environ 5 mn puis nous voyons son dos s'arrondir, nos guides nous expliquent qu'elle va replonger nous laissant admirer et photographier sa queue de 4m de large ...

Grand cachalot 

Nous aurons droit à une seconde rencontre avec cette même baleine puis nous nous éloignons vers une autre zone où des souffles sont visibles. Un nouveau cachalot fait surface à son tour, tout près du bateau... Tellement qu'avec mon 300mm, je n'arrive pas à cadrer la totalité de la queue lorsqu'elle émerge...

Les appareils photo crépitent ... C'est un spectacle fantastique de voir ce gros animal (16m de longueur) qui se déplace tranquillement, ne montre ni agressivité ni méfiance à notre égard et replonge en nous offrant une superbe séquence émotion ...

Nos accompagnateurs remettent les gaz pour rentrer au port juste à temps pour stopper le début de mal de mer que me procure le petit clapot du bateau à l'arrêt ...

Nous croisons quelques oiseaux de mer, macareux, fulmars, fous de bassan, guillemots, labbes ...

Macareux moines                                                                                                       Grand labbe 

En rentrant au port, une fois dépouillés de nos tenues de cosmonautes, on nous offre un bol de soupe bien chaude et une présentation des cétacés en anglais, on y apprend qu'on différencie les individus grâces aux détails de leur nageoire caudale (dessins, découpe...) que les mâles vivent en solitaire dans les mers froides et les femelles en groupes dans les mers chaudes, ils ne se rencontrent que pour la reproduction; nous avons donc rencontré des cachalots mâles...

Nous revenons à notre bivouac de rêve pour déjeuner puis faisons une promenade dans les environs (pipits, pouillots, pinsons du nord et les courlis vus hier...)

Pipit farlouse                                                                                                     Pinson du Nord 
Courlis cendrés 

Nous repérons quelques plantes nouvelles :

Dryade à 8 pétales                               Benoîte des ruisseaux                                       Cornouiller de Suède 

Au retour, je monte sur les rochers près du camping-car et photographie deux linottes à bec jaune ...

Linottes à bec jaune 

Nous tentons de mettre nos pieds dans la mer de Norvège ... Brrrr, vraiment froide... Nous n'allons pas plus loin que le haut des chevilles !

Nous découvrons ensuite un autre sentier qui longe le haut de la colline face à la plage, ce qui permet de belles photos de paysages vus de haut, de jolis lacs où se reflètent les collines ...

Panorama sur la plage et l'île de Bleik 

Quelques jolies fleurs au menu :

Trolle d'Europe                                          Géranium sylvestre                                     Violette et viola 

Ce soir, depuis la fenêtre du fourgon, un pygargue sur les rochers, un merle à plastron et Hervé a vu passer une loutre, mais trop rapidement pour la photo ...

Pygargue à queue blanche                                                                                         Merle à plastron 

Nous sommes seuls ce soir dans notre petit coin, la pluie revient en soirée.

Nous avons fait 30 kms aujourd'hui et 6 kms à pied.

8

Nuit pluvieuse et réveil sous la grisaille, le ciel est bas ... Nous quittons notre petit coin de paradis près de Bleik

Notre bivouac à Bleik 

et redescendons vers Sortland après avoir fait les vidanges et le plein d'eau au camping de Bleik (accès gratuit à la borne) .

Route sous la pluie jusqu'à Sortland où nous faisons les pleins de gasoil et de GPL. Nous prenons ensuite la direction de Nyksund, petit village de pêcheurs au nord de l'île de Langoya, toujours sous la pluie ...

Rencontre ordinaire sur les petites routes norvégiennes ... 

La route serpente dans de beaux paysages et les 10 derniers kilomètres se font sur une route étroite et pleine de trous...

D'immenses séchoirs à poissons au bord de la route attirent notre attention.

Séchoirs à poissons 

Nous nous garons sur le parking à l'entrée du village et équipés de nos tenues de pluie, nous partons le visiter à pied sous des trombes d'eau. Le village est tout petit et organisé autour du bassin du port.

Le petit port de Nyksund 

Quelques restaurants dont l'un porte une enseigne très explicite sur la spécialité locale :

Nous apercevons un guillemot à miroir dans le bassin ... Nous retournons chercher les appareils photos au fourgon, les équipons de sacs plastiques pour les protéger du déluge ambiant et retournons vers le bassin où nous retrouvons notre guillemot qui se laisse gentiment photographier ...

Guillemot à miroir 

Et nous offre un numéro de cirque très drôle en voulant monter sur une coque de bateau en bois glissante :

Guillemot à miroir  

Au bout du village, face à la mer, une petite colonie de mouettes tridactyles:

Mouettes tridactyles 

Nous finissons notre petit tour du village, au retour, nous croisons un couple de rennais qui ayant vu notre véhicule nous interpellent ... Retour au camion vers 17h, nous décidons de partir en direction de Stø à l'est de l'île... Il faut refaire à l'envers la route à trous sur 10 kms jusqu'à Myre et prendre le route de Stø. Jolie route également qui traverse une zone marécageuse où nichent plusieurs oiseaux.

En arrivant à Stø, un panneau inattendu sous ces latitudes est planté dans un jardin:

Difficile de se poser à Stø, les panneaux d'interdiction sont nombreux, nous trouvons un coin près de l'eau (à 500m du petit camping...) ; on verra bien.

Le port de Stö 

Comme nous sommes près de l'eau, nous sortons les cannes à pêche, et je perds 2 leurres restés bloqués dans les algues et les rochers...

Nous dînons, puis la marée étant plus haute, Hervé décide de retenter sa chance... Et pêche un petit lieu... C'est un bon début !

Premier succès ! 

Nous avons parcouru 185 kms aujourd'hui.

Météo : pluie et froid (8°).

9

Endroit calme, donc nuit tranquille à Stø. Après le petit-déjeuner, nous tentons 4 ou 5 lancers dans le port, sans succès...

Nous reprenons la route et faisons une pose dans la zone où nous avons aperçu plusieurs oiseaux hier, un chemin encadré par de gros blocs de pierre nous permet une jolie promenade où nous approchons des chevaliers gambettes, huîtriers-pies, un Goéland qui niche sur l'un des blocs de pierre, un couple d'oies cendrées avec ses poussins ...

Chevalier gambette                                                                                              Nid d’huîtrier-pie
Huîtrier-pie                                                                                                        Oies cendrées 

Au cours de cette promenade, nous photographions de petites orchidées de couleur jaune qui ne possèdent pas de feuilles... Après recherches, il semblerait que ce soient des orchidées "Racine de corail - Corallorhiza trifida "

Racine de corail - Corallorhiza trifida 

Nous faisons quelques courses à Sortland (il nous faut de nouveaux leurres...); arrêt au REMA 1000, pas d'articles de pêche, un vendeur nous conseille d'aller chez BILTEMA, un magasin de bricolage en face du Rema, et là nous trouvons tout ce qu'il faut.

Nous partons en direction de Melbu, sur la petite île de Hadseloya au sud de Langoya sous un ciel chargé mais sans pluie ... Le coin est très joli, mais impossible de s'approcher de l'eau, c'est frustrant...

Aucune aire de pique-nique, nous trouvons enfin notre bonheur pour déjeuner sur le bord d'une piste...

Après nous être régalés de notre lieu jaune, nous faisons une reconnaissance d'un bivouac Park4night proche de Sandnes au sud de l'ïle de Langoya. un parking en pleine nature au bord d'une petite route qui fera l'affaire pour ce soir. Comme il est encore tôt, nous continuons en direction de Melbu: 2 ponts, des oies, quelques beaux paysages, mais rien d'exceptionnel ...

Melbu 
Melbu 

Nous retournons au coin bivouac repéré tout à l'heure et faisons une balade à pieds le long du fljord sous un ciel gris et menaçant, pas un piaf, mais de superbes paysages, la lande, en particulier nous offre de superbes couleurs qui contrastent avec le bleu de la mer et les plages de sable blanc, un régal pour les yeux ...

De l'autre côté de la route, se trouve un cimetière, nous décidons d'aller y jeter un coup d’œil. Nous avons remarqué qu'en Norvège, les cimetières sont généralement situés loin des villages, pas de monuments, ni de grandes pierres tombales, juste des pierres verticales, des fleurs et de la pelouse...

Retour au camion, nous avons parcouru 165 kms aujourd'hui.

Météo: ciel gris mais pas de pluie, quelques éclaircies.

10

Nuit tranquille sur ce petit parking à quelques kms de Sandnes. Réveil sous la grisaille...

Aujourd'hui, nous quittons le Vesteralen pour découvrir les Lofoten...

Le pont entre Sandnes et Melbu 

Quelques arrêts photos en cours de route, mais rapidement, nous retrouvons la pluie ...

Route entre Sandnes et Sortland 

Quelques oiseaux au programme: eiders à duvet, pipits maritime, harles huppés ...

Eiders à duvet (femelles) 
Pipit maritime 
Harles huppés 

Arrêt déjeuner sur une aire de pique-nique avec vue sur la mer, plein d'eau dans un camping puis nous faisons un arrêt dans le minuscule port de Hanoyvika, quelques jolis clichés lumineux malgré le temps gris.

Hanoyvika 
Hanoyvika 

Nous continuons notre route à la recherche d'un coin sympathique, nous optons pour un bivouac à Laukvik, à l'écart des circuits touristiques près d'une ancienne jetée et d'un port.

Bivouac à Laukvik 

Nous espérions sortir nos cannes à pêche, mais l'endroit ne s'y prête pas: enrochements très larges sur la jetée et traces d'huile et de gasoil dans le port ...

Avant de nous installer, nous allons voir un autre endroit signalé par Park4night de l'autre côté du port, près des séchoirs à morue, mais l'odeur est vraiment trop forte.

Séchoirs à morue à Laukvik 

Très impressionnants, ces séchoirs à morue où pendent des têtes de morue et quelques filets... La hauteur et la surface de ces installations présentes partout aux Lofoten et aux Vesteralen nous a vraiment impressionnés...

Filets de morues  

Les filets de morues séchés appelés "stockfisch" sont vendus et consommés partout en Scandinavie, nous avons voulu tester...Ça se déguste parait-il, comme le chocolat à 99% de cacao : il faut le laisser dans la bouche jusqu’à ce qu’il soit bien imprégné de salive, alors la saveur du poisson envahit le palais... Personnellement, la texture me donne des hauts le cœur, et pourtant, j'aime le poisson frais ...

Têtes de morues 

Nous nous demandons aussi pourquoi faire sécher des têtes de morues, nous avons un peu cherché et la version officielle est que c'est exporté au Nigéria où elles sont consommées en soupe ... Bizarre !

Nous avons parcouru 175 kms aujourd'hui sous une météo pluvieuse.

11

Traditionnelle nuit calme, c'est lassant ... Réveil tard sous un ciel sans pluie. Nous reprenons la route ...

La lumière est plus sympathique qu'hier; quelques arrêts photos avant de quitter Laukvik ...

Le port de Laukvik 

Nous faisons un complément d'eau dans un camping (40 Nok), c'est la première fois qu'on nous fait payer ...

Nous traversons Svolvaer, grosse bourgade où nous reviendrons demain pour quelques emplettes (le dimanche, tous les commerces sont fermés) .

Nous nous dirigeons vers Henningsvaer, chaudement recommandée par le guide vert qui la qualifie de "Venise des Lofoten". La route est étroite et sillonne dans de beaux paysages au bord d'une eau aux reflets verts superbes. Le village est posé sur plusieurs îles reliées par des ponts à sens unique régulés par des feux tricolores.

Nous nous garons sur un grand parking à l'entrée du village, beaucoup de véhicules, dont des cars de tourisme ... Nous entamons une promenade dans le village, des maisons rouges sur pilotis appelées "Robruer" à l'entrée du village, la rue principale pleine de touristes avec ses traditionnelles boutiques de souvenirs et quelques bars et restaurants ne nous séduit pas vraiment ...

Henningsvaer 
Henningsvaer 

Nous faisons quelques clichés, visitons une galerie d'art et repartons.

Nous faisons la pause déjeuner au bord du fjord, le long de la petite route d'accès à Henningsvaer, puis, malgré la possibilité de pêcher (un ponton tout proche), le soleil étant de retour, nous décidons de continuer la visite des environs.

Pause déjeuner au bord du fjord 

Deux jeunes filles en bikini se baignent sur un plage de sable blanc... Nous n'avons pas quitté nos polaires ...

Nous reprenons la E10 très passagère et la quittons rapidement pour une petite route sur la gauche, la FV861.

La route est calme et assez plate dans un premier temps. Nous faisons escale près de l'église de Gymsoy Kirke implantée en bord de mer dans un site superbe où les camping-cars sont "Forbudt"...

Gimsoy kirke 

Nous passons devant un parcours de golf et continuons jusqu'au petit port de Gimsoya où sèchent des morues sur de grands séchoirs. Nous repérons deux endroits possibles pour passer la nuit. Un petit tour à pied nous confirme qu'il n'est pas possible d'y pêcher ... Utiliser nos cannes à pêche s'avère plus compliqué que prévu ...

Il n'est pas tard et il fait presque beau, nous repartons explorer les alentours. A la sortie du village, un étang où nous repérons un plongeon arctique. Arrêt photos...

Plongeon arctique 

En regardant bien, nous découvrons que notre plongeon n'est pas seul, une femelle avec un puis deux petits fait une apparition furtive.

Plongeons arctiques avec leurs poussins 

Nous patientons en espérant les voir s'approcher du bord, en vain. Nous décidons de rester sur place et installons le fourgon entre deux séchoirs à morue au bord de route et d'étang. Fenêtres ouvertes, nous ne sommes pas gênés par l'odeur, le vent souffle dans le bon sens...

Notre bivouac à Gimsoya 

Nous resterons donc ici pour la nuit.

Un plongeon passe à proximité du camping-car,

Plongeon arctique 

Deux harles huppés pas trop loin et des goélands avec la marmaille nous occupent un bon moment...

Goélands cendrés                                                                                                     Harles huppés

Le ciel se couvre à nouveau, la pluie arrive, on jurerai qu'il va faire nuit ...

Nous avons parcouru 95 kms aujourd'hui.

12

Réveil sous la pluie après une bonne nuit entre les séchoirs à morue de Gymsoya. Nous rebroussons chemin jusqu'à Svolvaer pour faire les courses.

Nous faisons un premier arrêt près l'église "Kabelvag" à l'entrée de Svolvaer, une église en bois construite en 1898 surnommée "La cathédrale des Lofoten"

"Kabelvag" - La cathédrale des Lofoten

Nous remplissons notre cabas au Coop XTRA et postons du courrier au comptoir "Poste" du même magasin...

Nous allons ensuite à l'aire de camping-car située dans la zone portuaire environ 500m plus loin. Cette aire est payante mais elle offre une formule et des services vraiment intéressants: En payant 50 Nok pour 1 h de stationnement, on a accès aux services habituels (plein d'eau, vidanges eaux grises et noires), mais, en plus, le ticket que vous délivre l'automate au moment du paiement comporte un code qui donne accès aux douches chaudes (beaucoup plus spacieuses que celle du petit cabinet de toilettes de notre véhicule).

Une fois douchés, nous reprenons la route vers Eggum située sur l'île de Vestvagoya. Pause déjeuner en cours de route, puis quelques arrêts photos pour des paysages malgré la grisaille...

et quelques oiseaux: garrots à œil d'or, grive mauvis, plongeon catmarin, gorge-bleue...

Garrots à œil d'or 
Gorge-bleue à miroir roux 
Grive mauvis 
Plongeon catmarin 

Nous repérons un petit coin dans la port de Eggum qui pourrait être notre bivouac de ce soir puis continuons jusqu'à Uttakleiv, au bout d'une petite route, deux superbes plages de sable blanc aux eaux turquoises (malgré le ciel gris) entourées de montagnes...

Plage déserte à Uttakleiv 
La baignade, c'est par là ! 

Plages désertes malgré les panneaux invitant à la baignade, le thermomètre extérieur affiche 8°, le vent souffle et les averses se succèdent ...

Après une balade sur la plage, nous faisons demi-tour et allons nous installer dans le port de Eggum. Le coin est très joli, un petit port avec une jetée et quelques bateaux, du sable blanc, des eaux limpides...

Le port d'Eggum sous les premières gouttes de l'averse  

Mais, la pluie et le vent redoublent ... C'est bien parti pour une soirée au chaud dans le camping-car...

Tous aux abris ! 

Après le dîner, une éclaircie arrive... Nous nous hâtons de sortir du camping-car pour immortaliser la superbe lumière

L’éclaircie arrive ... 
Après la pluie, le beau temps... 
Notre bivouac dans le port d'Eggum 

Nous sortons également les cannes à pêche et tentons notre chance dans ce joli port ... Et c'est à moi que la chance sourit: en quelques minutes, je sors un beau carrelet (ou une plie) et un petit cabillaud !

Nous avons parcouru 172 kms aujourd'hui.

Météo froide, venteuse et pluvieuse... Nous désespérons de voir les Lofoten sous le soleil ...

13

Nuit tranquille malgré la pluie et le vent. Deux camping-cars nous ont rejoints dans la soirée... Nous sommes réveillés par un manitou qui oeuvre sur la jetée, il est 8h30; rien d'extraordinaire !

Petit-déjeuner, puis, nous quittons ce sympathique bivouac. En sortant du port, un goéland marin et son poussin sont posés sur un gros rocher...

Goélands marins 

Nous retournons en arrière pour récupérer la route E815 qui longe le bord de mer. En cours de route, nous retrouvons les garrots à œil d'or vus hier, ils sont accompagnés d'un couple de fuligules milouinans, un chevalier guignette est présent également... L'arrêt photos s'impose...

Garrots à œil d'or 
Chevalier guignette 
Fuligules milouinans  

Plus nous avançons, plus le ciel est bas et il tombe des cordes... Nous longeons la E815 et le bord de mer sans pouvoir apprécier les paysages tant la lumière est sombre...

Nous continuons jusqu'à Stamsund pour faire le plein de gasoil, puis décidons de rejoindre un camping histoire de faire une lessive... Pas la peine de continuer à rouler, on ne profite de rien avec cette météo...

Nous faisons halte dans un joli camping au fond d'un fjord le "Camping Lofoten Storfjord", accueil sympathique (en anglais), 200 Nok pour la nuit + 40 nok pour machine à laver et sèche-linge + 10 Nok par douche.

Camping Lofoten Storfjord 

Nous nous installons et je mets la lessive en route... Les bourrasques secouent dangereusement le fourgon que nous préférons tourner de façon à avoir "le nez au vent" pour être un peu moins ballottés.

En fin d'après-midi, une éclaircie arrive, en 1/4h le ciel passe de gris foncé à bleu intense ! Nous en profitons pour faire un tour à pied dans les environs...

 Camping Lofoten Storfjord
Promenade au soleil ... 

De retour au camping, Hervé tente de sortir la canne à pêche puisque nous sommes au bord d'un fjord, mais les poissons ignorent ses efforts...

Nous avons parcouru 70 kms aujourd'hui.

14

La nuit a été pluvieuse, mais le vent s'est un peu calmé et nous avons pu dormir sans être bercés trop fort...

Nous quittons le camping et mettons le cap au sud, les paysages sont de plus en plus jolis et nous faisons plusieurs arrêts photos...

Nous allons à Ballstad un peu par hasard (le GPS s'est trompé de "Reine", nous visions la ville et il nous a conduit dans un lieu-dit du même nom...) et c'est une belle surprise: un joli port, des robruers, ces habitations traditionnelles construites sur pilotis (beaucoup sont neufs et servent de résidences touristiques) et même un rayon de soleil fugace entre les averses...

Ballstad 
Ballstad  

Comme dans tous les ports des Lofoten, des poissons séchent un peu partout, y compris dans les jardins, les maisons sont généralement en bois, entourées de jardins bien entretenus...

Les morues sèchent au dessus du salon de jardin ... 

Je commence à reconnaître les paysages des Lofoten que j'avais vus en photos en préparant ce voyage ...

Nous repartons en direction de Napp et traversons le tunnel qui passe sous le Fjord pour accéder à l'île de Flakstadoya.

Nous nous dirigeons vers Vikten, un joli village au bout d'une petite route qui suit le bord de mer.

Le petit village de Vikten 

Nous visitons l'atelier du souffleur de verre et admirons les beaux objets de la boutique, au passage, achat d'un petit vase pour notre adorable voisine Maryline qui surveille notre maison et relève le courrier...

Nous reprenons la route en sens inverse vers Nusfjord, autre joli village de pêcheurs qu'on atteint par une route qui serpente entre des montagnes de pierre noire d'où descendent de nombreuses cascades...

Route en direction de Nusfjord 

Un paysage très minéral...

Nusfjord est un village musée reconstruit comme autrefois, c'est très réussi, nous y avons vu une ancienne boulangerie (presque le seul bâtiment blanc) et une ancienne fabrique d'huile de foie de morue, avis aux amateurs !

Nusfjord 
 Nusfjord 
 Nusfjord  (la boulangerie)

Une petite colonie de mouettes tridactyles est installée dans les rochers et sur les fenêtres des maisons.

Mouettes tridactyles 

Autre spécialité locale, des têtes de morues séchées, gueule grande ouverte sont accrochées un peu partout...

Nous reprenons la route en direction du petit port de Sund où nous espérons bivouaquer ce soir ...

Arrêt photos à Ramberg et sa magnifique plage de sable blanc... Sous le ciel gris...

La plage de sable blanc de Ramberg 

La route se poursuit entre mer turquoise et montagnes ...

Nous arrivons à Sund après avoir traversé de superbes paysages et nous nous posons sur le parking du port près du musée des pêcheries. Un tour à pieds dans le port et le village s'impose, c'est magnifique ...

Notre bivouac dans le port de Sund 
Le port de Sund 
Le port de Sund  
Les environs de Sund 

Lors de cette promenade, nous remarquons ces boites à lettres décorées face à une résidence, c'est une particularité qu'on retrouve un peu partout dans le pays.

Vers 18h, la pluie recommence à tomber, retour au camping-car...

Nous avons parcouru 102 kms aujourd'hui.

Météo pluvieuse toute la matinée, accalmie à partir de 14 h jusqu'à 18 h...

15

Après une bonne nuit, réveil sous un soleil timide. Petit déjeuner puis départ vers le sud des Lofoten. Le soleil enfin présent sublime les magnifiques paysages qui se déroulent sous nos yeux...

Nous accédons à l'île de Moskenesoya et les paysages sont vraiment superbes ...

Quelques beaux villages de pêcheurs pleins de touristes, nous donnent l'occasion de faire chauffer les "Canon"

Nous arrivons à Reine "la magnifique", un véritable Eden sous ce beau soleil... Pas facile de s'arrêter, nous traversons le village et trouvons enfin des parkings à la sortie sud. Nous ne savons où regarder tellement c'est beau, il n'y a pas un souffle de vent et la mer offre un miroir parfait au paysage, nous faisons "chauffer" les cartes mémoires...

Reine 
 Reine

En matière de paysages, c'est le sommet de ce que nous avons pu contempler jusqu'ici en Norvège !

Reine 
Reine 

Difficile de s'arracher de cette contemplation, nous finissons malgré tout par reprendre la route et continuons jusqu'au village de "A" à la pointe sud des Lofoten.

Après avoir été éblouis par Reine, le village de "A" (bien connu des cruciverbistes) nous semble presque sans saveur, nous y faisons une promenade, quelques photos et revenons au fourgon.

Le village de "A" 
Le village de "A"  

Il est midi, nous sommes arrivés au bout de la route des Lofoten, nous nous interrogeons sur la suite et décidons finalement de rejoindre le terminal ferries de Moskenes et de faire la traversée vers Bodø.

Nous déjeunons dans la file d'attente , embarquons à 14h45 pour un montant de 902 Nok (environ 95 €) pour un véhicule de moins de 6m et 2 "séniors", pas plus cher que le montant du plein de gasoil que nous devrions faire pour rejoindre Bodø par la route et beaucoup plus reposant...

Un petit tour dans les environs avant de prendre le ferry, une jolie église de bois domine le paysage, quelques bateaux de pêche dans le port...

L'église de Moskenes                                                                                         Le port de Moskenes 
Le ferry ouvre sa grande bouche  

La traversée dure 3 heures sur une mer très calme. On peut suivre l'avancement du bateau sur un écran ...

Le port de Bodø apparaît, c'est une grande ville...

Le port de Bodø

Nous rejoignons un parking sur les hauteurs de Bodø avec en tête, le projet de tenter de faire remplacer nos pneus avant qui ressemblent de plus en plus à des savonnettes, demain ... A suivre ...

Des allées et venues de véhicules incessantes sur le parking où nous sommes installés avec 4 autres camping-cars... Ce sont les habitants de Bodø qui viennent faire leur jogging ou promener leurs chiens.

Nous décidons d'entamer une promenade dans les environs, un joli chemin qui grimpe entre lacs et forêts fera notre bonheur ...

Avant d'admirer le soleil de minuit ...

Soleil de minuit à Bodø 

Nous avons parcouru 40 kms en fourgon et 90 kms en ferry.

16

La fin de ce voyage est accessible ici : https://www.myatlas.com/tess4756/scandinavie-2018-bodo-bretagne

Le récit de ce voyage est découpé en quatre parties, les deux premières sont accessibles :

Vous pouvez aussi consulter librement nos galeries de photographies: