Carnet de voyage

Madère en hiver

23 étapes
2 commentaires
1
Besoin de soleil au milieu de l'hiver... Et si on allait à Madère ! Sauf que ...
Janvier 2018
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Hiver maussade, on se prend à rêver de soleil, et de ciel bleu... Trouvons une destination sympathique où nous pourrons nous promener en pleine nature, observer et si possible photographier la flore et la faune ainsi que les paysages...

L’île de Madère nous semble correspondre à ces attentes avec ses beaux paysages, sa flore de légende et ses fameuses randonnées le long des "lévadas"... Nous réservons donc le voyage en avion Orly / Funchal avec escale à Lisbonne et louons un gite en pleine nature à Sao-Vicente sur la côte nord à environ 60 kms de Funchal. La réservation d'une voiture de location vient compléter le projet...

Départ prévu le 20 janvier 2018 et retour le 10 février. Soit, 3 semaines sur place, on devrait pouvoir profiter de tous les charmes de l'île ...

2

Nous embarquons sur un vol "TAP air Portugal" le samedi 20 janvier 2018, décollage à 11h10, arrivée à Lisbonne à 12h35 (heure locale, ce qui correspond à 13h35 heure française).

Nous repartons de Lisbonne à 14h40 et arrivons à Funchal à 16h25. L'arrivée sur l'aéroport de Funchal est assez impressionnante avec la piste qui surplombe la mer ...

Le temps de récupérer nos bagages et la voiture de location (dotée d'un GPS bien pratique) et nous prenons la voie rapide (la route qui fait le tour de l'île via de nombreux ponts et tunnels) en direction de Ribeira Brava où nous faisons un arrêt pour quelques courses alimentaires à la grande surface locale "Continente", puis traversée de l’île du sud au nord en direction de Sao Vicente où se trouve le "Cottage" que nous avons loué.

Nous prenons possession de notre location, un chalet de location de vacances situé dans un paysage rural rustique, ce bâtiment était un « palheiro » à l'origine, un type d'entrepôt utilisé pour l'élevage et le stockage des outils agricoles. Le chalet a subi une rénovation complète, en conservant ses caractéristiques architecturales traditionnelles. Avec deux étages, la maison possède au rez-de-chaussée une cuisine équipée, un coin salon et un cabinet de toilette. Au premier étage, il y a la chambre, avec un lit double. L'espace extérieur dispose d'un parking et d'un jardin...

Notre "cottage" 
3

Réveil en forme après une très bonne nuit, il fait beau. Nous rangeons un peu nos affaires et au moment de prendre le petit-déjeuner,nous nous apercevons qu'il n'y a pas de table ni de chaises dans la gîte... Nous disposons certes d'une table extérieure avec des bancs (genre table de pique-nique), mais rien à l'intérieur du gîte... La nuit tombe vers 18h et les températures descendent très vite à 500m d'altitude, nous n'envisageons pas de dîner dehors... Donc, je rappelle la personne qui nous a gentiment guidés hier soir et lui demande s'il est possible d'avoir une petite table et 2 chaises, elle me répond que le mobilier est conforme aux photos à disposition sur le site (ce qui est vrai, mais cela nous semblait tellement évident qu'il devait y avoir une table et des chaises...), mais qu'elle va faire son possible pour nous trouver cela dans les meilleurs délais; une table et 2 chaises pliantes nous seront effectivement apportées sous 48h.

Nous partons ensuite découvrir Sao Vicente, un petit bourg en bord de mer dans la vallée, nous faisons une promenade sur les bords de la rivière et en bord de mer, il y a beaucoup de vagues et quelques surfeurs s'amusent dans les vagues.

Sao Vicente 

En remontant le long de la rivière, nous voyons un faucon crécerelle et rencontrons nos premiers roitelets de Madère (espèce endémique), quelques photos puis nous rentrons au cottage pour déjeuner.

Faucon Crécerelle                                                           Roitelet de Madère 

Après le repas, nous partons découvrir la côte nord en direction de Porto Moniz. Nous faisons un premier arrêt au "miradouro da nova", jolie vue sur la côte et sur une belle cascade qui se jette dans la mer appelée "le voile de la mariée" (la légende raconte qu'une jeune mariée serait tombée de la falaise à cet endroit en s'enfuyant avec l'homme qu'elle avait choisi d'épouser contre l'avis de sa famille ...).

L'arrêt suivant sera pour la petite ville de Seixal, un charmant petit port. nous reprenons la route vers Ribeira de Janela ou des rochers aux formes impressionnantes se dressent à l'embouchure de la rivière.

Les rochers de Ribeira de Janela 

Nous arrivons enfin à Porto Moniz, réputée pour ses piscines naturelles formées dans les récifs volcaniques…

Piscines naturelles à Porto Moniz 

Retour au cottage à la tombée de la nuit.

4

Aujourd'hui, direction la pointe de Sao Lourenço à l’extrême est de l'île. Nous prenons la route qui longe la côte nord, après une série de tunnels, la route devient très sinueuses mais nous permet de découvrir de jolis paysages sous le beau soleil de ce lundi ...

Notre premier arrêt sera Santana où nous admirons les petites maisons pointues et colorées au toit de chaume.

Les maisons pointues de Santana 

Nous déjeunons dans un restaurant à Porto da cruz, poisson local grillé, légumes... Très bon ! puis nous reprenons la route en direction de la pointe de Sao Lourenço où nous arrivons vers 14h sous un beau soleil et une température agréable (autour de 20°).

Nous partons à la découverte de cette pointe à la végétation rase et aux falaises superbement colorées. Le sentier est bien aménagé (passerelles en bois, garde-corps dans les endroits dangereux...).

La pointe de Sao Lourenço 

L'après-midi étant bien avancée, nous faisons demi-tour avant d'attaquer la dernière partie du parcours que nous remettons à une prochaine visite ...

Sur le chemin du retour nous avons le bonheur de voir une troupe de serins des Canaries, quelques pipits de Berthelot, un faucon crécerelle ...

Serins des Canaries 

Nous rentrons au gîte par la côte sud (quelques kms de plus, mais 1/4h de moins). La voie rapide est plus aménagée sur la côte sud... Mais l’intérêt visuel du trajet est considérablement diminué du fait des nombreux tunnels ...

5

Après avoir découvert la pointe Est de l'île hier, nous partons ce matin vers "Ponta do pargo" à l’extrême Ouest. Nous prenons la route de la côte nord en direction de Porto-Moniz puis la route s'élève en lacets et s'éloigne un peu de la côte. Nous traversons des paysages de forêts. Nous faisons un premier arrêt pour voir un téléphérique vertigineux à Achadas da cruz, la vue du haut de la falaise est vertigineuse, mais il y a beaucoup de vent et le téléphérique est à l'arrêt.

Vue depuis la falaise d'Achadas da cruz 

Nous reprenons notre route vers Ponta do pargo et prenons la direction du phare. Les falaises sont vertigineuses, il y a beaucoup de vent, il faut être prudents ! Nous scrutons les falaises dans l'espoir de voir quelques oiseaux marins... Mais en cette saison, ils sont absents, nous voyons passer 3 fous de bassan et quelques goélands.

Ponta do pargo 

Nous pique-niquons dans les landes près du phare et passons l'après-midi à explorer les alentours et c'est riche en faune : Pipits de Berthelot, fauvettes à lunettes, rouge-queue noir, faucon crécerelle...

Pipit de Berthelot                                                                                            Fauvette à lunettes 

En fin d'après-midi, nous rentrons au gîte en empruntant la route centrale T210 puis T110 qui nous ramène à Porto-Moniz.

6

Aujourd'hui, réveil sous le soleil, nous passons la journée à Funchal. Nous faisons une promenade sur le front de mer, jusqu'à la Forteresse de Santiago, crée en 1614 pour protéger Funchal des attaques des pirates et son minuscule port aux barques colorées.

La forteresse de Santiago                                                                           Mercado dos lavradores

Notre première visite est pour le "Mercado dos lavradores" (marché des laboureurs, conçu pour les touristes), idéal pour se familiariser avec les fruits et légumes de Madère et aussi les poissons locaux.

Les fruits et les poissons "sabres" au Mercado dos lavradores 

De plus, le bâtiment datant de 1940 est intéressant, décoré de beaux "azulejos"... Un régal pour les yeux ...

Azulejos au Mercado dos lavradores 

Nous revenons ensuite vers la vieille ville pour déjeuner. Nous admirons les nombreuses portes peintes qui représentent souvent des scènes de la vie locale :

Portes peintes dans la vieille ville 

Nous remarquons également une frise très détaillée peinte sur un mur :

Après le déjeuner, nous continuons notre promenade et rejoignons le front de mer et le parque Santa Catarina, une promenade très agréable où nous sommes accueillis par une statue de Christophe Colomb près de la chapelle Santa Catarina.

Parque de Santa Catarina 

Un plan d'eau, de beaux massifs de fleurs ou volent des papillons monarque et des fauvettes à tête noire :

Fauvette à tête noire                                                                                           Papillon monarque 

Nous rentrons au gîte en début de soirée ...

7

Ce matin, quelques nuages encombrent le ciel. Nous allons faire aujourd'hui notre première randonnée de levada, ces petits canaux d'irrigation furent créés pour acheminer d'importantes quantités d'eau du versant nord-ouest de l'île, plus arrosé, vers le versant sud-est, plus propice à l'habitat et à l'agriculture.

Nous avons choisi le circuit de "Caldeirao verde" dans les hauteurs de Santana à environ 800m d'altitude.

Nous garons la voiture sur un parking près d'une belle auberge couverte de chaumes et entamons le circuit qui suit le bord de la levada.

Nous passons devant une belle cascade puis sous des tunnels (ne pas oublier de se munir d'une lampe) pour arriver dans un cirque naturel couvert de verdure (Caldeirao verde), retour par le même chemin (14 kms A/R).

Nous rentrons au gite bien fatigués et sous la pluie ...

8

Ciel très encombré ce matin. Nous partons en direction de Machico par la côte sud via Ribeira-Brava et Funchal.

Entre Sao-Vicente et Ribeira-Brava, nous empruntons l'ancienne route en lacets d'Encuméada avec de jolies vues sur les cultures en espalier, il manque un peu de lumière pour les photos...

Nous continuons sur l'ancienne route entre Ribeira-Brava et Funchal, nous retrouvons le soleil à Ribeira-Brava et profitons de belles vues sur la côte.

Ribeira-Brava 

Nous arrivons à Machico en fin de matinée. Après un tour en bord de mer, nous cherchons un restaurant, nous déjeunons pour 17€ à deux dans un snack / boulangerie et en plus, c'est bon ...

Puis nous longeons la rivière à la recherche des alstrids ondulés que l'on trouve uniquement à cet endroit sur Madère, il y a du vent et une averse de temps en temps, mais nous finissons par en repérer un petit groupe ...

Alstrids ondulés 

Ils mangent les graines des hautes herbes et bougent beaucoup, mais nous parvenons à les photographier ...

Après un petit détour par le "Continente" local pour quelques courses, nous rentrons au cottage par la voie rapide sous un ciel menaçant et quelques averses.

9

Réveil sous la pluie. Nous descendons à Sao-Vicente, le temps est aussi perturbé en bord de mer... Averses et courtes éclaircies se succèdent, la mer est très agitée et les vagues sont impressionnantes...

Nous faisons un tour dans le village, un courlis corlieu se balade près de la rivière puis poursuivons sur l'ancienne route côtière en direction de Punta-Delgada. Nous profitons de jolies vues sur la côte et observons des araignées "épeire de l'opuntia" dont la particularité est de tisser des toiles très élaborées en forme de cônes :

Plus loin des serins des Canaries et un pouillot des Canaries ...

Nous remontons au cottage pour déjeuner, il pleut ...

L'après-midi, nous partons vers la côte sud en empruntant à nouveau l'ancien tracé via Encuméada par les hauteurs, à la faveur d'une éclaircie, nous parvenons à faire quelques photos des paysages de cultures en terrasses:

Vue depuis la route d'Encuméada 
Vue depuis la route d'Encuméada  

Nous retrouvons un temps beaucoup plus clair à Ribeira-Brava. Nous faisons un tour sur le port où des pêcheurs préparent leurs lignes puis nous optons pour une visite de l'église typique du style de Madère avec ses murs blancs et son parvis à motifs pavés.

Les pêcheurs préparent leurs lignes                                                                     L'église de Ribeira-Brava 

Nous faisons ensuite une promenade en bord de mer sur une route fermée à la circulation puis nous rentrons au cottage, dès la sortie de Ribeira-Brava, nous retrouvons la grisaille et la pluie...

10

Après une nuit froide et agitée (pluie, vent, bourrasques...), nous nous réveillons sous la pluie...

Nous prenons donc à nouveau la direction de la côte sud et retrouvons un temps plus clair dès Ribeira-Brava.

Nous rejoignons Funchal où nous souhaitons visiter le jardin botanique situé à mi-hauteur entre 200m et 350 m au dessus de la mer à proximité de la voie rapide, nous garons la voiture sur un petit parking face à l'entrée. Il est également possible d'accéder à ce jardin par un téléphérique qui part du niveau de la mer dans le centre de Funchal. Nous y arrivons en fin de matinée et décidons de déjeuner dans un petit resto avant d'entrer dans le jardin.

Nous passons l'après-midi dans le parc, une promenade vraiment très agréable au milieu d'espèces variées. Le jardin comporte différents espaces thématiques et offre une belle vue sur Funchal.

Jardin botanique Funchal 


Jardin botanique Funchal 

Nous reprenons le chemin du gîte en fin d'après-midi et retrouvons la pluie des la sortie de Ribeira-brava ...

11

Nouvelle nuit froide et très agitée, les températures descendent bas à cette altitude et notre gîte n'est pas adapté ...

Heureusement nous avons de nombreuses couettes et couvertures qui nous permettent de dormir au chaud mais le froid et l'humidité sont très présents ... Nous comprenons, un peu tard que nous avons fait une erreur en louant ce cottage à cette période... Il est sans doute très agréable par beau temps et avec des températures douces, mais en hiver, nous aurions du louer sur la côte sud ...

Nous prenons à nouveau le chemin de la côte sud ... Et nous arrêtons à Caniçal, un petit village de pêcheurs et jadis le centre de l’industrie de la baleine jusqu’en 1982.

Caniçal possède un musée de la baleine. Aujourd'hui, le port de semble toujours très actif.

Malheureusement, le temps est perturbé également et nous faisons une balade sur le port, vêtus de nos capes de pluie... Nous observons des goélands leucophées et des tourne-pierre à collier.

Tourne-pierre à collier                                                                                         Goéland leucophée 

Nous déjeunons au restaurant "l'aquarium" pendant que les averses se succèdent...

Après le déjeuner, nous prenons la direction de la presqu'île de Sao-Lourenço et faisons un arrêt photo au "Miradouro" qui surplombe la presqu'île ... La pluie a cessé, mais il y a beaucoup de vent ...

Vue sur la pointe de Sao-Lourenço depuis le "Miradouro" 

Le contraste entre le bleu de la mer et les couleurs chaudes des falaises est saisissant ...

Nous continuons ensuite vers la pointe et décidons de faire une promenade sur le sentier qui part vers la gauche à l'entrée du site, c'est tranquille, nous rejoignons le sommet des falaises aperçues depuis le "miradouro" mais le temps se gâte à nouveau et nous rejoignons la voiture sous la pluie ...

Nous rentrons au gîte par la côte nord. La fin du trajet est difficile, il fait nuit, dès que la route s'élève, nous sommes dans le brouillard et nous ne voyons pas grand-chose ... Pas rassurant sur ces routes en lacets...

12

Nouvelle nuit pluvieuse et venteuse... La météo prévoit que ce temps va durer au moins toute la semaine ...

Nous repartons donc vers la côte sud ... En empruntant la route d'Encuméada qui passe par les hauteurs, il y a beaucoup de branches et de roches tombées sur la route, l'eau ruisselle de partout et nous découvrons chaque jour de nouvelles cascades dans le paysage ... Dès qu'on arrive à Ribeira-brava, on retrouve le ciel bleu ...

Nous faisons un arrêt à Cabo Girao un "Miradouro" très bien aménagé avec plancher de verre au dessus du vide vertigineux ! La vue sur la côte est superbe et en bas, on aperçoit des cultures sur de petites parcelles :

La falaise de Cabo Girao 

Nous repartons en direction de Funchal et décidons d'aller visiter le jardin tropical situé à Monte dans les hauteurs de Funchal... Le GPS (mal réglé) nous conduit par de petites rues étroites et très pentues... Je stresse à fond et me cramponne à la portière... Mon compagnon gère comme un pro ... Heureusement, j'en serais incapable !

Nous garons la voiture dans le parking du téléphérique (ce jardin est également accessible par téléphérique), et après avoir acquitté le droit d'entrée (25€ pour deux) nous visitons les jardins tropicaux Monte Palace (Monte Palace Tropical Gardens) qui se trouvent au sommet de la magnifique colline de Monte, avec des vues imprenables sur la baie de Funchal.

Jardins tropicaux de Monte Palace 

On y trouve une grande diversité de fleurs et plantes exotiques de tous les continents organisées dans des ambiances variées dont un splendide jardin japonais...

Les jardins japonais 

Nous sortons du jardin vers 17h et faisons une petite balade jusqu'à l'église de Monté que nous visitons.

Basilique de Monte                                                            Le départ des Carrinhos 

Nous croisons les traîneaux en osier appelés Carrinhos un moyen de transport rapide permettant de descendre à Funchal pour les personnes vivant à Monte. C’est aujourd’hui une des activités touristiques les plus légendaires de Madère. Le trajet dure environ 10 minutes sur 2 km de long. Les « luges » peuvent atteindre une vitesse de 50 km/h ! Et lorsqu’on se trouve assis dedans, c’est très impressionnant.

Clairement pas fait pour moi !

Nous retrouvons notre voiture et redescendons par les mêmes petites rues pentues ...

Dès qu'on reprend la route du nord, on retrouve la pluie ...

13

Encore une nuit froide, pluvieuse et venteuse et un réveil dans la grisaille... Nous remettons donc le cap au sud !

Nous prenons la direction de l'ouest de l’île et faisons un premier arrêt à Calheta où ne nous attardons pas, rien de typique, tout est neuf: bâtiments, port, plage... Nous reprenons la route et nous arrêtons à Jardim do mar.

Un petit village typique au pied d'une immense falaise, la promenade dans les ruelles étroites et pavées du village est très sympa, jolis jardins, beaucoup de fleurs. Une belle promenade a été aménagée en bord de mer et offre de belles vues sur la côte.

Jardim do mar 

Nous déjeunons au restaurant "La terrasse", jolie vue sur la mer et des plats de poisson très bons.

Nous continuons ensuite notre périple vers Paul do mar, autre village en bord de mer, un joli petit port aux barques colorées niché au pied d'une cascade...

Paul do mar 

Très belle promenade dans le village même si la pluie nous a rattrapés... Sur la plage de galets, la statue d'un homme debout qui regarde la mer domine le paysage.

Nous reprenons la voiture et continuons sur la route côtière en direction de Ponta do pargo où nous retournons au phare. Nous tentons une sortie dans l'espoir de revoir les fauvettes à lunettes, hélas, la pluie calme nos ardeurs et nous revenons à la voiture sous une bonne averse ...

L'arrêt suivant sera pour Porto-Moniz où une éclaircie nous permet d'admirer la mer déchaînée aux abords des piscines naturelles.

Porto Moniz 

Retour au cottage à la tombée de la nuit et toujours sous la pluie ...

14

Après une nouvelle nuit agitée, nous mettons à nouveau le cap au sud espèrant trouver le soleil ...

Nous allons tenter de monter voir le point de vue sur "Curral das Freiras" (la Vallée des Sœurs) nommée ainsi à cause d’une communauté de religieuses qui, en 1560, avaient trouvé refuge là pour fuir les corsaires français luthériens, qui ont envahi l'île et ont saccagé la ville de Funchal.

Nous empruntons une route à lacets qui nous mène au belvédère de Eira do Serrado à environ 1000m d'altitude, la météo se maintient, il y a beaucoup de vent et nous profitons de la superbe vue sur la vallée et le village perdu au fond d'un cirque naturel ...

En regardant Curral das Freiras depuis le point de vue de Eira do Serrado, on peut facilement se rendre compte de la profondeur de la vallée dans laquelle le village est installé, comme dans le cratère d'un volcan.

Curral das freiras depuis le belvédère de Eira do serrado 

Nous partons ensuite en direction de Camacha où nous arrivons vers 13h, nous déjeunons au restaurant qui surplombe le musée de la vannerie, repas correct mais ambiance sonore style "boite de nuit"...

Nous visitons ensuite les 3 étages du musée où quelques vanniers travaillent, nous voyons des créations vraiment étonnantes...

Le musée de la vannerie à Camacha 

Nous achetons un petit souvenir puis reprenons la route en direction de Faial puis Santana sous la pluie.

Arrêt courses à Santana et retour au cottage...

15

Nuit identique aux précédentes, réveil dans la grisaille et à nouveau cap au sud...

Nous envisageons une randonnée sur la Levada nova au dessus de Ribeira brava.

Nous parcourons 13 kms (A/R) sous un temps mitigé, alternance de pluie fine et d'éclaircies, la randonnée suit la levada de part et d'autre d'une vallée.

 Levada nova

A l'arrivée dans le village où nous devons rebrousser chemin, nous faisons une pause sur une table de pique-nique. Une musique "braillée" dans des hauts-parleurs grésillants nous incite à lever le siège rapidement après avoir observé des passages de martinets unicolores trop rapides pour les prendre en photo...

Retour au cottage en fin de journée...

16

Grisaille et pluie au réveil... Prévisions météo plus clémentes du côté de Ponta do pargo, donc, direction le phare de Ponta do pargo via Porto-Moniz.

Route sympa à travers la forêt où nous pouvons voir les arbres couverts de lichen, témoignage de l'humidité et parait-il de la pureté de l'air ...

Les arbres couverts de lichens 

Arrivés sur place, du vent, du soleil et de la brume, nous tentons une petite sortie à la recherche de la fauvette à lunettes... Mais rentrons en courant sous la pluie ...

Nous déjeunons au restaurant de la pointe, repas sympathique (espada comme d'habitude).

Pendant le repas, le soleil brille...

Nous tentons une sortie après le restaurant, trouvons quelques lézards qui profitent de l'éclaircie ...

Lézards de Madère 

Mais la pluie vient interrompre notre tentative ... Marre !!!

Nous décidons de rentrer par le chemin des écoliers en passant par la route centrale vers Rabaçal pour repérer le départ de la randonnée des 25 sources. Dès que nous prenons de l'altitude, nous retrouvons le brouillard et le froid. Nous arrêtons brièvement au parking de départ de la randonnée, il fait froid (5°) le brouillard est très épais... Nous reprenons la route vers Porto-Moniz (la route fermée pour travaux vers Encuméada) .

Retour au cottage sous la pluie ...

17

Temps gris sans pluie au réveil ce matin. Nous décidons d'explorer les alentours du gîte.

Nous prenons le chemin qui démarre au dessus du gîte et serpente dans la nature. Nous voyons les premiers pigeons trocaz (endémiques de Madère et très farouches) ainsi que des roitelets de Madère, et pinsons...

Pigeon trocaz                                                                                                Roitelet de Madère

Le chemin est également riche en végétation locale et nous pouvons photographier plusieurs espèces locales:

Aeonium glandulosum - Joubarbe plateau                              Bois de tabac - Solanum mauritianum                           

Nous rentrons déjeuner au cottage, puis partons en direction de la "Ruta da cal" à pied. Un ancien site de production de chaux ou un circuit de visite est aménagé. Une petite balade au milieu de poules, coqs, dindons, rien de bien folichon si ce n'est le fait de marcher ... Sans pluie pour une fois !

Nous partons ensuite vers la chapelle "Notre dame de Fatima" située sur une colline surplombant Sao-Vicente.

Jolie promenade, belles vues sur Sao-Vicente...

Chapelle Notre dame de Fatima                                                                                 Vue sur Sao Vicente 

Nous aurons parcouru 13 kms à pied aujourd'hui avec pas mal de dénivelé, le tout sans une seule averse !!!

18

Réveil sous la grisaille comme d'habitude... Après consultation de la météo, nous prenons la route de la côte nord vers la presqu'île de Sao-Lourenço où nous espérons pouvoir faire la randonnée jusqu'au bout ...

Arrivée sur place avec le soleil mais beaucoup de vent et de monde (parking plein).

La pointe de Sao-Lourenço 

Nous nous équipons puis prenons le sentier vers la pointe, le vent est vraiment très fort et au bout d'environ un km, nous prenons une grosse averse, nous tentons d'enfiler les capes de pluie mais avec le vent, nous sommes presque déséquilibrés ...

Nous profitons d'une éclaircie pour pique-niquer sur un banc de pierres face à la mer. Nous tentons ensuite de continuer le chemin mais une nouvelle averse accompagnée de fortes bourrasques de vent nous incite à faire demi-tour... Nous rentrons à la voiture bien mouillés...

Et décidons de nous rabattre sur Machico pour tenter de revoir les alstrids ondulés dans le lit de rivière... Ici aussi beaucoup de vent et au bout d'un quart d'heure une grosse averse nous oblige à nous abriter dans la voiture. Nous tentons une nouvelle sortie après l'averse, mais à part un vol d'une dizaine d'alstrids qui disparaissent aussitôt sous les herbes sans possibilité de photo ... Nous voyons seulement un chevalier guignette qui vient se poser sur une pierre ...

Chevalier guignette 

Nous faisons quelques courses et rentrons au cottage en prenant quelques petites routes conduisant à des points de vue...

Pointe de Sao-Jorge 
19

Météo stable : pluie, vent, éclaircies... Nous nous dirigeons vers Ribeira-brava par la VE4 puis prenons la direction de l'ouest par les petites routes au dessus de la mer avec l'idée de rejoindre Ponta do pargo par la route 110...

Après avoir raté l'embranchement, nous faisons demi-tour et constatons qu'il est l'heure de déjeuner...

Nous trouvons un restaurant à Magdalena de mar, repas habituel (Espada). Après quelques photos de fauvettes à tête noire nous reprenons la route et bifurquons vers Paul da serra et récupérons la route 110 à l'embranchement vers Porto-Moniz. Il pleut, le brouillard est épais ... Nous arrivons au parking de départ de la randonnée des 25 sources, le thermomètre de la voiture indique 3°, de plus le vent est très fort... Nous renonçons à sortir de la voiture...

Nous décidons de descendre vers Ponta do pargo, mais là aussi beaucoup de vent, on tient à peine debout...

Nous rentrons au bercail ... Dure journée !

20

Comme d'habitude, il fait froid et il pleut... Direction Funchal. Nous nous garons dans un parking sous un centre commercial.

Dès que nous mettons un pied dehors, il pleut ... De plus, nous sommes secoués par un fort vent, même en ville. Après un petit tour en ville pour voir les azulejos du Ritz, nous nous réfugions dans un restaurant ou nous dégustons les traditionnels sabre et morue...

Les azulejos du Ritz 

Après le repas, nous retrouvons la pluie... Nous décidons de consacrer l'après-midi au shopping...

Arc en ciel près de Funchal                                                                    Un peu de neige sur les sommets... 

Retour au bercail en fin d'après-midi sous les averses... Nous apercevons même un peu de neige sur les hauteurs ...

En montant se coucher, nous trouvons des fourmis installées dans le lit ... ça manquait !!!

21

Ce matin, pluie et vent ... Nous descendons à Sao-Vicente. De belles vagues, des embruns et quelques bonnes averses... Nous tentons une balade, mais essuyons une averse ...

Sao-Vicente sous la pluie 

Nous déjeunons au restaurant: Sabre, risotto.

Retour au cottage en début d'après-midi, nous nous équipons des capes de pluie et partons marcher dans le chemin au dessus du gîte... Pas grand-chose à voir... Nous rentrons après une nouvelle averse...

Nous consacrons le reste de l'après-midi à la lecture... Vivement samedi qu'on rentre !

22

Ce matin, la pluie a cessé, un coin de ciel bleu nous fait de l’œil... Nous décidons de tenter une nouvelle promenade sur le chemin proche de notre gîte... Une balade bien agréable sous le soleil !

Nous redécouvrons les lieux sous une belle lumière et pouvons apprécier les nombreux oiseaux, insectes, papillons, plantes et fleurs qui nous entourent ...

Vue sur Sao Vicente sous le soleil  (à comparer à celle d'hier)                                             Fauvette à Tête noire 
Lézard de Madère                                                                                    Vulcain macaronésien 

Nous rentrons au gîte pour déjeuner puis consacrons l'après-midi à la préparation de nos bagages, au nettoyage de la voiture de location et du cottage ... Dommage, pour une fois qu'il fait soleil !!!

Demain matin, nous reprenons l'avion du retour...

23

Au moment de terminer ce voyage, nous sommes certes déçus des conditions météo rencontrées pendant une grande partie de ce séjour qui nous ont obligés à renoncer à plusieurs projets de randonnées, lorsqu'elles se situaient en altitude ...

Mais, nous avons également fait de mauvais choix, par exemple en louant un gîte sur la côte nord à cette saison: nous avons pu constater la différence d'ensoleillement entre la côte nord et la côte sud...

Nous avons également choisi un gîte en altitude (500m), ce qui a eu pour conséquence des températures nocturnes relativement basses ... Sachant que le gîte n'était pas isolé, nous avons eu froid (12° la nuit dans la chambre) et la sensation d'humidité était très désagréable. De plus, il y faisait très sombre, la lumière naturelle ne pénétrait que par une petite fenêtre à chaque étage, et l'éclairage artificiel était vraiment minimaliste (une lampe murale au dessus de la fenêtre) impossible de lire sans s'équiper de nos lampes frontales...

Enfin, nous regrettons également d'avoir choisi les mois de janvier et février pour visiter Madère, outre les conditions météo difficiles, nous avons vu peu de fleurs alors que l'île est renommée pour sa flore ...

Donc, si vous souhaitez visiter cette belle île, évitez si possible les mois de janvier et février et préférez la côte sud (certes plus urbanisée) mais plus ensoleillée que la côte nord.