Partir en Espagne au printemps observer et si possible photographier les oiseaux. Ce voyage privilégie réserves naturelles et parcs nationaux. Quatrième étape : l'Estrémadure
Du 21 au 28 avril 2018
8 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Voilà presque un mois que nous avons quitté la Bretagne... Et après avoir vadrouillé de réserves en parcs nationaux, d'abord du côté des Aiguamoll's de l'Emporda, puis du Delta de l'Ebre, et enfin de l'Andalousie, (les trois premiers volets de ce périple) nous voici en Estrémadure. Une région où ne sommes jamais venus et que nous découvrons...

Nous nous sommes documentés sur les richesses ornithologiques de la région auprès de sites comme Ornithomédia mais aussi en lisant des récits de voyage de passionnés qui nous ont donné envie d'y venir...

Réveil sous un ciel gris avec quelques gouttes de pluie... Nous rejoignons Castuera et les steppes de la Serena pour tenter de voir des outardes et des gangas... On a bien le droit de rêver ...

Nous avons trouvé sur Ornithomédia un circuit qui permettrait d'en observer, mais, comme nous le prenons à l'envers, nous ne trouvons pas la piste qui permet de faire une boucle entre 2 routes...

Nous roulons très lentement sur les petites routes et pistes en terre, nous trouvons des passereaux: tarier des près, moineau espagnol, cochevis huppé...

Moineau espagnol                                                                                    Tarier des prés 

Un busard cendré nous survole...

Busard cendré 

Soudain, nous voyons un vol d'oiseaux au loin, vite, une photo pour tenter de les identifier ... Ce sont des gangas unibandes !!!

Gangas unibandes 

Nous continuons sur la route BA35 et soudain, je repère un mâle outarde barbue en pleine parade devant des femelles un peu indifférentes dans une prairie fleurie ...

C'est loin, mais nous garons le fourgon en bord de route et l'utilisons comme "affût" pour photographier au mieux cette scène tant espérée, une fois les photos recadrées, voici le résultat :

Monsieur Outarde barbue parade                                                                       Madame Outarde barbue parade 
Monsieur Outarde barbue 

Nous sommes super heureux d'avoir pu photographier en moins de 2 heures les outardes barbues et les gangas même si c'était un peu loin... Et nous pensons en retrouver beaucoup et dans de meilleures conditions pendant notre séjour en Estrémadure, réputée pour ces oiseaux ...

Nous empruntons une piste en terre pour la pause déjeuner et la moisson continue: une alouette calandre en plein récital sur un rocher, un oedicnème criard passe en vol et quelques minutes plus tard, c'est au tour d'un vautour moine de nous faire une petite visite ...

                       Alouette calandre  
 Oedicnème criard 
Vautour moine 

La Serena tient vraiment ses promesses !

Nous reprenons l'exploration des pistes en terre après le déjeuner et les belles rencontres continuent :

De nouveau une alouette calandre qui trône sur une borne de pierre, une alouette calandrelle avec sa petite tête rousse en bordure du chemin puis une huppe fasciée et le bruant proyer local qui prend un bain de poussière sur le chemin puis se secoue d'une façon très amusante ...

Alouette calandrelle                                                                                          Alouette calandre 
Bruant proyer                                                                                             Huppe fasciée 

Le paysage n'est pas en reste, la steppe est vallonnée et magnifiquement fleurie, même les rivières pourtant actives en cette saison sont couvertes de petites fleurs blanches ...


La steppe en fleurs
La steppe en fleurs 

Nous trouvons un coin presque plat en bordure de chemin et avec quelques cales il nous servira de bivouac pour cette nuit ... Seuls, en pleine nature, et très heureux de cette première journée en Estrémadure qui nous a comblés ...

Notre bivouac dans la Sérena 
2

Deux orages cette nuit sur la steppe ... Réveil sous un ciel chargé, météo pessimiste pour la journée... Nous décidons d'écourter notre séjour ici et de faire la route vers le parc de Monfragüe...

En chemin, nous apercevons un oiseau blanc en bord de de route; demi-tour... C'est un cochevis huppé albinos...

Cochevis huppé albinos 

Il n'est pas très farouche, nous prenons plusieurs photos puis continuons notre route.

Un peu plus loin, un rollier d'Europe est posé sur une clôture, le premier que nous voyons "en vrai"... Il pose gentiment pour la photo ... Quel bel oiseau !

Rollier d'Europe 

Un magnifique début de journée malgré les averses qui ont la bonne idée de tomber quand il n'y a rien à voir...

Puis, nous voyons une chevêche d'Athéna, mais nous roulons vite... Le temps de s'arrêter et faire marche arrière et elle s'envole sous nos yeux ... Énorme frustration pour moi ... Je n'ai jamais vu ni évidemment photographié de chevêche et j'ai placé cet oiseau en tête de mes espoirs pour ce périple espagnol ...

Pas de photo, mais je suis déjà contente de l'avoir vue ...

Nous arrivons à Trujillo, il pleut de plus en plus... Nous faisons la pause déjeuner entre Trujillo et le Monfragüe.

Lors d'un arrêt près du Rio Tajo, nous rencontrons un couple de retraités suisses /suédois qui font un circuit à vélo (aujourd'hui, sous la pluie...), nous discutons un peu, et leur faisons visiter le camping-car, nous sommes admiratifs de leur côté sportif... Une rencontre bien sympathique !

Nous consultons nos notes et décidons de passer l'après-midi à sillonner la steppe entre Aldéa del Obispo et Santa Marta de Magasca au N/O de Trujillo : Pas d'outarde barbue en vue, mais nous rencontrons une canepetière posée sur le bas-côté (qui s’avérera être la seule de notre séjour...), nous avons le temps de faire quelques clichés avant qu'elle ne disparaisse dans l'herbe...

Outarde canepetière 

Ici aussi, le paysage est magnifique, des collines avec quelques arbres et des tapis de fleurs, de nombreux ruisseaux...

Nous trouvons également des pies grièches méridionale et tête rousse, des alouettes, bruants proyers omniprésents ...

Pie grièche à tête rousse                                                                            Pie grièche méridionale 

Quelques guêpiers posés :

Guêpiers d'Europe 

Des cochevis huppés, traquets motteux ...

Traquet motteux                                                                    Cochevis huppé 

Des moutons nous observent attentivement, avec leurs cloches au cou, nous les trouvons très amusants :

Nous apercevons des huppes très farouches et quelques rapaces : vautours, une femelle de busard cendré posée dans un champ fleuri pas trop loin ...

Busard cendré (femelle) 

Nous trouvons un coin pour la nuit sur un chemin à l'écart de la CC128 près d'un champ avec des moutons et en hauteur, nous dominons le paysage, la vue est superbe.

Vue depuis notre bivouac 

En soirée, le soleil revient, et des pies grièches se posent aux alentours ...

Pie grièche méridionale 
3

Réveil sous un ciel de plomb après une nuit super calme, ce matin, l'agriculteur qui possède les moutons face à notre bivouac est passé, nous avons échangé sourires et saluts... Visiblement, on ne dérange pas...

Nous décidons de poursuivre notre chemin par les petites routes en direction de Trujillo pour y faire des courses et le plein du camping-car...

Nous ratons la CC99 à Santa Marta de Magasca et allons à Trujillo par la CC57, un beau rapace est posé sur une clôture: un milan noir, un autre nous survole: un vautour moine...

Milan noir                                                                                          Vautour moine 

Nous faisons un arrêt sur un pont, de nombreuses hirondelles de rochers volent au dessus de la rivière ...

Hirondelles de rocher 

Nous tentons ensuite une piste en terre mais ne trouvons rien. Un peu avant d'arriver à Trujillo, nous croisons le couple de cyclistes suisse / suédois rencontré hier, ils poursuivent leur circuit...

Nous faisons les courses et les pleins d'eau et de gas-oil à Trujillo puis la pause déjeuner à la sortie de la ville dans un paysage ponctué de rochers qui évoque la lande bretonne... Bonne surprise, le soleil est de retour...

Nous continuons notre route vers le parc de Monfragüe, en chemin, des biches dans un champ...

Nous nous garons au parking en bas du château et montons à pied les lacets bien raides ... Bonne idée, Hervé trouve un serpent qui après recherche est une "couleuvre fer à cheval"...

Couleuvre "Fer à cheval" 

Des rapaces nous survolent ... Sans doute, des vautours, mais la région est très riche en ce domaine...

Un rouge-queue noir est posé sur les rochers près du château.

Rougequeue noir 

Depuis la tour du château, on a une vue panoramique sur le Rio Tajo et une grande partie de la réserve de Monfragüe.

Panorama sur le Rio Tajo et le Monfrague depuis le château 

Nous sortons de la réserve pour la nuit et nous posons à 25km au sud sous le pont du Rio Almonte.

Bivouac près du Rio Almonte 

Des tortues émydes lépreuses prennent le soleil sur le bord de la rivière.

Tortues Emydes lépreuses 
4

Réveil sous un ciel incertain ... Aujourd'hui, nous avons choisi de découvrir le Parc National de Monfragüe par la route en visitant la plupart des miradors à disposition dans le parc.

Plan du Parc de Monfragüe 

Notre premier arrêt est pour le "Salto del gitano", une falaise au bord du Rio Tajo habitée par des vautours fauves et vautours moines, cigognes noires et quelques aigles ... Le site est vraiment grandiose ...

Le Salto del gitano 

Nous voyons quelques vautours voler assez haut, mais c'est assez calme à cette heure matinale...

Le premier oiseau que je remarque est un monticole bleu, en réalité, ils sont deux, l'un sur ma droite, l'autre sur ma gauche et ils discutent ...

Monticole bleu 

Puis je vois un milan noir posé sur un rocher, près d'un poisson qui ne semble pas l’intéresser ...

Milan noir 

Une cigogne noire passe au dessus de la rivière ...

Cigogne noire 

Nous continuons vers le pont sur le Rio Tajo où nous faisons halte pour admirer les numéros de voltige des hirondelles sous le pont ... Nous arrêtons également aux miradors suivants sans voir grand-chose jusqu'à la Tajadilla où nous faisons la pause déjeuner sur l'aire de pique-nique face à la rivière et à la falaise.

Des vautours percnoptères vont et viennent au dessus de nos têtes, ils nichent dans la falaise de l'autre côté de la rivière.

Les appareils photos se reposent un peu ... Et nous aussi, il fait bon...

Nous continuons notre périple en admirant les paysages bisés et fleuris mais sans voir grand-chose aux miradors suivants Jusqu'à la Portilla del Tiétar, le site comporte également une falaise où nichent de nombreux vautours fauves mais aussi des aigles royaux et des aigles ibériques.

Vautours fauves 

Un aigle ibérique fait un passage ... Trop haut, mais je tente la photo pour témoignage ...

Aigle ibérique 

Un bruant fou vient se poser sur un arbre tout près ...

Bruant Fou 

Et les hirondelles des rochers voltigent au dessus de l'eau :

Hirondelle de rochers 

Nous décidons de refaire les 3 sites les plus riches demain... En attendant, nous retournons dormir près du Rio Almonte comme hier en admirant la jolie campagne que nous traversons.

Arrivés au bivouac, nous voyons un faucon crécerelle sur le pont...

 Faucon crècerelle
5

Nuit calme près du pont du Rio Almonte. Après le tour de découverte du parc de Monfragüe d'hier, nous repartons sous un beau soleil vers le Salto del gitano, et ce matin ça bouge : Cigognes noires en vol puis posées sur leurs nids en bas de la falaise, certaines apportent des matériaux pour le nid...

Cigognes noires 

Des monticoles bleus posés sur les rochers relativement proches et qui chantent et s'interpellent...

Monticule bleu  

Des hirondelles rousselines passent ... Elles sont rapides comme l'éclair ...

Hirondelle rousseline 

Des vautours passent en vol, se posent sur la falaise, certains sur leurs nids...

Vautour fauve 

Un troglodyte mignon s’époumone sur un arbre mort, impossible de le rater ...

Troglodyte mignon 

Nous rencontrons un couple de photographes normands, Michèle et Edouard; ils font le tour de l'Espagne en sens inverse... Nous échangeons nos coordonnées et quelques bons plans, ils vont vers l'Andalousie, on leur donne les coins pour l'ibis chauve et les tisserins gendarmes. Nous leur faisons part de nos difficultés pour voir des outardes, ils nous montrent les magnifiques photos qu'ils ont réalisées quelques jours plus tôt dans un affût payant dont ils nous donnent les coordonnées: https://www.hidesdecalera.com/, c'est apparemment la seule solution pour approcher ces grands oiseaux...

Nous continuons ensuite notre route dans le Parc de Monfragüe, arrêt déjeuner comme hier au mirador de La Tajadilla où nous photographions un milan noir posé tout près, sur une branche de l'autre côté de la route, il surveille les alentours, s'étire dans tous les sens, secoue ses plumes et finit par s'envoler ... Un grand moment...

Milan noir 

Nous repartons vers le mirador de La Puerta del Tietar, Les vautours fauves volent et se posent en exécutant quelques belles acrobaties nous permettant d'admirer leur plumage et leur envergure très impressionante, un autre étend ses ailes au soleil dans une pose qui rappelle un peu la statue de la liberté...

Vautour fauve 

Un aigle est posé au sommet de la falaise, très haut... Il reste là un long moment, observant les alentours... Difficile de l'identifier, nous hésitons entre aigle royal et aigle ibérique ... Peut-être l'aigle ibérique que nous avons vu en vol hier ...

Aigle ibérique 

Trois observateurs ornithologues français du sud-ouest dotés de lunettes arrivent et nous discutons un moment, ils nous indiquent des nichoirs à rolliers et chevêches le long de la CC99 ainsi qu'un observatoire d'où ils ont pu observer plusieurs outardes barbues et des gangas unibandes ainsi qu'un champ où ils ont vu des glaréoles à collier... Notre programme pour demain est trouvé ... Mais, il faut reculer de 75 kms...

Ils pensent également avoir photographié un papillon Diane à 1 km du mirador, nous les quittons et nous y rendons à pied, nous en trouvons deux sur les fleurs, ils sont un peu décolorés, mais, pour nous, il s'agit de Proserpines ...

Papillon  Proserpine 

Retour vers Trujillo pour quelques courses, puis nous nous dirigeons vers la CC99 pour trouver un coin pour la nuit... En route, nous voyons des rolliers ...

Rolliers d'Europe 
6

Réveil à 6h pour tenter de voir les outardes et les gangas à l'observatoire près de la CC99 qui nous a été indiqué hier ... Nous arrivons à l'observatoire à 7h15, le soleil n'est pas encore levé, mais la steppe devant nous parait bien vide dans les premières lumières du jour ...

Au lever du soleil, nous inspectons la steppe aux jumelles et apercevons une outarde barbue, sans doute une femelle, dans un pâturage sur la droite de l'observatoire ... Loin... Elle avance, mais pas dans notre direction... Nous tentons quelques photos pour le souvenir ...

Je vous montre la photo (l'Outarde est au centre ...) pour vous donner une idée de ce qui satisfait un observateur doté d'une longue-vue et qui laisse frustrés les photographes, même dotés de matériel "correct"...

Vers 9h, nous décidons de tenter notre chance en empruntant la piste en terre (bien cabossée, mais pourtant empruntée par de gros poids-lourds). Nous roulons au pas et scrutons la steppe aux jumelles sur plusieurs kilomètres sans rien voir d'autre que des cochevis huppés, bruants proyers et alouettes...

Point d'outarde à portée de jumelles... Déçus, nous décidons d'aller voir les nichoirs posés sur la CC99 (un nichoir sur chaque poteau électrique) : plusieurs sont habités par des choucas et des rolliers...

Rollier d'Europe                                                                                                Choucas des tours 

D'autres sont colonisés par des faucons crécerelles:

Faucon crécerelle 

Nous décidons d'aller à Casar de Càceres pour faire les vidanges et le plein d'eau du camping-car. Nous repartons ensuite vers l'Est en empruntant la CC122, petite route qui devient piste en terre au bout de quelques kilomètres...

Nous faisons la pause déjeuner à l'ombre des arbres au bord de la piste...

En prenant le café, nous voyons passer 2 lièvres ibériques dans la prairie qui nous fait face... Quelques minutes plus tard, l'un d'eux repasse dans l'autre sens... Nous ne bougeons pas...

Il finit par venir se poster au bord de la piste pour nous observer, un régal !

Lièvre ibérique 

Les paysages aux alentours sont magnifiques, des collines plantées de chênes verts et couvertes de fleurs :

Puis, nous retrouvons la steppe, cette immense plaine fleurie sans arbres ou presque ... Nous voyons plusieurs points d'eau couverts de petites fleurs blanches ...

Au bout de la CC122, nous tournons à droite, puis à gauche un peu plus loin pour reprendre la longue piste qui ramène à l'observatoire. Nous continuons à scanner la plaine aux jumelles en cherchant des outardes, sans résultat...

Au bout de 20 kms de piste, nous croisons 2 minibus, des français, qui nous disent avoir repéré, à la lunette, un groupe de gangas sur la droite de l'observatoire, dans l'axe d'une ferme et une outarde en début de piste depuis la petite partie goudronnée...

Nous arrêtons à l'observatoire et finissons par trouver un petit groupe d'oiseaux, sans doute, les gangas avec les jumelles, mais tellement loin, que nous ne pouvons même pas les identifier avec certitude ...

Nous tentons une photo au 600 mm ... Les gangas sont au centre, devant les rochers...

Même en recadrant, il est impossible d'obtenir une photo correcte :

Gangas unibandes ... 

Les observateurs munis de longues-vues les ont sans doute vues en gros plan ...

Nous ne trouvons pas d'outarde à l'endroit indiqué, rien d'étonnant, quelqu'un se promène à moto dans la prairie ...

Nous n'imaginions pas que ce gros oiseau (approximativement la taille d'un dindon) soit si difficile à voir, surtout dans un paysage relativement plat, sans arbre ... Et nous réalisons quel coup de chance nous avons eu dans les steppes de la Séreña !!!

Nous décidons d'aller passer la nuit dans le charmant coin où nous avons dormi dimanche soir et qui n'est pas très loin. Les moutons du champ d'à côté, nous accueillent ...

Quelques minutes plus tard, c'est le paysan qui passe et nous salue avec un grand sourire ... Sympa !

7

Super nuit dans notre petit coin, puis, après un dernier salut au paysan très aimable, nous prenons la route en direction des Bardenas Réales (environ 600 Kms)...

Nous roulons une dernière fois dans la steppe et voyons des busards cendrés en vol :

Busard cendré 

Un peu plus loin, une chevêche d'Athéna est posée sur un muret... Nous roulons trop vite... Et le temps de s'arrêter et reculer, elle s'envole ... Énorme frustration !!!

Nous prenons l'autoroute (gratuite) à Trujillo en direction de Madrid que nous contournerons, puis de Soria.

Nous voyons encore des montagnes enneigées ...

Et enfin, la nationale jusqu'à notre coin préféré des Bardenas Reales au dessus de Arguedas.

Nous sommes maintenant en Navarre ...

8

Réveil sous un ciel mitigé mais sans vent. Après le petit-déjeuner, nous partons faire le tour de la base militaire des Bardenas Reales à partir d'Arguedas.

Nous connaissons déjà ce circuit que nous avons parcouru en octobre dernier, première surprise, le paysage n'est pas vraiment différent, je m'attendais à voir des fleurs...

La principale différence tient dans les champs de céréales bien verts qui ponctuent le paysage.

Le Castil de tierra, la cheminée de fée emblématique des Bardenas Reales

Quelques alouettes et cochevis au bord du chemin, un groupe d'ornithos français rencontrés lors d'un arrêt nous dit avoir observé des fauvettes à lunettes et des pitchous ...

Après la pause déjeuner, nous voyons un couple de Traquets oreillards.

Madame et Monsieur Traquet oreillard 

Outre un groupe de vautours en vol, nous ne voyons aucun rapace ...

Nous rejoignons Arguedas et remontons sur la site de notre bivouac d'hier soir où nous sommes accueillis par une bonne averse d'orage, ce qui dépoussière le camping-car après cette balade sur la piste en terre.

Le ciel finit par se découvrir et depuis notre point de vue en hauteur, nous profitons d'une superbe vue sur les Bardenas avec un beau ciel d'orage :

Les Bardenas Reales après l'orage 

Le soleil revient, nous décidons de faire un petit tout sur la piste qui part de Nostra señora del Yugo, la piste est détrempée par endroits, nous faisons demi-tour rapidement... Et sur le chemin du retour, nous apercevons une chevêche d'Athéna perchée sur les ruines d'une bergerie ... à 100 m

Tant pis, je tente une photo, même si je sais qu'elle sera moche ...

Nous tentons une approche à pied, mais dès que nous sortons du véhicule, elle s'envole ...

Ce sera la seule photo de chevêche que j'aurai pu faire pendant ce séjour ... Pfffff...

Chevêche d'Athéna  

Nous regagnons notre bivouac. Une tourterelle des bois et une pie grièche à tête rousse agrémentent la soirée.

Tourterelle des bois                                                                                    Pie grièche à tête rousse 
9

Il est temps pour nous de remonter vers la Bretagne, nous ne nous éternisons pas aux Bardenas et décidons de remonter via l'Aragon et des sites que nous connaissons bien autour de Huesca et dans la Sierra de Guara.

Nous franchirons ensuite la frontière au col de Roncevaux, puis remontons le long de la côte Atlantique sous une météo bien grise pour retrouver la Bretagne ...

Nous rentrons globalement satisfaits de ce long périple en Espagne, nous avons visité de nombreuses régions : la Catalogne, l'Andalousie, l'Estrémadure, la Navarre; le seul petit bémol concerne les conditions météos des trois premières semaines qui furent souvent humides et froides ...

Nous partions avec une longue liste de rêves de photographies parmi lesquels la chevêche d'Athéna, le roselin githagine et la glaréole à collier que nous n'avons pas trouvé...

Mais nous avons eu le bonheur d'en réaliser beaucoup d'autres comme l'ibis chauve, l'érismature à tête blanche, la rémiz penduline, l'alouette calandre, les goélands d'Audouin et railleur, la sterne hansel, le vautour moine, les outardes ...

Sans parler des espèces dont nous ne rêvions même pas : le hibou moyen-duc et le tisserin gendarme par exemple.

Nous avons photographié environ 145 espèces différentes pendant ce périple (oiseaux, insectes et mammifères), 19 nouvelles coches pour Hervé 25 pour moi.

D'autres satisfactions sont à mettre à l'actif de ce périple : les magnifiques paysages traversés, les fleurs omniprésentes en cette saison...

Nous avons parcouru environ 6 000 kms avec notre véhicule et 260 kms à pieds... Ce qui fait en moyenne 6,6 kms par jour, le plus souvent chargés de notre lourd matériel photos... Des vacances actives !

10

Vous pouvez suivre la suite de nos aventures sur : https://www.myatlas.com/tess4756/

Mes meilleures photos sont consultables sur : https://www.flickr.com/photos/tess4756/

Les meilleures photos d'Hervé : https://www.flickr.com/photos/spoutnik53/