Une petite dizaine de jours de vadrouille en Bretagne nord et à Ouessant, c'est vivifiant et à cette époque, nous rencontrerons peut-être quelques oiseaux migrateurs...
Du 26 septembre au 5 octobre 2019
10 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Si nous allions faire un tour à Ouessant ... Et si on en profitait pour longer la côte nord de la Bretagne en Côtes d'Armor et Finistère ... Nous sommes en automne, les températures sont encore agréables et les premiers oiseaux migrateurs sont en route, nous tenterons d'en rencontrer quelques-uns lors de ce périple.

2

Départ de la région de Dinan, nous nous dirigeons vers Pleubian où nous allons rendre visite à des amis amateurs de voyages, de photographie et d'oiseaux ...

Nous voyageons avec notre fourgon camping-car et après un après-midi très agréable en compagnie de nos amis, nous nous posons pour la nuit sur le parking de la grève de Port Béni face à la mer et à l'embouchure de la rivière du Jaudy.

Pleubian - Port Béni  
Pleubian - Port Béni  

Nous avons parcouru 156 km.

3

Après une balade sur le sentier côtier, nous quittons Pleubian en direction de Tréguier puis remontons l'autre rive du Jaudy pour nous rendre à Plougrescant où nous arrivons en milieu de matinée. Nous stationnons notre véhicule puis partons à pied le long du sentier côtier en commençant par la grève de Porz Hir.

La marée est basse et découvre la côte rocheuse de couleur rose à cet endroit .

Porz Hir 

Sur le rivage quelques maisons et un pin courbé par les vents dominants...

Porz Hir 

Nous continuons le sentier et arrivons à Porz Bugalé.

Porz Bugalé 

La promenade sur le sentier côtier nous permet de découvrir des paysages de rochers très spectaculaires.

 Porz Bugalé

Nous approchons de la pointe des châteaux et du site du "Gouffre" ...

Pointe des châteaux 

Nous arrivons face à la maison de "Castel Meur" célèbre pour sa situation entre les rochers...

Castel Meur 

Nous continuons en direction du "Gouffre" que nous atteignons après quelques centaines de mètres...

Surnommé gouffre de la Baie d’Enfer, la mer déferle furieusement dans une profonde entaille ouverte dans un enchevêtrement de pans de falaises écroulés il y a bien longtemps. Les jours de tempêtes, le vent et les vagues s’engouffrent entre les rochers où les éléments déchaînés hurlent alors avec une rare intensité la force de l’océan. Aujourd'hui, c'était calme...

Le site du "Gouffre" 

Nous quittons le gouffre, repassons devant "Castel Meur"

Castel Meur 

et continuons notre promenade sur l'autre côté de la point, hélas, la pluie arrive et nous incite à rejoindre notre véhicule ...

Nous partons à la recherche d'un coin sympathique pour déjeuner que nous trouvons face à la plage du côté de Kerloquin.

 Kerloquin

Nous déjeunons sous le soleil, mais le ciel ne tarde pas à s'obscurcir à nouveau nous offrant des lumières contractées que j'aime beaucoup...

Kerloquin 
 Kerloquin

Nous repartons en longeant la côte et faisons un arrêt à Port blanc sur la commune de Penvenan.

La plage est bordée par le rocher de la sentinelle qui a perdu sa vocation initiale et abrite désormais une statue de la vierge. Un ciel bien contrasté nous permet quelques images sympathiques...

Port blanc à Penvenan (22) 

Une averse tombe à l'horizon, je tente quelques photos panoramiques...

Port blanc à Penvenan (22)  
 Port blanc à Penvenan (22) 

Après un tour dans les environs, nous reprenons la route en direction de Lannion où nous prenons la direction de Saint-Michel en grève puis Locquirec et suivons la route côtière jusqu'au niveau de Plougasnou où nous nous posons pour la nuit sur un parking en bord de mer. Nous sommes en bordure du sentier côtier et en profitons pour faire une petite marche en soirée.

Des goélands en vol passent tout près de nous.

Goéland argenté 

Nous avons parcouru environ 100 km.

4

Après une bonne nuit, seuls face à la mer, nous reprenons la route en direction de la pointe de Primel Trigastel sur la commune de Plougasnou.

Nous décidons de faire à pied le tour de la pointe, un espace naturel protégé composé de landes et de rochers bordant la mer.

De superbes vues sur les rochers roses, des maisons en granit...

La promenade est vraiment agréable...

Un corps de garde couronne la pointe ... De cet endroit, la vue sur les alentours est magnifique.

Après un détour par Morlaix où nous faisons un arrêt pour quelques courses et pour déjeuner... Nous partons ensuite vers Roscoff ...

Nous stationnons sur l'un des parkings du port et partons en balade aux alentours... La marée est basse et nous sommes en période de grande marée. Dans le port de pêche, des bateaux chargés de casiers attendent de partir en mer.

Nous empruntons la passerelle permettant d'embarquer pour l'île de Batz à marée basse.

Nous revenons vers le centre ville, un homard bleu géant nous accueille et un jeune goéland est posé à proximité.

Les maisons cossues du centre ville sont construites en granit, ainsi que l'église Notre-Dame de Croaz Batz.

Après un petit périple en ville, nous reprenons la route en direction de Plouescat puis de Goulven avant de remonter vers Brignogan-plage.

La récolte des potimarrons en cours crée un joli graphisme dans les champs ...

Nous nous dirigeons vers le village de chaumières de Menneham, du Breton “Menez ham”, son nom signifie “le hameau sur le mont”. Niché au milieu de gros blocs de rochers, Implanté sur la commune de Kerlouan, le village de Menneham se situe au cœur du Pays Pagan qui s’étire de Goulven jusqu’à Plouguerneau. Faussement traduit par “païen “, Il semblerait que le mot “Pagan” veuille plutôt vouloir dire “paysan “.

Sur le bord de mer, la marée qui monte nous offre le spectacle de belles vagues ...

Nous nous dirigeons vers le phare de Pontusval et décidons de passer la nuit sur un parking dans les dunes toutes proches...

Nous avons parcouru 101 km aujourd'hui.

5

Réveil sous un ciel bien gris, nous passons à nouveau devant Menneham et faisons un arrêt pour photographier le corps de garde blotti entre les rochers.

Nous continuons à explorer le côte en direction de Guissény, des blocs de rochers rose aux formes étonnantes ponctuent le rivage...

Nous continuons en direction de Plouguerneau où nous faisons un arrêt près de la chapelle du Traon nichée dans la verdure en contre-bas de la route ...

Nous atteignons l'aber Wrac'h puis, l'aber Benoît, les "fjords" bretons, nous faisons quelques clichés puis continuons notre route...

Nous nous posons finalement pour la soirée et la nuit sur la côte près de Ploudalmézeau, un parking de plage dans les dunes nous accueille, le temps s'est dégagé et nous en profitons pour entreprendre une promenade aux alentours, la marée est haute, une belle plage accueille des surfeurs...

En fin de journée, nous nous retrouvons quasiment seuls, le lumière est belle et nous en profitons pour photographier des limicoles qui se nourrissent sur la plage, une majorité de bécasseaux sanderling et quelques grands gravelots et tournepierres à collier...

Bécasseaux Sanderling 
Grand gravelot                                                                                             Tournepierre à collier 

Une soirée très agréable clôture cette journée où nous avons parcouru 70 km.

6

Une belle lumière accompagne notre réveil, la nuit a été tranquille face à la mer, bercés par le bruit des vagues...

Nous reprenons la route en direction du Conquet, point de départ, demain matin de notre traversée vers l'île d'Ouessant.

Nous faisons escale à Portsall, et faisons un tour sur le port de ce petit village de pêcheurs qui fut le théâtre en mars 1978 du naufrage de l'Amoco Cadiz et de sa marée noire...

L'ancre du pétrolier est présentée sur le port, elle pèse plus de 20 tonnes, mais ses pattes se brisèrent dans la tempête précipitant le navire sur les rochers, ce qui provoqua la plus grande marée noire du vingtième siècle...

Nous repartons en direction du Conquet, faisons la pause déjeuner face à la plage d'Illien et nous posons posons sur le parking situé près de l'office du tourisme après un détour par le parking des îles où nous pensions laisser notre véhicule pendant notre séjour à Ouessant, mais à cette date, le service de navette avec l'embarcadère ne fonctionne plus et le trajet à pied prend environ 30 mn ...

Renseignements pris à l'office de tourisme, à partir du 1er octobre, le parking où nous sommes garés (recommandé pour les campings-cars) est libre et gratuit. de plus, il ne se trouve qu'à 15 mn à pied de l'embarcadère... Nous l'avons testé ...

Une fois cet aspect technique solutionné, nous décidons d'aller à la pointe Saint Mathieu toute proche (environ 15 km) voir son célèbre phare et les ruines de l'abbaye.

Le temps est gris et brumeux, ce qui ne nous empêche pas de faire une promenade sur la pointe...

Nous revenons au Conquet et garons notre véhicule sur le parking de l'office de tourisme qui s'est bien rempli pendant notre escapade puis partons faire un tour dans le village...

La journée se termine, nous passons la nuit sur le parking en croisant les doigts pour que demain matin la mer soit calme entre Le Conquet et Ouessant ...

Nous avons parcouru 49 km aujourd'hui...

7

Réveil sous le ciel gris au Conquet, mais peu de vent, la traversée devrait être calme ...

Nous embarquons à 9h45, le bateau passe près du phare des trois pierres puis fait une première escale à Molène...

Nous arrivons à Ouessant à 11h15 et, sur les conseils de notre logeur, rejoignons notre gîte situé à l'entrée de Lampaul avec la navette (pratique pour porter les bagages).

Après avoir pris possession de notre logement, fait quelques courses et déjeuné, nous chaussons nos chaussures de marche, et partons, armés de nos appareils photo à la découverte de l'île.

Les premiers animaux que nous voyons sont une chèvre et un lapin de garenne ...

Lapin de garenne                                                                                           La sieste de la chèvre 

Nous prenons la direction du phare du Créac'h, en chemin, nous admirons les petits murs de pierres sèches entourant les parcelles et quelques moulins à vent ...

Le côté sauvage de l'île nous plait beaucoup, autour de nous, de la lande, des fougères, das fleurs sauvages et de jolies maisons de pierre ...

Nous approchons de la pointe de Pern, nous sommes entourés de blocs de rochers et de lande ... Il fait beau, la mer est bien bleue ...

Nous longeons le sentier en bord de mer et en prenons plein les yeux ... La vue sur les phares en mer (Nividic), un bâtiment en ruine et ces superbes rochers forment des paysages magnifiques.

Peu d'oiseaux visibles dans les environs, des pipits farlouse et maritimes, des traquets motteux et un peu plus loin, des craves à bec rouge nous survolent.

Traquet  motteux                                                                                                 Crave à bec rouge

Nous les retrouvons posés dans l'herbe derrière les rochers...

Crave à bec rouge 

Sur le sentier entre la pointe de Pern et le phare du Créac'h, nous rencontrons un insecte noir qui à notre approche relève son abdomen à la manière d'un petit scorpion, rien de dangereux, il s'agit d'un Staphylin noir ou Ocype odorant, il est ici dans une attitude de défense et sa seule arme est de projeter un liquide malodorant en cas d'attaque d'un prédateur, si vous le rencontrez, ne le blessez pas, il est très utile, il évolue au sol à la recherche de cadavres de limaces et d'autres invertébrés ou profite de la présence de cadavres d'animaux plus gros. Il chasse aussi diverses petites proies vivantes comme des asticots ou des cloportes...

Staphylin noir ou Ocype odorant - Ocypus olens 

Sur le chemin du retour, nous rencontrons une famille de faisans de colchide, une femelle avec des jeunes qui se faufilent rapidement dans les hautes herbes.

Faisans de colchide 

En traversant Lampaul, nous remarquons des lys de Jersey roses fleuris dans presque tous les jardins.

Lys de Jersey 

Nous rentrons au gîte fatigués après ces 15 kms de marche à pied mais heureux...

8

Aujourd'hui, randonnée à la journée, il fait beau... Nous partons explorer la côte nord de l'île armés de nos appareils photos, évidement ...

Nous rejoignons la côte nord de l'île depuis Kernigou où nous logeons, nous traversons les hameaux de Kermorvan et Kerhéré, pour nous retrouver dans la baie de Kalgrac'h et face à l'île de Keller.

Sur le bord du chemin, nous remarquons des champignons que nous ne reconnaissons pas immédiatement, mais après vérification, il s'agit bien de jeunes coulemelles ou lépiotes élevées...

Maison entourée d'un mur en pierres sèches                                                                            Coulemelles 

Arrivés dur la pointe de Penn ar ru meur, nous retrouvons deux couples de craves à bec rouge occupés à picorer au sol et à se toiletter, ils ne sont pas trop farouches et nous laissent approcher à une quinzaine de mètres...

Crave à bec rouge 

Un peu plus loin des pipits farlouses et maritimes se laissent photographier également...

Pipit maritime                                                                                                     Pipit farlouse 

Nous continuons notre balade sur le sentier côtier, un peu plus loin, d'autres passereaux volent et se posent sur les rochers, beaucoup de pipits et aussi des chardonnerets élégants adultes et jeunes...

Chardonneret élégant 

Nous pique-niquons en bord de mer, dans un superbe paysage avec vue sur l'île de Keller.

Vue sur l'île de Keller 

Pas de plages sur cette côte, partout des rochers, ce qui donne un côté rude et sauvage aux paysages ...

Nous continuons à suivre le sentier côtier avec grand plaisir, nous apercevons des phoques qui sortent la tête de l'eau (trop loin pour la photo), puis, au niveau d'une petite vallée, un ruisseau se jette dans la mer après quelques méandres, un troupeau de moutons d'Ouessant broute, un troglodyte mignon s'égosille sur un buisson.

Moutons d'Ouessant                                                                                              Troglodyte mignon 

Nous ne tardons pas à remarquer des oiseaux qui viennent se baigner dans le ruisseau, un vrai régal...

Nous en avons vu jusqu'à trois d'espèces différentes se baigner à quelques centimètres les uns des autres...

En haut: Pipit farlouse    Linotte mélodieuse       -       En bas: Chardonneret élégant et linotte     Pipit  maritime et linotte

Nous restons un bon moment, assis dans l'herbe à profiter du spectacle puis continuons le sentier au milieu de paysages toujours aussi sauvages et beaux...

Nous quittons le bord de mer Pour revenir en direction de Lampaul, nous passons près de l'écomusée du Niou (fermé à cette heure-ci), un peu plus loin, un totem indique les distances séparant Ouessant de nombreuses villes à travers le monde...

L'écomusée du Niou                                                                                                        Le totem

Un lézard se chauffe au soleil sur un mur de pierres et un tarier des près nous observe dans les buissons...

Tarier des prés                                                                                              Lézard des murailles 

Nous rentrons au gîte très heureux de cette journée riche en découvertes sous un beau soleil ...

Nous avons parcouru 12 km à pied ...

9

Aujourd'hui, nous partons explorer la pointe de roc'k Hir au sud-ouest de l'île, mais d'abord nous nous concentrons sur les alentours du cimetière de Lampaul où un pouillot à grands sourcils a été signalé...

Hélas, nous ne retrouvons pas cet oiseau rare... Nous explorons aussi le port de Lampaul puis empruntons le sentier côtier en direction de la plage du Corz.

Le port de Lampaul 

Sur cette côte, les falaises rocheuses alternent avec quelques jolies plages de sable.

Sur la plage de Corz, nous repérons des limicoles, grands gravelots et tournepierres à collier...

Grand gravelot et tournepierre à collier 

Nous continuons le sentier côtier, le temps est superbe et les petites criques que nous découvrons sont d'un magnifique bleu...

Nous faisons la pause déjeuner sur face à Porz Goret. Quelques goélands juvéniles s'approchent espérant un morceau de nos sandwichs...

Goélands argentés juvéniles 

Plus loin, un goéland marin est posé sur le bord du chemin, il semble malade ou très fatigué, nous passons à trois mètres de lui sans qu'il tente de bouger...

Goéland marin 

Au large, la mer est bien calme autour du phare de la jument, si souvent photographié avec des vagues impressionnantes... La lande autour de nous est encore en fleurs...

Phare de la jument                                                                                                Lande en fleurs 

Nous revenons vers Lampaul ...

Nous rentrons au gîte après ce périple de 12 km.

10

Dernière journée sur l'île d'Ouessant, demain matin, nous reprenons le bateau...

Pour ce dernier jour, nous avons décidé d'explorer le centre de l'île, mais nous passons d'abord par Lampaul dont nous souhaitons explorer le port et la plage.

Le port de Lampaul 

Le ciel est menaçant par moments, mais nous profitons de belles périodes de soleil...

Un pipit farlouse joue à cache-cache derrière des fleurs.

Pipit farlouse 

Sur la petite plage de Lampaul envahie par les algues en cette période de grande marée, une cascade de capucines en fleurs accrochée à la falaise colore le paysage...

La cascade de capucines 

Nous nous dirigeons vers les étangs de Merdy en empruntant les chemins, dans une prairie, nous retrouvons des champignons coulemelles et cette fois, certains sont ouverts...

Coulemelles  

Nous accédons au bord de l'étang de Merdy, les abords ont été débroussaillés et nous pouvons observer des goélands qui viennent se toiletter dans cette réserve d'eau douce.

Goélands marins 

Nous continuons d'avancer sur le sentier de plus en plus étroit et nous nous retrouvons au milieu des fougères. Un papillon orangé est posé sur des herbes sèches, c'est un cuivré commun.

Cuivré commun 

Nous arrivons au village de Merdy, un chat est à l’affût dans les herbes hautes, nous trouvons un couple de perdrix rouges dans un jardin ...

Perdrix rouge                                                                                                     Chat domestique 

De jolies fleurs égaient le bord de la route.

Bleuet et cosmos 

Nous rejoignons Lampaul puis notre gîte après ces 11 km de promenade très agréable.

11

Notre séjour à Ouessant se termine, nous reprenons le bateau en fin de matinée... Dernière matinée consacrée au ménage du gîte, faire la valise, quelques courses ...

En rentrant de Lampaul où nous avons acheté les sandwichs que nous mangerons sur le bateau, nous croisons une poule et ses poussins bien occupée à gratter dans le bas-côté, une scène qui était banale dans le village de mon enfance mais qui devient exceptionnelle...

Nous quittons Ouessant très satisfaits de ces quelques jours où nous avons parcouru les chemins, admiré de magnifiques paysages et vu de beaux oiseaux même si les espèces rares visibles pendant les périodes de migration n'étaient pas au rendez-vous. Nous avons eu la chance de voir Ouessant sous le soleil...

La traversée du retour se fait sur une mer aussi calme qu'à l'aller... Nous retrouvons notre camping-car sur le parking de l'office de tourisme et prenons la route du retour...