Un tour dans les îles du Pacifique

8 étapes
7 commentaires
1
Ouais, pourquoi pas….
Du 14 avril au 14 mai 2019
31 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Ouais, ok, l'Australie n'est pas une île du pacifique mais comme tu n'y traînes tes guêtres que 10 heures, tu l'as intégré dedans.

Alors, pour ceux qui comprennent pas que tout ce blog est du second degrés et qui mettent des remarques à la c...je leur conseille forcément de ne pas perdre leur temps sur des blogs mais plutôt de se prendre en main et de voyager par eux même et de raconter que tout est super, les gens sont gentils, il fait soleil, ils ont caressé bambi et jouer avec le petit chaperon rouge...

Bon de Manille à Sydney, tu sens que t'as fait un bond en termes de niveau de vie. A Sydney tu trouves du designer pour chien. Une bonne indication sur comment dépenser du pognon....

Juste le temps de faire un saut à Bondi beach, histoire d'acheter un maillot de bain. Le tien est resté aux Philippines avec ses puces....

De se mêler aux chinois à l'Opera de Sydney

et de casser ton compagnon de photo, spécial selfi

Ce soir, c'est direction les îles Samoa. Jusque là, ca va , c'est ensuite que ça se complique. T'as un vol pour les American Samoa sauf que c'est la seule île que t'as pas checkée et celle là, il faut visa. T'as fait une demande, si c'est refusé, t'as tout qui part en vrille car ensuite tu vas aux îles Tonga au départ des Samoa américaines. Et il y a plus de billets pour aller des Samoa au Tonga sans faire un détour pas possible. Donc ca va être la surprise...

Ricardo, travel planner en déroute

2

Yo,

Juste avant de monter dans l'avion, tu t'es dit, tiens, si tu regardais les prévisions météo pour les Samoa. Ah, t'es 5 jours au Samoa, et t'as 5 jours de pluie annoncés. Ca risque d'être long.

Vous connaissez la roulette russe. Mais la roulette saomane? C'est de savoir si tu vas te retrouver assis dans un avion ou autre autre moyen de transport à côté d'un samoan. Et côté féminin, c'est pas léger non plus. Les mecs, ils sont tellement caisses qu'il te reste un demi siège. C'est pas compliqué, sur les vols intérieurs, tu dois indiquer ton poids quand tu achètes ton billet...

Première chose que tu vois en sortant de l'aéroport, une pub pour gagner le voyage de tes rêves à... Paris.. Va pas être déçu par le sens de l'accueil parisien, le samoan. C'est pas à Roissy qu'il aura un groupe de musique qui l'attend à la descente de l'avion, au mieux un joueur de pipo dans une rame du RER B pendant qu'on lui fait les poches...

Après 1 journée sur place tu comprends mieux la carrure des locaux. Déjà, ils mangent que fast food et des trucs frits. Sur le marché, t'as essayé le moins pire, fish and chips. Et quand tu as ton assiette, tu te dis qu'ils se sont gourés car t'a commandé qu'une portion. Mais non, une portion ici c'est quatre gros morceaux de poissons frits plus une tonne de frites. Entre le côté friture et la taille des portions, si au Samoa, à 40 ans t'as pas tapé le quintal, tu portes pas une chemise à fleurs et tu peux encore te voir pisser, c'est que t'as raté ta vie... Côté féminin, c'est pas mieux...

Côté habillements, la plupart des hommes portent une pièce de tissu autour de la taille et une chemise à fleurs ou bariolée. Même les flics portent la jupe. Alors va pas dire que c'est une jupe à un samoan, sinon d'une pichenette il t'arrache la tête. En tout cas première impression, les gens sont super cools et ils doivent même pas savoir écrire le mot 'stress'.

Alors côté paysage, tu retrouves le même genre de végétation qu'à Tahiti (bananier, cocotier, bougainvilliers et plein de trucs verts dont tu connais pas le nom), le même genre de maison, qu'on appelle fare. Mais ils construisent, juste à côté de leur maison, une deuxième maison aussi grande mais il y a juste les poteaux qui tiennent le toit sans aucun mur. tout est ouvert. Et souvent, ils sont allongés à buller. Elle leur sert de lieu de repos, d'échange. Certains samoans ont même les tombes familiales dans le jardin.

Tu sens que tout leur budget passe dans les églises. Certaines sont impressionnantes et t'as le choix entre les Mormons, les adventists, les protestants...

La principale ville et capitale s'appelle Apia. Bon, comment dire. Le point positif, c'est que contrairement au Vanuatu, les rues ne sont pas envahies de magasins chinois en tout cas pas encore mais ça arrive. T'as le petit marché d'artisanat où tu trouves cette sorte paréo, des magasins de fringues si tu veux une chemise bariolée et bien sûr Mc Donald et une ribambelle de copie.

En fait pas super impression car il fait un temps pourri de chez pourri, le plafond nuageux est super bas et la mer est grise. T'as loué un scooter pour les 5 prochains jours. T'as pas fait 100 m que tu commences à te prendre une grosse ramasse mais une grosse même si l'eau est chaude. Tu t'arrêtes pour te mettre à l'abri. Un samoan te dit que tu peux pas rester là en te montrant une voiture de flics juste à côté. Bon, tu repars sous le déluge. C'est pas compliqué, t'as pris la flotte à chaque fois que t'es monté sur le scooter. T'auras pas vu le soleil de la journée. Et tu t'es même retrouvé à rouler en goret-ex en plein pacifique sud, sans déconner... T'avais prévu d'aller sur différents spots mais forcément tout est gris et plutôt qu'être déçu t'as fait demi tour.

Ici, personne ne roule en scooter, pas con les locaux. T'as juste une agence de location tenue par un expat sinon y en a même pas en vente sur l'île. Donc si tu vois un charlot trempé sur un scooter, c'est un touriste qui regrette de pas avoir louer une bagnole. Et donc, aussi, pas de réparateurs dans l'île, donc objectif pas de conneries avec le scooter.

Tiens, t'allais quitter ton bar quand il se met à pleuvoir, faut attendre, ca pousse à picoler cette météo...

Côté prévision météo, toute la semaine est identique et pareil ensuite au samoa américaine. Sauf que là-bas l'hébergement le moins cher est à plus de 100 euros la nuit et t'y es pour 6 jours. Donc 600 euros pour 6 jours de pluie et en plus t'as toujours pas ton visa, tu sens que je que tu vas passer en perte et profil ton billet d'avion pour cette île.

Lendemain 7h du matin, tu te réveilles et t'entends des trombes d'eau.. Oh galère. A 8h tu rouvres les yeux, ça s'est dégagé.

T'enfourches ton cheval mécanique et tu fonces à l'autre bout de l'île pour chopper un ferry pour aller sur l'île de Savai'i, l'autre grande île des Samoa. T'achètes ton billet, tu remontes sur le scooter pour aller dans le ferry, que dal, impossible de démarrer. Rien de rien, alors que les phares s'allument. Ouh, çà sent les galères. L'embarcadère du ferry est au milieu de nulle part alors que sur l'autre île il est dans une petite ville donc tu embarques quand même en le poussant. Tu veux appeler l'agence de loc qui a son bureau principal sur l'île où t'arrives sauf que t'as pas de forfait téléphonique local et quand tu demandes aux locaux, aucun n'a de pognon sur son téléphone même si tu leurs proposes de l'argent.

Finalement un gars gentiment te loue son téléphone pour appeler. Résultat, à l'arrivée du ferry, t'auras le patron avec un autre scooter. Mais coup de pot que ca soit arrivé où il y du monde car sur l'île y a pas grand monde. T'es pour 2 jours sur cet île, objectif aller au volcan Matavanu entre 2 averses. Oui, même s'il y a du soleil, faut slalomer entre les averses. Et faut reconnaître que dès que tu passes côté soleil ça rend pas pareil côté paysage, c'est plus coloré... Et le lagon devient attirant. L'eau est encore plus chaude qu'aux Philippines.

Ici, faut savoir conduire le scooter d'une main car tous les gens sur le bord de route, et pas que des enfants, te font signe de la main. Faut forcément répondre. Facile à reconnaître un touriste, il est en scooter...

Alors le volcan, t'es super confiant. T'es pas au Philippines où il te faut le moindre permis dès que tu veux marcher voir te l'interdire. Il est plus en activité mais t'as vu des supers photos. Première tentative pour aller au volcan, il reste 8 km de piste dégueulasse. C'est faisable en scooter dans des conditions normales, c'est à dire, avec un téléphone qui permet d'appeler si tu pètes un truc, des garages qui ont au moins des chambres à air de rechange si tu exploses le pneu. Ici rien de tout ça. Donc tu laisses tomber le scooter. Il est 14h donc un peu tard pour faire l'aller retour à pied et surtout maintenant que t'as du soleil, ça cogne dur. Vaut mieux aller buller sur une plage... tu te répètes mais l'eau est super chaude (histoire d’énerver un peu les bretons, normands...) Le lendemain à 7h du matin t'es devant la piste, super motivé. Tu te tapes les 8 bornes de piste en transpirant malgré l'heure matinale. T'as des locaux qui sortent de la jungle avec des machettes grandes comme ton avant bras mais ils sont tout sourire. Et quand tu dis que tu vas au volcan, c'est comme si tu disais que t'allais à l'épicerie. Pas un te dit qu'il te faut un guide, un permis ou un yo-yo en bois du japon... A un moment la piste est coupée par un gros tronc d'arbre. Bon, doit y avoir peu de 4*4 qui doivent venir... T'arrives au bout de la piste, t'as un semblant de chemin qui s'enfonce dans la jungle. Bon, t'es en sandales, personne ne sait que t'es là, on va essayer d'éviter les conneries. Tous les 50m tu te retournes pour te rappeler le chemin par lequel tu passes. Et t'arrives à un panneau qui t'indique le cratère. Et là, tu te dis que t'es vraiment con. T'as pas checké les dates des photos du volcan sur internet. Car le volcan, que dal, il est couvert de jungle, tu vois rien.. A part du vert. Plus de 3h de marche aller retour en transpirant pour quedechi et walou réunis. Tu vérifies sur internet, les photos incroyables datent de 2005, juste après l'éruption, entre temps, la végétation s'est fait plaisir.

A droite le volcan dans toute sa splendeur. Oui ,c'est bien le volcan derrière la verdure

Sinon à voir, t'as la grotte des nains. Ca sent genre la minuscule grotte, en plus y a même pas blanche neige. Une prochaine fois...

Le truc intéressant ce sont les vestiges d'une église que la lave a envahie. T'es content t'aurais vu ta lave...

T'es à Falealupo, à l'extrémité nord est de l'île et c'est la première fois que tu vois une vraie belle plage, du sable, des cocotiers et un lagon.. T'as une suédoise qui et là depuis 14 jours et elle ne fait rien. Elle pense y rester encore 1 mois. Ca t'a toujours épaté, cette capacité à ne rien faire. T'as un jeune couple d'allemand qui débarque, ils sont au Samoa pour 5 semaines ?!?! Et voyagent sans limite de temps.

Côté hébergement, tu dors dans un 'fale'. En gros c'est un petit bungalow sur pilori sur la plage mais sans aucun mur. Il y a juste un toit. T'as ton matelas et ta moustiquaire. Pas plus, pas moins, et pour 25 euros. C'est sûr que quand t'es habitué au tarif en Asie du Sud est, ca pique un peu.

Retour sur l'île d'Upulu. Le nouveau scooter fait des siennes, il a plus de ralenti. Quand tu freines trop il cale. Ca sent encore les enmerdes.

Le spot le plus intéressant à voir est 'To sua ocean trench'. Ouais, déjà le nom fait voyager. Ce sont 2 trous. Ouais juste deux immenses trous qui font 30m de profondeur et qui sont liés par un ancien passage fait de lave. Vous vous dites bof. Mais non, car un des trous et rempli d'une eau transparente où tu peux te baigner. Rien que l'échelle pour y descendre est vertigineuse, l'erreur n'est pas permise. Une fois dans l'eau, tu sens que le trou est relié à l'océan car le courant te ballade d'un côté à l'autre. Mais le plus impressionnant reste l'échelle.

T'as aussi plein de cascades sympa comme celle Papapapaita, ouais y a pas de 'pa' en trop. Ils ont laissé choisir le nom à un bègue. Ok, c’était facile et pas drôle. Pas la peine de mettre un commentaire sur le blog... . Ca y est, pour la peine, t'es puni!!! grosse frayeur, le nouveau scooter ne redémarre pas. T'es sur une route qui monte pour rejoindre un col et redescendre vers Apia. Il doit bien te rester 1 km de monter, plus. Si tu dois pousser le scooter, t'es bon pour y passer la nuit. Coup de pot, il a redémarré et du coup t'as plus fait aucun stop. Reste une journée de balade avec cette ruine, ça peut finir en stop cette histoire.

Dernier à jour avec le scooter, t'es pas sûr de rentrer avec la bête car par moment elle fait des refus d'obstacle. Direction l’extrême Sud ouest de l'île à Lalomanu, certainement le plus beau spot des Samoa, la route passe à travers les montagnes couvertes de jungle avec des cascades

et 20 minutes plus tard t'es au bord d'une superbe plage.

A part le premier jour où t'as eu un temps à te pendre, tu t'en es plutôt bien sorti coté météo mais 5 jours de pluie, ca aurait été long...

Ok, ca parait con mais certainement le plus impressionnant, ce sont les bords de route. En dehors de la capitale, toutes les cotés des routes ont soit une bande de gazon tondu super ras, soit plein de plantes et fleurs multicolores. T'auras eu l'impression de passer tes journées à rouler dans un jardin fleuri. Ca doit être le roi de l’île qui a des actions chez Jardiland car t'as pas un brin d'herbe qui dépasse. Tôt le matin, tu vois les samoans en train de s'occuper de leur jardin, après 10H00, il fait trop chaud, c'est l'heure de la sieste.

Sinon, demain direction les îles Tonga, t'as décidé d'oublier les Samoa américaines. T'as 1 an pour revendre tes billets, si ça intéresse qqun...

Ricardo, futur stagiaire chez Jardiland

3

Yo,

Direction les iles Tonga avec un stop de 5h à Nadi au Fidji.

Au samoa, à l'enregistrement le gars te dit que tu récupéreras ton bagage directement à ton arrivé au Tonga. Normal, quoi.

T'atterris au Fidji. T'as discuté avec une nana qui elle à 6h d'attente pour aller ensuite au Vanuatu. Toi t'as décidé d'aller faire un tour en ville alors qu'elle préfère rester en zone de transit. Mais bizarrement tu l'as vois faire la queue comme toi pour avoir un visa d'entrée. En fait, si tu es en transit plus de 3h, hé hé, et bien dans le baba, tu dois récupérer ton bagage, passer la douane et le faire ré-engistrer. Moins de 3h, ca passe. C'est pas top cette histoire, et personne te le dis. T'aurais pas discuté avec elle, tu serais dans l'avion pour les Tonga alors que ton bagage tournerait encore sur le tapris roulant.

Bon, c'est pas grave mais c'est quand même tordu. Il est 8h du matin, tu récupères ton sac et tu veux l'enregistrer pour te balader tranquillement en ville. Que neni, mon ami. Les enregistrements n'ouvrent qu'à 10h30.. Et si t'attends 10h30, ca sera trop tard pour aller en ville. Bienvenu où tout est simple. L'aéroport est très moderne, t'as un service de garde de bagages qui te coûte la moitié de ce que t'avais changé en monnaie locale.

Tu veux prendre le bus. Que neni, tu peux pas payer en espèce, il faut acheter une carte à un kiosque et t'es obligé de mettre le double de pognon que ce dont tu as besoin.

Le bus est en ruine mais il y a cette fameuse borne de contrôle de la carte. Étrangement, la moitié des locaux qui montent dans le bus n'ont pas de carte et filent la moitié du prix du billet dans la poche du conducteur.....

Bon, t'es resté qu'une heure dans la petite ville. Ca change complètement de la douceur de vivre des Samoa, c'est beaucoup plus énergique. Tu retrouves des bagnoles partout, plein de magasins et surtout énormément de monde dans la rue. Et la population est différente, plus du tout le type polynésien mais plutôt melanisien et surtout énormément d'indiens. Si tu cherches un sari ou manger un roti curry dans le pacific sud, faut venir ici. C'est même un cordonnier indien qui a réparé tes sandales que t'esperes traîner jusqu'au bout de ton voyage. T'as le marché local, avec la zone à kava, leur fameuse boisson à base d'une racine et qui a la couleur de la boue. Quant au goût, t'avais essayé au Vanuatu. Un verre pour être poli, c'est suffisant..

Et puis t'as les vendeurs de fruits et légumes. Le marché doit faire 20 fois la taille de celui d'Apia.


Retour à l'aéroport où une mauvaise nouvelle t'attend. Le mec au Samoa t'avais filé une place en sortie de secours. Quand tu viens déposer ton bagage, on te dit que, t'as pas suffisamment galéré. Tu dois payer un supplément si tu veux garder ta place sur les sorties de secours. Pas prêt de l'oublier ce stop au Fidji.. .

Maintenant c'est direction les îles Tonga où  les prochains jours vont être mortellement calmes... Déjà le dimanche tout est fermé, c'est la journée de la messe et du repos.., mais en plus t'arrives le week-end de Pâques.

Ricardo la loose fidjienne

4

Yo,

On change pas une équipe qui gagne. T'arrives sur l'île de Tongatapu, l'île principe des Tonga, il pleut.

Un pressentiment, tu sais que qqun t'en veut et te pourris la météo, alors t'as réservé... une bagnole. Ouais, elle est cabossée de partout, elle ressemble à rien mais... elle protège de la pluie. T'as juste oublié qu'en bagnole tu peux pas doubler comme en scooter. C'est pas compliqué, il y a 20 bornes de l'aéroport a la capitale Nuku'Alofa, t'as mis 1 heure. Et il y a pas de bouchons, c'est juste qu'ils roulent plus que lentement et tu te vois pas, dès ton arrivée, rouler à la parisienne. Le loueur t'as rappelé pour te dire qu'il faut faire le plein car demain c'est dimanche et tout est fermé. Ouais le dimanche, c'est particulier ici..

Alors côté paysage, l'île fait concurrence à la Belgique, c'est plus que plat, le bâtiment le plus haut doit être un cocotier.

Le côté 'fare' traditionnel des Samoa a disparu pour des maisons beaucoup plus classiques et les bords de route super entretenus avec des fleurs ont aussi disparus. T'arrives en ville, tous les magasins sont déjà fermés, il est 17h. Le soir t'es allé dans le hot-spot de l'île, un, bar-club, avec 2 nanas qui travaillent dans la guesthouse. Faut payer 2 euros pour rentrer mais toi tu en payes 4 car t'es en tongs. Ouais, plus t'es habillé pauvre plus tu payes... A 23h30, ça ferme, faut garder des forces pour la messe du dimanche

Le lendemain, temps grisâtre, t'en fout, t'as la bagnole. On est dimanche, décret royal, toutes activités, à part la messe, sont interdites. Oui, le boss c'est le roi Tupou. A voir comment tu le prononces son nom... Vrai ou pas, il y a très longtemps le roi a décidé de simplifier l'alphabet et ils ont maintenant plus que que 12 consonnes.

Aucun magasin d'ouvert à part 2-3 restaurants pour que le touriste puisse survivre. Le glacier est ouvert mais t'as pas l'endroit d'emporter ta glace, tu dois la manger sur place le dimanche. Le gars t'as demandé combien tu en voulais, t'as dis 2 boules. En fait ce sont 2 énormes bols remplis de glace que t'as reçu. Le mec te dit que sont les portions tongiennes.

Ah oui, côté physique, ici les gens sont caisses mais pas obèses comme au Samoa. Et étonnement ici, pas de Mc Donald's... par contre il y a des glaciers à chaque coin de rue

Donc, le dimanche, les locaux s'habillent pour aller à la messe. Par dessus leur vêtement immaculé, ils portent, enroulé autour de la taille et de la poitrine, une sorte de 'pagne' tressé. Après la messe ils mangent puis se reposent. C'est vrai que les autres jours de la semaine, ils bossent comme des dingues.

Donc, pour ceux qui veulent visiter les Tonga venez plutôt du lundi au samedi.

les photos sont trompeuses, y a pas 50 cm de profondeur 

Bon, t'as évité la messe et t'es parti faire le tour de l'île. Pour ceux qui rêvent de belles plages, c'est pas la meilleure destination. Il y a des petites îles à côté que tu peux visiter à la journée où tu en as des belles. T'as des blow holes, en français on va traduire par trou du souffleur... La mer arrive et se jette contre les rochers qui contiennent des trous et l'eau sort en jet. C'est certainement l'attraction de l'île.

T'as aussi les fameux cochons 'pêcheurs'. Ils ont un fil de pêche accroché à la queue avec un hameçon et se baladent dans la mer en attendant une qu'un poisson morde. Certains ramènent des poissons de 5 kg. Eric, jettes tout ton matos et investi dans un cochon tongien...

Regardez bien sur les photos ci-dessous, y en a un gros qui est attrapé.

Mais non, on les appelle comme ça, car à marée basse, ils vont au bord de mer pour bouffer des coquillages... Un cochon qui ramène un poisson de 5 kg, pfff...

Attention, ça peut piquer les yeux...ou pas : T'as aussi la version locale de Stonehenge, mouais... Et le tsunami rock. Un gros rocher côtier qui se trouve à 300 du bord de mer, en pleine pampa. Soit c'est le dieu Maui qui l'aurait balancé là pour faire taire du monde soit c'est un tsunami qui l'aurait fait valdinguer ici il y a très longtemps. Enfin... des spots où tu restes 3 minutes...

Côté contact avec les locaux, comme d'hab, les gens sont cools mais semblent moins chaleureux que les samoans. Au samoa, tout le monde te dit bonjour, ici, ils la jouent plutôt à la parisienne.

Le roi a une fille, une princesse donc, de 40 ans qui est célibataire. Ricardo 1er, prince des Tonga, ca sonne pas dégueulasse.. T'as juste un peu peur qu'elle soit plus forte que toi au bras de fer... En tout cas, côté habitation, ils s’ennuient les couronnés....

T'as acheté il y a 3 jours un billet pour aller dans un autre groupe d'îles mais comme c'est ville morte, toujours pas de news et tu le sauras que mardi matin alors que ton vol est l'après midi. Top. Oui, oui, tu l'as acheté sur internet mais rien n'est automatique.

Lundi de pâques, qqs magasins sont ouverts mais c'est calme. T'as décidé de passer la journée sur la petite île de Atata' à 30 minutes de bateau. C'est sympa, tu peux faire du kayak sous la pluie, du snorkling sous la pluie du beach volley sous la pluie ou te balader dans le minuscule village sous la pluie. Non, t'as quand même des éclaircies... Mais surtout il fait beau quand tu dois remonter sur le bateau pour revenir sur l’île principale.

Au samoa, dans le même genre de village, tout le monde t'aurait dit bonjour et les gamins seraient venus te voir, ici rien à foutre.

Alors, dans cette région du pacifique, t'as un fruit qui s'appelle le fruit de l'arbre à pain. Faut le faire cuire, dans le feu ou en friture et ça a la texture du pain d'où son nom....

Comme ici tout le monde en a, t'en trouves rarement sur les marchés. Mais dans le petit village, t'es allé taper le bout de gras avec une mamie qui avait un arbre dans son jardin histoire de lui acheter juste un fruit. T'as failli repartir avec un sac plein. Ouais, c'est rare qu'un touriste se pointe pour lui acheter un fruit..

Allez, demain si ça se passe bien, tu seras dans le groupe d’Île Vava'u, il parait que c'est super beau et en fait les touristes s'arrêtent juste une journée sur l’île de Tongatapu. Toi, t'as tapé 3 jours avec ambiance ville fantôme et pluvieuse, ouais, mais personne ne te prévient aussi...

Ricardo, mi cochon mi poisson :)

5

Yo,

Tout le monde il est gentil, il fait super beau, les plages sont superbes, la vie est fabuleuse... T'es content Gabriel ? Plus de jérémiades. Ca va être chiant à lire, non? T'as essayé le blog de Candy ou Maya l'abeille ?

Allez revenons à cette écriture tellement négative à prendre au premier degrés.. 😀

T'as eu finalement ton avion pour l'île de Vava'u mais c'est pas sûr que finalement ça soit une chance pour toi. C'est cool dans l'avion t'as la seule place sans hublot..oh encore négatif mais tellement vrai. Tu prends jamais un hublot histoire d'avoir de la place pour tes jambes, ce coup ci t'en as un, résultat, aucune vue. Tu voyais un tout petit peu via le hublot du siège derrière toi mais l'occupante l'a fermé.

Bienvenue à Neiafu, 'ville' de la soit disant la plus belle baie du monde. Vava'u, l'île a une drôle de forme et offre plein d'endroits au voiliers pour s'arrêter à l'abri des vents. Du coup en haute saison, c'est blindé de yachts, ouais en haute saison...

Le backpacker hôtel que t'as réservé est chinois... T'aurais préféré filer ton pognon à un tongien. Surprise dans la guesthouse, il y a des superbes couettes sur le lit.... En venant au Tonga, tu t'attends pas avoir besoin d'une couette.

Au Tonga,un peu comme partout, toutes les boutiques qui vendent du n'importe quoi sont tenues par des chinois. Le chinois est à la caisse, ouais on rigole pas avec le pognon, et t'as l'employé local qui fait le ménage. Par contre, t'as un petit marché où uniquement les tongiens viennent vendre les produits de leur jardin.

Pointure tu es, pointure tu resteras, quand t'es venu dans ces îles, t'as rien vérifié à l'avance. Résultat, tout est quasiment fermé car c'est la basse saison.. C'est comme aller à Dunkerque en basse saison, déjà qu'en haute ... Il fait gris de chez gris, la plupart des activités sont fermées. tu voulais faire 1 ou 2 jours en kayak, impossible. T'as même croisé un espagnol qui lundi (Pâques) soir a dû manger une boîte de thon car pas un endroit pour dîner. Ca donne une bonne indication de l'ambiance de feu. Y a quand même 3 restos ouverts certains soirs, tenus par des expats dont un resto italien et un basque...

Ici, faut venir en juillet pour plonger avec les baleines...

4 nuits que tu vas y passer. Ouh que ça va être long s'il y a pas un brin de soleil. Sans déconner, c'est plat aussi ici, les nuages peuvent pas s'accrocher aux cocotiers quand même. C'est dommage, car sur internet, les photos piquent les yeux.

Tiens, t'en as pris une bonne. Si tu dis un gros mot alors qu'il y a une femme et que sa famille est à côté. Ils peuvent porter plainte contre toi. Même si ce que tu as dit n'est pas contre la femme. Putain, depuis, tu dis plus un mot.

T'as quand même trouvé une agence qui te fait faire un tour en bateau. A cette époque c'est rare qu'il y ait du monde qui veuille faire un tour donc elle le fait même pour 3 charlots. Le 'guide' est en béquille, il est tombé d'un arbre la semaine dernière. En essayant de monter sur le bateau, il tombe dans l'eau.

Le gars doit faire 120 kg tout mouillé. Va le sortir de l'eau... Le premier stop est exceptionnel. Swallow cave. Une grotte où tu peux rentrer avec le petit bateau. L'eau est transparente mais ce qui est incroyable, c'est la population. Véridique, tu dois avoir 10.000 petits poissons de 7-10 cm qui restent dans la grotte. Quand tu nages, t'as comme un tunnel qui se forme autour de toi. T'as pas d'appareil photo pour aller sous l'eau donc cette vidéo n'est pas de toi. Les poissons restent là à l'abri des requins. C'est vraiment le spot à voir.

Tu t'attendais à avoir un BBQ sur la plage pour le déjeuner. Que dal, une saucisse style herta,un bout de poulet et d'ananas. On est même pas descendu du bateau car le gars peut pas marcher. 2-3 autres spots pour voir quelques poissons et t'es de retour en 'ville' à 14h. Ah ouais, ça va être long...

Histoire de s'occuper, avec 2 espagnols, t'as loué une bagnole. Le proprio, un anglais habite ici depuis 15 ans. Sérieux, le mec a aussi une jaguar. T'as 100 km de route goudronnée, qu'est ce que tu fous sur cette île perdu avec une jaguar.... On aura pas vu le soleil de la journée. c'est l'occasion de vous montrer l'envers du décor des photos avec une jolie plage et et un grand ciel bleu. Voilà ce que t'auras vu sur toutes les plages publiques sur l’île de Vava'u. Et ouais dure réalité. Si en plus tu rajoutes le temps grisâtre, ça fait moins rêver.

C'est sûr qu'il faut être une tanche pour venir en très basse saison sur une petite île perdu..

Autre attraction, l’ascension du Mont Talau, plus haut sommet de l’île. Une véritable expédition, enfin un peu de sport extrême. Il tape le 131m de hauteur, non, il manque pas un chiffre. Bon, pas la peine de prendre les piolets et les crampons, y a un escalier pour aller jusqu'en haut. En haut, t'as plusieurs points de vue, mais dans la grisaille, cà rend pas vraiment. Faut juste faire gaffe car les rochers sont très coupants. t'es en tong, résultat, tu t'es ouvert le gros orteil du pied gauche sur une pierre. Petite coupure mais du sang partout. Un kleenex et un élastique pour tenir le kleenex, c'est le mieux que tu as. En ville, on te dit que tu peux chopper le staphylocoque. Ah, bon on va mettre de la Betadine alors....façon t'as rien d'autre. Docteur Linda, c'est suffisant ?

Ce qui est cool avec cette blessure juste à l'extrémité de l'orteil c'est que tu peux plus mettre des chaussures fermées devant.... Top dans quelques jours tu seras en nouvelle zeland et la température sera plus du tout la même...

Ah, tiens, bizarre, un peu de soleil. Journée tranquille à rien buller et surveiller ton staphylocoque rampant....

Rien à faire de la journée, tu retente l'expédition au mont Talau. Mais pas stupide le gars, pas en tongs cette fois, en sandales. De toute façon tu peux pas mettre de chaussures fermées. T'as longuement hésité car y a souvent des averses. T'aurais du hésiter plus longuement encore. T'as eu 3 minutes de vrai soleil pour admirer la baie et ensuite de la flotte...

avec et sans soleil 


Une des espagnoles est logée chez l'habitant en pleine pampa, son activité aujourd’hui, nourrir les cochons. Jaloux, tu es !!!!

En résumé, coté paysages, plages et sens de l’accueil, y a pas photos Vive les Samoas

'God is alive', le seul bar/boite de nuit de l’île. C'est le mec le plus riche de l'île qui l'a ouvert et l'a filé à ses filles en gestion. T'es le seul 'étranger' mais l'ambiance est cool;

T'es sur le vol de l’après-midi pour retourner sur l'île principale de Tongatapu et t'as ton vol pour Auckland le soir même ce qui est généralement un truc à éviter dans ce genre d'endroits où les vols sont souvent annulés. T'apprends que tous les vols de ce matin ont été annulés pour cause de météo...et c'est pas clair pour le tien de l'après-midi.

3h à attendre à l'aéroport. L'espagnole qui devait être sur le vol du matin est là et désespère d'avoir un siège sur ton vol. Le guichet se met en place, t'es enregistré, ils ont pris ton bagage mais t'as pas ta carte d'embarquement. La météo change continuellement entre pourri sans visibilité et pourri avec visibilité. L'avion doit faire un stop sur une autre île avant de venir. Si le temps est trop pourri ici il pourrait faire demi tour. Attente. Y a une touriste qui doit aussi prendre le vol le soir pour Auckland, elle est incapable de rester en place tellement elle stress. T'essayes d'appliquer une règle simple : si t'as une merde. Si tu sais la régler , pas ma peine de stresser. Si tu sais pas la régler, est ce que ça va la régler en stressant. Bon, ça c'est sur le papier..

En dehors du pognon perdu, repasser un dimanche journée morte au Tonga sans être sûr de pouvoir prendre un avion lundi, forcément, ca stress. Ouais, ici, dimanche egale messe donc pas d'avion.

On apprend que l'avion a décollé de l'île intermédiaire et qu'il vient finalement. Alléluia.

Finalement, il arrive et t'as le droit à ta carte d'embarquement. Tout devrait bien se passer.. Côté espagnole, on lui dit qu'il y a pas de place pour elle.

Dans ce qui s'appelle la salle d'embarquement, on vient nous dire qu'il y a in excédent de poids et donc tous les bagages ne pourront pas être dans l'avion. Oh putain! Tout le monde va voir en priant. Ton sac n'est pas ceux restants. Madré de dios (oui, tu t'entraînes à l'espagnol pour dans 1 mois), qu'est ce qui se passe pour que t'es autant de chance. Ceux qui ont leur sac sur le carreau ont aussi leur vol pour Auckland ce soir. Ça négocie ferme. Finalement, ils peuvent prendre leurs sacs mais dans l'avion, pas dans la soute...va comprendre...les lois de la physique sont différentes ici. 1 kg dans la soute ne doit pas correspondre à 1kg en cabine.... Donc la surcharge, on s'en tape.

On est dans l'avion, il reste des sièges vides alors que certains n'ont pas pu monter. En fait, la météo est tellement pourri qu'ils ont rempli les réservoirs de l'avion ras la gueule histoire de s'assurer qu'on puisse faire des cercles un paquet de temps avant de pouvoir atterrir à Tongatapu.

Dire qu'on a été secoué avec un avion potentiellement en surcharge, c'est un euphémisme. Reste maintenant le vol vers Auckland

Ricardo futur amputé

6

Yo,

Fini les pays où tout est mort le dimanche, bienvenu dans le pays du long nuage blanc. C'est la traduction du mot maori Aoteaora, pour la Nouvelle Zélande. Il porte bien son nom, ce pays car d'entrée t'as été servi.

T'es en NZ pour 1 semaine et t'as décidé de te balader uniquement dans la région au nord d'Auckland.

T'as loué une bagnole où tu peux dormir dedans (pas un van) avec un mini frigo, un évier et même une couette. Laure , brice, ça vous rappelle qqchose? La banquette arrière se transforme pour faire un vrai lit mais quand tu fais 1,85m, t'as pas le choix, tu dors en diagonale. La bagnole est verte et violette avec une pin-up peinte, si tu veux voyager discret, c'est mal barré. Le seul truc que tu maîtrises pas vraiment c'est ce p... De frigo, parfois il te congèle tout ce que t'as à l'intérieur. T'arrives le soir, tu veux te sortir une barquette de poisson cru au lait de coco, c'est de la glace... Ouais, la glace parfum poisson cru, un nouveau concept à lancer ...

Première chose, t'as rempli le frigo de fromage et t'as acheté du vin rouge. Après plusieurs mois d'Asie, t'étais en manque. Ouais, le fromage local (surtout ce qu'ils osent appeler camembert) vaudra jamais le français mais on fait ce qu'on peut. Sur la semaine à venir, ça sera resto à midi et tous les soirs fromage, houmous et trucs apéro dans le genre (si c'est pas glacé) et vin rouge. Après tu pars pour plusieurs mois en Amérique du Sud donc faut remplir les veines de cholestérol...

Donc direction le nord en remontant par la côte est, la NZ te souhaite la bienvenue avec une journée entière de pluie. Le pays du long nuage blanc, mouais, il paraît plus gris foncé que blanc celui qui te déverse de la flotte dessus. On est hors saison touristique donc on doit être 4 bagnoles au camping. Alors, oui camping. Ici, d'après ce que t'as compris, ça marche pas comme en Australie dans le bush. Tu peux pas t'arrêter où tu veux. Et même si t'as un lit et une certaine autonomie, comme t'as pas de toilettes dans ta bagnole, certains campings te sont interdits. C'est le côté un peu chiant si tu respectes les règles. Mais bon, comment il y a quasiment personne, t'es pas enmerdé par tes voisins dans les campings. Et les lieux de campement sont quasiment tous sur la plage.

Toute cette région du nord est connue pour sa côte et ses plages pour surfeur. Ici, tu vas pas retrouvé une plage avec une mer aussi transparente et chaude qu'aux Philippines et vaut mieux avoir une combi avant de mettre un pied dans l'eau. T'as vu une nana qui allait se baigner, elle a mis 2 combinaisons avant d'y aller. Toi, en dessous de 26°, tu mets même pas un pied. Par contre les paysages sont époustouflants. T'as eu le droit à une pause de 2h entre deux averses ce qui t'as permis de faire une petite balade sur la côte de Mangawhai heads. Franchement, ca pique les yeux.

C'est sûr que si t'aimes pas le vert, tu vas pas apprécier. Tu dois avoir ici tous les dégradés de vert possible. Le mec qu'a conçu l'île a regardé sa palette de peinture : Merde plus que du vert. Pas grave, j'en colle partout. Un vrai impressionniste ce mec. T'as des petites collines recouvertes d'une herbe style gazon vert presque fluo avec des sapins plus foncés, des fougères.. Le délire pour les yeux. Il lui restait du bleu et il s'est aussi fait plaisir sur la couleur de la mer. T'as toutes les teintes du bleu profond au bleu turquoise. Il lui restait aussi un peu de blanc/blond il l'a collé sur des sortes de plumeau végétaux.

Les mecs se sont construis des baraques sur les collines avec vue sur la mer ...Ici, si t'as pas une maison avec des grandes baies vitrées, c'est que t'as merdé. Alors, ouais ils ont des grandes maisons avec des grandes fenêtres pour avoir une vue imprenable sur la mer. Ok, mais toi, à Paris t'as des semblants de fenêtres avec vue imprenable sur ton voisin, y a pas photo question vue. Eux, ils ont le bruit monotone des vagues. Toi au moins, t'as le bruit des bagnoles, des scooters sans pot d'échappement, un vrai bruit, vivant. Alors ouais l'air marin, soit disant c'est bon pour la santé... Et l'air pollué il serait pas bon pour la santé ? Alors, pourquoi y en a de plus en plus chaque année, hein? On en parle jamais à la TV de l'air marin alors que du dioxyde de carbone, c'est l'actualité. Et la meilleure, les mecs se lèvent le matin pour aller faire 1h de surf le matin avant d'aller bosser. Et alors, tu te lèves bien aussi le matin pour te taper 1h de bouchon pour aller bosser (ok, en ce moment c'est pas trop le cas). Ils investissent dans leur super baraque et leur 4x4 alors que leurs gamins vont pieds nus à l'école. Alors que nous, si le gamin rentre en chaussettes de l'école c'est par ce qu'il s'est fait tirer ses nouvelles baskets par une bande. Y a pas à dire, ils ont vraiment des conditions de vie dégueulasses.

Ah oui, aussi, ils te font tout un plat sur le kiwi, la bestiole, pas le fruit.. Faut faire attention quand tu conduis le soir, blabla...déjà la bestiole, qu'est-ce qu'elle a besoin de partir en vadrouille le soir, hein? Et nous en France, est ce qu'on dépense de l'argent bêtement pour des panneaux attention au kiwi, non! Pays de bisounours...

Après ce léger intermède sur les choix de cadre de vie, retournons à la dure réalité. Du côté de Whangarei (t'indiques les noms pour ceux qui veulent progresser en géographie...) t'as une ballade à faire pour aller au mont Te Whara. Tu te gares, tu te prépares pour la balade. Ouais il fait gris, encore un coup du long nuage. Bah, il tombe 2 gouttes, c'est pas grave. C'est parti. En NZ, en général, les chemins sont super bien entretenus voir presque trop car t'as pas l'impression d'être perdu dans la nature. Même l'équipe des branquignoles des boulets de Menton pourrait le faire.. . En plus, ici, tu verras jamais un bout de papier ou du plastique par terre. Fini l'ambiance jungle. on est dans de la forêt avec d'immenses fougères. La forêt est tellement compacte que tu vois pas que les quelques gouttes sont en train de se transformer en plusieurs milliers de goutte. Puis tu vois des gens redescendre en courant, trempés. T'as insisté stupidement encore 15 minutes tout ça pour faire demi tour à 600m du sommet. C'est pas compliqué, malgré ta gore tex, t'étais la doublure cinéma d'une serpillière. Il est long le long nuage....

T'es passé par la plus grande ville de la péninsule, Whangarei, bon, ok, check. En plein centre ville, en terrasse, si tu t'absentes 10 secondes, t'as 15 mouettes qui viennent te chourer la bouffe dans ton assiette.

Toujours direction nord, te voilà à Whananaki, dans un camping vide au bord de la plage. En fait, toute cette région n'est qu'une suite de baie et de plages de sable de différentes couleur. L'attraction dans le bled, et attention on rigole pas, ils ont la plus grande passerelle en bois de l'hémisphère sud. Ah ouais, ça plaisante pas, respect. Déjà t'étais allé voir l'année dernière en Australie le plus long ponton. Tu vas peut-être créer un compte Instagram sur ce thème. Si qqun a des propositions à faire....

Et plus tu montes au nord plus les baies sont incroyables. L'eau est turquoise, un pur turquoise. Jamais vu ça avant.

C'est le début de hiver, la plupart des activités genre kayak sont fermées, façon vu le vent glacial,.... Reste les bateaux qui font des balades pour retraités dans la baie... Ben ouais, faut se préparer, ça va arriver. Donc direction Russell, petit village touristique pour faire un tour en bateau. Bizarrement le bateau est rempli d'indiens.

On a pas fait 200m qu'une bande de dauphins vient voir le bateau. Tout le monde s'extasie, ce ne sont que des sushis potentiels... Ensuite sur un îlot tu vois des lions de mer. C'est une balade en bateau ou une visite d'un zoo marin ? Le hot-spot, un immense rocher en pleine mer qui forme une arche. Mer trop agitée, le bateau n'a pas essayé de traverser. C'est con, un petit naufrage, ca fait longtemps qu'une grosse merde ne t'était pas arrivée...

Je vous passe toutes les baies les unes plus belles que les autres. A chaque fois, tu prends une claque dans la gueule. Même les arbres sont beaux ici. Ils ont une espèce d'arbre mi pin parasol mi sapin. C'est pas compliqué, t'en veux un sur ton balcon à Paris.

Y en a une baie dont il faut parler, Matauri bay. Déjà elle est superbe mais surtout il y a un monument pour rappeler l'explosion provoquée par nos cadors de la DGSE sur le 'rainbow warrior'. Ouais, c'est pas le coin où agiter le drapeau français.

Bon, t'as hésité à monter à l'extrême pointe nord, au cap Reinga. Si vous êtes dans le coin, faut pas à hésiter. Alors, ok, encore des collines d'herbe à perte de vue. Ouais, tu l'as pas écris avant, mais on est quand même chez tracteur land, chez les paysans. Et étonnement, alors qu'il y a plus de moutons que d'habitants en NZ, t'as quasiment vu que des vaches.

Sur la côte ouest t'as une plage qui fait près de 100 bornes, c'est pas tous les jours que tu vois ça. Si t'as un 4*4 ou si t'as pas la trouille de planter ta bagnole tu peux faire toute la plage en bagnole. Toi, comme ça fait longtemps que t'as pas eu une grosse merde, tu prends pas de risques à la con. Tu te vois bien expliquer à l'agence de location qu'il faut un bateau pour venir dépanner la bagnole....

A 10 km du cap, t'as des dunes de sable. Tu t'es dis, ils ont tous piqué à la dune du Pilat. Que dal ouais. Assez impressionnant, le vert s'arrête quasiment d'un coup et tu te retrouves face à du sable et t'as pas juste une dune. T'as des dunes immenses sur 7 km2. Manque juste les chameaux et son bédouin.

Certains viennent avec des planches de body board pour les descendre. D'un côté le vert avec la forêt, au milieu le blond du sable et de l'autre côté le bleu de la mer.

L'idée de ce blog est de volontairement caricaturé tout ce que tu vois où les gens que tu rencontres mais ici, c'est difficile. T'en prends plein la gueule côté paysage et les gens sont supers cools. Même en bagnole, à un croisement, toi, conduite parisienne, tu vas vouloir forcer la priorité, ici, ils s'arrêtent et c'est tout juste s'ils font pas des courbettes pour laisser passer l'autre. Connais pas la durée de vie dans ce pays mais ils doivent pas mourir d'accidents de bagnole, de la pollution, ou du stress. Tous ceux que tu croises sont des étrangers (beaucoup d'européens) qui sont venus dans le cadre d'un 'work holyday', y en a aucun qui veut retourner dans son pays. T'en connais beaucoup des kiwis qui vivent en France ?

Par contre, ca déboise pas mal. A part dans les parcs nationaux, va savoir ce qu'il restera comme arbres ici dans 20 ans.

Fini les vacances du 1er Mai, le long nuage blanc est de retour au taff et il est venu avec tous ces potes. Du coup, sous la grisaille ça fait un peu moins d'effet les paysages. Dans la redescente vers le sud, t'es quand même allé voir la fameuse 90 miles beach. Pour y accéder tu passes par un nouveau paysage, des forêts de sapins à perte de vue. C'est quand même incroyable comme les paysages sont différents à chaque coin de rue.

T'arrives sur la plage. Ca te démange d'y aller. T'as une autre bagnole bariolée comme la tienne, tu discutes (forcément ca crée des liens quand t'as la même bagnole couleur débile). Ils ont déjà fait une partie sur la plage et ils y ont laissé un pare-choc. Ah ouais, quand même. Mais ils vont y aller quand même. Tu vois un bus arriver par la plage. Si un bus passe, pourquoi pas toi. Histoire de te rassurer, tu tapes le bout de gras avec un local qui te dit qu'il faut rouler au milieu de la plage. Près des dunes tu t'ensables, au bord de l'eau c'est un sous-marin qui viendra te dépanner. En gros, reste bien au milieu. Pas con, t'as laissé passer les autres devant. T'as pas fait 1km que tu vois la carcasse rouillée d'une bagnole ensablée, ambiance. A 100km/h sur du sable mouillé, t'as serré les fesses. Première chose que t'as fait en sortant de la plage, une station de lavage pour virer tout le sable. Ouais, comme c'est interdit, les bougres vérifient s'il y a pas du sable.

T'es sur la côte ouest, beaucoup plus sauvage. Tu t'arrêtes pour voir 'tane mahuta' dans la forêt de Waipoua. A vos GPS...

Tu dois suivre un chemin sur des planches pour ne pas 'abîmer' la nature mais avant tu dois marcher sur une espèce de planche qui envoi un liquide pour désinfecter tes tongs. Sur un coup de chance si, ça peut, peut-être tuer ton staphylocoque tongien rampant... Alors tu marches sur ces fameuses planches, tu peux pas en sortir car il y a des barrières et même des caméras, ouais ca rigole pas. 200m plus loin, le chemin s'arrête, t'es face à des fougères. C'est quoi ce bordel ? En fait, faut regarder sur le côté, t'as un arbre qui fait prêt de 50m de haut, un diamètre de 13m et qui aurait prêt de 2000 ans. Le plus ancien kauri de Nouvelle Zélande. Ouais kauri, c'est une sorte d'arbre du coin. C'est vrai qu'il en impose. A Menton, il y a un olivier millénaire, on en fait pas tout un plat, tu peux faire des selfies sans avoir besoin de désinfecter tes pompes. Celui-là, en plus, il est à 30m de distance, inapprochable. Celui qui espérait graver sur le tronc un cœur avec 'Rosalie pour la vie', il va être frustré.

C'est reparti, tu traverses la forêt de Waipoua. Véridique, la route serpente entre deux murs végétaux de 10m de haut qui mélange toute sorte de végétation, c'est impressionnant. Ou tu vois des fougères de 10m de haut ?

T'es dans un camping, y a 5 touristes. Avec un couple d'allemand qui voyage en vélo, on est parti de nuit avec un ranger faire une ballade. Il a un peu plut, c'est normal... Pas vu le moindre kiwi par contre à chaque coin de rue un opposum. Ils pullulent. Le gouvernement essaye de les éradiquer complètement du pays. Le ranger ne les tue pas, histoire que le touriste voit à quoi ressemble la bestiole. Toi, en Australie, t'avais dû te battre à coup de tong pour protéger ta bouffe de l'un deux.

Ah oui, en parlant de ceux qui voyagent en vélo. Tout le monde a des sacoches fixées sur le vélo. Et bien non, t'as vu un asiatique qui lui voyage sans sacoche mais qui a son gros sac à dos sur le dos...

Temps couvert, il pleut, tu fais une croix sur ta ballade dans la forêt, direction le sud à la recherche du soleil. La côte Ouest n'a aucun intérêt en comparaison de la côte Est. Même l'herbe n'est plus vert fluo (à moins que tes acides ne fassent plus d'effet..).

Tu t'es arrêté et campé à différents plages, Muriwai, Bethells beach, Piha... Immenses plage de sable noir, spot pour tes amis surfeurs mais ca rend pas pareil que toute la côte nord Est.

A l'occasion, tester le fruit feijoa, de la famille du goyavier. Le fruit a le goût bizarre de certains bonbons haribo.

Au fait, petit message à nos amis surfeur

Au hasard de tes arrêts imprévus, tu es allé jeter un œil à la baie Henderson. Déjà la route, une galère. T'as un con sur son tracteur qui est en train de déverser sur toute la route 10cm de terre. Va savoir pourquoi...T'arrives à la fin de la route qui s'arrête à la plage. Y a juste 4 autres bagnoles. OK c'est vrai, avec ta bagnole couleur verte et violette et une pin-up dessinée dessus, ça fait baltringue. Mais ils ont surtout vu que t'avais pas de planche de surfs donc t'es inexistant. Putain, on 5 charlots au milieu de nulle part, tu lâches un sourire, tu dis bonjour...rien. T'es pas de leur caste. En plus t'en as un, il est mi surfeur mi bûcheron. Non, pas à cause de la chemise à carreau. Le mec trimbale sur son siège passager des branches d'arbres qu'il a dû ramasser en cours de route histoire de se réchauffer le soir. Toi, t'as ni hache ni surf, t'es un baltringue.

Apparemment les enfants spirituels de Bodhi (attention, grosse référence cinématographique) étaient en attente de la vague qui n'arrivait pas. En fait, quand t'es surfeur tu parles beaucoup sur la plage, puis tu parles beaucoup dans la mer à attendre la vague. En fait, tu t'achètes une planche de surf si t'assumes pas d'aller dans un salon de thé et papoter... Bien le Bonjour de Brice de Nice

3 pingouins qui déambulent 

Oui, fallait bien trouver un sujet pour dire du mal

Allez cassos, Auckland pour une petite journée puis direction Papeete pour juste 1 journée

Qqs photos sans intérêt d'Auckland

premier selfi.... 

Ricardo, futur kiwi...

Ps : spécial pour Brice de Bernay https://youtu.be/0kDturXpwi0

7

Ca fait toujours bizarre de partir en avion un lundi matin pour atterrir un dimanche après midi.

Bienvenu à Tahiti. Tu y passes 1 jour en attente de ton prochain vol. T'y as vécu pendant 16 mois il y a 25 ans et t'as peur d'être déçu.

Tu as toujours le joueur de d'ukulele et une danseuse à l'aéroport pour te souhaiter la bienvenue et la première chose que tu sens en sortant de l'aérogare, c'est l'odeur de fleurs et plus particulièrement du tiare. La coutume est d'offrir à qqun qui arrive en Polynésie un collier de fleurs et un collier de coquillage quand il repart. Ici, tout le monde se tutoie.

T'as pas reconnu grand chose de Papeete. Soit c'est l'âge, soit tout a changé.

Dimanche après midi, presque tout est fermé mais pas comme aux îles Tonga. Reste les roulottes sur le port pour dîner. Les food trucks ont rien inventé, ca fait plus de 30 ans qu'ils existent à Papeete. Côté portions servies, même les portions XXL des américains sont battues. Tu commandes un steak de thon, t'en as 3 dans ton assiette. Tu prends aussi une salade de poisson cru, on t'apporte un saladier qui déborde. Tu demandes si c'est pour une personne, le gars te dit que ce sont les portions enfants.

Mc Donald's est arrivé il y a dix ans et y en a partout. Ca doit être le business qui rapporte le plus sur l'île, dès 10h du matin t'as déjà un monde.

Reste le marché qui est encore traditionnel avec ses ventes de produits locaux, colliers de fleur, paniers et chapeaux tressés, fleurs, paréos, monoï....

Côté bagnole, c'est une circulation sans fin. Avant t'avais le fameux truck coloré tahitien comme bus. C'est devenu interdit, ils ont mis 2-3 bus en remplacement, une vraie galère pour se déplacer sans bagnole.

Ouais, faut pas revenir à un endroit qui t'a marqué...

T'as décidé de faire le tour de l'île, environ 100 bornes. Quand t'as démarré, il a commencé à pleuvoir et il a fait gris jusqu'à ce que tu rendes la bagnole au loueur... Sous la grisaille, ca rendait pas grand-chose. Si tu choppes celui qu'a fait une poupée vaudou..

A 16h la ville se vide, la journée de travail est est terminée et les bouchons pour quitter la ville sont monstrueux. Tu n'imagines pas te taper 1h de bouchon à Tahiti.

Pour ceux qui auraient fait fortune en bitcoin (Eric ?), il y a un motu à acheter sur l'île de Tahaa, 20 hectares, 8 patates c'est rien!

Vero, t'aurais pas merdé il y a 25 ans, voilà le genre d'endroit où tu aurais pu habiter au lieu de la grisaille mentonnaise.

Côté photos, c'est limité, juste du street art pour Gabriel.

Ouais, 24h de trop. T'aurais pas du t'arrêter et garder en souvenir les images d'il y a 25 ans.

Fallait pas revenir.

Demain tu pars sur une des îles les plus incroyables au monde. T'y es déjà allé 2 fois, et la dernière fois c'était il y a 17 ans. Peut-être une connerie de s'y arrêter à nouveau.

Ricardo fiu


Ricardo

8

Yo,

Ouais version 2 car tout ce que t'as écris depuis 3 jours a disparu....

Bienvenu à Rapa nui, 'la grande rame' en langage locale. Les culturés que vous êtes trouveront facilement où c'est.

Petit point météo avec la photo ci dessous, donc pas la peine de trop détailler. Quand vous verrez du ciel bleu dans les photos, c'est juste un trou dans les nuages...

Côté avion, que les inquiets se rassurent. La piste d'atterrissage est la plus grande du pacifique. Elle devait servir, à l'époque où les ricains envoyaient des navettes spatiales, de piste d'atterrissage de secours pour la navette.. C'est sûr que depuis que la navette a servi de feux d'artifices, la piste sert moins..

Pour faire le tour de l'île et d'aller sur les différents sites, t'as plusieurs solutions :

- louer une bagnole à 130 euros la journée, le gros braquage..

- Rejoindre un tour operator, no comment

- Louer un vélo. C'est ce que t'avais fait il y a 17 ans. Tes cuisses s'en rappellent encore alors que le terrain est presque plat.

- Louer un scooter, un quad ou une moto en tenant compte de la photo que vous avez vu en introduction. Donc moto tout terrain avec option zigzag entre les nuages et les énormes trous sur la route ainsi que l'option pneus lisses mais par contre sans l'option assurance. Faut aussi savoir ici que quand tu signes ton contrat de loc, on t'oblige à bien lire la ligne qui indique que tu n'as aucune assurance avec la location. Voilà pour le point transport.

Côté hébergement, t'es chez l'habitant qui n'habite pas vraiment chez lui, ça t'oblige un peu à pratiquer l'espagnol qui va t'être indispensable les prochains 8 mois. Le seul truc que laisse la famille traîner dans sa maison est son caisson avec ses lampes pour faire pousser sa marijuana.... Manque plus que la police débarque et que tu sois considéré commun dealer ...

Premier soir impossible de retrouver de nuit la baraque, ouais les cocktails sont corsées ici. Tu t'embarques dans la mauvaise ruelle, un gars débarque te demandant ce que tu viens faire ici dans cette ruelle quand il voit que t'es un baltringue/pandero de touriste, il t'aide...

La petite ville qui d'Hanga Roa a pas trop changé, toujours pas de poubelles dans la rue et toujours pas un papier dans la rue. Elle vient quand Mme Hidalgo prendre un cours ici ?

T'as toujours la petite église qui intègre sur sa façade des symboles de la culture Rapa Nui

Passons au côté culturel : Rapa Nui est une île unique au monde. Y a des mecs, y a plus de 200 ans qui se sont inventés un grand délire. Attention, c'est une des versions historiques officieuses étonnement les plus controversées. Ils étaient en train de faire un poker un soir et un des gars raconte que sa femme se plaint de la décoration de sa hutte. Du coup, un autre gars lui dit qu'il a qu'à sculpter une statue pour décorer la hutte (ouais, à cette époque le papier peint n'existait pas). 5 jours plus tard, le gars revient avec une statuette de 10 cm, style selfi miniature. Tous ses potes se foutent de sa gueule. Sur cette partie historique tous les spécialistes sont d'accord, c'est sur la suite où il y a des divergence! Du coup, le gars en sculpte une plus grande. Mais un de ces potes revient avec une statue encore plus grande. Et la surenchère a démarré ainsi. Et ils se sont dit pourquoi ne pas sculpter des géants de pierre de plusieurs tonnes dans la roche volcanique. Et puis le patron du bistro, qui était aussi le chef du village, où ils tapaient le carton, leur a dit qu'il aimerait bien en avoir une sur sa tombe. Alors ça discute, ça discute, ça picole et finalement ça se tape dans la pogne. Et en plus, histoire d'en chier ils vont les trimbaler sur des kilomètres pour les installer sur une plate-forme quand un des chefs meurt. C'est pas officiel, mais c'est à ce moment qu'a été invité le mot 'masochiste' : 'maso' qui veut dire qui 'creuse' et ',' schiste' demander à n'importe quel géologue, ça fait référence à de la pierre. Et ouais, vous vous vous y attendiez pas...

Ils avaient rien à foutre de la journée sur cette île, et jouer au poker avec des cartes en pierre c'est pas facile. Mais à la base c'est surtout parce que 'maman' voulait de la déco dans sa chaumière. Et ça a démarré ainsi..., les pauvres gars vont passer leur temps à creuser la roche avec un bout de pierre pour faire des statues et ensuite les déplacer. C'est sur le point transport que les avis des spécialistes du transport comme Geodis, Uber, taxi bleus divergent. Est ce qu'ils les faisaient rouler sur des troncs d'arbres ou les déplaçaient-ils debout avec des cordes. Personne n'est d'accord même si de mémoire de pascuans, les statues marchaient (ça c'est pas une connerie). Ensuite, si la statue se pétait en cours de chemin, fallait tout refaire. Ouais, les moaïs devaient suivre certains chemins établis pour pas déranger les joueurs de belote qui eux, pas cons, avaient négocié avec bobonne une sorte de papier peint comme décoration. Ouais un bout de papier, 3 coups de pinceau et c'est réglé, maman est contente. Malheureusement, toutes les maisons ont été pillées il y a très longtemps et ce patrimoine a disparu de l'île.

Les mecs devaient pas être au 35h et pas un gilet jaune pour les soutenir, car il y aurait près de 900 moaïs sur l'île.

Si vous voulez vraiment des détails plus précis, sérieusement, évitez le petit Larousse thématique sur ce sujet. Quand tu étais venu pour la première fois il y a 25 ans, la patronne de la guesthouse avait reçu un couple de français venu écrire le Larousse Illustré sur Rapa Nui. Ils avaient à peine passé une semaine et la femme n'était même pas aller sur les sites. Résultats, des belles images sur un beau papier glacé mais que des conneries, limite la partie de poker...

C'est la 3ème fois que tu viens sur cette île. Et tout a changé, l'esprit cow-boy a disparu. A l'époque, les mecs sortaient de boite de nuit complètement déchirés (ça, ça n'a pas changé) et monter sur leurs chevaux qui les ramenaient chez eux. Fini les chevaux en plein centre ville. T'en vois encore plein sur la route et faut faire gaffe à pas en tanker un mais en ville, c'est le 4*4. L'île est devenue à la mode et ils ont beaucoup construit mais heureusement pas d'hôtel bétonné à la Hilton pour l'instant.

Par contre, il y a un site de manifestants avec banderoles, apparemment, des pascuans auraient été spoliés pour construire des hôtels.

Le plus décevant est l'accès aux sites. Déjà tu payes une blinde. Ok pourquoi pas, si ça peut aider à l'entretien. Mais tu peux aller qu'une fois sur les 2 sites principaux (donc faut pas se rater côté météo, sinon tu y restes jusqu'à ce que t'es un rayon de soleil), on ne peut pas s'approcher à moins de 15-20 mètres des moais et certains sites sont limités à 100 personnes par jour. La vache, ca reste l'île de pâques, t'es pas à la tour Eiffel avec des millions de japonais et chinois.

Il y a 20 ans, t'avais la chance d'être dans une guesthouse où le patron était un des derniers pures pascuans de l'île, Tadeo pour ceux qui auraient eu la chance de le connaître. Le mec t’emmenait à cheval sur des petits chemins, s'arrêtait dans des grottes que t'aurais jamais imaginé trouver, pour te montrer de vieux pétroglyphes du dieu maké maké. Les groupes que t'as vu avec des agences étaient une vingtaine dans un minibus et le guide semblait réciter sa leçon ... Pour ceux qui pensent y aller un jour, chercher d'abord un vrai guide avant la guesthouse. Si Lily est encore guide, foncez. Avec elle, vous aurez l'impression d'être un des joueurs de poker.. Sans guide, vous allez voir des pierres car à l'exception de quelques sites, tous les moaïs sont sur le tas en morceau.

Voilà pour la partie souvenir de vieux con.

Ta cliente 'préférée' t'as passé commande, elle veux un 'moaï kava kava'. Démerdes toi avec ça comme info. Sinon dixit la miss 'un pétroglyphe, un bout de caillou quoi'. Elle va pas être déçue en recevant un galet....

Il y a plein de stands d'artisanat. En 20 ans ca a aussi changé, que des trucs made in china, en onyx, résine. Même les sculptures en pierre font fausses, depuis quand les moais sont en pierre noire, et tu passes sur toutes les conneries à coller sur les frigos. Les rares sculptures intéressantes (pas des antiquités) sont à des prix indécents. T'en parle à la dame chez qui tu dors. Elle te dit que t'as qu'à aller en prison. Hein, et pourquoi? Les prisonniers font des sculptures et elles sont pas chères.

Euh, c'est pas un poisson d'avril ? Tu te vois bien te pointer en France aux Baumettes et demander à voir l'artisanat local...

Adnana, la prison est à perpete et en plus t'avais pas la moto à ce moment... Pas simple à trouver cette prison dans la pampa et les locaux sont surpris quand un touriste leur demande où est la prison. L'avantage, t'as appris un nouveau mot en espagnol, après pour le plus placer dans une conversation...

Côté prison, la vie a pas l'air trop compliquée, la porte est ouverte et les mecs jouent au pin-pong... Le maton te laisse passer et effectivement il y a des bouts de bois sculptés. Le mecs doivent être en prison pour avoir oser sculpter aussi mal...

Adnana, si tu veux aider un gars pour sa réinsertion.. mais te faudra une cheminée pour brûler le machin.... Et dis à ton mari d'arrêter de sortir sa culture Googlesque pour m'expliquer le type de bois pascuan qui a été importé en France ou un truc dans le genre pendant que t'essayes désespérément de trouver l'objet que tu veux...

Heureusement l'acheteuse compulsive de bracelets na rien demandé, hein Vero. Sinon t'as vu des beaux bracelets, les mêmes, made in China, dans plein de pays, avec une petite plaque sur laquelle ici est dessiné un motif Rapa Nui. Vero, une commande de dernière minute?

Première matinée, t'as décidé de monter à pied au volcan Rano Kau. 40 minutes de marche tranquille au milieu des fleurs. Quand t'as démarré grand ciel bleu. Arrivé sur les bords du cratère, grand nuages gris pendant les 2h où t'es resté désespérément. L'intérieur du volcan est un lac couvert de joncs et d'herbe. Le contraste est superbe. Quand il fait beau, tu pourrais rester des heures à le regarder alors que t'es vraiment pas un contemplatif. Quand il fait gris et un vent froid, l'ambiance est différente... A côté, il y aussi un des 2 sites où tu ne peux aller qu'une fois malgré ton billet, Orongo, le site de l'homme oiseau. Tu détailles pas toute l'histoire de l'homme oiseau car t'as plein de blogs plus intéressants où des pointures en histoire expliquent en détail tout le contexte historique. En voici qua d même une petite version officieuse : les gars de l'île avaient décidé chaque année de lancer le concours du premier œuf au plat. Ok, ca peut surprendre au début mis attendez de voir la suite. Faut savoir que les piafs se posaient sur un îlot pas facile d'accès, du coup pas si simple que ça. Donc chaque année, des équipes se retrouvées sur le site d'Orongo. Ils avaient même construis des cahutes mais vu la taille des portes d'entrée, ils avaient pas encore découvert Mac Donald. Ils choisissaient la pointure de l'équipe et l'envoyaient descendre le flanc du volcan, traverser sur un radeau de jonc pour rejoindre l'île en face. Ensuite fallait qu'il trouve un nid, et surtout un œuf et fasse tout le chemin retour. Tu vois la pente du volcan et la distance à traverser, même un iron man pleure. Bon, le gars qui arrive à remonter le premier avec son œuf est considéré comme le capo de tutti capi pour l'année. Ouais, car on s'en tape de la cuisson de l'œuf. Par contre côté cuisson, les perdants se barraient ensuite en douce car à l'époque l'équipe gagnante avait la mauvaise habitude de bouffer les perdants... Ok, c'est un poil romancé mais on est pas très loin de la vérité (pas celle du Larousse).

Revenons à ton pauvre quotidien, vu le temps pourri, t'as préféré gardé ton entrée pour un jour où t'esperes avoir du soleil. Tu redescends à Hanga Roa, la seule ville de l'île, oh grand soleil....

L'objectif est de faire le tour de l'île pour voir rapidement les sites et espérer les autres jours avoir du soleil pour y passer plus de temps. La côte est extrêmement sauvage, de grandes vagues viennent se jeter sur les côtes déchirées. Pas de grandes montagnes mais plutôt des petites collines d'herbe (mais pas fluo comme en NZ).

Un des sites incontournables (où tu peux aller plusieurs fois) est l'ahu Tongariki. Il y a 25 ans tous les moaïs étaient encore par terre. Oui, à de rares exceptions, les moaïs sont au bord de la mer et tous sont renversés et cassés. Selon les fameux experts, soit à cause de tsunamis ou de guerres inter tribus. Mais il y a 25 ans, une entreprise japonaise a voulu utiliser les moaïs pour faire de la pub (c'était : '' Tadano (le nom de l'entreprise japonaise) redresse l'histoire'' avec une photo d'une de leur grue en train de redresser un moai. Pas con le mec qui a eu cette idée) et en échange ils ont du restaurer le site. La première fois où t'y étais, t'avais vu le site quasiment restauré et maintenant ils sont tous sur la plate-forme (ahu en rapa nui) mais ils ont pas remis les chignons rouges (ouais ce sont pas des chapeaux. A l'époque les hommes se mettaient de la terre rouge sur les cheveux et ne porter pas un chapeau haut de forme rouge ...). Le site est vraiment impressionnant et c'est le seul qui est ouvert très tôt le matin pour y être au lever du soleil.

Il y a 17 ans tu pouvais déambuler près des moaïs , maintenant tu dois rester à 15 m avec en plus des horaires d'ouverture et de fermeture du site.

T'as aussi le volcan où étaient sculptés ces fameux chignons rouges mais t'as maintenant des barrières pour t'empêcher de t'approcher des chignons .

T'as la fameuse plage de sable, d'Anakena, quasiment la seule de l'île où tu peux te baigner. T'as aussi une plate-forme avec des moaïs avec chignons et des cocotiers offerts par Tahiti

T'as certainement le mec le plus riche de l'île qui est installé ici. Il a 2 tréteaux, une planche et un mixeur. Il te vend des jus de fruits frais à 5 euros. Le mec met une demi banane, un peu de sucre et de la flotte et voilà ton jus de fruit. C'est plus de la marge, c'est un braquage à main non armée.

Se lever tôt pour aller voir les levers de soleil, c'est pas trop ta came mais bon, tu tentes quand même. T'as 30 minutes de moto avec un phare qui éclaire pas sur une mauvaise route. Parfois tu vois au dernier moment au bord de route la silhouette d'un cheval. T'as failli finir fournisseur en barquette 100% pur 'boeuf' de Spanghero. Tout ce que t'espères c'est qu'un mec en bagnole te double et éclaire la route avec des vrais phares. Que neni le gars reste derrière toi et en plus enlève ses phares pour pas te gêner et laisse de la distance, super. Du coup t'avais 20 bagnoles derrière toi et t'y voyais rien...

T'arrives sur le site, il fait encore nuit et c'est blindé de nuages. Au fur et à mesure les touristes débarquent, bizarrement aucun en moto, on doit être 150. Le soleil est d'abord caché par la côte mais ensuite quand il commence à apparaître on dirait un feu dans le ciel qui se reflète dans les nuages. Impressionnant, t'as bien de te lever tôt... Fallait en profiter car tout le reste de la journée a été grisâtre. Ouais, quand on voit du bleu sur les photos c'est quand il y a des trous dans les nuages.

Comme tu espères toujours avoir du soleil sur les sites principaux, tu te décides d'aller au sommet de Rapa nui, la colline Tere Vaka qui tape difficilement le 507m. Ouais, on peut pas l'appeler montagne. Enfin c'est pas avec ça que tu te refais une condition pour aller ensuite taper des 6000m. C'est vraiment de la balade sur une piste avec de herbe triste. Ouais, on dit rarement une herbe triste mais ici c'est le cas.. Autant les sites avec les moaïs sont impressionnants, autant les paysages de collines herbeuses avec parfois quelques arbres vont pas te piquer les yeux.

Véridique, une fois redescendu à la moto, du ciel bleu (pas non plus complément bleu...) tu peux aller voir des grottes naturelles dans d'ancienne coulées de lave. Les pascuans s'en servaient pour faire pousser des bananiers (ouais y a toujours du vent et là ils sont protégés. C'est futé d'aller dans une grotte quand t'as enfin un peu de ciel bleu mais c'est encore plus intelligent d'en ressortir quand il pleut.... L'avantage de ce temps, c'est qu'il y a souvent des arcs en ciel. Et c'est rare d'en voir un double et en plus entier. Faut essayer de trouver un côté positif à cette météo de m....

Ca y est, c'est ta dernière chance d'aller voir le site d'Orongo. Mais avant tu t'arrêtes au volcan Kau, qui est toujours aussi magnifique avec son lac recouvert de joncs. En fait, tu retournes à l'île de pâques à chaque fois pour la vue sur ce volcan. Lamartine avait son lac, toi t'as ton lac dans le volcan. La comparaison s'arrête là, faut être réaliste, ce naze de Lamartine était incapable de faire une faute d'orthographe à chaque phrase, lui. Chacun son niveau. Oula, y a des futés qui prennent tout au premier degrés qui vont encore faire des commentaires sur ce post..

Alors, tu te pointes sur le site d'Orongo, le matin. Tous les mini bus de transport touristique sont là et, t'as le droit qu'à une seule entrée et a moins de vouloir se perdre dans la foule chinoise, faut pas y aller le matin , c'est heure des 'all inclusives'

Ah oui étonnement ici, pas une boutique de bric a brac tenue par un chinois. Ca doit être la seule île Polynésienne qu'ils ont pas encore rachetées. Pas étonnant qu'y ait autant de chien bien gras... Par contre ils débarquent sur les sites en gros groupes avec tige à selfi, certainement pour faire du repérage... Mais non, t'as rien contre tes amis chinois. T'as fait demi tour en croisant les doigts pour qu'il fasse soleil quand tu y retourneras l'après midi.

Reste le principal site à voir (attention, une seule entrée), le volcan Rano Raraku. C'est le site où les pascuans sculptaient, entre deux pokers, les moaïs avant de le déplacer... En un mot : l'usine

Les mecs devaient abuser de la pinacolada (oui, dans le Larousse, c'est sûr qu'ils ont écrit qu'il y avait la culture de la cane à sucre sur l'île...) car y a un paquet de moaïs pétés un peu partout près du site.

Sincèrement, super déçu. Tu dois marcher sur une chemin balisé, le premier qui met un orteil en dehors se fait allumé. Il y a 20 ans , on devait être une dizaine sur le site et c'est normal maintenant qu'il soit protégé. Mais là, y a une vrai frustration, t'as pas l'impression d'être dans le site. Il y a plein de moaïs à moitié enterrés. Certains, immenses, sont encore dans la roche. Quand tu vois le nez de certains, tu te demandes si t'es pas un descendant pascuan, ce qui expliquerait ton attirance pour le volcan Kau.

En plus t'as merdé, tu t'es pointé quand t'avais le soleil en face, du coup, comme t'es pas doué en photo, t'as essayé le noir et blanc, on voit moins les contre jours...

Une partie des moaïs étaient sculptés sur les flancs extérieurs du volcan mais les perdants du poker devaient les sculpter à l'intérieur du volcan, donc encore plus galère à déplacer. Alors, c'est photogénique quand tu rentres dans le volcan avec cette terre orange et le centre du volcan couvert de jonc mais t'as une barrière qui t'empêche de t'approcher à moins de 100m des moaïs . Ils ont plus qu'à installer des jumelles payantes...

Ce sont les points noirs au fond sur le vert.... 

Véridique, à l'entrée du site, parmi les dangers indiqués ... , il y a les chevaux sauvages qui traînent parfois dans le volcan. Ouais, ils défendent les moais....

Bon, allez, c'est heure de retourner sur le site d'Orongo, ils doivent tous être à la plage maintenant. Tu refais, bien sûr, un stop au volcan Kau...

Bon, ben c'est pareil. C'est le site où tu pouvais voir de très beaux pétroglyphes en particulier de l'homme oiseau. Ouais tu peux toujours les voir à 20m avec le zoom de ton appareil photo.. Pour les détails explicatifs chercher le site Web 'j'ai bouffé le gars qu'a pas ramené un œuf ', vous aurez les bonnes infos. La vue est superbe mais on peut même plus se rapprocher des bords du volcan pour voir la pente où les gars s'engageaient pour rejoindre la mer. Une nana s'est écartée d'un mètre du chemin, elle a été rappelé à l'ordre fissa, ca doit être le côté Pinochet qui ressort...

La petite minute danse traditionnelle. Pour la vidéo, t'en avais une aussi où un mec à moitié nu dansait mais bof...


Direction Manaus au Brésil, fini les vacances pépéres

Ps : pour les rares qui auront eu le courage de lire jusqu'au bout, vous vous dites, c'est quoi ce gros délire d'alcoolique. Que neni, y a plein de charlots qui ont écris que les moaïs regardaient le ciel en attente du retour des extra terrestres qui les auraient installés sur cette île. Des conneries dans le genre, y en a une palanquée dans plein des bouquins (non, ils sont pas arrivés jusqu'à ce niveau dans le Larousse). Alors pourquoi pas une version poker? T'as un léger doute concernant la véracité sur les joueurs de belote, mais sur le reste à vous de trouver le vrai parmi toutes les conneries racontées.


Ps2 : pour ceux qui rêvent d'y aller (Gabriel, Kinnary ?), faut y aller, et pas trop tard. Toi, t'as un historique qui fait que t'as été déçu et que tu n'y retourneras certainement plus. Mais ça reste un site unique au monde. Mais il faut surtout trouver un guide qui va te faire revivre l'histoire, te faire sentir à une table avec un carré d'as et lancer un 'all in'

Ricardo Lamartine par intérim