Un genou en moins en Asie du Sud est

Dernière étape postée il y a 16 heures
6 étapes
2 commentaires
23 abonnés
Du 2 août 2018 au 30 mai 2019
302 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 2 février 2019

Juste quelques photos

2
2
Publié le 8 février 2019

Yo,

de retour en Thailande histoire de faire quelques koh avant de partir aux Philipines.

De Paris à Koh Phangan, c'est 11h d'avion pour Bangkok puis 1h30 d'avion pour Krabi. A Krabi, on sent qu'on est dans le sud de la Thaïlande plus musulmane que bouddhiste. Les femmes portent le voile et au marché, le stand pour le porc est dans un bâtiment à part. Ensuite prés de 2h30 de bus qui se traîne et enfin 2h30 de ferry pour arriver enfin à Koh Phangan. Ca fait un peu long.

Juste à la sortie du port des centaines de petites cahutes sur pilotis qui servent aux pêcheurs. Tout autour des montagnes karstiques superbes .

La baie est remplie de petites îles dont la plupart font parties d'un parc national et donc interdite de séjour .

Apparemment koh Samui est plus haut de gamme et plus pour les retraités tandis que koh phangan est connu pour ces fameuses fêtes de la full moon. C'est un énorme business ici, t'as 30.000 personnes qui débarquent spécialement pour la full.

Et du coup ils ont créé plein de nouvelles fêtes comme la half full Moon party et certainement prochainement la 1/3 full moon.. . En gros, t'as une fête quasiment chaque soir. Lors des 2 jours passés sur l'île, y avais une fête de 3 jours sur une plage uniquement accessible par bateau... Pour ceux qui vivent sur l'île, la full moon est vraiment pour les baltringues qui débarquent et qui veulent leur bucket rempli d'alcool et de la drogue (oui on trouve tout ici sur ce point) alors qu'il reste encore 2-3 fêtes par mois avec moins de personnes (juste 4-5000) avec du vrai son et des vrais DJs...

Sinon koh phangan, ça doit être comme toutes les îles en Thaïlande, une mer chaude (en théorie 29° mais t'as un doute) et vert clair, du sable blanc, des milliers de touristes.

L'avantage de connaître qqun qui y habite te permet de voir et de déjeuner dans des endroits sympas et pas trop chers, ce qui change de tes bouibouis habituels.

A part les plages accessibles que par bateau, les autres sont déjà remplies de restos et d'hôtels. La plus sauvage est Than sadet. C'est la plage préférée du roi de Thaïlande (ouais on a les mêmes goûts...) du coup la route pour y aller est la meilleure de l'île.

Tu croises un pick-up rempli de noix de cocos. Et assis tranquillement sur le toit alors que la bagnole roule, un gros macaque, très fier de faire de la bagnole. Il les dresse pour monter au cocotier et faire tomber les fruits. Feignasses de thaïlandais qui font bosser ces pauvres singes...

Tous ceux qui ont des boulots mal payés et pas top ici sont des birmans. Ouais, les thaïlandais locaux font du pognon en louant leur terrain aux farangs (les blancs) ou tiennent les gros business comme les fêtes. Les thaïlandais de Bangkok repartent souvent après 6 mois car ils considèrent les thaïs locaux comme des paysans. Du coup, ils importent du birman pas cher et corvéable à volonté. C'était la minute 'culture et société'.

Histoire de voir l'île, tu te balades en scooter, t'arrives au bout de la route et tu vois sur ta carte qu'il y a un chemin à travers la jungle pour rejoindre la plage de bottle beach. 5 autres scooters arrivent avec une guide. T'écoutes ce qu'elle leur raconte. Un de ces clients lui demande combien de temps de marche. Elle se retourne vers toi et te pose la question. Ça c'est du guide qui maîtrise son sujet!!

T'avais pas prévu de marcher, t'es en tongs, c'est pas grave tu y vas quand même. Ça t'as pris 45 minutes et 2 rattrapages limite avant vautrage. C'est pas compliqué, y a pas 10m de plat et à 11h30 ça cogne sans parler de l'humidité. 5 mois sans vraiment faire de sport et les dix derniers jours avec un régime à base fromage/saucisson, ça aide pas. Les autres pimpims ont du mettre 2h.

Tu penses arriver sur une plage désert. Que dal, y a plusieurs restos et des bungalows mais ça fait pas bétonné. T'as 10 couillons par jour qui y vont à pieds, les autres, moins cons prennent un bateau... Y a même une piste où passent les 4x4.

Tu peux même pas retourner en bateau car ton scooter est à plusieurs kilomètres du port.

T'as testé la plage de Koma. En face de la plage une petite île que tu peux rejoindre à pied car même à marée haut, t'as de l'eau à mi cuisses. Apparemment une info a dû t'échapper car t'as plein de charlots avec palme, masque et tuba voir même gilet de sauvetage qui patauge dans 50 cm d'eau en espérant voir.... Une baleine peut être.. Oui, sur internet, il est dit qu'on peut voir du poiscaille dans le coin mais ils ont pas compris qu'il fallait nager près du bord de l'île et pas entre les jambes des autres...

Sympa koh phangan mais il est temps d'aller sur une autre île avec une toute autre ambiance.

Koh Ricardo

3
3

Byebye ko phangan, tu te retapes 3h de bateau, les 3h de bus et ensuite 1h30 de soit disant speedboat qui se traîne pour aller sur l île de koh phi phi. L'île de la fête, t'as eu du mal à trouver un hébergement car les prix (relatifs, bien sûr) sont délirants... Sur l'île d'en face, il y a la fameuse plage du film 'la plage'. Il y a encore quelques mois c'était 100 speedboats qui venaient débarquer quotidiennement des masses de touristes sur cette plage. Résultat, ça a bousillé l'écosystème et ils ont fermer l'accès.

Koh phi phi c'est 2 petites îles reliées par un isthme de 50 à 100m de large.

Avant l'isthme n'était que sable blanc, cocotiers et qqs baraques. Tout à été ravagé par une tempête, ils ont reconstruit en béton, des bars, des beers pong, des restos, des magasins et des salons de tatouage sans fin. Il ya même un ring de boxe où tu peux aller et combattre un autre pingouin. Il y a qqs vrais combats avec des Thaïs sinon parfois on est plus proche de la danse classique... Le soir, les bars de plage se transforment en boîte de nuit sur la plage où le bucket est roi. T'en as vu à 20h qui déjà était ivre mort. Faut pas se gourer pour ton hébergement sinon tu dors pas. Ensuite, t'as d'autres plages beaucoup plus tranquilles. Un peu le principe d'Ibiza.

Qu'est ce qu'il y a comme russes ici. Les mecs ressemblent à rien et ils sont tous accompagnés de poupée. Va comprendre. Oui, on comprend.... Et qu'est-ce qu'il y a comme chat sur cet île. Chaque magasin a son chat et pas un pauvre chat maigrichon, un bon gros chat qui passe son temps à rouiller. Va savoir pourquoi.

Comme t'as pas envie de faire comme les moutons et te retrouver sur un bateau qui va faire les mêmes stop que les autres au même moment, tu t'es dis que tu vas louer un kayak et faire le tour de l'île à ton rythme. Bon ça fait long, t'estimes à au moins 6h de galère. Du coup, tu pars à 8h30, alors qu'on va être marée montante. Oui, c'est une bonne idée pour sortir d'une crique quand la mer commence à monter. Le soleil cogne déjà, t'as mis de la crème et t'as 2 bouteilles d'eau. Pour l'instant la mer est assez calme. Et t'es le seul couillon en kayak. 40 minutes plus tard tu arrives à une petite crique fabuleuse, Nui Beach. L'eau est d'un vert transparent, une petite plage blanche et face à toi un piton couvert de jungle qui semble surgir de la mer. Et pour l'instant pas trop de monde, juste 2 speed boats qui ont déversé leur cargaison de touristes. Tu repars sur ton kayak direction l'extrémité de l'île pour la contourner.

Quand tu y arrives enfin, t'es plus trop protégé et maintenant tu dois pagayer dans les vagues. Ça rigole moins même si tu navigues toujours sur une mer transparente. Ça commence à tirer sur les bras, les épaules et la nuque. Pas sûr de pas avoir fait une grosse connerie..

T'arrives enfin à une grande plage de sable, lo ba Khao. Histoire de faire reposer les bras, tu laisses le kayak et tu pars marcher 40 minutes dans la jungle pour rejoindre un point de vue qui te permet de voir l'isthme et surtout les 2 couleurs de la mer. A droite, un mer vert clair car peu de fond et à gauche, un beau bleu. T'es venu sur cette île pour voir ça. Après, faut faire gaffe au timing car tu peux avoir le soleil en face ou marée basse. En parlant de timing, il sera bientôt midi et t'as pas fait 40% du trajet kayak.

Tu renquilles en remettant de la crème solaire. 1 heure plus tard, t'arrives enfin au bout d'une des deux morceaux d'îles, faut traverser pour rejoindre l'autre bout d'île et ça secoue beaucoup. Au moindre problème, t'es pas dans la merde même si des bateaux passent. Tu galères, tu commences à vraiment sentir la fatigue. T'arrives quand même à faire la traverser sauf que c'est l'heure où tous les bateaux sorte de la crique pour enmener les troupeaux à tous les mêmes spots au même moment. Alors en termes de bateau t'as les long boats, anciens bateaux de pêcheurs qui emmènent ceux qui ont privatiser un bateau et t'as les speed boats qui doivent trimbaler 40 personnes et qui ont 3 moteurs de 250 chevaux chacun. Quand les mecs passent à 20m de toi, tu te vois arriver les vagues dessus et t'es pas fier. Surtout que c'est un défilé incessant et que les vagues arrivent dans tous les sens. T'es obligé de forcer sur les rames pour te maintenir. Résultat tu te prends une crampe à l'avant bras. Les doigts sont tétanisés. Un cauchemar, impossible de pagayer. T'avais commencé à faire le tour de la 2eme partie de l'île mais impossible de continuer. T'en as encore au moins pour 2 heures et pour l'instant ton bras droit et tes doigts ne répondent plus. Et les bateaux sont encore plus nombreux, t'es secoué dans tous les sens. Au pire, tu fais signe à un long boat de s'arrêter pour voir s'il peut t'embarquer.

Tu limites la casse pendant 20 minutes et tu te diriges lentement vers le 'port' qui semble encore super loin.

En route, tu vois une douzaine de long boats arrêtés au bord d'une minuscule plage. T'as 80 personnes qui s'attroupent autour de quelque chose. Tu pagaies pour t'approcher. En fait t'as des macaques qui attendent qu'on leur balance des bananes. Super. Retour enfin au port mais t'es du mauvais côté de l'isthme pour rendre le kayak. Et t'as au moins 100m. Impossible de le porter seul. Y a des jeunes Thaïs qui jouent avec un ballon. Tu demandes un coup de main et un gars t'aide et il a même pas voulu un peu d'argent pour se payer un verre.

C'est bizarre une fois rentré à ta chambre, ça commence à te brûler aux jambes et au bras. Malgré la crème solaire, t'as des sacrés coup de soleil. Encore heureux que t'étais en t-shirt. En gros, t'as les membres rouge tomate et le reste blanc lavabo. On pourrait te prendre pour le drapeau monegasque. Direction la pharmacie. Connaissent pas la biafine ici. On te propose de l'aloavera. Mouais, ça va pas être suffisant. Du coup tu pars avec une pommade made in China qui a une drôle d'odeur. C'est con, les 4 prochains jours, tu les passes sur Koh Lipe, une toute petite île où pas sûr qu'il y ai qqchose à faire à part bronzer sur la plage...

Faut reconnaître qu' on aime ou pas l'ambiance sur la partie principale, l'île est superbe et les plages plus incroyables que celles de koh phangan.

Ricardo, mannequin ketchup

4

Yo,

Changement d'ambiance en allant sur koh Lipe.

Déjà, y a plus un chat, y a que des chiens. Bon, la minute SPA c'est fait !

L'île est petite, tu peux la parcourir à pieds. Pour les faignasses, t'as des scooters transformés en side cars. Et il y en a un peu trop ce qui change de Koh phi phi où tout se faisait à pied.

Contrairement à koh phi phi ou t'as l'impression que c'est qu'une île de touristes. Ici t'as des villages Thaïs, des maison en pilotis avec tout en taule. Rien de typique mais au moins la vrai vie. T'as réservé un bungalow sur internet. T'es juste à l'entrée du village Thaïl et on peut pas dire que la propreté des rues leur importe peu. Putain, t'es dans un clapier qui doit mesurer 2m x 3m. Les murs sont en bambous et le bungalow voisin est à 50 cm du tien et il doit faire au moins 35° avec un pauvre ventilateur tout ça pour un prix que t'as jamais payé en Asie sur les 5 derniers mois. Super. En plus, sous un prétexte écologique, il te file pas de PQ, c'est uniquement à la méthode asiatique... Le jet d'eau qui rafraîchit..

Autant à koh phiphi il y a que des touristes 'blancs' autant ici il y a quasiment autant d'asiatiques et surtout des chinois. Mais ils vont dans des hôtels prévus pour eux, comme ça l'argent reste entre chinois.

Les plages sont superbes, encore plus jolies qu'aux précédentes iles. L'eau est d'une transparence incroyable avec ces reflets verts. Et surtout certaines sont bordées de cocotiers et de palmiers qui permet de conserver un aspect naturel. Bon, tu restes quand même à l'ombre vu ta couleur homard.

Le seul problème sur toutes ces îles c'est le flot incessant de long baoat qui font un bruit pas possible et qui se garent sur la plâtrée. Ils sont obligés de faire des zones réservées à la baignade.

Alors, t'as sunset Beach où tu vas t'installer. A 15h, on doit être moins de 50. Vers 17h, on passe à 500 à attendre le coucher de soleil en picolant des bières.

T'as aussi sunrise Beach, bon, faut y être à 7h du matin, ça fait un peu tôt même si tu vas pas t'eterniser dans ton miserable bungalow.

T'as la walking Street remplie de bars, restos et magasins, tu peux à peine circuler tellement c'est blindé de monde. Tu te rouvres un resto où des poissons sont étalés et prédécoupés (espadon, barracuda..) tu choisis les morceaux et ils te les font cuir et c'est à volonté.

Ici pas de boite de nuit sur la plage, plutôt des bars avec de la musique cool et des coussins sur le sable, le tout agrémenté de bougies pour donner une ambiance cool. Et pas le moindre bucket... T'as des mecs qui font chaque bar de la plage avec leur danse du feu. Par contre même s'il y 2 encore des clients potentiels, les mecs ferment à 23h..

Donc retour à ton super bungalow où malgré le ventilo, tu crèves de chaud. T'avais pas testé le matelas, dur et remplis de ressort. T'essayes de dormir, t'es pris d'une douleur au ventre, les poissons devaient pas être très frais. Vu l'épaisseur des murs, les voisins ont dû être contents...

Minuit, un chien commence à hurler à la mort, 5 secondes après ils sont une cinquantaine à l'imiter. A 2h du matin rebelote, ils ont remis ça. Résultat t'es crevés et t'as mal partout (sans compter les brûlures du soleil).

Du coup le matin, t'es parti finir ta nuit sur la plage. Et en plus i' faut pas super beaux. C'est suite aux photos que des jaloux m'ont jeté un sort ?

En tout cas, première île , brûler, deuxième île début de tourista... Il est temps de retourner dans la jungle...

Ricardo mer turquoise

5

Yo,

Changement d'ambiance en passant sur l'île de Langkawi en Malaisie à juste 1h30 de Speed Boat de koh lipe. Fini la petite île où tu peux tout faire à pieds. Fini les plages 'maldiviennes' avec une mer transparente.

Tu t'es logé sur la route la plus passante à Pantai Cenang donc t'entends bien les bagnoles mais aussi l'appel de muezzin. Ça aurait été con de pas tout avoir... Et le premier soir impossible de régler la clim en dessous de 30 degrés... Oui donc pas de clim et donc sauna. Bienvenue en Malaisie.

La plage est immense, sable blanc mais ça rend pas pareil que koh lipe. Après, faut pas déconner ca reste quand même incomparable avec une plage française.

Ici t'as pas le bruit des moteurs des long boats mais celui des jetskis et des bateaux qui tirent des parachutes ascensionnels.

Pareil, t'as plus trop la petite russe en mini maillot de bain mais plutôt la malaisienne qui laisse rien dépasser à part le bout des pieds.

Jusqu'à 17h il y a quasiment personne sur la plage tellement ça cogne, après les familles débarquent par centaine et tu dois les attirer car elles viennent se coller juste devant toi pour te gâcher le coucher de soleil. Quand la nuit tombe, des lumières vertes s'allument à l'horizon, c'est l'heure des bateaux de pêche.

Histoire de voir Langkawi, t'as loué un scooter à moitié prix avec option pneus complètement lisses, ça chasse un peu dans les tournants...

Comme attraction t'as un télécabine qui te monte en haut d'une montagne puis tu marches sur un pont de 200m de long au dessus du vide tenu juste par un seul poteau. Faut imaginer le monde qu'il y a, surtout que c'est encore la période du jour de l'an chinois et ils sont très présents. C'est marrant de les voir dans les boutiques à touristes acheter des babioles made in China.

Tu cherches d'autre plages. De l'autre côté de l'île, il y aurait teluk datai, paraît que la l'âge est superbe dixit internet. C'est 30 minutes de scooter. Ca à l'air super chic si tu regardes juste les réverbères sur la route. Ouais top, 3 resorts de luxe ont privatisés tous les terrains autour de la plage. T'arrives même pas à la voir depuis la route. Super.

Faut pas déconner, tu tentes la plage Pantai tanjung rhu. Un resort a aussi privatisé les 3/4 de la plage, t'as des panneaux partout, ça te coûte 40 euros juste pour mettre un pied sur leur plage. Putain, combien ça doit coûter pour mettre un doigt de pied dans leur piscine. Reste l'autre partie, la plage des pauvres qui est superbe. Sable blanc et pleins de pins pour se reposer à l'ombre. Ouais pas de cocotiers mais des pins. Et là tu roupilles car la nuit précédente a été courte et transpirante..

Côté nuit c'est pas les grosses fêtes mais tu peux quand même trouver le soir des bras sur la plage et ici t'as des narguilés contrairement en Thaïlande.

Alors c'est vrai que depuis ton arrivée dans les îles, on peut pas dire que ça soit super sportif à part le kayak. Du coup demain t'as fait 4h de scooters des mers. Ouais quand même, ça fait bosser les bras. On est trois scooters plus celui du guide. Briefing, le gars t'explique comment fonctionne le machin. Il te montre où est le freiin assez étonnant car généralement t'en as pas sur un scooter des mers. Ouais ben t'es le seul à avoir avoir un scooter sans frein pourtant t'as du payer cette fois le même prix que les autres...

Bon c'est parti, le gars demande même pas si on en a déjà conduit. Il part à fond. Les autres en avaient jamais fait et ils seront accrochés jusqu'à ce qu'on soit dans les vrais vagues.

Premier arrêt, une petite île où il y a 20 bateaux et 200 personnes qui viennent faire du snorkeling mais à marée basse. Y a plein de maca ques sur l'île et il est écrit partout de ne pas nourrir les singes. Bon, notre guide analphabète sort du pain pour les singes et c'est la distribution. L'américaine se fait chourer sa petite bouteille d'eau par un macaque. Il as suivi le formation de voleur mais pas celle d'ouvreur de bouchon, du coup il plante ses dents dans la bouteille et la vide.

Et ensuite ? Ensuite on va nourrir les poissons. Pareil, on leur jette du pain du haut du quai.

Allez, cassos, on repart scooter rejoindre une autre ile où il y a un lac au milieu de l'île. On passe entre des petites îles inhabitées, couvertes de jungle avec parfois des minuscules plages de sable orangé.

Au 2eme arrêt, tu sors du scooter un paquet de biscuit et tu commences à marcher sur la plage. Vla 4 macaques qui sortent de la jungle et un qui va en direction de toi. Ok, il est petit Mai s'il a des belles dents. Un tu vas peut être le gérer mais les 3 autres à côté, tu feras pas le poids surtout pour des biscuits made in China. Du coup tu retournes dans la mer à 2m du bord. Le bestio s'approche du bord de l'eau et t'attend. OK, il veut jouer à ça. Le courageux que tu es, a fini les biscuits les pieds dans l'eau et t'as même pas osé garder le paquet vide avec toi. Ce sont les paquets qui les attirent. Bon, tu vas voir le lac avec la centaine d'autres touristes. Sur tout le chemin t'es surveillé par des macaques. Un jeune qui avait une canette de coca a vu qu'un singe était jaloux et s'approchait dangereusement de lui. Pendant que sa sœur se moquait de lui, un autre macaque est arrivé dans son dos et lui a piqué son paquet de chips. Finalement c'est plus marrant de regarder le show des macaques que la centaine de chinois avec leur gilet de sauvetage en train de barboter dans le lac.

On reprend les scooters et prochain stop. Ah on va encore nourrir une nouvelle bestiole.. . Cette fois, ce sont des aigles marins. Des gens leur balancent des morceaux de poulet et les rapaces les récupèrent dans l'eau. Ils sont une quinzaine à tourner au dessus du spot. C'est là où on t'apprend qu l'île Langkawi veut dire l'île des aigles. (c'était la minute culturelle)

Ouais, en fait c'est un circuit où on ne nourrit pas le client mais les bestioles qui l'entourent.

Très court passage en Malaisie, demain direction les Philipinnes

Ricardo, dresseur de singes

6

Yo,

Alors Manille. Tout le monde le dit mais faut le vivre. T'as jamais vu un trafic/bordel comme ça. Faut imaginer le trafic à Paris, un matin en semaine mais en 20 fois plus grand. Hidalgo, c'est une amatrice en comparaison

Manille c'est le regroupement d'une quinzaine de villes, c'est des buildings modernes à côté de vieux quartiers délabrés, c'est des queues de plus de 100 personnes qui attendent pour accéder aux quais du métro aérien, c'est le même genre de queue pour pouvoir monter dans un jeepney (minibus local).

C'est la première fois en Asie où tu vois des gardes armés devant les banques, les centres commerciaux ou même devant certaines guesthouses. Le métro c'est comme pour l'avion, tu passe sous un détecteur , ton sac est fouillé et t'as pas le droit à une bouteille de flotte, donc si tu reviens de tes courses avec du jus d'orange, tu rentres à pieds....

Mais Manille, c'est aussi des gens souriants et sympas.

T'es logé dans le quartier Makati qui est à moins de 5 kilomètres de l'aéroport. Et bien, faut prévoir potentiellement 1h30 pour y aller. Tout déplacement est un cauchemar, surtout si c'est à l'heure de sortie des bureaux. Tu devais retrouver Anna Clara, la brésilienne rencontrée en Thaïlande, vers 19h. Le resto est à 3,5 km de ton hôtel. 17h, impossible d'avoir un uber ou un taxi. Bon, ben t'as décidé d'y aller à pied. Tu lances l'application maps.me pour t'indiquer le chemin à pied. Il te faire marcher sur le bord de voie express où tu vas plus vite que ceux qui ont en bagnole. Puis il t'embarque dans un quartier populaire plein d'enfants qui jouent dans les ruelles. Les gens ont sorti les chaises sur le trottoir. L'application Maps.Me est complètement à la ramasse, elle te fait prendre des rues cul de sac. Les philippins te regardent en souriant en se demandant qu'est-ce que t'es venu te perdre ici. Tu tournes, tu tournes, il commence à faire nuit. Première journée à Manille qui commence galère. Finalement tu vois passer des tuktuks. T'en interpelles un pour qu'il t'enmène. C'est pas clair mais il va te transporter dans la direction du resto. Sauf qu'il part dans la direction complètement opposée. Tu traverses tout un quartier et le gars s'arrête à un endroit où une centaine de personnes attendent. Il t'explique qu'il t'a déposé à une des rues qui te permet de sortir du quartier sinon il est entouré de murs ou de boulevards infranchissables et c'est pour ça que tu tournais en rond comme un con. Et les personnes qui sont là attendent le tuktuk pour aller dans le quartier. Le tuktuk sort jamais du quartier. Ça fait vraiment penser à des sortes d'îlots humains au milieu de grands boulevards. Tu te retrouves sur des grandes rues. T'as l'impression que t'es toujours aussi loin. Et toujours pas de Uber disponible. Ben tu remarches... Finalement 2h pour arriver à destination en ayant bien polluer tes poumons. Manille, un cauchemar.

Ici ils ont un type de bus local qui s'appelle le jeepney, une sorte de jeep à la carrosserie souvent chromée, extrêmement allongée avec des bancs à l'intérieur. On peut tenir à 20 dedans, serrés comme des sardines. Aux heures de pointe, t'as même des gars accrochés dehors au marche pieds. Et pour payer tu files le pognon à ton voisin qui le fait passer et ainsi de suite jusqu'au chauffeur. T'es allé dans un cimetière très particulier. Les appartements coûtent tellement chers que des familles très pauvres se sont installées dans les caveaux. T'as près de 6000 personnes qui y vivent, certains caveaux sont même devenus des petites boutiques. Avant, c'était un haut lieu de la drogue. Duarte, le président du pays a fait faire des descentes de police et il y a plusieurs morts. C'est clair que c'est pas un coin où les touristes se baladent mais c'est vraiment à voir. Les habitants te regardent bizarrement. Toi, parce que t'es un blanc et Anna (qui pourrait presque passer pour une locale) certainement à cause de son débardeur...

T'es aussi allé sur la place Miranza Quiapo pour voir le marché et son église Quiapo. Côté église, il y a la représentation de Jésus noir. La statue s'est protégée par une vitre mais un bout de pied dépasse volontairement de la vitre. Les croyants utilisent leur mouchoir pour frotter le bout de pied qui dépasse et le garder comme une sorte de bénédiction....


Côté marché tu t'attendais à trouver plein de fruits exotiques. Bon, ben t'as des pommes, des mandarines et quelques mangues qui traînent... Juste à l'entrée de l'église, t'as des tireuses de tarot divinatoire, des vendeurs d'amulettes, de remèdes traditionnels.

Dès que tu sors des quartiers chics, y a plein de gens qui dorment sur des cartons et à écouter les philippins, Manille est dangereux.

Et puis t'as le quarter Intramuros où subsiste encore quelques bâtiments de l'époque coloniale espagnole. T'as même un parcours de golf en ville, super nickel mais juste autour des déchets par milliers. Et de l'époque de la colonisation américaine, ils ont du garder leur goût pour la malbouffe. Mais qu'est ce qu'il y a comme fastfood. Ils ont leur propre chaîne Jolibee, histoire de pas mourir idiot, t'as essayé. MacDo en comparaison c'est du 5*

Le quartier de ton hôtel est rempli de bars et en particulier de bars et club à lady boy. Comme à Chiang Mai, on y est allé. Devant tous ces bars, des vendeurs à la sauvette proposent des boites de Viagra.... T'as même bar où il y a un ring à l'intérieur. Des femmes se battent entre elles avec des énormes gants mais on est plus proche de la danse qu'un vrai combat. Puis elles passent avec un sceau réclamer un billet. Il y a aussi des 'combats' de nains mais là, ils étaient en train de faire le service...

Bon, Manille, beaucoup de touristes l’évitent car la ville n'a vraiment rien d’exceptionnelle et le trafic est un véritable cauchemar

Ricardo, agent de circulation en dépression