De retour dans la jungle de Sarawak

Du 6 juillet au 3 août 2008
29 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Salut, bon, ben c'est reparti pour 5 mois.

Voici grand ligne mon circuit théorique :

- Singapour

- 1 mois dans la jungle de Sarawak à Bornéo

- 1,5 mois dans la jungle de Papouasie

- 1 mois dans la jungle de West Papua (Indonésie)

- 1 mois dans la jungle de Sulawesi (Indonésie)

- Singapour

Oui, je viens de réaliser que je vais passer un peu de temps dans la jungle…

J'ai une petite devinette ?

J'ai un visa de deux mois pour l'Indonésie et je dois rentrer dans le pays avant le 23 septembre date limite de mon visa. Par contre mon billet de sortie du pays est le 25 novembre et je vous rappelle que j'ai 60 jours...

Comment je fais sans que ça me coûte une fortune ou passer par la case prison indonésienne? Celui ou celle qui trouve gagne une semaine en immersion complète chez les papous.

Ils sont forts nos laboratoires pharmaceutiques : Tu vas dans une région où le paludisme pullule (en fait, ce sont surtout les moustiques qui pullulent) donc tu prends un médicament en prévention. Jusque là, tout parait évident. Sauf qu’il y a des effets secondaires à la prise de ce médicament, une hypersensibilité au soleil et il faut donc se protéger au maximum. Vous en connaissez des pays où il y a le palu (donc endroit très chaud et humide) mais où il n’y pas de soleil ? Résultat, tu vas revenir blanc comme un cul finlandais car tu vas devoir passer ton temps à te planquer….

Comme je vais certainement passer 1 ou 2 jours à la fin de mon voyage à Singapour, si vous voulez que je vous ramène des trucs de là-bas…

Ps : j'ai mis une photo, pour ceux qui voudraient que je leur ramène un étui pénien (neuf ou d'occas au choix...) désolé, je ne les testerai pas pour vous...

Jungle Ricardo

Quelques messages perso :

- Gilles : motives toi pour faire ton quota sinon t'as le droit à ton étui pénien...

- Dream team couleur du monde : attention à pas trop prendre du bid en Inde....

- Véro : fais une croix définitive sur le gros con

- Gabi : 10% c'est un minimum!!!!

- Alain : Arrête de vider les fonds de verre des clients

- Virginie : Ca avance la couture ?

- Jérémie et Marion : Faites attention à la petite crevette

- Coco : stop aux chocolats M&S

- Laurence (Reims) : passe le 'mur' du silence

- Vincent : Oui, bien sûr qu'HP est une bonne boite...en Suisse

- Caroline : Je compte sur toi pour suivre mon trajet sur ton atlas en cas où je me perdrai

- Jean-Philippe : Je te cherche un all inclusives sur Bornéo.

- Guy : euhhhh, ne change pas...

- Didier et Laurence : On se voit à Noël au ski

- Adnana : Merci encore pour le couscous

- Claudia : Alors quoi de neuf au pays de Bush?

2

Singapour, vingt dieux ce qu'il fait chaud et humide, en comparaison l'Amérique Centrale, c'était le pôle nord....

Ici, c'est un mixte de culture. Tu as une forte communauté chinoise, des indiens, des malais et des...expats...

Chaque 'tribu' a son quartier et ses tenues. Mais en plein milieu du quartier chinois, tu vas retrouver une mosquée, un temple indien...Un vrai melting pot. T'as tout un ensemble de building, style La Defense et à côté, des quartiers avec des tous petits marchés où tu trouves toute sorte de trucs bizarres à manger.

Les chinoises en mini jupe côtoient les malais(es) en tenue tchador intégrale.

Je trouvais l'Amérique Centrale pas cher en termes de nourriture et de fringues mais ici c'est encore moins cher...Je vais renvoyer un container. Véro, comme tu dois renouveler ta garde robe, c'est l'occasion, ça te reviendra finalement moins cher de venir jusqu'ici. Par contre, je pense qu'il te faudra un coach vestimentaire...Demande peut-être a Gaby même si, bon, c'est pas toujours ca...En tout cas, t'auras le choix, il y a des boutiques partout et en plus, point important, les malls sont climatisés.

La bouffe est super bonne (tu as vraiment tous les types de nourriture, bien évidement asiatique et nettement meilleur qu'en France), j'en profite avant de partir me perdre dans la jungle...mais hors de question que je vous ramène des échantillons (certains vont dire ouf....) car à chaque fois, vous vous dégonflez à quelques exceptions prêt....

Visite du zoo, histoire de voir les bestioles que je vais pas voir dans la jungle.

Par contre, à Singapour, il y a un truc qui n'existe pas (en tout cas, le peu de temps où j'y suis passé), c'est le ciel bleu accompagné du soleil. Pas vu, tout gris.

Ricardo del asia

3

Selamat pagi,

Alors ca bosse dur???

Je viens de ressortir de la jungle de Bornéo...tout un programme.

Auparavant, je suis passé par Kuching pour trouver la personne qui a ses entrées dans la longhouse. En six ans, la ville a changé, t'as maintenant un Hilton, Crown Plaza et ils construisent un Hyatt, donc ne vous inquiétez, il y a votre catégorie d'hôtel...

Kuching 

Le truc ici, c'est le ‘pasar malam’ (ouais j'en impose ici avec mes connaissances en indonésien sauf qu'ici c'est du malais et que t'as pas mal de mots différents et du coup je passe pour un con...)

Pour aller diner : Je sens que je vais me répéter à chaque mail mais la bouffe est super bonne. En fait, tu ne manges pas dans les restos mais dans des petits kiosques qui se montent le soir. Sans déconner, 15 crevettes, 2 petites langoustes, des légumes, le tout pour 10 euros...Je vais me bâfrer... Des brochettes de poulet pour 20 centimes, un gros poisson, des légumes, du riz pour 4 euros.

Au bout de deux jours dans la ville, on est parti pour cette longhouse, Lalang, sur la rivière Skerang où les agences de voyage ne sont pas autorisées à aller. Tu peux aller dans les Longhouses que si tu es invité.

On était 9 dont 2 jeunes yankees qui connaissaient tout sur tout, 2 australiens et 4 danois.

En cours de route, tu t'arrêtes pour voir tes fameux cousins, les orangs-outangs. Ils sont en liberté mais les rangers leur apportent à certaines heures des fruits donc ils se pointent et on est des dizaines à les mitrailler de photos...Y a pas plus naturel... Y a même le bébé qui te fait un bras d'honneur.

Nos cousins 

Au bout de 3 heures de bagnole, on s'arrête pour prendre des pirogues à moteur pour remonter pendant 2 heures la rivière et en chemin il y a quoi? Une église qui n y avait pas à mon précédent passage il y a 6 ans. Une belle église en ciment toute blanche avec des fenêtres, certainement pour la clim et à côté une longhouse avec son toit en taule ondulée et ses murs en bois...

Finalement t'arrives à la longhouse qui doit bien faire 60m de long et elle est sur pilotis. Elle est partagée en deux sur la longueur, une partie commune où les gens discutent, tressent...et l'autre partie est découpé en parties privées pour chaque famille où il y a leur chambre et leur cuisine. Nous, bien sur, on dort dans la partie commune sur des matelas et moustiquaires.

On a eu le droit aux danses de bienvenu et bien évidemment t' es invité à danser avec eux.

danse de bienvenu 

Bizarrement, certains habitants viennent te demander de leur couper une mèche de cheveux et de la jeter entre les lattes du plancher. En fait, il y a eu un décès récemment dans la longhouse et c'est pour éviter le mauvais sort. Sur le coup, j'ai cru que j'avais trouvé un nouveau métier. Jean-Philippe, il y a un concept à lancer dans ton salon : 'venez vous faire couper une mèche et gagner 10 ans de vie supplémentaire'. Personne ne pourra se plaindre, elle sera morte sinon...

Par contre, il y avait auparavant, des cranes humains accrochés au plafond mais ils n'y sont plus et maintenant sur chaque porte il y a une croix. Bien sûr, ce sont les curetons qui sont passé par là. Je demande à la personne qui parle anglais (j'hésite avec mon indonésien à la con..) pourquoi ils ont changé de religion. Avant, il croyait dans les oiseaux, la nature. Mais quand il faisait un cauchemar, le lendemain il ne pouvait pas sortir de la longhouse car trop risqué donc s'il avait des touristes ou s'il devait emmener ses enfants en pirogue à l'école il pouvait pas. Alors que maintenant, grâce à Dieu, il n'a plus ce problème. Et puis, il fallait enlever ces cranes impies qui auraient pu gêner la vue de nos gars en soutanes...

Partie commue de la longhouse 

Alors sur place, ce n’est pas compliqué, on a eu de la flotte, et pas la flotte qui dure une heure, non c'est plutôt le soleil qu'on a eu pendant 1 heure. Alors les marches dans la jungle sous la flotte, en sandale (sans chaussettes, je précise pour Gabi) et en maillot de bain (ouais, il fallait remonter une petite rivière..), c'est folklo. Par contre, à midi, t'as le droit à de la jungle food. Tout est cuisiné dans des bambous. Le riz est enveloppé dans une feuille de bananier et mis dans le bambou au dessus du feu, pareil pour le poulet, le poisson et les légumes locaux. Un gars est allé couper un palmier pour en récupérer le cœur. Si vous voyez la taille du palmier qu'il a fallut couper pour en extraire même pas de quoi en remplir une boite de conserve, vous arrêtez d'en acheter.

Repas dans la jungle 

2 nuits sur place et finalement, je ne suis pas resté plus longtemps. Même si les gens sont sympas et souriants, la barrière de la langue est quand même un problème.

Je suis à Sibu, une ville où il n'y a vraiment pas grand chose et je vais demain remonter une rivière, histoire d'essayer de voir un autre style de longhouse....

Ricardo Tarzano

Ps : hé, vous avez vu!! Un mois après ma discussion avec les Farcs lors de mon passage dans le Darien, Ingrid est libérée. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, vous pouvez faire appel a moi....

4

Salut les forces vives de la France de Sarkozy,

Il m'est arrive une petite histoire de rien du tout...

Acte 1 : On plante le décor

Histoire de continuer dans les visites de Longhouse, je suis parti pour Kapit et puis Belaga, soit environ 7 heures de bateau en 2 jours. Et sur la dernière portion du voyage, j'ai paumé ma pochette avec tout mon pognon, une vraie fortune pour le pays. Et quelqu'un sur le bateau l'a trouvé et me la rendu. Je l'ai remercié très chaudement. Fin de l'acte 1.

Arrivée à Belaga, j'ai trouvé d'autres touristes et un guide nous a proposé de passer 2 jours dans une longhouse Kayan où se déroulait un mariage traditionnel.

Auparavant, on s'est arrêté à la longhouse du guide qui a flambé la veille à 4h du matin. Il ne reste plus rien, 40 familles sur le carreau. Apparemment, une lanterne mal éteinte et comme tout est en bois très sec. Plus rien en quelques minutes.

Acte 2 : Le cadre

Donc, on avait acheté un cadeau pour le mariage et on s'est pointé dans la longhouse, bien évidemment présenté par le guide qui avait de la famille ici. (En fait, on lui a paye son weekend dans sa famille...). On était pas attendu mais les gens sont très accueillants et donc t'es super bien reçu, quelques un parlent anglais et veulent pratiquer avec nous. Donc tu t'installes, tu as le droit au verre de bienvenu, du Tuac (rice wine) et on te présente le futur marié auquel tu offres le cadeau et tu t'installes où il y a une sorte de grand salon et les gens dansent à tour de rôle la danse du guerrier Kayan. Vous vous doutez forcement de ce qui s'est passé. On a du tous danser un par un, habillé de la tenue traditionnelle. Je vous laisse trouver la photo de ma prestation qui sera dans les mémoires de tous les gens présents pour les générations à venir. Compter par sur moi pour une démo à Paris.

Les mamies sont toutes tatouées : la totalité des avant bras et le dessus des pieds et elles fument de cigarettes fait maison en forme d'énorme joint.

Tu testes aussi la noix de bétel. Un bout de cette noix entouré d'une feuille de je ne sais quoi où ils mettent une pate à base, entre autre, de coquilles d'escargot... Bien évidement, t'es le premier à tester. Après une première mastication, le goût t'arrive dans la gueule, tout le monde te regarde, t'es dans une maison donc tu ne peux pas cracher le truc super fort qui t'arrache la gueule. Grand moment difficile.

A midi, c'est le repas, tu manges en quelques minutes seulement. Ca reste un repas typique à base de riz et de poulet. On mange tous en ligne assis par terre.

Vers 4h arrivent enfin les futurs mariés pour la cérémonie. Lui, c'est costume et elle robe de mariée à l'occidental. Même s'ils sont chrétiens, il n'y pas de curé, c'est un représentant du gouvernement qui donne l'autorisation. Ils découpent le gâteau puis les mariés passent voir chaque personne et tu dois boire un petit verre de whisky, puis les témoins passent et t'offrent une petite part de gâteau. Les mariés vont se changer pour porter la tenue traditionnelle et pendant 30 minutes tu marches en file indienne au rythme du gong et des chants. Les voila mariés.

Acte 3 : L'annonce surprise

Deux heures plus tard le père de la mariée nous invite à s'asseoir à côté de lui histoire de discuter un peu (quand je dis asseoir, on est toujours par terre en tailleur). Et là, qui est à côté de lui, le gars qui a retrouvé ton argent sur le bateau (je l'avais pas reconnu). Et donc, il raconte l'histoire en précisant qu'il a marché sur la pochette où il y avait l'argent et que ça se fait pas car ça porte malheur et donc il a été très enmerdé. (En fait, tout ca c'est le guide qui le traduisait au fur et à mesure). Et on te dit qu'il y a une règle en principe dans ce pays, il faut offrir quelque chose a celui qui t'a rendu l'argent. Et du coup tout le monde te regarde, genre t'as pas respecté la règle. Sympa en plein milieu du mariage. Et toi, t'es comme un con, t'as aucune idée de combien il faut donner et à quel moment. Et en plus, après le gars te dit en malais (et ça tu l'as compris) qu'un coup à boire sera suffisant.

Acte 4 : Le conseil de guerre

Au bout de 5 minutes de malaise, on trouve une excuse pour se retirer dans la partie de la longhouse appartenant à la personne chez qui on dort, et là, gros conciliabule pour définir la meilleure stratégie. Et il faut le faire discrètement. Et même les locaux chez qui tu es sont enmerdés...Finalement on met les billets (l'équivalent de 8 euros, ce qui correspond a une dizaine de repas...) dans un papier journal qu'on plie pour qu'il tienne dans ta main. Puis, tu vas diner et comme par hasard le mec était la, genre je me ballade. Et il s'installe à côté de toi pour diner. Un des gars te fait signe que c'est à ce moment et un autre te dit d'attendre...pas simple. Finalement t'attends qu'il est pose sa cuillère pour le remercier encore en lui serrant la main et en lui passant le petit papier mais il refuse de le prendre plusieurs fois. On te fait comprendre qu'il faut insister. T'insistes il veut toujours pas mais finalement il prend l'argent.

Ah, oui, on t'a dit aussi qu'il faut lui dire 'Saya ingat kamu', je ne t'oublierai pas...

Conclusion : Une belle carte postale

Puis finalement on s'échange nos adresses et nos téléphones et j'ai promis de lui envoyer une carte postale de Paris. Ce n’est pas beau une nouvelle amitié ?

La soirée a continué sur les mêmes danses traditionnelles, systématiquement sur la même musique qui passe en boucle pendant 1 heure et presque tout le monde a du danser (coup de pot, on n'a pas du repasser, certainement à cause de ma prestation optionnelle du matin). Puis ca a été de la musique plus moderne. Le ‘tuac’ coulait à flot... Ils ont du terminer à 4h30 du matin environ.

Lendemain ballade dans la jungle. Les 2 anglais en pantalon, t-shirt manches longues, grosses chaussures de marche montantes. Le guide pieds nus et en short et toi, t'as pris l'option intermédiaire, t'es en sandales, pantacourt et t-shirt. Résultat des courses, il y a 2 cons qui se sont choppés des sangsues et ce sont... le guide et toi... A jouer au con...

Ah oui, je me la pète beaucoup moins avec mon niveau de malais. Je viens de faire une grande découverte. Le mot 'kapan' qui veut dire 'quand' et que j'ai donc largement utilisé, signifie en malais, accrochez-vous bien, 'un linge mortuaire pour le rite musulman'. Je comprend mieux les non réponses a mes questions. Du coup, je vais faire l'américain : 'fuck, at what time is this fucking bus?'

Je pars demain pendant 10 jours pour Bario, http://ebariocms.temabu.com/index.php?option=com_content&task=view&id=38&Itemid=1 un petit village dans la région Kelabit afin d'organiser un trek pour aller a rencontre les tribus Penan.http://www.thomhenley.com/images/Photos/PenanPhotoGallery/FrameSet.htm Ricardo travolta

5

Salut, je reviens vraiment de l'enfer. Je suis sur les genoux.

Je reviens de Bario, une bourgade dans les Highlands de Sarawak. J'y suis allé pour 10 jours.

Arrivé sur place, tu cherches un guide pour partir dans la région ou vivent des Penan, un peuple qui préfère vivre dans la jungle mais parfois dans quelques des petits villages.

A peine arrive à Bario, on te prévient qu'on vient de déclarer 20 cas de Malaria. Welcome. La bourgade en elle même n'est constituée que de quelques maisons et petites boutiques et il y a de l'électricité grâce à l’énergie solaire mais en 10 jours, je sais pas à quoi il ressemble. Vu le temps de merde.

Déjà, il faut trouver un guide car t'imagines pas y aller seul.

Tu passes 5 heures le premier jour à espérer que qu'un guide se pointe. Personne, Re welcome.

Finalement impossible d'en trouver donc tu pars sur un trek de 3 jours à la con en espérant que le patron de ta guesthouse va t'en trouver un pendant ton absence. Donc 3 jours à dormir sous la tente. Le guide, lui, dort sur des rondins de bois, massage local soit disant. Il te fait boire de l'eau récoltée dans des fleurs où dans des bambous...mouais.

Finalement quand tu reviens, un guide qui parle Penan est là, prêt à t'emmener à Pa'Tik une bourgade à 18 km au milieu de la jungle. Rien que pour y aller il faut compter 2 jours. Putain, 2 jours pour 18 km, on va se trainer. Puis tu fais les courses avant de partir. Pour 6 jours, il te fait acheter 5 kg de riz (oui, ici on mange beaucoup de riz...), une quinzaine de boites de conserve, des bougies, des noddles...que de l'essentiel. Je me suis débrouillé pour lui faire en porter un maximum. Je suis trop vieux. En plus t'as le matos de cuisine. Si tu vois dans quoi on a mangé, tu pleures. Il a une sorte d'écuelle, même ton chien, il mange pas dedans.

Donc, tu pars, et d'entrée ça commence fort, que de la montée et le gars courre presque. Tu dois passer sur des ponts fais de 2 rondins/bambous ou sinon sur des troncs où des marches ont été creusées. Et si tu te plantes, tu tombes de 15 mètres. Vu l'humidité, tout le bois est glissant et à moitié pourri. Je suis passé 2 fois à travers. Et c'est juste à ces endroits où tu utilises tes mains pour t'agripper que tu as des fourmis de feu. Quand elles te piquent, c'st comme une piqure de guêpe. Mais ce n’est pas le pire. Sur les 6 jours, on a eu 1 jour de non pluie (je n’ai pas dit soleil), donc ce n’est pas un sentier que tu suis, c'est un marécage. Mais c'est toujours pas le pire. Ce sont ces putains de sangsues. Une horreur. Le premier jour, j'ai bien du en avoir une centaine minimum et il y en a une douzaine qui m'ont eu. Et encore, fini les conneries, sur ce coup, t'es en pantalon long rentré dans les chaussettes et pas en sandales. Le guide est en short et en sandales. A la fin de la première journée, il avait les pieds en sangs. Par moment, il s'arrêtait et ouvrait son short car une était montée trop haut...

Moi, elles m'ont eu à travers les mailles des chaussettes. Je suis pointu maintenant en sangsues. T'as la sangsue de base qui est sur les sentiers et qui essaye d'accrocher ta chaussure quand tu passes. Elle, quand tu l'as décroches de ta peau, ca fait pas mal. Mais t'en as une plus fourbe, la sangsue tigre. Non, elle ne fait pas roarrrr, elle a des taches. Elle grimpe sur les feuilles et se laisse tomber à ton passage. Quand tu l'as décrochée de ta peau, ça douille. Je vais faire une thèse sur ces bestioles, adieu HP. Je reprends les études.

Apres le guide a mis du tabac dans ses chaussures car ça les tue. Il pouvait le dire plus tôt ce con...Le problème, c'est que le tabac, il préférait le fumer et avoir les pieds en sang.

Et tous les jours de la flotte, donc du coup, le niveau des rivières a monté. Et à un endroit on ne pouvait pas traverser alors que notre objectif Pa'Tik était juste de l'autre côté. Donc du coup, le guide plonge dans la rivière, la traverse (je le paye 12 euros par jour, ca m'a fait mal au cœur) et reviens avec des villageois qui nous ont indiqué un autre passage. Un petit vieux est même venu pour nous aider. Il avait une perche et sautait de rocher en rocher, on aurait dit maitre Yoda. Toi, tu devais forcer comme un malade pour ne pas te faire emporter par le courant et le petit vieux te propose même de prendre ton sac à dos. La honte.

Parlons un peu de la bouffe. Ca a été du riz à tous les repas et noddle au petit déjeuner. Ici tout le monde mange du riz. Même les chats, Il y en a qui venaient de nuit taper dans nos assiettes pour finir le riz. T'es assis au bord de la rivière que tu dois bientôt franchir, ton assiette de riz dans la main, tu dois te battre contre les papillons qui veulent eux aussi en bouffer. Incroyable. Si les papillons s'y mettent aussi...

Arrivée à Pa'Tik, environ 5 maisons. Tu t'installes et on t'apporte du riz. Tu jettes un œil dans la cuisine, ça grouille de cafards. Dur à avaler l'assiette de riz.

Les penan sont connus pour chasser le sanglier avec des sarbacanes, donc tu demandes à organiser une partie de chasse. Manque de pot, tu tombes sur un jeune fainéant qui préfère le fusil. De toute manière, on a rien vu. Le pire est quand il a pris une feuille pour imiter le bruit du daim et que le guide s’est mis à éternuer. Là, c’était définitivement mort pour attraper quoi que ce soit. Par contre, il était prêt à échanger ton lecteur MP3 avec sa sarbacane. Cool à trimballer une sarbacane de 2,5m de long. Euh.. J'ai refusé.

Puis, une autre famille Penan est arrivée et une des filles (16 ans) m'a offert une alliance. Elles se marient très jeunes les filles Penans...La pluie m'a sauvé, on a du se barrer en vitesse car la pluie risquait de nous empêcher de retraverser la rivière pour rentrer. Sinon, j'étais peut-être marié...

Par contre, Guy, si tu es intéressé... mais ton écran TV gigantesque, tu pourras pas le ramener, il y a pas l'électricité.

2 jours pour rentrer à bouffer du riz, à croiser des Penans qui sortent de la jungle en portant des petits enfants dans leur sac en rotin. Tous avaient du sanglier à manger. Y a que nous qui n’avons pas été foutu d'en voir un... Ils trouvent toute la nourriture dans la jungle, fruits, légumes, sangliers...et comme tout est organique, ils sont habitués à jeter n'importe où. Et du coup, ils font pareil avec les sachets plastiques, boites de conserve...

Retour sur Bario où tu te dis que tu vas passer une bonne nuit réparatrice (ouais, t'as passé 5 nuits à dormir à la dur sur des planches sans matelas et à te peler la nuit). Tu t'installes pour boire un thé et la patronne te dit que ce soir il y a une fête pour l'intronisation d'un nouveau chef. Cool, ca peut être sympa.

Maison du guide 

Résultat : Je me suis tapé 4 heures de discours en malais et Kelabit. A la fin on a quand même eu le droit à une assiette de buffle et...du riz.

Putain, ne me parlez pas de riz ou de noddles avant 6 mois. Dans 1 heure, je suis au Pizza Hut. Pour me remettre, je pars sur Kuala Lumpur pour une semaine. J'enchaine sur la Papouasie avec un régime à base de patate douce.

Ricardo qu'enapleinledos

6

Dernier jour en Malaisie où je récupère lentement de ces foutues sangsues...

Georgetown 

Je me suis tapé 2 villes coloniales Malacca et Georgetown sur l'ile de Penang. Mouais, c'est un peu toujours pareil, t'as le quartier indiens, le quartier chinois, le quartier malais et les vieilles ruines de la colonisation englo-hollandaise.

Malacca 

Ce qui est impressionnant, c'est le mélange des genres en termes de tenue vestimentaire. Tu as:

- la malaisienne de confession musulmane en tenue traditionnelle

- la malaisienne de confession musulmane en tenue plus moderne

- l'indienne en sari

- la chinoise qu'a pas trouvé un short plus court

- le touriste occidental de base avec sa tenue ridicule (c'est pas moi)

- la touriste koweitienne avec son camouflage

- une indienne albinos

- un singe un peu voleur


chacun son style 

Et il y a quelques photos d'une grotte transformée en temple sikh. En janvier il y a une procession d'un million de personnes...

Batu cave 

Demain stop par Singapour puis direction dans une marmite en Papouasie. Ca va me changer au niveau de la bouffe, ca va être patate douce à la place du riz, c'est tout ce qu'il y a dans les villages, sauf si tu te pointes avec un cochon. Alors là, ca va être la fête!!

Ca va être galère, je suis coince 5 jours dans la capitale où même de jour, il faut faire attention lorsqu'on se balade en ville, dangereux apparemment.

C'est le pays des missionnaires là-bas. Beaucoup de guesthouse sont tenues par eux. Je vais peut être trouvé un boulot... Vendre le Bon Dieu aux papous...Profitez en, il est en solde et pour le même prix vous avez le droit a un litre d'eau bénite.

Ricardo el misionero

Kuala Lumpur 

Ps : je viens de voir sur Yahoo une news qui concerne certains d'entre vous :

http://fr.news.yahoo.com/zigonet/20080803/tod-des-chercheurs-identifient-de-possib-17baed7.html Vous voila rassurez, vous pourrez en parler a votre chef.... Vous avez des excuses.