Liban : Besoin d’adrénaline

Du 6 au 15 mai 2016
10 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Salut,

Vous connaissez l'histoire du gars qui tombe d'un immeuble et qui à chaque étage dit 'jusque-là tout va bien'.

Bon, je suis à Byblos à 30 km au nord de Beyrouth et tout va bien.... Mon programme des prochains jours au cas où...

Samedi Tripoli (Liban pas Libye) puis 4 jours dans les montagnes. Ensuite c'est le côté son et lumière pour une journée dans la vallée de la bekaa sur le site de Baalbek et ensuite direction tout au sud dans la ville de Tyre. Et je finis samedi par Beyrouth, inchallah.

J'ai des commandes de :

- 3 tshirt sponsorisé par le hesbollah

- de l'huile d'olive

- un brule encens

Rien d'autre? Pour l'instant j'ai rien trouvé...

J'ai juste traversé Beyrouth en taxi. Les vieux immeubles sont encore criblés de balles et dans le quartier d’à côté, t'as des immeubles très modernes. 2h pour faire 30 bornes, pire qu'à Paris. Le truc étonnant c'est les enseignes des magasins, t'en as une en français, celle d'à côté en anglais et la troisième en arabe. T'as des églises juste à côté des mosquées et tout à l'air de bien se passer.

T'es à Byblos ou Jbeil, soit disant la plus vieille ville habitée du monde, en Palestine c'était la ville de Jericho. Alors Byblos, c'est la ville touristique avec toute une rue piétonne remplie de magasins à touristes, de bars et de restos. Les rues sont pavées de galets et toutes les maisons restaurées avec des pierres ocres, très carte postale. Il y a un petit port avec des bateaux de pêche et des bateaux pour sortir les touristes mais la saison touristique n'a pas encore commencée. Les habitants de Beyrouth viennent le weekend pour faire la fête. T'as fait le tour du bled en 2h et t'as encore une journée sur place donc ca va être plage. Oui il fait 25 degrés. T'es passé au régime houmous donc certainement +2kg au retour.

Mouais finalement la météo est pourrie, il flotte, y a du soleil, il reflotte, donc on oublie la plage. Du coup tu prends un bus pour aller dans une ville, Batroun, où il y aurait un souk plus traditionnel mais à part 3 magasin de fruits et légumes.... Ca t'a permis de tester les minibus locaux. Le problème est qu'il n'y a pas d'arrêt de bus. Il s'arrête quand tu veux mais faut savoir où tu veux t'arrêter surtout que certaines villes portent deux noms totalement différents. Au retour, t'indiques au chauffeur Byblos qui sans écouter te fait monter dans le bus. Et à un moment, tu penses reconnaître l'endroit d'où t'es venu. Tu demandes à ton voisin Byblos? Il te dit non c'est Jbeil. Oula stop! !! Jbeil et Byblos c'est pareil.

On dit que la côte d'azur est bétonnée mais c'est rien en comparaison d'ici, ça construit partout. Et côté bagnole, c'est impressionnant, il y en a partout tout le temps. Demain Tripoli ou son autre petit nom Trablous. Finie la région des chrétiens, finie la rue avec les bars à la suite, dans le nord ce sont les sunnites. T'as réservé un hôtel via internet mais no news quand tu les contactes. Et dans le lonelyplanet il ne te donne aucun autre hôtel donc on croise les doigts.

Adnana, c'est samedi ou jamais car après je serais chez les chiites et t'as moins de contact. ...

Ps : faut virer le directeur commercial de coca cola. Impossible d'en trouver. Il y a uniquement pepsi... apparemment les libanais n'aiment pas le coca...

2

Salam,

Départ en bus local pour Tripoli. Impossible de trouver une carte détaillée de la ville et t'as aucune idée où il faut demander au chauffeur de s'arrêter. T'as photographié le nom d'une place en arabe qui est sensée être pas trop loin de ton hôtel. Arrivé à Tripoli, tu le montres à plusieurs personnes dans le bus. Et tous te demandent si c'est bien à Tripoli...euh ben ouais, mal barré le touriste. Finalement le chauffeur te fait comprendre que c'était un kilomètre avant mais qu'il va déposer les autres et ensuite t'y emmener. Mouais, mouais, mouais... Coup de pot, tu vois un panneau qui indique un endroit sensé être près de ce que tu cherches, donc tu descends et inchallah. Ca tombe bien il commence à pleuvoir, quand ça veut pas... Tu montres ton bout de carte à différentes personnes. Une personne sur deux te demandent si ce que tu cherches est bien à Tripoli (c'est quoi ce bordel) et les autres te donnent tous des directions différentes. Putain t'es pas arrivé. Il y a pas mal de militaires mais eux sont pas du coin du coup ils te redirigent vers des locaux mais pas mieux... sur un malentendu tu tombes sur la place de l'horloge qui est le repère le plus proche de ton hôtel. Maintenant faut trouver l'hôtel Alkoura. Tu te rappelles de deux mots d'arabe importants ayna pour 'ou' et foundouk pour 'hôtel'. Et t'es là avec ton ayna elfoundouk elkoura? Et ça marche pas trop mal. T'as rentabilisé deux ans de cours d'arabe! !

Bon, extérieurement ca fait pas trop hilton ni bestwestern et même pas un formule 1, en fait c'est chez l'habitant, une famille chrétienne qui parle francais. Il voit passer 2-3 touristes occidentaux par mois. Ah oui, ici ils sont sensés apprendre le français à l'école. Y en a beaucoup qui sèche... Le gars t'explique comment aller au souk: c'est pas compliqué, tu sors du foundouk, tu vas tout droit et au rond-point il y a trois rues, tu prends celle du milieu. Bon ça va le faire. Arrivé au rondpoint il y a quatre rues. Putain y en pas un de douer pour indiquer le bon chemin....

Bon finalement t'as trouvé les souks, oui il y en a plusieurs, un pour les bijoux en or, d'autres pour les vêtements, d'autres pour la bouffe. Il reste encore des fabriques se savon traditionnel. T’en as pris à la plus ancienne fabrique, de 1802. Le petit monsieur était très fier des photos où il pose avec l'ambassadeur de France, du Canada, de Pologne...apparemment il y a même un reportage sur lui sur Arte. C'est la famille Sharkass si vous voulez chercher sur internet.

Faut pas espérer trouver des pubs où boire une bière à Tripoli. L'ambiance est totalement différente, pas le genre à aller à la plage en maillot de bain... On est chez les sunnites donc tu vas un peu attendre avant de demander pour le t-shirt hezbollah.. On va attendre d'être passé côté chiite... Ah oui, histoire de la jouer sport t'es habillé qu'en kaki...et tu passes même pour un local, y en a qui te demande leur chemin. Sont pas arrivés les pauvres gars.

Tu t'es paumé dans le souk et tu es tombé sur un autre souk au pied d'une colline couverte de vieux immeubles, certains criblés de balles, et les routes qui montent vers les habitations passent par des checkpoints militaires. Bon, on va pas aller vers la haut, surtout que 10 minutes avant il y a eu pendant 3 minutes des tirs de kalach, certainement pour fêter un mariage... Ici les gens ne réagissent pas au coup de feu, c'est dans leur quotidien. Ouais, pendant que t'écris cette partie de mail il y a eu un rappel, seulement deux coups de feu, mariage de pauvre.

Après maints détours t'as finalement retrouvé ton hôtel. Tu voulais aller voir une vielle mosquée et la citadelle des templiers. Le patron de l'hôtel commence à te dire c'est simple... Euh, ok, tu vas m'écrire en arabe les endroits et je me demerde. T'as pris ton GPS, t'as marqué l'emplacement de l'hôtel et après c'est pas grave si tu te perds (c'est la version moderne du petit poucet).

Côté bouffe, c'est difficile de manger pas gras, juste en regardant les gâteaux tu prends un kilo. Côté libanaise, on voit que beaucoup se lâche sur les gâteaux...

Suis maintenant à l'hôtel, il est 19h, y a une coupure de courant et cinq minutes après, on fête un nouveau mariage, va savoir sur qui ça tire... ah tiens ça tire à nouveau. Va falloir sortir dîner avec la frontale, pas envie de te retrouver sans le noir... Alors, Tripoli by night, deuxième plus grande ville du Liban, et bien c'est pas trop la fiesta. 30 minutes à tourner juste pour trouver un bouiboui pour dîner d'un morceau de poulet et de frites en carton. Je sens que ça vous donne envie de venir avec moi next time. Des volontaires?

Adnana, j'ai trouvé du henné mais ils en avaient du brun et du noir. J'ai pris de chaque. En fait dans le souk, ils en avaient en sachet mais soit de Chine soit d'Inde donc je suis allé dans un magasin où il le vendait en détail. Mais garantie sur le coran, dixit le vendeur, du henné naturel mais il sait pas d'où il vient. Au fait de ma chambre j'entends bien le barbu qui chante. La nuit va être musicale.

Demain c'est parti pour quatre jours de trek mais un mauvais feeling sur l'agence. Je sais pas s'ils vont m'entuber à sec ou avec des graviers.

Al Rachid, wedding planer

3

Yo,

Premier jour de trek. On est 15 (en principe tu devais être seul avec ton guide). Après deux heures de bus on se retrouve au village point de départ du trek à 12h. Ca va faire court comme trek. On attend le guide local. Oui, on va faire deux groupes, circuit tranquille et moyen. Ils ont annulé le difficile car on est en retard. Dans le minibus y a une égyptienne qui a demandé c'est quoi le circuit difficile. Après explication elle a jugé qu'elle pouvait le faire. Ca sent le boulet et un beau. La moitié du groupe est en basket. Le boulet potentiel n'a pas de sac à dos, elle a un sac style sac de plage, y en a un qui a un sac plastique pour porter sa bouffe et y en même un qui n'a pas de bouteille d'eau. Euh, on est sensé marcher six heures. Le guide doit avoir l'habitude des libanais car il a amené des vestes goretex et polaires en plus.

12h30 le guide local est toujours pas là. Le guide dit qu'il arrive dans une minute mais tu vois qu'il essaye désespérément de l'avoir au tel. Il arrivera à 13h00. Ca pue cette histoire. Le groupe moyen part avec le guide local qui n'a pas l'air d'être un violent. Première montée un peu pentue c'est le boulet out. Elle en peut plus. On espère qu'elle va faire demi-tour mais certains la motivent à continuer. C'est surtout ceux qui sont aussi crevés qu'elle qui insiste histoire de pas être dernier. On s'est traîné, un cauchemar.

On marche au milieu des pins, ca doit être très joli quand il y a pas de nuages et quand tu te pèles pas à attendre l'autre boulet. Dès qu'il y a une petite montée tu sais que t'es bon pour l'attendre. On est quatre à en avoir ras le bol, quatre français. Les libanais sont plus stoïques. On arrive à un col où on va s'arrêter pour déjeuner et quand elle arrive enfin, elle lance 'good job guys’. No comment.

Le trek se passe dans les montagnes dans la région d'Akkar à moins de 10km de la frontière syrienne, en pleine zone rouge. Dans le groupe y a un prof français qui est expat, s'il a le moindre problème en zone rouge en tant qu'expat, il est réexpédié directement en France. Au fait, ici ils cherchent des profs. Si ça branche quelqu'un... On attend parfois des explosions au loin. Ouais ca doit être le tonnerre mais bizarrement il pleut pas...

Coup de chance, on croise le groupe du circuit tranquille et on lui a refilé les trois principaux boulets. Sauf que maintenant c'est le guide local le boulet.. ouais c'est pas simple... Bon comme il commence à faire tard, on décide de raccourcir le circuit sauf qu'arrivé au bus, l'autre groupe n'est pas là, super. Bon, ben on attend...

Retour à Tripoli où tu abandonnes les autres pour prendre avec le guide Georges (ça sera ton guide pour les quatre prochains jours) un taxi direction la vallée de Qadisha. Nuit au monastère St Antoine le Grand (un bâtiment est ouvert au public). T'as vu passé un moine avec son ordinateur portable et la boutique-musée est tenue par des jeunes minettes. Mouais... Dîner chez l'habitant. Repas typique à base de fromage frais, d'olives, de concombres, de tomates et de brochettes de bœuf. Tout vient de chez lui. On a quitté la région sunnite, maintenant t'es chez les maronites donc t'as eu le droit à l'apéro, aussi fait maison, l'arak. Je pensais en ramener mais vu le succès de tout ce que ramène. ..

Demain deux jours dans la vallée de Qadisha avec clopin clopant. (je vous expliquerais pourquoi)

Sylvie, j'ai trouvé ce que tu m'as demandé, mais euh.... enfin, bon, tu verras. Ce qui est sûr c'est pas du made in china mais la région libanaise d'où ça vient me paraît pas logique avec l'objet. Que de mystères...

Ps :Kinnary, y avait ce matin le semi-marathon de Tripoli. Si j'avais su avant... ça la pète grave en comparaison de ton 20 km de bourg la reine.

.

4

Salam,

T'es avec Georges, ton guide particulier pour les quatre prochain jours.

Georges est très gentil mais il a juste un problème (ou plusieurs) :

- Il y a une semaine, il s'est explosé le petit orteil droit en faisant tomber un escabeau

- il y a 15 jours, il s'est tordu le genou gauche en glissant

- il porte pour la première fois ses nouvelles chaussures de trek donc qui lui font mal au pied

- il a oublié ses semelles

Ca fait beaucoup pour accompagner un chieur qui avait bien précisé à l'avance qu'il voulait de la marche longue durée et engagée. ...mais il fait vraiment de son mieux et il est très gentil.

En 40 minutes de taxi, on a changé de monde en passant de la foule de Tripoli à la quiétude des montagnes. On est parti pour deux jours dans la vallée de la Qadisha, patrimoine de l’UNESCO, vallée qui appartient à l'église maronite. Un autre monde, plus de tirs de kalach, plus d'explosions. En termes de paysage ça ressemble beaucoup à l'arrière-pays niçois avec des jeunets et beaucoup d'arbres fruitiers comme des abricotiers, des mûriers, des arbousiers, des figuiers, des noyers... Manque de pot, t'es là un mois trop tôt, rien n'est mûr. Par contre, il y a rien d'ancien dans leur village. C'est du béton, beaucoup de maisons ou d'hôtels jamais fini de construire donc pas très joli.

Il y a plein de grottes avec parfois des vieilles églises, des hermitages. Georges t'enmène voir des grottes en te disant qu'il y a que 4 ou 5 guides qui connaissent le chemin. Cool waouh top!!!! En continuant le chemin, tu tombes sur un panneau écrit en français, arabe, espagnol et anglais qui indique le chemin des grottes. Ah ouais, donc il y a donc que 4 ou 5 guides qui savent lire.

Il reste encore un hermite, ça fait plus de 20 ans qu'il est dans son hermitage creusé dans la roche. Alors hermite oui mais moderne. Il a une antenne parabolique soit disant pour transmettre des infos météo. Le mec est colombien et il s'appelle Dario Escobar. Sans déconner!! Ca vaut pas la peine de contacter la CIA histoire de voir s'il cherche pas un Escobar ? Dans un des grottes, il y a une église où il y avait un prêtre exorciste. Il y a encore des chaînes avec des menottes.et dans un coin des marmites. Bizarre. En fait, les habitants payaient avec des marmites.

Nuit dans un couvent où il reste une sœur. Tu peux venir faire une retraite mais les couples doivent montrer un certificat de mariage pour pouvoir dormir dans la même chambre. Ouais ça rigole pas. Le lendemain on s'est tapé 9h de marche pour passer par le village de Bcharre et arriver au pied de la station de ski les cèdres. Georges a mis ses anciennes chaussures de marche et évidemment ça va mieux... mais il a dû en chier. Il reste quelques bandes de neige donc on est quasiment les seuls dans la station.

On est passé dans un bosquet de cèdres du Liban. Certaines branches atteignent 20m de long. Certains arbres ont plus de 2000 ans.

L'anecdote du jour sur la gentillesse des libanais : Il y a un gars qui s'occupe de nous transférer nos bagages chaque jour pendant qu'on marche. C'est un maronite mais il porte une barbe fournie. Sauf que l'hôtel de cette nuit est après un checkpoint militaire et comme il n'avait ni ses papiers ni les papiers de sa bagnole, forcément avec sa barbe il était sûr d'être dans la merde. Donc on l'a retrouvé à attendre coincé comme un con. Et c'est un gars du coin qui a transporté nos bagages et nous a même offert des canettes d'ice tea. Son voisin qui vendait des fruits secs avaient qqs bananes, il a pas voulu nous les vendre il nous les a donné. On est tombé sur un français qui avait l'air un peu fatigué et perdu. Il a fait un bout de marche avec nous et en arrivant dans un village, on s'est arrêté pour acheter des bouteilles de vin (bah faut bien récupérer un peu), et bien le guide en a acheté une pour lui offrir (bon c'est vrai c'est un peu ton pognon...). Au fait, j'ai acheté du vin de pommes. Vous connaissez?

Les cédres 

Sidonie, le patron de l'agence fait sa propre huile d'olive donc ça devrait être bon. A moins d'un oubli, reste plus que les trucs les plus sports à trouver, les t-shirts hesbollah.

Petit point politique pour ceux que ça peut intéresser : Tu peux pas passer une heure avec un libanais sans parler de leur situation politique. Tous les chrétiens semblent 'préférer' les chiites aux sunnites car ce sont eux qui se sont battus contre Israël et qui se battent contre Daech. Mais surtout qu’historiquement parlant chiites et chrétiens ont souffert des sunnites à l'époque des turcs. A l'école, ils apprennent l'histoire de leur pays jusque dans les années 50. Ensuite il y a eu tellement de guerres et de massacres de part et d'autres qu’ils préfèrent l'occulter pour que les nouvelles générations partent sur de nouvelles bases.

Au fait comment j'ai internet ? Georges met son téléphone en borne wifi.

5

Salut,

Georges sait que tu aimes marcher du coup on s'est taper d'eux fois 9h de marche. Et quand tu vois un de ses orteils tu préférerais être amputé. On vient de gravir le plus haut sommet du Liban, le Qornet sawda.

En fait tu pars de la station de ski des cèdres et tu te tapes 1000m de dénivelé pour monter à 3088m. Il y a encore des plaques de neige qui restent toute l'année. Pas un arbre, rien, c'est vraiment désertique. Dans la descente, il y a juste 2 énormes rochers qui ont dévalé la pente à 100m de nous et on les a même pas entendu arriver. Pour plus de sécurité Georges conseille de descendre en zigzag. Euh ce sont des rochers pas un sniper. Donc du coup Georges descendait 100m pendant que tu surveillais le haut de la pente et inversement. Putain, se faire écraser par un rocher au Liban, c'était pas le truc prévu.

Qornet sawda 

On dort dans un petit village, Aynata, chez l'habitant. 1 semaine au Liban et tu prends 10 kg et t'as pas le choix, tu dois faire honneur aux plats. Le gars est commissaire de police. Un boulot plutôt tranquille selon lui. T'avais envie de lui demander si les champs de cannabis qu'on avait vu à 15 minutes de son village faisaient partis de ses attributions... Alors ça fait 2 fois que tu dines chez l'habitant (des chrétiens) et 2 fois que la femme reste en cuisine. Georges reste très flou sur ce sujet.

Ouais, y a aussi des boulets parisiens. Pas de noms mais certain(e)s savaient que tu partais au Liban et tu leur avais demandé si elles voulaient qqchose. Pas de réponses. 3 jours avant ton retour tu reçois un émail est ce que tu pourrais me ramener une assiette libanaise. Ben ouais je vais passer à l'ikea du coin... et puis ramener une assiette libanaise dans un sac à dos, c'est simple. Le mieux c'est aussi d'acheter un tube de colle et puis tu feras un puzzle en 3D. Entre l'assiette, les aubergines farcies au noix, les t-shirts hesbollah, le henné, un brûle encens et l'huile d'olive, c'est pas compliqué t'es parti light avec 13kg tu vas rentrer avec 20kg. Hé, il vous reste 2 jours pour me challenger sur un truc à ramener. Faites-vous plaisir :)

6

Yo,

Visite du site historique de Héliopolis à Baalbek dans la vallée de la Bekaa. Tous les libanais en France te disent de ne pas y aller, le ministère des affaires étrangères met la zone en rouge. En fait il y a que dal. La frontière syrienne qui est à 10km a été débarrassée de Daech. Le seul truc, c'est un des fiefs du hesbollah qui a mauvais réputation mais ils se fritent avec les israéliens et Daech donc ils ont en rien à foutre de toi. Le site archéologique est rien que pour toi. Le temple de Baccus a été protégé car il était enterré dans le sable. Les fresques sculptées sont impressionnantes et les colonnes du temple sont les plus hautes du monde, dixit le guide.

Comme ton guide Georges ne sait pas conduire et est mal à l'aise en ville, t'avais en plus un guide arménien, ce qui permet d'avoir un autre point de vue politique mais ce qu'il ressort c'est qu'ils préfèrent les chiites au sunnites. La vallée de la Bekaa est un peu leur grenier à blé (et quelques champs de cannabis) tu as toutes les communautés : tu passes dans un bled sunnite puis par un bled chiite. Celui-là c'est facile à reconnaître car il y a l'entrée du bled des photos de leurs martyrs et des drapeaux jaunes du hesbollah à tous à tous les poteaux.

Puis la région des chrétiens avec des vignes à perte de vue. Du coup on a essayé le château Ksara, histoire de tester leur vin. L'anecdote c'est qu'en 1857, l'endroit appartenait aux jésuites et chaque soir une poule disparaissait dans leur poulailler. Un soir, énervé, un des jésuites vois un renard sortir d'un trou, chopper une poule et se barrer. Le lendemain le jésuite agrandit le trou et tombe sur des galeries qui datent de l'empire romain. Du coup ils en ont des caves pour faire leur vin. En 1972 lors d'un concil, il leur a été interdit de pratiquer le commerce et ca a été revendu à 2 libanais et 2 syriens. Donc, rappelez-vous, la vallée de la Bekaa pour tester les caves et pour ceux qui boivent pas, il y a McDo, KFC et Statbuck coffeee....

Après la vallée de la Beckaa, direction la région du Chouf pour aller voir des cèdres. Alors ici, on est chez les druzes. Les hommes sont habillés de noir avec un sarouel et une sorte de calotte blanche. C'est une branche des ismaéliens mais avec des particularités. Ouais, ici tout est ramené à la religion. Première question que pose un libanais à un autre libanais, c'est son nom de famille, ca lui permet de savoir sa communauté.

Puis direction tout au sud pour la ville de Tyre, autre fief du hesbollah. T'es au bord de la mer et la rue qui longe le bord de mer est remplie de restos et de cafés mais sans alcool... Les gens déambulent tranquillement au bord de mer et de l'autre côté de la baie, tu vois la Syrie. On peut se baigner mais bon, pas vu de femmes en maillot de bain. Premier resto occidental à base de hamburger frite sprite (et wifi) avec un narguilé histoire d'avoir une touche locale. Par contre, tu sais pas ce qu'il y a dans leur narguilé à la pomme mais t'es déchiré et ça va être compliqué pour retrouver ton hébergement. Le gars qui s'occupe du narguilé vient te voir toutes les cinq minutes pour savoir si tout est ok et rajoute du charbon.

Kinary, ca vaut vraiment le coup de venir au Liban. T'as vraiment un mixte de montagnes, de coin historique, tu manges vraiment bien et les libanais ont le coeur sur la main.

Merci à Adnana et Coco pour leur commande à la con de dernière minute. Toi qui pensais buller demain à la plage, va falloir arpenter le souk.

7

Yo,

Dans le précédent email une grosse erreur géographique : en face de Tyre c'est Israël et non pas la Syrie. Et entre les deux il y a une ville très connue pour les adeptes du best seller du mec qui marchait sur l'eau. La ville de Qana où il a transformé l'eau en vin. Pas la peine d'y aller, en ce moment il est pas en ville.

Deuxième erreur, il y a des plages de sable où tu peux t'installer sous un parasol et boire des bières. Il y a de rares femmes qui se baignent en maillot de bain. On va dire 5 pour 100 mecs... Par contre le soir, elles déambulent le long de la promenade en talon haut, Jean's moulant, maquillage appuyé mais tchador de rigueur pendant que les mecs font les kakous avec leur scooter et voitures..

T'es logé dans le quartier chrétien au-dessus du petit port de pêche. En dessous il y a un café avec ses habitués en fonction de l'heure : tôt le matin, ce sont les petits vieux qui viennent boire leur café. Ensuite vers 10h des mecs viennent picoler des bières (et oui quartier chrétien). Et en fin d'après-midi, quand il fait moins chaud, les petits vieux reviennent taper le carton. Le quartier chrétien est au bout d'un cap et par hasard il y a des mosquées â côté histoire d'être réveillée à 5h le matin...

Matin pour aller voir des sites historiques dont un vieil hippodrome. Et donc après-midi à boire des bières sur la plage. Bizarre, t'as complètement zappé les commandes en cours comme assiette et grenouille. Sinon à part la plage, il y avait un camp de réfugiés palestiniens. T'as hésité à y aller rien qu'à la gueule des accès. Mais bon ça avait l'air très. .. vivant avec plein de drapeaux revendicatifs.

Il y a plus de 1 million de réfugiés syriens. Dans la vallée de la Bekaa, plutôt que de cultiver leur champ, certains ont monté des immenses tentes qu'ils louent 100$ par mois à l'ONU. Et ça va perdurer.

Dernier jour à Beyrouth. Quand le taxi t'a laissé devant l'entrée d’un vielle immeuble pourri au bord d'une voie express, tu ne voulais pas descendre, tu te dis non, ta dernière nuit au Liban ne peut pas être ici. Mais oui! Extérieurement c'est pourri, le hall et les escaliers sont pourris mais la chambre est…potable. Tu dois juste risquer ta vie en traversant une double voie express pour rejoindre ton bouiboui. Beyrouth, c'est plein de bagnoles, c'est assez pollué. On t'a déconseillé de te baigner car l'eau est polluée. Il y a une sorte de mini plage où il y a que des mecs sinon il faut aller dans des sortes de plage privée avec piscine réservées aux membres genre yacht club. Mais c'est moche, que du béton.

Tous les anciens souks ont fait place à des boutiques de luxe. Il y a toute une immense zone piétonne qui a été restaurée mais elle entourée de barbelés avec un checkpoint et du coup toutes les boutiques sont abandonnées (C’est le parlement). Va comprendre. Le truc sympa est la corniche ou avenue de Paris. Une très longue promenade le long du bord de mer où les gens déambulent.

Adnana, j'ai vu 2-3 boutiques mais aucune avec tes assiettes peintes. T'es sûr que c'est typique du Liban?