Le Vanuatu et ses volcans

Mai 2018
30 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Bienvenu au Vanuatu, groupes d'îles au nord est de la nouvelle Calédonie. Ancienne colonnie française, ils peuvent parler français dans un village et anglais dans un autre, sans compter tous leurs dialectes.

Ce qui est bien avec air Vanuatu c'est que tous les 3 jours tu reçois un email pour t'indiquer que l'heure de ton décollage change. C'est passé d'un enregistrement à 8h00 pour un enregistrement à 6h40. Quand t'es arrivé la veille à minuit, ça laisse peu de temps pour dormir.

Les habitants ne ressemblent ni à des polynésiens, ni maoris, ni aborigènes mais plus à des papous.

Atterri à minuit à l'aéroport, tu t'empresses d'acheter une carte Sim pour pouvoir vous écrire bien sûr . Résultat le mec est arrivé à bloquer ton autre carte Sim sans arriver à faire fonctionner la sienne. Va trouver ton code PUK maintenant ...

Sinon quel bonheur de se retrouver en t-shirt à minuit et pas se les peler comme à Alice springs ou tu tapais le 3°. Laure, Pascal c'est pour vous...

T'avais merdé, t'avais acheter 2 billets d'avion pour le même vol. Ici pas de problème, 30 minutes avant le départ tu peux changer ta date et ta destination moyennant un petit billet au guichet. Du coup tu sais que tu vas pouvoir tranquillement changer tes vols plus tard.

On est 6 dans l'avion, bon, le coucou fait 8 places plus le pilote. Faut avoir confiance, car t'as l'impression que certaines parties du zing ont été rebouchées avec du mastic. 1h de vol pour arriver sur l'île de Malekula, soit disant une des plus sauvages. L'île est couverte de jungle, si on plante, sont pas prêts de nous retrouver..

Pas la peine de parler du tarmac et de la piste qui servirait en France de piste à vélos.

Fini les plans australiens où tout est quasiment réservé, là c'est à l'arrache complet. Ici toutes les voitures peuvent faire bus. Tu fais un signe de la main et hop et le prix est fixe de 70 centimes même pour le touriste. Tu descends au centre ville.. Ahha, on va plutôt dire la place du marché car à part ça walou, que dal et tu cherches la premiere guesthouse. Elle est à au moins 2km en revenant en arrière. T'as besoin de perdre du poids, tu marches, il est 8h du matin, tu transpires déjà.

Tu te pointes c'est complet, bon, ils ont 3 bungalows... Il y en a une autre 500m plus loin, t'y vas. Pas de proprio mais t'as l'impression qu'il y a des affaires dans les bungalows . T'essayes d'appeler le proprio, pas de reseau (ouais entre temps, t'as débloqué ton téléphone et trouver qqun qui sait te vendre une carte sim locale.)

En fait, il y a l'ONG américaine peace corps qui est là et tous les jeunes dorment dans des dortoirs pendant que les chefs ont pris les bungalows...

Ca pue cette histoire car t'as pas non plus des milliers de possibilité d'hébergements.

Tu retournes en ville et tu essayes de rappeler le proprio car ça l'air de capter ici. Sauf que ta carte sim locale te donne du data mais pas de l'appel donc tu trouves un bicoque pour acheter le fait de pouvoir téléphoner et tu tombes sur le répondeur du gars, quand ça veut pas. C'est que le premier jour.

Bon, toi qui voulait faire une sieste, pour l'instant tu vas regretter l'époque où tout était organisé. A ce moment là, un gars vient de parler. Apparemment il est venu sur terre pour aider les touristes, cool.. Et coup de chance c'est pour toi, recool.

Tu discutes tranquillement et le mec veut déjà te vendre un circuit car il le connaît bien. Bon, il sait pas en combien de jours il se fait, quand on marche et quand on prend la voiture mais il connaît un guide qui a déjà fait guide pour un blanc. Ah ben t'es rassuré... Et il t'indique un prix énorme, normal.

Par contre tu cherches toujours un coin où dormir. Au centre ville, ahah ah (c'est l'expression centre-ville qui fait rire) , il y a une guesthouse mais pas recommandée par le lonely. Le mec t'y enmene pour voir, oula ça donnait pas envie et en plus c'est complet, que des locaux.

Bon il reste une guesthouse à côté de l'aéroport où il enmene souvent des touristes. Ton nouveau copain te dit que le bus est de 500vt. Hé hé charlot, t'as payé 100vt pour venir et là tu devrais payer 500vt.

Finalement c'est 100vt.

Les bungalows sont dans un état lamentable, tu préfères planter ta tente dans un champ de bouses que de chopper le typhus sur leur matelas.

Bon, y a encore une autre guesthouse plus loin qui est bien référencée par le lonely. On y va et effectivement c'est propre. Le proprio n'est pas là et celles qui bossent ne savent pas. Et ça ne capte plus, impossible de le joindre. Ton nouvel ami te relance sur ton futur trek. Tu le laisses venir. 30 minutes plus tard, toujours personne. Tu dis à ton ami que c'est pas la peine de rester et on s'échange nos téléphones pour ce fameux trek. bien sur..

Toujours personne et tu veux pas t'installer dans un bungalow tant que t'as une idée du prix. Une fois que t'es dedans c'est facile de te faire plumer.

Finalement tu te decides à repartir. Tu mets ton gros sac sur le dos gros car il contient une polaire, une goretex, des chaussettes, plein de trucs qui vont plus être utiles) quand tu vois arriver une blonde en micro short. Forcément, ça fait réfléchir... T'es plus si pressé de partir. Elle est dans un autre bungalow et en plus demain elle part un trek de 3 jours. Bon, finalement tu vas rester.

Du coup, tu connais le pris du bungalow et si tu te joins au trek le prix baisse. Côté blonde, c'est Magdalena, une polonaise qui vit en Suisse. Elle a du prendre le côté coincé des suisses car ça rigole pas mais vraiment pas.

Le guide, stephano, parle francais mais il est un peu fuyant dans ses réponses donc on verra bien. Donc demain t'enquillle sur 3 jours de trek avec une nana qui est venu marcher, c'est bien, mais qui n'a pas de sac de couchage ni de sac à viande... Et bizarrement elle est un peu inquiète des endroits où on va crécher. Elle a la phobie des vers de terre et des mille-pattes qui pullulent ici, ça va être folklo.

Hum ça sent bien le boulet polonais les 3 prochains jours.

Ton ami te rappelle pour savoir comment tu vas. Il devrait faire commercial chez IBM. Tu lui apprends la mauvaise nouvelle mais tu sens qu'il va quand même essayer de te retrouver le touriste est rare ici.

Côté locaux, les gens sont super cools, te disent bonjour, aucune agressivité. T'as mangé dans un bouiboui pour 2,5€, la dame surprise était super contente.

La polonaise blonde en mini short a un succès fou avec les locaux qui la regardent attentivement et elle comprend pas pourquoi. Déjà les blondes au Vanuatu ça court pas les sentiers. Et la taille du short doit donner l'impression aux locaux que les blancs ont pas les moyens d'acheter suffisamment de tissus pour se faire des fringues.

Côté plage, bon ben dans le coin y en a pas vraiment. T'as un semblant de banc de sable sinon c'est mangrove et il y a énormément de vent. Donc pas de lagon transparent pour l'instant.

Côté végétation, c'est cocotiers et jungle mais vous en saurez plus dans 3 jours.

La polonaise est sur le balcon de son bungalow en survêtement et baskets avec son produit contre la malaria et toi t'es en short, t-shirt et tongs, y a un micro climat de son côté. Façon, côté malaria, tes médocs t'attendent sagement à Paris..

Ps : Vero, incroyable j'ai internet, tu peux dormir tranquille mais bon ça coupe souvent..


2

Yo,

C'est parti pour 3 jours dans le nord de l'île Malekula chez les big Nambas. Oui y a les big et small nambas. Ça correspondait, d'après ce que t'as compris, à la taille de la feuille qui protégeait leur penis à l'époque où ils se balladaient à poil.

Juste un mot sur ta covoyageuse Magdalena. Elle voyage depuis 3 mois et elle trimballe ses chaussures de danse latine. Espérons qu'elle va pas les enmener en trek. Elle cherche désespèrement du liquide anti bactérien mais quand tu vois le bled où tu es, tu rigoles. T'es rassuré car elle prévoit une grosse trousse à pharmacie.... et elle a réalisé à la dernière minute que ça serait bien d'emporter du PQ. Dommage, sinon tu l'aurais laissé se débrouiller avec des feuilles de banane...


Stephano, le guide, doit nous récupérer vers 12h30 pour partir. Il a compris qu'il avait affaire à une horloge suisse donc dés qu'il y a un retard il prévient la polonaise.

Nous voilà montés à l'arrière d'un pick-up, qui sert de transport pour aller dans cette région. T'es avec plein de locaux qui transportent des grands sacs de riz donc peu de place pour installer tes grandes jambes. T'as un gamin qui monte avec un bouquet, ouais on peut appeler ça un bouquet, de poulets vivants. Magdalena s'est trouvée une bonne place mais elle a l'air gênée d'être assise à côté d'hommes locaux et de tout le trajet, elle a pas essayé de parler à un local.

Tu radotes mais une polonaise vivant en Suisse allemande et bien c'est pas fun.

Le trajet sur la route défoncée devait prendre 3h. Sauf qu'il y a des stops ici. Par exemple, on passe près de la mer, les pêcheurs sont en train de revenir avec leur pirogue remplie de maquereaux. Ben, on s'arrête et tout le monde achète son sac de poissons. Voilà, tranquille, no stress. Mais du coup, ça rallonge.

Plus incroyable, on s'arrête dans un petit village pour voir une grotte avec des peintures de main inversée et qui sert de refuge pendant les cyclones. On a du passer 30 minutes sur le site, pendant ce temps le pick-up est parti déposer qqun puis et venu nous rechercher. Les autres passagers n'ont rien dit. Imagines ça en France.

Il y a une autre grotte à voir mais c'est sur rendez-vous uniquement. Oui car il faut auparavant contacter les esprits pour leur demander de partir avant de la visiter... Depuis que deux villages se disputent la grotte, des rochers sont tombés dans la grotte, ça doit être les esprits mécontents.

Forcément on est arrivé de nuit (à 18h), ni le guide ni elle n'ont de lampe. Toi t'en a amené trois.... Quand tu commences à éclairer le chemin elle te dit que c'est pas la peine, qu'elle voit bien sans. OK, trébuche dans le noir miss je suis autonome, j'ai besoin de personne.

On est dans un minuscule village, Lalnani, la famille qui nous héberge a préparé plein de fruits, banane, papaye, noix de coco et d'autres fruits que t'avais jamais vu. Et t'es quand même au milieu de nulle part et ils parlent francais. Pendant que la polonaise va se laver tu vas dans le nakamal coutumier. C'est la maison réservée aux hommes où on parle de choses sérieuses...et surtout on boit leur alcool local le kava qui est fait à partir d'une racine râpée. Gabriel, si tu veux pour ta collection de rape, je peux t'en ramener une..

Tu te présentes, ce que tu fais, où tu habites et ensuite tu dois boire le kava. Sauf que tu savais pas comment ça se passe. Il y a une grande bassine remplie de kava et qqqu'un t'en apporte. Sauf que c'est pas dans un shot, ni un verre ou même une tasse, c'est dans un bol à soupe. Ça vous laisse imaginer la dose. Et la racine est mélangée avec de l'eau où le micropure est pas passé...

Bon tu goûtes, c'est pas très fort, le goût est un mélange de vase et d'herbe un peu piquante, c'est pas dégueulasse mais on en est pas très loin. Mais tu te vois pas descendre le bol. Tu pensais que tu buvais une gorgée et que tu passais à ton voisin. Que neni. Si tu le buvais entièrement tu sais pas si en premier tu l'aurais vomi ou si tu aurais choper une tourista... Stephano s'est dévoué.

Le principe est de boire son bol de kava, tu le rinces et ensuite un autre va en boire. Mais bizarrement ils font jamais face aux autres quand ils le boivent et en plus ils mangent un petit truc pour faire passer le goût. Stephano à fait 5 tours, toi pour respecter la coutume tu en as repris deux fois mais avec des petites doses..

Les hommes mangent aussi parfois dans la maison (ça doit aider à faire passer le kava).

Ils font cuir le fruit de l'arbre à pain (pour ceux qui connaissent pas, revoyer le film les révoltés du bounty) dans le feu ensuite ils le pelent, tapent dessus pour l'attendrir et le mettent dans un plat. Puis un gars presse avec ses mains la noix de coco râpée (tu veux pas savoir où il a mis ses mains avant..) pour en extraire le lait tout en rajoutant de l'eau. Puis il le verse sur le plat de fruit à pain.

Et bien c'est super bon, faut juste espérer que demain tu vas pas le regretter. Typhus ou diarrhée?

Il y a encore plein de règles coutumières. Par exemple, toute la bouffe qui est préparée dans le nakamal coutumier n'est pas mangeable à l'extérieur, elle doit être jetée.

La famille nous a préparé un plat traditionnel de Malekula, le laplap soso. Du poulet, de l'igname et des légumes inconnus enfermés dans des feuilles de bananier le tout cuit sur des pierres chaudes. Et ensuite tu verses du lait de coco. Petite prière avant de manger.

On s'est baffré pendant que Stefano est reparti boire du kava.

Lendemain matin, on voit enfin où on a dormi. Plusieurs petites traditionnelles, des jardins autour de la maison avec plein de fleurs. Ouais, il y a toujours plein de fleurs autour des maisons au vanuatu.

La famille nous a préparé un petit dej pantagruelesque. C'est sur qu'ici tu vas pas avoir des cornflakes avec un chocolat chaud.

Il y a differents types d'ignames, du poisson cuit dans du lait de coco, des crevettes avec des légumes, des bananes, du pamplemousse, du fruit de l'arbre à pain. Oui du maquereau au lait de coco au petit dej c'est pas courant... Vero, je suis sûr que tu aurais adoré.

La polonaise est toujours aussi souriante et toujours en micro short. Par contre elle a mis une chemise manches longues contre les moustiques. Va comprendre...

C'est parti pour soit disant 6h de marche sachant qu'on est parti après 10h.

On est parti à trois et au bout de 5 minutes on était déjà 8 dont 2 chiens. Au premier village, 3 gamins nous ont suivi avec leurs chiens pour nous montrer le chemin. Oui, soit disant un arbre serait tombé sur le chemin il faut en prendre un autre que stephano connaît pas. Les gamins sont pieds nus et galopent dans la jungle. Le plus âgé a pas dix ans et se balade avec un coupe coupe grand comme ton avant bras, le deuxième à un couteau de boucher et le troisième un bâton. Ouais, ici ça rigole pas. Si à dix ans t'as pas un coupe coupe c'est que t'a raté ta vie...

On s'arrête à un cocotier qui doit bien faire 7m de hauteur. En dix secondes un gamin était en haut et décrochait des noix de coco. Il redescend, deux coups de coupe coupe et tu bois ton eau de coco. Pareil, il y a beaucoup de plantation de cacao. T'as pas le temps de t'approcher de l'arbre que le gamin t'as déjà récupéré et ouvert une cosse pour que tu en manges les fruits.

C'est vraiment de la jungle et les sentiers sont quasiment inexistants. C'est pas compliqué il y a qu'une couleur, le vert en haut, en bas, partout, du Vert. Il pleut et les gouttes n'arrivent pas à nous tellement la canopée est dense. Ouais, si t'aimes pas le vert, pas l'humidité, pas sentir la transpiration, faut pas venir ici.

Tes sandales tiennent à peu prêt le coup (merci Gabriel) mais si elles cassent ici t'es pas dans la merde.

Côté polonaise, ça va pas, elle se traîne et au moindre stop elle s'assoit et ferme les yeux . Il faut essayer d'éviter de traverser les ruisseaux pour pas qu'elle mouille ses baskets...

A un break, elle nous dit qu'il y a qqchose côté bouffe qu'est pas passé et elle a très mal au crâne. C'est balot, elle a rien dans sa trousse à pharmacie pour le mal de crâne par contre elle a differents types de crème solaire. T'as hésité à lui sortir un paracetamol mais même le mot merci lui arrache la gueule. Prochaine fois...

20 minutes plus tard le guide pend son sac à dos. Apparament elle est aussi touchée par la tourista. Elle a refilé son sac au guide, ouais elle transporte 5 litres d'eau en plus de ses différentes crèmes solaires.

Bon, ben on s'est forcément traîné. Les gamins nous ont accompagné pendant plus d'une heure jusqu'à un un ruisseau où on a du patauger pendant 1h. Le guide les a payé en biscuits.

Finalement on est arrivé vers 14h au village de Jericho.

Miss Pologne 1920 a disparu et on l'a pas revu avant le lendemain matin.

Toi, t'es allé voir la fabrication du kava prévu pour ce soir. On broie les racines puis, on les mélange avec de l'eau et on filtre le résultat. Ça a vraiment une 'jolie' couleur vase. Pas certain qu'il y ai un business à faire dans le kava en France...

Forcément t'as du en boire. Pour l'instant le bid tient.

T'as demandé à Stefano d'aller pêcher la crevette de rivière.

Faut attendre qu'il fasse nuit. T'as 2 gars du village qui nous accompagne. On t'a filé un sagaie fait maison, une tige de bambou et 4 pointes en fer fixés au bouts. Si avec ça tu ramènes pas 20 kg de crevettes...

Super, il pleut de plus en plus, ça va être sympa la pêche. Donc avec ta lampe frontale, tu essayes de repérer ces fameuses crevettes tout en pataugeant dans la rivière sans te vautrer. Toi t'en auras pas vu une. C'est eux qui te les montrent. Les deux premières fois, tu l'as pas choppé donc ils t'ont demandé de t'entrainer. Ouais leur crevette, elle fait pas non plus 10 cm. L'honneur est sauf, t'en a choppé une. Bon, il y a pas de quoi se la péter car on a chopé que 5 crevettes mais aussi 2 anguilles.

Ce soir tu manges seul avec la famille, car ça roupille côté NoSmile et ça picole côté stephano. T'es médisant, ça lui arrive de sourire. Elle adore être prise en photo et à ce moment là, c'est grand sourire, sinon que dal.

Dans cette famille, la femme a 24 ans, 3 enfants, s'est marié à 17 ans et a eu son premier gamin dans la foulée. Apparemment il les filles se marient dès qu'elles arrêtent l'école.

Le lendemain matin miss Microshort a l'air d'aller mieux. Cette fois ci pour contrer les moustiques, elle est pantalon jogging et t-shirt manches courtes. Tu comprends pas tout.

Petit déjeuner à base de tarots, igname et surtout la pêche miraculeuse de la veilleque tu manges de l'anguille au petit dej.

Arrivé au village de Botco, c'est dimanche et au vanuatu c'est la fête des mères aujourd'hui. Apparemment les enfants ont préparé une surprise aux mamans et ont fait le repas du midi. Et pour la première fois les hommes doivent attendre qu'elles aient fini pour pouvoir aller manger. Généralement ce sont elles qui se coltinent les restes. Toi, en ta t que touriste, t'es à sexué, donc tu peux manger avec elles ou avec les hommes..

Le chef du village avait tué la veille un cochon sauvage. Mariné dans du lait de coco, un délice.

Pendant que les Hommes mangent, tu discutes avec les femmes et à un moment la moitié de lèvent et s'écartent. Bizarre. En fait un homme sortait d'une pièce et elles ont pas le droit d'être à côté. Il y a plein de tabous, elles doivent les hommes de la famille de leur mari. Pour les rares qui voudraient se cultiver il y a très longtemps t'avais lu 'Totem et tabous' de Freud (ouais, tu la pètes) qui parlait de ce sujet. Elles ont en marre de tous ces tabous qui les contraignent mais apparemment les nouvelles generations d'hommes gardent le même cap. Tiens, miss polak parle aux locaux mais uniquement aux femmes, en fait elle a jamais parlé à un homme du coin même chez qui on dormait.

Le guide t'avait dit que le site de cannibales n'était pas accessible, t'as demandé au chef du village et hop c'était accessible. Comme partout, il faut vérifier plusieurs fois sinin tu te fais entuber. Stephano voulait t'envoyer sur un autre site pour se faire du pognon.

30 minutes de montée dans la jungle où le chef du village plein d'anciennes coutumes, des tombes ou il reste qqs os, l'ancien site où ils tuaient les gens avant de les manger. Il faisait sécher un bras avec la main ouverte et ensuite ils mettaient un flambeau et ça leur devait de lampe... Sur le site de cannibals, tu t'attendais à un étalage de crânes. Ouais reste surtout des pierres et un fémur. Puis il t'a montré une arme très dangereuse, une pierre qui ressemble au squelette de la roussette (la chauve souris). Si quelqu'un dit du mal du chef, il appelle les esprits et ils envoient des milliers de roussettes detruirent le champ du médisant. Ah ouais, ça rigole pas. Faut que t'aille voir le chef pour te faire excuser. Guy j'ai essayé de voir s'il était possible de faire envoyer les roussettes pour détruire les pots de géraniums sur ton balcon mais c'est pas possible, t'as eu du pot !

Encore plus dangereux, à un autre endroit, tu fais une flèche et tu la tires avec un arc fait d'un certain arbre et elle va tuer la personne que t'as désigné (enfin, c'est l'esprit qui va tuer). Et tout ça est expliqué très sérieusement.

C'est pas tout mais on a de la route donc est reparti avec miss j'ai pas compris qu'aujourd'hui on marchait dans une rivière et que le jogging était pas là meilleure des idées...

Si t'as pas avec toi un gars qui connaît mais jamais tu trouves le chemin. C'est pas compliqué, parfois t'as même pas l'impression qu'il y en a un pourtant t'en as bouffé de la jungle par le passé.

On a dormi au bord de la mer dans la guesthouse du frère du guide. Il y a deux mois, l'ouragan Hola est passé par là et a fait pas mal de dégâts.

Pour terminer, le matin t'es allé voir des danses traditionnelles des small nambas, comment on cuit traditionnellement et comment faire du feu. Les champions de koh Lanta peuvent se rhabiller. Le gars a fait du feu avec son bout de bois et sa bourre de coco en 30 secondes. Bon ça fait un peu touristique. Y avait un autre touriste qui était là. Le mec a tellement peur de la malaria qu'il est en sandales chaussettes (pas blanches) et pantalon long. Le mec crève de chaud et il a pas compris que son t-shirt technique et ses chaussettes sont pleins de trous donc pas protecteurs. Finalement il a enlevé ses chaussette à la tombée de la nuit juste au moment où les moustiques porteurs du palu sortent. Ah y a des champions du monde.

Départ pour le sud de l'île direction un bled qui s'appelle Lamap. De 2 à 5h de taxi brousse ou tu vas être entassé à l'arrière d'un pick-up.


La meilleure : d'où viendrait le nom de l'île Malekula ? De l'expression mal au cul... Je vous laisse vérifier.


3

Yo

Te voilà reparti dans le sud de Marakula destination le village de Lamap. T'as embarqué l'espagnol à chaussettes avec toi. Il veut aller voir des vaches de mer.

Il y a 3 à 4h de bagnoles et on attend le transport vers 13h ou on va être certainement serré comme des sardines. Coup de pot le guide Stéphano est dans le coin et un coup de sifflet il arrête un pickup et il nous fait embarquer. Le seul petit soucis, le pick up s'arrête à sand beach de là on doit trouver un bateau pour traverser un bras de mer et après tu sais pas si on sera arrivé ou s'il faudra trouver un autre transport. Ouais ça change de l'Australie où t'avais ta bagnole à dispo. Du coup, on est quasiment seul à l'arrière du pick-up et donc pas de stop pour embarquer des poulets ou autre bestioles. Il y a une rivière à traverser et parfois la bagnole peut pas passer et il faut y aller à la nage et trouver une autre bagnole de l'autre côté de la rivière... Pour l'instant ça passe et on arrive après 3h de bagnole (60 km) à sand beach, en gros au milieu de nulle part. T'attends qu'un gus se pointe avec son bateau et on négocie la traversée. 500m de marche plus tard t'es au bled de Lamap où t'as réservé à view guesthouse qui n'a pas de vue du tout. C'est la seule guesthouse du coin et le mot rustique est adapté.

Il y a beaucoup de maisons en béton en ruine qui datent de l'époque de la colonie française et qui n'ont pas été entretenues ensuite. L'espagnol cherche un bateau demain pour aller voir ses vaches demain et toi tu cherches un bateau pour faire la traversée vers l'île de la magie noire Ambrym. Sur le vol sur Norsup t'avais discuté avec une infirmière de la ngo peace corps qui bosse dans l'hôpital du bled. Et du coup, elle t'a trouvé Francis la déconne qui va te faire traverser demain. Le gars veut partir à 10h. Euh, vu le temps, vaut mieux partir très tôt en principe. T'es pas marin mais tu crois savoir qu'en principe, la mer est plus calme tôt le matin. Ouais faut savoir qu'on t'a fortement déconseillé de faire la traverser en bateau de pêcheur.

C'est pas possible que tout s'enchaîne aussi bien.

Le soir, on est allé au bar à kava boire leur mixture dégueulasse. L'infirmière est là depuis 1 an et elle t'explique qu'ils croient encore beaucoup à la magie. Par exemple dans une famille, l'enfant qui est né, et bien celui qui l'a fait n'est pas son père mais le diable. Ils cherchent désespérément un docteur depuis deux ans et du coup ils construisent un belle villa pour essayer d'en convaincre un de venir. Si vous en connaissez qui veut faire du bénévolat... Il risque de tourner un peu en rond par contre il aura une maison avec vue imprenable sur l'île d'Ambrym.


Lendemain matin, Francis la déconne est 30 minute en avance, ça c'est jamais vu d'être en avance au vanuatu... Le bateau est là, il y a des gilets sauvetages, incroyable. Tu jettes un œil sur le bidon d'essence, histoire de ne pas se faire le coup de la panne en pleine mer.

Ça y est, c'est parti pour 18 km de pleine mer. Tant qu'on était un peu protégé par la côte, ça allait. Après on a commencé à prendre cher. C'est un bateau à fond plat et ça balance beaucoup. Ensuite on a pris très cher. Même en étant un peu protégé, t'as pris de la flotte dans la gueule. Guy, le peu que t'as reçu au Mozambique, c'était de la rigolade. T'avais des vagues deux fois haute comme toi et quand elles arrivent de travers, t'es pas fier. Y a beau avoir des gilets de sauvetage mais si on se retourne en pleine mer, on est pas dans la merde. Il y a absolument rien dans le bateau pour faire un mayday. Le seul point rassurant est Francis. Tu sens que le mec maîtrise le sujet. Il est plus que trempé mais il a le sourire.

Ça nous a pris 1h15 pour traverser et te voilà enfin arrivée à Ambrym, l'île de la magie noire... Sans enmerde... Pour l'instant...



4

Yo,

Tu viens d'arriver sur la plage de sable volcanique noir de Craig Cove, le plus grand bled de l'île d'Ambrym. Il y a un échantillon de banque qui marche à l'électricité solaire, 2 petits magasins et c'est tout. Dans la guesthouse où tu vas dormir il y a un couple Guadeloupeenne/suisses qui part demain pour un trek de deux jours pour aller voir les volcans. Ils en vendu leur maison en Suisse et sont partis voyager sans date de retour.

Tu vas te joindre à eux mais tu vas faire 3 jours. En théorie aucun problème au niveau organisation. L'idée est de marcher jusqu'aux volcans Benbow et Marum qui sont encore actifs puis de continuer vers le nord de l'île pour aller dans le village de Fanla pour voir les danses Rom. Aucun rapport avec ceux du métro parisien...

Pas grand chose à faire jusqu'au départ du lendemain. En se balladant du côté de l'aéroport, on voit 4 français qui attendent l'avion de 14h. Il est juste passer ce matin à 9h. Et oui, c'est la magie d'air vanuatu, 5h d'avance. Du coup, ils sont coincés 2 jours de plus dans le bled. Avec air Vanuatu, vaut mieux appeler la veille pour s'assurer des horaires sinon ça peut faire mal. En plus, ils ont eu de la pluie donc ils sont restés au camp sans voir le volcan. Quand ça veut pas.

Petit déjeuner le lendemain avec la prière qui va bien, en particulier pour le soleil et c'est parti pour 1h de transfert avec un des 10 pick-up qui circulent dans l'île. La voiture a juste la place de passer dans la jungle. Ça a l'air encore plus sauvage que Malekula, c'est pour dire. On remonte une rivière asséchée de sable noir et la voiture nous laisse. Il y a Willpen le guide qui parle peu et 3 porteurs dont un seul est souriant. Étonnant pour le Vanuatu. Quand tu lui as demandé s'il avait des histoires à raconter sur l'île, il a dessiné avec son doigt dans le sable noir. Des dessins très complexes qui ont une signification et qui permettait avant de laisser des messages. Voilà, c'est fait maintenant m'enmerdez plus.

Le couple a pas l'air très sportif et il faudra souvent les attendre. Un trop plein d'accras pour madame.. On marche dans des corridors très étroits couverts de palmes séchées, tout autour d'immenses fougères, une ambiance du bout du monde. Tu marches devant avec le seul porteur souriant. Comme il y aura pas d'eau accessible pendant trois jours tu te trimballes 6 litres de flotte sur le dos. Il faut 2h si on marche vite et 3h pour les lents. On a mis 3h30 pour arriver au camp. On a le droit à un bout de pain et une boîte de thon pour le dej, ça change du trek précédent côté bouffe et ambiance. On va ensuite voir le volcan Pembow. En fait, le paysage quasiment bicolore, le noir du sable et du volcan au loin et des immenses plaques de mousse jaunâtre. 10 minutes auparavant il y avait que du vert.

L'accès au bord du cratère est assez pentu et les autres galèrent. Tu marches devant avec un autre porteur qui a laissé ses tongs au camp. En haut du cratère, tu ne peux pas voir la lave car il y a niveau intermédiaire. Il faut descendre dans la caldeira mais c'est un quasi à pic. Le porteur sort une corde qu'il attache a un bout de bois. Le bout de bois tient à peine dans le sable. C'est le délire total. Tu vas t'embarquer dans une descente de plus de 200 et tu peux pas te rater. T'es pas encordé, tu tiens juste la corde. Enfin sur les 30 premiers mètres, après plus rien. Sam le porteur est devant et descend pieds nus. Bon, il en bave. Toi à sa place t'aurais déjà les pieds en sang à marcher sur cette lave séchée coupante. Les autres sont arrivés en haut du cratère et ont pas imaginé une seconde descendre. Le volcan dégage un peu de gaz acide. Le guide t'a filé un masque à gaz mais t'essayes même pas de le mettre. Une fois dans la caldera, tu marches encore 150m pour te rapprocher du puits. Plus tu t'approches plus tu entends le bruit de la lave. Impressionnant.

On s'approche enfin du bord et tu vois en encore un autre niveau et tout en bas, la lave incandescente qui fait de gros bouillon. Faudrait pas que le volcan se décide aujourd'hui à péter. Ouais car sur l'île d'à côté, Ambae, le volcan est devenu super actif et le gouvernement a décidé de fermer l'île et tous les habitants ont du la quitter.

C'est fascinant de regarder la lave. Sorry mais impossible d'envoyer des vidéos du Vanuatu (sauf si tu trouves du WiFi à port Vila). Tu serais bien rester plus longtemps mais t'as une putain de remontée à te taper puis encore plus d'une heure pour rentrer au camp. Les autres seraient venus mais jamais ils remontaient.

Nuit au camp où l'équipe est toujours aussi démonstrative. Le guide te dit qu'il est possible d'y aller de nuit ce qui doit etre encore beaucoup plus impressionnant. Tu lui dis que tu voudrais y retourner. Il te dit oui et après le repas c'est plus possible...

En plus, il y a un problème avec l'organisation et tu peux faire que deux jours au lieu de trois. Quand tu disais dans ton précédent email que tout se passait trop bien...

Nuit sous la tente et demain on va au volcan Marum. Toujours autant d'ambiance. On est parti tôt pour essayer d'avoir un temps correct car entre la fumée dégagée par les volcans et le brouillard, on espère voir le centre du Marun.

La marche d'approche nous fait passer entre différents cratères, certains dégagent énormément de fumée. Tu traverses des coulées de lave séchée, la dernière date de 2015. Tu arrivent enfin sur le bord du Marun. Et là, petite éclaircie qui te permet de voir le magma bouillonner. C'est fabuleux. T'es au bord d'une paroi de 200m et tout en bas la lave jaillit, tu peux en sentir la chaleur. On a bien du passer 1h à faire des photos et vidéos. Le suisse est un fan de photos en 3 mois en Nouvelle Zélande il a fait 10000 photos...

Puis c'est la descente du côté nord de l'île. Il y a énormément de mystères dans cette île. Sur le chemin, parfois d'énormes fougères sont sculptés pour représenter des esprits. Au dessus du chemin, un chat étranglé pendouille au bout d'une ficelle, ambiance..

Les deux autres dorment dans une guesthouse. Ouais, ils ont fait appel à une agence qu'à tout organisée pour eux. Toi, tu dors chez le pasteur Yannick. Sans déconner, le nom de son église est NTM. Il y en a partout en Océanie et existent depuis 20 ans. T'as demandé à qqun qui s'était récemment converti pourquoi ce changement. La raison : on danse et on chante et on est jamais assis... Trop fort les rapeurs francais. En fait NTM, ça veut dire Niels Thomas Minestry. Le mec a monté son business d'église et ici la concurrence est rude.

Le lendemain direction le village de Fanla pour assister à la danse Rom. Autant à Malekula leur danse faisait un peu truc à touriste. Ici ce sont les anciens qui dansent ou plutôt qui sautillent. Il y a une esplanade entouré de très granss tambours sculptés. La maison du chef est un peu à l'écart et si tu y vas tu as une amende. Il faut taper sur un tambour pour lui dire que qqun veut le voir. Une dizaine d'hommes en étui penien arrivent et commencent à marteler le sol selon le rythme des tambours. 3 autres arrivent couverts de feuilles avec des masques très particuliers et on a pas le droit de savoir de quoi ils sont faits. On peut pas s'approcher des danseurs à moins 2m même quand ils ont fini. La danse doit durer 10 minutes. Même si c'est sympa, tu passes forcément à côté leurs vrais coutumes. Par exemple, tu sais qu'ils ont des lieux avec des vieilles sculptures ou c'est tabou d'aller si t'es pas du village. Mais on va même pas t'en parler. Tu t'es posé la question de savoir si tu passes quelques jours chez eux ils seraient un peu plus ouverts sur leurs coutumes ou si tu es juste là pour te soutirer du pognon.

A la base t'avais prévu d'aller sur l'île de pentecôte pour voir le base jumping local. Sauf que c'est le samedi uniquement et qu'on est dimanche, ça veut dire que tu dois passer 6 jours attendre dans un bled où il y aura 10 habitants.

Grosse hésitation, mais t'as pris le bateau pour rentrer sur Craig Cove et maintenant tu cherches un avion pour rentrer sur l'île principale Efate.


5

T'as hésité sur le titre du mail avec

- Tanna ou le matraquage made in Vanuatu

- Rêve de tous les enfants

On oublie les magasins chinois pour partir sur l'île de Tanna réputée pour son volcan explosif le Mt Yasur. Tu as le choix entre une guesthouse au bord de la mer ou au pied du volcan. T'es venu voir le volcan, quel intérêt de s'installer à 1h30 de bagnole au bord de mer avec en plus un temps gris. Il y a un allemand, il est a passé 1 journée à Fiji et il passe 2 jours au vanuatu et il considère que ça suffit pour voir le pays... T'as hésité sur la guesthouse et manque de pot t'en as choisi une où il y a personne et le patron est pas très communiquant. 1h30 de bagnole pour rejoindre la guesthouse. La piste est noire de cendre volcanique. Les locaux achètent des terrains loin du volcan pour pouvoir planter car ici aucune tubercule ne pousse. Le patron a un très grand banyan (arbre pour les incultes) et il a construit un bungalow dans les branches à 15m de hauteur. Tu dors la haut. Faut vraiment avoir confiance dans le bois qui semble à certains endroits humide voir un peu pourri. La cabane que tous les gamins ont rêvé d'avoir. Et de la haut t'as une vue imprenable sur le volcan. Toutes les 10 minutes tu l'entends exploser et tu peux voir la fumée sortir du cratère. Tu t'installes sur un tabouret en plastique qui explose et te déchire ton short. Il reste un tabouret en bois tout aussi naze. Faut espérer que la cabane va tenir. Quand t'es redescendu le dire au patron, il avait entendu le bruit et il croyait que c'était une marche de l'escalier... Mais c'est pas pour ça qu'il a bougé son cul de son fauteuil. Tu pensais monter au volcan mais depuis 3 ans, tout est organisé. Il y a des horaires de visite... A 16h, t'as le droit à un long blabla et 2 danses dont celle du volcan avec en arrière plan le bruit des explosions du volcan. Et ensuite on te li te en bagnole jusqu'à 100m du cratère. Il y a 3 ans, tu montais quand tu voulais et tu payais 15 euros maintenant c'est très organisé et tu payes 80 euros. Une fortune au Vanuatu. On est 30 pingouins à y aller. Juste avant il y a une petite cérémonie où qqun doit donner un objet rituel au chef qui ensuite s'écarte pour demander au volcan s'il est d'accord ou pas qu'on monte. A 2400€, tu peux être sûr qu'il est d'accord....

Le but est d'arriver avant le coucher de soleil et d'y rester un peu quand il fait nuit. On n'a plus le droit de faire tout le tour du cratère, apparemment y aurait 2-3 japonais qui seraient morts il y a 3 ans. D'où on est, on voit pas le fond du cratère mais tous les 5-10 minutes, jaillit des morceaux de lave incandescente et qui retombent à 100m de toi. Plus la nuit approche, plus c'est impressionnant. Déjà tu sens le sol vibrer, puis tu vois tout cette lave orange jaillir, c'est magique. Apparemment il y a que 2 volcans dans le monde où tu peux assister sans trop de risques à ces explosions de lave. A Ambrym, tu voyais le lac de lave qui bouillonnait au fond du cratère mais pas d'explosion.

Comme on y reste pas suffisamment longtemps t'as décidé d'y aller à la cession du lever du soleil à 4h du matin. Bien sûr, tu dois repayer mais uniquement 50€ la 2eme fois... Et les fois suivantes tu ne payes que ta participation à la voiture soit 4€. Il y a une autre nana qui veut aussi y aller au lever du soleil. A 18h30 t'as fini de dîner et t'es sur le balcon de ta cabane. T'es dans le noir complet en haut de ton arbre et tu entends tonner le volcan. Des nuages teintés de rouge se dégagent du volcan au loin. T'auras peu souvent des soirées pareil.

La suite est un peu moins magique... Nuit dans le cabanon, t'entends la pluie et aussi les rats qui courent sur le toit. 3h45 du matin, tu rejoins l'entrée du parc, il pleut pas, mais c'est très couvert et on nous dit que c'est pas la peine de monter, on verra rien. Du coup tu te dis que tu vas tenter demain matin mais aussi ce soir (à 4€, tu vas y aller à chaque fois) Sauf que depuis ce matin 8h, il fait que pleuvoir et pas un peu. Tu pensais faire du surf sur une des pentes du volcan ou marcher jusqu'à la plage mais t'es coincé dans un guesthouse où il y a personne.. Et vu le temps c'est même pas la peine de retenter la montée pour l'instant. Toute l'après midi à rien faire à part voir la pluie qui tombe. Apparemment il y a un bateau se croisière qui a fait escale et près de 100 pingouins sont venus voir le volcan. Il pleut des cordes, bonne chance à eux... Même à 4€ t'y es pas allé vu les trombes d'eau qui tombent. De nouveau le soir sur ton balcon en espérant que le bois déjà moisi tienne le coup avec toute la flotte qui est tombée.. T'as pris aucun risque, tu mets jamais deux pieds en même temps sur les plan chez qui servent de marches. Ce soir, la pluie s'est enfin arrêtée et le volcan semble très actif. Tu vois même parfois des morceaux de lave qui jaillissent du volcan au loin.

Guy, la prochaine fois que tu vas en Nouvelle Calédonie, passe au Vanuatu juste pour aller sur l'île de Tanna, c'est qqchose que tu pourras pas oublier. Les prévisions météos sont pas bonnes et comme avec air vanuatu tu peux changer ton billet sans aucun frais, tu rentres un jour plus tôt. Ben ouais t'as encore tout à trouver pour envoyer la fameuse fougère de la bonne dimension... Bon, ça c'est que tu croyais la veille. Tous les avions sont annulés à cause du mauvais temps. Du coup t'es coincé une journée près de l'aéroport. Pas d'électricité dans l'île, pas de téléphone sauf près de l'aéroport donc tu pars sous la flotte à l'aéroport pour t'assurer d'être sur le vol du lendemain. Comme il pleut des cordes, tu t'es rabattu sur le Lodgl le plus proche et ils t'allument pour une chambre de merde.

Et dire que tout avait bien commencé côté timing. Coup de pot l'électricité revient et donc le wifi et tout le monde check ses emails pour avoir les infos d'air Vanuatu. Y a un Coréen qui te montre son ticket, il a un vol le matin à 8h. Du coup tu t'es pointé à l'aéroport à 6h30 et t'es arrivé à partir. Comme tu savais que c'était un petit avion, t'as rien aux autres pinpins. Comme quasiment personne était au courant l'avion est reparti 3/4 vide. Va savoir si l'avion de l'après midi est parti... Du coup, t'as eu toute la journée pour trouver de quoi emballer la fougère. T'as acheté la plus grosse valise chinoise que t'as pu trouver. Le remake de Linda de suza mais version Vanuatu. T'as passé 4h pour trouver la valise, emballer les trucs, acheter de la ficelle pour bien fermer la valise et aller à la poste. Le tout sous des déluge, t'es trempé et crevé. Putain, terminé les conneries à ramener des objets galères... Y en a une, qui va te devoir un couscous au moins chaque semaine jusqu'à la fin de l'année.




6

Yo, Dernier jour au Vanuatu sur l'île principale Efate. T'as décidé de louer une bagnole pour faire le tour de l'île. Beaucoup d'appréhension avec toutes les merdes que t'as eu en Australie. 3 locations, 3 merdes. Dès que tu sors de la capitale port Vila, y a plus grand monde surtout que c'est dimanche et ils sont tous à la messe. T'as pris un couple de locaux en stop et t'es tombé sur le Pasteur et sa femme qui partait à l'église. Quand tu l'as laissé t'as eu le droit à un 'god bless you'. A partir de là plus rien pouvait t'arriver. Laure, Pascal, on aurait dû embarquer un curé et lui faire le tour de la ville et on aurait eu aucune merde... La prochaine fois... Il y a une route qui fait le tour de l'île, des trous énormes partout, tu comprends pas comment t'as pas pété la caisse. T'es allé dans un petit village où l'attraction est une grotte. T'as pas amené de lampes donc tout va se jouer avec la lumière du téléphone. Le guide local te fait monter sur un kayak et on s'enfonce dans le noir dans des goulets. Puis tu marches et rampes à quatre pattes dans des boyaux. D'une main tu tiens ton téléphone et de l'autre tu te traînes dans une sorte de boue. Il y a des dizaines de petites chauve-souris qui tournent autour de toi. Au fait, c'est pas de la boue sur laquelle tu te traînes. D'après vous ? La grotte est habitée depuis des centaines d'années par des chauves souris. Y a quoi au sol qui s'entasse ? Bravo, celui qui a trouvé a le droit à un petit sachet de merde de chauve-souris Le mec te dit que Kate Blanchett a acheté un terrain à côté de son village et qu'elle vient en principe la semaine prochaine. Elle devrait même passé à la messe voir les enfants chanter. Si qqun a des contacts chez Voici... Adnana, Kinary, Vero, Coco, Christiane, vous qui êtes abonnées depuis 10 ans, vous devez avoir des contacts.

Sinon t'es allé voir une 'ferme' marine où ils élèvent des tortues avant de les relâcher en mer. Mouais, tu les vois plus finir en soupe qu'être gentillement remise en mer... En tout cas, tu les attires au bord du bassin avec des morceaux de papaye. Faut qu'elles en profitent car en pleine mer va trouver de la papaye. Côté plage, c'est assez décevant car c'est surtout du corail et les rares plages, on t'attend pour te faire payer l'entrée. Et encore, la partie sable est limitée. Si on t'as un endroit qui s'appelle le lagon bleu, une eau transparente qui tire plutôt sur le vert que le bleu. C'est complètement naturel mais ils l'ont aménagé donc ça casse un peu le cadre. Guy, prend des notes pour ta prochaine venue. Dernier truc rigolo, ici ils sont fans de foot et avec la coupe du monde qui arrive, plein de bagnoles sont décorées avec le drapeau du pays qu'ils soutiennent. Au vanuatu, ils misent sur le Brésil et la France... Dernière fin d'après midi avec enfin du soleil.demain lever 4h15 pour plus de 30h de transport. Ps : tu peux rien ramener du Vanuatu, comme du chocolat local car tu passes par Sydney et les australiens sont psycho-rigides sur l'importation..

7


Salut,Dernière balade au Vanuatu avant de rentrer mardi en France.T'as pris un gros risque, t'as pris un vol le matin pour aller sur l'île de pentecost et rentrer l'après midi. Tu y vas pour voir le Naghol. L'avion qui était prévu à 7h est décalé à 9h et le retour prévu à 16h et décalé à 14h. Ça laisse très peu de temps sur place sinon c'est 3 jours sur place. L'autre option c'est ce que font quasiment tous les touristes, un avion charter donc ils sont sûr d'assister au Naghol.L'avion part avec du retard, il y a juste deux autres touristes avec toi. Eux, ils ont réservés l'organisation sur place, toi que dal.Du coup tu t'es joints à eux sinon t'étais comme un con à l'aéroport et on est que 3 alors que tu t'attendais à des dizaines de pinpins.Direction le village de St Joseph pour le fameux Naghol.Alors c'est quoi le Naghol ?

Déjà, c'est uniquement entre mai et juin car il faut que les lianes soient suffisamment souples et solides. Les mecs construisent une tour en bois de plus de 15m de haut sur le flanc d'une colline.Certains hommes et enfants vont se lancer de la tour avec juste une liane attachée aux chevilles et vont taper le sol. C'est pas comme le bunji où tu touches l'eau avec la main et la liane n'est pas élastique.Tous les participants mâles sont en étui penien. Y en a un qui en a mis un rose...Tous les enfants chantent, entraînés par anciens et le rythme s'accélère au moment où un sauteur s'approche du bord de la tour pour sauterMême si c'est devenu touristique, ça reste un rite de passage à l'âge pour les garçons. Il y a 2 petits garçons de 7 ans qui sautent pour la première fois. Ils doivent être à 3m de haut mais faut imaginer qu'ils vont taper le sol. Le rythme s'accélère, ça y est le premier s'est lancé. Il se relève ensuite, toi t'aurais toutes les articulations en vrac, lui tout va bien.

Le père récupère un bout de la liane utilisée car elle est est symbolique du passage à l'âge adulte.Après les deux gamins, y a un mec de 20 ans qui se lance quasiment du haut de la tour. Et patatras, ton appareil photo marche plus... Poissard le Ricardo.Enfin vient un adulte qui lui monte tout en haut et se lance comme s'il faisait un saut de l'ange. Impressionnant.C'est marrant il propose pas aux touristes de sauter...Retour à l'aéroport ou l'avion de 14h arrive et débarque un touriste. Et ouais son vol a été retardé et il est comme un con... Merci air Vanuatu...Demain tu loués une bagnole histoire de faire le tour de l'île et lundi direction les bouchons de Paris.Bunji man

8

Yo,

De retour à la civilisation à port Vila capitale du Vanuatu sur l'île d'Efate.

Port vila, c'est une rue blindée de minibus, des magasins duty free pour les touristes qui débarquent des gros paquebeaux et des magasins chinois qui vendent tous les mêmes merdes. Reste une petite promenade bétonnée le long du bord de mer où il n'y a pas vraiment de plage et le marché traditionnel de fruits et légumes. Donc rien d'extraordinaire mais après 2 semaines au milieu de nulle part, ça fait du bien de voir de l'animation. T'as un peu honte mais le soir t'as bouffé une pizza, aussi cher qu'à Paris.

Contrairement aux îles Salomon et aux Fiji tu peux te balader sans problème la nuit.

Temps pluvieux de merde pour arranger tout ça.

Pas le temps de te reposer car t'as une commande d'une fougère sculptée. Il y en a de très grandes partout en ville mais la 'pinailleuse' qui la commandée en veut une d'une certaine taille, tout juste si c'est pas sur mesure qu'il lui faut. Sur l'île d'Ambrym d'où tu reviens, elles font minimum 2m de haut. On t'a filé le tel d'un sculpteur, willicoco qu'il s'appelle. Impossible de le contacter donc pas simple. Sur le marché d'artisanat ils ont plein de sculptures mais rien ne convient à madame et chaque fois la même question 'qu'elle taille ?'. Putain, tu te balades pas avec un décimètre dans ta poche..

Sur un malentendu, un mec en vend une et en plus, Allah akbar et pas alléluia, la taille devrait convenir. T'as quand même du envoyer la photo avec le mec à côté pour donner une indication de la taille pour validation par la donneuse d'ordre. C'est pas compliqué, maintenant, tout le marché sait qu'il y a un idiot qui cherche une fougère sculptée.

Ça, c'est la partie simple. Faut trouver un moyen de l'expédier donc tu passes à la poste pour avoir une idée des prix et le process. Comme ça passe par l'Australie, tous les produits remplies de bestioles doivent passer par la quarantaine pour fumigation. T'es levé depuis 6h30 du matin à courir à droite et à gauche et t'es pas prêt d'en voir la fin. Tu te trimballes tout transpirant avec ta fougère sous le bras pour aller en minibus au service de quarantaine près de l'aéroport. T'arrives à 10h45. Le service ferme à 10h30. Gentillesse des gens du Vanuatu, le mec rouvre exprès pour toi mais la fumigation a déjà commencé donc tu pourras pas la récupérer cet aprem mais uniquement demain aprem. Putain, demain matin tu prends l'avion pour l'île de Tanna et ça te coûte une blinde par jour de garde. Galère. C'est pas grave, tu payeras le jardinier de ta guesthouse pour aller la chercher demain en croisant les doigts qu'ils acceptent. Adnana, ta note augmente...

Bon, reste le plus compliqué. Trouver un emballage pour la protéger lors de l'envoi sans que ça pèse pas trop lourd. C'est reparti en minibus pour trouver des magasins en dehors de la ville qui vendent du matériel en tout genre.

T'as acheté une sorte de tissu/bulle, 4 batons que tu scieras de la longueur de la fougère et plein de gros cartons qui servirons d'emballage.

En gros, à part les 20 minutes de stop chez le coiffeur et ta pause repas de 30 minutes au marché, t'as pas arrêté et il est 17h30, tu viens de rentrer à la guesthouse, trempé et crevé.

Vincent, tu m'as jamais répondu si tu en voulais une aussi.... Si tu dis oui, je multiplie le prix par 5!!

C'est super cool de partir au bout du monde...

Si le jardinier récupère la fougère avec les certificats, il te restera plus qu'à essayer de l'emballer au mieux et de taper une heure de queue à la poste avec toute la paperasse à remplir. Encore une journée de merde.

Le pire, c'est que quand tu reviens vendredi, des locaux vont t'appeler pour peut-être t'en proposer. Ouais t'es tombé sur la fille du sculpteur willicoco. Une mamie sur un stand l'a appelé pour lui dire qu'il y avait un pigeon potentielle.

Quand est ce que tu reposes à Port Vila ? Euh....

A+