Retour en Jordanie, ne pas rester sur un...échec

4 étapes
1 commentaire
Du 28 décembre 2015 au 2 janvier 2016
6 jours
Partager ce carnet de voyage
1

De retour en Jordanie trois ans plus tard. La dernière fois, t'avais pas prévu le froid et zéro degré à Petra, ça l'avait pas fait. Donc de retour deux jours dans le Wadi Rum, puis une nuit dans un autre désert et deux jours à Petra. T'as amené que du chaud. Et pour être sûr de ne pas avoir froid le soir t'as amené du Pastis et une petite bouteille de poire. Et pour l'accompagner deux saucissons et des cacahouètes... ca devrait le faire. Faut juste pas se faire choper à la douane sinon direction la Syrie en aller simple.

On est un groupe de neuf pieds niquelés. Un suisse, une québécoise et des bouffeurs de grenouilles. On retrouve notre guide Mohamed à l'hôtel. Il parle parfaitement le français. Très sympa mais un côté un peu trop zen, cool limite jenfoutre. Il est 21h, on va au resto. Le resto à touristes dans toute sa splendeur. On mange libanais en écoutant Julio Iglesias. Oui, vous avez bien lu. Pour déconner tu demandes s'ils ont pas du Dalida et hop c'est parti pour du Dalida. Dépaysement garanti, welcome to Jordanie. 18 euros pour le repas et une canette de bière, c'est à la limite du braquage. La moitié du groupe est ravi... et pourtant non, t'es pas parti avec la fram.... Sinon on trouve sans problèmes des magasins d'alcool. C'est vendu ouvertement.

Le lendemain, long trajet en minibus en direction du désert du Wadi Rum. Pour les groupes de plus de cinq touristes, un flic de la police touristique doit être présent. T'es rassuré. Bon, il aura surtout servi de prof particulier en arabe à la québécoise. .... Puis 15 minutes de 4*4 pour retrouver nos deux bédouins pour deux jours. Cet après-midi on est sensé grimper sur une montagne pour atteindre une arche. On a notre guide, un bédouin et Maigret. Il faut s'aider des mains, c'était assez pentu mais c'était indiqué sur le programme. Au bout de 20 minutes, une abandonne puis 5 minutes plus tard quatre autres font de même. Il reste les 3 plus jeunes. Le guide nous dit qu'on ira pas à l'arche soit disant il y a trop de vent, il va faire nuit, on est arrivé hier trop tard (quel rapport?)... enfin plein de raisons à la con. Bien sûr t'es vénère... Pendant ce temps l'inspecteur Harry fait des selfies... Tu sens que le guide va aller à la facilité.

Il fera nuit 1h30 après notre retour au camp. Toi, pour te détendre, tu pars courir dans le désert. A ton retour, 45 minutes plus tard, les autres viennent à peine de finir de monter leur tente. En fait la plupart sont pétées et ils ont galéré. Toi, t'as la tienne sinon t'aurais récupéré une vraie merde. Quand on voit l'état des matelas, on se dit qu'on va attraper la gale... la voiture des bédouins est une poubelle ambulante. Du coup t'as des doutes sur leur bouffe. On a eu le droit à du riz avec du mouton et des patates arrosées de lait caillé. Le guide n'arrête pas de nous dire que poussent tous les fruits du monde sur cette terre jordanienne mais apparemment ils n’arrivent pas jusque dans nos assiettes...

On est à plus de mille mètres d'altitude. Il fait froid, on est tous autour du feu. T'as quatre couches de fringue. On a dîné à 18h ils sont tous allés se coucher à 19h30, waouh c'est la fête. Encore heureux qu'avec Sophie, la québécoise t'es parti faire une ballade de nuit à la frontale sinon à 20h t'étais dans ton sac de couchage à 18h15. T'as décidé de dormir à la belle étoile. Le ciel est dégagé, on voit très bien la voie lactée. A 21h t'es dans ton sac de couchage. A minuit, t'essayes toujours de t'endormir. Le ciel est en train de se couvrir. Les nuages avec le halo blanchâtre de la lune quadrillent le ciel.

A faire le con... 

La nuit va être longue...

2

La nuit a été courte. T'as du dormir 4h. Réveil par le guide à 6h30 car on est sensé partir à 7h30 avec toutes nos affaires prêtes. A 7h15 la québécoise est toujours pas sortie de sa tente. Même en secouant sa tente, personne ne bouge. Finalement quelqu'un rentre dans sa tente et la réveille. Elle avait des boules quies et aurait pu dormir jusqu'à midi...

Le guide nous dît, sur son ton "je suis cool" que c'est pas grave qu'il avait prévu de partir une heure plus tard que ce qu'il nous avait dit. Autant on en voulait pas à la québécoise, autant lui s'est fait allumer par un des gars et depuis c'est tendu entre les deux. Et en plus il nous reparle de l'arche d'hier où lui est déjà monté...la semaine va être longue avec lui.

Quelques mots sur le wadi rum. C'est un désert de sable et de roches. On trouve du sable rouge, orange, légèrement violet, idem pour les pitons rocheux avec parfois des veines de différentes couleurs. Un vrai mélange de couleur. C'est superbe à voir. Oui c'est superbe quand il y a du soleil. C'est pas compliqué, on a pas vu le soleil 5 minutes de la journée. On a même eu plusieurs fois quelques gouttes de pluie... quand ça veut pas... Et en plus le guide nous fait marcher sur des pistes de 4*4. T'essayes de t'écarter car marcher dans les traces de bagnole...

On croise un autre camp de touristes, leur guide est en train de leur monter les tentes qui sont neuves, tout à l'air propre, nickel. On arrive au notre, c'est un camp de romano. Juste pour tester le guide qui veut te dire où installer ta tente, tu la montes au pied d'une falaise. Très bien selon le guide. Bien sûr, une pierre dégringole de la falaise et elle y tombe sur la gueule de qui? Bah. En fin d'après-midi, le guide nous emmène sur un point de vue. C'est superbe et apparemment le soleil existe dans cette région car on le voit au loin, derrière une épaisse couche de nuages.

On est impatient de retourner au camp manger nos boîtes de conserve. Du coup tu organises un camp alternatif près de ta tente avec saucisson (merci Guy), pastis et cacahuètes. Autour du feu, le guide nous demande ce qu'on a pensé de la journée. C'est bizarre il a pas posé la question hier, il aurait pris un scud en forme d'arche. Y en a une qui s'est plaint qu'on marchait tous trop vite...

T'as ramené la bouteille de poire près du feu. Le guide en a flingué la moitié en dix minutes... mais que fait Mahomet? Bon ben on s'est couché à 21h. Ca va vraiment être long cette semaine.

Au fait, on entend de temps en temps des grands boums, style explosion. C'est vrai qu'on est dans une région sensible. Selon le guide, c'est quand les avions de chasse passent le mur du son. Mouais

3

Dernier jour dans le wadi rum. Le temps est toujours aussi pourri. T'es en bermuda, sandale en bas mais bonnet, gant et doudoune en haut. Total look. Finalement on quitte nos romanos de bédouins. Leur bagnole avec nos sacs tombe en panne de batterie à 100m de notre transfert, une chance. Et t'as la chance d'être assis sur un bidon qui pue l'essence.

On va dans un autre bout de désert, le désert de Regana. On va y trouver des grandes dunes. On est passé par Aqaba faire le plein de bouteilles vin et de biscuits apéros, l'indispensable quoi. Le guide nous a garanti que la bouffe allait être meilleure car on a changé d'équipe. Et en plus le patron de l'agence va venir nous voir, grand luxe. Effectivement, quand on rejoint le camp c'est un autre monde. On a des matelas propres, de la super bouffe. Le patron de l'agence est un vrai baratineur avec les femmes. Et vas y qu'il leur balance tes yeux sont comme le miel et blabla... les gars, on a des cours à prendre.

Lendemain, balade entre dunes oranges et montagnes de grès. Et on a du soleil!!!!!

On voit une dune très pentue, encaissée entre deux gros rochers. Un des gars demande si on peut monter. Le guide a eu le malheur de dire oui car il croyait qu'il déconnait. On est deux à y aller. Le seul problème est qu'on en a chié pour trouver un chemin pour redescendre. Les autres nous ont attendu 15 minutes et on s'est pris des remarques dans la gueule, qu'à cause de nous, on allait arriver à la nuit pour l'entrée de Petra et qu'on ne verrait rien.

En fait le guide leur a bourré le mou pour les monter contre nous car on est ensuite parti 10 minutes en retard après le déjeuner, on s'est arrêté pour rien dans une boutique à touristes, mouais. Pour finalement arriver à notre campement juste avant la nuit et de toute façon il n'y avait rien à voir... On est installé dans une grotte creusée par les nabatéens il y a plus de 2300 ans. Il y a pire comme endroit pour passer le réveillon du jour de l'an.

On s'est installé dehors au froid autour du feu pour regarder nos cuisiniers dansaient en attendant minuit. On se pèle. A minuit +1 minute, on est tous dans nos tentes.

Bonne année

4

...embrouille avec le guide 

T'es revenu à Petra car la première fois tu n'étais pas équipé pour le froid et tu t'étais pelé.

Il a plu cette nuit et la météo avait annonçait de la neige. Résultat ce matin en sortant de la tente, il fait froid et on est dans le brouillard. 5 minutes plus tard on prend de la grêle. Quand ça veut pas...

On passe par des chemins creusés dans la roche avec parfois plusieurs dizaines de mètres de vide sur le côté. T'as refait à peu près le même circuit que la dernière fois avec aussi un vent glacial mais cette fois t'as quatre couches de vêtements. Je décrirais pas Petra car je saurais pas mettre en valeur les couleurs des roches où sont creusés les tombeaux. Il y aurait eu beaucoup de grisaille dans mon descriptif...

Retour au camp où on fait une petite partie de pétanque avec des coloquintes. Même principe que la pétanque mais si la coloquinte se casse, t'as une boule en moins. On est tous plus ou moins enrhumé avec ce temps pourri.

Super la première journée 2016.

Dernière soirée tendue avec le guide et deux d'entre nous. Le guide explique que demain on visitera le petit Petra si on a le temps. Toi, tu réagis en lui disant qu'on a qu'à se lever plus tôt pour être sûr d'y aller. Une certaine logique... et ce serait bien qu'on parte à l'heure quelque soit le motif du retard vu qu'on est jamais parti à l'heure. Du coup un gars (le même que la dune) demande à quelle heure on part demain. Le guide s'énerve, sort de la grotte sans diner, susceptible le jordanien. Finalement il est revenu car le cuistot est venu le chercher mais nous a zappé le reste de la soirée.

Super, la première soirée 2016....

Lendemain tendu. Le guide nous siffle comme des chiens quand on doit repartir. Ca va mal finir. Visite du fameux "trésor, le tombeau principal du site. Bon, on a pas de soleil mais on a de la neige... tu zappes le guide pendant toute la journée. On est toujours à la bourre avec le guide mais il autorise 10 minutes de stop car une du groupe est malade si elle déjeune en même temps que le bus se déplace... seigneur le gars. Finalement, t'auras eu une météo aussi dégueulasse qu'il y a trois ans.

On repart direction Amman par la route des rois. On est dans la neige avec peu de visibilité mais on s'arrête dans un tournant pour une pause photo. Colombo fait des selfies avec la québécoise.

Baignade au coucher du soleil dans la mer morte. On est en polaire au bord de l'eau et en maillot dedans, faut être dingue.

Pétra, c’est fini, il n’y aura pas de jamais deux sans trois !!!!