Cinq mois en sandales en d’Amérique Centrale

Du 7 janvier au 3 mai 2008
117 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Voilà grande ligne mon occupation des prochains jours voir des prochains mois, je vais passez 5 mois en Amérique Centrale (Yucatan, Belize, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Costa Rica, et Panama) puis 1 mois en France pour finir mes dents (marre de manger de la soupe) et puis 5 mois en Papouasie, puis Indonésie, Malaisie, Bornéo.

Si vous ne savez pas où aller pour vos prochaines vacances, on peut se retrouver quelques jours ou semaines sur mon circuit (ou je peux l'adapter). Boulet s'abstenir....

La notion de boulet est assez vaste, voici qqs exemple :

- Il vous faut une heure pour prendre votre douche,

- Vous ne pouvez sortir de la chambre si vous n'êtes pas bien peignez

- Ne pas avoir qqun qui vous porte votre valise (pardon, vos valises) Lonchamps dans la chambre est inadmissible

- Rester une semaine allongé sur un transat sans rien faire est le summum de la baroude

- Transporter une trousse de toilette qui pèse 5 kg sans oublier les crèmes de jour, de nuit, pour les rides, pour les fesses...

- Prendre les transports en commun. Bah quelle vilainie!!!

... Mais je suis sûr que personne ne se reconnaitra...

Si vous préférez recevoir des emails (attention, je risque d'en écrire bcp), répondez à cet email en me disant que vous voulez recevoir les emails plutôt que d'aller sur le site (Il y a déjà Adnana, Franck, cosby, Gilles, Véro the spy et la dream team 'couleur du monde' qui sont sur cette liste)

PS : En cas d'enlèvement, tout don sera le bienvenu. Je précise, tout don en espèce!!! Une couscoussière, un râteau, une botte de foin ou tout don de ce type n'aura pas grand d'intérêt). Ouais, je vais passer dans la région du Darien au Panama, pas très loin des farcs....

Ricardo Jones

2

hola, alors, je crois qu’on avait dit 2007 année de merde, année 2008 ne pourra être que mieux.

Ça a commencé fort : L’avion pour Madrid avait une heure de retard donc pas sûr de chopper celui de Madrid vers Cancun. T’es dans l’avion, tu t’inquiètes un peu, tu demandes à l’hôtesse. Elle revient et te dit qu’ils ont été prévenus et à la sortie de l’avion qqun t’attend pour t’aider. A la sortie, personne, nada, quedal et il te reste 15 minutes. Et là tu entends dans ta tête "cours Forest, cours". Et tu cours, tu cherches ce putain de Terminal 1 porte A6. Les panneaux annoncent "last call" en rouge. Tu cours toujours en espérant ne pas te vautrer et te peter 7 autres dents... Et en même temps tu te dis que jamais tes bagages seront transférés à temps mais c’est pas grave tu cours encore...

Finalement tu arrives à temps, en sueur mais à temps. Tu t’installes, et qqs minutes plus tard ta voisine demande à changer de place. Bah, j’ai pas beaucoup transpiré, comprends pas... L’avion attend finalement d’autres personnes, t’as couru pour rien...

Autre inquiétude, t’as plus de nouvelles de l’endroit où tu dois dormir, t’as envoyé des emails mais no news... bah c’est l'année 2008.

Arrivée à l'aéroport, oui qqun t’attend et t’emmène, tu te dis ouf ça y est c’est bon. Sur l’autoroute, tu crèves un pneu. Déjà qu’il faut éviter de rouler de nuit dans ces régions, mais être arrêter de nuit sur une autoroute non éclairée en bordure de la mangrove et sans rambarde de protection, y a mieux comme arrivée. Du coup, un autre taxi vient te chercher. Welcome to Cancun... Le chauffeur s’embarque sur une petite route à l’opposé des coins éclairés et te dis "ne vous inquiétez pas". T’as raison, je ne suis plus à ça prés!!!! Pour arriver au milieu de nulle part au B&B où je suis le seul client, c'est pas dur il n'y a que 2 chambres. La proprio, une américaine à la retraite est dans le mystique grave mais je lui ai ramené de l'eau de Cologne à la lavande alors elle est contente...

Je suis à 5 bornes du centre ville et de la mer à Puerto Morelos, petit village très sympa et tranquille. On voit les effets des ouragans, le phare est tordu, les pontons déformés.

Au fait, si vous pensez aller à Cancun, faites attention, car suite aux ouragans, beaucoup de plage se sont retrouvées sans sable et il n’y a plus que des rochers, donc méfiance.

Je suis allé sur l'ile Isla Mujeres qui n’est pas encore trop attaquée par le béton mais c'est limite. Je me suis trouvé une petite plage avec palmier, sable blanc, musique et buffet à volonté (juste pour faire un peu râler). Tout aller bien, jusqu’a ce qu’un beau bateau plein de "all inclusive" (c'est facile à les reconnaitre, ils ont des bracelets de couleur qui leur permet d’accéder à tout) se pointe et le coin de paradis devienne une galère. Et hop un petit coup de scooter (oui, j'avais loué un scooter pour faire le tour de la ville, trop fatigué pour louer un vélo).

Je vous écris de Puerto Morelos où je vais manger ce soir cool au bord de la mer et en short. Le sport va être de retrouver ce soir où est perdu mon B&B.

Malgré mes UVs intensifs je ne vais pas passer pour un mexicain, il me manque la moustache...

Ricardo del pueblo

3

hola senora y senor,

Ca y est j’ai eu mon premier accident... J’étais dans une sorte de mini bus quand un gars en scooter nous est rentré dedans juste à mon niveau. Le gars s'est ramassé mais la notion de constat n’a pas l'air d’exister ici. Ça fait des économies sur l'assurance. Chacun a regardé l’état de son véhicule et chacun est reparti de son côté...

Pour ceux qui sont un peu intéressés par la géographie du coin, je suis allé à Tulum, un site maya au bord de la mer turquoise (j’ai rajouté turquoise pour faire rêver un peu...mais c’est vrai) http://www.mexique-fr.com/tulum.php Faut y être avant 9h du matin sinon ce sont les all inclusives qui débarquent par car entier....

Tulum 

J’ai vu aussi Coba, http://fr.wikipedia.org/wiki/Coba un site dans la jungle mais j’y suis arrivé à 11h00 et pour faire l'ascension de la pyramide Nohoch Mul (je mets les noms pour les férus d’histoire précolombienne... y en a???). C'est pire que sur les Champs Elysées. Un peuple fou mais surtout des bœufs et en plus des français, graves....

Coba 

56 mètres de haut, faut pas se vautrer à la descente. A l'époque, le mec, ils lui arrachaient le cœur et lui coupaient la tête en sacrifice. Pour plus de détail voir le film Apocalypto de Mel Gibson...

Je suis passé par Playa del Carmen (je vous donne ces infos, car je sais que certains veulent passer qqs jours de vacance dans le coin). Sans deconner, c’est la folie touristique dans le coin. Il y a des jolies plages mais un peuple, comme à St Tropez.

Mais le pire c'est que la plupart de la côte n'est pas accessible sauf si tu es dans un des hôtels. En fait, tu as l’autoroute qui longe la plage à qqs km, puis la mangrove et la plage. Et de temps en temps, une route privée, bien gardée qui t'emmène à l'hôtel qui est au bord de mer, sinon nacash pour les plages de sable blanc. Guy, franchement, il vaut mieux taper sur Puerto Morelos et prendre le bus pour aller sur Cancun ou Playa, voir louer une caisse pour la semaine. Sauf si tu veux du All inclusive avec un beau petit bracelet rouge qui te permet d'accéder à plein de chose.

Message pour Vero : Je t’ai trouvé une guesthouse à acheter, 250.000$, les pieds dans l'eau, vue imprenable sur la mer. Le seul hic potentiel, c’est qu’au prochain ouragan, pas sûr que la maison soit encore là. J’ai pris une photo, je vais te l’envoyer. Je verse un acompte???

Au fait, qui m’en veut ? Après l'avion, le pneu crevé, l’accident, j'ai retrouvé un scorpion vivant dans ma chambre, ce con s'était planqué sous mon sac. Y en a un qui fait du vaudou parmi vous??? Y a un jaloux qui me veut des misères? Pas de pb, s'il ne rentre pas dans la catégorie boulet, il est le bienvenu...

Pour me remettre, je suis allé faire un massage Maya. 1 heure, 25 euros, cool. J'ai bien pensé à vous à ce moment...

Ici il fait nuit à 17h, alors il faut s’occuper, boire des bières sur la plage, envoyer des emails (vous allez en recevoir...et je sais que certains ne font pas grand-chose au boulot, ça va les occuper). A ce propos, non le taff ne manque pas trop.

Ricardo el All exclusive

4

Ben quoi? Je suis surpris de vos remarques suite au titre de mon dernier email. Il vous a pas plut? Vous préférez "Réveil à 5 heures par les coqs". Suite à mes pérégrinations dans les pays musulmans j’ai appris à vérifier où sont les mosquées pour chercher un hôtel le plus loin possible, histoire d’éviter d être réveillé à 4 heure du matin. Ici, on est au pays des églises, donc je fais gaffe mais ils font pas sonner les cloches, donc c'est cool. Par contre le problème ce sont ces putains de coqs. Il fait encore nuit à 5 heure du mat et ils commencent à barrir (oui barrir, je confirme vu le bordel qu’ils font…) et ça dure 1 heure. Je suis mesquin, mais je me suis vengé, je commande du poulet à tous les repas.

Faut que je vous parle un peu des coins que j'ai visités :

Je suis allé me baigner dans des cenotes, ce sont des lacs, certains sont sous terrains et servaient aussi de sacrifice...http://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9note . Je vous laisse voir le lien, en tout cas c'est très rafraichissant après une dure ballade en vélo (Les selles sont quasiment en bois, je vous écrits debout...).

J'ai quitté la côte pour aller dans les terres dans une ville qui s'appelle Valladolid. Beaucoup moins de touristes sauf quand les bus qui reviennent de sites déversent pour une heure de shopping les AI (je suis sur que vous trouverez ce que c'est) avant de repartir.

Valladolid 

Au coucher de soleil, sur la place principale, il y a des milliers d´oiseaux qui arrivent et qui piaillent. C'est impressionnant. Tu ne peux pas parler tellement c'est fort. Et au bout d une heure, ça se calme, le temps que chacun trouve sa branche.

Il y a qqs mois, il y eu un vote mondial pour définir quelles étaient les 7 nouvelles merveilles du monde encore existantes. L’une d’elle est Chichen Itza, http://fr.wikipedia.org/wiki/Chichen_Itza un site très bien restauré mais on ne peut plus monter sur les pyramides depuis qu’un touriste s'est tué en se vautrant d’en haut. Si tu y vas à 11 heures t’as 100 bus sur le parking et des milliers de personne avec leur badge pour se reconnaitre entre eux, du coup, j’ai choisi l’option sieste au bord de la piscine. Oui, Dans mon All Inclusive à moi, j'ai pris à la fois l’option scorpion et piscine, ça permet de faire la sieste dans un hamac (obligation nationale) pendant les heures chaudes. Du coup, j’ai eu le droit au show son et lumières le soir.

Chichen Itza 

Il y avait 2 options :

- Option 1 : Casque qui te permet d’écouter les commentaires en français

- Option 2 : Casque qui fonctionne.

On m’avait pas prévenu pour l’option 2... Du coup, je m’améliore en espagnol.

Et le matin à 8 heures, tu as le site pour toi tout seul.

El Bakam 

Je suis passé à Izamal, une ancienne ville coloniale avec un immense monastère, toutes les maisons sont peintes en jaune, les taxis ne sont pas autorisés, il y a uniquement des calèches et ce n'est pas pour les touristes car les locaux les utilisent aussi. Ce soir, il y a la fête sur la place du pueblo et si je trouve qqun je vais tester le disco bar local. Seul, un gringo, ça peut craindre...

J'ai discuté avec 2 russes qui ont achetés de l’alcool local à base de miel et d’anis. Du coup, j’en ai acheté une bouteille, je vais essayer de la ramener pour vous faire gouter l’alcool des mayas (Rassurez vous, c’est dans une vrai bouteille, c’est pas un truc fait dans l’arrière boutique, euh... je pense pas).

Je ne vous ai pas encore parlé des mexicains. Les gens sont super aimables, toujours souriants et du fait que je baragouine les mots du "survival kit por los Farcs y los Contras", ça facilite un peu.

Les mexicains sont assez trapus et moustachus. Rien à faire, impossible de leur ressembler, faut que je perde 20 cm.

Les mexicaines sont encore plus petites. Tout juste si les pieds touchent part terre...

Par contre, je comprends pourquoi ils sont pas minces. Pour 2 euros, j’ai une plat de viande avec des frites, du riz, de la salade, de l'avocat et des tortillas. Y en avait pour 5 !!! Ils prennent en largeur ce qu'ils ne prennent pas en hauteur.

Bon, je vous laisse à la grisaille (Apparemment c'est plutôt le mauvais temps du côté de chez vous).

Piscine man.

5

Finalement, je me suis dégonflé pour le Disco-bar. Seul, je le sentais moyen et j’arrive pas encore à estimer les risques pour un gringo.

J’ai du revoir à la baisse mes prétentions en hôtellerie. En fait, soit tu vas dans des trucs plus que roots et tu croises d’autres voyageurs, soit tu vas dans des hôtels un peu mieux et là que tu croises que des groupes de vieux...

En parlant d’âge, si vous venez ici, vous perdez au minimum 10 ans. Moi, on me donne 25 ans (pas la peine de me faire des remarques à la con...).

Je suis passé à Merida, une grande ville. Les gens sont moins sympas que dans les petites villes. Il y a bien évidemment la place principale et comme dans les autres villes, à la tombée de la nuit t’as le droit au bordel des centaines d oiseaux. On est entouré de jungle et d’arbres mais non, ils viennent en ville, écouter le bruit des voitures, boire une bière,... je ne sais pas!!! En fait ils font ça dans toutes les villes.

Merida 

Elles sont toutes construites sur le même plan : Des rues perpendiculaires, la place principale avec son église, son palais du gouverneur et des arbres pour l’ombre et les oiseaux le soir.

A mon retour, les séances diapos vont porter sur les églises et les sites mayas, Puuc, Toltek et autres du genre. Euh, je me suis trompé dans mon précédent email, il y a effectivement certaines églises qui, très tôt le matin, font sonner leur cloche...et longtemps en plus... Ça devient compliquer à trouver un hôtel loin des églises et des cages à poules.

Dans la série, visite des sites Maya, je suis parti en bus faire une journée à la japonaise : Tu sors du bus, tu as 30 minutes pour faire le tour du site et prendre des photos et hop tu passes au suivant. Comme ils sont pas forcement très accessibles, t’as pas trop le choix ou sinon de louer une bagnole. Donc Japonaise time.

Il y a un très beau site Uxmal http://www.americas-fr.com/civilisations/sites/uxmal.html et la Ruta Puuc http://www.azureva.com/mexique/magazine/mexique-uxmal.php3 (Alors, Caroline, tu les trouves ces sites sur ton bouquin...). Faut faire gaffe où tu marches, il y a des iguanes partout. Des bestioles d’un mètre de long mais ce sont elles qui ont la trouille.

Uxmal 

Et dans bus, une française, ça fait 3 semaines qu’elle est là et elle en a déjà marre de porter les mêmes fringues. Ah, je vous jure, c’est dur les voyages…

Hier, je suis allé à Celestun voir des flamands roses. T’es sur le bateau sur la lagune et au fur et à mesure que tu t’approches, tu distingues au loin une ligne de plus en plus rose qui est en fait les ...flamands roses.

Ca braille, c’est pas pensable mais ça ne se laisse pas approcher. J’étais avec un couple de japonais (j’en ai profité pour placer les 3 mots que je connais), ils parlent pas espagnol et baragouinent qqs mots d’anglais. Ça doit pas être simple tous les jours pour eux ici.

Histoire de pigmenter mon circuit pépère, je suis allé dans les grottes de Calcehtok (alors là, Caroline, si tu trouves, je dis bravo!!!!). Déjà dans le bouquin, ils ne te disent même pas comment y aller en bus, uniquement en bagnole. Le début de l’aventure c’est déjà de trouver comment y aller entre les gars qui essayent de te faire monter dans leur collectivo qui part quasiment dans l’autre sens.

Une fois que tu as trouvé le bon bus (pour Maxcanu, en cas où l’un d’entre vous voudrez y aller un jour, Jean-Philippe, peut être, demande à look Voyage...), tu te tapes 1h30 de bus qui se traine puis tu arrives dans cette petite ville. Tu te trimballes tes 20 kg de sac à dos car après les grottes tu continues dans le sud.

Arrivé à la limite du trou du cul du monde, tu galères (mais les gens t’aident gentiment) pour trouver un collectivo (une camionnette collective) qui va Calcehtok. Mais c’est pas tout, car il faut que tu négocies avec le chauffeur pour qu’il t’emmène aux grottes qui sont à 3 km sur une petite route. Arrivé sur place, tu comprends bien (et lui aussi malheureusement) que tu n as aucun moyen de transport pour le retour car là, effectivement, tu es au trou du cul du monde. Il y a juste 3 gars qui roupillent dans un hamac. Ce sont eux les guides. Donc tu négocies mais t’es pas en position de force pour que le gars te récupère dans 2-3 heures.

Puis tu négocies avec un des guides, car aller dans ces grottes qui font 4 km de long (tout n’a pas été découvert car il manque de l’oxygène à certains endroits) sans un guide c’est un suicide. C’est son grand père qui les a découvertes il y a 50 ans et il y descend tous les jours depuis 11 ans. J’ai pris une option de 2 heures (tu peux faire 8 heure).

Calcehtok 

Ce ne sont pas de grottes avec des spots et des flèches pour suivre le chemin. Oula loin de là. En sécurité, le gars prend 4 lampes torches et moi j’en avais 2.... T’as la tenu adéquate : Grosse chaussure de marche chemise et pantalon long, lui c’est tong, t-shirt et short.

T’as le choix entre un parcours 'tourista' ou un 'aventura'. T’es venu pour en chier, tu prends bien évidement aventura. Sauf que tu dois ramper dans des conduits de 50*50 cm sur plusieurs mètres avec juste ta lampe torche, tu dois t’aider avec des cordes pour descendre et tes pompes n’accrochent rien sur les rochers boueux. Lui avec ses tongs, il glisse pas d’un poil. Claustrophobe s’abstenir. Impressionnant, une trouille à ramper dans ces boyaux. Quand on éteint les lampes, tu entends juste le goutte à goutte des stalagtiques et le vol des chauves-souris. Ben oui, bien évidement il y a plein de ces petites bêtes là mais elles sont frugivores. Mais dans le noir complet quand il te parle de 'vampiro', tu fais pas le fier.

Tu trouves dans les grottes des morceaux de poterie maya. Il y avait aussi des sacrifices. Ils ont retrouvé des squelettes décapités. Tu ressorts couverts de boue.

A propos de chauve-souris, j’aurais besoin d’un petit service : Est ce que qqun pourrait passer voir le médecin à l´institut Pasteur (histoire de lui peter les genoux) qui m’a dit que je trouverai facilement à Merida un vaccin contre la rage sur culture cellulaire (oui, apparemment je peux me faire mordre par certaines chauve-souris qui ont la rage). Ouais, rien que déjà savoir comment on le demande c’est un exploit mais pour le trouver, faut être un magicien. Ici, dans les pharmacies, ils vendent aussi du coca et des clopes... Un « vacuna par la rabia », jusque là ça va, c’est le « con cultura celulare » qui passe pas.

Je vous envoi ce petit mail de Campeche où je viens d’arriver après ce dur périple. Et je me suis dit je vais me bâfrer de poissons frais car après je verrais pas la mer avant 3 semaines.

Campeche 

Dans mon bouquin, ils disaient qu’il y avait un coin avec que des supers restos de poisson, à 3 km en suivant le bord de mer. Il est 17h00, t’as pas mangé à midi (grottes oblige), donc tu te décides à marcher le long du bord de mer. Mais il commence à faire nuit et dans tous les bouquins, on te conseille de ne pas marcher seul la nuit, alors t’accélères et au bout de 30 minutes tu arrives à ces fameux restos qui sont tous en train de fermer... Et t’es comme un con au milieu de nulle part et tu te vois pas faire le retour dans le noir. Grand coup de pot un taxi attendait des clients et m’a ramené...

Alors pourquoi le titre Charles Ingalls. Car dans la région il y a des Mennonites. Non, c’est pas une sorte de méduse ou un concurrent à Samsonite. Ce sont des mormons-like, des allemands qui sont ici depuis 1920 et vivent en autarcie. Les femmes ne parlent pas aux étrangers. Elles ont des grandes robes sombres avec des fichus et les hommes portent des salopettes, des chemises à carreaux et des chapeaux. On se croirait dans la Petite maison dans la prairie. http://en.wikipedia.org/wiki/Mennonite

Ricardo el mas o menos vampiro

6

Salut, je suis maintenant dans le Chiapas, beaucoup plus authentique que tout le reste que j’ai vu pour l’instant. Je ne sais pas si vous vous en rappelez mais il y a qqs années il y avait eu un début de rébellion dans la région, déclenchée par le commando Marcos et les zapatistes, le gars avec son passe montagne et sa pipe. http://www.vivamexico.info/Index1/Chiapas.html. Depuis la région est calme mais toujours un peu tendue. J’ai acheté la poupée locale du zapatatiste, j’espère que quand j’aurai un contrôle par l’armée mexicaine, je ne serais pas enmerdé...

Pour me remettre de 5 heures de bus, je suis allé me reposer à Agua Azul. Ce sont des superbes chutes d’eaux qui vont dans plein de piscines naturelles turquoises successives où tu peux te baigner... et Agua Clara une rivière d’une couleur turquoise incroyable, tu t’assois sur 3 troncs d’arbre et un gars te fais faire un tour, t’as l’impression de flotter (Corinne, note cet endroit dans ta liste) dans l’air, par contre pour repasser la rivière tu dois passer par un pont de 20 mètres de haut, les câbles sont rouillés et les planches sont trouées à certains endroits... Là, t’as moins l’air de flotter...

Agua clara 
Agua azul 

Je suis allé à Palenque http://www.mexique-fr.com/palenque.php, encore un site maya immense et il n y a que 20% qui a été découvert.

J’ai trouvé un hébergement dans une sorte de grand foutoir où tu retrouves de tout, des hippies (y en a un habillé en peau de daim et une sorte de bonnet avec des cornes de cerfs...), des jeunes, des vieux, tous les soirs des groupes viennent jouer de la musique, faire des démonstrations de danse avec le feu et tu es en plein milieu de la jungle…

Actuellement il y a plus de 3000 sites qui ont été répertoriés uniquement dans le Chiapas, 10 sont ouverts au public...

Paenque 

J’ai croisé un couple de français et je suis parti avec eux 2 jours dans la jungle à descendre le rio Lacanja en kayak. La veille, ils ont voulu aller manger dans un resto tenu par un français, résultat, malade à en crever pendant 2 jours... Faut toujours (ou presque) manger local.

Faut que je vous parle du circuit. D’abord tu vas voir les lagunas de Montebello qui sont une série de lacs de différentes couleurs : Moi, j’avais pris l’option pluie et grisaille donc j’ai eu les couleurs bleu gris clair, bleu gris foncé... Puis, on va sur le Rio Lacantum.

Après 2 heures de kayak, tu t’arrêtes à un petit affluent, la taille d’un gros torrent que tu remontes en canoë, il y a pas assez d’eau donc tu passes ton temps à descendre et à pousser pour lui faire passer les cascades. Une fois arrivé, le guide te dit qu’on va maintenant suivre un chemin dans la jungle pour rejoindre une pyramide qui n’a pas encore été étudiée. Cool. Mais bon, dans ton kayak t’es en sandales et maillot de bain, ça le fait moyen dans la jungle. Mais non, que dal, t’y vas comme ca. Et la premier chose que te dit le guide et de ne pas toucher les lianes ou les arbres pour te tenir car sur certains, il y a des épines. Cool, va marcher dans la gadoue (oui, on a pris la flotte). Donc tu dérapes grave sur les branches, la boue, la mousse. Autre chose, il ne faut marcher sur les troncs d’arbre car vue l’humidité, ils sont pourris et tu vas passer à travers... Ah, c’est un métier de marcher dans la jungle. Tu traverses des rivières pour arriver à la fameuse pyramide et c’est ici que je vais vous donner le cours de base de l’archéologue en herbe. Comment savoir s’il y a une pyramide dans le coin ? Et bien, c’est très simple. La jungle repose sur des déchets organiques (feuilles, branches) d’une épaisseur de 4 mètres, dessous c’est de la roche.

Donc quand tu marches et que tu vois des pierres dans la jungle, cela ne peut pas être naturel. C’est donc qu’il y a une pyramide dans le coin. Ça change de celles qui sont ouvertes à la visite, ici elles sont couvertes de mousse d’arbre. Ça doit être un boulot monstrueux pour les restaurer.

Au retour, en faisant le con en sautant dans 50 cm d’eau pour éviter de risquer de me vautrer dans la boue et bien mon appareil photo à lui sauter de ma poche pour aller dans le torrent. Résultat, paix à son âme. Il ne reverra pas la France. Ça va être plus compliqué pour les photos maintenant...

J’ai lâché les français qui continuaient leur tour pour retourner sur San Cristobal avec le patron qui lui repartait avec une autre bagnole. Dans les bouquins, on te dit d’éviter de rouler de nuit car ça peut être un peu dangereux. Nous on s’est tape 6 heures de bagnoles de nuit, on a du croiser 30 bagnoles en tout. Et le pire est qu’on a du faire monter un militaire avec nous lors d’un contrôle car il retournait sur la ville et c’était difficile au patron de lui dire non car au prochain contrôle, il aurait été enmerdé. Sauf qu’on est dans la région zapatiste et il suffisait qu’il y ait un contrôle sauvage de leur part et qu’ils trouvent un militaire pour qu’on soit pas dans la merde. De même, tu as des contrôles de la police d’immigration (beaucoup de gars du Guatemala, Honduras... essayent de passer au Mexique pour rejoindre notre ami Bush). C’est pas nos petits flics à nous. Ici, ils sont en gilet par balles, fusil mitrailleur et cagoule. Il n’y aurait pas marqué Policia sur leur bagnole, tu penserais plutôt à des braqueurs...

San cristbal de Las Casas 

Le lendemain, je suis allé voir des villages qui sont dans les environs de San Cristobal. A San Juan de Chamula, ils pratiquent une religion basée sur le catholicisme du 16éme siècle et des bases maya. Tout individu qui ne veut pas de cette religion est expulsé du coin. Tu as le droit de visiter leur église mais interdiction formelle de prendre une photo. Sinon c’est au minimum l’hôpital à la fois pour toi et ton guide. A l’intérieur, il n’y a pas un banc, rien. Par terre, il y a plein d’aiguille de pins. Les gens prient à genoux devant des centaines de petites bougies. Ils apportent de l’alcool, du coca (ouais, du coca à cause du sucre), tout produit lié à l’énergie. Ils se passent des œufs sur eux puis les écrasent sur le sol, ils passent une poule au dessus des bougies puis ils lui tordent le cou. Ce sont des offrandes. C’est vraiment très particulier à voir. Il y a une atmosphère très bizarre. http://www.funkytours.com/locations/chamula.htm

San Juan de Chamula 

Puis, je suis allé dans un village qui s’appelle Zinacantan (ça va toujours, Caroline??). Ils portent tous la même tenue dans les tons bleus, verts et violets. Coup de pot, on est arrivé le jour d’une fête. Le guide est reparti avec les autres et je suis resté histoire de voir un peu à quoi ça ressemblait. Ambiance très particulière. Il y a des sortes de chamans (certains habillés avec des tenue de léopard, d’autre d’oiseaux, d’autres le visage en noir) qui montent en haut d’un arbre et on leur lance des petits animaux empaillés.

Zinacantan 

Puis ils redescendent et dansent pendant 30 minutes sur un même rythme. Que des trucs dans le genre.

J’ai testé le repas local. Y a qqchose qui est mal passé. Je reste à proximité des bagnos...

Pareil, autre coup de pot, c’était la fête au village de Chiapas de Corzo, ils ont tous un masque et une perruque style brosse, des ponchos de couleurs très vives et ont une sorte de clochette qu’ils secouent. Va comprendre. Apparemment le paillasson sur la tête rappelle al couleur blonde des cheveux des envahisseurs.

Chiapas de Corzo 

Je pars demain du côté de la frontière guatémaltèque.

Ricardo del Chiapas

7

Salut, Je viens d’arriver au Guatemala mais faisons un petit résumé du Mexique. A savoir que le Mexique est le pays le plus facile des pays où je vais passer.

J’y ai laissé:

- Un appareil photo qui n’aime pas l’eau

- Ma montre qui n’aime pas l’humidité

- Mes t-shirts qui n’aiment pas être lavés à 450 degrés (j’ai pas précisé à la laverie...) du coup je porte du taille 10 ans... Oui, t’es obligé d’amener tes fringues à la laverie car sinon jamais ils sèchent avec cette humidité.

En plus, j’ai une bande de fourmis qui a décidée hier d’élire domicile dans mon sac à dos. Hier, j’ai dormi dans une cabanas avec moustiquaire mais le sac est resté dehors, du coup, elles en ont profité histoire de voyager à l’œil et de passer la frontière en douce.

Je vous passe rapidement le passage de frontière où tu es le seul touriste donc forcement t’es la target et on va te faire payer le prix fort. Ouais, j’ai pris l’option de passages des frontières les plus compliqués. Il n’y a pas de route, tu dois louer une lancha (petit bateau à moteur) qui te fait remonter le fleuve pendant 40 minutes pour arriver nulle part mais où on t’attend aussi pour te changer les pesos mexicains qui te restent contre des quetzal Guatémaltèque à un vil prix, mais bon t’as pas trop le choix.

Aaarhhh... Coupure de courant, je viens de tout perdre. Bienvenu au Guatemala... On sent la différence avec le Mexique, on n’est pas à la même époque ici.

Juste un mot pour vous parler des communautés lacandon où j’ai passé 2 jours avant d’arriver au Guatemala, ce sont certainement eux les plus proches descendants des mayas. Certains portent encore une tenue traditionnelle. http://www.geocities.com/RainForest/3134/winik/page1.html

Je suis à Flores, http://en.wikipedia.org/wiki/Flores,_Guatemala. C’est une ville sur une petite ile au milieu d’un lac qui est relié à la terre par une route. C’est super calme. Pour me remettre de ma dure journée, je suis allé sur le toit de l’hôtel, il y a des hamacs, de l’air frais, une belle vue sur le soleil couchant et les eternels oiseaux qui viennent à la nuit tombée rejoindre les arbres et faire leur bordel. Il y a pire comme situation... et ça commence demain. Je me suis inscrit à un circuit de 5 jours dans la jungle pour rejoindre une pyramide "el mirador" http://en.wikipedia.org/wiki/El_Mirador qui a été découverte il y a seulement 25 ans. Lever à 4h30 du matin... et je ne sais combien d’heure de marche. En théorie, on est 4 plus le guide et des mules. Faut pas deconner, on va pas non plus porter le matos...

Mais bon, il va certainement m’arriver qqs bricoles...

El Guatémaltèque

PS : Petit message au Jean-Philippe, voilà une photo de All Inclusive. Tu pourras remarquer les chaussettes dans les sandales et le bob...

8

Salut à tous,

Juste pour terminer sur les sites maya, voici un des plus importants (et après je n’irais en voir plus qu’un, ouf), Tikal http://www.travelsinparadise.com/guatemala/tikal/. Mais bon, c’est un peu toujours la même chose... des pierres... Tu peux te lever à 3h30 du matin pour y être à 5h et voir le lever de soleil du haut d’une pyramide. J’ai senti le plan foireux pour une fois. Il y a du brouillard jusqu’à 8h... alors pour le lever de soleil... J’ai quand même un peu merdé, je me suis levé à 5h du matin pour y être à 6h30...

Tikal 

Je reviens de 5 jours de marche dans la jungle pour aller voir le site maya El mirador http://www.globalheritagefund.org/where/mirador_scroller.html (ça doit être environ la 15éme, ça commence à faire beaucoup, voir trop...)

Les plaisirs du coin sont :

- De jour, les moustiques qui te filent la dengue

- De nuit, les moustiques qui te filent le palu

- Tout le temps, les autres moustiques, tiques et autres saloperies du genre

On était 4, 2 américains qui ne parlaient pas un mot d’espagnol, un autrichien, et Rico la galère plus deux guides avec des chevaux pour porter le bazar.

Alors tu t’attends à t’ouvrir un chemin dans la jungle et de faire un remake d’Indiana Jones. Que dal, c’est un chemin de 2 mètres de large avec 20 à 30 cm de boue où tu galères pendant des heures en espérant ne pas trop te degeulasser. Je vous passe l’humidité qui a finalement eu raison de ma montre...

On a un campement tout confort : 2 bâches pour prendre une douche. Au début, tu comprends pas d’où vient l’eau mais en fait, à 50 m tu as un petit lac. Quand tu le vois, tu n’oses pas y mettre un pied vu la couleur de la flotte. Mais bon, t’as tellement transpiré que tu vas chercher ton sceau d’eau. On te prévient qu’il faut pas s’y baigner non pas à cause qu’elle est crade mais par ce que les gens s’en servent pour la boire.... Et toi, c’est à peine si tu oses t’en servir pour te laver le visage...

Tu passes la première nuit à El Tintal (ouais, encore une pyramide). Tu vas au sommet, environ 50 mètres, le soir pour voir le coucher de soleil mais le problème, c’est que le c’est le seul endroit dans la jungle où on peut capter avec un téléphone. Donc tous les gars qui bossent dans la jungle à ramasser la sève des arbres se pointent pour téléphoner. Pour le calme, tu repasseras.

Faut que je vous parle des singes. Tu as les singes hurleurs, la première fois où tu les entends tu penses que c’est un lion ou un jaguar qui rugit, non c’est juste un singe.

Tu as aussi le singe araignée. Araignée car il a des longs membres très fins. Il est très curieux et si tu passes à proximité, il vient au dessus de toi pour te regarder et comme il n’aime pas les touristes, ce con se met à secouer les branches pour te faire tomber les feuilles dessus. Si tu bouges pas, il va de plus en plus vite, de branches en branches pour les casser et qu’elles te tombent sur la gueule. Véridique. Vacherie de singe.

2eme jour, 7 heures de marche dans la gadoue, t’arrives enfin à El Mirador. La plus haute pyramide El Dante fait environ 60 mètres. C’est le plus grand site maya jamais découvert.

Le niveau d’eau buvable baisse donc notre guide bois l’eau du même genre de lac que la veille en disant qu’il n a pas de problème. 2 heures après, je lui file des medocs...

El Mirador 

Et puis on s’aperçoit comme l’eau est restreinte, il se sert de l’eau du lac pour laver les assiettes et les plats. Bon, tu sers ton estomac, mais en plus il se sert aussi de la même eau pour faire la soupe. Un des américains n’a pas supporté, il vit en permanence avec un rouleau de PQ à proximité des baños depuis...

Et puis t’es dans le hamac, tu essayes de récupérer et tu entends le bruit d’un hélicoptère : Ce sont des touristes qui ont décidé de ne pas en baver. Ils arrivent, visitent le site et repartent dans la journée et pas une goutte de boue sur leur fringue et à peine s’ils ont transpiré...

Le dernier jour, en théorie, on met en principe 5 heures. Avec l’autrichien, on est parti en quasi footing à 6 heures du matin histoire d’arriver au plus tôt, lui pour boire une bière et moi un coca...

Pour me remettre, je pars dans un petit pays peu connu qui s’appelle le Belize http://www.mackoo.com/belize/caulker2.htm. Je vais me poser dans une île qui s’appelle Caye Caulker, 3 jours sur une plage de sable blanc, puis 3 jours sur un voilier où on va s’arrêter dans des petites iles pour bivouaquer, plonger. Il y a encore une place sur le bateau si qqun veut venir.

Je vous ai pas parlé du Guatemala, ça viendra dans les mails suivants mais ça craint grave en termes de sécurité. Fini les conneries à me balader seul le soir. Un de nos guides était à 10 heures du matin (ouais du matin) dans un quartier excentré d’une petite ville. 2 mecs sont venus lui demander son argent, il a refusé, un gars lui a tiré dans la jambe et a pris son fric, environ 80 euros. Faut faire super attention.

Je vous laisse, je vais louer un petit bateau avec les 3 autres compères pour voir le coucher de soleil du lac avec qqs boissons fraiches.

Ricardo del boue

9

Bon, je suis bouffé de partout par les moustiques. T’as beau mettre du produit 'Cancer de la peau garanti" tellement il est fort, ça change rien. C’est vrai que jouer aux cartes en sandales, short et t-shirt en plein milieu de la jungle, c’est un peu de la provocation... Mais bon avec l’humidité, t’as pas le choix.

Je viens de passer au Belize pour récupérer du trek et juste après la frontière, je me suis arrêté à San Ignacio pour faire un tour dans des grottes Actun Tunichil Muknal http://www.belizex.com/tunichil_muknal.htm où il reste encore plein de poteries mayas ainsi que des squelettes de personnes sacrifiées. Les archéologues se prennent la tête pour savoir la raison de l’emplacement des poteries, pourquoi elles sont cassées, pourquoi certaines sont retournées. T’as 40 explications possibles. Moi, j’en ai une plus simple. C’était le réveillon maya, ils ont décidé de sacrifier une dizaine de personnes histoire de rigoler, ils se sont bourrés la gueule, cassés qqs marmites et le lendemain matin, plutôt que faire la vaisselle, ils ont décidé de changer de coin. Je trouve que c’est une théorie qui tient la route, pas besoin de faire 15 ans d’études et de gratouiller dans la terre pour trouver.

Actun Tunichil Muknal 

Alors, ces grottes c’était un peu différent de la précédente car là, il y avait de l’eau, beaucoup d’eau. Fallait nager pour y entrer et parfois t’avais 20 cm pour passer ta tête avec ton casque et le reste était dans la flotte. Surtout, que j’avais choisi l’option où tu mets ton appareil photo à l’intérieur du casque donc hors de question de mettre la tête dans la flotte. Sinon, c’est définitivement terminé pour les photos.

Au Belize, les gens sont des caribéens, la peau très sombre, assez rasta et parlent anglais donc tous les ricains rappliquent. Ben oui, ils n’ont pas à faire d’effort pour se faire comprendre. T’as plus l’impression d’être en Amérique Centrale.

L’île Caye Caulker où je suis actuellement est super cool, pas de bagnoles, au mieux des voiturettes de golf, Je récupère de la jungle à coup de croisière sur un voilier pour voir le coucher de soleil en sirotant des cocktails (la vérité est qu’il y avait plein de nuage donc pour le coucher de soleil c’est pas top et que tous les autres sur le bateau formaient un groupe de retraites canadiens, pas de pot..).

Tu peux aller voir des manatee, au début, je pensais que c’était des menâtes (l’oiseau)... Mais non ce sont des vaches de mer

http://images.search.yahoo.com/search/images?_adv_prop=image&fr=yfp-t-501&va=manatee&sz= mais elles font pas meuh, elles broutent des algues... Du coup j’ai acheté un appareil photo jetable pour aller dans l’eau histoire de prendre des photos. Que dal, t’es dans une réserve donc tu dois rester dans le bateau. Toutes les 10 minutes, la bestiole remonte du fond pour respirer et tu vois son museau pendant 2 secondes. Top... On est quand même allé voir des raies armées, et là tu peux descendre dans la flotte avec elle. Sauf que l’appareil, je l’ai mis dans la poche du maillot de bain et quand je suis remonté sur le bateau, plus d’appareil photo... Impossible d’essayer de le retrouver car il flotte le bougre. Donc, on a détaché le bateau et on s’est laissé porter par le courant et alléluia on l’a rattrapé....

Résultat, énorme coup de soleil et impossible de trouver de la Biafine. Ils te filent un truc local à base d’Alovera mais c’est comme mettre de la flotte. J’ai 2 kg de médicaments, pour la peste noire, pour des maladies qui n’existent pas encore mais rien pour les coups de soleil. Quel con!!!!

Par contre, je pense que pour vous, pas besoin de crème solaire en ce moment... Que ce soit Londres, Paris, New York, Tokyo, Viennes voir Menton (c’est moins international...), c’est plutôt le pull non?

Je viens de passer 3 jours sur un voilier à pêcher et dormir à la belle étoile sur des îles qui font 50 mètres carrés rien que pour toi (Rendez vous caye, 50 m de sable blanc et 10 palmiers http://www.1adventure.com/archives/000140.html comme sur la photo mais sans le bateau et les canoës!!!) pour arriver à Placencia http://www.placencia.com/. Cocktail à volonté, musique à fond, le repas c’était les barracudas qu’on péchait...et pas besoin de pull...

Le seul problème, c’est la pluie, hier soir en pleine nuit, un orage maousse, j’avais mal mis la protection sur la tente, résultat, le matin, j’avais une tente first class avec piscine intégrée.

Quand tu croises des dauphins, ils viennent se mettre à l’avant du bateau, histoire de s'amuser avec les vagues.

Demain retour au Guatemala, et là je vais vraiment rentrer dans le dur.

El dolphino Ricardo

10

Salut, je suis de retour au Guatemala.

Dernière sortie sympa avant de commencer à galérer. Semuc Champey, ce sont des piscines naturelles de couleur émeraude.

Semuc Champey 

Alors, j’ai eu des remarques de certains qui partent en all inclusives en République Dominicaine (je ne dirais pas qui, mais il est dans le sud, est pour le CPE et fait bosser des petites jeunes et l’autre charlot est coiffeur à Paris...) comme quoi, je voyageais pépère, alors j’ai testé pour vous :

- 2 jours dans une communauté maya au fin fond des montagnes : Déjà, tu prends les chicken bus, ce sont les anciens bus des écoliers américains qui servent de bus ici. Leur nom vient du fait qu’il y a aussi des animaux dans le bus avec toi. Sur des banquettes pour 2 lycéens tu tiens à 3 dont une grosse guatémaltèque...

Chicnab 

http://www.transportguatemala.com/chicken.htm puis tu te tapes 2 heures de marche en montagne sur des chemins boueux avec un gars chez qui tu vas dormir qui parle autant espagnol que toi. Ouais, dans la région, ils parlent le Quechi... Ça ne facilite pas l’échange. Tu penses arriver dans un village. Que dal, Chacun vit dans une maison loin des autres. Il y a une petite cabane pour les étrangers, dedans, 2 planches en bois comme lit, un bout de mousse qui sert de matelas et un morceau de drap pour essayer de cacher la mousse. Mousse et drap ont du rarement voir de l’eau. Et là, grand moment de solitude... Tu vas déjeuner dans sa maison autour du feu où sa femme prépare des tortillas de maïs. Aaarhhh, j’aurais du prendre un package all inclusive. Petit déjeuner à base de tortilla de mais, riz et purée de haricot rouge froid. Faut un peu se forcer pour ne pas décevoir l’autochtone. Et voila l’expérience Maya. T’es sensé aller dans les Cloud Forest (le nom de fait comprendre pourquoi c’est tellement humide) pour voir le fameux oiseau légendaire du Guatemala, le quetzal.

http://animals.nationalgeographic.com/animals/birds/quetzal.html. Ouais, tu vois un point vert émeraude à 100m. Point barre. Une nuit glaciale, il fait tellement froid que t’es réveillé avant que le con de coq pousse son hurlement... Expérience top. Si ça vous branche, je vous mets en contact...et je vous paye même les 2 jours...

- Une journée entière en transport en commun. Faut savoir qu’ici il y a des shuttles pour touristes qui viennent te prendre devant ton hôtel, tu voyages dans des navettes avec de la place, rapide et tu es déposé devant l’hôtel où tu vas. Histoire d’en chier un peu, j’ai pris un collectivo où on est sensé être à 11 (chauffeur inclus) mais ce n’est pas rentable, alors on a été par moment 21 plus 3 sur le toit... Avec mes grandes jambes, vous pouvez imaginer...et ça sur 5 heures de route cabossée. 3 heures de route pour faire 45 km, bonne vitesse de pointe. 7 heures dans les transports chicken bus ça vous rappelle les grèves de la RATP à Paris...

- L’ascension du Santa Maria pour voir le volcan Santiaguito qui est un des 10 volcans les plus dangereux du monde. Il y a des explosions toutes les 15 minutes et une grand explosion toute les heures. Je l’ai joué roots en solo plutôt que passer par une agence. Du coup, tôt le matin, impossible de trouver un bus, donc tu marches sur une route dans le brouillard et tu te rappelles les consignes de sécurité, jamais aller seul... Au bout de 45 minutes de marche, un bus veut bien s’arrêter pour t’emmener 10 minutes plus loin à la fin de la route et là commence la montée. Environ 1200 m de dénivelé. 2 heures plus tard et à chaque pas tu te dis "ne jamais marcher seul", à moitié mort t’arrives au somment à 3700m juste pour les nuages et de là tu n’as aucune vue, à peine si tu vois ta main, tu te pèles de froid et donc comme un con tu redescends... En chemin tu croises des "pèlerins" qui viennent prier au sommet... Et pour retourner en ville, tu montes à l’arrière d’un pickup avec plein de merdes de mouton. Vivement la plage dans un mois.

Volcan Santiguito 

- Je risque ma vie tous les jours ici. L’eau tiède (et non pas chaude) des douches vient d’un petit appareil électrique branché sur le pommeau de la douche avec dans certains cas les fils à nu...

J’ai une petite anecdote : J’ai croisé un gars qui a prix un bus 1ére classe à Guatemala City : La ville craint tellement, que le bus s’est arrêté au poste de police et il a été encadré par 4 voitures et 2 motos de flics qui lui ont ouvert la route et bloqué les autres rues pour le faire sortir rapidement de la ville. T’imagines, la sécurité.

A ce propos, j’ai une idée de business. Ici, devant certaines boulangeries, restos, pharmacies, t’as un mec avec un fusil à pompe. Il y a une telle demande qu’on peut certainement monter un service de sécurité... Sinon, autre idée, en dehors des grandes villes, tout le monde se ballade avec une machette d’un mètre de long. On les fait fabriquer en Chine par des petits enfants et on les revend ici pas cher.

Un truc à savoir, dans certaines régions il faut éviter les enfants car les parents pensent que les étrangers veulent les enlever. Il y a qqs années, un japonais a été lynché car il a voulu s’occuper d’un gamin qui pleurait au bord de la route... Qu’ils se débrouillent seuls ces mioches....

El testeur Guatémaltèque.

11

Yo les travailleurs,

Impressionnant, pour une fois, pas le moindre boulet à trainer lors des 6 jours de trek. Par contre, pour ceux qui insinuaient (encore les 2 mêmes) que c’était cool, quand vous allez voir les photos où on a dormi... Une cour d’école transformée en poubelle. D’abord, ils voulaient qu’on dorme dans l’ancienne école. Pas de plancher, sol plein de cailloux et de poussière.

On a dormi dans la cour sur du béton au milieu des bouteilles vides et des papiers avec 4 couches de vêtements pour ne pas geler... et tu finis le trek à Todos Santos, un village où ils sont tous habillés pareil : Un pantalon rouge à rayures blanches, une chemise blanche avec des rayures bleues et un chapeau de paille rond avec un cercle bleu. Et à partir de 5 heure de l’après midi, il y en a plein qui sont bourrés dans la rue.

Todos Snatos 

Ça va en faire rire certains, mais j’ai expliqué à des gamins comment se servir d’un appareil photo... Voila, je vais quitter HP et je vais faire prof de photos mais uniquement dans les villages perdus du Guatemala, si c’est pas pointu comme job...

Je viens de passer par le lac Atitlan, soit disant le plus beau lac d’altitude du monde entouré de volcans. Ça doit être vrai quand il n’y a pas de nuage et de brume...

Tu vas de villages en villages au bord du lac en lanchas. J’ai croisé un couple de français qui venait d’arriver et dans le bus, leur voisine de siège a ouvert leur sac à dos avec une lame de rasoir et leur a piqué leur carte bleue. Bienvenu au Guatemala. Du coup, ils sont bloqués en attendant de recevoir une nouvelle carte...

J’ai testé les petits villages autour du lac, t’as le village où il y a des hippies qui survivent http://www.abiyoyo.com/guate/sanpedro/sanpedro.htm, le village où il y a des centres de yoga et méditation où tu ne dois pas parler pendant 1 mois... Tu trouves tout au Guatemala.

Lac Atitlan 

Et histoire d’avoir une vue en hauteur du lac, j’ai testé le parapente en tandem. Tu cours, tu cours pour que la voile se lève, tu continues à courir (tout le monde crie 'run Forest, run...') et juste après t’as 500m de vide sous tes pieds. A l’arrivée, le pro m’a dit qu’on avait eu qqs soucis : Au départ pas assez de vent, donc on est bien tombé puis plus loin on a pris une 'frontale' (ça doit être un coup de vent frontal) qui a fermé l’avant de la voile et là aussi on a perdu d’un coup de l’altitude. Tu sens bien un choc et une certaine chute mais bon, tu ne réalises pas vraiment qu’on a été secoué... Surtout qu’on a fini dans le champ d’haricot du paysan voisin...

Je ne sais pas si vous avez déjà testé la tyrolienne. T’est accroché avec un baudrier à un câble et tu traverses la forêt suspendu à 50m au dessus du sol. Faut avoir confiance dans les câbles guatémaltèques...

Il y a vraiment des cons. J’étais sur le marché du village Solola, un marché vraiment traditionnel avec quasiment aucun stand pour touristes. Tous les gens viennent des villages environnant en tenue traditionnelle très colorée.

Solola 

J’étais assis en face de petits vieux et il y a un connard de touriste qui se met devant pour les prendre en photos. Ils lui font signe que non. Le gars insiste. Un des petits vieux se lève gentiment pour lui faire comprendre et l’autre con, leur fait 'quetzal, quetzal' (c’est la monnaie locale, pas l’oiseau...) en secouant des pièces dans sa poche. Il n’a pas eu sa photo ce connard... un français en plus.

Le boulet, le retour

Pour ceux qui connaissent un peu l’historique, j’ai trouvé de nouveaux boulets.... Ça faisait longtemps.

Je suis allé faire l’ascension du plus haut sommet le Tajumulco (4200m). Au dernier moment, un groupe de 12 étudiants américains s’est inscrit en pensant que c’était comme aller au MacDo.

Sommet Taramulco 

Résultat (véridique), au bout d’à peine 100m de marche, il y en a un qui a abandonné et le pauvre petit, pour qu’il ne rentre pas tout seul en bus local, qqun a du le raccompagner...

Et ça a été l’enfer, certains se sont obstinés et s’arrêtaient tous les 10 mètres. On a du battre le record de lenteur. Et moi, comme un con, bonne pâte, arrivé au camp, je suis redescendu pour prendre le sac d’une pauvre malheureuse. Et encore, il a fallut que j'insiste car elle ne voulait pas. Du coup, le lendemain, quand il a fallu se lever à 4h pour finir l’ascension et voir le lever du soleil, il y en a plein qui sont restés dans leur sac de couchage. C’est vrai que tu te pèles grave au sommet. Le truc impressionnant, c’est que tu as l’ombre du sommet qui se reporte sur les autres montagnes.

Demain, je vais tenter le Satiaguito. J’en ai parlé dans le précédent email. C’est le volcan en activité du coin qui explose toutes les 20 minutes. Au programme, 7 heures de marche d’approche pour camper sur un volcan opposé, à 100m à vol d’oiseaux pour voir les explosions. Et, en fonction des conditions, tu attends l’explosion, tu fais au plus vite l’ascension du volcan, tu rentres dans le cratère en courant et tu en ressors au plus vite et tu te casses grave de là avant que ça péte à nouveau...C’est vraiment histoire de deconner un peu. Boulet s’abstenir...

Ricardo la bonne pâte

12

yo, pour ceux (s’il y en a...) qui se seraient inquiétés, je suis revenu vivant de l’expé. Ça vaut un mail.

On était 3 (un couple d’australiens) plus le guide (il a 19 ans... no comment).

La marche d’approche pour arriver au volcan est de 7 heures. 1,5 heure de faux plat, 1 heure de descente dans des broussailles (avec un sac à dos de 15 kg plus haut que toi, c’est pas évident) où tu dois parfois presque ramper pour passer, 1 heure de descente sur des longs rochers lisses et pentus, 3 heures de montée dans des rochers, de la boue séchée et enfin quasiment 30 minutes d’escalade à 90 degrés avec toujours ton sac à dos qui te tire en arrière. Sincèrement, le moindre faux pas et tu ressors en miette, le tout dans un putain de brouillard. L’australien a craqué au bout de 4 heures et a pleuré ce qu’il a pu.

Quand il l’a dit au guide, il lui a répondu que ça allait être pire au retour... Il a fallut prendre une partie de ses affaires. Et l’australienne a craqué dans la dernière montée. Le guide est redescendu prendre son sac à dos.

Vers Santiaguito 

Résultat, on a mis plus de 7 heures pour arriver au dernier camp. Au camp, on est à 10 m d’un précipice et en face le fameux Santiaguito qui explose toute les heures. Comme t’es dans le brouillard, tu ne le vois pas mais tu l’entends et tu te demandes ce que tu fous ici. T’entends aussi des chutes de rocher au loin. Tu montes le camp (2 tentes) avec l’ouverture en direction du volcan pour espérer le voir pendant la nuit quand il balance de la lave. Lorsqu’il y a de fortes éruptions, on reçoit de la pluie de boue et de cendre.

Toute la nuit, on a attendu chacune des éruptions pour espérer voir la lave mais ça été moyen à cause du brouillard. Par contre, à 4 heures du matin, tout le sol se met à vibrer grave et à ce moment tu te dis que c’était pas forcement le bon jour pour venir (Les vulcanologues le considèrent comme un des dix plus dangereux volcans au monde et pensent que dans peu de temps il va peter et ça va faire très mal).

Santiaguito 

A 7 heures du matin, on a enfin une vue sur le volcan, et on doit être à vol d’oiseau à 200m.

A 8 heures du matin, on décide d’entrer dans le cratère. Donc, tu descends au pied du volcan et t’attends la prochaine éruption. Comme elle n’a pas été très forte, le guide décide d’attendre 5 minutes, histoire de s’assurer qu’il ne va pas péter tout de suite. Puis tu commences la montée le plus vite possible, à 1/3 du chemin les australiens ont jeté l’éponge car c’est tellement pentu qu’il faut beaucoup de temps pour redescendre si tu ne veux pas rouler sur 100m. Une fois en haut, tu te risques sur le bord du cratère et en fait c’est plein de roche, de fumée de souffre, tu ne vois pas la lave qui est dessous, donc rien de véritablement exceptionnelle. Mais surtout tu regardes ta montre car faut pas non plus trop deconner. Et après cassos, on ne sait jamais si ça lui prenait de peter plus tôt que prévu.


Galère!!! 

Je vous passe le retour où l’australien était sur les genoux, on a pris la flotte au retour, une vrai galère. On a du porter quasiment toutes ses affaires et au lieu de rentrer a 16h on est arrivé à 19h...

Santiaguito vu du Santa Maria 

Ricardo el volcanologue du dimanche

13

Salut, je viens de terminer mon séjour au Guatemala par Antigua, la seule ville de type coloniale que j’ai pu voir au Guatemala. Les rues sont faites de pavés. La plupart des maisons et hôtels ont des cours intérieurs avec des jardins et des fontaines. Très jolie ville.

Volcan Fuego et ville d'Antigua

Coup de pot, j’y étais le weekend où il y avait une procession. Un bordel, un monde...

Les gens dessinent des fresques sur le sol à base de sable et de fleurs puis la procession passe. Certains ont des tenues de soldat romain, d’autres sont tous en violet.

La ville est entourée de volcans, Fuego, Acatenango et Agua, mais actuellement on ne peut pas y aller. Trop dangereux, pas à cause des éruptions mais à cause des gars qui t’attendent avec des machettes pour te dépouiller...

Je suis allé jeter un œil à la cote Pacifique à Monterico.

http://72.167.42.146/guatemala/monterrico? Pour ceux qui cherchent un lieu étouffant avec une mer très agitée et un sable noir brulant, j’ai une bonne adresse. (Coco, tu peux l’enlever de ta liste. Gilles, si tu fais pas ton quota, tu dois y passer une semaine...)

Histoire de terminer avec les volcans, je suis allé sur Pacaya (seul volcan avec des gars de la sécurité) prés de Antigua.

Volcan Pacaya 

C’est le truc à touriste de base. Tu marches pendant 1 heure, puis t’approches des coulées de lave et tu fais cuir des saucisses. Bon, faut un peu faire attention où tu mets tes pieds et ça chauffe grave mais à part ça, ça craint pas trop pour une fois.

Le prochain mail viendra du Honduras.

Ricardo el fin du Guatemala

14

Yo, fini le Guatemala avec les tenues traditionnelles, les jus de fruit frais que t’achètes dans la rue.

Le Honduras est un autre monde, certains pourraient passer pour des européens, les gens sont plus grands (ça doit être lié à la nourriture qui change du traditionnel frijoles-tortillas-œuf-riz du Guatemala) et le pays à l’air beaucoup plus moderne que le Guatemala, avec des malls à l’américaine, Pizza Hut, Burger King... Le pb c’est que 48% des richesses vont à 10% de la population... d’où d’énormes pickups vitres teintées et enfants qui dorment dans des cartons...

Le problème c’est que je ne le sens pas du tout. Ça fait une semaine que j’y suis et j’accroche pas. Si j’ai une merde ça sera ici...

Au Guatemala, devant chaque banque et certains magasins, t’avais un gars avec un fusil à pompe. Au Honduras, c’est différent, ils sont 2 dont avec un détecteur de métaux... C’est rassurant, il y a peu de chance de te faire braquer dans la banque mais dehors..

J’ai visité le site maya de Copan, principale site maya du Honduras, (le dernier de ma liste) réputé pour ses stèles représentant 18 Rabbit (le non d’un des rois) http://www.travel-to-honduras.com/photo_album/105/Mayan_Ruins_of_Copan.htm

Copan

Fini le côté culturel. Maintenant ça va être un peu de plage, histoire de vous envoyer des photos de palmier et de sable blanc.

Les hall de bus sont de vrai bunkers, tu passes sous un portique détecteur de métal et on te prend en photo quand tu montes dans le bus, rassurant.

Je suis passé par Roatan une petite île des caraïbes, histoire de récupérer et de prendre des vacances...

C’est pareil, pour monter dans le ferry tu passes sous un détecteur de métaux, par contre une fois sur l’île, c’est beaucoup plus zen.

Il y a une plage, soit disant la plus belle plage du Honduras. Ils ont oublié de préciser qu’il y avait un américain au mètre carré avec sa bière à la main dés 11h00 du matin.

Jean Philippe, Gabi, Guy, c’est pour vous, ça s appelle West Bay...

Et toujours, histoire de rigoler un petit peu, j’ai testé 1 des 2 sous-marins dans le monde accessibles au public qui descendent à plus de 500m de profondeur. Le gars a construit lui même son sous-marin et n’est pas assuré car de toute manière en cas de pb, on remonte pas, donc l’assurance a pas grand intérêt. Je sais pas quel âge il a mais tu lui pinces le nez et il y a encore du lait qui sort...

Donc, tu rentres dans sa bulle faite maison avec un autre dingue comme toi. On ferme et c’est parti pour une descente de 500m dans le grand bleu. Puis d’un coup, la machine s’arrête, plus un bruit, il fait très sombre et tu te dis, putain, ça y est c’est tombé sur ma pomme. Mais non, tout va bien, on repart mais en ligne droite histoire de rejoindre une falaise et de remonter lentement en écoutant du reggae. Vu la profondeur, tu te pèles un peu à l’intérieur, il y a de l’humidité partout, des fils électriques aussi un peu partout. Ça serait trop fort de s’électrocuter au fin fond de l’océan. Alors, qu’est ce que tu vois, pas grand chose, car à cette profondeur, pas d’algue, pas de corail donc peu de poissons, qqs trucs phosphorescents et un flingue. Oui, un flingue...

A -500m de profondeur 

Comme je suis à La Ceiba, une ville au bord de la mer, les tenues sont très décontractées. Les jeunes femmes du Honduras (je ne sais pas comment on appelle les habitants du Honduras) portent généralement un mini short et 20 kg en trop... no comment...

Je pars (on est 5) pour une semaine dans une région qui s’appelle La Moskitia, c’est le coin le moins développé du Honduras, je ne sais pas ce que ça va donner cette histoire. C’est un peu particulier car on part sans guide, on a juste un road book pour se déplacer et les réservations des hébergements. Il y a 15 ans, il y a eu un film avec Harrison Ford : Mosquito Cost, il voulait construire une usine à glace...

Petite minute culturelle : Le nom Moskitia ne provient pas du fait qu’il y a des milliards de moustiques qui t’attendent impatiemment mais de l’époque des pirates. Ils utilisaient des mousquets, d’où mousquietos et c’est devenu la région moskitia...Voila, vous dormirez un poil plus cultivé ce soir...

Merde, je viens de croiser les autres avec qui je vais dans la Moskitia, je suis le plus jeune...

Ricardo del moskitia

15

Yo, Un petit email pour vous raconter le périple.

On était 5 dont 2 canadiens et 2 américains qui considéraient que c’est normal que les locaux parlent anglais pour qu’ils puissent bénéficier de leurs dollars. Par contre, il y en avait qu’un qui parlait espagnol.

Ca vous donne un peu une idée de la fine équipe... Qu’ils se démerdent avec leurs dollars...

Donc, on est parti dans la région la plus reculée du Honduras, la Moskitia.

Le principe est que les hôtels et canoës sont réservés mais tu te démerdes pour aller sur place et revenir. Donc, première étape, un bus qui t’emmène à Tocoa (je vous donne toutes les infos, car je sais que Jean Philippe est très intéressé...). De là tu prends un pickup. A l’arrière, ils mettent des planches pour s’assoir et on est au moins 16 plus les bagages. Une horreur inimaginable, et en plus il y a des gros... Un cauchemar. Le trajet dure 6 heures sur une piste. En plus, il y avait 2 pickup et on était en 2eme donc on se prenait toute la poussière car ce con de chauffeur, à l’aise dans la cabine, se collait au pickup de devant au lieu de laisser un écart. Je vous passe les qqs minutes de pluie. Puis tu roules le long de la plage. C’est super sympa sauf que quand tu passes ton temps à essayer de garder pour toi les qqs cm de planche qui te permettent de presque poser ton cul... t’as moins le temps d’en profiter.

Je vous passe les ferrys/radeaux locaux (5 planches de bois) pour traverser qqs fleuves où le con de chauffeur, se prenant pour Fangio, explose un pneu en descendant du ferry.

Puis tu prends une sorte de grand canoë à moteur pour traverser la lagune. Ça te prend 1 heure. Ça aussi c’est sympa quand il fait beau. Mais comme, t’es arrivé tard, le vent s’était levé, donc des vagues et en plus de la pluie... T’es parti à 6 heures du matin pour arriver à 6 heures du soir, exténué, trempé et avec un mal au cul pas possible.

Brus Laguna

Le lendemain, c’est plus sympa, tu reprends le bateau pour vraiment t’enfoncer dans la région. Le long du fleuve, tu as des maisons isolées. Les gens vivent de la pêche et de la culture. Ils sont beaucoup plus souriants. Je me suis paumé dans un village, c’est un gamin de 7 ans qui m’a raccompagné pieds nus dans la boue sous la pluie...la honte pour moi...

Si vraiment vous voulez un endroit tranquille, pas un bruit, juste le fleuve pour se baigner, faut aller dans la communauté de Las Marias.

Las Marias 

En tant que touristes, t’as le droit à qqs attractions :

- Le soir, tu vas voir les caïmans. Leurs yeux se reflètent dans la lumière des lampes torches. Il faut surtout pas faire de bruit. Le seul souci est qu’on avait un connard de canadien qui était incapable de ne pas parler de lui pendant plus de 5 minutes... Une fois, que le canoë est juste à côté du caïman, tu plonges dans l’eau en lui attrapant le cou. Bon faut pas se rater, car sinon, t’es comme un con dans l’eau dans le noir. Le guide nous a fait une démonstration et histoire de ne pas mourir idiot, j’ai voulu tester même si le guide n’était pas très chaud pour cette idée de génie. Donc, tu sautes, les mains en avant mais ton genou tape dans le bord du canoë, donc te fait dévier ta route et en plus écarte le canoë de toi. Et là, tu essayes de faire un remake du mec qui marchait sur l’eau, histoire de sortir au plus vite de ce plan pourri. Surtout que si le caïman te choppe, histoire de se venger, y a pas un hôpital à moins de 5 heures de bateau (quand je dis hôpital, je suis un peu optimiste). Résultat des courses, j’ai fait un bond pour essayer de grimper dans l’eau, la bestiole m’a choppé la chaussure (coup de pot, j’étais pas pour une fois en sandale) et a lâché prise. Bon, j’arrête mes conneries (ça faisait trop longtemps que je vous n’avez pas raconté une grosse connerie). La vérité est que tu restes dans le bateau pour attraper les caïmans, et en particulier les petits (30 cm). Donc, tu plonges ta main dans l’eau et tu l’attrapes par le cou. Il y a aucun danger. J’en ai remonté un mais il y avait même pas de quoi faire une ceinture...

- La remontée du fleuve en "pipantes". C’est une sorte de canoë local fait dans un tronc d’arbre. On est 2 touristes plus 3 gars qui utilisent des perches pour déplacer le canoë. Le but est d’aller voir un pétroglyphe très particulier. Sauf qu’on avait un équipage au top : Un s’est vautré dans la flotte, le barreur à l’aller a pété sa perche et au retour a pété la seul rame qu’on avait. Bonjour pour passer des rapides sans moyen pour se diriger. C’est un autre canoë qui a fait demi-tour et nous a filé une rame. En plus, j’écopais, j’écopais et il y avait toujours autant d’eau. Normal, il y avait un trou à l’arrière du canoë...

Je viens de rentrer avec toujours le même cauchemar de trajet et le même connard de canadien.

Je pars demain sur une île pour récupérer...

Ricardo del caïman.

16

J’ai oublié de vous parler de la boite nuit à Belen, petite communauté dans la Moskitia.

Il faut s’imaginer un dimanche de Pâques dans une des régions les moins accessibles du Honduras où pas grand monde ne vit. Histoire de rigoler, tu demandes par hasard au patron de la guesthouse s’il n y a pas un endroit dans le coin pour boire une bière, en pensant que vu les 5 jours que tu as passé précédemment, il y a peu de chance que tu trouves au mieux un coca et glacé encore moins.

Et le gars te répond que oui. Que juste à côté de sa guesthouse il y a une discothèque. Tu te dis que t’as pas compris sa réponse à cause de ton niveau d’espagnol. Mais non il confirme, des bières glacées, de la musique, une boite, la totale et tout ça un dimanche de Pâques où les gens ne font rien à part penser à Dieu.

boite de nuit, soirée sur la plage  et pharmacie ambulante

Ok, donc en fin de soirée, on a eu le droit sur la plage à des danses traditionnelles Miskito où bien évidement on est fortement invité à danser avec les danseuses. On ne peut pas dire que la miskito soit, de manière générale, très... attrayante…

Et après, avec un des gars, on est allé voir cette fameuse boite où on nous attendait de pied ferme.

C’est pas compliqué, quand t’arrives, le patron (qui est en fait le patron de la guesthouse) te met la musique (miskito bien sur). Et tu ne peux même pas dire qu’il y a pas un chat dans la boite car effectivement il y a un chat dans la salle, la patronne et ses 2 filles (15 et 17 ans), un vélo, 4 tables en bois et c’est tout. Donc, histoire de ne pas froisser le patron, tu t’installes et commandes une bière. Comme t’as pas l’air de vouloir bouger de ta chaise, le patron change de musique toutes les 30 secondes en espérant trouver la chanson qui va te faire te trémousser.

Comme ça n’a pas l’air de fonctionner, ses 2 filles se rapprochent de nous, nous faisant comprendre qu’elles aimeraient bien danser...

On n’a pas insisté, on a fini nos bières rapidement et on s’est cassé en remerciant la patronne déçue qu’on n’ait pas dansé... T’as pas fait 20 mètres que la musique était arrêtée, 50m que la boite était fermée et 100m que le générateur était coupé.

Ricardo Travolta bis

17

Yo, Dans mon dernier mail, je vous disais que je partais me reposer un peu. En fait, j’ai eu du mal à rejoindre l’île d’Utila car le temps pourri m’a empêché de prendre le Ferry. J’y suis allé juste pour voir des requins baleines sauf que je suis tombé sur des charlots baleines. Tu montes sur le bateau et tu pars en mer. Le capitaine qui est sensé trouver les baleines avait du piquer les lunettes de Gilbert Montagné tellement elles étaient noires et épaisses et passé son temps à discuter avec son collègue. Tu parles d’une dream team. Résultat que dal. Du coup, faut bien un peu se reposer, il y a des petites iles avec une eau transparente, c’est toujours mieux que rien...Coco, note Utila pour tes vacances!!!

Utila 


Sur l'ile, un mec s'est construit un bar et des bungalows ttrés kitch :

Pour les cartographes amateurs (Caroline), je suis retourné dans la Moskitia pour passer la frontière du Nicaragua. 1h30 de vol dans un petit coucou. Gabi, Caro, Vero, si vous ne voulez avoir peur en avion, vous montez dans celui là et après vous ne craindrez plus rien. Puis 5 heures de truck assis sur une planche à traverser une immense pinède. Pas une autre voiture sur la piste, et pour deconner, je dis aux 2 français qui étaient les seuls autres touristes que ça serait marrant si on tombait en panne ici au milieu de nulle part. Véridique, 30 secondes plus tard. On s’arrête, on avait une merde sur un essieu... Appelez moi le poissard.

Retour Mosquitia pour passage de frontière 

Puis une barque pour traverser je ne sais quel fleuve et enfin 2 heures de voiture pour arriver à Waspan où je ne sais pas qui est en grève et toutes les routes, les avions sont bloqués. En fait toute la région est bloquée par les grèves. Les bus t’attendent en dehors de la ville. J’étais avec les 2 français. On sort du bus pour traverser le barrage et on monte dans un taxi. Sauf qu’il y avait un autre barrage 200m plus loin qu’avait pas l’intention de nous laisser passer mais pour une fois, coup de pot, une bagnole de flics arrive à ce moment. Grosse discussion et on a pu passer. Donc, je suis coincé dans une ville qui s’appelle Bilwi qui est considérée comme une des plaques tournantes de la drogue venant de Colombie pour les US... J’étais ce midi dans un resto au bord de mer (à manger une langouste pour 4 euros...) et j’ai demandé si je pouvais revenir en ville en passant par la plage. Oula, que nenni, il y a des 'bandidos de drogua' a dit la serveuse. Comme j’ai vu qu’il y avait un groupe de 4 personne qui y était parti, je les ai suivi. Au pire, on était 5 dans la merde...

Et je n’ai pas de visa. Il n’y avait pas de poste d’immigration à la frontière, ni dans la ville suivante (et ni à la sortie du Honduras) donc j’ai aucune preuve que je suis sortie en toute légalité du Honduras. Avec ces grèves, tous les flics sont sur les barrages et quasiment personne au bureau de l’immigration. Le seul gars qui était là m’a fait entrer dans une salle, a fermé la porte (ça commence mal), a regardé avec méfiance mon passeport, m’a fait remarquer que ma photo avait été décollée et recollée, que je n’avais aucun tampon du Honduras et qu’il fallait que je revienne demain avec une 2eme pièce qui prouve mon identité et que peut être il y aura qqun pour s’occuper de moi. Je suis pas dans la merde !! (et c’est pas des conneries).

Comme ça, au moins, vous savez dans quel coin je suis, si j ai le moindre problème…

Actuellement sur la place centrale, il y a un grand rassemblement à propos de la grève qui risque de durée 5 jours, donc pas d’avion pour sortir de ce coin, il y a un bus mais il met 24h, il traverse une région de mines d’or, donc pas un endroit de tout repos, et tant que je n ai pas de tampon, je suis coincé... Prochaine fois, je prends un package all inclusive.

Seul point positif, les nicaraguayens sont beaucoup plus sympas que les gars du Honduras. Ça fait du bien d’entendre les gens vous dire bonjour dans la rue.

Je vous tiens au courant, si ça se passe pas mal...

Ricardo el clandestino...

18

Finalement, le passage à l’immigration s’est bien passé. Le patron de la veille avait du essayer de me faire peur pour me soutirer du fric.

Rester à régler le problème des manifestants afin de quitter la ville.

Donc tu te dis que t’es partis pour 1 semaine à Bilwy. Top. Le matin, la patronne de la guesthouse te dit que l’aéroport est débloqué donc tu y fonces et tu t’inscris pour le premier avion. Il y avait 36 places, tu es 29éme. On te dit, qu’ils attendent l’autorisation pour faire décoller l’avion de Managua pour le faire venir ici et il est 8 heures du matin.

Au fur et à mesure que le temps passe, certains se barrent car, combine oblige, ils ont des contacts et ils montent dans des avions ou hélicoptères militaires. A 11h, toujours pas de feu vert pour faire venir l’avion. Ça sent le sapin cette histoire. En baragouinant avec les autres, tu apprends qu’il y aurait peut être une autre combine. Tu prends une voiture qui t’amène jusqu' au barrage, de là tu trouves une autre voiture qui t’amène à la rivière. Mais là, la barge qui fait passer les voitures ne fonctionne pas car ils ont coupé les câbles. Donc, tu dois monter sur une barque et après, espérer une voiture qui par hasard serait là...Ça pue cette histoire. Les dealers de drogue (1 espagnol et 1 colombien, quand je leur ai demande ce qu’ils faisaient ici, ils se sont regards gênés et m’ont dit qu’ils bossaient pour une ONG. J’ai pas insisté) ont tenté le coup mais ils sont revenus bredouille.

13h. Il faut toujours attendre. Les dealers ressortent du bureau administratif de l’aéroport et disent qu’ils ont une place sur un vol militaire. Donc, sans y croire une seconde, tu rentres dans les bureaux et tu demandes si toi aussi tu pourrais monter dans l’avion. Bien évidement, que dal.

13h30. Bizarre, une jeep remplie de policier avec des AK47 arrive et ils se mettent à protéger l’aéroport.

14h00. Bonne nouvelle, apparemment l’autorisation serait donnée. On sera sûr dans 30 minutes. En fait, les flics sont là pour empêcher une intervention des grévistes s’ils voulaient bloquer les avions.

14h30. Allah Akhbar!! L’avion va venir et donc commence l’appel pour obtenir la carte d’embarcation. T’as le numéro 15 et ton sac est enregistré. Donc à moins d’une merde, tu vas sortir du merdier car tout le monde a dit que c’est aujourd'hui ou jamais car demain ça va se durcir.

16h00. 2 petits avions atterrissent. On appelle les gens de 1 à 12 qui montent dans le premier avion mais les 2 avions se barrent juste après. Et là tu te demandes, c’est quoi ce plan. Même les locaux ne comprennent pas. En fait un autre petit avion arrive 15 minutes plus tard. Il n y a que 12 places dans chaque avion et ce coup ci t’es dedans.

Finalement, je suis à Masaya. Une ville réputée pour son marché d’artisanat mais c’est kitch au possible.

Il y a plein de lagunes et de lacs dans le coin, donc c’est assez sympa. T’as aussi le volcan Masaya qui est en éruption continuellement. http://www.activolcans.info/volcan-Masaya.html Tu montes au sommet en bagnole. On te file une brochure qui te dit que s’il y a une explosion de pierres, il faut se mettre sous la voiture. Putain, le ventre passe pas...va falloir arrêter les bières...

Demain, je pars sur Leon, histoire de faire un peu de trek. Les derniers jours de plage m’ont fatigué...

Ricardo, le briseur de grève

19

Salut, ça a dégénéré dans le nord. Résultat 1 mort, 5 blessés, une mairie pillée et 3 députés caillassés... J’ai eu un coup de pot de pouvoir me casser à temps...

Je suis à Leon où il fait une chaleur à crever. T’as pas le choix, il faut rester au bord de la piscine... La ville a un côté coloniale mais pas aussi marqué que les villes du Mexique. Chaque quartier a son église et un petit parc mais il faut attendre 4h pour faire une ballade tellement ça cogne.

Leon 

Il y a 2 attractions, entre autre, à faire, dans ce coin :

- Les combats de coq. C’est l’attraction du dimanche après midi (le matin, c’est la messe...). Ils mettent un crochet coupant sur l’ergot des coqs et le combat commence. Ça crie, ça parie et ça hurle hijo de puta, mierda. Le sang gicle mais la bête se bat encore... J’ai parié sur des tocards.

Volcan Cerro Negro 

- Surfer sur un volcan en activité. A l’intérieur du volcan il y a des fumeroles et sur la face externe, on te file une planche en bois, une combinaison orange pour qu’on te voit bien sur la caillasse, on t’explique que le record est de 60 km/h, que c’est pas vraiment la peine de freiner et que si tu te ramasses, tu vas y laisser un peu de peau... Résultat, 300m plus bas et une chute : Les 2 avants bras et une cheville avec une nouvelle peau. Vero, regarde www.bigfootadventure.com c’est à vendre pour 100.000$, bien placé, un peu à refaire car pas top. C’est la guesthouse à la mode à Leon!!

Surf  

- Ascension du volcan Telica. Le volcan est à 800m donc tu te dis, cool ça va être pépère. Juste un petit paramètre à prendre en compte, la météo. En plein milieu de l’ascension, on s’est retrouvé au milieu d’un orage. Le tonnerre nous a pété dessus, on était tous accroupis pour éviter d’attirer la foudre. Une qui avait la main qui touchait le sol a eu le bras tétanisé. Putain, on était pas fier.

Volcan Telica 

Le volcan est en activité, il dégage continuellement une fumée blanche : T’es allongé sur le bord du volcan qu’est en faite un à-pic et t’essayes de voir le fond tout en évitant de respirer le souffre. Comme tu vois rien, tu y retournes de nuit en évitant de faire le pas de trop...et de voir le rouge de la lave tout au fond du cratère.

Histoire de terminer avec les volcans. Je suis allé faire l’ascension du San Cristobal. 1000m de dénivelé sur des gravillons volcaniques. Tu fais 2 pas en avant et tu recules d’un... Par contre la vue est superbe. Il y a un premier cratère et à l’intérieur un deuxième cratère. A se demander avec tous les volcans en activité que j’ai vu, comment ça m’a pas encore pété à la gueule...

San Cristobal 

Ricardo Tazieff

20

Granada est certainement la plus jolie ville du Nicaragua, avec ses maisons coloniales, son immense lac, ses calèches, ses églises, ses 35 degrés à l’ombre.

Comme il fait super chaud, t’as pas le choix, tu te reposes au bord d’une lagune au milieu d’un volcan. Je crois qu’en ce moment en France, ce n’est pas exactement pareil ? hein ? C’est bien ca? Pas besoin de chercher un endroit pour se rafraichir... Je vous embête un peu....

Il y a des petites iles à vendre, très joli, ça commence à partir de 150.000$ à 10 minutes en lancha de Granada. Si qqun cherche une maison pour ses vacances. C’est le bon plan, ce n’est pas encore trop cher.

Au Nicaragua, il y a un des plus grands lacs du monde et tu as une ile, Isla Omete, que tout touriste de base se doit d’aller voir. Donc, je m’y suis pointé, histoire de pas mourir idiot. C’est encore plus rural, j’avais comme voisin de bus, une mamie et ses 2 canards.

Il y a plein de grandes plages de sable noir, des singes hurleurs, des singes à tête blanche et pas grand monde.

C’est étonnant, il y a un volcan mais ce coup ils ne te permettent de monter jusqu’au sommet par ce qu’il est en activité alors que sur les autres qui semblent encore plus en activité, t’y vas finger in the nose, tu dors sur place, tu respires à plein poumon les gaz toxiques...Va comprendre.

Donc, j ai trouvé une fine équipe pour faire l’ascension (en tout cas en partie) du volcan Conception. Une nana qu’a pas marché depuis 3 ans et un autre qui fait un pas, une photo. Si ce n’est pas une dream team pour marcher 6 heures!!!

Euh, finalement ça nous a pris plus de 9 heures dont 4 heures à attendre les boulets... Et finalement, on a décidé de faire aussi l’ascension de l’autre volcan, le Maderas, qui lui contient une lagune où tu attends les autres qui n’avancent toujours pas.

Je crois que je suis abonné au boulet.... Donc pas de pb si qqun veut venir marcher avec moi, ça pourra pas être pire...peut être...

Donc, Isla Ometepe, c’est sympa, mais bon, une semaine à attendre le ferry pour faire 9 heures de traversée, faut de la motivation.

Je prends le ferry ce soir et je vais descendre le Rio San juan qui longe la frontière du Costa Rica. Ça sent encore le coin au bout du monde cette histoire mais après c’est le pays des gringos, le Costa Rica... Ricardo del Ometepe

21

Afin de finir en beauté, j’ai voulu trainer mes vieux os dans une partie assez reculée du Nicaragua, sur le fleuve San Juan.

Rien que pour y aller, tu as une première étape de 9 heures de ferry de nuit. Tu prends une 2éme classe histoire de vouloir la jouer locale mais bon, c’est plein, ça sent le fauve et tu te dis que les prochaines 9 heures vont être un enfer ou au pire tu dors à l’arrière sur les bananes. Alors tu changes pour une première classe qui te permet simplement d’accéder au pont supérieur complètement ouvert et aérée (en plus de la cabine climatisée mais glaciale). Tu t’installes par terre sur le pont un peu à l’abri du vent et tu espères dormir un peu. Au bout d’une heure, tu te sens mouillé. Merde, t’approches la quarantaine, tu vas pas commencer à être incontinent, ça craint cette histoire. Ça y est, t’imagines déjà une poche à pisse... C’est le début de la fin...

Non, je vous rassure... C’est juste que le pont était trempé. Donc tu changes de place un peu plus au sec et les 9 prochaines heures ont été difficiles... Mais ce n’est pas terminé, une fois arrivé à San Carlos, tu te bagarres avec les locaux pour chopper les dernières places d’un bateau qui t’emmène 3 heures plus loin sur le fleuve dans un bled perdu appelé El Castillo, car il a une petite forteresse espagnole. A part ça et regarder le fleuve à partir d’un hamac il y a pas grand chose à foutre. La bouffe locale, ce sont les crevettes qui ressemblent à des grosses écrevisses avec des pinces énormes. Donc 3 jours de repos puis retour pour passer la frontière pour aller au Costa Rica.

El castillo 

Le bateau est à 5 heures du matin, tu pars dans le brouillard complet. Un mauvais souvenir du Mali où ta pinasse avait faillit couler sur le Niger suite à un choc avec une autre pinasse, je me suis mis à l’arrière au cas où... surtout qu’il y a des requins taureau dans le fleuve... La frontière se passe en bateau, 1 heure sur un fleuve entouré de jungle où les singes hurleurs te regardent, c’est certainement le passage de frontière le plus particulier.

Et 12 heures après tu arrives à Fortuna au Costa Rica ou le choc est terrible. Tu passes d’un monde où il y a quasiment pas de touristes à une des villes les plus touristiques du Costa Rica. La rue principale est composée de resto, d’agences de tourisme et de boutiques...

Ricardo del fin del Nicaragua

22

Alors, si vous cherchez un coin en Amérique Centrale sans vouloir être ennuyé par les locaux, il faut essayer le Costa Rica et en particulier les 2 premières villes où je suis passé. Imaginez qqs rues avec des boutiques d’artisanat dont la plupart est ‘made in China, Malaisie, Nicaragua...’, des agences pour te vendre des tours de tous types et des hôtels. Bienvenu à Fortuna!!! L’attraction est le fameux volcan Arenal où on t’emmène le soir voir de loin d’éventuelle coulée de lave et si tu es chanceux des explosions. Je ne suis pas chanceux... http://www.arenal.net/photo-gallery.htm C’est vrai que sur ce site, ça en jette...

Volcan El Arenal 

Si vous voulez faire de la tyrolienne, tu te pointes à Santa Elena http://www.monteverdeinfo.com/photo_gallery.htm où le touriste au km carré est impressionnant. Et là, on t’emmène par wagon entier te balancer sur des câbles. En fait, ici l’attraction est la Cloud Forest où tu suis des sentiers dans la forêt couverte de nuage. Si ce n’est pas vendeur comme tour... On oublie de te dire qu’il n y a plus beaucoup d’animaux dans le coin, ils ont en eu marre de voire des gueules de gringo alors ils sont allés plus loin. Pas con, eux!!!

Donc cassos vite fait en passant par la capitale San José. Pas la peine de prendre des photos du coin...

Comme vous pouvez le voir, j’ai du mal à adhérer au concept 'Welcome gringo' surtout en arrivant du Nicaragua.

Alors histoire de galérer un peu, j’ai décidé de faire l’aller retour dans une réserve d’amérindiens Boruca histoire d’acheter des masques exceptionnels mais qui sont vendus dans des galeries en ville à des prix hors budget. 10 heures aller retour de bus dans la journée plus 30 minutes de taxi. Une fois sur place, le peintre-sculpteur n’avait pas terminé le masque que je voulais et le taxi qui m’avait amené au village n’était pas d’accord pour attendre 2 heures sans une rallonge substantielle. Donc, t’es comme un con au bout du monde en espérant chopper le seul bus qui part du village et qui traverse différentes communautés amérindiennes. Et finalement te dépose au bord de la interaméricaine et là, t’attends un bus éventuel pour retourner sur la capitale.

Boruca 

Véro, on va tout faire péter en France avec ces masques....

http://www.galerianamu.com/feature_artwork/dance_of_the_devils/2004-2005/catalog.php Le trajet m’a permis de voir un peu du Costa Rica. C’est super vert et ce n’est pas encore la saison des pluies qui commencent bientôt. C’est beaucoup plus moderne que les autres pays (excepté le Mexique) mais ça n’empêche pas d’avoir des routes pourries. Les gens sont supers cools et les Costa ricaines sont nettement plus jolies que leurs consœurs des autres pays. Guy, tu veux que je te fasse une présélection pour tes prochaines vacances??

Je viens de monter à Tortuguero sur la cote caraïbe qui est la moins modernisée (plus de 80% des maisons/hôtels de la cote pacifique appartient à des étrangers...) histoire de voir des tortues. J’y vais ce soir mais peu de chance d’y voir. En fait, il y a une immense plage de sable noir mais elle n’est plus autorisée à partir de 18h00. Ca devient une private beach... réservée aux tortues. Si tu veux marcher sur cette plage, il te faut un guide qui te coute 15$...

Tortuguero

Le bled est paumé, tu ne peux y arriver que par bateau, t’es entouré de jungle mais il y a quand même un cybercafé (super lent) et le plus grand bâtiment du village est....le magasin de souvenir, immense.... Car il y a des lodges en dehors du village et les groupes viennent faire un petit tour l’après midi dans le village et bien évidemment shopping time. Mais dés 5 heures, il n y a plus personne, ils sont dans leur lodge luxe.

Je vais longer la côte caraïbe en direction du Panama qui est, en principe, le dernier pays de ma ballade central américaine.

Ricardo el touristo

Tortuguero 
23

Finalement, j’ai tenté la sortie ‘à la recherche de la tortue perdue’. Merde quoi, t’es venu jusqu’à Tortuguero, c’est pas pour rien. Les chances d’en voir étaient de 25% selon l’agence et d’autres guides n’y allaient car c’était pas la peine de pigeonner le touriste... Donc on est 5 cons plus le guide à marcher de nuit sur la plage. Interdiction d’avoir des lumières blanches, flash ou toute lumière de ce genre.

Uniquement de la lumière rouge... et tu marches pendant 1 heure sans en voir une, tu croises d’autres groupes qui rentrent bredouilles. Mais bon, ça reste une ballade sur la plage sous les étoiles (c’est ce qu’il faut se dire...) et puis à un moment, il faut bien faire demi tour.et quoi, 200m avant d’arriver au village, t’as gozilla en version tortue. Un monstre, quasiment aussi grand que moi, qu’a fait un trou dans le sable et qui est en train de pondre. Et donc, tout les guides s’appellent via leur lampe rouge pour rappliquer et t’es comme sur les Champs Elysées un jour de réveillon. La pauvre bête qu’était venu pondre tranquille....mais ils font attention, pas de lumière qui éclaire la tête, personne qui se met en face d’elle et t’attends qu’elle est finie de pondre pour aller la voir... Et 100m plus loin, une autre venait d’arriver et commençait à faire son trou. Incroyable, on peut plus marcher tranquillement sur la plage sans tomber sur une tortue... http://www.guyane-guide.com/dossiers/tortue_luth.htm

J’ai abandonné mes copines les tortues pour continuer de longer la côte Caraïbe. Je viens de passer par un petit village Cahuita. Ici, c’est rasta. Les gens sont, entre autre, des descendants de jamaïcains et la culture et vraiment différente. C’est reggae toute la journée...

Cosse de cacao et Puerto Viejo 

Notez cette ville Puerto Viejo, c’est super sympa. D’un côté tu as une immense plage de sable noir, de l’autre côté, une de sable blanc. Il y a largement la place pour poser sa serviette...sans être enmerdé par un autre touriste. A 10km, tu as un parc où tu peux te balader dans la jungle, voir des toucans, des singes hurleurs. Et le soir il y a des concerts au bord de la mer. Il y a pas une maison qui fait plus d’un étage et vous avez des supers lodges que je n’ai pas testé... Donc si vous cherchez une destination cool, c’est certainement mieux que Cancun et c’est à 3 heures de voiture de la capitale San Jose au Costa Rica. Et surtout, c’est super safe.

J’y est passé 2 jours. Avec un français, qui fait le tour du monde en vélo sur 6 ans, on est allé se balader, donc j’ai loué un vélo. Et bien évidemment, qui a pété sa chaine de vélo à 10 km de la ville?

C’est le poissard...

C’était le dernier email du Costa Rica que j’ai finalement à peine vu. Je vous écrits du Panama d’un ensemble d’îles qui s’appellent Bocas del Toro. En dehors de l’île principale, c’est très sauvage et plein de petites plages en bordure de la jungle.

Bocas del toro 

La vie est beaucoup moins chère. 0.5$ pour une bière... Tu m’étonnes que les routards passent leur temps à buller la journée et à se biturer le soir.

Vendredi, je pars dans la région du Darien qui se trouve prés de la frontière colombienne. J’atterris à Sambu puis, je vais passer par Puerto Alegre, Mogue, La Palma et Meteti. Ca doit me prendre 5 jours environ. Je vous donne l’itinéraire grande ligne au cas où, car il faut faire très attention dans ce coin... Au passage, je vais essayer d’avoir une dédicace de Betancourt...

Ricosta Rico

24

Salut, je vous écrits de Sambu, un village dans le Darien, la région la plus reculée du Panama, proche de la frontière colombienne. J’ai cherché Ingrid, je l’ai pas encore trouvé…

Il faut être motivé pour arriver jusque là, mais on m’a passé une commande de masques Embera...

Déjà pour venir, tu prends un petit coucou de 10-12 places. Les pilotes n avaient pas tiré les rideaux donc tu pouvais voir ce qui se passait dans le poste de pilotage, ça lisait le journal. L’avion fait plusieurs arrêts dans différents villages. Au premier arrêt, à Garanchiné (Caroline, si tu trouves ce village sur ta carte, je te paye un le billet d’avion pour faire ce trajet...), t’as l’impression qu’on va se cracher tellement le pilote prend de l’angle et surtout, tu vois tout à travers son cockpit. Le gars à côté de moi s’est signé plusieurs fois. La piste d’atterrissage (si on peut appeler ça une piste) est plein d’herbe... Qqs personnes descendent, on décharge 2-3 cartons, on embarque 2 vieux, mon voisin se signe à nouveau et on repart. Mais comme le prochain arrêt n’est qu’à 10 minutes de vol, on reste très bas, très très bas...On est secoué dans tous les sens et tu te dis qu’au moindre gros trou d’air, c’est bon, on est planté dans la jungle. Mais finalement t’arrives à bon port, Sambu. T’as aucune info dans ton bouquin en terme d’hébergement ou quoi que ce soit, à part le fait que t’es au trou du cul du monde et que ça va pas être simple. Coup de pot monstrueux, le mec à côté de moi, le seul étranger, est le propriétaire du seul lodge (en fait, une baraque en bois) au prix de 125$ la nuit. Mais il connait du monde et comme je ne voulais pas mettre ce prix, il m’a mis en contact avec un local qui a une chambre super correcte pour 10$. Sinon, je serais encore en train de chercher... A l’arrivée du dois te faire connaitre de la police et dés que tu t’écartes du village, il faut les prévenir...en cas ou tu te perdrais...

Sambu, c’est un petit village sur une rivière où vivent dans une partie du village les indiens Emberas. Il y a qqs maisons, 2 minuscules restaurants (je suis pas sûr que ça soit le terme le plus adéquate), environ 500 habitants et un bar discothèque où la bière coule à flot, c’est certainement le gars le plus riche de la région. La bière coûte moins cher que l’eau en bouteille et comme il fait super chaud et très humide, t’as soif.

T’es entouré de jungle. Il reste des maisons traditionnelles avec toi de palmes. Toutes les maisons sont sur pilotis car en période de pluie, qui devrait être maintenant, la rivière déborde et les maisons proches de la rive sont lentement détruites. Les anciens portent encore les tenues traditionnelles qui consistent en un simple paréo autour de la taille et des tatouages mais la plupart sont en t-shirt maintenant.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ember%C3%A1http://www.trail2.com/embera/

Toujours grace au gars, j’ai trouvé un guide Embera pour aller faire un tour dans la jungle. Donc, d’abord tu prends un canoë pour traverser la rivière et tu t’enfonces dans la jungle. Le gars t’explique, que même s’il est un Embera, comme il ne vit pas dans la réserve, il n’est pas autorisé à emmener des touristes dans la réserve, sinon il aura des pbs avec la communauté. (pour info, son frère, pour des raisons politiques, s’est accroché avec le calcique du village, il a été empoisonné. Il a été emmené à Panama City mais a refusé la médecine occidentale et le temps de trouver un guérisseur, il est mort. Ça ne rigole pas dans le coin). Donc, le gars est en train de t’expliquer qu’il ne peut pas aller partout avec un touriste et juste à ce moment, en pleine jungle on entend au loin des voix. Tout de suite, le guide te fait reculer et t’accroupir dans l’herbe et, véridique, il te dit ‘guerillero’. Putain, on est sensé être loin des régions tenues par les Farcs. Ingrid, garde moi une place... j’arrive. Prévenez Sarko...

Le groupe s’approche en marchant dans la rivière, mais ce qui me rassure, c’est qu’à travers les herbes, je vois des vêtements très colorés. Ce n’est pas le genre des guérilleros de porter du orange ou du rouge en pleine jungle.

On les a laissé passer sans qu’ils nous voient. En fait, c’était un groupe d’un autre village qui simplement remontait la rivière et ce con de guide a voulu rigoler. (Adnana, t’as encore raté ton coup).

J’étais sur un super plan, j’ai fait la connaissance du padre Hector, un missionnaire de je ne sais quel église (il y a 500 habitants pour 5 églises différentes, c’est la compétition). Il devait remonter la rivière très en amont pendant 3 jours pour aller recenser des villages et c’était ok pour que je vienne avec lui mais manque de pot, ça me fait revenir trop tard et je n’aurai pas forcement un moyen rapide pour retourner sur Panama City. C’est con, je suis sûr que ça aurait une expérience incroyable.

Du coup, ce soir, je retourne avec mon guide, de nuit dans la jungle (à condition qu’il ne pleuve pas) remonter la rivière pour ramasser des crevettes.

Et en théorie demain, je prends une panga (canoë à moteur) pendant 2 heures pour revenir dans la civilisation. Je dis en théorie car ici les transports...

Pour info, je viens d’écrire cet email du milieu de la jungle. Tout autour de moi, ce sont des maisons sur pilotis avec pour la plupart des gens qui ne sont jamais sortis de leur village, mais pour des raisons politiques et pour aider les autochtones à s’ouvrir sur le monde extérieur, il y a une liaison satellite assez rapide et 10 PC. Par contre, il y a simplement une cabine téléphonique au milieu du village et tu as tout le temps la queue.

Ricardo el pseudo guerillero

25

Mémorable la chasse à la crevette/écrevisse.

Déjà, elles se ramassent de nuit car de jour, elles sont planquées.

Donc, tu te prépares avec des bottes les plus montantes possibles et tu te couvres d’anti moustiques.

Quand tu vois le guide arrivé, tu te dis qu’il y a un problème. Il a une machette, ça c’est indispensable, c’est un peu comme le sac à main, objet totalement indispensable. Non, le plus surprenant/inquiétant, il a un fusil. Putain, elles doivent êtres grosses et dangereuses les crevettes... J’ai pas trop compris finalement à quoi il servait, mais bon... et il a une sorte de mini harpon avec un élastique. On commence à faire 100 mètres et il te dit d’attendre. Il a du oublier le bazooka... Il revient avec une bouteille et il nous asperge les bottes d’un liquide qui pue. C’est pour faire fuir les serpents car ils pullulent de nuit et ils sont dangereux.

Pas très utile, on va passer notre temps à marcher dans la rivière. Putain, ça part fort, toi t’étais là simplement pour ramasser des crevettes dans une rivière et finalement tu retrouves à monter une expédition pour libérer Ingrid...

Tu montes sur son canoë pour traverser le fleuve puis c’est parti pour 30 minutes de marche dans la jungle et ton premier jeu de pile flanche. T’as plus de lumière. Mais pas con le gars, t’as un jeu de rechange. T’arrives au bord de la rivière qu’on va remonter pendant 1 heure pour chopper en faite des écrevisses car elles ont des pinces. Toi, il te file une tige pointue en métal sans élastique et démerdes toi avec ça. J’en ai choppé une seule en 2 heures. Et lui, il les choppe avec la machette. Véridique, elles sont sur le bord de la rivière, il s’approche lentement et 2 fois sur 3 ils les coupent avec la machette. Et toi, tu fais le chien-chien, un peu comme à la chasse quand le chasseur a tiré son canard, t’as le chien qui va le ramasser, toi tu ramasses les morceaux de crevettes et en plus tu te fais pincer par ses sales bêtes... Tiens, le 2eme jeu de piles flanche aussi. Héhé, organisé le gars, t’as une 2eme lampe qui est frontale mais au bout d’une heure, elle faiblit… Ca sent le retour dans le noir, cette histoire. Encore heureux que le guide a pris la sienne à la dernière minute, sinon la jungle by night sans lumière ça aurait été folklo... On aura passé en tout 4 heures. Résultat : 2 kg de crevettes que je n’ai pas eu l’occasion de manger...

Une chose dont j’ai pas parlé, c’est la chaleur et l’humidité, même à 11h du soir...C’est une horreur, tu dégoulines de partout.

Je suis allé dans un village ‘La Chunga’ et j’ai été invité dans une maison. On a un peu discuté, le gars qui vit ici me demande le cours du maïs…euh. Bon, il m’offre des bananes et moi en échange, je lui ai filé mes lunettes de soleil (pas con, j’avais prévu le coup, j’en avais acheté 5 paires). Avant de partir, il me restait des billes donc avec les enfants, j’ai organisé un jeu : Je pose une question du style 3 + 4 et le premier qui trouve gagne une bille. Un succès !!!

La Chunga 

Je suis rentré à Panama City après 12h de transport... Il y a plein de grands building, c’est un choc après 1 semaine de jungle... Tout le monde achète des apparts car c’est en train de devenir la destination à la mode en Amérique centrale. Et bien évidement, il y a le fameux canal de Panama où passent les énormes bateaux.

Panama city 

Je pars demain sur la côte caraïbe pour prendre un bateau pour naviguer pendant 5 jours dans les iles San Blas où vivent les kunas. http://www.galenfrysinger.com/Kuna_women.htm et arriver à Carthagène en Colombie. Ricardo, the shrimp…

26

je viens de passer 5 jours sur un voilier à naviguer dans les iles San Blas où vivent les communautés Kuna. Des petites îles de sable blanc, eau transparente et cocotiers… Ca devient lassant... http://san-blas-islands.tripod.com/ Le seul hic, on était 9 sur le bateau dont la plupart ont pour seul intérêt dans les voyages d’acheter des bières et d’être bourrés. Il y en a un qui a bien du roter 50 fois par jour...Top...

Les 3 premiers jours sont sympas car on s’arrête au milieu de petites îlots mais les 2 derniers jours sont en pleine mer et on a des quarts à tenir chaque nuit. Coup de pot, j’ai eu le droit de 4 à 6 heures du matin. Du coup, tu t’allonges à l’arrière, regardes les étoiles et écoutes Louis Armstrong qui chante "It’s a wonderful world". Grand moment.

Je suis arrivé au port d’une ville qui s’appelle Cartagene. Je vous laisse trouver le pays...

Et à peine arrivé, on me propose un job. Rien que le titre déjà fait rêver : 'Baron' ou 'caïd' ça en impose grave.

Mon job consiste à m’assurer du développement international d’un produit fabriqué localement à destination des lycéens et étudiants américains. Ça se vend à la sortie des écoles.

Dans ce business, les sociétés s’appellent des 'cartels'. Il y en avait deux de très connues qui s’appelaient le cartel Medellin et le cartel de Cali mais elles ont fermé, qqs petits soucis avec la justice... Ca vous parle?

Pas besoin de cotiser pour la retraite et t’es payé en cash. Si ce n’est pas top, ce job?

Par contre, il n y a pas de sécurité d’emploi ni de vivre vieux...

Vero, j’ai besoin d’un bras droit qui s’occupe du transport/export. Tu dois mettre en place une dizaine de bateaux hors bord pour passer la frontière et déposer la marchandise sur la plage.

Sinon, Cartagene est une très jolie ville coloniale, c’est sensé être la plus jolie de Colombie mais qu’est ce qu’il fait chaud et humide.

Il fait tellement chaud que les gens ouvrent la porte de chez eux et mettent simplement une grille pour faire rentrer l’air mais pas les voleurs...

T’as de grandes plages de sable blond. Guy, faut que tu viennes ici, tu vas te faire mal aux yeux avec les colombiennes. Incroyable...

J’ai essayé deux attractions à Cartagene. T’as une sorte de petit volcan rempli de boue et tu vas dedans et tu peux même te faire masser... A part les yeux, t’es recouvert de boue. Un peu bizarre mais sympa.

J’ai pris un Chiva, c’est une sorte de bus local qui fait le tour de la ville la nuit et tu as un groupe de musique traditionnelle qui joue et tu as du rhum à volonté. Si elle est pas belle la vie.

Je vais passer qqs jours ici puis remonter sur Bogota pour rentrer en France.

Bonne nouvelle, ils viennent d’annoncer la mort du fondateur des FARCS. Personne ne sait s’il est mort de mort naturelle ou s’il a été tué par l’armée. Dans tous les cas, ce n’est pas le meilleur moment pour être en Colombie et en plus, hier il y a eu un tremblement de terre à Bogota. C’est la totale. Je vais essayer de rester dans des coins pas trop reculés sinon, je vais y rester plus longtemps que voulu. Les FARCS sont tellement chaleureux...

Adnana, c’est ici ta dernière chance pour me faire enlever, après je rentre en France...

El Caïd Ricardo de la coca

27

Alors vous avez de la chance...Vous allez pouvoir gouter à la cuisine typique d’une région de Colombie (en tout cas pour ceux que je vais voir mais vu ce que je ramène, je pense que tout le monde va être indisponible). Non, ce n’est pas à base de cocaïne.

Il n y en a que pendant 2 mois par an et uniquement dans la région de Santander.

Ça s’achète dans la rue, il y avait un attroupement, donc je vais voir et dans des cartons, il y avait plein de grosse termites (mais apparemment ce sont des fourmis) vivantes et elles se vendent à l’hectogramme.

J’avais prévu d’essayer mais je ne pensais pas que ça se mangeait vivant. Donc, du coup, un peu moins motivé le gars. Je demande à un flic qui m’explique que juste à côté il y a un magasin qui les vend cuites, car elles ne se mangent pas vivantes. Les gens les achètent et les font cuire chez eux. Donc le flic m’amène (vous voyez, j’ai mes entrées dans la police colombienne...) au magasin et donc j’en ai gouté 3.

Mouais, c’est particulier. Mais putain ce que c’est cher. J’en ai acheté un petit paquet (il doit y en avoir une vingtaine) dans un bocal avec une étiquette car je me suis dit que si je les ramène dans un simple sachet personne n’allait vouloir essayer (et encore, je suis pas convaincu que certaines tafioles que je ne citerais pas vont essayer). Ça m’a couté le prix de 3 repas...Vous avez intérêt à les déguster...

Pour ceux ou celles qui essaieraient de me trouver une raison bidon pour ne pas essayer, les fourmis sont halales, casher, validées par le pape et j’ai même le tampon du Dalai Lama comme quoi on peut les manger, alors pas d’excuses...

Garder une petite place dans l’estomac, j’arrive la semaine prochaine...

Ricardo el cuistot

28

Voila, il ne me reste plus que 2 jours avant de rentrer et incroyable, j’ai pas eu de grosses enmerdes...

Cette dernière semaine a surtout été du bus, du bus et encore du bus. Jusqu’à 14h dans une journée en prenant un pickup puis un taxi puis un bateau puis 2 bus... Tout ça pour aller voir des petits villages comme Barichara et Villa de Leyva. Il y a pas grand monde et particulièrement des touristes, donc je suis quasiment seul... Ça ne me change pas beaucoup.

Et en plus j’ai un temps de naze, gris avec de la pluie, pas top.

Bogota est immense, il y a 7 millions d’habitants. Via couchsurfing, j’ai rencontré Johanna qui m’a permis de voir d’autres parties de la ville.

Je suis aussi allé voir une cathédrale sculptée dans une immense mine de sel. J’ai merdé en y allant le dimanche, un peuple pire que sur les Champs Elysées et t’es à 150 mètres de profondeur.

Ricardo el fino