13 étapes
4 commentaires
Du 2 au 21 septembre 2021
20 jours
Partager ce carnet de voyage
1

*********************************************

Avertissement au lecteur

Toutes les médisances et autres 'vacheries' dans ce blog sont à prendre au second degré. Si vous préférez des blogs où tout est beau et gentil, arrêtez vous à cette ligne et passez au blog du voisin. Ouais, t'es obligé de le préciser à chaque fois sinon tu te prends des commentaires de pimpims moralisateurs à dix balles.

Les fautes d'orthographe et de grammaire ? Elles sont volontaires.....euh.... plus ou moins. S'il y a des mots inconnus, ne les cherchez pas sur Google, c'est juste de la créativité à l'état pur... De même, la pauvreté du style des textes et certains mots grossiers font partie intégrante du 'Ricardo style'....

*********************************************

Yo,

Je sais pas pour vous mais j'ai l'image de l'Albanie comme un pays encore assez fermé encore un peu à l'ère soviétique. Mais quand tu fais des recherches sur internet, t'as l'impression que la côte albanaise est super touristique.

Bon, on verra bien...

T'as prévu une voiture de loc pour une dizaine de jours et ensuite tu iras traîner tes pompes dans le nord entre l'Albanie et le Monténégro histoire de vérifier si le GR20 a été une bonne préparation. La grosse différence, cette fois, t'es en autonomie avec tente et bouffe. Fini le grand confort où tu portais pas grand chose. Le retour de la trompette ? En tout cas, ton genou gauche n'est pas super motivé. Il en a même parlé à ta cheville gauche qui a décidé de craquouiller. Une coalition ?

Côté albanais, dans tous tes voyages, tu en as rencontré qu'un seul (apparemment l'albanais s'exporte difficilement) aux Philippines. Très gentil le gars. Il t'avait rejoint sur ta pirogue pour faire une journée de balade dans des îles. Il était venu avec 3 bouteilles de vodka. A 10h30, un premier cadavre, à 12h30 le deuxième. Le retour avait été difficile car il voulait se jeter de la pirogue en pleine mer si on chantait pas l'hymne national albanais avec lui. Et faut imaginer la nuit dans la guesthouse. Mais très sympa, le gars! Bon, faut pas faire une généralité....

Seule petite inquiétude, t'as merdé sur la réservation de bagnole. Tu devais la récupérer hier, donc la veille de ton arrivée. Quand tu t'en es aperçu, tu pouvais annuler la résa mais ensuite plus de voiture. T'as essayé de les contacter pour confirmer que tu gardais la bagnole même en arrivant le lendemain mais va savoir... Et quand tu essayes de te connecter sur ton compte Europcar, t'existes pas.


Ricardo

PS : Comme dans tous mes blogs, il faut les prendre au second degrés en particulier quand je me moque (oui, c'est du second degrés, je répète) de ceux que je rencontre. Ouais, j'ai une ribambelle de commentaires...

2

Yo,

Un peu compliqué pour récupérer la bagnole de loc mais finalement tout s'est bien passé et à 21h t'es à Kruge, une vingtaine de bornes de Tirana.

21h, aucun resto ouvert à part celui de l'hôtel. T'as un bar tous les 20m où bullent des hommes entre clopes et café mais les restos se font rares. Au resto, t'es à côté d'un couple de français. Ils arrivent de Croatie puis Monténégro. C'est leur première journée en Albanie. Et comme y a pas de restos ouvert le soir, ils accrochent pas sur le pays et partent demain en Macédoine... Putain, ils sont rapides pour se faire une idée sur un pays...

Côté culinaire, t'as commandé un truc avec yaourt et fromage en entrée. C'est ça :

Comment dire, s'il y a pas le yaourt pour t'aider à deglutir, tu t'étouffes avec la sorte de pain/tourte.

Puis des brochettes mixtes. Si t'as des chicots, tu te les pètes sur la brochette de bœuf. Bon, on va dire que c'est juste un premier test. Après, ça t'a coûté que 8 euros.

Au fait, c'est là que tu réalises que t'es moins affûté qu'avant. T'as pas associé le côté musulman du pays et le haut parleur du minaret. Résultat, t'es à 100m de la mosquée.

Alors pourquoi Kruje ? Il y a une jolie citadelle illyrienne (ouais, toi aussi y a 5 minutes tu connaissais pas ce mot.....) qui date d'avant le IV siècle.

Reste aussi une jolie ruelle faite de vieilles pierres patinées par des millions de pas. C'est le bazar à touristes. T'y es passé avant le flots de touristes donc la plupart des echoppes étaient encore fermées.

Les rares déjà ouvertes proposées beaucoup d'artisanat local chinois comme boule à neige, magnet (véro, tu en veux pour ta boutique ?). Au centre de la citadelle, le musée à la gloire de Skanderberg, le hero du pays. Interdiction de faire des photos à l'intérieur. Euh, pourquoi on a pas le droit de faire la photo de la casquette des douanes qui est dans une vitrine ?

T'as lu dans la bible Lonely planet que le lac Ulzes était une des perles de l'Albanie. Ça tombe bien, c'est juste un petit détour (sur le papier) .

La route longe la rivière Mat qui a une superbe couleur.

Alors, le lac, t'as du te tromper. En fait, t'as un barrage qui a dû créer ce lac artificiel mais rien de particulier. Le grand gagnant est le papy que t'as pris en stop pour l'amener à son village où tu pensais déjeuner devant une jolie vue.

C'est pas grave, plutôt que de faire demi tour, t'as décidé de pousser jusqu'à Peshkopi. 100 bornes sur le papier. Presque 2h30 en réalité. Que des tournants avec des camions, parfois une très belle route, parfois un bitume où t'es content d'avoir loué un Duster. Compliqué de s'arrêter pour faire des photos car si tu te laisses rattraper par un camion, tu peux avoir 15 minutes de tournants sans fin avant d'avoir 100m de ligne droite pour le dépasser. En plus faut éviter les ânes (avec ou sans pilotes), les vaches, les charrettes donc faut rester focus sur la route.

T'es dans une vallée, les montagnes sont couvertes de machins vers style sapins.

14h à Peshkopi. Déjà, faut trouver le bled sur une carte. C'est l'heure de dejeuner. Bon, ben à part les bars avec les hommes en train de fumer et boire leur café, ça va pas encore être de la grande gastronomie. Tu t'es rabattu sur une pizzeria. Ouais, ici t'as l'impression que c'est le plat national tellement y en a partout. Ils ont même la pizza avec des frites dessus...

Culinairement parlant, faut que tu te chauffes car c'est pas encore ça.

Direction le village de Randomire. 35 minutes de tournants pour arriver au bout d'une route dans le village de Randomire. Oui, il y a une très belle mosquée, pas très loin de l'hôtel.

Alors pourquoi venir ici ? C'est le point de départ pour taper le Mont Korab.

Tu pensais trouver d'autres charlots comme toi mais que dal. Juste les quelques locaux (hommes) qui refont le monde devant leur café. Jamais vu un jupon dans un bar pour l'instant. Sur Airbnb la chambre est à 30 dollars, quand tu te pointes, elle est à 10 euros..

Ah ou, la monnaie locale est le Lek mais dans les hôtels ils aiment bien l'euro...

T'as décidé de tester le genou et la cheville sur le mont Korab. Il y a quand même 1300m de D+ et donc pareil de D-. Si ça passe pas là, tu peux oublier ta rando en autonomie dans 10 jours.

18h, les hommes (ceux qui sont pas au bar) rentrent à dos de cheval des champs. Bienvenue dans la campagne profonde albanaise.

T'es le seul à vouloir dîner. Tous les gars sont des locaux qui regardent le foot et le couple allemand rencontré juste avant à dîner à 17h dans son camping car. Et en plus tu voudrais un doggy bag pour demain matin car tu veux partir super tôt. On a beau être au bout du monde, y a toujours qqqun en Albanie qui parle un peu anglais. Essaye de trouver un gus qui parle anglais dans un petit village de l'arrière pays niçois...

Quand tu expliques que tu prévois de partir à 5h30 du matin (ben ouais, le trek est donné pour 10h de marche....), les gars te disent que c'est pas interdit mais c'est une mauvaise idée ?

- Euh, on peut savoir pourquoi ?

- oh, pas grand chose. A 5h30 il fait encore nuit...

- Bah, ça va, j'ai une frontale et j'ai pas peur de me perdre.

- non, c'est à cause des ours.

- des ours ?

- oui, ils cherchent de la nourriture et dans la nuit c'est dangereux même si pour l'instant personne n'a jamais été attaqué.

- ah ouais, quand même.

- Oui faut attendre le jour. - Ah ! Et au lever du soleil, ils disparaissent comme les vampires ?

T'as regardé à quelle heure le soleil se levait... Bon, t'as décidé de démarrer à 6h. Mais faudrait pas qu'un ours veuille te chopper ta tomate, tes œufs ou ton petit bout de fromage !

Ta chambre est juste au dessus de la salle de restauration où les albanais fêtent l'égalisation de leur équipe de foot face à la Pologne. T'es pas prêt de dormir... Sinon, une grande première, t'as une jolie chambre avec une douche mais pas de toilettes ou de lavabos. Ils sont sur le palier. Bizarre.

6h, t'es prêt et il fait déjà jour ! T'as ton pique nique en haut du sac à dos en cas il faudrait que tu le lâches à un ours mal léché.

La marche commence par la traversée d'une forêt de sapins. Tu te dis que s'il y a une tentative de braquage de ton épicerie, c'est là que ça va se passer. Il y a plein de pruniers remplis de fruits. S'ils ont faim, ils ont qu'à bouffer des prunes ces cons d'ours. Pourquoi vouloir chopper la bouffe d'un pov touriste. De temps en temps tu te retournes histoire de vérifier qu'il y a pas une peluche qui voudrait te la faire à l'envers. Que dal, pas la moindre boule poilue à l'horizon.

Une fois sorti de la forêt, c'est que de l'herbe rase donc t'es plus tranquille. Contrairement au GR20 d'il y a 15 jours où tu passes ton temps à te péter les chevilles dans la rocaille, ici, c'est herbe ou terre donc beaucoup moins agressif.

Ce que t'avais pas prévu, ce sont 2 cons de chiens de bergers à 200m qui commencent à venir vers toi en aboyant méchamment. Ok, t'es pas rasé mais de là à ressembler à un ours, merde ! Donc tu te mets à gueuler. Ils se sont arrêtés à 100m de toi en continuant à te gueuler dessus. Puis, une fois qu'ils ont considéré qu'ils avaient fait leur taff, ils se sont mis à se courir après pour jouer... Va savoir ce qu'ils gardaient, pas une bestiole à l'horizon. T'as douté un moment, ça serait pas des ours déguisés en chien ?

Faut pas trop tarder car t'as de la route. 10h que le gars a indiqué sur wikiloc.

Alors ça monte un peu, ben ouais 1300m de dénivelé positive pour 8,5 km de distance, faut bien que ça pique un peu les cuisses par moment. Arrivé à la crête, tu as une superbe vue de l'autre côté qui est en Macédoine du Nord.

Bon, arrivé au sommet, t'as pas tout compris car t'as même pas mis 3h...tu comptes 2h de descente, t'es vachement loin des 10h de l'autre trompette. Et encore, t'es un vieux schnock avec un genou qui râle.

Résultat à 11h t'es redescendu au village sans taper dans ton pique nique. C'est con. Il y aurait eu un ours....

Direction le lac Ohrid qui fait office de frontière entre l'Albanie et la Macédoine. 2 solutions, couper à travers les montagnes via 80 km de piste mais t'as aucune idée de l'état de la piste ou faire le tour en passant en partie par l'autoroute, soit 250 km.

T'as joué petit bras, t'as fait le tour, confiant. Avant de rejoindre l'autoroute t'as juste 40 bornes de tournants. T'en as profité pour prendre en stop un papy mais du coup ça ralenti ton rythme. Ouais, tu roules beaucoup moins vite pour éviter une crise cardiaque à papy, déjà qu'il se tient comme il peut à la poignet.

Résultat 5h de bagnoles, un cauchemar. Dés que tu t'approches de Tirana, c'est archi bouché. Faut envoyer la Hidalgo pour piétonnier tout ça. Et dés que t'es sur des nationales à 1 voie, ça n'avance pas et comme ça tourne, impossible de doubler. Y a 2 types de conducteur albanais. Soit il se traine, soit il double 3 voitures dans un tournant sans visibilité.

Histoire de récupérer de cette longue journée, t'as pris une chambre avec vue sur le lac dans le petit village de Lin. Les rares hôtels et guesthouse ont construit des pontons restos. T'espéres que ce soir, tu vas bien manger ! Enfin!

Tu t'es baladé dans la seule rue du village, les gens essayent de survivre en vendant des bocaux de légumes de leur jardin. Une mamie sur son pas de porte en essayant de vendre sa dizaine de patates. Sinon, les anciens sont assis devant leur maison à attendre.

Ricardo épicier des montagnes

Ps : c'est assez surprenant mais tu vois beaucoup de gamin blonds mais pas un adulte.

3

Alors le dîner. Au bord du lac, t'as forcément pris le poisson local grillé. Et sur la carte, il y avait du fromage du village. Histoire de faire travailler l'économie locale t'as pris l'option fromage. Ici, le fromage arrive en même temps que le plat. Ça se mange pas en dessert. Faut imaginer de la fêta mais en beaucoup plus dense et avec un goût très prononcé. Il y a un poisson endémique dans le lac, le Koran, on va tester.

Concernant le poisson grillé, t'es un peu dubitatif car ils le font trop griller. Il est ouvert en deux et font très griller le côté des arrêtes. Résultat, la chair devient très sèche et ça gâche un peu le poisson. C'est comme pour la viande, elle est toujours très cuite. Pas la peine de chercher un tartare ou un ceviche dans le coin. Mais bon, tu progresses.

Direction la petite ville de Pogradec au bord du lac. Ils ont aménagé toute la rive avec des bars, des jardins. Le bord de mer est truffé de tourelles de vieux blockhaus peint avec humour.

La rue devient piétonne à partir de 18h. Pas la même ambiance qu'à Lin, le village de la veille. Il est 9h du matin, ça va faire un peu long de rester là. T'as entendu parler d'une ballade dans un coin pas encore touristique

Direction le petit village de Diellas au dessus du lac Prespa.

Ah ouais, vraiment pas touristique. Les abords du lac sont encore sauvages à part les quelques villages traditionnelles. Va savoir si ça sera pas bétonné dans quelques années. Autant au mont Korab tu marchais sur de la terre, ici c'est que de la caillasse

 ouais c'est le chemin 

À se demander comment les gens du coin font pour cultiver leurs champs.

Tu gares ta bagnole sous la protection de l'église (oui, que des églises dans le coin) et c'est parti.

Faut pas te péter une cheville sur le chemin car au mieux, t'auras peut être une chèvre qui viendra te secourir...

Puis direction la ville de Korçë, la ville la plus européenne d'Albanie selon la bible LP. Le bazar a été transformé, des bars et des restos partout dans un quartier piéton. Il reste encore quelques boutiques traditionnelles comme un vendeur de cloches où un forgeron mais ce sont les derniers résistants

Nous, on a le camembert ou le mont d'or que tu mets au four. Ici, ils mettent aussi leur fromage au four. Pas mauvais.

T'as décidé de passer ton samedi soir ici plutôt que d'être encore dans un bled perdu. Ça te permettra de voir un peu la vie nocturne.

En attendant, tu pars dans le petit village Dardhe. C'est là où serait né le ski en Albanie. Reste une trentaine de maisons traditionnelles tout en pierres, même le toit.

Ca n'empêche pas qu'ils ont commencé à défigurer le village avec des hôtels bétons. Ouais, t'as l'impression que c'est un peu pareil dans tous les bleds. T'as les maisons et petits immeubles qui sont complètement intégrés dans le cadre et t'as un business man qui vient construire en plein centre une énorme verrue de béton. Nous, les ABF nous font chier pour la moindre couleur de volets, ici, ils doivent avoir peur de se faire péter les genoux.

T'as remarqué qu'il y avait une petite balade de 10 bornes au départ du village. T'es pas venu juste pour faire une photo de toit donc yallah. Mouais. Elle va pas rester dans les mémoires cette ballade. Quasiment que de la piste 4x4 poussiéreuse à plus voir tes pompes.

T'es dans la forêt et tu te dis 'et si Robert se pointait maintenant'. Alors, Robert c'est le petit nom de l'ours chapardeur qui t'a fait faux bond sur le mont Korab. Imaginez que la bestiole se pointe toutes dents dehors. T'as même pas une gaufrette à lui filer. Il serait obligé de repartir une patte devant une patte derrière. Te bouffer ? Ahah, vu ton cholestérol, une bouchée de toi et Robert est bon pour un triple pontage.

De retour à Korçë, tu t'es trouvé une jolie guesthouse juste à côté de la cathédrale. Demain on est dimanche, ça va clocher grave.

Putain, t'apprends une mauvaise nouvelle. Si c'est pas être poissard, sans déconner.... Tu le savais pas avant car t'as passé tes journées pas très loin de nulle part donc l'info n'est pas remonté jusqu'à toi... Ouais, le mec de la guesthouse t'apprend que depuis 3 jours (donc exactement depuis que t'es arrivé), il y a...un...putain (ouais, t'es grossier et ça va pas changer) de....aaaarhhh couvre feux à 23h! Mais vous y croyez ? Qui fait du vaudou contre toi ? C'est toi le merlan qui récupère mes cheveux et a fait une statuette ? Tout ça parce que je ne veux pas partir avec toi à Majorque en sandales et chaussettes blanches. Pfff...

Sinon côté masque, personne ne le porte. Y a qu'un magasin qui t'a obligé à le porter. Avec ta chance, ils vont le rendre obligatoire même en montagne.

Côté culinaire, t'as enfin testé un vrai resto, le Liceu. Et t'as pris un plat typique (non, pas une pizza). Alors faut faire gaffe car ils sont forts en plat à base de rate ou de foie. Pas pour toi. T'as pris du porc mijoté dans du vin. Comme quoi, ils sont pas tous musulmans... Et accompagné de yaourt traditionnel avec des morceaux de cacahouète. Ouais, le yaourt c'est le comme le fromage, c'est en apéro...

Korçë by night. La longue rue piétonne est blindée de monde. T'as pas encore compris à quoi servait cette drôle de tour. De l'art ?

Et effectivement le soir, tous les restos sont blindés de monde et y a même des bars (rares) où il y a plus de nanas que de mecs. Mais ça reste quand même très masculin ou familial. Les petites ruelles autour de la place sont remplies de bars et restos. La bière de 50 cl est à 1,5 €. A ce tarif, c'est un truc à pas retrouver ta guesthouse.

22h30, le groupe de musique remballe son matos, ça pue ! Mais de toute façon, entre tes 3 heures de trek et 5h de bagnole, papy Ricardo est crevé. Finalement le couvre feux, bof, ça n'a pas trop d'impact pour toi. Il est temps de retourner à l'ehpad.

Ricardo le marabouté

4

7h30 concert de cloches. T'as vraiment la fenêtre (ouverte) de ta chambre qui donne sur la cathédrale qui est à 30m. En plus ça énerve les chiens du quartier qui essayent d'aboyer plus fort que les cloches. Finalement les mosquées....

8h10, tiens, les cloches lancent un rappel auprès des fidèles. Y a un pays où il y a une religion qui laisse pioncer le pékin moyen ? Comme tu viens de râler, dieu t'as puni. Il pleut et il fait 11 degrés...

T'avais décidé de faire 2 stops de trek dans les montagnes. Le premier à Rehove pour rejoindre par les montagnes la frontière grecque. Bon, vu la pluie, next. Sinon à Germenj. Bon, pas mieux. C'est con, c'est Robert qui va être déçu. T'avais acheté des biscuits rien que pour lui.

Bon, alors cassos plus au sud pour essayer de trouver un peu plus de ciel bleu.

70 km de tournants dans les montages.

Alors, petit point sur les routes Albanaises. Il y a des tronçons, t'as l'impression de voler tellement le bitume est parfait et quelques kilomètres plus loin tu te prends 10 km de route dégueulasse. Mais ils sont très forts sur les panneaux de signalisation. Y en a partout. Le mec qui gérait le budget panneaux avait ses entrées au gouvernement.

Les bagnoles albanaises ont une particularité, elles ont pas de cendrier. Faut voir les gars ce qu'ils jettent comme mégot par la vitre (oui, l'albanais fume beaucoup). Et ils jettent pas que des mégots. En fait, tout autour de leur bagnole, c'est considéré comme une poubelle.

Un hot spot, la cascade de Sopoti à côté du village de Sopoti qui est soi-disant dans le top 100 des plus beaux villages albanais. Sur ton plan, t'as trouvé la cascade mais pas le village. Bizarre. 4 km de piste où il faut pas croiser une autre bagnole sinon t'es bon pour une marche arrière sans fin. T'arrives à un endroit où tu peux plus ou moins te garer sans bloquer la piste. Tu prends ton petit sac à dos avec 2 choses devenues maintenant obligatoires : un paquet de biscuit pour Robert et tes bâtons de marche en cas où des cons de chiens voudraient te causer de trop prêt. Bon, le village s'appelle sur ton plan Strembec. Alors, quand on parle de village, on parle de 3-4 maisons et que des ruines. Comprends pas... Dans le top 100. T'as du encore te gourer d'endroits.

Mais il y a bien un chemin qui longe un vieux canal avec une indication pour la cascade.

Arrivé à la cascade, 2 nanas sont déjà là et t'as l'impression qu'elle aurait bien aimé être seules....

On peut pas s'y baigner car il n'y a pas vraiment de vasque au pied de la cascade. De dépit, tu tapes dans les biscuits prévus pour Robert. S'il se pointe au retour, tu lui diras d'aller voir les 2 nanas plus haut....

Alors, est-ce la bonne cascade ? En tout cas le soleil est revenu et on tape à nouveau les 30 degrés

Autre spot incontournable dans le coin, les eaux thermales de Benjës. Alors, dés qu'il y a une activité physique, l'albanais est plutôt discret mais dès qu'il s'agit de buller dans un bassin y a du monde...

Tu t'attendais à des bassins bétonnés mais pas du tout. Le cadre est très sympa. T'as même un vieux pont ottoman en pierre.

Il y 6 sources thermales et chacune à des effets sur la santé. Trop fort en marketing c'est albanais !

T'as cherché le bassin pour soigner la connerie. Introuvable. Bon, à la place t'as décidé de remonter la rivière Lengaricë dans le canyon sur 2 km en marchant la moitié du temps dans la flotte.

Direction la ville Gjirokaster avec sa forteresse. 30 minutes à essayer d'accéder à la vieille ville par différentes routes, impossible. Tout est bloqué. Tu comprends pas comment les gens vont dans le coin touristique en haut. Toi qui voulais dormir dans une maison traditionnelle, t'es dans un hôtel dans la partie moderne de la ville. Quand ça veut pas...

Bon, bien évidemment y avait bien une route. On est doué ou pas... Tout la partie bazar de la vieille ville est devenu piéton. Guy, ta collection de jeu de cartes va augmenter. Oui, t'achètes que des souvenirs traditionnels et locaux !

Tu peux visiter la forteresse. Étonnement il reste une carcasse d'avion. Lisez les 2 versions de la raison de la présence de cet avion en Albanie. Etonnant comme les fake news existent depuis toujours...

Tu peux aussi visiter des vieilles maisons traditionnelles qu'on appelle les maisons tours. T'as la maison Skënduli qui est toujours habitée. Le proprio parle français et peut te raconter la fable le corbeau et le renard ou le chant des partisans. Rien que le gus vaut la visite. Maison construit dans les années 1760. Il y a plein de petits passages secrets où les femmes pouvaient voir les invités hommes sans être vues. A l'époque ils intégraient du bois de châtaigner entre les pierres pour amortir les vibrations en cas de tremblements de terre. Il a été exproprié au moment du communisme puis il a pu récupérer sa maison.

Une autre maison. Ambiance différence, la maison Zekate. Les gardiens sont à l'entrée et tu fais ta visite tout seul, par contre tu peux faire des photos.

Bon, t'auras merdé car l'ambiance piéton en haut de la ville aurait été sympa hier soir.

Direction la riviera albanaise et la ville de Ksamil. Sur la route tu as le HOT spot d'Albanie. L'œil bleu ! Sur le papier, t'étais pas convaincu, t'attendant un attrape touriste mais 2 français croisé ce matin t'ont dit que malgré le monde, ça vaut la peine de s'y arrêter.

Effectivement, y a un paquet de bagnoles. Alors c'est quoi, c'est un trou de 10m de diamètres qui est en fait une source. Alors pas petite la source, elle débite du 18000 litres par seconde. Apparemment le trou fait plus de 50m de profondeur et va comprendre pourquoi, l'eau à cet endroit semble turquoise (si t'as du soleil). Alors petits conseils pour les influences/instagrameuses/tiktokeuses : si vous avez moins de 20 followers et que vous voulez réussir dans votre future vie trépidante d'influenceuse mondiale, il faut venir ici. Ca y va les selfies en maillot de bain les pieds dans l'eau (pas plus que les pieds car l'eau est à 10 degrés et ça vous donnerait la chair de poule et c'est pas joli sur les photos).

Alors Ksamil, ca sera l'occasion du prochain post. Mais juste pour terminer, t'es descendu de quelques kilomètres au sud de Ksamil pour aller voir Butrint. Le site (une ancienne ville portuaire) est sur une petite péninsule et date du 8eme siècle avant le mec qu'a marché sur l'eau. Les grecs, romains, byzantins, vénitiens et ottomans sont passés par là et ont laissé leur marque.

Cette porte le nom d'un animal. Si sur la photo vous reconnaissez la bestiole, je vous offre une pizza albanaise. Toi, t'aurais fait all in sur un sanglier. Et vous ? La réponse dans le prochain post.

Dans le baptistère, il y a des mosaïques colorées au sol. Ahah, intéressant ! Euh, ben, non, pour protéger les mosaïques, elles sont recouvertes de gravier. C'est ballot. Mais tu peux aller au magasin de souvenirs acheter une reproduction faite maison...Euh...

On va dire que t'as coché la case 'visite des monuments culturels' pour tout ton voyage. Kinnary, Gabriel, il y a plein de vieux monastères, églises et autres machins dans le même genre à aller voir. Je vous laisse y aller maintenant que vous faites des voyages pépères 🙂

Voilà, t'as terminé cette partie dans l'est de l'Albanie, maintenant tu vas remonter la côte. C'est parti pour la riviera albanaise

Ricardo

Ps : T'inquiètes Robert, j'ai gardé le paquet de biscuit pour quand on se croisera dans le nord!!!

5

Yo,

Réponse à la devinette du précédent post : c'est la porte du lion. Alors, peut-être qu'il y avait des lions dans le coin quand ils ont sculpté la pierre mais faut pas déconner...un lion ! Vous le voyez le lion ?

Je vous remet la photo au cas où vous auriez mal vu.

Il ressemble à un lion autant que toi à Brad Pitt, c'est pour dire... Après réflexion, la seule possibilité, tu t'es encore gouré d'endroit. En tout cas t'as fait une économie sur les pizzas!

Alors Ksamil, t'avais pas prévu de t'arrêter. Ksamil se situe tout au sud de la riviera albanaise en face de Corfou.

Avant la ville, des champs d'oliviers partout, après la ville pareil. Entre les deux ? Du béton !

Petite ville ultra balnéaire où ils ont construit des hôtels partout. Toutes les plages dans les petites criques sont privées et blindées du package matelas/parasol. Même le sable a été importé. Ah pardon, grosse erreur de ta part, il y a une plage public de 30m de large et 30m de long construite sur une avancée de rochers, le paradis.

Alors c'est pas une question de fric car ça doit pas être cher de louer un matelas mais c'est plutôt le côté rang d'oignons qui te bloque. Il manquerait plus qu'ils te collent un bracelet all inclusive et un bob FRAM (mais non, t'as rien contre FRAM ! )

Dans une des criques, ils ont bétonné l'équivalent de 2 terrains de foot juste pour faire un immense parking.

Bon, faut espérer que quand tu vas remonter au nord, la côte sera moins privatisée. Et dire qu'on dit que les Alpes Maritimes sont bétonnés.

Côté positif, c'est ici que la mer est la plus transparente d'Albanie. Faut reconnaître que quand il y a du soleil (ouais, c'est pas super top côté météo), la couleur de l'eau est superbe. T'as 2 petites îles en face où des dizaines de pédalos en forme de bagnoles vont traîner.

Sur toute la longueur d'une des criques, ils ont construit une rue piétonne où le soir des stands s'installent.

Bon, vous avez compris, ce genre d'endroit est pas trop ta came.

Est-ce le covid ou la fin de saison mais c'est pas le délire au niveau de la foule. Dans la rue des gens t'attendent avec des pancartes de chambre à louer.

Et pour la première fois, t'es tombé sur un hébergement où le couple est pas sympathique. Tous les albanais rencontrés sont adorables. Va savoir... Ils te prennent pour un macédonien. Ouais, tant que tu causes pas, tu passes pour un local ou un gus des balkans.

Grande première : t'as une chambre et sur le balcon, t'as à droite une petite cuisine et à gauche la salle de bain. Bizarre d'aller sur le balcon pour aller pisser... Du coup tu limites la bière ce soir et tu passes au vin... Pas trop envie de se lever toute la nuit pour aller sur le balcon.

T'as sorti ton plus beau t-shirt décathlon (et ouais, tu te la pètes avec le luxe à la française) pour sortir dans des bars branchés. Mouais, t'as plutôt un look à boire un picon bière au bar des sports mais vu qu'il y a pas grand monde, ça passe...

Mais finalement les endroits plus sympas sont les bars en extérieur où ils passent de la musique locale. Les gens se mettent à danser une sorte de farandole en lançant en l'air des serviettes en papier...

Remontada vers le nord en longeant la côte. Tu te répètes mais ça tourne tout le temps. T'as décidé de te poser sur la plage de Borsh. 7 km de long, c'est sûr qu'on va pas être entassé. De rares restos T'as trouvé un appart hôtel tout neuf avec vue mer pour 20 euros. Et en plus t'as le droit à un matelas / parasol sur leur plage. Ouais, ouais, OK, juste avant t'avais critiqué ce package. Mais là, c'est différent :), les transats sont pas collés aux autres et comme vous le voyez sur les photos, on est pas dérangé par les autres pingouins. Bah, on a le droit d'être parfois de mauvaise foi, hein Kinnary ?

Ici, côté population, c'est un peu comme Menton. Vous connaissez le festival de canne (non, pas de fautes d'orthographe) de Menton? Ici, pareil, des retraités ! Si vous cherchez un coin tranquille et pas encore trop bétonné, pensez Borsh ! Ouais, l'office du tourisme vient de t'engager !

En fait, t'as la route principale et puis tu as des routes qui descendent vers les plages et petites stations balnéaires en traversant des oliveraies.

Alors, les stations balnéaires en fin de saison sous la grisaille pluvieuse, comment dire.

Donc tu vas taper dans la pierre comme la forteresse d'ali Pasha à port Palermo. Apparemment un mec connu à une certaine époque...


Donc, tu cherches un endroit un peu sympa, ni trop bétonné ni ville fantôme. Ceux qui connaissent Himarë vont bien rigoler sur le côté peu bétonné. De là tu pars à pieds longer la côte pour rejoindre la plage de Jalë puis celle de Gjipes, une quinzaine de bornes aller retour. En espérant ne pas prendre trop de flotte....

Un petite assiette de poulpe tendre avant de commencer la marche et c'est parti, t'es confiant.

Au bout de la plage de Livadhit commence le chemin dans la garrigue et les oliveraies. On va dire qu'au bout de 500m le chemin rejoint une piste. Bon, c'est déjà un poil moins sympa. Puis ça s'aggrave. Les bords de la piste deviennent une poubelle à ciel ouvert, des canettes, sacs plastiques, bouteilles.... Vraiment dégueulasse. Tu passes devant un petite crique à l'eau transparente, la plage Akuarium et son bunker, où bullent une vingtaine de personnes.

Si t'as le temps tu t'arrêteras au retour. Tu continues la piste qui mène à la plage de Jalë. Côté déchet c'est de pire en pire. Ils ont installés de rares poubelles. Elles sont vides mais entourées de déchets.

Jalë est une suite de plages privées quasiment vides.

Maintenant tu dois prendre un chemin. Sauf que le début du chemin est devenu un complexe privé en construction. Impossible de passer. Ouais, t'as plus que l'impression qu'ici le domaine public devient privé facilement. T'as pas fait 3m sur un bout de bitume privé pour faire une photo de la crique qu'un garde-chiourme te remet sur le bitume public, genre t'as pas vu que c'est privé! Tu vois un charlot en sac à dos qui arrive dans le sens opposé. Apparemment il faut continuer la route un paquet de temps pour trouver un bout de chemin qui rejoindrait le fameux sentier. Mouais, en marchant sur une route, tu risques de te prendre une canette jetée par une vitre.... Bon, ben demi tour et tu te dis que tu vas buller dans la minuscule crique bien précédemment. Eau chaude et transparente, pas un bout de béton, peu de gens. Serait ce la version albanaise du film 'la plage' ? Est ce que vous vous rappelez si, dans le film, il y a, dans un coin de la plage, un monticule de déchets plastiques ? Hein, ça vous rappelle le rien. Ils l'ont rajouté dans la version albanaise ! C'est dommage, un endroit naturel, super joli... Et puis, dans ce genre d'endroit cool, t'as toujours le gars qui veut faire partager ses goûts musicaux à chier avec son haut parleur...

En fait, tous les endroits où t'es passé, c'est plus ou moins sale. Si tu vas dans une rue derrière la rue en front de mer, c'est le cauchemar. Tu peux même voir des chevaux récupérer de la bouffe dans des containers débordants de saloperies. Tous ceux avec qui t'as échangé ont la même déception sur ce point.

Ouais, t'avais dit que t'avais cocher la case culturelle mais bon, restez à la plage dans la grisaille.

Bye-bye la mer ionienne, prochaine fois que tu verras la mer, elle sera adriatique

Riviera ricardo

Ps : 3 raisons pour ne pas venir en Albanie :

- si t'es malade en bagnole et ne supportes pas les tournants. Ça va être un cauchemar pour toi.

- la clope : l'albanais(e) fume clope sur clope. Impossible de faire un resto sans être asphyxié. 2ème cauchemar

- si t'es pas habitué à boire du vin rouge glacé... T'as qu'à pas picoler, espèce d'alcoolique !

Sinon, vous êtes le bienvenu, les gens sont super cools.

6

Mir(é)dita, (grosso modo bonjour en albanais)

Pour sortir du littoral, t'as une route qui tape 1000m de dénivelé en 5 ou 6 épingles à cheveux. La route passe par le parc de Llogara. Ce parc a une particularité. Dans la région, c'est la seule forêt de sapins, pins (noirs et de Bosnie), de chênes et d'autres trucs dans le genre. Tout autour, depuis 3 jours t'as vu des oliveraies, de la garrigue ou de la caillasse avec rien qui pousse. Ce sont les communistes qui ont créé ce parc pour le protéger, comme quoi, hein, ils étaient déjà écolo avant l'heure. Côté bestioles, il y aurait des loutres, des chamois, des loups, des chat sauvages... Hein ? Des chats sauvages ? Mais des gros ? Gros comment ?

Et concernant Robert ? Apparemment, il fréquente pas ce bled.

Vu tous ces affamés que tu peux croiser, t'as décider d'amener du lourd : Bounty et Twix. On sait jamais si tu tombes sur une bande de loups accrocs à la fausse noix de coco... Il y a plusieurs treks possibles. Toi, t'as décidé de t'attaquer au mont Çikës à 2045m d'altitude. Le plus haut sommet du parc avec environ 1200m de D+ pour 7,5 km de distance aller. Ça veut dire que ça monte quand même pas mal. Pas le choix, faut que tu sues toute les bières des jours précédents !

T'as ton sac à dos, tes 4 litres de flotte, tes biscuits à partager. Tout est bon, c'est parti. En plus, c'est sympa il fait plutôt soleil.

Ca fait, quoi, même pas 40 minutes que tu marches que le brouillard se pointe . C'est con, t'aller commencer à attaquer les crêtes, t'aurais eu une belle vue. D'un autre côté, ces gros troncs morts dans le brouillard, ça a un certain charme, non?

Tu continues à monter dans les caillasses, toujours dans le brouillard. C'est dommage pour les gros chats, s'ils te voient pas, ils pourront pas venir te taper de la bouffe. Un truc que vous savez pas, mais t'as un BTS en merde animale. Et donc tu peux confirmer que les étrons que tu vois parfois sur le bord de chemin sortent pas du trou du cul d'un herbivore. Et vu la taille du machin, soit la bestiole était constipée depuis une semaine, soit elle ne fait pas la taille du chat de Véro (au fait Véro, ton chat a encore la permission de minuit?). Méfiance !

Alléluia, ça se dégage un poil. En fait, t'as du brouillard d'un côté de la crête et de l'autre ça se dégage un peu ce qui te permet de faire quelques photos.

Tu continues à longer les crêtes quand ton GPS te dit que t'es à moins de 4km du sommet. Voilà, c'est le mieux que vous verrez du sommet. Et c'est pas la moitié du sommet dans le brouillard, c'est plus loin, bien caché.

Finalement au sommet. Une barre de métal qui doit faire office de paratonnerre comme symbole du sommet. La vue ? Superbe 4m tout autour de toi ! Plus loin ? Bah c'est brumeux...

Aucun loup à l'horizon de 4m, tu t'envois les bounty. Ils avaient qu'à être là ces grosses faignasses.

Maintenant y a plus qu'à redescendre. Tiens, une goutte de pluie. Bah, t'es pas en sucre.

30 minutes plus tard, c'est plus 3 gouttes mais une vraie pluie. Le sucre commence à fondre. Pas grave, t'as ton poncho de pluie dans le sac ! Euh, il est resté dans la bagnole au chaud ! Re-pas grave, t'as ta veste gore tex. Euh, elle est solidaire avec le poncho ! Ah, ça se complique. T'as quoi dans ton sac ? Une mini doudoune. Sûr que pout la pluie, elle va être utile. Ah, t'as beaucoup mieux en fond de sac...un bonnet et des gants ! À une température de 20 degrés, moyennement utile. Quel est le con qui a préparé ce sac ? Sinon, dans ta poche, t'as des lunettes de soleil... Une pointure le Ricardo ! Bon, ben presque 2h de descente sous la flotte. Pas vu un chat ! Pas con, ils sont à l'abri, eux...

Point positif, t'as pu tester tes chaussures sur terrain très gras, voir propice à la gamelle. Une seule gamelle en 2h, on va dire que le grip de tes pompes a réussi le test.

La pluie a dû s'arrêter 5 minutes juste avant d'arriver à la bagnole. T'as pas un poil de sec, une vraie serpillière. Arrivé à la bagnole, bien sûr, gros coup de gueule après le poncho et la goretex. Faut que tu trouves qui a fait une poupée vaudou, ça te pique dans le dos...

Comme t'es qu'à l'entrée du parc, tu te décides de t'arrêter au milieu (la route traverse tout le parc pour ensuite redescendre du côté de Vlorë) et voir les autres chemins de balade possible. Et vlan, il s'est remis à tomber des cordes, des nuages partout. Forcément un signe pour ne pas insister.

Bon, on arrête les conneries humides et direction la ville de Berat à 130 bornes.

Ricardo, sponsorisé par Vileda

7

Yo,

T'as quitté Llogara sous la pluie. T'as tapé 130 bornes sans une goutte et tu prends la ramasse en arrivant à Berat, la ville blanche aux milliers de fenêtres. Ça fait moins éclatant dans la grisaille. La ville aurait 2400 ans.

Pour la première fois, tu dors chez l'habitant plutôt qu'un hôtel ou appart hôtel lambda.

T'as fait très fort, t'es à moins de 100 mètre d'une église et d'une mosquée. Avec un peu de chance, t'auras à la fois le barbu au haut parleur et le gars en tonsure et robe qui va secouer ses cloches. Ça promet.

Côté ville, tu as toutes ces maisons blanches avec chacune plein de fenêtres. Ils connaissaient pas les baies vitrées à l'époque. Quand tu penses à celles qui doivent laver les vitres, les pauvres. Ouais, t'as écrit 'celles'. Car bizarrement, t'imagines pas les mecs qui passent leur temps au café dirent à leur pote 'Ouais, désolé, demain, je peux pas venir, je dois laver les vitres de la maison'. Ouais t'y crois pas trop!

Il faut vous parler du xhiro, une coutume albanaise. Vers 19h, les albanais sortent en goguette et se baladent tous dans une même rue souvent piétonne. Ils déambulent. Bon, t'as fait pareil. C'est sympa. Après tu te mets en terrasse avec une binouze et tu les regardes déambuler !

Bien sûr, t'as la citadelle qui date du XVIII siècle. A l'époque il y avait plus de 40 églises. Va trouver un coin pour pioncer sans être réveiller. Contrairement aux autres citadelles, celle-ci est toujours habitée. Bon, faut aller voir.

Reste le minaret de la mosquée rouge, la cathédrale de la dormition de la vierge (va comprendre ce que ça veut dire) qui a été transformée en musée. Elle contient une iconostase (ahah, je vous chercher dans un dico. Ouais t'es un vieux, à ton époque google-iser n'existait pas) en noisetier doré à la feuille. Interdiction de faire des photos. Bon, faut aimer, les icônes et la dorure. HTTPS://images.app.goo.gl/zwyoiWhLCcWeyxX49

L'artiste ? Onufri ! Mouais, ça vous parle pas trop non plus à vous ?

Mihaela, pour ton futur appart ? Une reproduction ?

De la citadelle, t'as une superbe vue sur la vallée et sur une partie de la vieille ville. T'es là sur les remparts quand un gars arrive avec un sac poubelle et le jette par dessus les remparts. Y avait une poubelle à 10m...no comment

T'as décidé de traîner une journée de plus dans le coin. Laver les vitres d'une maison, euh, bof. Tu décides de pousser plus loin dans la vallée de l'Osum où il y a des gorges le long de la rivière et surtout le mont Tomorr, sacré pour les chrétiens albanais. Il y a un pèlerinage en août et tu y montes même en bagnole via une piste. Marcher sur une piste, c'est pas top mais bon, on sait jamais. Il fait grand bleu avec quelques petits nuages blancs. Couillon une fois mais pas deux, t'as ta goretex sur les genoux. 30 bornes et plus d'une heure plus tard (oui, tu l'as déjà écrit, l'albanais conduit lentement, voir il descend à chaque tournant pour voir s'il peut y aller. En plus, ils ont souvent des vieilles Merco des années 80. La conduite des albanaises ? Euh...à part dans les grandes villes, t'en as pas vu beaucoup derrière le volant), tu bois le mont Tomorr, en particulier la piste qui faut des grandes épingles. Alors quand, tu dis que tu vois le mont Tomorr, tu t'emballes un peu. Tout le sommet est sous un gros nuage très gris. Mouais, je sais pas ce que vous en pensez mais marcher sur une piste pour arriver dans un temps dégueulasse sans aucune visibilité, c'est pas super motivant. Bon, ben t'as poussé tranquillement vers les gorges.

Au retour, t'as regardé mister Tomorr, les nuages n'ont pas bougé d'un poil pas de regret.

Côté paysage, toutes les collines dans la vallée de l'Osum sont en train d'être totalement déboisées et remplacer par des oliveraies ou parfois quelques vignes. Dans 10 ans, c'est plié.

17h30, c'est l'heure des piafs. C'est leur xhiro. Il y a une cinquantaine d'arbres qui longent la rue piétonne. Les piafs, genre moineau, arrivent par centaines. Ils passent d'arbre en arbre, de branche en branche et ça piaille tellement qu'on s'entend à peine parler. Va savoir ce qu'ils se racontent, certainement leur journée Surtout ne pas s'installer sur un bancs sous un arbre sinon tu ressors couvert de fientes. Ils ont du se retenir toute la journée car c'est en flux continue. Peut être qu'ils viennent s'installer pour regarder les albanais déambuler. En tout cas, 1 heure après ça discute encore....

Petit point culinaire : tu cherches toujours à éviter le resto avec spécialité pizza... Ta Guesthouse t'as conseillé le resto local 'friendly'. Jolie terrasse dans une ancienne maison. Le minaret d'une mosquée est à 5 mètres du resto. T'as hésité à prendre du vin glacé (oui, une fois sur deux, le vin sort du freezer) de peur d'être dénoncé comme mécréant. En tout cas, à un moment, le barbu a parlé, ton verre de vin a tremblé. T'as demandé au serveur le plat typique. Tu t'es retrouvé avec une sorte d'escalope cordon bleu où le jambon est remplacé par des petits morceaux de noix. C'était bon, après typique, tu sais pas trop...

Ah, oui le site historique d'Appollonia. Un incontournable pour celui qui aime les vieilles pierres. Ben désolé, t'es passé devant deux fois mais t'as oublié de t'arrêter. Kinnary, t'as plus qu'à y aller...

Ricardo sur le carreau

8

Yo,

Direction la capitale Tirana pour 2 jours avant de rendre la bagnole et partir dans les montagnes au nord.

Tirana en bagnole ? C'est un merdier, faut savoir s'imposer sinon tu passes pas. L'expérience parisienne aide... Quelques pistes cyclables, des bouchons. Hidalgo à rien inventé à Paris...

Alors, c'est vraiment parce que c'est vous... Voici les 10 règles à connaître si tu veux survivre à la circulation.

- Sur les 3 voies, toujours au milieu tu rouleras

- Le sourire tu garderas

- Le klaxon tu abuseras

- Dès que le feu passe au vert tu fonceras sinon une symphonie de klaxon dans la tête tu prendras

- Te mettre en double file tu n'hésiteras pas

- Plus grosse ta voiture sera et plus de chance de t'imposer tu auras

- Sans un GPS tu pleureras

- Te garer autre que dans un parking tu oublieras

- Les passages cloutés tu respecteras

- Les gus en gilet jaune et uniforme tu éviteras

Tout le coin touristique tourne autour de la grande place Skanderbeg avec l'Opéra, le musée national, la mosquée Et'hem bey et la tour de l'horloge.

Ce soir grand spectacle sur la place. La venue de Céline Dion? Non, il y a un ring. Ah, alors le fameux combat entre les danseuses Booba et Karris ?

Adnana, je t'ai vendu comme une spécialiste de la danseBoxe? Ils sont impatients que tu viennent faire une démonstration. Oublie pas tes ballerines. Non, de la vraie boxe, du muay Thai.

Tu t'attendais un peu comme sur la place de la République à Paris que débarquent des stands de merguez et frites grasses. Mais rien, même pas un vendeur d'eau à la sauvette. Pour ceux, comme toi, qui sont restés dehors, la meilleure place ? Les marches de la mosquée. Dieu est avec nous! A chaque fois il y a 2 combats puis un artiste . Vous connaissez Dafina Zeqiri ? C'est celle en rouge qu'on voir au loin sur le ring. Elle est très connue ici.

Coté boxe, un combat entre un bouffeur de spaghettis et un bouffeur de grenouilles au doux nom de Samy El Khador. Après le combat, il s'appelle maintenant Samy el punchingball

Côté visite culturelle, tu peux te pointer dans un ancien bunker (y en a 700. 000 en Albanie) qui servait à la police à la grande époque rouge. Tu te balades dans 4 galeries à l'ambiance blafarde avec dans chacune des salles à thème avec plein d'informations intéressantes (et réutilisables) :T'as les 36 méthodes de torture. Je vous en mis juste la moitié histoire de vous occuper... A l'époque, ils entraînaient les chiens à attaquer et donc... t'as les photos des chiens.... On te montre où ils cachaient les micros et en particulier dans les manches à balais... Sans compter les salles avec les listes des torturés et morts. Le musée hello kitty? Non, c'est pas trop le genre ici.

T'as aussi la rue piétonne où certainement ça va déambuler ce soir. 2 restos où tu t'installes pour déjeuner. Tu leur fais signe, ils en ont rien à foutre. Bon, s'ils veulent pas ton pognon... Près du bazar, 5 petits restos spécialisés en grillades. T'as autant de touristes que de locaux et tu manges des boulettes de viande (qofte) pour pas grand-chose (40 centimes la boulette de viande). En plus les serveurs sont contents de venir prendre ta commande.

Déception sur ce qu'ils appellent le bazar. C'est plutôt une grande hall avec surtout des stands bien alignés de fruits et légumes.

Ce qui est bien avec le Lonely Planet, c'est qu'il te mâchouille le travail de la visite de la ville à la FRAM. T'as une double page pour te montrer les rues à prendre pour aller voir des spots que la mairie a essayé de mettre en avant, en particulier des façades d'immeuble peintes par des artistes. T'as mis ton bob sur la tête et t'as fait exactement le chemin indiqué. T'as pas vu une façade qu'il ont décrites. Pas une ! Soit tu t'es trompé de ville, soit un truc t'échappe. Déjà à Butrint, la fameuse porte au lion qui ressemblait plus à une laie en train de mettre bas. Mais alors ici, à part de la façade décrépite au milieu des gaz d'échappements...va comprendre!

Sinon, histoire de s'aérer un peu, À 5 km du centre, tu peux prendre une télécabine pour 15 minutes de montée jusqu'en dessous du mont Dajti. Ce qui permet d'avoir une vue sur tout Tirana. Mais vaut mieux y aller le matin car à l'arrivée t'as un mini-golf et plein d'activités pour les pitchouns. Les familles et les groupes rappliquent dès 10h....

Au fait, l'Albanie est le paradis pour le chat et le chien. Depuis que t'es arrivé dans le pays, t'as pas vu le moindre resto chinois. Ce pays ne doit pas être sur leur nouvelle route de la soie. Par contre y a de la grenouille...qu'est ce que ça cause français...

Ah oui, tu t'es fais chier à transporter des biscuits en cas où tu croiserais Robert. Et bien qui vois tu, tranquillement accoudé à un bar ? Robert ! Peinard, no pressure.

Robert 

Il aurait de la famille dans la région où tu pars demain donc il t'a conseillé d'emmener avec toi un peu de bouffe histoire de faciliter les contacts. Il va les prévenir de ta venue, cool ! Bon ben t'as plus qu'à trouver un supermarché. Ici c'est la chaîne italienne Conad.

Les soirées à Tirana? Ça se passe dans le quartier de Blloku. Alors quand tu dis que ça se passe, tu veux dire que tu passes devant. Toutes les albanaises sont sur leur 31. Les entrées des bars ont des mastodontes de videur. Bon, t'as pas le look pour rentrer avec tes pompes et pantalon de trek (mais pas qui se détache aux genoux, faut pas déconner non plus) donc tu passes. Même pour aller dîner dans un resto, on t'a regardé de haut. T'as précisé que tu payais en euro, ça lubrifie l'entrée...

On voit qu'on est dans une ville beaucoup plus moderne d'esprit. Des femmes conduisent, se retrouvent en terrasse de bars et les jeunes Albanaises ne portent que des vêtements très moulants. Un choc pour l'albanais de la pampa.

Bon, c'est fini les vacances, direction le nord de l'Albanie pour taper de la montagne.

Ricardo, agent sportif d'Adnana

Ps : t'en as pas parlé avant histoire que ça te porte pas la poisse. C'est la police de la route. Ils sont souvent là avec leur gilet jaune et leur petite pancarte qu'ils secouent pour te faire t'arrêter. On va dire que t'as pas vraiment respecter les limites de vitesse (grande ligne droite dans la pampa, bonne visibilité et vitesse limitée à 40km/h. Ooohh, c'est Hidalgo, la présidente de ce pays où quoi ?) A chaque fois, ils s'occupaient d'un gus ou t'avais un baltringue qui se traînait devant toi et qui t'avait obligé à rouler à 12 km/h.

9

Salut,

Petite demi journée à Schroder. Et comme partout, la rue piétonne pour déambuler.

Pleins de touristes. La ville est plutôt sympa si tu arrives à faire abstraction des bagnoles donc tu traînes dans la piétonne. A voir ? Rozafa ! Une forteresse plus ou moins en ruine à 5 bornes du centre. Bon, les forteresses, t'en as suffisamment vu. Tu vas plutôt t'organiser pour ton trek.

Demain, si tout va bien, tu prends un van, un ferry pour traverser le lac de Koman et à nouveau un van et tu demandes qu'on te lâche en court de route. Puis marche jusqu'au bled Cerem. Ça, c'est sur le papier...

Comme t'es en solo, vaut mieux que d'autres personnes aient l'itinéraire. Des gens sur qui tu peux compter, hein, les mentonnais ? Rassurez vous, j'ai pris une assurance rapatriement, vous aurez rien à payer !

Voilà le programme mais ca risque d'évoluer :

D1 Cerem (Albanie)

D2 Doberdol (Albanie)

D3 Doberdol - sommet Gjeravica (Kosovo)- Doberdol

D4 Milishevec (Kosovo)

D5 Babino polje (Montenegro)

D6 Plac(Montenegro)

D7 Vusanje (Montenegro)

D8 Grebaje (Albanie)

D9 Lepushe (Albanie)

D10 Nick (Albanie)

D11 Theth (Albanie)

D12 Retour à Shroder (Albanie)

Inchallah comme dirait le gars en haut de son minaret à 100m de ta guesthouse.

Oui, il y a quelques passages de frontières par des sentiers de montagne. Euh, t'as l'impression que tu vas être en infraction. En principe il faut remplir un formulaire que tu dois envoyer à l'avance en indiquant les dates et tout te tintouin. Bon, on verra bien. T'as lu qu'un couple était resté 2 jours de plus au Monténégro, nourri et logé. Mais pas de leur propre volonté.... Alors, relisons tranquillement les 36 méthodes de torture...

T'as trouvé qu'il y a des guesthouses à chaque hameau mais impossible de les contacter. C'est plus vraiment la haute saison, il est possible qu'elles soient fermées. Ça te démange de jouer à la roulette albanaise, partir sans tente et bouffe en misant que tu pourras manger et dormir dans chaque hameau. Mais, t'as des journées de 25 bornes dans les montagnes sans savoir si ça va pas être trop galère. Imaginez une cheville tordue à 10 bornes du premier hameau avec 1000m de D+. Donc, petit bras, (alors ouais, petit bras mais tu te retrouves avec 7 kg en plus) tu pars avec tente, sac de couchage, matelas de sol, barre de céréales, fajita, fromage et saucisson (pas corse)... Si avec ça, les potes à Robert se pointent pas!!!!

Pour la première fois en Albanie, t'es descendu dans une guesthouse de routard. Déjà à l'entrée, t'as un gars qui jongle. Faut lui donner une pièce pour entrer ? Mais c'est finalement dans ce genre d'endroit où tu es largement le doyen, que tu choppes de l'information. Et donc changement total d'organisation. Tu viens juste de croiser un couple de tchèques qui revenait des montagnes et qui a fait à peu près le même trajet. Tout est ouvert donc tu vas partir plus léger. Mais tu gardes fromages et saucissons au cas où....ben ouais, Robert, encore et toujours.

Les prévisions météo ? 2 jours de nuages et après de la flotte tous les jours. Si c'est vraiment ça, tu seras de retour en France plus rapidement que prévu. Mais pour l'instant, les prévisions météo sont souvent fausses ici.

En théorie, plus d'internet mais on sait jamais...

Ricardo dans les starting blocks

 Un bien heureux 
10

Yo,

6h30 t'es dans le van. On est moins de 10 pingouins. Tu pensais que ça allait être blindé. C'est sur la route pour rejoindre le ferry que t'as compris. Plusieurs minibus et plein de bagnoles individuelles. Et y a pas 1 ferry mais 4-5 bateaux. Jamais vu autant monde et plus particulièrement de backpackers depuis que t'es en Albanie. 3h sur le ferry à remonter des gorges du lac (artificiel) Koman. Même si vous voulez pas faire de trek, ça vaut la peine de faire la balade en bateaux , vraiment majestueux. La seule horreur, la saleté du lac. Même ici, ils balancent leurs bouteilles et canettes. Certaines rives en sont couvertes. Faut faire abstraction et regarder au dessus...

Au terminal, des vans attendent. C'est beau l'organisation, limite all inclusive. T'es le seul à demander à être arrêté en cours de route. Tout le monde va jusqu'à Valbonë et la plus part font la traversée à pied jusqu à Theth. Le chemin doit être blindé vu le nombre de personnes qui arrivent chaque jour et on est pas en haute saison.

C'est parti pour rejoindre le hameau de Cerem. Une petite heure et demi de marche moitié chemin, moitié piste. T'as 2 locaux tranquillement allongés dans l'herbe. Ils te demandent d'où tu viens, ou tu as et si t'as déjà réservé ta guesthouse. T'as pas de réservation. Le gars te dit que t'iras peut-être dormir dans sa guesthouse. Mais même pas il fait un mouvement pour t'indiquer voir t'accompagner, un vrai businessmen le gus.

Sur la piste tu croises une bagnole qui s'arrête. Mêmes questions. Mais au moins le mec te donne le nom de sa guest. Ça tombe bien c'est celle qu'on t'a recommandée.

Comme vous pouvez voir sur la photo de Cerem, c'est...plutôt tranquille. T'es pas enmerdé par le voisin.

T'as une petite cabane ou tu peux mettre ton téléphone à recharger, à l'intérieur 2 mamies bien installées dans des fauteuils en train de regarder le 'plus belle la vie' local où un truc dans le genre. Comme quoi, même au bout du monde... Côté frigidere, ils ont innové avec l'eau de la rivière.

T'as 2 nanas qui sont déjà là. Elles font parties d'un groupe de 14 trekkers qui arriveront plus tard. A partir d'aujourd'hui, le groupe va faire les mêmes étapes que toi. Du coup, tu vas partir avant eux chaque matin, comme ça si t'as une merde, ils pourront t'aider (on sait jamais). Les 2 nanas voyagent avec 2 caniches nains. Non, c'est pas une blague. Imaginez rejoindre un groupe de trek et voir 2 nanas venir avec leurs caniches. Tu ferais une de ses gueules. Surtout que c'est pas de la balade genre la promenade des anglais, ils vont taper du dénivelé tous les jours.

Aujourd'hui, elles ont fait l'étape en bagnole car c'est le jour de repos des chiens. Non, c'est toujours pas une blague. C'est vrai, parfois tu fabules un poil mais là, c'est même trop gros pour l'inventer. Comme elles ont qu'un petit sac à dos (pas comme le couillon qui est en train d'écrire ce post), elles ont chacune un harnais qu'elles mettent devant pour porter les chiens quand ils ont besoin de récupérer.

Alors côté hébergement, t'as bien eu confirmation, que t'as des guesthouse ouvertes partout et elles te proposent le package chambre/dîner/petit dej/déj à emporter. Le déj à emporter, c'est du standard partout : 1 œuf, du pain, une tomate, un concombre et un morceau de fêta.. Donc en rentrant en France, le premier qui te propose une salade grec prend une mandale). Donc tes 3kg de bouffe.... Mouais... Robert peut-être ?

Plus sérieusement, t'as eu un coup de pot. T'es tranquillement assis, une canette de coca à côté. Tu te mets à boire quand tu recraches vivement. Putain, y avait une abeille à l'intérieur. Encore heureux qu'elle s'était noyée. Imaginez, piqué dans la gorge... Vaut peut-être mieux rester à la bière...

Alors, est-ce que c'est parce que tu te retrouves avec une agence mais la patronne à fait péter les fourneaux. Soupe aux haricots, riz pilaf avec du veau, une sorte de gratin de pommes de terre, une tourte à tu ne sais pas trop quoi. Du coup, tu vas peut être essayer de dormir au même endroit que le groupe histoire de bien bouffer. L'agence doit connaître les meilleurs endroits pour les repas.

T'as demandé au guide pour Robert et sa famille. Pfff, tu devrais déjà être content d'avoir vu 2 caniches....

Le demain direction Doberdol. Environ 15 bornes. Un gus croisé la veille, un guide, un vrai, t'avait dit qu'il fallait 8h mais que lui une fois, sur un malentendu l'avait fait en 6h. Grosse pression... 7h30 du matin, t'es sur le chemin, le groupe part plus tard. Des paysages forestiers, parfois quelques petits petites maisons.

Tu rattrapes un couple d'allemand. Ils hésitent à faire la boucle car le mec a mal au genou. Entre abîmés du genou, il y a une solidarité. Tu lui as refilé tes Ibuprofen. Quand ils sont arrivés finalement au village, il avait l'impression de voler 30cm au dessus du chemin. Comme quoi, les drogue autorisées...

Très facile comme balade jusqu'au moment où tu vois un troupeau de chèvres en plein milieu du chemin à 15m de toi. Et bien sûr il y a un gros chien pour 'es garder, pas un vulgaire caniche abricot. Le chien, de dos, t'a pas vu, il doit être à moitié sourd et aveugle. Tu te mets en position de combat avec tes bâtons au cas où ? Tu siffles, tu cries pour que le chien ne soit pas surpris ! T'as revu 'karaté kid', t'es prêt au fight. Le chien se retourne, te lance un regard genre ''t'es nothing, rien à foutre de toi''. Bon, ta fierté en a pris un coup mais t'es passé tranquillement. T'attends de savoir comment ça va se passer avec les 2 caniches...

T'as croisé 2 jeunes allemandes de 25 ans. Elles font 10 jours tout en tente et préfère dormir loin des villages (elles sont couvertes de Strap et sparadrap...). L'une à fait le trek des Appalaches en 5 mois. Systématiquement, les plus roots que tu croisent, des jeunes nanas. Les vieux schnoks, pff, eux, gros confort!

Les paysages sont assez incroyables car les flancs des collines sont couvertes de mélange d'herbe verte et des petites plantes rouges.

Arrivé au village (en 4h30, no comment concernant l'autre baltringue) à midi. Une gamine de 9 ans t'attend de pieds fermes pour t'amener à sa guesthouse. Elle te l'a vendu comme une pro et attrape tous ceux qui passent. Résultat, sa guesthouse est pleine et les 2 autres sont vides. Rien que la pitchoun vaut la peine de rester ici. Dans 10 ans, elle a racheté tout le village. Un phénomène. Elle a négocié avec son père 10 euros par jour pour chopper les touristes qui passent. Une tueuse à 9 ans. Elle donne des cours de yoga aux trekkers. Vous pouvez pas la rater, sa guesthouse est la première en arrivant au hameau.

T'attends le groupe de 15 car tous ceux qui sont là sont allemands et tu pipes pas un mot...

3 autres personnes arrivent. Sans déconner, ils ont aussi un chien. Bon, pas un caniche, un vrai chien. C'est quoi ce trek ? Sponsorisé par croquette magazine ou canigou ? Vero, tu veux que je demande si les chats sont acceptés ?

Le lendemain, t'as décidé de taper le plus haut machin pointu du Kosovo, le mont Gjeraviva à 2656m.

Tu pars, il fait gris. Ça pue, ça sent la flotte, cette histoire. Le groupe va partir 1h plus tard. La balade est tranquille. Le plus impressionnant est le festival de couleur. T'as tous les dégradés du jaune au rouge. Ouais, tu l'as déjà écrit avant. C'est pas du radotage, c'est que t'es impressionné. Vous allez penser que les photos sont pipées mais pas du tout.

Une grande partie des plantes rouges sont en fait des myrtilles sauvages (un régal). Et encore, t'as pas eu de soleil. Arrivé au col qui est là frontière entre le Kosovo et l'Albanie. Côté météo, ça s'arrange pas. T'as sorti la goretex (ouais, t'as pensé à l'amener. Con une fois, c'est suffisant). Le vent s'est levé et ça pique un peu. Tu passes par deux lacs qui doivent être superbes avec du soleil.

Arrivé au sommet, comment dire, la vue est un peu gâchée par les nuages. Tout autour les nuages gris s'accumulent.

Bon, ben c'est con mais tu vas pas t'attarder ici. Dans la descente tu tombes sur une partie du groupe (le reste est resté au village). Il se met à pleuvoir. Une des nanas du groupe (une des 2 mémères à chien) demande au guide de repartir avec toi car elle sent moyen la montée sous la pluie. Ses chiens lui manquent car ils sont restés avec sa copine (ouais, c'est leur jour de repos aux clébards). Elle a peur de se perdre en repartant toute seule. Bon, on a pas marché 30 minutes que les nuages gris ont disparu et qu'un peu de ciel bleu se pointe. Sans déconner, t'y crois ? Ben, à 13h, t'es à la guesthouse et elle a retrouvé ses chienchiens.

Les 2 nanas voyagent avec leurs chiens depuis 2 ans et n'ont pas prévu de s'arrêter. Vous connaissez FIRE ? Une association où des pointures ont fait un calcul : si tu possèdes 25 fois la somme que tu as besoin pour vivre sur une année, tu peux arrêter de bosser. Bon, ben, c'est ce qu'elles font !


De retour à la guesthouse, la pitchounete continue à choper les touristes qui passent. Encore que des allemands ! Y a un truc qui doit t'échapper !

Ricardo, dogs keeper

11

Yo,

Un peu marre d'arriver à chaque fois au village à midi. T'as décidé de taper deux étapes en une soit 32 bornes avec du 1300D+ et 1509 D-. A la sortie du village, la marche commence par certainement la montée la plus raide de tout le circuit. Le col est la frontière entre l'Albanie et le Monténégro. Tu continues quelques centaines de mètre et tu as derrière toi l'Albanie, à droite le Kosovo et à gauche le Monténégro. Ça rappelle un certain triple point, n'est pas Gabriel, Kinnary ? Ah ben, non c'est vrai, un a fait semblant d'être malade et l'autre l'a joué solidaire.

Alors vous allez voir les photos, on a l'impression qu'un peintre impressionniste est passé par là. Tu sais plus quelles photos choisir.

Des touches de couleur un peu partout, tout ça grâce aux myrtilles. En fait, faut vraiment venir ici en septembre avec le changement de couleur des plants de myrtilles sinon tout serait vert. T'as quand même un paquet de bornes à te taper et si tu t'arrêtes toutes les minutes pour ramasser des myrtilles, t'es pas pas prêt d'arriver. Tout le début de matinée tu marches dans une vallée au Kosovo.

Et en plus des couleurs, t'as maintenant des sapins qui rajoutent de la verticalité au paysage. Et dans une vallée, des fleurs roses forment comme des petites bosses à flanc de collines. Sur le cul, le Ricardo.

Côté météo, c'est moyen, parfois quelques rayons de soleil où tu essayes de faire des photos. Et un vent froid pas possible.

Tu marches tranquillement dans la vallée quand tu vois quelques vaches à côté du chemin. En principe, y a pas de chien de berger pour les vaches donc t'es détendu. Tu commences à photographier une vache. Apparemment, elle l'a mal pris. Une histoire de droit à l'image, vas comprendre. Elle est venue directement sur toi. Tu fais pas le poids, t'as reculé. Elle a continué à venir. Allez, cassos. T'étais prêt à affronter Robert et tu détales devant une vache. Pas fier le gars !

Arrivé à 1 km de Milisevac (qui est la fin de l'étape 1), tu te retapes une montée pour retrouver le fameux chemin des pics des Balkans puis une descente vers le village de Babino Polje au Monténégro. Alors, village, c'est plutôt une douzaine de baraques éparpillées.

Cool, t'es arrivé à 14h au lieu de 12h. T'as mal partout. T'es seul dans une guesthouse en construction. Forcément côté repas le soir, t'as eu le droit à une version light. Tu l'avais senti le bon plan de dormir au même endroit que le groupe.

Information importante pour Chapi et Sylvain : faut faire gaffe sur les chemins, car même s'ils sont marqués, t'as souvent d'autres chemins faits par des animaux et t'as vite fait de te retrouver dans un coin embourbé ou d'être descendu de 300m et t'apercevoir qu'il fallait pas. Donc les pieds niquelés, pas sûr que vous y arriviez car déjà se perdre dans la forêt de Fontainebleau, c'est pas donné à tout le monde.

Dans tous les bleds où t'es passé, ils sont en train de construire ou améliorer des guesthouses. C'est un trek qui va vraiment devenir un must. Très facile, tu peux le faire en apportant quasiment rien (pas comme certains) en étant nourri, logé, lavé chez l'habitant (entre 25 et 30 euros all inclusive) où sinon te pointer avec ta tente et faire du camping sauvage. En juillet et août c'est blindé, en septembre, t'as des couleurs incroyables et des chemins sans hordes de gus à bâtons et sac à dos. A vous de voir.

Tu devrais passer 3 jours au Monténégro en total illégalité. Vas trouver un poste frontière en pleine montagne. En principe, tu dois faire une demande de permis par internet au moins une semaine avant. T'as demandé à tous ceux que t'as croisé, y en a qu'un qui a pas fait la demande ! Un seul ! Bibi ! Après, faut aussi reconnaître que t'as croisé que des allemands. Déjà que marcher en dehors des passages piétons, c'est inimaginable pour eux, alors rentrer en infraction dans un pays...

Ricardo, impression soleil levant (oui, c'est pas Van Gogh)

Ps : tu vas rajouter un post, juste pour les photos

12


13


Yo,

Comment prendre cher....

Tu dois rejoindre le village de Vusanje en passant par Plaf la seule 'ville' du coin. T'as décidé de passer par les montagnes soit une vingtaine de bornes. Le temps est plus que moyen mais il paraît que le lac d'altitude Jezero est superbe. Tu commences à enquiller dans les montées dans les sapins quand se pointent tes copains les nuages. Ils viennent jamais seuls, toujours accompagnées d'une pleureuse, la pluie. Bon, t'es venu pour en chier, t'as pas trop le choix à part faire demi tour et prendre la piste. T'as déjà tapé 1h30 de marche, ça te ferait mal au cul de faire demi tour. Sauf que la pluie s'est pointée avec toute une bande d'enmerdeurs, et pour pas les nommer, tonnerre, orages et éclairs.

Alors ouais effectivement t'as vu le lac, mais sans vraiment t'arrêter.

T'avais surtout la trouille que tes bâtons attirent la foudre. Comme t'es le seul couillon à te balader dans ce coin avec ce temps de merde, ça peut être que pour ta pomme. Les bâtons en carbone, ça attire la foudre ? Bon, vous avez compris que t'as détalé au plus tôt. 1h plus tard t'es enfin sorti des nuages. T'as juste encore 2 bonnes heures de descendre avec un peu de flotte histoire que tu t'en rappelles. Fini les couleurs avec les champs myrtilles. Par contre, une jolie vue de Plaf et de son lac.

Il est 11h30. Maintenant t'as 3 solutions :

- tu passes la nuit à Plaf et demain tu repasses par les montagnes (25 bornes) pour rejoindre Vusanje. Mais vu ce que t'as pris aujourd'hui t'es moyennement motivé. Surtout que resté à Plaf, bof. Plein de cafés avec que des mecs en train de fumer et qui regardent une serpillière boueuse se traîner dans la rue (toi)

- tu passes par la route qui longe le lac et tu retapes encore 15 bornes

- tu choppes un transport qui t'enmene au village.

Mais avant tout, une bonne pizza pour se réchauffer. Faut être intelligent. Tous les jours, les guesthouses te donnent comme déjeuner à emporter du pain des tomates, du fromage, un œuf. Une pizza, c'est de la pâte à pain, de la sauce tomate, du fromage. Tu changes pas une équipe qui gagne.

Finalement le transport, tu le trouveras pas. Tu t'es tapé 15 bornes avec de la flotte sur la gueule toutes les demi heures. Soit 37 km dans la journée qui dit monsieur GPS. Tu comprends pourquoi ça tire un peu sur les cuisses. Arrivé à la guesthouse, le petit vieux te dit que vu ce que t'as marché, tu peux rester ! Euh, il fait une sélection ? En tout cas le soleil vient de revenir, au moins il séchera tes fringues.

En parlant de soleil, les locaux te disent que ça fait 4 semaines qu'ils ont pas une goutte de pluie. Euh, comment dire... Le forecast météo est pourri de chez pourri pour toute la prochaine semaine.

T'avais prévu de faire 3 jours de plus en passant par des endroits pas fréquentés mais tu le sens pas. Déjà qu'il y a pas grand monde sur les chemins faciles et populaires. Si en plus tu te tapes des cols dans les nuages et le tonnerre. Petits bras tu resteras.

De la guesthouse tu peux voir la vallée par où tu dois partir demain pour retourner à Theth. Faut passer à gauche du piton rocheux tout au fond puis descendre. Ouais, c'est là, tout au fond où tu vois un semblant de coucher de soleil. Des gars viennent d'arriver par cette vallée. Juste avant de démarrer ils ont eu des grêlons gros comme des billes. Ça promet.

Apparemment, les transports de Theth pour redescendre vers Shkodër partent à 12h. T'as 20 bornes avec 900D+ et 1100D-. Départ 7h15, va falloir foncer. Aucun regret, les montagnes sont sous les nuages. T'es dans une vallée assez étroite entre des montagnes verticales de granit. Des photos ? C'est parce que c'est vous. Une bergerie. Oui très rustique !

Et donc qui dit bergerie dit troupeau. Qui dit troupeau dit cons de chiens. Tu vois à 200m un troupeau de moutons en plein sur le chemin (le mouton, c'est le pire, y a toujours un con de chien qui veut faire du zèle). Gros coup de pot, le troupeau part dans une direction perpendiculaire assez loin de ton chemin. 30 minutes plus tard, arrivé en haut d'une colline, tu vois sortir d'un enclos une palanquée de moutons. Oh putain, 2 cons de chiens foncent sur toi en aboyant. Oh, les deux bergers, vous faites quelque chose pour les calmer. T'as beau leur faire signe. Que dal, rien à foutre, ils te regardent. A même se demander s'ils ne parient pas sur quel chien va être le premier à te bouffer. T'es quand même en hauteur à 50m du troupeau. Les boules de poils devraient comprendre que t'as pas le bras assez long pour leur chourrer une pelote de laine. Ils se sont arrêtés à 20m toujours en aboyant. Finalement que de la gueule. T'as un couple d'allemand qui est 500m derrière toi, va savoir s'ils se sont faits bouffer en passant.

Arrivé au col de Peja, une descente vertigineuse en zig-zag dans les caillasses. Vu le timing, t'as pas le choix, faut courir. Ouais, vu le temps pourri, t'as pas trop envie de rater le transport et de passer une journée à Theth. Theth, c'est les quelques baraques que vous pouvez voir derrière l'arbre tout au fond de la vallée à gauche. Oui, y a encore un peu de chemin.

Finalement t'arrives 20 minutes avant le départ. T'auras tapé 90 bornes en 3 jours. On partira avec 40 minutes de retard, un groupe de charlots en goguette. Beaucoup de gens viennent ici juste pour le week-end, faire des petites balades tranquilles. Ça construit des chalets un peu partout. Il y a déjà une supérette et on capte internet. Dans 10 ans. McDo est là... C'est maintenant qu'il faut venir ici.

Ca doit être impressionnant quand tu arrives à Theth en bagnole car le bled est au fond de la vallée entouré de montagnes de granit quasi verticales. T'as l'impression que c'est un cul de sac. Et pourtant, il y a plusieurs chemins qui permettent d'en sortir. Des photos ? Même pas. Marre de faire des photos grises où tu vois que dal ! Faudra revenir car c'est vraiment impressionnant.

Sinon, comme matos qui n'aura pas servi : la crème à bronzer, les lunettes de soleil. La goretex ? Entre le vent et la pluie, tous les jours !

Alors, arrivé à Shkodër, qui tu vois bien installé au comptoir d'un bar? Robert! Et dire que tu as encore dans ton sac un saucisson et du fromage.

Histoire de faire partager la gastronomie locale, t'as décidé de ramener du vin. Tu demandes à la patronne de la guesthouse, une italienne, quel est le meilleur vin albanais. Popopo, pas question d'aller au supermarché, son voisin a des vignes et fais du vin. Mais y aura pas d'étiquettes sur la bouteille. Elle lui en commande pour des fêtes, pour offrir au médecin... Elle te fait goûter. Sérieux, t'en offre à ton médecin, la semaine d'après t'es dans un cercueil. Bon, t'en as quand même prix une bouteille à 4 euros, une fortune. T'as pas encore décidé avec qui tu vas te fâcher pour agression gustative en rentrant en France.

Dernier jour à Shkodër, avant de rentrer demain.

Juste à côté de la ville, le lac de Skadar frontière avec le Monténégro. Shkodër est la ville du vélo en Albanie. Donc plutôt que buller à la guesthouse tu loues un vélo pour longer une partie du lac. On t'a conseillé un bouiboui-resto au bout de la route au village de Zogaj. 1km plus loin c'est le Monténégro. Une mini plage propre (faut le préciser car c'est assez rare), deux tables pour déjeuner et un pélican qui se balade sur le lac. Vous avez vu les sommets des montagnes sur la photo ? C'est dans ce bourbier où tu devrais être au lieu d'avoir les pieds dans l'eau chaude du lac. Choisis ton camp !

Le gars est pêcheur. T'es rentré dans sa cuisine, t'espères que les mouches tranquillement installées sur le poisson seront parties après la cuisson.. Le soir, tu remets ça dans un restaurant de poissons. Tu choisis ton poisson et ils te le cuisent. Tu demandes quel poisson vient du lac qui est à 2 km. Aucun, t'as du saumon, dorade et thon. Euh, et nous en France, on nous fait tout une histoire sur les circuits courts...

Allez, c'est parti sur Air Serbia. Une grande première.

Ricardo Balkan addict