Et voilà, j’entre dans mon 17eme pays et je ne me risque pas à faire une photo, c'est plein de militaires et Yan, un cyclo Allemand, s’est fait racketter des sous pour pouvoir passer avant-hier.
Mars 2017
1000 jours
Partager ce carnet de voyage
Publié le 15 avril 2018

Et voilà, j’entre dans mon 17eme pays et je ne me risque pas à faire une photo, c'est plein de militaires et Yan, un cyclo Allemand, s’est fait racketter des sous pour pouvoir passer avant-hier.

Nous sommes accueillis par de magnifiques couleurs automnales dans les arbres.
Merci mère nature. 

Et puis nous devons faire face à un vent assez fort de face et assez frais et aux conducteurs inconscients qui te frôlent à une allure de dingue. Je ne compterai pas les fois où j’ai levé le poing en râlant !!!!!

Antoine pique une crise à cause du vent et des longues lignes droites. C'est la deuxième fois que je le vois s’énerver comme cela. La première, c’était sur le Pamir à cause de son réchaud à essence qui ne marchait plus. Il m’a bien fait rire, désolé Toine.

Moment de sollitude pour Toine après sa crise... 
Remarquable travail pour les arrêts de bus avec pour le dernier des tasses de café incrustées. 

Comme nous avons perdu du temps avec le passage de la frontière, une fois n’est pas coutume, nous roulons jusqu’au dernier moment, avant que l’on n’y voit plus rien.

LUNDI 16 OCTOBRE :

6h30, Branle le bas de combat, une grosse journée nous attend. Il nous faut effectuer 158 km pour être à Almaty, c’est une grosse journée qui s’annonce, surtout si le vent de face s’en mêle.

Coucou Toine, bien dormi ?  

Lever de jour sur la plaine Kazakhe.

C est toujours un bonheur d’assister au lever du jour, comme à son coucher. 

7h45 on the road again...

The tree or life....D’immenses fermes, perdues au milieu de la steppe.

Et puis une belle rencontre..

Salut les amis, c’est bien par là, la route pour Almaty? Belle journée à vous... 
C’est une belle route qui s’étale devant nous, je choisis mes moments pour les photos, car elle est hyper fréquentée. 

Traversée de rares villages.

Une courte pause déjeuner et c’est réparti.

Le temps se couvre mais nous nous rapprochons.

Toujours ces tuyaux de gaz et pour accéder au champ on le fait passer en hauteur, made in soviétique. 

Et puis Antoine a eu une drôle de mésaventure : alors qu'un conducteur lui fait une queue de poisson et qu'Antoine lui râle quelque peu dessus, celui-ci lui jette des pierres, qui fort heureusement ne l’ont pas atteint. D’habitude, ce sont les enfants qui jettent des pierres, espérons que ce ne soit pas un trait de caractère Kazakhe ???

Circulation tonitruante dans la banlieue d’Almaty, ils roulent vraiment dangereusement. Et bien Toine une envie pressante?
En plein centre d’Almaty ce lac asséché, avec sa plage, c’est surprenant.

Il est 18h30, mission accomplie, 158 km effectués, nous sommes épuisés. Pour la deuxième fois en 2 mois, je suis dans Almaty (la première étant pendant une escale). Mais la journée n’est pas finie, il faut tout monter au 3eme étage, y compris les vélos, payer d’avance. Ce n'est pas une guesthouse de cyclo-voyageurs, donc autre ambiance, locaux et russe. Douche et même pas de bière, nous filons au kfc et à 23 h, extension des feux, exténués.

MARDI 17 OCTOBRE :

Rédaction du blog : bon ça va, il n’y a pas grand chose à alimenter, petite ballade dans Almaty pour trouver un carton pour Téo. Il y a plein de beaux parcs et de grand arbres avec de belles couleurs.

Une imposante sculpture dégage quelque chose de très puissant, c’est intriguant..

J’en ai vu des similaires en Pologne, on ressent la force, la puissance, c'est vraiment impressionnant. 

Avant dernier apéro.

Petit clin d’œil au vélo avec ses abats jours. 

Et puis moi qui ai tant décrié Mac Donald, j’avoue m’être régalé, le dernier était à Batoumi en Géorgie, ça fait 4 mois.

Heureusement qu'il y a les images, parce que c’est bien compliqué le cyrillique. 

MERCREDI 18 OCTOBRE :

Levé du jour dans le salon de la guesthouse.

Et puis la mission c’est de trouver un carton à vélo pour le transport en avion, l’occasion d’une ballade en ville.

Vous remarquerez comment s’écrit Tom Cruise.

Mission accomplie, les cartons sont trouvés.

Tout va rentrer Toine? 

Bon be voila, il est 19h, on va se boire une dernière bière, se manger une délicieuse pizza et à 23 h le taxi est là, fin de ces superbes deux mois en compagnie d’Antoine. Ça a été génial, je suis vraimment heureux de l’avoir rencontré, super super gars. La prochaine fois qu’on se verra, ce sera chez nous, les Landes et le Pays Basque... Bon voyage mon poto et merci pour tout...

JEUDI 19 OCTOBRE :

Petite ballade dans les rues d’Almaty.

La mosquée. 

Et encore un magnifique parc.

Et puis un petit saut au bazar.

Et il est temps d’aller réserver une chambre pour Dubaï demain, et une autre pour Katmandou samedi. Préparer les affaires, etc, etc...

Et quand elle parle en Russe c’est adorable, comme tous les pays traversés, les enfants sont des rayons de soleil, le seul hic, c’est qu'elle passe ses journées devant la télé. L'avantage, c'est que c’est en Anglais...

L’entrée de l’hôtel, le salon et mon lit, une cage lapin coincée entre 2 planches, avec un fin matelas et cette adorable petite.

VENDREDI 20 OCTOBRE :

C’est le grand jour, lever très tôt, avaler un café, douche et préparation de Téo pour arrimer le carton. L’aéroport n’est qu'à 15 km de plus, je le connais, j’y ai fait une escale de 18 h en provenance de Téhéran.

Et voilà 15 km plus tard, c’est parti pour 2 h de démontage car le carton est plus petit et essayer de caser les 40 kg de bagages dans le carton.

Mission accomplie. 

Petit souci à l’enregistrement, je suis en surplus de 30 kg de bagages... Cela me coute 260 eu, ça me double le prix du billet, je n ai pas le choix!!!!

16h40 décollage, après 4h40 de vol retraverser l’Iran, c’est l’atterrissage à Dubaï...