11 ième pays et je dois dire que c'est une belle surprise. J'ai cru que je n'allais jamais pouvoir quitter ce pays. Je retrouve des femmes en jupe, en maillot de bain, des sourires, des regards.
Mars 2017
7 jours
Partager ce carnet de voyage
Publié le 27 octobre 2017

11 ième pays et je dois dire que c'est une belle surprise, surtout après 1 mois en Turquie. J'ai cru que je n'allais jamais pouvoir quitter ce pays. La Géorgie, c'est un peu l'Europe, ancien bloc soviétique, je retrouve des femmes en jupe, en maillot de bain, des sourires, des regards, chose que je n'avais pas en Turquie. J'arrive donc à BATOUMI, station balnéaire, mélange de vieux bâtiments, d'anciennes constructions soviétiques et de tours modernes.

C'est incroyable comment en une frontière, tout change complètement. Croisé 2 cyclo-voyageurs Iraniens, bien sympa.

La banlieue de BATOUMI, ça pousse comme des champignons.

Je n'avais pas prévu de rester à BATOUMI, mais je tombe sous le charme. Il est 13 h, je décide de stopper.

Superbe jardin botanique

La guesthouse pour la soirée

Et puis, déambulation dans les rues.

C'est marrant, le linge est étendu partout, avec un système de poulies pour faire coulisser le tout.

Et puis, dans la rue, il y a les géants.

Je n'ai jamais vu autant de voitures rouler sans parechocs. C'est plutôt pas bon signe, surtout qu'ils roulent bien sur, comme des tarés. Il y a comme toujours, de grosses voitures alors que le niveau de vie n'est pas élevé. Harff, la voiture !!!

Puis, place au spectacle de mère nature.

Merci la vie...

SAMEDI 17 JUIN :

Je quitte BATOUMI sous un beau ciel bleu, il faut apprendre les mots de base. Bonjour, se dit : gamarjoba, merci, c'est : madobla et au revoir : naxuandis. La monnaie, c'est le Lari. Avec 10 Euros, tu as 26 Laris, c'est le prix d'une chambre d'hôtel. Et avec 2 Laris, tu as un repas.

Et c'est reparti, ça grimpe et il fait très chaud. J'ai l'impression d'être à La Réunion : les cases en tôles, les paysages, la végétation, c'est chouette.

Je traverse de petites villes côtières.

Il y a beaucoup de grands bâtiments qui ne sont pas terminés et abandonnés sur la plage. 
De temps en temps, ils ont de drôles de goût, comme cette statue de cet hôtel. 

Les vaches, les cochons circulent librement sur les routes. Je me demande, vu à la vitesse à laquelle ils roulent, comment il n'y a pas plus d'accident.

Petit patchwork de maisons :

J'adore le style Géorgien.
Coucou la biquette.

Petite pause café, grignotage et ravitaillement dans la petite ville de Lanchkhuti.

Pour certains, c'est l'heure de la sieste et on ne badine pas avec ce moment fondamental !!!

Ce qui est très marrant en Géorgie, c'est que les tuyaux de gaz ne sont pas enterrés mais ils sont à 2 mètres de haut, style Géorgien quoi.

Et puis quand vient l'heure de planter le bivouac, on m'indique un monastère et en y allant, dans la rue, je demande à un monsieur s'il sait où je peux planter ma tente. Coup de chance, il parle Anglais. Il me propose son jardin, puis sa maison.

NODAR et sa femme m'acceuillent chez eux, voici ma chambre pour la nuit. 

Tout de suite, on me sert le café, la glace, puis NODAR m'emmène au monastere. C'est magnifique, une vue superbe sur la vallée. Une Soeur parle anglais et me raconte qu'ils ont acceuilli pendant 3 semaines, un couple de cyclo-voyageurs Francais qui avait un probleme de genoux. Je me suis taté pour y rester le lendemain afin de méditer, au final j'ai continué ma route, toujours ce besoin de ne pas trop traîner, pour être au Pamir avant septembre. Haffg.

Magique ce lieu, propice à la méditation. 
C'est un vrai festin, quelle délicieuse soirée. 

On boit du vin Géorgien, et à chaque verre servi, on porte un toast. C'est une tradition des Balkans. Et il y en a eu ce soir des toasts. Heureusement, jai pu échapper à la vodka. NODAR travaille sur un bateau, il part quelques mois et ensuite il a quelques mois de repos. Les femmes ne dinent pas avec nous. Il y a GIA, FRIDON et NIKOLA. Superbe soirée.

DIMANCHE 18 JUIN :

Bon, c'est un peu dur ce matin, pas assez dormi.

Ha ba mon cochon. 

On the road Again...

Allez, je n'y résiste pas, encore quelques maisons Géorgiennes.

Tellement fatigué et tellement chaud aujourd'hui, 33 degrés, que je vais m'allonger sur un banc d'un abri bus et m'endormir 45 mn. Et j'ai bien fait, parce que après, c'est la route des vins et j'ai droit à des côtes à 14%. Oui oui oui, rien que cela.

L'enfer sur une si belle route, c'est dommage les photos ne retranscrivent pas ce que l'on peut endurer. 

Alors, quand j'arrive à Zestafouni et que je vois qu'il y a une guest house, je fonce, une bonne douche...

La guest house et la chambre, de grandes pièces volumineuses et j'ai droit à mon petit verre de vin maison 

LUNDI 19 JUIN :

 Ha oui on aime aussi ce portail massif et un beau travail sur les gouttières en fer. 

Et c'est réparti, ça grimpe. Il fait très lourd, harfff.

Je me suis empifré de framboise, hummmm. 
Pour ravitailler, pas de supermarché, que de toutes petites échoppes. 

Et toujours ces longs tunnels, étouffants et dangereux.

Puis âpre âpre tunnel, c'est plein de petites barriques en bois. On y fait un pain cuit au feu de bois . 

Il est tout chaud et il y a comme un goût de résine de pain chaud, c'est bon. Froid, ça l'est beaucoup moins. C'est marrant ce phénomène de multiplicité quand tu fais du commerce, tout le monde dans la rue en fait autant. Dans l'autre ville, tout le monde vendait des hamacs, c'est joli. Une autre ville, tout le monde vendait de l'huile moteur. Ce matin, c'était les framboises.


Et puis erreur de navigation, je me retrouve à pédaler sur l'autoroute une large bande d'arrêt d'urgence me maintient en sécurité 

Des voitures de police me doublent mais ne m'arrêtent pas. Ce ne doit pas être interdit en Géorgie. Il y a beaucoup de voitures de police en Géorgie, même style que les voitures de police américaine, la boutique d'autoroute est complètement demesurée, tout ça pour ça.

Et puis j'arrive à GORI, petite ville où je m'arrête pour la nuit et j'ai bien fait, car il va y avoir un bel orage et une bonne averse.

A GORI il y a le muséum de Staline ainsi que son wagon de train 

Ca fait bizarre de voir honorer un personnage responsable d'autant d'atrocités.

Ce soir la guest house et la chambre. 

MARDI 20 JUIN :

Départ 8h30 et rien ne presse aujourd'hui, puisque c'est une étape de 66 km pour atteindre la capitale Tbilissi où je vais pouvoir enfin me reposer.

Les petites boutiques sont installées dans le jardin des maisons
les paysages, la route avec ses nuages menaçants sont magnifiques. 
le village trolodyte de OUPLISTSIKHÉ
Et puis j'ai rencontré un vieux géant, incroyable... 
Les petits villages se succèdent. 

La magnifique route aussi.

Ca grimpe à 900 m j'ai le vent de face mais c'est tellement beau, bisous les amis...

Et puis, il y a peu de circulation par rapport au dernier mois, c'est chouette.

Les petites fleurs du jour :

et toujours ces petites échoppes.

La caverne d'Ali baba où je ravitaille. 
la pause déjeuner, au beau milieu de nulle part, il  y a cette statue. 

Puis comme pour toute capitale, c'est de la folie furieuse de gagner le centre ville.

Je vais m arrêter 8 jours à Tiblissi en attendant que mon visa pour l Azerbaïdjan soit validé. Il a eté refusé une premiere fois, ça m'a couté 21 euros pour rien. J'avais envisagé de passer par l'Arménie, surtout qu' il n y a pas besoin de visa, mais c'est trop montagneux. Dommage, c'est magnifique. Alors j'ai profité de ces 8 jours pour me reposer et marcher dans les rues. Je suis allé à une soirée techno dans un lieu underground de la capitale, le bassiani, avec 3 jeunes Français que j'ai rencontrés, bien sympathiques. Bon, la boîte est située sous le stade de foot, on ne voit pas grand chose à à intérieur et il y a une poussiere de ciment fort désagréable. Au bout de 2 h, j'ai les jambes en coton, j'abandonne Louis, Diego et Alexandre et je prends un taxi et direction l'hôtel.

Toujours chouette de prendre de la hauteur pour avoir une vue d'ensemble de la ville.. 
Il y a ces vieilles maisons souvent en bois, avec ces toits rouillés et dont on se demande comment elles tiennent encore. 

Il y a même un coin dans Tiblissi où ils ont été obligés de caler des poutres pour faire tenir les bâtiments.

 En haut à droite le palais présidentiel. 
Cathédrale de la trinité 
Les enfants ... 
Voici l'acharuli khachapuri, un délice. Et les voitures de police, très inspirées à l'américaine..

J ai passé de bon moment avec sergio tous droit venu du Chili, sergio voyage en auto stop et bus,il es d origine palestinienne et pendant son sejoor a tiblissi il c est fait tatoué une carte de la palestine sur le bras.la cause palestiniene lui tiens à coeur.il es avocat mais apres son voyage il va s installer en Allemagne, une belle personne....il y a TÉO la fille du couple qui tiens l hotel une jeune adolescente de 17 ans qui parle anglais et apprend le korean,elle es Joël comme toi et j adore son prénom,a tel point que je vais baptiser mon vélo TÉO ca faisait 4 mois que je lui cherchais un petit nom.


Sergio et teo. NODAR et irma les parents de teo. L hotel et la chambre.
Délicieuse c est friandise on croirait que ces du saucisson mais ce sont des noisettes trempées dans un genre de gélatine . 

Les vendeuses de fruits s installe sous les porches au frais.Le freedom square.le magnifique platane deçà l hotel que je ne manque pas de saluer tous les jours.et la seule mosquée de tiblissi.

Derniere soirée ,il y a cette americain arrivé il y a2 jours dans la chambre,il es arrivé et a dormis pendant 24 h.il vis en arabie saudi ancien militaire il es formateur maintenant au seins de l armée.plutôt sympa,il chique et ce soir il m invite à dinner,en fait il s enfile pas mal de vodka,et devient vulgaire, le militari qu' a trop bu quoi.il y a avec nous aussi un parisien ca fait toujours plaisir de parler en francais de temps en temps.

Derniere soirée il y a cette américain dans la chambre arrivé il y a 2 jours. 

Jeudi 29 juin: on the road again mon visa pour l Azerbaïdjan est valable a partir d aujourd'hui je quitte tiblissi et la georgie qui aura eté pour moi un coup de coeur.

La route es magnifique,mais des 8 h du matin il fais tres chaud et il va faire tres tres chaud..... 

Voila bye bye la georgie et merci....