Carnet de voyage

c' est parti pour un tour...

39 étapes
82 commentaires
69 abonnés
Dernière étape postée il y a 19 jours
N'ayez jamais peur de la vie, n'ayez jamais peur de l'aventure, faites confiance au hasard, à la chance, à la destinée Partez, allez conquérir d'autres espaces, d autres espérances Henry deMonfreid
Mars 2017
1000 jours
Partager ce carnet de voyage
Publié le 30 août 2018
arriver iminente sur bali 

c est avec un peu d émotions que je reviens a bali pour la deuxieme fois 16 ans plus tard.la premiere fois il m avait fallus 15 ou 16 h de vol pour arriver a bali.cette fois c est 17 mois de voyage a travers le monde pour y remettre les pieds.

c est out de suite different de JAVA large route et peux de circulation , nous avons 24 km a effectuer pour arriver a la guest.et malgré la fatigue des 2 h de sommeil la nuit précédente et la marche du volcan IJIEN ca se fait tres bien.

toute les religions sont représentées sur l ile bénis des dieux. 
premier couché de soleil depuis bien longtemps a bali. 

la guest est trouvé , surprise nous logeons a coté d anthony et josephine ce couple de toulousains rencontré 1 jour avant devant la guest de banyuwangi. parfait il y a des bintang a la guest , puis nous allons manger , j ai pris une delicieuse omelette a la sauce pineat, un régal , allez go to the dodo , bien merités.

JEUDI 23 AOUT :

lever et depuis 7 h du mat je bosse sur le blog , tellement de photo a trier , je bosse jusqu a 13 h , plus de batterie sur l ordi alors je fais une pause et vais rejoindre théo , anthony et josephine au restau et je reprend le meme plat.

le plat s appel tahu telur 
la guest , la chambre et le petit pas bien large que nous avons partagés 

j ai rebossé 20 mn et puis la wifi na plus fonctioné, alors j ai nettoyé la chaine du vélo qui etait bien poussiereuse et je l ai graissée puis un petit tour sur la plage.

un géant devant la guest 
c est marée basse , petit palétuvier 
on dirait que le corail a été fossilisé 
le soleil passe derriere un nuage , ce soir le spectacle ne sera pas grandiose 

petit apéro bintang avec le petit groupe de cyclo, petit couple bien sympa anthony nous raconte son periple a travers la nouvelle zélande que tu peux traverser du nord au sud pendant 3 mois , ca donne envie , le repas et dodo

VENDREDI 24 AOUT :

je voulais bosser sur le blog avant de decoller pour lovina , ca a marché 5 mn , alors je change de programme , je vais a lovina et bosserais sur le blog la bas .théo lui a envie de prendre son temps et bivouaquer cette nuit , on se retrouveras demain.

comme je n ai que 60 km a faire , je prend beaucoup mon temps 

c est tellement beau , c est couleur , c est bougainvilliers , c est odeur d enscens , c est temples.

des temples partout , chaque maison boudhiste possede son petit temple sculpté dans la roche volcanique 

impressionante sortie d école.

et toujours le travail du riz , la c est la phase séchage.

mais malheureusement c est aussi cela bali , comme partout en asie , la moindre riviere sert de décharge.

et le plastique des rivieres finiras ....dans l océan , sniff !!! 
a l ombre des arbres la route defile , le clous de girofle au séchage 

voila il est 15 h j arrive sur la plage de lovina, petite journée fort agréable.

ba oui mesdemoiselles , selfis avec plaisir. 
la guest et la chambre, bonne idée le toit en récup volet. 

je vais bosser pendant 3 h , puis un passage au pépito market , veritable caverne d alibaba , baguette , croissant , vins , biere enfin tout comme en europe, le paradis.

puis je vais boire une biere dans un bar ou je vais payer le double , me suis fait légerement avoir , et je vais me prendre une pizza , et saucissons avec pain a hodog et cerise sur le gateaux cornichons , et puis dodo.

SAMEDI 25 AOUT :

depuis 6 h30 je suis sur le blog , jusqu a je n ais plus de batterie , alors je vais me baigner , je suis rejoins par théo qui a raser sa barbe , whoua un homme tout neuf , tout beau , il a passé une superbe nuit

le magnifique sourire du vendeur de plage .

tout beau le théo rasé de pres 
le petit cordonnier , et ce sont les murs de l enceinte d une grosse villa , apparament qui appartient a un allemand. 

retour a la guest je n avais beaucoup qu une nuit et ce soir c est full alors ils nous faut changer d endroits, harfff c est pas la premiere fois que ca m arrive.

bon c est tout aussi sympa. 

on va dejeuner , puis je vais me faire masser pendant une heure sur la plage , la masseuse avec des gros bras je n avais pas fait attention , elle m a par moment fais assez mal , mais bon j avais encore les courbatures de l IJIEN , ca fait un bien fou.

ma petite masseuse qui ma masser en force 

de retour a la guest arrive floriant et astride ce couple qui faisait du work away a la guest a KUALA LUMPUR trop marrant de se retrouver.

passer le restant de la journée a bosser sur le blog , on c est fait une pizza , et quelques bieres , je suis a jour sur le blog et la publication facebook , demain on reprend la route.

DIMANCHE 26 AOUT :

lever tot ,comme d habitude, ce matin je créer une petite cagnotte via le site leetchi , et ceux qui le désire pourront y mettre quelques euros , nous approchons de LOMBOK et je m etais toujours dis que sur la route , si il y avait l occasion de donner un coup de mains , se sera avec un grand plaisir, j ai tellement recus durant mon voyage, que j ai un besoin a mon tour de donner . et l actualitée de ces dernieres semaines a LOMBOK , les tremblements de terres a répétitions , me font dire que c est le bon moment.

ce matin on traine , on a le temps , je me sens enfin reposé .

guitare , discussions philosiphiques  et bon temps.

il est 11h30 quand nous decidons d y aller ,et on va passer par le supermarket pépitomarket, la caverne d alilbaba, tous la nourriture occidental , y est présente, j y achete du fromage , deux boites de thon mayonaises, une baguette , une biere .

a table  

en rechargeant les affaires dans mes saccoches , un couple de néo zelandais viennent me poser des questions sur mon voyage, et je pars oubliant de charger mon sac de courses , avec 10 eu de dépenses , je vais m en apercevoir 2 h plus tard , sniff


petite pause a l ombre , rigolos ce couple de galinacé ebouriffé.

et puis il y a c est artisan qui fabriquent des hotel pour la priere.

temple chinois

et puis miltitudes de temples hindouistes a la touche balinaise.

a certains endroits tous les 200 m il y a un temple.

avec toujours des etres géants  

la route est belle .

nous logeons a present le bord de mer , la lumiere est magnifique 

et puis nous passons devant une galerie d un artiste , il s appel simon , c est un americain , dans son jardin immense tout un tas de scultures , colorées , devoilant un coté un peu fou de l artiste, simon est resté couché dans son hammac le peu de temps que nous avons discutés , il y avait pleins d endroits pour y planter la tente , j aurais bien discuté avec ce monsieur , mais visiblement simon n etait pas trop disponible.

i y a une belle et douce energie dans cette endroit
un petit peu inspiré du pop art d andy warhol

en voulant faire des photos d un temple juste sur les marches , un monsieur me dit qu il faut avoir les jambes couvertes , un bandeau sur la tete , et une ceinture autour de la taille , il parle francais , et apres avoir revetis tout ce qu il ma donné , il m accompagne et me donne un tas d informations sur ce temple, qui a pres de 5000 ans , il a été renové, et aujourd hui a eu lieux la cérémonie de la pleine lune.

nous ravitaillons en eau et en nasi goreng et descendons un petit chemin vers la mer , et pas tres loin d un temple et d un immense a arbre nous posons le bivouac.

trop chouette , qu elle belle endroit. 

nous avons 37 km aujourd hui , et c etait bien sympa.

MARDI 27 AOUT :

matin magique

le ciel a changé en si peu de temps 
hey bonjour théo , ca va bien? 
ce matin il y a meeting de fourlis rouge 

allez on décolle non sans saluer cette immense géant , qui aurais bien des choses a nous raconter..

théo et téo font bien petit a coté du géant 

nous arretons prendre le petit dej et pour une fois ce n est pas super bon

ca ne vas pas ce matin pour théo 

l idée de se rapprocher de LOMBOK le met pas bien , il est traversé de pensée negative .

tailler les blocs de pierres qui serviront a la construction des temples. 

une petite pause sur la plage a l ombre .

récolte du sel

et la route defille

champ de noix de cococ, et pisciculture 

les paysage sont devenus tres secs.

on dirait la savanne 

la pause dejeuner , bien bonne le nasi etait accompagné de brochette de calamar.

rigoglos ce client , avec sa moto , il a soudé un levier de vitesse pour ne pas passer les vitesses aux pieds mais manuellement. 

et la ca va grimper au plus chaud moment de la journée , théo a battu un reccord aujourd hui , ce sont 3 rayons qui ont cassés , mais la bonne nouvelle c est qu il va beaucoup mieux que ce matin , chouette.

et enfin viens la descente

nous passons et nous nous arretons devant ce qui est tres prisé en asie , les combats de coqs

ils placent sur les ergos des coqs , des lames , elles sont ficelées , mais pourquoi font t ils cela , les lames pour certaines d entres elles sont tres longues.

ils regnent une ambiance particulieres , puisqu ils misent de l argent , les paris montent , ont mais face a face les deux coqs pour les énervés .

le combat debute , ils ne se font pas de cadeaux , tres vite le plus petit des coqs a la cuisse entaillée , ils saigne , il boite , ils placent les deux coqs sont une cage en bambous , le vainqueur acheve l autre . c est ignoble , comme la coridas comment peut on se rejouir d un tels spectacle !!!

il est 16h30 nous arrivons dans une petite ville , et c est l occasion de faire changer les 3 rayons cassés de théo , nous faisons 3 magasins avant de rencontrer artdek qui nous emene chez un mécanicien , la longueur des rayons n est pas la bonne , mais il l ai retaille , et ca marche.

bon voila une bonne chose de fete , on ravitaille et il faut sortir de la ville au plus vite pour trouver le bivouac , la nuit ne vas pas tarder.

bivouac posé 

ca pas été facile pour théo , nous sommes sur des terasses d anciennes rizieres , et le temps qu on apporte nos bagages , sur la terasse d a coté , l eau estt montée , théo pense que ca peut etre inondée , il va bivouaquer a 100 m plus bas , mais apres de longue tergivation.

MARDI 28 AOUT :

bon l eau nest pas montée

salut théo , bien dormis ? 

et c est repartis direction le port , aujourd hui on va quitter BALI , direction LOMBOK

le petit dej apres la cote du matin .

quelques gouttes de pluies dans la descente et nous arrivons a un endroit magique.

un petit plongeon dans l océan , et traversés de rizieres et de magnifiques portent sculptées. 

tous les jours a BALI il y a des cérémonies ,c est jolie .

un jolie petit bouchon , mais en musique , qu elle belle énergie 

et nous arrivons au port de padang bai , et nous retrouvons JO et ANTHONY nous allons faire la traversée ensemble

et bien voila , au revoir BALI 

ce fut un court séjour , mais vus que je connaissais un peu BALI et que le mois d aout c est la pleine saison touristique , ce n est pas le meilleur mois pour visiter , et puis il y a ce fort appel de LOMBOK qui retentis en nous.

le ferry est partis avec une 1 h de retard ,il est remplis de camions , et il nous faut 4 h de traversée.

on fete le depart avec une bonne bintang , a la votre les amis , en route pour de nouvelles aventures.... 

LOMBOK :

nous sommes le 28 aout ,il est 16 h et les cotes de LOMBOK sont en vus.

c est une cote tres seche qui se dessine devant nous 

nous sommes tous un peu anxieux , que vas t on trouver , que va etre l acceuille de la population ?

a peine debarquer , on ravitaille et l on se met en quete d un bivouac.

c est toujours chouette de rouler en groupe 

on prend ce pont pour essayer de trouver le bivouac idéal

faut pas se louper , et c est partis pour théo 

pour l instant nous n avons rien remarquer de particulier sur lombok , on a vus une maison ecroulée , et il y a des tentes un peu partout , en fait les gens ont peur de rester dans leurs maions , ils preferent s installer dans les tentes sans rien qui peut leurs tomber dessus en cas de nouveaux sesime.

le bivouac est posé tout pres d un temple boudhiste 

quant on a demandé ont gens qui venaient prier , ils nous ont dit no problem , et 10 mn plus tard , arrive un monsieur , qui doit un peu tout superviser , et il nous dit désolé mais c est un terrain privé , et que pour notre sécurité car il n y a pas de lumiere et des cambriolages depuis les seismes, que se serait mieux qu on sinstalle au poste de police.on lui explique qu il n y a pas de soucis , mais il insiste , et cela a le don de me faire ronchoner , quand tout est installés , que tu ais fatigué de devoir tout remballé et réinstaller de nouveaux.comme c est notre premiere nuit a LOMBOK nous n avons pas bataillés, et avons faient les 3 km dans la nuit pour rallier le poste de police.et a nouveaux , dans le noir tout réinstaller.apres le dinner , les policiers prenent notre numéro de passeport , et on est bon pour la photo.

le policier etait en civil , il a été spécialement se changer pour la photo

il y a des maisons tout autour du terrain ou nous dormons et si on s endort accompaagné de chant venant d une maison , 45 mn plus tard c est une voie d homme qui se dispute avec quelqu un que l on entend , des pleures d enfants , ca met une drole d ambiance , on se demandent si ce n est pas a cause de nous , et plus tard c est une femme qui hausse la voix, apparament se serais plutot un conflit familial , heureusement la police est a coté.

MERCREDI 29 AOUT :

lever a 5 h , etj attend le lever du jour en surfant sur internet.la cagnotte leetchis a est maintenant a 285 eu , c est génial.aujourd hui nous allons voir nathalie qui habite sur LOMBOK , c est fany que j avais rencontrer a BAGAN au myanmar en avril, elle etait avec ses 2 enfants en vacances, et nous avions passés un moment sympa a discuter, elle m a donnée le contact de son amie nathalie qui vit ici et vient en aide aux sinistrés.

ca y est ca se leve sur le camp.

petit café en attendant que les tentes sechent , c est tres humide .

tout le monde est pret ? alors on the road again... 
le poste de police ou nous avons bivouaqués 

et 4 km plus tard c est ici que nos routes se séparent , au revoir JO et ANTHONY belle route a vous en direction de SUMBAWA...

la campagne de LOMBOK ou l on cueillent et les mosquées omniprésentes

l heure du petit dej a sonnée

un coup la et au final c est mieux dans la vitrine 
toujours impressionant c est construction de mausolé , comme une fusée.  

allez nous ne sommes plus qu 5 km de chez nathalie.

en photographiant ces tagues , je suis devant un bar , et on nous invitent a boire un café , le groupe est composés d indonésiens et de deux femmes , lili est francaise et karine canadienne , et c est marrant comment la vie te fait rencontrer les bonnes personnes au bon moment , parce qu elle ont vécues les seismes et qu elles distribuent de la nourrriture et de l aide actuellement.

on va apprendre pleins de choses et partager un bon moment surtout avec karine qui a une vie passionante, elle rentre au canada apres bien longtemps , parce qu elle attend un heureux évenement , puis repartiras en voyage , quand le bébé auras quelques mois .

voila 10 mn plus tard , nous sommes enfin chez nathalie et david son compagnon , il y a aussi thierry un francais installé a LOMBOK depuis 3 ans .

nous allons passer une superbe apres midi , a apprendre pleins de choses sur LOMBOK , les seismes que chacun a vécus et philosopher sur la vie , on a tous les memes idées sur la vie , la societée , l ecologie , un bien agéable moment.

JEUDI 30 AOUT :

journée de blog , dans le cadre bien agréable de la villa de thierry et isa .

bien agréable cette villa , 3 ieme photos , notre chambre , on appel ca un "bruga"

moment de détente aussi :

eau a 32 degrés , c est relaxant. 

nous ne sommes pas les seuls a profiter de la piscine

apres la baignade , c est petit oiseaux , sechent et lissent leurs plumes dans l arbre. 

ce matin vers 11h nous avons une, une réplique , ca a durée 4 ,5 secondes juste le temps de réaliser et de sortir de la terasse , c est impressionnant , les vitres se mettent a trembler , ainsi que le sol , pour isa qui a subis un traumatisme comme tous les habitants de LOMBOK ce sont a chaque fois des moments difficilles .il y a beaucoup d habitants qui ne veulent pas retourner dans leurs maisons , meme si elle n a pas été detruite , et preferent domir sous des baches , mais sans risques de prendre un mur ou un toit sur la tete.depuis hier les chefs de villages incitent les gens a retourner dans leurs maisons .le reste de la journée va etre passée a se reposer , car en fait mine de rien , ca été un peu stressant l arriver a LOMBOK .

VENDREDI 31 AOUT :

coucou théo bien dormis ? coucou roy , vas y doucement ce matin, coucou petit papillon , heu petit pas trop , il fait ma main. 

ce matin j ai envoyé des emails a mes 4 neveux et nieces , et mes deux petits neveux coté kochowsky car la rentrée approche , alors tout pleins de courage les enfants.

on aurait dus partir ce midi , mais j ai encore mon matelas a réparer ,et puis on est bien la , et isa et thierry nous ont dit "vous restez le temps que vous voulez...et thierry nous a pris par les sentiments , ce soir je vous fais des frites , jambon avec une bouteille de blanc , bon on accepte avec grand plaisir.

encore une réplique de 4 secondes ce matin vers 11 h , il faut faire avec .

dans l apres midi , nous allons faire du vélo avec thierry , dans la campagne autour.et la nous nous rendons compte un peu plus des dégats causés par les seimes , sengigi a été assez impactée.les habitants sont sous des abris de fortunes, mais on garder le sourire " hello mister " résonnent de partout sur notre passage .qu elle lecon ...

thierry me fait penser a une bédé que je lisais etant enfant dans pif gadjet.. 

c etait rahan "fils des ages farouches", c est chouette de le retrouver.

retour par les rizieres et les multiples cultures .

choses promises , choses dus...

vins blancs , frites et jambon. 

belle et douce agréable derniere soirée chez isa et thierry.

SAMEDI 01 SEPTEMBRE :

et puis viens le moment , le moment de se dire au revoir 

merci infiniment isa et thierry , pour votre hospitalitée, merci infiniment pour votre gentillesse , pour nous avoir permis de nous reposer , pour nous avoir permis d un peu mieux comprendre la culture sur l ile de LOMBOK , maintenant nous sommes prets , a mieux hapréhender cette ile et c est habitants , qui sont encore sous le choc.

nous voulions passer voir nathalie et david pour leur dire au revoir , comme par hasard on se croise dans la rue 

merci aussi beaucoup a tous les deux , de bien belles personnes également.

le petit dej dans notre cantine préférés , et c est repartis  
traverser de mataram , capital de LOMBOK 

la mosquée qui acceuille des camps .

et toujours , toujours , lle sourire des enfants  
transport public, mosquée et vélo donnant plutot l impressiont d une moto. 
 dans une petite ruelle 

et puis il c est mis a pleuvoir , au debut doucement , puis abondament , la temperature est tombée a 22 degrés, et on a grimper mais en douceur jusqu a 400 m, beaucoup de camions qui relient ouest , et l est de l ile , alors la concentration etait au maximun.

je n ai pas vue que théo c etait arreté , j pensais qu il etait devant moi , comme d hab, mais au bout de 2 h sans le retrouver , nous avons dus communiquer via messenger pour savoir ou était l un et l autre , et c est la que je me suis aprecus que j etais a 10 km devant lui.

je l ai attendus dans un petit boui boui a manger un nasi goreng.

nous y avons fait la conaissance de yones , qui parlait bien anglais , un cultivateur de tabac , bien sympas 

l heure de trouver le bivouac est arrivé , comme il bruine encore un peu , qu il y a de chaques cotés de la route des rizieres ou des cultures , pas evident de poser des tentes , on demande a la polce station si l on peut s y installer , mais le jardin est tout petit , et il y a deja des baches d installées.

en passant devant un batiment qui a l air officielle , on demande si l on peut y bivouaquer , cest un office de ....mais il y a des baches d installer , et ce sont des scoots venus aider les villageois , ils nous disent ok , trop chouette , on ne vas pas trop batailler ce soir, il s arrette de pleuvoir un petit instant , juste le temp pour moi d installer ma tente , car s il pleut la tente se mouille car le double toit ne se met qu apres le montage de la tente .

montage de la tente sous l oeil attentif de quelques scoots, faisant le L de LOMBOK 

un des jeunes parle anglais , nous échangeons quelques mots pendant le repas , un nasi goreng que j ai pris a emporter et un bon ananas.

il est 20 h , et depuis quelques jours je me couche trop tard , et la enfin une bonne nuit de sommeil qui s annonce.

DIMANCHE 02 SEPTEMBRE :

au revoir les scoots et merci pour votre acceuil. 

nous sommes a 25 km de l hotel de jérémie , le francais que nous devons rejoindre , alors ce matin on y vas , tranquillou.

le salon de coiffure jouxtant le poulaillé. 

passage devant le marché

beaucoup de vendeur de tabac , celui ci a l air beaucoup naturel que celui des paquets  

et un second marché.

un petit campd de fortune , ou les enfants jouaient au bagbigtown

et toujours...le sourire 
le tabac au séchage 

petit dejeuner

des petits futurs cyclo voyageurs en culottes courtes  

et a quelques km de notre point d arrivée , nous tombons sur un groupe de géants

un lieux magique , divan , une réelle douce énergie , ces arbres ont plus de 400 ans 
certains arbres ont de grosses cavitées a la base de leurs troncs , ca ne les empeches  d etres hauts et vigoureux 
sur la premiere photo on voit un nez , d autres ont aux troncs des formes discornues. 

quelle jolie moments , quelle instant divin , magique féerique, qu elle energie nous avons recues.

cueilleuses de piments a l action

homme tu peux me couper , me mutilées , je continuerais a pousser , parce que ma mission est de te fournir de l oxgene 

et nous arrivons sur la petite plage ou se trouve l hotel de jérémie le "east lombok dive hotel" , un endroit paradisiaque.

je ne me rappel pas avoir deja eu une chambre avec une vue pareil.

jérémie en plus de son hotel est instructeur de plongée , le coin recele de coin paradisiaque pour la plongée , il vit avec une javanaise , ils ont deux enfants , fille et garcon de 2 ans et demis et 9 mois et par mesure de précautions sa femme est sur l ile de java.

pendant que jérémie et théo sont partis au marché acheter riz , huile et oeuf, n ayant pas assez de place dans la voiture , j en ai profité pour faire mes lessives , secher la tente , le duvet , et prendre une bonne douche.

puis je suis allez marcher sur la plage.

le vent souffle tres fort , la lumiere est tres belle a cette heure de la journée 
des chefs d oeuvres sur la plage , quelques tas de corails , ils seront brulés pour enduire les murs des maisons 
magique nature  
magique lumiere 
a mon retour , c est l heure de la distribution du riz , des oeufs , et de l huile , les ingédients essentielles. 

jérémie a acheté 10 sacs de riz de 25 kg chacun , 150 oeufs , et 6 litres d huiles , le tout pour 300 eu , cela permet a beaucoup de monde de survivre.

a la nuit tombé , il apres avoir fait plus ample conaissance avec notre hote , il est 20 h , nous allons nous coucher.

aujourd hui nous n avons pas ressentis de secousse , pourtant il y en as eu au large.

LUNDI 03 SEPTEMBRE :

pleins de courage a tous c es enfants qui font leurs rentrées scolaires aujourd hui.

depuis la terasse de la chambre j assiste au magnique spectacle qui s offre devant mes yeux...

bonjour l astre de lumiere , et merci pour ce merveilleux spectacle et moment 

petite ballade sur la plage , parce que comme avant le coucher de soleil , apres le lever du jour la lumiere est tres particuliere

bonjour le martin pécheur 

puis nous allons a l école du village , qui a été bien endomagée , on longe la petite rue , ou les dégats sont importants.

puis l école

par chance l école n etait pas occupée pendant les seismes. 

mais ca fais froid dans le dos , d imaginer l école remplie des 200 éléves , comme ca arrive partout dans le monde .

le directeur de l école et les enseignants sont la , ils réinstallent des baches dans la cour . 

puis nous rentrons a l hotel.

et toujourd , toujours , malgré tout , le sourire 

je vais rebosser sur le blog , pendant jérémie et théo font une mission ravitaillement gallon d eau.

pour la soirée nous avons achetés de l alcool de riz , ca ressemble un petit peu a du vins , tres sucrées et deguster frais , c est pas mauvais .

on va refaire le monde , partager nos idées , il est 20h30 j ai un peu trop bus , je vais prendre une douche , et salut mes compagnons , qui continueront a refaire le monde jusqu a plus de 2 h du mat

MARDI 04 SEPTEMBRE :

un peu plus dur ce matin avec le vin de riz, encore un peu bosser sur le blog , puisavec théo on essais de trouver a qui donner un coup de main .pas évident , les habitants se reposent , ils bossent tres tot le matin , et ce n est pas encore le temps de la reconstruction , les habitants vivent sous les baches , il faut attendre le matériels, a prioris les villages vont etre reconstruit en traditionelle , c est a dire en bambous, c est plutot une bonne chose , il y a beaucoup de camions qui dechargent des tonnes de bambous au bord des routes .nous trouvons enfin un habitant qui démonte ses fenetres et allons l aider.

les habitants de LOMBOK sont des sassak , ils sont beaux. 

la petite fille avec le baton équipé d un goulot de bouteille plastique a son extrémité ceuille des petits fruits semblablent a des cerises , tres bon , et astucieux systeme.

puis alors que nous pensions qu on nous emenait dans une maison pour y donner un coup de mains , c est en fait dans un magasin de bricolage qu on nous a emener en scooter .

touts le long de la route de nombreux camp de toiles de baches 
abre cactus 

et bien on se rend compte qu avec la meilleure des volontées ce n est pas si facile d aider , on est frustrés ,on ne sait pas quoi faire , comment aider , la cagnotte sur leetchis a rapposter 300 eu , on aimerait trouver un vehicule et aller dans les villages reculés pour distribuer du riz , des oeufs et de l huile , ca va etre la prochaine mission , trouver un vehicule et prospecter dans les petits villages du nord de l ile .

MERCREDI 05 SEPTEMBRE :

levé du jour devant la chambre

ce matin j ai eu la visite de wahyu '13 ans" de rio "8 ANS " et le petit aseb "2 ans" ils sont vraimment chouette , ils arrivent "hello miter" et te font la causette en sassak comme si tu comprenais .

puis nous sommes partis avec jérémie voir son voisin ,nous sommes a la recherche d une voiture pour aller distribuer de la nourriture dans les endroits isolés, le voisin n etait pas la .

cette arbre sur la deuxieme photo , fait un incroyable parasol avec ses branches qui s entrelacent 
fabriquant de brique avec un mélange de bouse de vache et de terre. 
toujours impressionné par le diametre des bananiers , jolie dessins d une coupe de bananier 
partout de tres longs bambous sont livrés le long des routes , ils serviront a la reconstruction 

puis on nous emene dans un camp , ou les gens vivent sous les baches , ils auraient besoin de nourriture.

 discussions  au milieu des ruines et des camps de baches

et puis il y a a ces petits anges , ces petits soleils...

puisse ces petits moments , egayés un peiti peut , leur quotidien 
qu elle joie , qu elle energie , qu elle sourire 

nous rejoignons la tente ou s on collectées les denrées , jérémie note ce qu il faut en priorité.

puis nous rentrons dejeuner , content parce que enfin on va pouvoir se rendre utile .

la cuisine ou il faut tout rincer car il y a toujours du vent et la poussiere s infiltre partout . 

dans l apres midi , un petit groupe d enfants vient me tenir compagnie , ils sont bien entendus une energie debordante , et sont tres rigolos , un jolie moment passé en leurs compagnies.il y a entres autres amar , alif , rendi , alil , alvin .

un moment ne sachant plus comment les occupés , je leurs donnent 3 sacs en plastiques et nous allons nettoyer la plage , sueur froide quand l un deux ramasse un tesson de bouteille et se le place devant l oeil , coté tranchant bien sur coté peau.

mission accomplie les petits amis , merci beaucoup vous etes des champions , terima kasih 

cette apres midi j ai decouvert et ecouté en boucle le dernier morceau de zazie , une perle comme d habitude , elle corespont a une époque de ma vie , special dédicace a mon amie christophe , a mon amie pascale ....ce morceau s appel " speed "

il est 20h30 il est temps pour moi d allé me reposer , vue que je me leve le matin a 5 h , bonne nuit les petits...

JEUDI 06 SEPTEMBRE :

enfin c est le moment de l action , direction l atm puis le marché.

pas facile pour jérémie avec son 1M95 de placer ces jambes dans la mini fourgonette. 
nous passons devant de nombreux camps 

l étape retirer de l argent .

4 millions 292 766 roupies indonésiennes , soit 250 eu. 

puis l étape marché.

alors ca négocie , sont dur en affaire

le riz c est fait , les oeufs également. 
cest petits cheveaaux sont mis a rude épreuve , tants ils sont trés utilisés encore , a LOMBOK. 

scene de vie , au marché

bon ba on est pas mal la , ont a pris quelques paquets de couches , des biscuits ,et du produits vaiselles direction maintenant le camp...

tout est déchargés , on comptabilise , on nous remercis , on fait la photo de groupe.

et puis un petit tour dans le camp , échanger des sourires et des rires...

le pleins de sourires , et de joies effectués nous rentrons a travers le village en partie detruit.

on nous offrent des noix de coco

un peu partout on essaye de rebatir 
pauvre petit oiseau , oublié en pleins soleil de midi 
les petits misters , le coeur sur la main 
c est petite fille ont des prénoms francais  et puis ellles sont bien jolies.

ici c est distributions de vetements.

vers 16 h avec théo et les enfants nous avons fait un foot sur la plage , mais le vent etait si fort que le ballon s envolait , et qu il etait impossible de remonter le ballon face au vent , qu a cela ne tienne , nous avons bien rigolés avec l equipe de choc.

de gros nuages en ce debut de soirée. 

cette journée n a pas été dur physiquement , mais tellement riche en émotions , que ce soir je suis épuisé , mais heureux , notre objectif a été atteint , merci a vous tous en france , merci pour votre bon coeur..

et puis tres souvent les enfants passent me voiir , on discute , on rigole , je leur chante des chansons pour enfant en francais , ce sont des bons moments , mais j ai l impression d etre vidée de mon energie .

VENDREDI 07 SEPTEMBRE :

je ne manque aucun lever du jour sur la petite plage du east lombok dive hotel 

alors aujourd hui je dois faire une petite video , parce que demain en france , dans le pays basques , ma petite chloé va se marrier avec benoit. je suis tellement content pour ce beaux moment qu il vont passer , j ai pleins de belles pensées pour cette famille avec qui j ai partagée de si beau moment , je pense a ma petite lilia , a antton que j ai connus tout petit avec qui j ai partagé 3 années , et qui ont maintenant 18 et 20 ans , que le temps a passé , a tout jamais dans mon coeur ...

alors voila aujourd hui j ai fais les vidéos (pas un exercice facile pour moi) , je suis plus a l aise avec un appareil photo qu une caméra , transférées les vidéos , discuter longuement a jérémie qui ma fait part de son sentiment et de la longue tache de travail d éducations avec les villageois , notament sur la gestion des dechets plastique , sur le fait de ne plus bruler le corail qui doit etre protégés , une longue tache l attend , mais tellement riche , bon courage jérémie.

je voulais construire une poubelle , mais pas de materiaux , pourtant ca me semble tellement important , tout ces petits enfants qui passent me voir doivent etre sensibiliser a la protection de leurs environements , ces petits anges sont l avenir de la planete.

la fine équipe , des petits amours 
mistyque forest 
divin , magique , voir la lumiere 
on reconstruit , l ossature est en bambous cette fois . 
scene de vie , au milieu des décombres  

SAMEDI 08 SEPTEMBRE :

levé du jour

et c est partie pour la famille gallinacée , belle journée a vous les amis  

c est une journée un peu spécial aujourd hui ,apres plus de 2 mois passés ensembles avec théo , apres 2000 km a travers la malaisie , singapour , batam , java , bali et lombok nos routes prenent deux directions differentes ,théo est arrivé a son point le plus oriental de son voyage , maintenant retour sur bali ou dans 9 jours il s envolera pour berlin et de la retour en douceur a vélo sur angers son port d attache.

j ai rencontré une belle ame , un jeune homme exeptionnel , certainement celui que j aurais aimé etre a 25 ans ...on a passés des moments incroyablements riches , fortes en emotions , rencontrés tellements de gens , avons eus tellements de sourires , des moments difficilles ,je pense a la traversée de java avec son traffic garguentuesques , mais toujours dans la joie et la bonne humeur , tu est un petit génial théo , merci infiniment pour tout ces merveilleux moment , j ai beaucoup appris a tes cotés , alors je te souhaite un bon retour parmis les tiens , ta famille , tes amis qui te manquaient tant , et bien sur ta bonne amie... merci théo , merci la vie , merci l unnivers ....

la carte postale vue de la terasse , quel paradis ,que c est calme, jérémie vient de recuperer un gros bananier ,ca replante 
on the road again mon théo ? 
les petits anges , la joie a l etat pure... 

j accompane théo ,nous allons dejeuner ensembles aupres des vieux géants.

magique nature , un reve , un reve éveillé... 
voila c est au pres d eux , que nous prenons notre dernier dejeuné , pour ce voyage... 

nous allons rester longtemps ici , a discuter encore énormement ,a se dire tout ce que l on avait a se dire , a se remercier et a se souhaiter de belle chose pour la suite .

théo hesitera meme a repartir , evoquant une derniere soirée a boire du vins de riz , mais finalement se decide et je l accompagne jusqu a la petite ville ou je dois faire des amplettes pour faire des spaguetis bolognaises ce soir.

bonne route mon amis , c est tout droit ...

toujours des moments d émotions intenses  

et bien voila , retour a east lombok dive hotel , on se fait des spag bolo avec jérémie , qui va me parler de son métier de sa passion , la plongée .il est 22 h c est l heure pour moi d aller reposer l esprit et le corps , demain "on the road again " direction sumbawa .

je me couche en pensant a chlo , a lilia a antton et tous les amis qui sont en ce moment entrain de celebrer la joie , l amour et le partage de ce moment precieux..amusez vous bien les amis ...

DIMANCHE 09 SEPTEMBRE :

lever de soleil derriere l ile de sumbawa , qui m appelle. 

petit ménage de la chambre , et c est le moment de dire au revoir a jérémie , et de le remercier chaleureusement pour nous avoir permis de vivre ces moments tellements riches , tellements intenses.

je me dirige vers le port , achat de bananes et une mangue , je prend mon billet de ferry 25 000 roupies soit 1 euro 45 , le ferry doit partir dans 30 mn , pas de chance comme il y a beaucoup de queue je ne peux pas embarquer sur celui de 10 h , et c est partis pour 2 h d attente , j en profite pour manger un nasi goreng.un moment j entend des cris au loin , je vais voir , il y a un gros serpents qui a été attrapé , les gens autour sont par moment affolés , mais il est maitrisé par une personne de la securité et mis dans un sac.

ca y est , enfin le moment d embarquer, juste avant de rentrer dans le ferry je fais une photo , comme d habitude , et malheureusement l appareil photo me glisse entre les mains , il tombe par terre , ce n est pas la premiere fois , mais la l objectif est coicé ,il ne veut plus se retracter, j embarque sur le bateau , qui est bondé , je m assois par terre et essaye de debloquer l appareil photo, rien n y fais , il est bloqué , et impossibilité de prendre une photo , sniff. apres 18 mois de bon et loyaux services , je suis triste mais accepte la situation , c est de ma faute, peut etre en australie je pouraais le faire reparer enfin j en suis encore loin , et je me résolus a faire les photos avec mon tel portable , mais qui sont de pietre qualitées, en plus il faut toujours faire le code , la luminositée est telle que je ne vois pas ce que je cadre , et avec la transpiration et la graisse et la saletée , l objectif est sns arret sale ,il faut le nettoyer tres souvent , haye haye haye.

sélamat datang  incroyable ile de LOMBOK 

SUMBAWA : DIMANCHE 09 SEPTEMBRE :


et SUMBAWA se rapproche tout doucement 

1h30 de traversée et c est l arrivée.

et c est parti pour la decouverte de SUMBAWA , ile est tres seche , c est au mois de mai apres la saison des pluies le meilleur moment pour la visiter , elle est toute verte avec pleins de fleurs.

et tout de suite il y a un coté fascinant , c est un peu desertique , il n y a pas de circulation , je me sens seul au monde , c est chouette.

un petit coté arizona , ou ouzbékistan et meme la pamir au tadjikistan , c est marrant je suis a plusieurs endroits a la fois
drole de fruit , je croyais que c etait des boules de decorations . 

premiere partie avec beaucoup de champs cloturés , il y a des vaches et beaucoup de chevres en libertées.

le seisme a bien touché cette partie de l ile , comme a LOMBOK beaucoup de maison detruite , il y a plus de présence de militaire qui acceuille des villageois.

l océan n etait jamais tres loin , mais la ,la route le longe, trop chouette. 
face a l océan dans un petit boui boui , trone une batterie , il doit y avoir des groupes le soir , pour le sunset 

champ de tabac

et séchage 

apres avoir ravitaillé en eau et nourriture je traverse un champ , puis une plaine déserte et pause le bivouac face a des salines , l endroit est magnifique.

c est calme et reposant , juste les brincs d herbes qui sont tres piquants.

le corail est dans la prairie

le soleil descend sur l horizon , il y a juste a contempler le spectacle et le silence

et voila il est temps maintenant de se reposer  

premiere nuit sur SUMBAWA apres 39 km , bonne nuit...

LUNDI 10 SEPTEMBRE :

lever a 5 h , admirer le lever du jour et en selle a 6h30.

qu elle son jolie les maisons en bois , tres colorées de SUMBAWA 

2 jeunes en moto , me demandent si je veux une noix de coco, ha oui avec plaisir , ils sagit de takim et yani. takim qui grimpe avec une agililité qui me surprendra toujours.

en moins de 2 il est en haut , en moins de 3 on deguste la noix. 
c est a présent a travers champs que je pédale , de multiples cultures , mais , riz , etc...
il y a de multiples élevages de poissons , l eau est marron , et pour éviter qu ils ne s axphixient l eau est brassée 

c est marrant la foret est completement nue , comme si on était en hiver , alors qu il fait deja a 11H ,38 degrés , comme c est la saison seche , pas une goutte d eau , la foret se repose.

c est vraimment chouette par moment de pouvoir longer l océan , et c est toujours aussi calme au niveau circulation 

juste la chaleur qui devient a nouveau accablante , comme au bon vieux temps au sri lanka , myanmar , thailande , malaisie , et singapour .pas de doute l été arrive...

c est plutot rare de voir des navires de plaisance , et ceux sont particulierement grand et beaux. 

il est midi , j arrive a sumbawa bessar , c est la que se trouve un bureau immigration , je dois y faire une extension de visa , le mien arrive a terme dans 10 jours , et le dépassement par jour est quelques choses comme 50 eu , c est énorme.

au bureau on me dit de faire cela plutot a BIMA car le systeme informatique ne marche pas aujourd hui et demain c est le nouvelle an musulman , se sera fermé.

bon super, BIMA est a 250 km de la , normalement je devrais etre dans les temps , alors j essaye de retirer de l argent , ma carte ing ne marche pas , avec mon autre carte n26 je peux retirer 25 eu , ca devrait aller , car il n y a pas pas d hotel , ni de guesthouse sur la route donc bivouac, et c est reparti , on the road again , direction BIMA .....

et ca grimpe , il fait maintenant 40 degrés en pleins soleil et bien sur pas d ombre 

allez une petite pause dejeuner , la deuxieme de la journée , servis par une charmante dame .tous les habitants de sumbawa me saluent , "hello mister" bon c est a peu pres tout ce qu ils savent dire en anglais , mais on sent que ca sort du coeur , grande grande gentillesse , c est indonésiens.

et qu elles sont belles , ha qu elles sont jolies les filles de mon pays , lai lai lai , lai lai , lai 
tout comme ces maisons , j adore ... 
et tout comme ces paysages , je ressens un bien etre a pedaler ici , un coup de coeur pour SUMBAWA et ces habitants. 

le soleil est descendu sur l horizon , je n ai pas trouver d endroit isolé pour bivouaquer , beaucoup de rizieres , alors j ai demandé a un homme si je pouvais planter ma tente dans son jardin , et il a bien entendu accepté, il sagit de nono , un eleveur de vache , bon il ne parle pas un mot d anglais , et moi no bissa bassan indonésia , nous allons prendre le repas tous les deux sous le bruga , ces petits abris surélevés en bambous et toit de chaume.dans la soirée son plus jeune frere va passer et il parle anglais , nous allons discuter , mais je suis épuisé , et oui c est la reprise je n ai pas beaucoup pédaler a LOMBOK et aujourd hui j ai fais 114 km , c est plutot pas mal , le jeune frere ma également apporter une petite bouteille d eau et des bananes , c est adorables , allez bonne nuit les petits.

MARDI 11 SEPTEMBRE :

ca se réveille dans tous les coins et ca s active...

la petite maison de la famille a nono , je prend le café et décline le petit dejeuner , je voudrais avancer aujourd hui. 

térima kasih nono , et sélamat datang...

on the road again , est ce que ca va grimper aujourd hui ??? 

des que je m arrette faire une photo , c est une demande pour que je prenne le voisinage en photo, ca tombe bien , j adore , sauf qu avec le tel ce n est pas pratique et les photos ne sont pas aussi belle , sniff !!!

alors la je m arretais prendre cette jolie maisonette bleue , et puis festival... 
tiens rigolos ces paneaux pour signaliser des écoles , jamais vus auparavant , hey coucou la chenille , tu m accompagne ??? 

et puis apres une jolie descente je vais longer une saline

c est beau , j ai l impression d etre revenus au tadjikistan , décidément on voyage a SUMBAWA 

les petites maisons toutes simples , mais charmantes.

et bien sur la petite photo des habitants d une de ces maisons .

et puis je rejoins a nouveau l océan , et c est a nouveau splendide , des petites maisons sur pilotis , face a a la mer , au calme .

on m invite a partager une pasteque ou melon , je ne sais pas exactement.

et la route magique continue , je suis dans un autre monde , j ai une impression de bout du monde.

no comment !!!! 
des petites photographes en herbes , jolie appareil mesdemoiselles, je comprend qu on fasse des photos dans ce cadre sublime. 
et c est repartis ca grimpe a nouveau , et aux plus mauvaises heures de la journée , 40 degrés

apres une petite pause dejeuner , dans ce qui ressemblait a un routier , et cher , ou alors il ont profitez du fait que je sois un bulet ( touriste en indo ) , je repars affronter ces collines , les cotes ne sont pas trop raides et trop longues mais avec la chaleur c est dur , voir difficille , je suis obligé de faire souvent des pauses , parce qu il n y a pas d ombres sur la route.

c est extremement arride 
mais que fait tu la , petit nuage, tu voyage toi aussi ? 

une petite crique , je vais m y poser un peu a l ombre

trop chouette , il y a un banc , mais pas énormement d ombre 

et ca remonte , et ca redescend , et il fait bien sur , toujours aussi chaud.

ca pourrais faire penser aussi au sud de l espagne  
je me régale , le grand bleue a perte de vue  
lors d une pause dans ce boui boui , la dame me demande " cheki cheki women ? "je conclus qu elle me propose un rapport tarifée.. 
hey coucou les bufalos , on cherchent de l ombre aussi ?

voila il est 17 h et je suis épuisé , j ai parcourus aujourd hui 93 km , absolument magnifique , paradisiaque , meme si ca a été un peu difficille a cause de la chaleur , qu elle dommage que je ne puisse rendre a l identique ce que j ai vus pour cause de ne plus avoir mon appareil photo en état de marche.

voila c est avec cette vue , que je vais reposer mon petit corps et mon esprit , les photos du couché de soleil n ont pas rendus 

MERCREDI 12 SEPTEMBRE :

apres avoir assisté au lever du jour il est 6h20 quand je me met en selle , grosse étape de plus de 100 km qui m attend aujourd hui avec au moins 2 belles montées , alors c est parti , on the road again...

et c est toujours aussi beau , trentes minutes plus tards, je me fais inviter a boire un café et manger une sucrerie par une bande de jeune homme , il sagit en faite de policiers.

bien sympa ,la bonne hummeur matinal , le café chaud et la petite patisserie 

surtout que juste apres ce moment , j attaque la premiere grosse montée, heureusement comme il est tot , il ne fais pas trop chaud et la plus grosse partie est a l ombre.

une multitude de petits singes , j allonent le parcours , le long de la route , c est marrant la tete qu ils font quand ils m apercoivent , pas habitués a voir des cyclos voyageurs , les gros males reculent mais poussent des cries agressifs.

heureusement que le pourcentage de la route n est pas trop important , comme a java ou au myanmar 

plage paradisiaque vue , avec de la hauteur.

et enfin l arrivée , la premiere difficultée est passée, ouf .

ba il fait chaud comme meme , allez maintenant ca descend , je vais pouvoir reprendre mon souffle et secher 

toujours ces jolies maisons en bois .

et quelques menuisiers egalement ,  

je traverse une petite ville et j en profite pour prendre un copieux petit dejeuner , nasi campur ,bien sur , c est du riz et tu peux choisir differents plats , un assortiment qui permet d avoir un peu de tout , c est bon , relativement complets et le tout pour 15000 roupies soit 1 eu.

en repartant encore une colline mais moins haute puis une longue descente .

on voit malheureusement , que les forets reculent sur les collines et on brulent  !!! 

et puis d un coup c est l hiver , il neige sous les tropiques , trop chouette , trop beau.

speda veut dire vélo en indo 

nouvelle halte déjeuner , et je suis dans la région de la culture de l oignons .

je prend un bakso , c est une genre de soupe avec des noodles , et des boulettes de viandes et dans une d entre elles , il y a un oeuf dur , je prend également un bon jus de mangue car la deuxieme grosse difficultée de la journée s annonce , et maintenant il fait a nouveaux 40 degrés.

allez , la ca ne rigole plus !! 
ca y est apres 30 bonne minutes , et quelques fois a pousser théo , je suis en en haut , ouf 

pause pour se désaltérer.

l énergie et les sourires des enfants 
des rizieres , des champs , des montagnes , a 400 m d altitudes , c est divers et variés et c est beaux 

en traversant cette petite ville , je me suis arreté acheter de l eau dans un alfa maret et je suis abordé par un homme qui parle tres bien anglais, il me pose les questions classiques " dou viens tu ?" " ou vas tu ?" et en partant im dit qu il habite a BIMA , c est la que je me rend et que je peux venir dormir chez lui , j accepte volontiers et prend son numéro de tel et il me précise dans quel coin on peut se retrouver, génial.

la couleur des rivieres et le plastique qui s y trouve , un grand classique en asie 
maman poule et ses bébés , et puis les chevres que l on peut croiser un peu partout a SUMBAWA 
je dois a présent contourner une immense zone , plate mais un vent terrrible de face y souffle 

puis se sont de magnifique salines , mais le vent est de coté maintenant , c est le pire pour le cyclovoyageur , car le vélo est penché par la prise au vent des saccoches et quant un camion ou un bus double , il fait un phénomene d aspiration qui te déséquilibre , c est un peu tendus.

et maintenant ce sont de magnifiques salines que je longe 
et tout le long de la route les récoltes de la journée , s entassent 

elle n est pas longue , mais je suis obligé de la monter en poussant théo tellement elle est raide, c etait la surprise de fin de journée.

en haut la vue sur les salines est magnifique. 

allez maintenant ca descend sur BIMA jusqua arriver a une immense baie que la route longe.

la porte qui marque l entrée de BIMA  

couché de soleil sur la mosquée sur l eau , pendant l appel a la priere du musim , c est tres beau , belle énergie.

je m arrette a un petit supermarché , car j ai une envie folle de pain de mie a la mayonnaise avec une boite de thon et du fromage a hamburger ( le seul qu on trouve)

ca fais du bien , il me reste 5 km pour rejoindre le point de rendez vous avec didi , le pont dans le centre ville est en travaux , il me faut faire un bon détour.

ha ba oui , ca ne peux pas passer. 

et puis pas loin du pont de rendez vous , nouveau pont en travaux , et nouveau détour , maintenant il fait nuit et ce n est jamais simple la conduite de nuit dans une ville que tu ne connais pas.j appel didi pour etre sur qu il veuille toujours bien m hébergé auquel cas je devrais trouver un point de bivouac car les hotels sont a 10 eu , trop cher pour mon budjet.il me dit pas de probleme mais il n est pas en ville , rendez vous dans une heure, j ai toujours des petits doutes quand on me dit ca , mais bon je decide de lui faire confiance , je fais mon detour et trouve le point de rendez vous , en face il y a la police station je pourais toujours leur demander de planter ma tente au cas ou .je vais boire un café frappé , ce qui me permet de recharger un peu mon tel , pour pouvoir joindre didi et oui maps plus photo il se decharge vite.

1 h plus tard je l appel , et 10 mn plus tard il arrive , nous faisons 500 m et nous voila dans sa maison, a coté de sa maison il y a 6 logements qu il loue a des étidiantes , et au dernier étage , une piece avec une salle de bain ( asiatique ) , c est parfait , je suis ravie car il est 20h30 , j ai fait 120 km et je suis épuisé. son fils de 12 ans ijuwan , passe un coup de balaie , car c est le chantier , didi m installe un tapis , et comme il y a de grande ouverture sous le toit , j y installe ma tente , contre l attaque des moustiques , on mange un nasi goreng , et faisons connaissance , didi est instituteur , et je vais prendre une bonne douche car apres 4 jours de bivouac , c est une nécéssité , ca fais un bien fou , il est 22h30 , je suis épuisé , mais heureux , je suis a BIMA et demain je vais pouvoir extendre mon visa , de plus avec didi j ai trouvé mon sponsort , trop chouette , merci la vie .

JEUDI 13 SEPTEMBRE :

la maison de didi , je loge au dernier étage du batiment de droite , ma chambre et la salle de bain. 

alors ce matin nous partons a 8h30 , direction le bureau d immigration, petit passage a l ecole car didi est instituteur.

tenue de sport ce matin pour les filles 

arrivés au bureau d immigration , il y a un employé qui vient me voir , il s appel alam et parle parfaitement bien le francais , je n aurais jamais imaginé parler francais a l autre bout du monde , perdus sur une petite ile .alam a etudié le francais a l ecole et a visité , paris , la belgique parce que sa soeur vit la bas , mariée a un belge , ainsi que l italie.

donc parlant la meme langue ca facilite grandement les démarches , j apprend par example que comme j ai un social visa je n ai pas besoin de sponsort. normalement il faut 3 a 4 jours pour extendre le visa , mais du fait de mon voyage a vélo, il trouve cela completement fou , ils vont me le faire en 4 h . alors on remplis la paperasse , puis photo , puis prise des empruntes qui ne marche pas , on a dus refaire cela au moins 15 fois , c en était comique. puis on m a demandé de faire une interview, et j ai dus faire avec les employés au moins une cinquantaine de photos , c etait chouette , mais j avais les 4 jours de fatigue physique dans les jambes c etait pas facile. je m aquitte des 20 eu de l extension et rendez vous est pris a 16 h pour venir récuperer le passeport , mais il faut que je revienne avec mon vélo , la curiositée a tellement été sucitée.

puis on file a l aéroport , le cousin de didi etait en vacance a SUMBAWA , maintenant il rentre a JAKARTA sur l ile de JAVA.

les soeurs et freres de didi , tu as vraimment le look mon petit bonhomme . 

enfin on rentre , j en peux plus , je mange et fais une petite sieste de 45 mn, et deja il est temps de repartir a l immigration office.

on m indique qu il y a un petit pont , qui doit m éviter de faire tout un détour poour traverser la riviere , ca passe juste avec théo.

arriver a l immigration office , je fais essayer mon vélo a alam.

terima kasih a toute l équipe du kantor imigrasi, merci beaucoup alam , c etait vraimment chouette. 

bon il ne me reste plus qu a rentrer , je m arrete chez un vendeur d appareil photo , j ai le choix entre 2 modeles ,un sony et un canon , je vais lire les commentaires sur internet ce soir et je reviiendrais l acheter demain.

juste avant d arriver chez didi , je croise cette jeune femme qui parle un peu anglais , visiblement elle veut un peu discuter , je ressens beaucoup de tristesse chez cette femme , elle me diras un peu plus tard qu elle a perdus son enfant

encore une joyeuse bande de petit copains. 

je discute un peu avec didi , je vais manger un petit morceaux et dodo , incroyable journée , merci , merci , mais la je n en peux plus.

VENDREDI 14 SEPTEMBRE :

je bosse un peu sur le blog , ce matin jusqu a 8 h , puis je vais acheter mon appareil photo de secours , j ai opté pour un sony, marque que je connais bien , mais a 93 eu ce n est pas du tout le meme resultat , tant pis , il faut que je patiente jusqu a DARWIN ou j espere pouvoir essayer de faire reparer mon appareil.

en rentrant je rebosse un peu sur le blog mais pas longtemps , je croyais que je n avais plus de credit sur ma carte simds, mais en fait c est l opérateur telephoniques qui est en panne. alors je vais me ballader un peu dans le quartier.

comme on est vendredi c est un jour spécial pour les musulmans , jour de priere , apres l appel de 12 h je crois , il n y aplus un chat dehors , c est impressionant, les boutiques sont fermées , enfin presque tous , sauf les personnes d autres confessions religieuses, c est vraimment une sensation étrange.

vers 16 h l internet reviens je peux bosser un peu , puis la effectivement je n ai plus de credit , il faut que j aille recharger , en chemin avec didi nous nous arretons boire le café chez sa soeur , on rigole bien, j ai droit a feuilleter l album photo de leur mariage .

je vais rebosser un peu sur le blog , il est 23 h , c est tard pour moi , allez dodo car demain je reprend la route de bonheur , et je veux nettoyer la chambre .

SAMEDI 15 SEPTEMBRE :

le ménage est fait , didi ma préparé un petit dejeuner .

allez c est l heure de l école pour ijuwan le fils de didi et sa cousine. 
fifi la femme a didi je l ai vus a mon arriver , et a mon depart au revoir . 

elle est instit aussi , mais nous n aurons pas eu de contact .

voila il est temps de prendre congé d un monsieur vraimment sympa , mr didi j ai beaucoup aimé le temps que nous avons passés ensemble , et je ne vous oublierais pas , merci infiniment pour ton acceuil , et ta gentillesse , merci didi.

on the road again , ce n est pas une longue étape pour rejoindre le port de SAPE mais je sais que ca va grimper , alors je me prépare phychologiquement a en baver.

et efectivement , tres rapidement , ca grimpe sévere , en peu de temps je me retrouve a 430 m d altitudes. 

comme je n ai pas assez dormis , je suis de mauvaise hummeur , bon allez on change et tourne son mode de penser , merci la vie ...

comme pour le tour de france , j ai droit a de nombreux suporters qui m encouragent le long de la route . 

j arrive dans un petit village que je traverse , avec toujours ces jolies cases en bois.

et toujours de nombreux suporters .

bon ces deux la , se reposent un peu ;
c est beau , et enfin finis de monter , maintenant longue descente jusqu a SAPE 

ces petits villages ...

les tramports publics de SUMBAWA.

region de l oignons , il y en a partout.

de l oignons en veux tu , en voila  

ha encore un suporter fatigué , décidement.

ce bouc avait une longue et magnifique barbiche , pas réussis a prendre la photo a temps, il s est trop vite , couché 
c est magnifique ce contraste ,ciel bleue , gros nuages blancs et bougaivilliers violets, sur un sol brulé 
a l abris du soleil de plomb , les femmes conditionnes les oignons , pendant que les gamins se baignent dans une flaque de boue 

et voici les faubourgs de SAPE.

chouette ces couleurs vivent , original cette mosquée 
les maisons bois de SAPE toujours sur pilotis

on y construit des bateaux , excellent travail du bois

il y a beaucoup d enfants dans ce village , un peu surexités , on me demande"money, money" tiens ca faisait bien longtemps , un peu plus tot sur la route un jeune ado ma fait a plusieurs reprises des doigts d honneurs , pas facile defois l adolescence.

puis j arrive enfin au port , il est 13 h , le soleil a atteint son zénith , alors il n y a pas grand monde dans les rues , la chaleur accablante fait que c est l heure de la sieste .

j ai le sentiment d etre au bout du bout du monde , c est étrange .

le petit port de SAPE ,ou l activité est a son maximun, les seules habitants a ce moments , les chevres.

j ai bien confirmation que le ferry part demain a 10 h , il est 13 h j ai effectué 50 km aujourd hui , mes derniers a SUMBAWA ,j aurais passé une semaine dans cette merveilleuse ile du bout du monde , et aurais fait un total de 416 km.

l hotel est trouvé , juste a coté de l embarquadere du ferry et théo dormiras pres de moi. 

l heure du dejeuner , je suis affamé.

et il n y a pas que moi , méhéhéhé, partage un peu petit humain... 

petite sieste d 1 h , puis je vais bosser sur le blog pendant 2 h , parce que apres plus de 4 G ,alors je vais dinner , et c est rigolos c est samedi soir , demain les enfants n ont pas d écoles , il y en a partout sur l immense parking du port , pleins de scooters au pot d é chappement traffiqués, le bruit est infernal , s il savait le bonheur du silence , l effet mouton des etres humains , l un fait cela , alors tout le monde suit, ce n est pas un jugement , juste une contastation, allez hop , dodo.

DIMANCHE 16 SEPTEMBRE :

lever a 4H30 , ma 4 G fonctionne ce matin alors je peux un peu bosser sur le blog .a 7 h plus de batterie sur l ordi , le courant ne devais pas etre assez fort dans l hotel , alors je vais boire un copi sussu et vais acheter mon billet pour le ferry , 100000 roupies , 5eu et des poussieres pour 100 km de traversée en 7h30, le caissier me dit que je peux embarquer maintenant, et commme je ne veux pas prendre le risque de ne pas pouvoir embarquer et passer 24 h de plus a SAPE , je file chercher théo.

il est 8 h , c est partie , j embarque.

je vais attendre 2h30 avant que le ferry appareil , initialement prévu a 10 h , la traversée commence a 10h30.

10h30 larguées les amares...

la porte se relever doucement , les 4 amares sont larguées. 

bye bye jolie ile de SUMBAWA , unpetit coup de coeur pour cette ile nature , sauvage , et tres calme, avec des habitants charmants .

et voila SUMBAWA se detache , et s éloigne , petit a petit 
les différents voyageurs , certains voyagent en sac de voyage et d autres avec un fil  a la patte .
jolie vue du hublot des toilettes
nous croisins de petite ile , notamment  ce volcan sortis de l océan
dans la cale , le moindre centimetres carrés est occupés 

au poste de pilotage , tout semble aller.

je fais la connaissance de ilyas un malaysien qui voyage aussi a vélo , mais pas ce coup ci , il est de kuala lumpur et nous parlons donc de voyage a vélo et surtout du mien, j avais repéré que c etait un voyageur car il portait un pantalon northface ce qui est plutot rare pour un indonésien.

nous croisons des iles , qui ont plutot l air inabitées, et desertiques , c est assez impressionnant  
je fais la conaissance de arif , un javanais tres sympa qui va chercher du boulot a FLORES . 

arif a vécue quelques années avec une bilogiste francaise , c est interessant de discuter avec lui , et il me donne des infos pour la suite du voyage , notament le ferry qui fait FLORES au TIMOR;

voila l ile de FLORES se rapproche 
pendant que nous nous rapprochons du port , le soleil se couche  

un peu de mal a trouver la guest de nuit , je suis le seul dans un dortoir de 12 lits , j ai acheté une bintang , ca va faire du bien apres 2 semaines , puis la douche , et puis juste en face des hamburgers , avec steak qui viens d australie et oui nous sommes a peine a 800 km de l australie , et je dois dire que je me suis régalé , un delice.

le meilleur hamburger depuis , depuis si longtemps 

22h30 extinction des feux, et dodo.

LUNDI 17 SEPTEMBRE :

assez mal dormis , réveillé a 2h30 du matin , ca me démangeais terrible , je pensais a des moustiques, mais en fait j ai decouvert un petit insecte qui dois ressembler a une punaise de lit. lever a 4h30 avec l appel du musim, et je me mets a bosser sur le blog, jusqu a ce que je n ai plus de batterie, et je vais me ballader un peu dans la rue principale de LABUAH BAJO qui est un peu la capital de FLORES.je me renseigne pour une excursion demain pour aller sur l ile de KOMODO voir les fameux dragons.comme dans tous les coins touristiques les prix vont du simple au double , finalement je bookerais avec victor le gars qui tiens ma guesthouse.je me renseigne également pour faire le refresh de mon open water , quand ca fais plus de 2 ans que tu n as pas plongé, il faut refaire une plongée avec un instructeur , mais il m annonce des prix de 100 eu , parce que le bateau part pour 3 plongée , cest dommage le parc nationnal des KOMODO fait partis des plus jolies endroits sur la planete pour la plongée , mais avec mon appareil photo qui c est cassé, je ne peux plus me le permettre.bon c est comme cela , il faut faire des choix.

l entrée de la guest dans une toute petite ruelle qui monte , et le dortoir. 
Publié le 7 août 2018

Après 50mn de traversée en speed boat nous voici débarqués sur l’île de Batam, premier pas en Indonésie, 26ème pays, c’est sans aucun doute la frontière la plus joyeuse que j’ai traversée jusqu’à présent , le douanier rigole quand je lui énonce la liste des pays traversés et les prochains à venir. Il veut faire une photo et m’offre une bouteille d’eau, welcome to Indonésia...

Passage à l’atm pour retirer des roupies indonésiennes, 1 eu donne 16990 IDR , c’est pas évident quand il y a beaucoup de zéros. Alors nous avons 5 km pour rejoindre la guest, ils se font facilement malgré le trafic qui n’est plus du tout le même qu’à Singapour, énormément de scooters, des klaxons, du bruit, j’ai l’impression d’être revenu en Inde. Et puis juste avant d’arriver à la guest, je perds Théo, on se retrouve au bout de 10 mn et impossible de trouver la guest, ça nous prendra une bonne demi-heure alors que nous sommes à côté, mais arrivé devant la guest, la porte est fermée, c’est quand un client de la guest rentre que nous pouvons entrer à l’intérieur, le client appelle plusieurs numéros de tel et pas de réponse car le réceptionniste n’est pas là, enfin au bout de 30 mn, il arrive et nous avons enfin accès à la chambre, il est une heure du matin, allez maintenant dodo.

MARDI 24 JUILLET :

Lever 6h30 ça fait pas beaucoup d’heures de sommeil , mais l’agence qui vend les billets de ferrry pour Jakarta ouvre à 7h00 et nous voulons avoir nos billets le plus tôt possible.

la chambre et la guest 

Et voilà billets en poche, ce fût rapide, les employés de l’agence Paris - et oui - ont été adorables.

Partout dans la rue nous sommes interpellés " hey mister how are you ?" , ou des petits signes de la main, des sourires .

Batam est un peu un lieu de villégiature pour les habitants de Singapo, bon bien sûr, ça n’a pas le même cachet mais tout y est beaucoup moins cher. Il y a beaucoup d’hôtels , de casinos, malheureusement de prostitution et beaucoup d’entreprises s’y installent : main d’œuvre beaucoup, beaucoup moins chère.

L’eau est noire, l’odeur est pestilentielle et bien sûr du plastique partout.

De retour à la guest nous faisons la conaissance de NANCY une taiwanaise, nous décidons d’aller déjeuner ensemble, elle a beaucoup étudié les tortues d’eau douce, a beaucoup voyagé, sourit et rigole énormément, une belle compagnie cette NANCY.

D’une part la saleté, d’une autre les odeurs de putréfaction, et la circulation très importante.

MERCREDI 25 JUILLET :

C’est le grand jour, nous devons être au port à 10 h pour un départ à 13 h, et heureusement que nous sommes arrivés tôt car il s’est mis à tomber des pluies diluviennes.1 h d’attente avant de passer au guichet, puis passer toutes les saccoches au rayon X, dans une certaine pagaille et puis on attend que les grilles souvrent, ça fait un peu prison.

Enfin on s’élance vers le kelud .

voici le kelud qui doit nous amener à Java, enfin on l’espère ... 

Vu le nombre de bateax indonésiens qui coulent, apparement se sont des plus petits bateaux. Il faut monter les saccoches à bord, puis le velo et le sangler fermement on ne sait pas l’état de la mer.

Il est 13 h, c’est enfin le depart.

bye bye batam 

Une petite visite du kelud.

Pendant ce temps Théo est à fond.

la vie en classe éco, bon enfant, des sourires, des hello mister. 
le ciel en mer 

les dernières lueurs

A demain astre de lumière... 

On a déjà fait une bonne sieste cette après-midi, on se couch tôt, je lis quelques pages d’un livre de Sylvain Tesson "petit traité sur l’immensité du monde " passionnant , j’adore Tesson, il m’a tellement inspiré et puis gros dodo.

JEUDI 26 JUILLET :

Ah tien, c’est mon birthday aujourd’hui, il y a un an je quittais Téhéran pour 900 km à travers un semi desert pour rejoindre Mashad, aujourd’hui je suis sur ferry en pleine mer de java, quel beau cadeau, alors lever 5H30 pour voir le lever du jour sur la mer.

À peine levés , c’est la séance selfie.

defois ils sont tres affectueux. 
la c est un grand moment pour nous , nous passons l equateur , et yes 

16 mois de voyage, plus de 20 000 km, 26 pays traversés, et je suis juste à la moitié de la planète , je realise à ce moment que les 3 quarts de l’humanité se trouvent dans l’hémisphère nord .

un petit tour en cuisine pour récupérer des repas, et sur le pont ça s’active sans relache. 

babord du bleu , tribord du bleu, une immense ligne d’horizon, vierge de béton, trop chouette.

ha un visiteur , encore un voyageur au long cours, bonne route à toi l’ami.
je vous presente Ita et Jacob 

petite couple atypique, Ita est indonésienne, Jacob lui est polonais de Varsovie, ils sont mari et femme et vivent actuellement en Pologne. Jacob est passionné depuis longtemps par l’Islam et c’est tout naturellement qu’il s’est converti à cette religion, pas commun quand on sait le certain conservatisme qu’il règne en Pologne, comme quoi tout change, tout bouge dans ce monde et bien heureusement. Nous avons passé un agréable moment en leur compagnie.

J’adore les poubelles couleurs reggaes,  et voilà le soleil, sa descente sur l’horizon 

Il est 18 h et nous rentrons dans le port de jakarta, tracté par un bateau remorqueur, fin de la traversée, JAVA nous voilà...

et rebelotte descendre les saccoches par la passerelle, puis les vélos, rouler jusqu’au terminal, défaire les saccoches pour les passer au rayon X, et tout réacrocher. Il nous reste 7 km pour rejoindre la guest, qui se font plutôt bien, c’est tout droit, 1 h plus tard, nous voila arrivés.

Je m’absente une petite heure, acheter des bières et un cadena pour le casier et à mon retour , surprise, le gâteau.

c’est rigolo de souffler ses bougies avec de parfait inconnus. 

Bon, une petite douche, quelques bières et nous avons décidé d’aller danser ce soir avec Théo, on a reperé la boite sur internet et en plus elle est a deux pas de la guest. La boîte est extraordinaire, digne des clubs d’Ibiza , super jeux de lumière, de video, c’est grand spacieux et c’est une petite djette au platine. Dommage ce n’est absolument pas notre style de musique. On aura beau essayer de danser, rien à faire , tant pis se sera pour une prochaine , il est 3 h du matin nous rentrons , je n avais jamais vu autant de rats dans les rues.

VENDREDI 27 JUILLET :

Mal dormi, attaqué et reveillé par des moustiques ou punaises de lit, ça gratte sacrément. Je me lève à 6h30 du matin, café, cigarette et je vais me recoucher jusqu’à 11H. Je bosse un peu sur le blog, ça rame de trop, alors je vais marcher un peu dans les rues de la capitale.

la guest et le dortoir 
Théo va affronter la circulation de Jakarta pour acheter sa carte SIM locale 
un des rares coins calmes de Jakarta 

J’ai vraiment l’impression d’être de retour en Inde, circulation frénétique, avec moins de klaxons tout de même, des coins assez sales, et des odeurs fortes par moment, beaucoup de vendeurs de rue, après la Malaisie, Kuala lumpur et Singapour, contraste saisissant.

Allez la nuit va tomber, j’ai marché 3 bonnes heures, je rebrousse chemin direction la guest.

et comme en inde il faut marcher au bord de la route

J’essaie de me coucher tôt car demain on se lève a 4h30 pour décoller de nuit de Jakarta qui s’étend sur 50 bon km et éviter le rush, mais comme souvent en dortoi, on me pose un tas de questions sur mon voyage, et puis tu as envie de transmettre ton voyage, pas facile de couper court aux conversations .

SAMEDI 28 JUILLET :

il est 5h30 quand nous nous mettons en selle, si nous quittons le centre assez facilement, 1 h après, la circulation est dense et cela va durer toute la journée , sniff , welcome to Jakarta.

Théo a revêtus un joli maillot de cycliste et comme il est jaune, je peux le repérer plus facilement dans la circulation. 

il y a eu un bruit suspect sur le velo de théo , et en y regardant de plus pres , c est un rayon qui a cédé, la roue est maintenant voilée, on espère que ça tienne jusqu’au prochain bike shop, s’il y en a un sur la route.

Yes il y a un, on profite de ce temps pour aller déjeuner. 

et toujours cette circulation dense, bruyante.

quand enfin vers 16h30, ça devient plus calme, plus vert, ouf.

une dernière pause pour le dîner et nous allons nous mettre en quête d’une aire pour le bivouac 
beaucoup du monde pour le match de foot du samedi 

Quand enfin, nous tombons sur un petit coin de paradis.

Alors après une journée pareille et cette capitale de béton traversée ça fait un bien fou. 
Des dizaines d’hirondelles sont en train de dîner, elles passent très près de moi , quel joli spectacle 

Au lit tôt ce soir, il est 20 h, nous sommes couchés.

DIMANCHE 29 JUILLET :

6 h30 , on the road again, bon on retrouve cette satanée circulation.

un sacré bon petit dej , aux brochettes de saté et une salade et il faudra bien cela, parce que juste après ça va grimper.

Et ça a sacrément grimpé, jusqu’à 700 m, on a eu chaud, très chaud.

Il est 17h30 nous arrivons dans la ville de Bandung , la ville est très grande donc en sortir va nous prendre du temps, il fera nuit , on s’arrête en guest.

ce soir il y a un halo autour du soleil.

LUNDI 30 JUILLET:

Nous aurions du repartir ce matin, mais après concertation, on a décidé de rester une journée de plus. Je voulais mettre le blog à jour et laver du linge, mais on change de guest pour se rapprocher du centre ville.

Devant la guest où nous avons passé la nuit, il y a nos hôtes IKO et AHMAD et ce monsieur de 88 ans MURSAHID. Il nous raconte qu’il a été enrôlé dans l’armée japonaise durant la seconde guerre mondial, il était sur un bateau qui a été coulé par un sous marin anglais, il fit parti des 20% de rescapés , et fut rapatrié au Sri lanka , il y passa 3 ans et servis de traducteur car il parlait Allemande , indonésie ayant été une colonnie allemande.c etait tres interessant de discuter avec ce monsieur , puis il nous joué ce qui ressemblais a des castagnettes, mais sous une forme differente , 2 rectangles de bois.

puis nous rejoignons la nouvelle guest a 5 km de la.

la guest et la chambre.

rigolos cette affiche dans les toilettes , pour savoir utiliser des toilettes turcs. 
un regal du fromage fondus sur le poulet , et dans les french fries bbk. 

ecriture du blog , lessive , la routine quoi.

MARDI 31 JUILLET :

il est 6 h et nous decollons tot pour quitter bandung qui est une grande ville.

nous traversons une rue avec tous les rideaux metalliques graffés. 
un ,deux ,trois partez....c est l enfer!!! 

le break feast dans une petite rue au calme , enfin.

j adore les cuisines asiatiques , adorablent c est petite dames 

je ne conaissais le comcept du manege a pedale , plutot ecologique.

achat de lunette de soleil , 3 ieme paires en 16 mois, et nous réafrontons l enfer des routes javanaises. 
alors ca c est du levier de vitesse , jamais vue ca , théo et ses nouvelles lunettes de soleil 
de belles cotes mais aussi de sacrées descentes et enfin de la verdure. 
jolie vue pour le dejeuner 

et le dur labeur des rizieres....

et c est repartis

les indonésiens sont accros aux selfis , ca tombe bien j adore garder des images de tous c est beau visages 
un petit jus de fruit , parce que ont a eu de belle cote aujourd hui, la c est du fruit du dragon 

on prend un plat a emporter et faisont le pleins d eau pour le bivouac et nous nous mettons en quete d un aire de bivouac.

qu elle bonheur c est sourire....nous sourions tous dans la meme langue. 

a peine le bivouac posé des enfants s approchent, mais de loin , ils sont timides et puis u bout de quelques minutes c est " selfies , selfies ". il y a meme les parents qui viennent nous rendre visitent, la grand mere est la aussi , le pauvre poulet pend au du bras de l homme , ils nous proposent de venir chez eux car il y a des serpents , mais le bivouac est installé et nous sommes fatigués et avons qu une envie c est dormir.nous avons fait 80 km aujourd hui.

MERCREDI 01 AOUT:

il est 7 h et apres une superbe nuit au calme et reposante nous nous mettons en selle.il fait gris ce matin , et la nuit il fait un peu frais , bon il fait 19 degrés , nous ne sommes plus habitué mais que c est chouette.

et ca commence par une longue descente tres rapide. 
le petit dej , toujours aussi delicieux 
incroyable de tomber sur une vieille peugeot 504 

et puis nous faisons une pause café devant une ecole , je suis tout de suite invité a rentrer dans la cour et quel bonheur...

quand tous les enfants te disent au  revoir en coeur , qu ellle bonheur , et puis le sourire et l enthousiasme des institutrices 

on the road again..

beaucoup ,beaucoup d oiseaux en cage a java , c est bien triste tout ca  
le dejeuner , et le selfi de rigueur. 

cette apres midi , enfin la route est plus calme , que ca fait du bien , on se detent un peu sur le vélo.

mosquée javanaise style 
nous croisons quelques fabriquent de brique , elles rangées meticuleusements. 
allez une petite noix de coco a l ombre des grands arbres 

on ravitaille pour le bivouac et c est pas tres loin d habitations que nous posons le bivouac et bien sur on viens nous rendre visite.

derniere lueure 

il est 21H passées et nous dormons a point fermé , c est une lampe de poche a l exterieur de la tente et des voix d hommes qui nous reveillent , je met un moment a comprendre que c est la police , ils ne parlent pas anglais et quand tu es reveillés dans un profond sommeil c est pas triste , controle du passeport , prise de photo du visas et de moi , théo qui n apprecis pas ce reveil intempestif reste dans sa tente , passe son passeport a travers sa porte de moustiquaire et ne se soustrait pas a la photo, qu elle rebelle mon théo ...on nous met en garde vis a vis des serpents et des cochons sauvages , la nuit se passeras tout de meme bien.

JEUDI 02 AOUT:

aujourd hui c est l anniversaire de deux amis qui me sont tres chers, alors eric et christophe "happy birthday" d enormes pensées vres vous les amis.

et c est tres agreable ce matin , de la foret et un trafic tranquille  
c est divin 

le 17 aout 1945 l indonésie a obtenue son independance , occupé par le japon , et partout le long des routes des drapeuax sont disposés, c est jolie , joyeux .

les jeunes gens postulants dans la police s entrainent a marcher au pas , hey coucou mr margouillat 

la pause dejeuner , encore un regal.

quand la serviette de papier fait naturellement un petit canard, les roues se recycles de differentes manieres 

et la route , paisible, et colorée

c est valonné , mais gentiment. 
chaque petite ville dispose en son centre un grand terrain , cest la que nous faisons une petite pause sous ses grands arbres 

cette nuit nous voulons passés une nuit calme , loin des habitations , et nous prenons un petit chemin qui monte , mais impossible d etre loin des habitations tous les terrains sont occupés, nous finissons par trouver un endroit mais encore une fois , des maisons sont proches , et la curiosité des javanais fait que nous installons le bivouac sous l oeil attentif d une petite famille.

malgré s etre enfoncés dans de petit chemin , nous sommes proches d habitations. 

mais la vue est chouette du haut de cette coline, il a fallus porter saccoches et velo pour grimper en haut , mais on est bien , auras t on la visite de la police cette nuit ?

bonne nuit les petits 

VENDREDI 03 AOUT:

magique , on dirait une anémone 

et bim en quittant le chemin un nouveau rayon de vélo de théo cede.

toujours le sourire des javanais , qu elle plaisir de bon matin , qu elle belle energie, gratuite et divinne....

petit bouchon , tu es trop mignone 
et  puis en chemin nous croisons cette instituteur, et tres vite ces eleves nous rejoignent , qu elle moment de bonheur... 
mais qu ils sont beaux 

les petites ont une manieres assez touchantes de dire bonjour , en serrant la main, elles abaissent la tete jusqu a toucher du front ma main, c est apparament un signe de respect propre a la religion musulmane.

houa un petit tour a la tour eiffeil.c est toujours chouette c est petit clin d oeil a mon depart.

c est l heure du petit dejeuner.

et toujours le sourire et la bonne humeur 

c est tres marrant parce que nous mangeons de plaski , (plat polonais) galette de pommes de terres , mais la ils y a en plus des legummes incorporées.

au fond du couloir se trouve un petit marché, bien caché

on the road again...

et pour la deuxieme fois changement du rayon cassé. 
la moto , le vélo pousse pousse , au choix 

j aime me poser et observer la vie ....

encore un petit soucis avec la roue arriere de théo , et nouvelle arret au stand.

un peu plus loin nous faisons connaissance avec nos premieres cyclovoyageurs , un couple d autrichien prtis de bali . 

ils vont jusqu a jakarta et nous echangeons de precieuse informations sur nos routes respectives.

pendant ce temps ce petit ange fais du manege. 

le dejeuner est pris dans un kebab burger, avec un burger au pain noir .

et encore une eiffel tower aujouurd hui, et le selfie bien sur. 

et nous reprenons la route car aujourd hui on na pas beaucoup avancés.

premier train indonésien 
hey bonjour les sacrées batisseuses 
fabrique de tuile , et notre rencontre avec sugeng 

il nous propose de lui suivre dans son village et de nous offrir un café .

il y a dans son village une petite fabrique artisanal de tuiles.

un peu de terre cuite , une presse manuelle, on enleve ce qui a debordé et le tour est joué , il n ya plus qu a secher 

tres vite les enfants du petit village intrigués par c est drole de vélo , et c est 2 touristes blancs (bule) en indonésien, arrivent.

timididement au debut , et puis la glace se brise rapidement 
un jolie mopment partagés avec les enfants , meme la grand mere de sugeng c est prété au selfies. 

marrant ce petit garcon avec son tee-shirt france.et ce qui est marrant aussi c est que les indonésiens ont la passion des pigeons voyageurs , la meme que j ai eu pendant mon enfance et mon adolescence et qui ma été transmise par mon grand pere.

petit apercus du petit hameau et ses alentours. 

puis sugeng nous propose de bivouaquer dans son centre red croissant (croix rouge ) ou il est bénévole, nous avons fais a peine 54 km aujourd hui mais cette longue nous tellement detendus que nous nous sentons pas de reprendre la route et acceptons avec plaisir.alors nous faisons 5 km et posons le bivouac au red croissant.

théo c est installé pas loin du groupe electrogene qui n est pas en marche a ce moment . 

apres une bonne douche froide , nous dinner avec sugeng , discutons un peu avec le groupe de bénévoles et dodo.

a 2 h du matin le groupe electrogene se met en marche , et ca fait un sacré bruit , je pensais qu il allait s arreter, il fonctionera toute le restant de la nuit.

SAMEDI 04 AOUT:

apres la nuit difficile et pourtant pavé de bonne intention de la part de sugeng , théo en plus du bruit a passé la nuit au toilette, et apparament on va grimper un peu aujourd hui.

time de plier bagages et de remercier chaleureusement sugeng , salut l amis 

et c est donc repartis ...

rapidement nous nous arretons pour le petit dej , mais théo ne peut rien avaler

c est bon , et cette dame est rigolotte comme tout . 

allez on va essayer d avancer maintenant .

et comme toujours et partout en asie , la culture et le travail pour obtenir ce precieux césame : le riz

recyclage de pedalier. 

et paf un nouveau rayon du vélo de théo a lacher , c est un peu pénible , comme la roue se voile , il faut désenclencher le freins arriere pour eviter les frottements , donc théo roule qu avec le freins avant.

et puis nous entrons dans cette ville de PURWOREJO et surprise il y a une piste pour vélo , whoua.

trop chouette . 

pause dejeuner , théo ne peut toujours rien avaler a part du coca , et nous faisons la conaissance de ce monsieur qui parle tres bien anglais c est assez rare pour le signaler sur java et meme quelques mots de francais .

une jolie ville , avec une belle energie , et une conscience écologique bien presente. 

les choses serieuses commencent , nous avons 300 m de denivelés pour atteindre .par 2 fois je vais pousser téo car le pourcentage de la pente est trop élevée.

mais c est tellement beau. 

apres nous avons une longue descente et un camion est coincé sur le bas coté , créant un long bouchon ,l avantage du vélo c est que ca passe partout.lors d un arret boisson nous tombons sur une equipe d aérobic a prioris c est populaire chez les indonésiennes et nous avons droit a une longue , tres longue séance de selfies.

un dernier arret pour ravitailler car nous sommes a present a 5 km de BOROBUDUR puis nous cherchons un emplacement pour le bivouac.

et encore une vieille peugeot , pourquoi des peugeots et pas des renaults , that is the questions ? 
en place , et pas de groupe electrogene en vue , nous nous appretons a passer une bonne nuit recuperatrice. 

DIMANCHE 05 AOUT:

lever du jour a BOROBUDUR

direction le centre ville et le temple de BOROBUDUR qui fait partis des trois plus important lieux boudhistes sur la planete .il y a les temples d angkor au cambodge et bagan au myanmar.

BOROBUDUR temple 

a l entrée nous faisons la connaissance de 2 etudiantes en tourisme, elle nous proposent de nous guider et c est avec plaisir que nous suivons IVANA et NIMAS.

de tres beau bas reliefs racontant la vie de boudha
NIMAS et IVANA toute jolie c est petite poupée 
au temple ca medite , ca chante et ca contemple 
vendeuse de snake fruit 

apres avoir chaleureusement remercier les filles , nous allons dejeuner et en selle pour rallier YOGIAKARTA .

apres 2 belles cotes ou j ai du pousser téo , la route suit une riviere , et c est calme et c est chouette.

des fleurs qu elle bonheur 

la route est calme et paisible , c est un enchantement a chaque instant.

pendant ce temps le soleil fait son job , et seche le grains des hommes 

et c est a travers de petite route que nous entrons dans yogiajakarta.

il est 15 h et nous arrivons a la yez yez yez guest house , une guest incroyable

quel cadre , quel belle et douce energie 
j ais ma petite chambre individuelle , c est la cabane de tarzan 
salle de yoga , meditations , hamac  , balancoire
et meme une salle de tatoueur 

et puis manger un petit morceaux , le quartier est tres calme , pas de voiture eet de petites ruelles.

macaronis bolognaise que c est bon devant les portraits de gainsbourg , bardot et le corbusier. 

et puis j attaque le blog car il y a une semaine de voyage a mettre en page , accompagné de enfin une bintang.

LUNDI 06 AOUT:

debout a 6 h c est repartis pour le blog , jusqu au dejeuner de midi ou la c est festival , pizza fromagion , enfin une salade , et des frites.

et puis une petite ballade digestive dans la rue touristique, ou tous les restaurants et bar se succedent , avec un superbe squatt.

puis théo s apercoit qu il a perdu sa carte bancaire , certainement en la laissant dans le distributeur hier a borobudur .

j ai bossé toute la journée sur le blog , et discutant avec les voyageurs.

le soir nous sommes allés boire des bieres , puis avons croisés des musiciens dans la rue , et ils nous ont emenés dans le bar reggaye ou ils jouaient.

MARDI 07 AOUT :

lumiere magique du petit matin

il y a des graffs partout dans la ville. 

en fin d apres midi , le blog terminé, je peux enfin aller flaner dans les rues , et c est tres agréable car il y a un dédale de petite ruelle ou seul les scooters circulent .

l immense terrain qui fait face au palais du sultan, il y a un immense arbre.

l entrée du palais du sultan , il y a pleins de groupe folklorique, et rencontre avec cette atiste qui peint egalement de tres jol...

et puis il y a aussi deux indonésiens avec leurs 6 perroquets , et puis a un moment , il font s envoler les perroquets qui se mettent a tournoyer autour.c est magnifique , je ne pensais que cette oiseaux avait une telle envergure, puis a un coup de siflet ils revienent se poser sur leur perchoir.

puis je rentre a la guest car OFIE que j ai rencontré a KATMANDOU il y a 9 mois doit passer faire un petit coucou.

de jour c est une voiture a pédale normal, de nuit ca s intille. 
katmandou , yogyakarta , qu elle sera la prochaine destiantion ou l on se recroisera ofie ? 

une petite bintang , et une derniere pizza avant longtemps et puis dodo , car demain on reprend la route.

MERCREDI 08 AOUT :

3 nuits , 3 chambres differentes, on the road again , ba c est par ou ??? 
 cette arbre qui passe a travers la cabane et qui me fait penser a olga et michel avec leurs cabanes traverser par des arbres 

j adore la decoration de certains bars.

en sortant de joga, je redecouvre un endroit incroyable , de vieilles voitures americaines sont entreposées , c est un vraie musée.

il y a meme une peugeot

un marché a moutons et chevre , avec une espece assez particuliere , je n ai pas bien réussis a la prendre en photo , mais les boucs avaient une tete humaine , et faisaient un son comme choubaka dans star wars.

apres le dejeuner nous attaquons par une grosse cote, il fait chaud et un tas de camions circulent laissant derriere eux un nuage noir.

en tres peu de km nous sommes grimpés a 300m d altitudes. 
par moment il y a sur la route de belle oeuvre. 

arriver en haut on perd 2 degrés et les nuages nous protegent de l ensoeillement.

un arret grignotage , 1 burger acheter un offert , l happy hours du burger , les demoiselles sont adorables. 

et encore de grosse cote , je n eux peux plus , on ravitaille , et on va poser le bivouac , nous avons l embaras du choix.

JEUDI 09 AOUT:

une bonne nuit de sommeil, j ai un peu les genoux qui tirent se matin avec les cotes d hier , et théo a eu droit a une invasion de petite fourmis dans sa tente .

la terre a une couleur particuliere , je ne sais pas ce que l on y cultive , il y a pleins de petit volcans. 
et c est repartis avec toujours c est cote extremement delicate , sniff.  
nous prenons le petit pej en face d une grande plaine ou on y cultive le melon et un grain dont je ne connais pas le nom. 
encore des javanaise a dorablent , on nous offre une bouteille deau a chacun , terima kasih 

et les collines , inlassablement il faut la monter , defois en poussant téo .

ca me rappel les cotes au mianmar. 

heureusement les paysages sont magnifiques , et la presence de c est drapeaux colorés pour feter l independance de l indonésie , égaye la route.

la foret seche n est pas sans me rappeller les paysages en inde. 

comme en inde les frands ont disparus , il y a une foret mais elle n est pas tres haute, de temps en temps émerge un géant.

la route se termine dans les nuages. 

la pause dejeuner , delicieuse.

allez courage il reste quelques grosses cote et se sera une longue descente de 400 m de dénivelé pour atteindre PACITAN et l océan indien.

heureusement celle la on la descend , c est partis pour la grande descente a plus de 42 km\h 

et enfin on l apercoit , il es la , l océan indien ....

fatigués , exténués , mais heureux , demain au programme SURF. 
la guest , encore un belle endroit 

c est TINA qui nous recoit , elle tiens la guest depuis 8 ans avec son mari EDO qui est indonésien , ils ont 2 beaux enfants nées a java , KEONA petite fille de 5 ans et MACOA petit garcon de 2 ans.TINA a etudié l indonésien a SUMATRA.

la mission du debut de soirée , allez chercher des bintangs au magasin chinois a 6 km de la guest. 

VENDREDI 10 AOUT:

lever a 6H00 bosser sur le blog , et a 10 h on va se mettre a l eau .on a juste la petite rue a traverser , et 2 mn de foret de filaos , et l océan s offre a nous.

etrange cette fumée , en fait il sagit d une opération nettoyage de plage , et donc a defaut mettre a la poubelle , on brule. 

chouette petit session de remise en forme , il faut savoir que la reprise n est jamais évidente , le surf est une discipline exigeante , et si tu ne vas pas a leau régulieremnt ,la reprise est dur .1 h a l eau , nous sommes tous seul , c est trop chouette , l eau est un peu fraiche avec c est 24 degrés. apres la session je reprend le blog , et je discute avec les nombreux surfeurs de la guest , et encore une fois pas mal de francais .

PACITAN est un petit paradis , pas de tourisme de masse , des sessions de surf a 5 ou 6 ou meme en solo ,le paradis quoi.

petite ballade de fin d apres midi le long de la plage.

il y a de belles scultures sur le sable.

le ciel est magnifique , on a l impression que les nuages sont tres bas.

le soleil disparait derriere la montagne  

apres nous avoir mijoté des spag bolo ce midi, théo nous préparent des pizzas , il a une aide précieuse , la pizzaoille KEONA;

MA QUE BELLA PIZZA . 

SAMEDI 11 AOUT :

lever 5 h , nous allons accompagné de JULIEN un instit lyonnais surfer.la houle est un peu grosse , je reste 20 mn a l eau prend une vague (une mousse ) et on rentre , copieux petit dejeuner , salade de fruit et ommelette.

toujours c est magnifique gros nuages. 
KEONA et MACOA des petites graines de futur cyclo voyageur 

dans l apres midi nous retournons surfer sur le spot de pancer, une tres longue gauche , assez creuse au take off car c est mi marée .

et puis au café jouxtant le spot de surf il y a un petit concert , avec une petite boite pour recolter de l argent en faveur des sinistrés de lombock.

le café entre riviere et ocean . 
fin de journée sue le spot de pancer. 

apres la session de surf nous avons été obligés théo et moi de rentrer se changer et se mettre des habits chaud , car on avait froid , l eau est a 24 degrés mais le ciel etait couvert et le vent soufflait , je n aurais jamais imaginé avoir froid en indo , mais ce n est pas désagréable.

C’est marrant comme c’est les vacances scolaires, il y a plein de profs, il y a donc JULIEN de Lyon, BRUNO de Guérande, et des espagnoles habitant à proximité de San Sebastian , profs également.

DIMANCHE 12 AOUT:

le rendez vous a été pris hier , avec les surfeurs locaux , ce matin c est nettoyage de la plage et il y a de quoi faire.

apres 1H30 de ramassage , la collecte a été fructueuse.qu elle bonheur ,comme le colibris de pierre rabis d avoir fait sa part
et c est tout propre 

j ai trouvé ce poisson sur la plage, et je le remet a l eau on ne sait jamais et bonheur il repart. un thé nous offert , c est l ocasion de faire conaissance.

ha c est beau des hommes en cuisine , et pendant ce temps , KENOA et  MACOA regarde un petit dessin animé
un petit tour de la guest , encore un belle endroit . 

le reste de la journée sera consacrée a la ,lessive; preparation des seccoches , de l itinéraire car demain on the road again.

LUNDI 13 AOUT :

et c est repartis , JULIEN nous accompagne sur quelques km , on va prendre un repas ensemble et puis se quitter, merci JULIEN pour m avoir refait decouvrir cette chanson de brassens " heureux qui comme ulysse " et qui a un pris un sens nouveau pour moi.

notre ravissante cuisiniere , et les aurevoirs avec l instit , salut le "jeune" 
nous allons longer tres longtemps cette riviere , ca grimpe en douceur et c est relativemt calme

apres le dejeuner ca grimpe dur , il est fait chaud ,mais c est jolie.

sur la route petite pause , il y a des clous de girofles qui sechent , ils sont triés et utilisés pour les cigarettes tres prisées en asie.

on épluche aussi la racine de manioc , dans la joie et la bonne humeur  
les rizieres en espaliers 
selfies time 

on croise maintenant sur la route des ecoliers qui repetent pour la journée du 17 aout , jour de l indépendance de l indonésie, c est trop chouette .

que c est bon tous c est sourire 
et puis enfin la descente 
le grain seche un peu partout au bord des routes , hum les particules d essences , medemoiselles les fourmis en action 

il est 17h30 c est l heure de trouver un emplacement pour le bivouac , pas facile de trouver , il y a des maisosns partous et des rizieres , et enfin quand nous trouvons c est pret de bambous que nous nous installons , je suis loin d imaginer qu il y a sur les tiges , des épines , en me couchant sur mon matelas, je sens quelque chose de dur , c est une épine qui a traversée , la bache , la tente , et le matelas , sniff, je n ai pas acheté l indispensable rustine a la réparation des matelas termarests.nous avons effectué 76 km aujourd hui.

MARDI 14 AOUT :

le rituel du matin , replier le bivouac , brossage des dents , et voici les responsables de ma crevaison de matelas.

la touriste est partout sur la planete. 
la tournée des marchés ambulants a mobylettes , a pieds , a vélo 

le petit dej avec vue sur rizieres.

l équipe en cuisine , c est toujours aussi delicieux.

allez on va rouler un peu , ce matin le vent est fort et bien sur de face.

le meunier se deplace a domicile. 

et toujours c est fanfare .

et on prend de la hauteur mais avec un pourcentage de pente pas trop important. 
yepa c est partis pour une longue descente 
la petite pause dejeuner, l indonésie raffolle de ces chepps multicolores 

et c est repartis...