Carnet de voyage

c' est parti pour un tour...

31 étapes
77 commentaires
67 abonnés
Dernière étape postée il y a 13 jours
N'ayez jamais peur de la vie, n'ayez jamais peur de l'aventure, faites confiance au hasard, à la chance, à la destinée Partez, allez conquérir d'autres espaces, d autres espérances Henry deMonfreid
Mars 2017
156 semaines
Partager ce carnet de voyage
Publié le 11 février 2018

MARDI 06 FEVRIER:

Premier levé de soleil sur la mer de Bengale, et c’est madame la lune qui m’accueille. Namasté namasté...

Puis les couleurs de l’aurore.

En quelques minutes , différentes nuances , différents ciel sur une même planète. 

Merci merci la vie , l’univers pour ce spectacle inestimable...

Même les nuages s’amusent beaucoup ce matin. 
Et la vie s’anime.. 
Petit clin d'oeil à mes deux très chers amis, Éric V. et Éric S. Love you my friends.
A table... 

La journée est passée essentiellement à la rédaction du blog. Je perds un temps fou : internet ne fonctionne pas bien à la villa Olivia.

Que de belles rencontres dans cette villa, notamment avec Kevin qui vient de Tasmanie, où je suis cordialement invité. Je n’avais pas prévu cela, mais Kevin est tellement sympathique, que c’est avec plaisir que j’irai faire plus ample connaissance avec cette adorable personne de 70 ans, cyclovoyageur aussi, quelques 3500 km en France et découvrir une île très nature et très sauvage.

Belle ambiance, belle énergie à la villa Olivia, Kevin en plein effort.. 

Alors notre hôte, Vipin singh est très sympa, il parle très bien le français. Arnold, qui nous vient de la Hollande, Pria, jeune et jolie indienne de New Dehli, Kevin et Mario très très sympa qui nous vient d’Autriche.


Finalement je craque, avec internet qui rame, je perds des heures de travail et en allant déjeuner, je tombe sur l’alliance française et au café de flore en plus de bons petits plats, et de la vraie baguette et pas cher, il y a un très très bon internet, yallah.

Depuis le balcon du 3ème étage de la villa Olivia. 

MERCREDI 07 FEVRIER :

Levé tôt 5h30, j’aime bien le calme à cette heure ci, encore quelques heures sur le blog et puis je vais marcher en ville.

L’empreinte française est encore bien présente, on aperçoit la statue du Général de Gaulle.

Monument aux Français d'Inde, morts pour la France. Est-ce que ça signifie que des indiens se sont battus pour la France en 14 -18 ?

Et puis, un joli parc bien ombragé.

Il y a de belles églises, et ça fait du bien après un certains temps, de rentrer dans l’une d’elles.

et Mahatma Gandhi marche vers la liberté.

les portes Tour Eiffel c’est rigolo
Quand c’est l’heure, c’est l’heure ...
Ho oui, please clean India, clean the world... 

Un petit saut à la gare, c’est toujours de bon endroit mais pas Pondicherry et un petit tour dans wagon.

Mario l’Autrichien un chic type, des dreds descendent sous ses fesses.

JEUDI 08 FEVRIER :

Encore passé une mauvaise nuit et devinez à cause de qui ? Ça oui ces satanés moustiques, je me suis levé à 4 h de matin, harfff!

Je ne vais pas m’attarder à Pondicherry, c’est chouette mais il n y a pas grand chose à voir et je suis impatient de découvrir Auroville.

Et le spectacle divin du petit matin... 

Allez c’est parti pour une grosse journée, 10 km séparent Pondicherry d’Auroville.

Ce canal avec cette eau limpide se jette directement dans la mer, hum ça donne envie..on n’a pas oublié le sexe du cheval. 

Les petites rues qui mènent à Auroville.

Ha ba ça va les gars, mes lunettes, mon vélo... 

Le cimetière a un double emploi.

Et puis ce petit lac magique.

La route qui mène à Auroville est dans une jolie forêt.

Magnifique ban tree, c’est un arbre qui donne naissance à plein d’autres en faisant tomber une liane qui prend racine. 

Cette racine donne naissance à un nouvel arbre, c est pourquoi on dit qu'il ne meurt jamais.

Un motard m’arrête en route c’est Radj, il a voyagé il y a quelques années en moto de l’Australie à l’Inde. Nous allons prendre un café et c’est une mine d’informations quand à la route à prendre pour la suite de mon voyage. Radj est architecte et souhaite s’installer avec sa femme qu'il a rencontré durant son périple à Auroville.

Merci pour toutes ses infos Fadj et ta bonne humeur. 

Voilà la guesthouse où je vais passer la nuit. Son prix du jamais vu encore 100 rp, je comprendra pourquoi plus tard...

Bon allez il est l’heure de découvrir Auroville ...

C’est à travers une forêt que l’on peut aller au point de vue sur la matrimandi. Pour le visiter et y méditer, il faut s’inscrire et ce ne sera pas avant lundi.

J’adore ces arbres dont je ne connais pas encore le nom. 

Et le voici enfin le matrimandir, comme une soucoupe posée dans la nature.

Il est posé au centre d’Auroville, haut lieu énergétique, dédié à la méditation, à la réflexion et à l’enchantement.
En repartant je tombe sur une étendue d’eau où un joli spectacle s’offre à moi

Et puis le moment magique.

Merci la vie, merci infiniment pour cette belle journée... 

Je vais manger un morceau, bien sur quand c’est possible, hamburger, frites coca, pour changer un peu de la cuisine indienne.

Puis je veux me coucher, mais le dortoir est dans la salle de restaurant. Puis ils te préparent ton lit, enfin c’est un bien grand mot, c’est par terre, pas de matela- mais une moustiquaire, les clients sont encore à coté de toi quand tu te glisses dans ta moustiquaire. Ah et puis détail important, le wifi ne marche pas et moi j’en ai besoin pour mon blog, demain je changerai d’endroit.

VENDREDI 09 FEVRIER :

Dans 1 semaine, je décollerai pour le Sri Lanka...je vais voir la plage et prendre des tchais.

A l’entrée des maisons, de jolis mandalas en poudre, éphémère, comme tout en ce bas monde... 

Et toujours ces cours d’eau archi pollués, ça me donne pas vraiment envie d’aller nager dans la mer, sniff...

Il y a toute une rue de brocanteurs, que de beaux objets, surtout des portes et des centres bois scultés.

Magnifique ccette tête d’éléphant. 

Il est l’heure de filler au centre visiteur d’Auroville pour m’inscrire à la visite du Matrimandir de lundi. Une fois sur place, on me dit que c’est complet jusqu'à mercredi. Zut, je dois partir lundi dernier carat, je discute avec Gilbert un bénévole français qui renseigne les visiteurs. Il me propose de l’accompagner cet après-midi pour visiter des expositions d’arts avec sa compagne, j’accepte volontiers, d’autant que Gilbert vit à À uroville depuis 42 ans, je vais pouvoir apprendre plein de choses et poser toutes les questions qui me taraudent. Parce que tout seul à Auroville, tu es un peu perdu et passe à côté de l’essentiel. J’ai pu négocier, je pourrai visiter le Matrimandir lundi matin et décoller ensuite pour Chennai, trop chouette.

Allez je fille à Fosées posées, récupérer mes bagages et m’installer à 7 km de la plage.

Petite terasse dans les arbres au visiteur center, band tree, tu es un arbre magique. 

Voilà je suis installé au Kodak Beach, c’est une jolie petite hutte traditionnelle sur la terrasse du premier étage.

C’est un peu la course ce matin, maintenant je fille avaler quelque chose sur le pouce, et je m’arrête à Àuvelo, un super bike shop où je pourrai avoir de l’aide pour changer la chaine et la cassette de Téo, mais ça ce sera le programme de demain. Là, je veux juste recoller ma lampe avant, car la nuit c’est un peu chaud de circuler sur ces routes sans lumière, on se perd et la presence des chiens, gentils la journée, mais qui deviennent agressifs la nuit, complique la tâche, sans oublier les vaches au milieu de la route .

Voilà il est 14 h, je retrouve Gilbert et sa compagne, Monique et nous commencons la visite d’Auroville.

Voici la table de la paix. 

Un exemplaire dans chaque continent, c’est l’oeuvre d'un artiste japonais, elle est immense.

Puis quand Gilbert apprend que je suis menuisier, il m’emmène dans un endroit où l’on fait de très jolis objets en bois.

Puis nous allons voir une fabrique de brique, le procédé a été inventé par un Français. On prend la terre du sol, on mélange 5% de ciment seulement on prépare la brique et 24 h de séchage au soleil, pas besoin de cuisson, c’est génial, ça marche partout et c’est vraiment très solide. Je prends bonne note...

Anti thermite les piliers sont entourés d eau, et les marchés ne se touchent pas. 
Autre Vue Sur Le Matrimandir.

Puis nous allons prendre l apéritif chez monique et Gilbert .on traverse un superbe jardin pour arriver a la residence .

Sur le toit de la residence , biere et rocher suchard , l alcool est interdit a aurville mais comme c etait l anniversaire de Gilbert hier , on fait une petite exception.

Plutôt chouette de vivre dans un écrin de vers comme celui la. 

Quand les premiers aurovilliens sont arrivés il y a 50 ans c etait un desert , 3 mois dans l année les villageois des alentours faisaient prêtre leurs bêtes.50 ans plus tard et 4 millions d arbres plantés donnent cette incroyable résultat.

Merci beaucoup Gilbert de m avoir permit de découvrir un temps soi peux auroville, délicieuse après midi passé avec vous deux.

Un bon hamburguer au snack'ou je vais depuis 3 jours , tenue par la ravissante vathiya et son frère et chrisna.vathiya parle très bien le français , elle y es venue a deux reprises.

SAMEDI 10 FEVRIER:


encore attaqué toute la nuit par les moustiques , le wifi ne marche pas , encore une fois je vais changer de guesthouse, mais d abord quelques tchai sur la plage.

Et on redemenage tout jusqu'à la vendent guesthouse, j y retrouve mario , l autrichien rencontré a pondicherry mais pas le temps de papauté je file au bike shop aurovelo ou je vais pouvoir enfin changer la chaine et la cassette de téo.klingspies le patron est super sympa et me donne de precieux conseils ,un bel endroit et de belle rencontre, j y ai tout de même passé 6 h , ha ma rapidité légendaire.

Voilà Mon Téo , nouvelle transmission c est répartis pour 15000 km... 

Klingspies est né a auroville tout comme sa femme, pur produit aurovilliens.

Puis je file au cinema ,il y a un docu de 1973 sur auroville realisé par jp elkabbach c est super interessant mais je me suis endormis a la moitié, zut.

J ai retrouvé au ciné elphie,une française rencontré 2 jours avant , elle me propose d aller ecouter un concert , a oui met go...le concert est divin, 3 jolies de femmes qui se marient a merveilles et te fais litteralement décoller, avec violon , guitare , flûte , piano, encore un super moment .elphie vie dans les pyrénés orientales , dans un hammeau abandonné qu ils reabilitent peu a peu , en totale autonomie,a 600 m d altitudes pres du canigou.que j aime ce mot autonomie....

DIMANCHE 11 FEVRIER:

Enfin une bonne nuit sans moustiques , whoua que ca fais du bien , et une journée de repos rien que pour moi , pas de changement de guest house, juste flaner dans auroville.

La plage ce matin c est couvert, l affiche parlé d elle même, tous à fais ca!!! 
Ha oui tu es entrain de te faire papouter ma jolie, séance de deparasitage.

Un bon dejeuner et c est partis pour une douce déambulation cyclopedique dans auroville.

Un cyclo pédaler d un autre genre. 
Du Calme , De La Nature , Des Grands Arbres , Des Senteurs, Les Chants Des Oiseaux , Je Revis ,Je Respire Que C EST Agréable. 
Magique mère nature , merci .... 
Whoua je me sens comme dans le village des Robinson crusoés. 
maison et résidence d auroville .

Des Oiseaux et des droles de mammifères.

Retour au visiter center, fabriqué en brique  a crue, j adore son tee shirt , tellement explicite sur ce qu' est le velo. 

Voilà la journée se termine gentiment, je suis encore bien enervé j ai perdus l equivalement de 3h de boulot sur le blog au moment de l enregistrement !!!!! il est temps d aller se coucher car demain visite du matrimandir.

LUNDI 12 FEVRIER:

Petit extrait de la charte d auroville , cela me donne des frissons, c est beau  

BON Pas de photo a proximité et dans le matrimandir lieux dedié a la reflexion et a la méditation , nous sommes un groupe de 30 personnes accompagné par un habitants , c est un anglais qui faisait un tour du monde en range rover , il est tombé tombé panne dans le coin , les villageois lui ont dit qu il y avait des blancs avec des outils a proximité, il n ai jamais répartis d auroville.

Le matrimandir d extérieur ressemble a une grande soucoupe volante , lorsque l'i penetre a l interieur on suit une belle passerelle en béton polis blanc qui serpente le long de la structire extérieur et j ai eu une impression d ascension, qu' j embarquais pour un voyage sidéral,d'à un silence de plomb, avec une jolie lumiere , d'où , reposant , calme.

Puis on penetre dans la salle de meditation , je n avais rien vue de telle auparavant c est immense , propre, simple , pas de fil , de décoration ,nous sommes assis en cercle , la pièce es immense , tres belle lumiere , en son centre une enorme boule de verre , la lumiere du soleil,pénètre par le haut de la structure et passe par l enorme boule de verre et continue sa route vers le bas . Et quand un nuage passe il se reflette dans la boule de verre , c est simplement magique.nous meditons pendant 15 mn , en ressortant j ai l'impression d avoir voyagé , je ne sais ou , le etre le la conscience...

Tout es magnifique , il y a un enorme banyan tree c est le centre d auroville.

seul et même arbre , le banyan tree. 

Allez je mange un morceaux et file récupérer mes bagages à la guesthouse il est 13 h30 direction chennai a 140 km, derniere etape en inde.

Traversé d une saline.

Ça la je pense qu' il  y en a pour quelques années de réserve.  
la route est plutôt sympa, mais toujours ce fort vent de face, ha je vais l avoir jusqu'au bout... 
Couché de soleil sur ce temple. 

J ai un peu trop pedaler cjje soir , j avais pleins de jolies coin pour bivouaquer , et j ai voulus continuer un peu plus, résultat quand la nuit tombe je traverse une petite ville , je cherche un lodge mais ne trouve rien , alors plus d autre chois que de sortir de cette ville rapidement, et c est dans le noir que je trouve l emplacement du bivouac.je monte la tente dans le noir, et me fais piquer de partout par des buissons avec des epines, en mettant téo a coté de la tente je me rends compte que mon pneu arriere est a plat, 3 ieme crevaisons, bon la c est totalement de ma faute , allez demain il fera jour.

MARDI 13 fevrier:

donc forcément on commence par changer la chambre a air.

Les Voici c est arbres Épineux. 

70 km a peine et je serais a chennai.

Tout un tas de sculteur sur pierre le long de la route. 

Et la magie des fleurs de lotus.

A l approche d un parrc d attraction ce sont des hurlements des enfants qui s echappent des bus ,surexités.

Pas vieux ce'petit veau qui marche le l'on de la route...tu viens d ou? Tu vas ou ? A byciclette ? Allez un petit selfie... 

Voila chennai s annonce au loin , avec ces bâtiments.

Ce chien a bizarrement choisi son endroit pour dormir, muret central entre 2 voix très passantes. et toujours de .la couleur .

Et enfin la guesthouse, bon c etait pas celle indiqué par boocking.com mais elle a l air plus propre.

Je pose mes bagages eg appel la compagnie aérienne indigo avec laquel je vais voyager vendredi.sur le site j ai droit a 15 kg, au télé pu a 30 kg, et avec l accent je ne comprend pas bien ce qu elle me dit.alors je file a l aeroport qui es a 20 km,mais c est l heure du rush, pas facile , c est hyper pollué malgré le vent.

A l aeroport c est le parcours du combattant , tu ne peux pas entrer dans l aeroport sans ton billet d avions,je suis envoyé d un coté et de l autre et enfin un guichet indigo Airlines.donc a priori ca va passer , mais je vais payer 2000rp soit 25 eu pour le velo, et 525 rp par kg d exedants, soit 6eu70 a raison de 10kg clé devrait faire 67 eu.bon me voila au trois quart rassurer on devrais etre loin des 260 eu demander par air arabia lors de mon vol almaty katmandou.

Allez un bon ré et un gros dodo demain encore beaucoup de chose à faire. 

MERCREDI 14 FEVRIER :

Ha une bonne nuit trop courte , couché trop tard mais pas d attaques de moustiques.J change de guesthouse pour me rappprocher gentiment de l aéroport, mais apres avoir bataillé je n ai pas la possibilité possibilité rentrer téo ,j ai demenagé pour rien !!!oui je file dans un hike shop recuperer un carton, mission facile , chouette.

Je longe la plage sur quelques km, il y q des amilles qui vivent et dorment sur la plage.

C est vraimment un drole de spectacle ,cette immense plage de chennai. 
Des milliers de pigeons et corneilles volent dans le ciel. 
Je me fais offrir une soupe au cereales par ce monsieur et son fils.il y a aussi quantitée de boisson a base d aloevera fraiche 

Puis je longe les vendeurs de poissons , l odeur est tres forte, et les lieux sont un peu , mais juste un peu très salles.

C est fascinant tant c est sale , bizarre de dire cela, la fascination du chaos.

Voilà je vous laisse imaginer ce que c est de circuler avec un carton qui dépasse allègrement de chaque côté  .

Dans une circulation , heu legerement chaotique. ...

Et retour par la plage qui decidement me fascine. 
Au loin on aperçoit les installations d hydro carbure, je partage un petit moment en degustant une glace avec ce monsieur. 
La il y a foule pour deguster un plat de poisson , croua croua "ne m oubliez pas croua "

Voilà retour au preces hotel à est tres bien mais a 20km de l aeroport demain matin je changerais une nouvelle fois d hotel pour etre au plus pres de l aeroport vendredi matin.

JEUDI 15 FEVRIER:

Un tchai et a nouveau changement d hotel , je n en peux plus , je suis epuisé.

3 ième decatlon en inde , seul enseigne français avec Renault. 

Pause tchai et samoussa.

Ha c est magique nité , ca me fait toujours sourire. 

En enfin l hotel , le tout dernier hotel en inde .

The last... 

J y rencontre 2 copains australiens qui attendent leurs motos , ils vont aller jusqu en Italie, qu' j y pense je me rememore tous ce qu il a fallus parcourir pour en arriver la , ca me donnent des frissons et des vertiges.

Achat de stock, préparera les bagages , les allegés, mise a jour du blog, voila le programme de la journée.

J adore la vue des toits. 

La derniere nuit a eté parfaite.

VENDREDI 16 FEVRIER:

Je quitte l hotel a 6h30 , km me separent de l aeroport, c est une journée de sress qui s annonce pour juste 1h25 de vol.

Téo va être un peu plus demonté que les fois précédé , carton plus,petit. 

Et voila 170 eu pour le velo et l excédent bagage, plus les 72 eu de billet , 242 eu pour faire 700 km, marre de lavion !!!!bref c est comme cela.J ai juste 1 h d attente apres avoir tout empacqueter et j en profite pour manger et faire une sieste.

Chose incroyable au moment d embarquer je retrouve Anna que j avais rencontré a bichkek au Kirgistan, c est un cyclo voyageur allemand .on c etait dit on se retrouve en inde, bon on ne pedalera pas ensemble ,mais passerons le vol cote a cote car i avion n est pas totalement complet.anal anal fait toute l inde mais pas a velo, il voulait le coté spirituel de l Inde,et a velo c est tres difficile.J suis passé totalement a coté de cette aspect, bon c est comme cela.......

BYE BYE INDIA AND THANCK YOU SO MUCH..... qu' elle dommage que le pays soit rendus invivable par la circulation chaotique, mais bon 1,3 milliard d indiens, à dire , que faire , il en est juste ainsi.......

Envie de prolonger votre lecture ?

Découvrez ces carnets de voyage de la sélection MyAtlas ou cherchez une destination.

Publié le 2 février 2018

SAMEDI 27 JANVIER :

On the road again, encore une grosse semaine qui s’annonce, à avaler les km puisque 900km me séparent de Pondichery. Il est 7h00, je décolle...

Impressionnant ce pont en construction.

Et puis je découvre la cathédrale st Catherine of Alexandria, un très bel endroit.

A la queue leu leu les petits écoliers. 

Et de l’autre coté de la rue la basilica of bom jesus.

La c’est cet immense arbre qui m'a impressionné. 

Et en achetant quelques bananes je fais la connaissance de Joào un indien qui parle plutôt bien Français parce qu'il l'a étudié il y a bien longtemps à l’école.

Très sympa Joào et j’aime bien son scooter, Ghandi est toujours présent...  

Allez c’est reparti..

Il y en a du monde qui squatte les poubelles. 

De petites églises, de petits temples la route défile...

Et à nouveau une belle surprise Safa masjid.

Toujours quantité de camions en Inde, c’est inimaginable.

Ca y est de plus en plus de dénivelé, ambiance Bagdad café dans ce boui boui où je mange 3 samousas accompagnés d’un coca.
Hum un bon bain de boue, à ccompagnés des inséparables aigrettes. Qu'elle amitié, qu'elle symbiose entre ces deux espèces.

Et puis les choses sérieuses commencent, 2 bonnes heures de monté dans la jungle, c’est très beau, mais il fait très chaud et ça grimpe sérieux.

C’est magnifique mais pas possible de poser le bivouac, trop pentu, pas de plat. 
Et au moment où il commence à y avoir des terrains plats, je tombe sur une affiche, réserve de tigres.

Et là, je me dit quel est le danger ? Nath m’a envoyé une série d’articles sur les attaques d’animaux sauvages en Inde et c’est assez sérieux. Je demande à une personne, mais elle ne parle pas Anglais. Yes, il y a des tigres, non c’est pas dangereux. Qu’a t-elle compris ?L'indien a cette fâcheuse tendance à toujours dire oui, même quand il ne comprend pas. Bref, je ne suis pas rassuré du tout, que faire ? Je n’ai plus qu'à pédaler en espérant trouver un village où des habitations mais cela fait plus de 2 h qu'il n’y en a plus et la nuit va pas tarder à tomber.

Au final, il y a une dizaine de maisons, des camions qui stationnent, je vais planter le bivouac à 200 m de tout ce petit monde. Je me sens plutôt rassuré et je suis surtout épuisé, car hier soir couché tard, ça s’est un peu embrouillé à la éco villa guesthouse, j’ai pas tout compris, mais couché à plus de minuit et levé à 6 h.

J’ai quand même hésité parce que 2 pers sont passés à proximité et je n’aime pas être repéré. 

DIMANCHE 28 JANVIER :

J’ai passé une superbe nuit, pas de moustiques, pas de bruits ni d’Indiens qui parlent fort à n’importe qu'elle heure de la nuit. Rien ne vaut que de dormir dans la nature.

7 h00, je prends un petit tchai et c’est réparti à travers la jungle.

C’est magnifique et je me demande bien quel animal sauvage va traverser la route devant moi 

Hier j’ai vu un magnifique iguane de 1 m, le temps de dégainer l’appareil photo, il est parti en vitesse, pas eu le temps de prendre quelque photo que ce soit.

10 mn d’arrêt au passage à niveau au milieu de nulle part. 

Le gardien me dit qu'il a vu un tigre une seule fois.

Les abris de bus rappellent la vie sauvage, tien salut les petits cyclistes, et puis 1 délicieux petit déjeuner. 
Ca grimpe toujours, heureusement que le spectacle est magnifique. 
Les troncs d’arbre sont érodés comme certaines montagnes, comme fossilisés, belle taille pour cette feuille. 

Et puis peu à peu je sors de la jungle et c’est un paysage de campagne qui apparaît, beaucoup plus sec, mais énormément de cultures, notamment de canne à sucre dont c’est la saison de la récolte.

Merci à ce monsieur qui m’a offert une coconut, ce n’est pas transcendant, mais très bon pour la santé.
Il y a de drôles de convois par moment sur la route, une énorme meule de paille qui flotte sur la route. 

Les tracteurs sont décorés et comme partout en Inde, une puissante sono, la musique est omniprésente dans les campagnes.

C’est surprenant de traverser des forêts sèches comme en hiver en Europe mais sous 37 degrés. 

Et puis en arrivant aux abords de la ville de Dharwad après 90 km assez fatiguants, je décide de m’y arrêter.

Ho ça pèche à la ligne près de ce lac, ce temple n’est pas commun. 
J’ai eté escorté par cette joyeuse bande de copains, c’était chouette de pédaler à 5 dans les rues de Dharwad. 
Le lodge et la chambre. 
Toujours un Indien qui veut spontanément qu'on le prenne en photo, dîner en compagnie de ces petits jeunes, très sympas. 

Voilà encore une nuit à me faire dévorer par les moustiques! !!!

LUNDI 29 JANVIER:

il est 7h00 un petit tchai, des bananes et c’est parti...

Tous les matins, des feux partout pour réchauffer et brûler les déchets plastiques ça sent pas toujours bon.. 

et puis, alors que je faisais une photo d’oiseau au bord de la route, un cyclo-voyageur Allemand arrive derrière moi, le premier que je croise sur la route après 2 mois en Inde, je suis trop content, mais il ne va pas dans la même direction que moi, il m’a vu passer en levant son bivouac, il voulait juste me saluer. Il va sur Hampi plus au nord, ville incontournable , mais je suis focalisé sur Pondicherry. Nous discutons 20 mn ensemble, il est parti d’Allemagne en juillet. Il a été très vite, mais n’est pas passé par la Pamir highway, il va également en Asie du sud-est , j’ai eté tellement surpris que j’ai oublié de prendre son email. Bonne route à toi l’ami...

Petit déjeuner dans un boui-boui musulman, nous sommes assis face à face, ça fais très cérémonial. 

Au jour, je vois un champ de céréales et un champ de coton.

Et puis, je croise un temple assez original.

Il y a un lycée à côté, donc énormément d’étudiants, j’adore tous les différents uniformes que je peux croiser à travers l’Inde 
Incroyable convoi de 3 énormes hélices d’éoliennes.

Et comme toujours, on ne badine pas avec la sieste.

Et oui, incroyable, ce monsieur fait la sieste à l’ombre de sa camionette en panne sur voie de la nationale, Ha l’inconscience 
Incroyable nature...Merci mille fois Merci la vie... 
la route qui grimpe, la chaleur, les selfis avec la police très sympathique, me laissant son numéro de tel 

Si j’avais besoin de quoi que ce soit. Et puis j’arrive dans la petite ville de Rannebenur après 128 km. Encore une fois difficile, parce que tous les jours à 10h du matin, un vent de face se lève. Allez, je stoppe là.

Le lodge a 350 rp et la chambre. 

Il y a des bars en dessous de l’hôtel, donc forcément des gens alcoolisés. Je mange tranquillement à table sur le trottoir, et quelques personnes viennent discuter avec moi. Je suis fatigué, j’aimerais bien être tranquille, mais bon étant le seul blanc bec, je suscite la curiosité. Mais il y a un petit jeune un peu trop alcoolisé qui me cherche, je sens vraiment qu'il ne faut pas que je m’éternise car visiblement il n’attend que ça, c’est la première fois que cela m’arrive après 2 mois passés en Inde, décidément l’alcool !!!!

Allez, encore une nuit réveillé par ces satanés moustiques !!!

MARDI 30 JANVIER :

Lever 6h00, j’avale un tchai, quelques bananes et beaucoup d’eau et on the road again...

lever de soleil sur Rannebenur. 
des centaines d’hirondelles dansent dans le ciel au dessus de cette riviere. 
namasté les petits bouts, merci pour vos jolis sourires, on compte sur vous, vous êtes l’avenir de l’humanité. .
Une autre incroyable symbiose  : les aigrettes et les agriculteurs, les AA quoi . 
La publicité peinte partout, jusqu’aux murs des maisons 
Des fois c’est exaspérant, faire des photos dans une plantation de palmiers, et on vient te parler , je veux juste un peu de calme
Aujourdhui Téo et moi, nous trinquons aux 15000 km effectués. Merci infiniment mon fidèle ami, merci infiniment la vie... 
Ils sont tellement beaux tous les deux, que les êtres humains sont beaux. 
Incroyable ces arbustes tout sec. 
Récolte du grain et triage. 

Maison Indian Style de l’état du Karnataka, l’état où je me trouve.

Et  puis c’est la descente dans cette ville de Chitradurga où je vais passer la nuit après une étape de 98 km vent de face. 
Le lodge et la chambre. 

Il y a un fort à visiter en haut d’une colline, le coucher de soleil va être superbe.

Bon on m’avait annoncé 20 roupies mais c’est le prix indien, les étrangers, c’est 200 roupies , même si c’est un peu discriminant je comprends parfaitement, mais voila j’ai pas sur moi les 200rp, dommage ça s’annonçait très beau.

Finalement c’est dans la rue que je vais assister au couché de soleil.

Et du toit du lodge au lever de lune qui sera pleine demain, ce sera la lune bleue.

MERCREDI 31 JANVIER :

Le rituel du tchai à 7h00 et c’est réparti...

et c’est également de la rue que j’assiste au lever du soleil. 
À nouveau un convoi d’élices, cette fois en sens inverse, Bizar et toujours incroyablement impressionnant. 
Un bon break feast indien, et achat de bananes et de kiwis pour les vitamines, et merci pour les quelques bananes offertes. 
A force de voir des cocotiers, une pause coconut s’impose, trop joliment décoré ton vélo mon petit bonhomme. 
j’aime bien les écoles indiennes et quand on les photographie, forcement on sucite la curiosité. 

Ha et puis emerveillé par ces palmeraies.

Ha puis c’est un policier qui m’interpelle...pour boire un tchai, qu'il m’offre gracieusement, on verrait pas ça en france ..

Et puis cette route m’épuise, une petite sieste à l’ombre s’impose.

cette fleur qui sort du yuca fait très phallique , certainement des termitières.

Et j’arrive dans cette ville de Tumakuru, je croise le comité d’accueil qui joue des percussions pour l’inauguration d’un magasin, c’est chouette d’arriver en musique.

Ils sont beaux et ont des corps superbes, merci les gars...que j’aime voir en Inde ces dessins

Il me faudra 1 h pour trouver un lodge, trop cher, complet, ne permettant pas de mettre Téo en sécurité, après 128 km vent de face, ma patience est mise à rude épreuve, et je m’emporte facilement. Désolé messieurs les Indiens mais des fois, juste de temps en temps, vous ne facilitez pas la tache.

Le lodge, la chambre et double ration de ce delicieux plat, la cuisine plus je descends au sud, plus elle s’épice. 

JEUDI 01 FEVRIER :

Ca y est nous sommes en février, synonyme du mois des retrouvailles, dans 15 jours je m’envole pour le Sri lanka. Une petite pensée à mon ami Eric qui fête ses 47 printemps aujourd'hui, happy birthday my friend.

6h50 c’est parti avec un petit arrêt au temple de Siddaganga matcha très populaire ici.

La rentrée des cours toujours impressionnante, tant il y a d’élèves.

Échouage, ou brulage des poubelles, qui met le feu à la nature ? Quoi qu’il en soit, pas bon pour la nature.

Oeuvre d’art cette grande maison des araignées.

Un danger public ce camion. 

De jolis temples.

Et les maisons indian styles.

Et voila faubourg de Bangalore, l’enfer commence, bras tendus sur le guidon, les mains sur les freins, l’attention au maximum, 20 km comme cela, c’est vraiment hyper stressant.

Je suis enfin près de l’hôtel, mais les ruelles sont toutes petites et les rick chaw circulent dans les 2 sens, on va ainsi rester bloqués 10 mn dans une ruelle, sous le soleil et j’ai une envie urgente d’aller aux toilettes, comme à chaque fois que j’arrive à proximité d’un lodge, les muscles se relâchent et c’est la course pour atteindre les toilettes, des fois c’est très très juste.

Et enfin le lodge et les toilettes. Ouf, sauvé...

Le lodge, la chambre, le comité d’accueil pour Téo et la vue sur la mer 

J’adore la coupe de cheveux du monsieur à gauche. Les 2 seuls touristes que je croise dans l’hôtel sont des polonais de Cracovie, bonjour chers compatriotes.

Allez pas de temps à perdre, pas d’internet à l’hôtel, il me faut marcher 30 mn pour aller à un café chic pour avoir un point internet, à 300 rp l’express, c’est cher la connexion, à ce prix la, j’ai une chambre.

De très très beaux arbres sur le chemin.

Sur la deuxieme photo les racines poussent le long du mur, tiens tiens ça ne vous rappelle pas quelque chose Olga et Michel ? 
ha oui il y a un parti communiste indien. 

Puis 10mn dans un magnifique parc, peu de bruit de circulation, et d’immenses arbres, reposants, envoûtants.

Et enfin le café, je peux commencer à bosser sur le blog, et comme de nombreuses fois, je vais perdre une partie du travail effectué, ce qui a le dont de passablement m’énerver.

hum plus l’habitude d’un cadre comme celui la pour bosser sur le blog. 

VENDREDI 02 JANVIER :

Je repars tôt au café bosser, on m’a dit ouverture 8h30, en fait c’est 9h30, et puis internet ne fonctionne pas. Je recherche un autre café, bref 1 bonne heure de perdue, hay hay hay.

Madame la lune ce matin, comment allez vous ? Vous êtes somptueuse ce matin, enfin je veux dire bonne nuit... 

Bon, journée compliquée, quand ça veut pas, ça veut pas, passé la journée sur le blog et pas terminé, ça rame. Mais je ne resterai pas un jour de plus dans cette ville, je n’en peux plus des villes surpolluées, demain on the road again...

SAMEDI 03 FEVRIER :

7h30 c’est déjà le chaos, je crise, je m’énerve, légèrement à fleur de peau, 50 km pour quitter Bangalore et sa banlieue, harffff!!!

Magnifique bus indian style et magnifique patchwork en sac pour faire une immense bâche, j’adore. 
15 km sur cette passerelle rapide perchée à 10 m de haut, faut raser le muret parce que par moment les voitures passent pas loin 

2ème enseigne Décathlon en Inde et quand on est loin de chez soi depuis longtemps, ça fait chaud au coeur, qui l’eut cru?

Très joli temple. 

Et puis un second avec les sculpteurs sur pierre travaillant juste devant.

Et une invitation à prendre un tchai par ce monsieur qui en fait pu l’alcool à 9h30, il veut m’inviter chez lui « juste 5 mn » et quand je lui dis « non », me devisage pas très sympatiquement, il n’arrête pas de me prendre dans ses bras, whoua l’alcool !!!

Explosions de couleurs avec ces bougainvilliers.

De la couleur, toujours de la couleur en Inde.

Et la route défile...

Au Mac do rencontre avec 2 cyclistes, qui m’ont expliqué que decatlon génération beaucoup de nouveaux passionnés de vélo. 
De très jolis rochers et de très jolis arbustes bien piquants rappelant la savane. 

Mais qu’ils sont beaux ces oiseaux

Voici ce qu’on appelle une télé portative.

Dommage pas de traversée de troupeaux d’éléphants, sniff. 

Et puis la route change , ce n’est plus la grosse nationnale, mais une petite route de campagne et c’est chouette...

La brique cuit doucement. 

Et j’arrive dans le village de House et ho, un lodge.

Qu'est-ce qu’ils aiment être pris en photo ces indiens. 

DIMANCHE 04 FEVRIER :

Of course mosquitos attacks in the night, et je suis fatigué ce matin mais quel spectacle en ouvrant la porte..

Et c’est parti aujourd'hui Tiruvannamalai à 80 km de là, Claire et Francois Goubert m’ont donnés l’adresse de leurs amis qui vivent là et je suis attendu pour la nuit. Merci Claire et merci mon Francois❤

Avec une telle aisance ils décrochent les noix de coco dans les cocotiers. 

Et puis incroyable, je tombe sur cette famille qui fabrique du cordage en fibre de coco.

Ils m’ont même offert un cordage, mais c’est relativement rêche.
Des centaines de nénuphars, je pense aux lotus sur le lac. 
Et oui c est qu’il faut la charger la paille. 
J’adore cdtte voiture, tiens maison en toit de chaume. 
Termitière colorée, et un autre toit de chaume, on sent qu’il y a eu présence des Français. 
Le petit grain de riz demande tant de travail...
Partout des énormes collèges et lycées. 
Petite pause déjeuner. 

Et c’est reparti

Tous les arbres sont peints de cette façon. J’ai bien cru que c’était des drapeaux français. 

Allez petit florilège de maisons colorées.

Et puis dans l’Etat du Tamil nadu, où je me trouve, on aime bien afficher en très grand, ce qui se passent dans la vie des Indiens.

Je quitte la route pour me rapprocher de chez Fabienne et Khalis.

Et en arrivant dans le petit village, je m’arrête, et voila ce que je trouve par terre près de Téo. Petit clin d’oeil ... 

Et me voila acceuili par Khalis dans une magnifique villa au standing européen, ça fait du bien.

J’ai une chambre immense avec un lit immense, la vue de ma chambre est splendide, 

Une douche chaude avec pommeau de douche, quel luxe apres tout ce temps.

Et voici autour de la villa...

Absolument divin, le calme reposant des rizières, pas de klaxon et de circulation chaotique, le paradis. 

Avant de rencontrer Fabienne et Khalis je me demandais pourquoi et comment on se pose en Inde dans un petit village ? La reponse est sous mes yeux.

12 ans que Fabienne et Khalil ainsi que leurs 2 enfants Marie et Lila vivent ici. Les 2 filles de 13 et 14 ans veulent de moins en moins rentrer en France et Khalis, plus du tout.ca et khalis vivent sous le même toit mais sont séparés, et Fabienne s’est remariée à Martin, un Danois qui est actuellement présent à la villa. Et le tout dans une parfaite harmonie...c’est beau quand on a l’intelligence du coeur ❤


Délicieux moments, délicieux repas. 

LUNDI 05 FEVRIER :

Je serais bien resté quelques jours dans cet endroit paradisiaque, à discuter avec Khalis qui est passionnant, il a énormément voyagé dans des pays comme le Pakistan, l’Afghanistan, l’Amérique du sud. Mais je n’ai qu’une envie c’est de clôturer mon cyclo-pédalage en Inde, je suis fatigué de la circulation, du bruit, et je veux me poser un peu à Auroville....alors, on the road again...

Jamais vu auparavant un temple aussi grand.


Chouette de retrouver des tournesols au pays des cocotiers. 
Magique, intense ce vert des rizières. 
L importance du cadrage, suivant ce que l on veut montrer. 

Et à nouveau des rochers de granite complètement insolites.

Un petit temple domine ce village, il faut gravir une centaine de marches,et l’on domine les alentours. 

Allez encore et toujours de la couleur...

Même les tombes sont colorées. 
Il est pas beau ce camion mon Lolo? 
Voici comment réaliser un toit en paille. 

Voila il est 17h et au terme de 110 km j’arrive à Pondicherry relativement ému, parce que même si ce n’est pas la fin du voyage en Inde, il me reste 150 km pour atteindre Chennaï. C’est la fin d’un périple de 3600km à travers cet immense pays incroyable...

Publié le 23 janvier 2018

Il est 5h30 je décolle à l’aube pour éviter le rush, 36 h à Munbay m’ont suffit, la ville est insurmontable avec ses 18 millions d’habitants et sa pollution. Il n’y a que le Front de mer qui est agréable. Comment font les gens pour vivre dans de telles conditions, totalement déconnectés de mère nature????

Pour éviter de retraverser toute la ville je vais prendre un bateau pour traverser la baie. Il est 6h00 quand je me mets en selle, il fait nuit mais pas de trafic, direction l’embarcadère à 7 km.

La gare aussi belle de jour comme de nuit, et la porte de Munbay, généreux cadeau des Anglais. 

Voilà Téo et les bagages sont embarqués et c’est parti pour une heure de croisière.

Je n’avais jamais vu de plate-forme pétrolière de si près, c’est tres impressionant. 

Voilà 1 h plus tard j’ai l’impression de débarquer sur une île, alors que je suis toujours en Inde et sur la terre ferme.

Que ça fait du bien la mer, et le vert des palmiers, je respire... 

Et la route défile à travers une belle nature, des petits villages et surtout beaucoup moins de trafic.

J’ai vraiment déconnecté, plus l’impression du tout d’être en Inde, et pourtant je découvre une autre facette de ce grand pays.

Je m’arrête sur cette plage, je suis épuisé la nuit a été courte, il fait plus de 40 degrés il y a des hamacs à l’ombre, je vais dormir plus d’une heure.

Ho que c’était bon cette sieste, une omelette et c’est reparti. 
Une belle route, une jolie côte, c’est chouette. 

Et puis en traversant ce petit village de Kelshi, j’arrive à négocier une chambre à 400 rp, je m’arrête.

Allez, allons voir le Sun set.

Des écoliers en voyage scolaire débarquent et vont se baigner tout habillé.

Ainsi va la vie sur cette plage de Kelshi. 

Repas, puis un gros dodo, avec bien sûr, une attaque de moustiques en règle, réveillé pendant une bonne heure à me gratter !!

JEUDI 18 JANVIER :

Je décolle à 8 h, avec ces sacrés moustiques, je ne me suis pas levé à l’heure voulue...

Les couleurs du matin, si calmes, si apaisantes. 

Bon la surprise moins agréable c’est qu'il y a du relief, ça monte ça descend et pas qu'un peu. La journée s’annonce, heu, chaude, très chaude...

Ne serait-ce pas des baobabs ? 
Et nouvelle traversée en bac, cette fois Téo voyage sur le toit.
Que la route est belle à travers la forêt, j’ai l’impression et ce n’est pas qu'une impression de respirer pleinement 
Ca sent bon, et puis le chant des oiseaux exotiques m’accompagne et m’aide, car la route elle, est difficile avec ses côtes. 
Des mosquées, des temples hindous, des maisons colorées, c’est gai l’Inde. 
Ho ba tu es bien là mon pépére, tu as bien raison, rien de tel qu'un bon bain de boue.. 

Dans mon pays on paye des fortunes pour faire la même chose que toi... cherchez l’erreur...

Et puis cette nature toujours aussi généreuse. 

Et l’humain qui met tant de temps à justifier la nécessité de protéger la nature, de la respecter, alors que c’est une des seules richesses que l’on possède avec sa famille et ses amis, tout le reste n’est qu'illusions...

Et une nouvelle traversée en bac, cette fois pas besoin de défaire toutes les saccoches 

Et à nouveau ça grimpe fort, il fait très très chaud, je dégouline, et comme toujours un petit ange gardien s’arrête, cette fois, sous la forme d’un vendeur de glace ambulant, il m’en offre une, merci infiniment...

C’est dur, fait chaud, mais que c’est beau et calme. 

Il est 18h, c’est l’heure, je plante le bivouac.

Dissimulé derrière une haie dans un champ, c’est parfait. 

Je me régale à longer la côte, tellement c’est beau, mais en revanche je ne progresse pas comme souhaité, je sais qu’il faut prendre son temps, mais je souhaiterais le prendre à Goa, sur la plage, car ensuite 1200km m’attendent pour traverser l’Inde d’Ouest en Est. Maps me m’avait indiqué une route nationale 50 km plus dans les terre. C’est décidé, demain je vais la regagner, tant pis pour la beauté des paysages et le calme, faut que je progresse. Cette nuit, pas de moustique, merci la tente.

VENDREDI 20 JANVIER :

Il est 7h30 et quel magnifique spectacle, j’en prends plein les yeux de bon matin. 

Ca me désole de devoir quitter la côte, mais bon il faut faire des choix.

Traversée de petits villages de pêcheur, ça sent d’ailleurs très fortement le poisson et la crevette.

Tiens tiens j’ai déjà vu un de tes congénères quelque part, bel oiseau.
pas d’autre choix que de pousser Téo, tellement le pourcentage de la pente est élevé. 
Ma pauvre et belle amie quel sort t’a encore réservé l’humain, toi qui est faite pour voler, planer et plonger dans l’océan! 

Je n’en peux plus de voir des oiseaux en cage, et ils sont si nombreux à travers la planète, de voir des poissons dans des petits aquariums, de voir des animaux en cage tout simplement !!!! Humains réveillez vous !!!!....

et voila je quitte la côte temporairement pour la longer mais à 50 km dans les terres et rattraper la voix express pour Goa. 
pause déjeuner et c’est réparti, mais c’est toujours aussi valloné, sniff.. 
les résidences font vraiment prison, les abris de bus sont quand à eux beaucoup plus colorés, cherchez l’erreur... 

Il est 17 h et j’arrive dans la ville de Chiplun, et je trouve un hôtel, bon bien sûr je ne fais que des hôtels à clientèle indienne bas prix, ce soir 200 rp, mais j’ai juste besoin d'un lit.

Chiplun, l’hôtel et la chambre, je pourrais bivouaquer mais l’hôtel me permet de recharger mon tel, j’ai ma map dessus et mon mp3.

Et accesoirement de me faire piquer par les moustiques la nuit. De plus, étant tout seul toute la journée, ça me permet d’être en contact avec mes semblables et de bien manger, ce soir sandwich et pizza. Ca n’a pas loupé, je me suis fais dévorer par les moustiques cette nuit... haaaff !!!

SAMEDI 20 JANVIER :

7h00 je suis en selle...

Petite pause déjeuner, un régal. 

Et puis je tombe sur un chantier de fabriquation de bateau, incroyable travail de ces charpentiers de marine, les pièces de bois sont très épaisses, c’est magnifique.

Admirable ce travail titanesque.. 

La rivière est beaucoup plus basse, j’imagine qu'il faut attendre la mousson pour la mise à l’eau.

De belles montés, mais de belles descentes aussi .
Et toujours tant de couleurs, du camion Tata, aux fruits et légumes des marchés et des saris des Indiennes.
ces petits buissons très piquants servent de haies naturelles, mais qui s'y frotte, s’y ... 
Comme tu es rigolo toi, bel arbre, quelle est ton histoire, qu’as-tu à nous raconter, à nous dire à nous pauvres humains. 

Dans ce petit village un jeune Indien m’offre 2 verres de jus de canne à sucre, c’est hyper désaltérant en plus de redonner du tonus, merci jeune homme.

C est l’heure du retour des écoliers, tous sont en tenue et chaque école a son propre uniforme, c’est trop beau à voir. 
Majestueux monsieur le buffle. 

Il est 17 h, je traverse la ville de Lanja, je m’apprêtais une fois de plus à bivouaquer, mais en demandant aux locaux où trouver un hôtel pas cher, j’en découvre un à 200rp, et comme toujours que des Indiens, et très syma.

Lanja, voici les feuilles dans lesquelles le mélange du tabac à chiquer est confectionné, et la queue à la pompe à essence.
L’hôtel coté rue, coté cour et la chambre. 

Bien sûr, devoré par les moustiques, et resté réveillé 2 h à me gratter.

Le bronzage du cycliste.. 

DIMANCHE 21 JANVIER :

et la journée commence de manière divine, merci la vie, merci mère nature, merci l’univers. 


mer de brume dans la vallée. 
magique 
Toujours accompagné par l’incroyable chant des oiseaux, et les douces senteurs des fleurs de la forêt. Tu as une bonne bouille.

Après avoir consommé 3 glaces d'affilée, je me vois offrir la quatrième glace par cette famille qui vient juste d'ouvrir d'ouvrir sa boutique de glace, je suis apparement le tout premier client.

beaucoup d’écobuyage tout le long de la route, n’y a t il par d’autre moyen? Et est-ce vraiment utile ?   
Maison Indian Style. 
il y a un chien qui fait sa sieste sur cette petite île, paradis retrouvé, tu as bien raison...
17h, je demande le prix à tout hasard dans cet hôtel, 200rp, dans le dortoir, adjugé 

Un magnifique Mandela orne l’entrée, et Nanda le propriaitaire est très sympa, il me fait visiter le jardin et me parle de toutes les essences d’arbres.

C’est dessiné à la poudre, quel c’oeuvre... 

Whoua j’ai même pu prendre une vraie douche tiède, quel bonheur. Bon, par contre je n’ai pas échappé aux moustiques.

LUNDI 22 JANVIER :

84 km me séparent de l’état de Goa et j’ai réservé un lit à Baga. Il est 7h10, en route pour Goa.

Toujours aussi beau, il fait 14 degrés mais ce matin j’ai mis la polaire à cause de l’humidité.

Et puis l’incroyable rencontre...

Magique monsieur l’oiseau, ravi de faire votre conaissance, quel est votre petit nom ? 
Et je retrouve la 2×2 voies pour moi quasiment tout seul, et en plus ça descend légèrement.

Il est 11h30 je rentre dans l’état de Goa, bon par contre je vais de nouveau avoir de sacrées côtes.

Arriver à Baga, je vais mettre plus d'une heure à trouver la guesthouse. Enfin, place aux vacances maintenant, je vais voir la mer, la plage est bondée comme chez moi, dans les Landes au mois d'août, ça fait bizarre de revoir des femmes en maillots de bain, ça fait très déshabillé en fait. Dans les rues de Baga, proche du front de mer, c’est bar, tatoueur, discothèque, restaurant. Il y a énormément de Russes, beaucoup de gens sont tatoués et bodybuildés, ça me fait bizarre. Je n’ai plus l'impression d’être enInde, mais en Thaïlande ou à Bali. Je me cale dans un bar, pour commencer mon blog, première bière depuis 2 mois, depuis Katmandou. Je suis un peu loin du centre 5 km car comme c’est Goa , c’est les tarifs Goa, le meilleur prix est à eu mais à 5km, donc je dois reprendre le velo pour bouger. Fatigué, mais heureux, couché à plus de minuit, j’ai bu un verre avec un indien très sympa à la guesthouse.

La guesthouse éco villa et le dortoir où je suis tout seul.

MARDI 23 JANVIER:

Lever à 5h45, écriture du blog jusqu'à 13 H, puis déjeuner, petit tour sur la plage et je reviens finir le blog.

Des églises partout, la présence des Portugais a laissé des traces. 

Maisons Goa style.

Ca a plutôt du cachet. 

MERCREDI 24 JANVIER :

Depuis il y a Rachis qui est arrivé dans la chambre, c’est un docteur d’une quarantaine d’années, mais qui s’enfile des bouteilles de whisky. Alors, en plus des attaques de moustiques, j’ai droit maintenant à des ronflements que je classerais, hors norme. C’est du High level, alors levé à 5h30. À 7h00 je prends Téo et direction la plage à 5 km.

Bonjour Astre de lumière, bonjour la vie, merci la vie,merci infiniment... 

A 7h30 déjà beaucoup de monde marche sur la plage mais personne dans l’eau.

Je rentre dans une eau à 26 degrés, bien plus chaude que l’air à cette heure ci, quel bonheur, dernier bain début juillet dans la mer caspienne à la frontiere entre l’Azerbaïdjan et l’Iran.

C’est juste un plaisir incommensurable... 
ce calin entre ce bébé et sa maman, comment peut-on continuer à manger des animaux ? 

Après 1 h de marche sur la plage, quel boheur de marcher pieds nus sur le sable, qui masse la voute plantaire.

L’heure du petit déjeuner. Après Istanbul, Téhéran, Osh et Katmandou, je teste le coiffeur en Inde.

Pav bhaji. Remarquez ce joli tissu, fleurs papillons qui me va à ravir...😉

Je rentre à la guesthouse, petite sieste de 30 mn après la nuit bruyante passée, un skype avec mon papa et ma maman, puis entretien du velo, petite course, déposé les vêtements à la lawdry et aller assister à un spectacle magique sur la plage.

sun in Goa, le soleil a trois nuances différentes, magique..

pas de commentaire, chut, just observe....

Une succession de bars sur la plage, chacun à sa propre musique, le son poussé à fond. Je pensais pouvoir danser sur la plage, mais c’est de la musique commerciale, je me suis trompé dans le choix de la ville. Beaucoup de touristes, une majoritée de Russes qui ne sont pas reputés pour leur convivialité, et plutôt des gens d’un certain âge, le ventre bedonnant, tatoué de partou. Bon, faut se rendre à l’évidence je ne ferai pas une teuf techno sur la plage à Goa. Pourtant le 31, il y a une full moon mais je serai parti en direction de Pondicherry.

Ce soir Rachid qui partage la chambre avec moi, se descend sa bouteille de whisky comme hier, et en plus des ronflements inimaginables, 10 mn après s’être couché, il vomit par terre. Bon, je change de chambre pour la nuit.

JEUDI 25 JANVIER :

Je voudrais changer la chaîne et la cassette de Téo, la transmission est un élément essentiel, et nous approchons les 15000 km. Mais il m’est impossible de dévisser la cassette, j’avais acheté en Suisse un tout petit outil permettant de faire l’opération, mais il semble que ce soit trop serré. Je demande au jeune qui s’occupe de la guesthouse s’il peut m’emmener en scooter dans un shop bike, il me dit oui on part avec la roue, premier shop ils n’ont pas l’outil. Entre temps, il reçoit un appel, c’est son frère qui vient d’arriver à Baga, il me dit on passe le voir sur la plage une demi heure je dit ok, au final ça nous prendra 3 h, car nous sommes allés manger au restau avec son frère et ses collègues. Bon, voilà une après-midi non efficace, allez demain est un autre jour.

VENDREDI 26 JANVIER :

Petit dej avec un groupe bien sympathique venu faire la fête à Goa.

Bon petit dej, et le départ du docteur Rachid, venu s’alcooliser à Goa, il vient du Nord de l’Inde quand même.

Puis nous allons à la recherche d’un bike shop, j’ai 3 adresses, et pas une n’a l’outil, c’est invraisemblable, je dois me faire à l’évidence je vais repartir sans avoir changé la chaîne et la cassette, et voilà encore une journée pour pas grand chose. Je vais récupérer mes affaires à la lawdry, préparer mes saccoches, et demain matin on the road again.

Ha time on Hou au fol à Goa, bien longtemps que je n’avais pas vu pratiquer le ballon rond. 
Je cède ma chambre pour un groupe, voici mon nouveau lit et Mr qui m'a gentiment fait le tour des bikes shop avec son scooter. 
Publié le 16 janvier 2018

JEUDI 11 JANVIER:

allez aujourd'hui c est le bon jour,après avoir reporté maintes fois le départ a cause de la douleur au genou, puis une interview qui a duré 1h30 ,puis l impossibilité de prendre mes billets d avions pour le sri lanka et le myanmar,cette fois tous es reglé et après avoir pris mes derniers tchai avec mon petit vendeur ambulant trop sympa "on the road again.."

le meilleur tchai d indore...voilà pourquoi j aime quitter les villes au petit matin, pas de circulation..
Jolie petit clin d œil au velo...
Paysage un peu égyptien, longue procession des chèvres et bergers ,suivie des femmes et dromadaires, sur la national bien sur... 
Il y a des collines maintenant, cours d eau asseché qui dois debiter pendant la mousson.

Une autre caravane passe.

il y a un enfant qui dors tout en haut du dromadaire,il doit etre a 2m50 de haut, au moins ca berce. téo fait tout petit a coté.

Je retrouve des champs de coton comme en Ouzbékistan.

entreposage du coton . Le carrom inventés par les marajhads. 
Que c etait Beau vue du pont,ces couleurs et cette riviere magnifique. 
La terre vue du ciel, hum ca me dit quelque chose... 

Et puis cette magnifique rencontre, certainement un martin pecheur.

Que c est dur les prises de vues des animaux et tout particulieremnt les oiseaux..a patience ,patience... 

Il est 17h30 et mon genou ma gené toute la journée, ca m inquiète un peu,et puis j ai du faire 135 km c est trop,je trouve un petit hôtel,pas cher,et une chambre norme indiene pas cher alors je stop pour aujourd'hui.

Téo dort à mes coté, c est infectés de moustiques. 

Ashish oui oui ce petit jeune s appel bien ashish ma aidé a négocier la chambre, il parle très bien anglais et est très sympa.

VENDREDI 12 JANVIER:

Magique, après une bonne nuit de sommeil, et avoir bu beaucoup d eau , ce matin plus de douleur au genou,merci mon corps,je suis rassuré pour la suite du voyage.

7h30 c est répartis...

Décidément ces paysages me rappel l Ouzbékistan. 
la route elle n'a rien d attrayante, c est de chaque coté que le décor est jolie. 

Mais je suis en sécurité sur la bande d arrêt d urgence ,et il y a de plus en plus de côté,ca faisait longtemps, de plus en descendants sud Ouest les températures augmentent.

Ho Encore une Interview, cette fois filmé ,par un tel portable,ca fais un peu militaire la classe en pleine air.
les charognards sont passés par la , enfin une rivière d'une couleur normal. 
Il y a de la couleur en inde. 
en photographiant ce dieu, je suis invité a boire un tchai avec ces sadhous. Heu c est pas du tabac qu'il fume lui.

Je repars parce que je voudrais faire mon quotas de 130 km aujourd'hui,mais je regrette de ne pas avoir passer la nuit avec eux.

et puis j arrive dans cette petite ville charmante de dhule, et je trouve un hôtel pas cher ,135 km aujourdhui, je me pose.
Enfin un hôtel propre,et une douche chaude,quel bonheur,bon il n ya pas de wifi,mais faut pas être trop exigeant. 

Ce soir je suis epuisé,vider, le thermomètre est monté a 36 degrés sur le vélo, une bonne douche,un bon repas,et bien s hydrater toute la nuit,voilà le secret.

SAMEDI 13 JANVIER:

lever 6h20, et départ 7h30,le jour se lève à 7h en ce moment,et qu' elle belle surprise,il y a des nuages ce matin, des mois et des mois Sans nuages, bon je ne parle pas du nepal,mais depuis la Géorgie en juin pas vue beaucoup de nuage.

Ca dort n importe ou en inde. 

Et puis je me fais interpeller par 2 cyclistes,les 2 premiers que je croise,il y a mangesh et anil, je suis invité a boire le tchai.

Ha mon téo, c est cela d etre une star.

Allez cette fois c est partis de plus comme me l on dient mangesh et anil ca va grimper.

végétation très africaine, ca grimpe heureusement ,le ciel est couvert. 
Defois on croise de drôle de convois, dans ce cylindre du linge seiche,je pense même qu' on doit y dormir. 

Allez petite pause samoussa.

un nombre incalculable de camion en inde, ceux la sont immense et transportent des véhicules à l intérieur.

Ces quatres indiens qui m arrêtent sur le bord de la route, a ma droite il y a cette indien qui a un visage très europénés et des yeux bleus, certainement une histoire d amour entre un anglais et une indienne il y a bien longtemps..

Je m arrette manger quelques clementine et me fais payer un tchai par ces 4 jeunes indiens,chacun veux sa photo. 

En Traversant malegaon, je longe une quantitée tres importante d usines a textiles, les cheminées dégagent une tres mauvaises odeurs,mais le plus hallucinants c est le bruit que j entend alors qu' il y a le bruit du trafic des voitures et des camions, qu' elle enfer d y travailler.

Je suis sur le pontentrain de faire des photos de la rivière et de la grande roue au loin et arrive une moto qui s arrette, c est ANURAG le journaliste d indore, il va passer le weekend a munbay, c est rigolos de se retrouver comme cela.

Allez petite Pause lunch, c est la région de la canne a sucre, alors beaucoup de camions chargés de canne. 
C est la région de l ognion, des entrepôts tous le long de la route. 
C est beau, ca grimpe et il fais 36 degrés sur le vélo, je prend un bon coup de chaud. 
Temple tout en haut du rocher. 
On Met De La Couleur Partous En Inde. 

Voilà il est 17 h et j arrive à pimpalgaon basvant je trouve un petit hôtel et je me pose epuisé.

ce soir je ne suis pas bien, 125 km effectué, mais la chaleur et un peu de denivelé m ont littéralement vidés, je n ai plus d énergie, j ai du prendre un petit coup de chaud , car en descendant pleins sud ,j ai le soleil de face toute la journée.je me traine pour trouver un bouis bouis pour manger et je bois beaucoup, beaucoup, d eau.la salle de bain est vraimment très sale alors pas de douche ce soir.

DIMANCHE 14 JANVIER:

ouf ca va mieux ce matin , encore une fois je prend conscience de l importance du sommeil et de l eau,il est 7h30 c est répartis.

comme des petites notes de musiques sur une partition. 

Et La Longue Route s etire, au fil des selfies.

Ici on fabrique des petites statues. 
Non un decatlon, c est marrant comme cela fait du bien de voir une enseigne connue quand on est à l étranger depuis longtemps. 
Et la lourde tache qui incombe aux femmes partous dans le monde. 

Coucou petit ange.

camion a laver aller dans la rivière,ils sont marrants ces indiens,ils s arrêtent et te demandèrent de les prend des en photo. 
Ca va grimper jusqu a 700 m et une magnifique longue descente...

Et à nouveau ca grimpe, c est tres valloné.

Et En Haut On m offre une bouteille d eau. 
Une mini tornade passe devant moi, comme en Iran et en Ouzbékistan. 

Il est tôt aujourd'hui quand j ai fais mon quotas de 132 km, je vais balayer 1 bonne heure a trouver un hôtel,pas possible de négocier les 500 rp,je me pose, et peux même prendre une douche tiède car la salle de bain est propre.

Alddors de pu un moment je me lave a l indienne, cette a dire que tu remplie un seau d eau et puis avex un beau tu te verse l eau sur le corps.

L Hotel Et La Chambre. 

C est le seul endroit ou l on vend de l alcool dans cette ville de shahapur, alors le soir pleins d hommes s y retrouvent pour boire du wiski, on se rapproche de munbay...or km...

LUNDI 15 JANVIER:

lever un peu plus tôt ce matin ,5h30 je souhaite arriver le plus tot possible a Bombay pour éviter le chaos de la circulation,6h50 alors que le jour se lève a peine je suis en selle, et la bonne nouvelle c est que a part que la cote,ca descend gentiment .

incroyable soleil ce matin. 
au bout de 4 h on sens que la megapole au  18,41 millions d habitants se rapprochent.

et voila le moment tres stressant de l entrée dans une grande ville, comme istanbul, comme teheran, c est tres difficile, des voitures, mais aussi des motos me frolent, je rage, je m enerve, il me faut traverser tout munbay sur une 2×2 voies qui emprunte de nombreuses passerelles qui montent et descendent avec des véhicules qui s engagent et se desengagent, c est un peu comme si tu pedalage sur le periphe, sauf que toi tu avance a 15 km.

De toute petite ouverture, avec des grilles, certainement contre les importantes chaleurs du mois de juillet ,plus de 42 degrés. 

Il est 12h30 et c est la délivrance je suis a la guesthouse, qu' elle soulagement et qu' elle joie, allez 2 jours de repos, je viens de faire 2200 km a travers l inde...genial...

La Guesthouse,Le Derrière De La Guest,Et La Chambre. 

Affaire rangés, téo attaché, je pars marcher dans les rues.

De grand arbres. 

Et puis je tombe sur une rue invraisemblable,ce sont des petites cabanes en bois ou les gens vivent de chaque coté d'une rue passante, des très jeunes enfants jouent devant alors que les voitures passent, les gens se lavent devant leur cabane.

Il Y A Une marche funéraire qui passe dans la rue. 

Et oui je voie que la baie de bon ba n est pas loin , au bout de la rue, et comme je veux voir la mer,je m y dirige.et je progresse dans une rue ou l on récupère tous ce qui a attrait au démantèlement des bateaux, la feraille entre autre.

Et Voilà la mer d Oman.

L Eau est marron, On n y tremperais Pas Un Doigt de pied 

allez dejeuner,et au boulot sur le blog.

Il pulverise un anti moustique devant la guesthouse, c est une infection, et certainemnt tres toxique!!! 

Une bonne douche d eau tiède,un bon repas et c est partis pour une nuit régénératrice.

MARDI 16 JANVIER:

Voeilà dans 1 mois pile je décolle pour le sri lanka, en attendant le programme aujourd'hui je termine le blog et à 11h je pars marcher dans les rues de bonbay.

Depuis hier le nombre de personnes que je croise et qui dorment dans la rue, des familles entières avec des jeunes enfants est assez importants.

après 4 km de marche difficile dus au monde, a la circulation , au klaxon, j arrive près de l une des gares de munbay, et la ca deviens plus calme, plus propre, c est le quartier des affaires , et des résidences de standing.

La Gare est Superbe et c est genial de retrouver des bus imperiaux. 

La clock tower.

Puis je me dirige vers le Front de mer.

Et toujours, partout des joueurs de cricket, en inde ce n est pas le ballon rond qui fait vibrer les enfants. 
Madmaha est la , en marche vers l indépendance... 

Et puis la mer d oman,un agréable moment que de marcher le long du front de mer, loin du traffic des voitures, a regarder la mer, c est comme la que les amoureux s assoient et partagent un doux moment.

Le ciel est de la meme couleur que la mer, ou inversement, est ce la chaleur ou la pollution ? Ou peut être les deux ? 
C est rigolo a quel point les indiens me demain de les prendres en photo, ils aiment bien poser..l aquarium de munbay. 

Quel bonheur de marcher pieds nus sur le sable, en plus d etre conecté a la terre sans du plastique qui isole, ca masse les pieds.

Qu ils sont beau ces indiens. 
Ca meriterais beaucoup plus de grands arbres comme ceux sur cette plage ou la chaleur est accablante, je n imagine pas , juin... 

Allez c est l heure de rentrer a la guesthouse.

C est simplement l enfer de marcher dans les rues, pas de trotoir,des quantitées inimaginables de moto garées sur la route.
Ces ecoliers sont au moins une vingtaine dans ce 4×4.et tous le monde chantaient. 

Voilà une petite idée du traffic.

Allez mettons un peu de couleur , ca change la vie...

Voila je termine le blog, skype avec ma famille, repas avec un anglais ,un soudanais et un indien au visage européen ,grand etait un officier dans l armée anglaise et preparation des saccoches , demain je me leve a 5h30, je trouve le sommeil qu a minuit, ca va etre dur demain...

Publié le 28 décembre 2017

SAMEDI 23 DECEMBRE:

enfin je n y croyais plus après 1 mois d arrêt forcé a benaresse je reprend enfin la route.Je suis heureux de reprendre le cours du voyage, je pars très tôt de benaresse il es 7 h afin d éviter la circulation chaotique. Je suis heureux ,mon esprit estll en joie, mais la journée n a pas eté facile, retrouver la circulation bruyante,l attention de tous les instants et puis les paysages n ont pas eté super , une densité de population importante,beaucoup de petite ville traversé, et très très sale, je ne vais pas être inspiré par la photo aujourd'hui et mon corps a un peu de mal à se remettre en marche, et oui j ai passé 4 jours au lit, les muscles se sont un peu atrophiés et je dois ménager mon postérieur qui n est plus aussi dur qu' avant.

Mon pauvre tu es bien chargé, comment l homme te considere encore de nos jours!!!!!

On vois bien sur le haut de la trompe l usure du a des charges trop lourde,l animal exploité par l homme partous sur la planète, c'est terrible, c est insupportable!!!

Au terme d une journée de 123 km ce qui es pas mal pour une reprise j arrive dans la vile d allahabad. 

Je vois pleins de campements en toile ,et je pense que c est un camp de refugié,il y a des milliers de tenté, c est impressionant.j aurais l explication une heure plus tard,il y a en janvier un énorme rassemblement de sadou,ils sont des millions ,tous nus ils déambule autour du gange recouvert de cendres,cela s appele la kumbh mela.c est le plus gros rassemblement au monde , 30 millions de saints ,de gourous et de pelerins ca a lieux tous les 12 ans .

je suis a la recherche de mon hotel, et un jeune qui s appel abhinav me propose de m y accompagner,tres sympa il veux pratiquer son anglais,nous marchons ensemble 25 mn jusqu'à l hôtel.pas de wifi a l hotel, et ma chambre es vraiment très sale,je ne suis pas très regardant d habitude avec tout ce que j ai pu avoir comme logement mais la c est le pompon.je file dejeuner 2 hamburgers végétarien dans la rue et je suis abordé par un jeune ,quand il apprend que je voyage à velo ,il veut venir dans ma chambre discuter ,voir le velo,mais je suis epuisé je n ai qu' une envie c est dormir.et j ai eu la mauvaise idée de lui dire qu' une copine venais me rejoindre a munbay pour pédaler 5 semaines en inde ,il es devenus comme fou ,insistant pour avoir ces coordonnés Facebook, son tel, j ai du devenir ferme pour m en séparer!décidément drôle d ambiance à allahabad.mais c est pas finis ..il y a un rat qui fais des allers retour passant sous la porte et allant sous mon lit, plusieurs nos regard se croise,il es tout mignon mais l idée qu' il vie ne me voir dans mon lit pendant mon sommeil n est pas des plusplaisante.mais c est pas le rat qui va r endure ma nuit insupportable, ce sont des moustiques qui vont me piquer toute la nuit!chasse au moustique jusqu à 3 h du mat.l enfer, comment de si petit insecte peuvent te déranger à ce point!!!

DIMANCHE 24 DECEMBRE:

Lever à 7h30 alors que je voulais partir tôt. .plus de batterie a mon compteur velo ,je vais mettre 2 h a en trouver,et la traversé d allahabad fus difficile,c est tres grand ,tres sale et une circulation dense et chaotique bien sur.

On the road again... 
Quel son belle ces indiennes avec leur sary colorés et puis n en pouvans plus a 15 h petite sieste d une 1 h en pleine verdure .
Je retrouve des cigognes cett fois elles sont noires.et je pense des gypaetes barbus mais pas de certitude.. 

17 h c est l heure de trouver un bivouac, c est tellement dense et peuplés que ce n est pas chose aiser,mais je finis par trouver.

Au milieu des herbes parfait camouflage. 

Réveillon de noël, j ai oublié de racheter un bricquet donc je ne pourrais pas me faire de noodle alors je reveillone avec des fruits, banane,clémentine et kiwi, c est parfait.

Et je vais passer une superbe nuit reposante et reconstituante, surtout après la nuit dernière..

LUNDI 25 DECEMBRE:

Hey joyeux noël a tous..7h30 c est répartis, en calculant il faut que j arrive à agra mercredi pour pouvoir visiter le taj mahal jeudi car vendredi c est fermé.et maintenant je ne dois plus traîner j ai rendez vous a munbay le 10 janvier et il me restera 1300km a partir d agra.cela va me faire des étapes a 130 km par jour en essayant au maximun de ménager mes petites fesses.

Et c est sous un épais brouillard que je m elance ,il fais 7 degré et c est très humide. 

Et c est partis pour les selfis,les jeunes me souhaitent un merry christmas, ca fais chaud au coeur.je redouble de prudence avec ce brouillard et la circulation indienne.

Du baume au coeur ces petits anges , merci merci .... 

Et je traverse en fin d après midi etawah.je vais rester bloqué 15 mn a un passage a niveau ,2 trains passent et les barrières restent fermées,je vais passer par dessous pour franchir le passage.

Toujours fastidieux la trazversée des grandes villes.ho surprise une piste cyclable,whoua j en n avais pas vue depuis ......... 

Je quitte enfin etawah et viens l heure de trouver un bivouac, mais voilà il y a des usines qui se succèdent tous le long de la route, fumée nauséabonde et pas jolies couleurs au sortie des cheminées.et je roule,je roule la nuit va tomber,et je trouve enfin dans un champ près d une petite cabane qui ne semble'pas habité mais où il y a un feu qui s éteint au milieu du potager de quoi planté ma tente en esperant que le propriaitaire ne reviendras pas plus tard.je fais bien attention de ne pas abîmer le potager.

Voilà repas de noël en toute sobrieté comme mes parents et mes grands parents dans leurs tendres enfances.

J aime me retrouver en famille pour noël comme tous le monde mais ca me dérange profondément cette opulence, ces repas garguentuestes ou il faut des jours pour s en remettre, accompagné de gants de souffrances animale et de torture avec le foie gras.c est sapin que l on coupe pour 3 semaines de soi disant bonheur au salon, alors qu' on pourrais y mettre un sapin en pots réutilisables réutilisables année en année et quand il es trop grand on le plante au jardin ou en forêts.on peut faire pleins de jolies sapins en bois flottés ou matériaux de récupération.et puis ce trop p,eins de cadeaux à ne p,us savoir ou les met tres , fais par de petites mains , des esclaves made in china et tous ce p,astique qu' on va retrouver partous sur la planete ,ne peux t on pas faire differament ? Simplement ou l on continue a nourrir ce systeme de surconsomation!!!!nous sommes responsables , nous avons le pouvoir de changer les choses, ce n est pas de l utopie...

MARDI 26 DECEMBRE:

quelle belle nuit réparatrice j ai passé, aujourd'hui je fête une bonne fête au st Étienne et à tous les Stéphane.

7h30 on the road again,dans la brume mais moins qu' hier...

Traversé de Petit Village.

Et de jolie temple datant de 400 ans.

Et la lumière indienne du matin ,magique, merci..

Les petits marchés , lieux de vie, d échange.

Et toujours ces briquetterie,avec ces cheminées,et les hommes et le travail du grain.

Et puis des oiseaux incroyables,pour ces echassiers 1m50 de haut, ces impressionant.

Et de nombreux paons dans les champs, sur les arbres. 

Allez pause dejeuner s impose, c est délicieux et on est au petit soin avec moi.

Festin pour 2 eu. 

Une cinquantaine de perruche se délectent de pastèques.bonne appétit les amis.

Des petits temples , havre de paix , de calme et de serenité.

Beaucoup de spectateurs m encouragent de leur piaellement sur la route et pas farouche du tout.

Les camions sont impressionnants cette route relié benaresse a new dehli. 

Ca roule en contre sens, c est du grain n importe quoi,cette par midi je suis passé de an un accident ,la personne était allongé,une couverture recouvrait inbibée de sang recouvrait sa tête,et tout autour une mare de sang.ca fais froid dans le dos, et sa laisse un gout amère.mais ca ne les empêche pas de continuer leur conduite invraisemblable.

Les vaches mangent un énorme tas de pomme de terre. 

Voilà il es 17 h c est l heure de trouver le bivouac je m engagé sur une petite route et fais 4 km avant de trouver un champ ou il n y a personne qui y travaille, c est beau la campagne indienne au soleil couchant.

Encore une belle nuit de repos , reveillé de mainte de fois mais bien reposé. 

Des herbes qui sechaient mon permis de bien me camoufler de la petite route.

MERCREDI 27 DECEMBRE:

Allez c est le grand jour 100km et je serais a agra,il es 7h et je decolle .

Tu es prêt mon téo. 
Comme des îles dans l océan de brume,comme des phares ,les arbres.. 
Encore Un echassier. 
Bonjour astre de lumière qui réchauffe les coeurs et qui perle la vie... 

Et puis je rejoins une autoroute,pas beaucoup de circulation,et surtout pas d indiens,qui m interpellent pour des selfis, ou me parle en indie, ou juste me regarde en roulant à mes coté,c est un peu déroutant d être observé de la sorte, welcome to india...

L autoroute quasi pour moi tout seul, c est chouette. 

C est étrange étrange passer un péage péage velo,et en tant que cycliste on ne paye pas.

Malgré le grillage le long de la route il y a pleins de passage, et de nombreux animaux sont ecrasés, c est ignoble,chien vache,buffle,renard, encore un lourd tribus payés par les betes.

De petite pause ravitaillement ou je me delecte pour 50 centimes et il es 14 h j ai fais 100km et j arrive a agra. 
Voici la indou guesthouse et le dortoir.1eu50 la nuit,bon a ce prix,douche froide et pas d internet. 

Douche glacée,mais bien revigorante pour les muscles,je dépose mon linge a la Landry,fais sécher ma tente qui es trempée tous les matins,et je vais d'i dans un restau et bosser sur le blog.

Ce soir au menu c est Kadhai panner, un vraie régal. Un jolie clin d oeil cette byciclette au friend café...

JEUDI 28 DECEMBRE:

c est un grand jour, avoir la chance de voir le taj mahal.lever 6 h mais je traine en route en prenant 2 tchai alors que je sais qu' qu' va y avoir du monde.Après 1km5 de marche , il me faut faire 20 mn de queue pour l achat du ticket puis au passage securité on me demande de laisser en consigne mes 2 carnets , visiblement on ne peux pas faire de croquis.la securité es maximun.et vlan a nouveau 15 mn pour repasser les contrôles et enfin c est partis pour un moment magique..

Préparation du tchai, et déjà une longue file d attente,enfin je pénètre dans l enceinte et la premiere porte se dessine..

Place au grandiose,a la magie, au même émotions qu' a samarcande ou shiraz...

La brume rajoute un coté mystique au lieux féétriqué. 

La legende raconte que l empereur a eté tellement triste a la dispararition de son epouse qu il a fait construire ce palais dedié a l amour et pour recevoir sa sepulture.il s est entouré des meilleurs architectes et artisans allant bien au dela des frontieres,il a meme fais assassiné le femme de l architecte pour qu il ressente et sois dans les memes conditions de tristesse que l empereur ,pas tres jolie tous cela.le taj mahal es fermé tous les vendredi pour permettre de nettoyer le marbre qui jaunit a cause de la pollution, l entrée est de 1000 roupies ce qui es énorme en inde ,a peu près 10 eu,mais ca les vaut très largement , 15000 visiteurs par jour..

Et voilà , moustache au taj mahal, merci la vie... 

Et puis je me dirige vers le fort d agra,encore un chef d oeuvre architectural.je marche 5 km a travers la ville pour l atteindre.

Et puis j entend le vacarme que peux faire des enfants , et je suis invité a rentré dans une classe,c est l euphorie, les enfants me salut,poussent des cris,j ai l impression de perturber légèrement le cours.

Merci pour ce delicieux moment les petits amis,je n imagine pas cette scène dans une classe en France..

Bon tout ca ne ce fait pas sans raison le directeur me demande un peu d argent, et oui tout es prétexte prétexte l argent dans ce pays qui va devenir 5 ième puissance mondiale mais si pauvre.Allez je continue vers le fort.

Heu c est du combien cette pointure ?coucou les petits anges,remarquable travail d artisanat sur du marbre,mini tan mahal 

et enfin se profile le fort.

la queue passe plus rapidement. 
Position camouflage pour ce petit écureuil, sitting shick. 

Encore une fois c est la démesure du lieux qui es très impressionnante,et d imaginer ce que pouvais etre la vie il y a bien longtemps...

En repartant c est une foule immense qui se presse pour faire la queue,je suis arriver au bon moment. 
Je me fais offrir le tchai et des cigarettes indiennes les bindi, par cette adorable monsieur. 
On dort n importe ou et n importe quand en inde. 

Circulation effreinée,embouteillage ,bienvenue a agra la ville la plus touristique d Inde.

Hauteur des trottoirs invraisemblables.  
De la couleur,beaucoup de bouguainvillier. 
Tu me cherche des poux? 
Des files de bus ininterrompus,ho c est chouette de voir des poubelles, enfin, encore faudrait t il s en servir... 

Allez petite pause de je dejeuner dans ces bouibouis on l on mange super bien et pour pas cher,au menu Kadhai panner et veg burger.

au retour a la guesthouse je repasse deçà l entrée du taj mahal et la queue est impressionnante,majoritairement indienne,j ai bien fais d y aller ce matin de bonheur.

Allez je file au restau ou j ai un point internet écrire le blog,j ai perdus 3 h de boulot hier,une fois de plus ca ne c est pas enregistré,et ca recommence cette après midi,ha ca fait travailler l equanimité tout ca...de plus j ai oublié encore une fois de transférer de l argent sur mon compte et je ne peux pas retirer,moi qui devais partir demain c est loupé, ha petite tête.

Ce soir le soleil laisse une trainée derrière lui.... 

VENDREDI 29 DECEMBRE:

Bon j aurais du reprendre la route ce matin,mais je n ai pus retirer de l argent qu a 11h alors journée de repos supplémentaire et ce n est pas pour me déplaire car apres ces 10 a 12 jours non stop pour atteindre munbay et ses 1200km.

En prenant mon tchai ce matin ,un couple de francais tres sympa ,des toulousains,s assoient a coté de moi.miriam et hadrien font une virée de 15 jours en voiture avec chauffeur.miriam me laisse les coordonées de sa maman qui vit au Maroc a rabat,je peux frapper a la porte pour une douche,merci beaucoup miriam se sera avec grand plaisir.puis je vais finir l écriture du blog, j ai mon papa sur Skype et je vais récupérer mon linge chez le pressing local.

C est cette petite dame qui m'a emener au pressing,elle a un sourire magnifique. 

Sur la route je croise une sortie d école,et c est l euphorie pour faire des photos, j ai failli etre renversé,ont a littéralement bloqué la circulation.

Et me voici avec naresse qui m'a laver mon linge,il es 11h il sent déjà l alcool, c est la premiere fois en inde que je sens quelqu un qui a but.il ne parle pas anglais mais es tres sympa, on rigole bien,on m offre le tchai et des biscuits ,et voici sa petite famille.

Il y a sa fille la petite golo,son fils royt derrière,shoote un amie,et radjkuman son frère qui parle un peu anglais.

Et je repars a la guesthouse préparer mes saccoches pour demain.

Tu as de jolie corne ma jolie. 

Puis bien bien hé du déjeuner,miam miam.

Et je vais me ballader, je tombe sur un parc,j hésité mais j y vais,c est le taj nature walk et c est super chouette, nature ,verdure,calme et serenité et en plus vue sur le taj avec un angle différent.

Le lieux divin puis... 

Le moment divin, merci mere nature, merci la vie...

En sortant du parc je fais la connaissance de Pierrette et d Alain,deux retraités qui vie net de vienent de l oise et qui vadrouille en inde pendant 1 mois et demi.ils ont connus l inde en 1980, il n y avait pas de voiture a cette epoque,whoua ce devait etre génial.nous déraison le monde autour d un tchai , j aime bien ces petits moments d échanges,soudain et bref.Alain milite depuis des années en faveur du développement de piste pour piéton et velo, j adhère,merci a vous deux pour cette agreable moment.

Voila un bon repas et je suis paré pour reprendre la route demain et descendre sud Ouest 1200km plus tard pour rejoindre munbay.

SAMEDI 30 DECEMBRE:

il es 8 h quand je me met en selle ,il y a un épais brouillard,ca va être costaud les premières heures.petit arret au marché pour acheter des fruits surtout des bananes,magique banana.

On the road again ,on n y vot pas grand chose,je redouble d attention.

Dans quel autre pays verrais t on un arbre sur la route?enfin ca se lève un peu, munbay 1170km. 

En deux heures de temps j ai comme même vue 3 accidents, impliquant plusieurs véhicules a chaque fois,mais comment peux t il en etre autrement, lorsque l on voit des camions roulant en sens inverses!!!on en discutait avec alain hier, et j ai mieux compris pourquoi,en france nous avons 100 ans d experience de conduite auto, et tous un tas de regles a la circulation se sont mises en place.mais dans les années 70 le nombre des victimes etaient stupéfiants.en inde il n y avait pas de voiture dans les années 80, ils ont donc une experience d a peine 40, il y a encore un l'on parcours a faire en matiere de securité routière.les francais râlent apres toutes ces mesures,mais elles sont vraiment la pour nous protéger,pour ma part c est une bonne chose que ces radars,et j entend qu on abaisser la vitesse a 80 km, je dis oui oui oui....

Des Petits temples... 

Et puis ca grimpe un peu,ca deviens plus valloné alors que c était plat de chez plat.

Il est 17 h j ai fais 128 km je trouve un hôtel,et vais me poser.

Pas d eau chaude, pas de wifi, nous sommes à l entrée de gwalior.

DIMANCHE 31 DECEMBRE:

Et voilà nous y sommes ,dernier jours de l année, il es 8 h et encore un épais brouillard.

Traverser de gwalior,qui a l air endormis,mais juste l air. 

Et puis c est un bouchon,ca n avance pas d un poil,et ca klaxon,pourquoi?pour rien!!!moment épique.

Et puis au bout de 10 mn c est répartis. 
On apercois en haut le fort de gwalior,je regrette c est en centre ville que j aurais dur dormir,j aurais pu aller voir cela. 
Comme Un mirage, arrivant de nul part,et en un instant disparus dans la brume. 
 pleins de ce petit echassier sur le bord des routes et pas farouches du tout.faut que je demande le nom a marc l hornitologue .

Allez pause petit dejeuner.c est quoi au menu chef?

Ha que c est bon. 
Les paysages changent ca fait plus savane,et c est beaucoup plus vallonée,je grimpe à 300m. 

Les pentes, forcement ca donne afin.

Et téo remporte toujours un franc succès. 
C est la savane...convois de zebus allant aussi sur munbay,qui sait ?
Première foret traversé en 1200km. Heu c est bien la direction de munbay mon amis?

C est fou il y a de grands arbres parsemés dans les champs,mais pas de forêts, avec tous le bois consomer pour la cuisineet en période d hiver pour ce chauffer, je pense que la foret a payer un lourd tribus.

Allez dernier petit arrêt cassé croute, c est que ca creuse c est petit denivelé. 

Et en traversant shivpuri il es 17 h 17 h idée de passer le 31 a l hotel, et de peu etre participer a un événement événement me deplait pas,alors je m arrete.

Bon visiblement je suis tous seul dans cette hôtel, toujours pas de Douche chaude ,je ne vais pas me laver et pas d internet.

J ai rechargé mon el portable pour avoir de l internet mais ca ne marche pas,ce monsieur fera pleins de manip , en vain,on m accompagne dans une boutique de tel mais rien n y fait.

Préparation d un tabac a chquer très populaire en inde,mais que veux tu madame la vache? dinner de la st sylvestre dans la rue.

Rien de particulier on me dit qu il faut aller dans un autre hotel pour fêter le 31, je suis fatigué, je vais me lever tot de main matin,alors c est devant le film everest en indie,qu' je passe la soirée , c est sympa je revois le parcours que j ai fais pour aller au camp de base, je n arrive pas a croire que j ai fais cela.

LUNDI 01 JANVIER:

Hey bonne année, je vous souhaite une douce et belle année, avec des rêves a ne plus en finir et surtout d en réaliser un grand nombre...Jacques Brel.

Traversé de shivpuri et le premier selfis de l année avec un happy new year sir,ha ca fais chaud au coeur.

Pas de brume ce matin.

Les Briques Sont Rangées tels des pyramides. 
Happy new year sir... 

Il y a des familles qui travaillent le long de la route,pas de brouette ici,la terre es deplacée sur la tête des femmes,les enfants si au milieu de tous cela.

Ho mon petit ange tu serais mieux loin de cette route .... 

Je suis touché par cette famille,pas de jour ferié ici...j

Voici l humanité. ..
allez tous le monde dans la charrette charrette va se balader, ou peut être travailler au bord des routes. 
la route est ces milliers de camions,ici au moins ils ne sont pas remplies de madi in china !!! 
allez on reprend des forces,je fais des journées a 130 km de lui le départ d agra,et j ai mal à un genoux, hay hay hay... 
Incroyable Haies De Boungainvilliers, Je Vois Souvent Ce Personnage,Je Ne Sais Pas Encore Qui il es ,mais ca ne saurait tarder... 
Indian style, chacun son escalier. 

Et puis en travesant cette petite ville,il y a des cent ai d indiens qui revienent d un temple en haut d une colline.

Halal la couleur de cette eau,on n irait pas piquer une tête,j ai compris pourquoi les briques sont disposées en pyramides. 

Elles sont fui par un feux qui brûle a l interieur,on dirait de la pierre de lave.

Voila 17h30 il es plus que temps de trouver l aire de bivouac mais voila pas facile ,il y a tellement d habitations ou du monde dans les champs.

Enfin c est derriere un talus,bien camouflé et eloigné de la route que je trouve un lieux pour m accueillir pour la nuit. 
premier janvier et première super pleine lune ,qu' elle spectacle. 

MARDI 02 JANVIER:

il es 7 h quand je decolle, 2 degré ce matin , comme dirais nico mon frengin "ca pique"

Et pendant que la lune continue sa rotation folle autour de la terre, la terre elle continue sa rotation folle autour du soleil. 
Petit déjeuner ou je vais attendre 45 mn une assiette assiette riz et une omelette,je m impatiente quelque peu.. 
Et la route s etire inexorablement. ..
De beau Temples Ou L On Commence A y voir de la couleur,et l humain toujours à la tache ...
allez un petit une petite pause..les publicitées en inde sont peintes et oui qu' elle boulot. 
beaucoup de puits protons au milieu des champs,et toujours de multiples briqueteries. 

Et Puis En Traversant Cette Petite Ville De sarangpur,il y a un petit pont pas large a traversé,jolie lumière a cette heure ci.

Allez un eniene selfis,a la fin de la journée c est dur!!et puis ils ont insistés lourdement,allez je me dois de faire plaisir. 

J en ai tellement du plaisir tout au long de la journée , je me dois de le partager,et les indiens sont tellement enclin a se faire photographier, c est un juste retour des choses,même si c est dur en fin dgge journée .

Vomi 17h30 je pose le bivouac,140 km avalés aujourdhui.

MERCREDI 03 JANVIER:

6h50 on the road again,105 km et je serais a inodore ou je m accorderais 1 journée de repos, j ai mal au genou droit ,certainement une tendinite,et je vais mettre a jour le blog.

La lune es joueuse ce matin,comme une note de musique sur une partition,et perché en haut de