Carnet de voyage

3 jours à Chamonix

6 étapes
1 commentaire
5
Rien de mieux qu'une petite virée à Chamonix pour découvrir facilement de somptueux paysages de montagne et côtoyer au plus près le massif du Mont Blanc et ses glaciers.
Août 2015
3 jours
Partager ce carnet de voyage
J1
matin

Pas de prétention sportive pour cette virée de 3 jours à Chamonix mais juste l'envie de passer quelques jours au vert juste avant la rentrée des classes des enfants, avec de beaux paysages de moyenne et haute montagnes, rendus accessibles grâce aux nombreux téléphériques autour de la ville.

Sur le trajet, nous faisons une halte aux Gorges du Fier, entre Chambéry et Annecy.

Ce canyon spectaculaire et étroit est accessible grâce à une passerelle fixée dans la paroi rocheuse, à 25 mètres au-dessus de la rivière, sur 300 mètres...Le puissant torrent du Fier parcourt un étroit passage entre deux murs abrupts de 70 mètres.

A mi-parcours, contre la paroi rocheuse, une échelle de mesures indique les dates et hauteurs records des différentes crues.

On découvre également d’innombrables marmites de Géants creusées par la rivière pendant des millénaires.


En sortant du canyon, le parcours se poursuit un peu vers une surprenante Mer de Rochers, dédale de roches érodées et de lapiaz (rigoles plus ou moins profondes, creusées par l'eau dans la roche calcaire) ou l’eau se faufile avant de reprendre sa forme originale de torrent. La balade se termine ainsi, il nous faut alors faire demi-tour et emprunter le même trajet pour ressortir.

C'est une visite agréable, rapide (compter 1 heure) et accessible à tous.

J1
après-midi
J1
après-midi

Après avoir pique-niqué à l'entrée de Chamonix, nous rejoignons le téléphérique du Brévent pour acheter nos Multi Pass Mont-Blanc. Nous prenons le forfait 2 jours consécutifs, à partir du lendemain. Puis nous rejoignons le télésiège des Bossons. A l'époque , le glacier des Bossons n'était pas compris dans le forfait.

Désormais le pass permet d'avoir accès à tous les sites suivants : Aiguille du Midi - Pas dans le vide // Montenvers - Mer de Glace // Planpraz - Brévent // Flégère - Index // Balme Tour - Vallorcine // Lognan - Grands Montets // Tramway du Mont-Blanc // Glacier des Bossons // Télécabine du Prarion // Téléphérique de Bellevue // Télésiège des Planards.

Nous empruntons les télésièges en début d'après-midi. Il n' y a pas trop de monde. En quelques minutes, nous passons de 1040m à 1425m.

5 minutes de marche nous emmènent ensuite au chalet buvette du Glacier. De là, la vue sur la langue terminale du glacier est formidable. Des panneaux pédagogiques expliquent la vie du glacier et sa fonte incessante depuis 2010. Nous visualisons bien le vallon creusé par le glacier en aval.

Le glacier des Bossons et l'Aiguille du Midi 

Il nous reste 3 heures avant la fermeture du télésiège. Nous décidons de monter un peu plus haut pour se rapprocher du glacier. Nous empruntons le sentier Les Pyramides, qui grimpe dans la forêt . Un passage un peu plus abrupt est aménagé avec des escaliers en bois ou des mains courantes en chaîne. Arrivés au chalet des Pyramides, à 1895 m, je trouve que nous sommes encore loin du glacier même si nous avons pris de la hauteur.

Je repère un petit chemin qui descend sur le côté, sans indication. Nous l'empruntons pour voir s'il nous rapprocherait pas un peu. Et bingo, nous finissons par déboucher sur un petit belvédère juste au dessus de la chute du glacier et des derniers séracs. Et cerise sur la gâteau, les racines des arbres nous offrent des fauteuils bien confortables ! Nous restons là un petit moment à contempler ce spectacle. A ce niveau, les séracs peuvent atteindre 40 mètres de hauteur et prendre des formes étonnantes en mille feuilles. Le glacier des Bossons dévale 3600 mètres de dénivelé, ce qui lui vaut d'être la plus grande cascade de glace d'Europe, mais aussi une des plus rapides avec une avancée d'1 mètre par jour.

Nous remontons au chalet des Pyramides puis redescendons vers le télésiège. Nous arrivons 10 minutes avant la fermeture. Timing parfait !

Les plus sportifs peuvent à partir des Pyramides continuer l'ascension jusqu'à La Jonction, à 2590 m, dernier éperon rocheux avant le domaine de la haute montagne et des glaciers. La vue sur les glaciers des Bossons et de Taconnaz y est parait-il incroyable. C'est cet itinéraire qu' empruntèrent le docteur Paccard et J. Balmat lors de la première ascension au Mont Blanc en 1786.

Nous rejoignons notre hôtel réservé sur booking, un charmant chalet avec une chambre familiale, en demi-pension, à 3,5 km de Chamonix. Le repas du soir, pris à une table unique avec tous les pensionnaires (une dizaine de personnes) sera délicieux.

J2
matin

L'aiguille du midi est un des belvédère les plus visités au monde. Dans l'espoir d'éviter la foule, nous nous levons tôt afin d'être à 7h30 au plus tard au téléphérique, heure du premier départ. Lorsque nous arrivons, il y a déjà une bonne file d'une centaine de personnes, dont beaucoup d'alpinistes voulant être dans la première cabine.

Les photos ont été prises au retour, d'où le grand soleil.  

Le téléphérique de l'Aiguille du midi est réel défi technologique.

Un premier tronçon emmène le téléphérique de Chamonix (1000 m) au Plan de l'Aiguille (2309m), 1279 m de dénivellation en 8 minutes, vitesse maximale 36 km/h, pente maximale 90%.

Un deuxième tronçon repart du Plan de l'Aiguille au Piton Nord (3802m) de l'Aiguille. 1471 m de dénivellation en 10 minutes, vitesse maximale 43 km/h, pente maximale 100% (soit un angle de 45°)

Notre tour arrive finalement assez vite. Un conducteur est présent dans la cabine. Celle-ci oscille légèrement, donnant quelques hauts le cœur à la cadette. En prenant de la hauteur, on commence par contempler Chamonix. A partir du deuxième tronçon, la montée est saisissante, la cabine est suspendue sur un vide de 1500 mètres.

On aperçoit la longue langue du glacier des Bossons et l'ombre des montagnes projetée dans la vallée.

La pente de la trajectoire s'accentue alors nettement. Nous survolons les séracs et les crevasses du glacier des Pèlerins puis longeons l'impressionnante paroi nord.

Une vingtaine de minutes après notre départ, nous arrivons à l'Aiguille du Midi, 3842 mètres au sommet, la plus haute des aiguilles de Chamonix. En arrivant sur le site, nous empruntons une passerelle qui nous mène au piton central. En suivant la galerie, nous découvrons un tunnel taillé dans la glace, point de départ des alpinistes qui descendent vers la Vallée Blanche ou le glacier du Géant.

Plusieurs terrasses sur des constructions différentes permettent des vues époustouflantes sur les massifs environnants. La terrasse sommitale offre un panorama exceptionnel à 360° sur toute la chaîne des Alpes. L'univers de la haute montagne est extraordinaire. Nous contemplons les Grandes Jorasses, la vallée Blanche, le Mont Blanc et son cortège de sommets prestigieux s'élevant au dessus des 4000 m, l'immense cirque du glacier du Géant, et au loin, les Alpes italiennes.

Le Glacier du Géant
Le Mont Blanc
La vallée de Chamonix
Mont Blanc du Tacul, Mont Maudit et Mont Blanc

Des petites télécabines survolent la vallée Blanche et le Glacier du Géant sur 5 km jusqu'en Italie. 50 minutes aller-retour de dépaysement total au-dessus des crevasses et des séracs. Ce trajet n'est pas compris dans le pass. Nous ne l'avons pas fait.

En revanche nous avons testé "Le Pas dans le vide". Le principe consiste à se mettre dans une case intégralement en verre, suspendue au dessus de 1000 mètres de vide. Je n'étais pas très enthousiaste à l'idée d'essayer. La petite était motivée mais ne voulait pas le faire seul. Je me suis donc lancée avec elle pour tester la chose....On nous fait enfiler des chaussons par dessus nos chaussures et c'est parti... C'est parti, on a dit ! Heu...non, mon cerveau refuse d'avancer dans le vide, c'est contre nature ! Je me mets en marche arrière pour que mon cerveau ne voit rien ! Et j'avance ainsi, ou plutôt je recule de quelques centimètres, jusqu'à me retrouver au dessus du vide, intégralement mais pas plus, je reste collée au bord. C'est hyper impressionnant ! Moi, il me faut les pieds sur terre, même sur pas grand chose, mais sur terre ! En revanche, pour les amateurs de sensations fortes, ça doit être un pur délice !

Nous repartons après ces émotions, le tête remplie de paysages inoubliables. Au final, il n'y avait pas trop de monde. Le départ matinal était un bon plan. Pensez à prendre pulls et lunettes de soleil. Ça caille un peu et ça tape. De retour à Chamonix, nous croiserons un groupe de bonzes (je pense, je n'y connais rien, la tenue orange y ressemblait) allant prendre le téléphérique, en tongs...

Le saviez-vous ? L’Aiguille du Midi se nomme ainsi car elle indique le sud quand on la regarde depuis le parvis de l’église de Chamonix.

J2
après-midi
J2
après-midi

Pour accéder à La Mer de Glace, nous prenons le petit train à crémaillère de Montenvers à Chamonix. Cette ligne de chemin de fer a été inaugurée en 1908. La locomotive tire 2 voitures- remorques. Le trajet est long de 5 km, pour 871 m de dénivelé, avec des rampes pouvant atteindre 22% ! La vitesse est comprise entre 14 et 20 km/h, suivant la pente. Compter 20 minutes de trajet. La montée dans la forêt nous offre à certains moments de splendides vues sur la vallée et les Aiguilles Rouges. Un dernier viaduc en S et nous arrivons. Nous ne sommes pas seuls !

Nous nous dirigeons tout d'abord vers la terrasse qui domine la Mer de Glace. Avec ses 7 km de long et ses 200 mètres d'épaisseur, c'est le plus grand glacier de France. Il descend en une courbe élégante, mais il est chargé de moraines latérales. Les très nombreux débris rocheux recouvrent en partie sa surface sur les bords, lui donnant un aspect sale et réduit.

Le grotte de Glace

Un peu plus bas, nous empruntons des télécabines qui nous font descendre de 204 m de dénivelé. Ensuite, il faut emprunter un escalier, qui en 480 marches nous emmène au niveau du glacier. Tout au long de la descente, des panneaux fixés dans la roche nous informe qu'en telle année, le glacier arrivait à tel niveau. C'est extrêmement impressionnant de réaliser à quel point le glacier a fondu depuis 1990. Nous arrivons ainsi à l'entrée de la grotte.

Véritables phénomènes vivants, les glaciers bougent constamment. La Mer de Glace avance ainsi de 90 mètres par an, et jusqu'à 130 mètres par endroits ! C'est pourquoi la grotte de Glace doit chaque année être recrée. Quatre mois de travail sont nécessaire pour creuser la grotte et sculpter l'intégralité du décor.

L'instant le plus intéressant, c'est quand on pénètre dans la grotte. La paroi de glace est bleutée, on voit des milliers de bulles prisonnières dans toute l'épaisseur de la paroi. On y voit également des débris rocheux tombés là et capturés. Un petit circuit se fait dans la grotte pour voir différentes sculptures réalisées. Celles-ci ne nous ont pas du tout emballés...c'était plutôt basique ! Mais la visite est quand même intéressante à faire ne serait-ce que pour voir cette incroyable mur de glace bleue et compactée.

La Galerie aux cristaux 

Une fois remontées, nous allons faire un petit détour à la galerie des cristaux. Elle rappelle le temps des "cristalliers", ces alpinistes qui affrontaient les rudes montagnes pour en dénicher les plus beaux cristaux. Le quartz, ou cristal de roche, est le minéral le plus répandu dans la vallée de Chamonix. Sa forme en prisme hexagonal est très esthétique. Certains quartz ont des tailles impressionnantes.

Du quartz fumé

Le Glaciorium

C'est un espace pédagogique et interactif pour découvrir le vie des glaciers et principalement la Mer de Glace. On nous explique sa formation et son probable futur dans le contexte du réchauffement climatique.

Les balades

Le site est propice à de nombreuses balades, soit en redescendant vers Chamonix, soit en balcon le long de la montagne. En n'y restant qu'une demi-journée, nous n'avons pas eu le temps de monter au Signal de Forbes, un belvédère que l'on atteint en 1 heure de marche et qui offre parait-il un magnifique panorama sur la mer de Glace.

J3
matin
J3
matin

Nous commençons par prendre les télécabines qui nous élèvent rapidement au dessus de Chamonix. Avec la hauteur, on se rend mieux compte que la ville s'est construite dans la vallée façonnée par le passage d'un immense glacier qui allait autrefois jusqu'à Lyon ! De nombreux parapentes tournoient déjà au dessus des câbles. Nous arrivons à Planpraz, à 2000 mètres.

Nous continuons notre ascension mécanique en rejoignant le téléphérique du Brévent. La parcours dans les airs est assez spectaculaire. Nous survolons des lacets de chemins de randonnées sacrément pentus avant de dépasser d'immenses plaques verticales où s'exercent des grimpeurs.

Nous arrivons alors au Brévent à 2525 mètres d'altitude. Situé juste en face du Mont Blanc, nous découvrons un panorama exceptionnel, grandiose, probablement un des plus beaux points de vue du secteur. D'un seul regard, on peut cerner tout le massif du Mont Blanc, avec ses 7 sommets de plus de 4000 mètres. Le soleil se trouve en face et nous empêche de faire de jolies photos. Prévoir de venir sur ce site plutôt l'après-midi.

Le glacier des Bossons
La vallée de Chamonix
L'aiguille du Midi

Nous montons derrière le bâtiment d'arrivée du téléphérique. Sur une esplanade, des panneaux nous livrent des explications sur la conquête du Mont Blanc. La première ascension eut lieu le 8 août 1786, par deux hommes : Jacques Balmat, guide et cristallier, et le Michel-Gabriel Paccard, médecin et alpiniste chamoniard. Un véritable exploit vu le matériel de l'époque.

De nombreuses randonnées sont possibles. Nous nous baladons tranquillement sur la crête. Le panorama de l'autre côté porte également très loin : les Aiguilles Rouges, les rochers des Fiz et la chaine des Aravis. Nous nous posons un moment pour admirer toutes ces belles montagnes !

J3
après-midi
J3
après-midi

Nous nous rendons au village d'Argentière, nettement moins encaissé et plus ensoleillé que Chamonix. Nous prenons le téléphérique Grands Montets 1 qui nous hausse à la gare de Lognan à 1972 mètres. Nous prenons la piste à gauche en direction du refuge de Lognan.

L'itinéraire ne présente aucune difficulté et nous emmène rapidement ( en 1 heure - 4 km) au pied du glacier d'Argentière. La vue sur les cascades de séracs est impressionnante. Il est rare de pouvoir contempler un glacier d'aussi près après si peu d'efforts ! Sur les bords, on découvre la roche tailladée par les frottements du glacier.

Nous montons sur la butte qui longe la moraine afin d'accéder au Point de Vue Supérieur. Nous nous posons là un moment afin d'observer les séracs et les crevasses en contre bas. Ce glacier est magnifique !

Nous redescendons à la station par le même chemin et prenons cette fois le téléphérique Grands Montets 2, qui nous emmène à 3300 mètres, domaine de la haute montagne. Nous montons sur le toit de la station et découvrons un belvédère exceptionnel sur le glacier d'Argentière à sa source, les Drus, l'Aiguille Verte imposante tellement on a le nez dessous et le Mont Blanc. Le panorama est à 360 degré et nous contemplons aussi les massifs opposés.

Le Mont Blanc au loin
L'Aiguille verte
Le glacier des Bossons

Encore des points de vue extraordinaires qui viennent clôturer cette superbe virée à Chamonix.