Horizon Amérique, partie I : CANADA Est-Ouest

"L'avenir n'est pas ce qui va arriver mais ce que nous allons en faire." Henri Bergson 1859-1941
Dernière étape postée il y a 4 jours
Mai 2019
913 jours
6
avr

Il y a quelques années commence à germer l'idée d'un grand voyage avec quatre questions simple!

Quand? Ou? Combien de temps? Comment?

"ATLANTIC SEA" (photo internet)

Quand; ce sera au printemps 2019.

Ou; le continent nord Américain, rejoindre l'Alaska avant fin juillet, en fonction de la météo, les USA, le Mexique, l’Amérique Centrale et retour au Canada par la côte est des USA au cours de l'été indien. (Octobre 2021)

Durée; deux ans 1/2 .

Comment; notre nouvelle maison mobile, la "mini-mobil-house".

Préparer le voyage est complexe. L'aide de la communauté des voyageurs en partance, sur la route ou rentrée au pays est essentielle. Amis rencontrés au salon du véhicule de l'aventure, consultations des forums, lecture de récits de globe-trotteurs, tous les sujets sont abordés, comme la préparation du véhicule, formalité, assurance, météo, sécurité, budget, santé, visa, internet, itinéraire, bivouac...La date approche, les réservations se confirment.

Ainsi, le transfert du camping-car est prévu le 16 mai 2019 sur le cargo « Atlantic Sea »* au port d'Anvers. Occupant l'une des 5 cabines proposées par la compagnie Grimaldi durant les onze jours de traversée, notre voyage débutera réellement à Halifax (Nouvelle Écosse) le 27 mai.

Mais nous n'en sommes pas là !

*Pour suivre la route maritime de "l'Atlantic Sea": https://www.marinetraffic.com/en/ais/details/ships/shipid:4012055/mmsi:235116052/imo:9670597/vessel:ATLANTIC_SEA

Itinéraire envisagé!... sera-t-il maintenu! l'avenir sera ce que nous allons en faire!
6
avr
6
avr
Publié le 8 avril 2019

Obtenir un visa B-2, c'est la garantie de pouvoir séjourner aux États-Unis pendant 180 jours par an, au lieu des 90 légal. Cette journée si particulière à l’ambassade des États Unis à Paris, consiste à passer un entretien avec un officier d’immigration. En clair : on est supposé immigrant jusqu’à preuve du contraire. Premièrement, nous devons démontrer comment nous devons financé notre séjour, pas question d’invoquer le secret bancaire ! Ensuite, vous devons justifier que nous n'allons pas chercher du travail une fois sur place! Enfin, il faut prouver que nous sommes bien résidents Français et que nous retrouverons bien nos proches à la fin de notre American trip. Autant vous dire que notre dossier est béton, passeports, relevés bancaires, photos de famille, d'identité, carte de l'itinéraire, attestation de domiciliation, .,,,,,, Mercredi 14 novembre, c'est le grand jour, bus, métro, stress, . Bien entendu, tenue correcte, on a tout prévu. L’ambassade des USA est sous haute sécurité, nous sommes en territoire américain. Première file d’attente, premier entretien, première prise d’empreintes digitales, premières questions… et… à nouveau file d’attente. C'est à nous, c’est lors de cet entretien qui se déroule en Français, que tout va se jouer. L’officier consulaire nous demande nos passeports et notre formulaire DS-160. Nouvelle prise d' empreintes, pourquoi nous souhaitons un Visa? A nous de le convaincre de votre projet de voyage, de montrer que nous avons les fonds nécessaires pour vivre 6 mois aux États-Unis, on s’efforce de garder le sourire, on sort quelques documents et puis… ! « Your US Visa demand is approved » annonce l'officier. .c'est bon? Il conserve les passeports que nous recevrons sous quelques jours avec le précieux visa qui fait toute la différence..nous nous dirigeons vers la sortie de l'ambassade,ouf! nous l'avons enfin ce visa. Au final tout c'est bien passé. Il nous reste l'après midi pour nous balader rive droite, rive gauche de la Seine, sous un beau ciel bleu.

8
avr

Malgré de nombreuses recherches , aux US , par courtier , en sondant les spécialistes en assurances ... en cherchant sur les blogs des pionniers du tour du monde en camping car....

Malgré toute l'énergie déployée je n'ai obtenu qu'un seul devis , par l'intermédiaire de SEABRIDGE ....c'est Thum Insurance. Si l'on arrive en cargo via SEABRIDGE, cette compagnie est en accord avec THUM et gère le dossier mais.. J'ai cru à une hallucination! 6 fois le prix d'une assurance en France

Ça aurai pu tourner à la méningite foudroyante, il faut trouver autre chose...

Une autre solution s'offre à nous de l'ordre des tarifs en France, Progressive Insurance aux USA, assure uniquement les RV (pour véhicule recreative). La démarche se fait en ligne sur leur site MAIS il faut indiquer une adresse aux États Unis, un grand merci à nos amis de Caroline du Nord, qui nous ont autorisé à utiliser leur adresse postale.

Voilà ce qui a animé ces derniers jours , les étapes suivantes : Finaliser la préparation du campingCar.

8
avr
8
avr
Publié le 11 avril 2019

La Mini-Mobil-House, ou comment voyager deux années dans 13m2.

Visite guidée:

Le coin repas, dédié aux jeux, à la lecture, mais également pour le plaisir de partager, il peut accueillir des invités (deux ou plus si on se serre un peu!) .

La cuisine? lieux de toutes les expériences et découvertes culinaire, l'évier bien pratique pour la corvée de vaisselle.

la salle de bain, expression un peu excessive pour évoquer une salle d'eau, le lieu est exigu mais fonctionnel.

Tout au fond du couloir, le lit est confortable, installé sur la soute on y accède par une petite échelle amovible.

A l’extérieur sur 360°, le jardin...géant , sa faune et sa flore. En toile de fond les forêts, les lacs, la mer, la montagne, les déserts au gré des haltes.

Une vie de nomade nous attend, nous allons renoncer à notre confort habituel et perdre de vue ce qui nous est familier. Il faut être prêt à le gérer quelque soit la durée, l'itinéraire, les imprévus.

Allez hop, on y va, en route pour l'aventure!

3
mai
3
mai
Publié le 16 mai 2019

Ah! je suis sure que j'oublie quelque chose d'important!! ah! le chat qui s'est caché dans le camion! bon, on est toujours à la Chapelle Basse mer, mais le départ est imminent!

12
mai

Ce paragraphe relate notre départ de la Chapelle Basse Mer à destination du port Anvers d'où nous embarquerons le vendredi 17 mai. En attendant, voici quelques étapes.

il est temps de partir, Richard se demande quand vont partir les parents. Allez hop on y va, coup de klaxon et c'est au revoir par la vitre, çà y est ! 2 km plus tard un petit café chez le frère de Jacky, un au revoir, à bientôt. Bon çà y est! et non 1km plus loin nouvel arrêt chez des amis, ils ne sont pas là, un petit mot glissé dans la porte. Cette fois c'est le bon départ.... Peut-être!

Après 110 km, il faut dire qu'il est 17h, une pose pour la nuit. Nous avons bien roulé? C'est juste pour embrasser mon frère et sa petite famille. Nous nous installons dans son jardin, un petit verre c'est pas de refus. Une nuit très calme, un café. Merci pour l'accueil JP et Christelle, au revoir.

près pour la route où presque!

La Normandie, dimanche matin, un petit air frais mais bien ensoleillé après le petit déj, nous décidons de randonner jusqu'à l'Abbaye du Valasse, très beau monument qui ressemble plus à un château qu'à une abbaye. une découverte surprenante, nous quittons ce lieu paisible et verdoyant.

 Abbaye Cistercienne du Valasse en Seine Maritime

Nous sommes en Belgique, il est l'heure de se restaurer, il nous faut trouver un joli coin. Le parking d'un château fera l'affaire, mais quel château mesdames et messieurs! Là encore c'est une belle découverte. Nous sommes lundi, la visite du château est fermé? un tour dans le parc nous à permis de l'admirer sous un rayon de soleil.

Château de Seneffe, XVIII e, en Wallonie.
Chez Christian et Monique à Louvain-la-Neuve

Sur les traces de Tintin et Milou au 26 rue du Labrador.


Fan inconditionnelle depuis mon plus jeune âge de Tintin, le célèbre reporter à la houppette. C’était donc inévitable d’aller faire un petit tour avec notre ami Christian, au musée Hergé installé dans une architecture moderne et aérée à Louvain-la-Neuve.

Georges Rémi, alias Hergé, est l’un des plus grand artiste belge du 20e siècle. Curieux, créatif, Tout le monde le connaît comme étant le père de Tintin et de ses dizaines d’aventures à travers les quatre coins du monde, récits palpitants et personnages haut en couleurs.


Ce musée est un beau cadeau pour les amateurs de Tintin


Et pour terminer la visite, nous avons adopté un petit Milou !

14
mai
14
mai
Publié le 16 mai 2019

Un lieu incongru qui mérite le détour m’a conseillé une amie, Mais, arrivés sur place… quelle surprise !


Son histoire


Qu’a-t-il bien pu se passer ici ? Doel se situe dans la très importante zone portuaire d’Anvers, En 1998, un projet de construction d’un nouveau dock a été décidé pour étendre le port, La petite ville et ses 900 habitants de l’époque n’ont alors pas pesé lourd face aux impératifs économiques. Du coup, les habitants ont été exproprier (contre compensation financière). Mais tous ne sont pas de cet avis et certains résiste! 17 habitants dont Steven qui nous a si gentiment reçu dans sa maison et offert un café, nous racontant l'histoire de sa ville. Le projet d’extension est donc remis en cause mais c’est une ville en sursis, pour combien de temps,


La découverte de Doel se fait en se baladant dans les rues aux allures de ville fantôme. Nous sommes lundi et seul quelques touristes l’appareil photo en bandoulière traversent le village ou l’ambiance est vraiment prenante. On trouve un vieux bar, une école, une église et son cimetière, un garage et une ancienne pompe à essence, On peut pensé à « Silent Hill » la petite Sharon qui rêve de vivre dans une ville abandonnée, le lieu idéal pour l’adepte de lieux désertés, quartiers désaffectés, Doel est un site incontournable qu’il faut connaître!


Avec l’autorisation d’un riverain irréductible, nous y passerons les deux dernières nuits avant notre départ, sur un parking bien,,,,,,tranquille, Non non , même pas peur des fantômes!