Carnet de voyage

Thaïlande du sud

5 étapes
13 commentaires
2
Après un petit périple dans le nord vers Chiang Mai et Pai, nous sommes passés par Sukothai et entrés au Laos par Vientiane... Quelques pérégrinations plus tard (Vietnam et Cambodge), nous re-voilà !
Du 8 mai au 6 juin 2019
30 jours
Partager ce carnet de voyage
8
mai

Notre trajet de Battambang à Bangkok s'est impeccablement déroulé, en 4 x 4 jusqu'à la frontière, où notre chauffeur nous a présenté à son intermédiaire. Il nous glisse un badge avec le nom de sa compagnie autour du cou, pour que nous sachions vers qui nous diriger une fois côté thaïlandais. Nous passons le contrôle de passeport après une bonne heure et demi d'attente, cette frontière terrestre serait la plus empruntée de toute l'Asie du sud-est... En tout c'est bien la première fois qu'il nous faut faire la queue pour apposer le tampon sur nos passeports ! Heureusement la file d'attente est climatisée, nous retrouvons sans problème un type de la compagnie de transport thaï, il nous emmène à son van, qui démarre une demi-heure plus tard. Arrivé à Bangkok, après avoir un peu galéré à choper un wifi pour réserver un Grab (je reste convaincu que ça aurait été plus simple en métro !), nous nous installons dans notre dortoir. Très bien situé, au beau milieu d'un quartier d'affaires comptant parmi les plus hauts grattes-ciel de la ville, et assez animé le soir, du fait de la proximité d'un quartier rouge où nous nous faisons proposer d'assister à un "ping-pong" show tous les 5 mètres.

Première VRAIE journée à Bangkok : notre mission fut d'aller à l'ambassade de Russie, obtenir un max d'informations sur la possibilité d'une demande de VISA. Plus le moment approchait moins je la sentais cette histoire... Déjà qu'obtenir un visa russe en France n'est pas super facile (comparé à la plupart des pays de cette planète), bien que cette ambassade nous ait répondu par mail "oui, ça DEVRAIT être possible", perso, j'y crois de moins en moins. Et bref, arrivé à l'ambassade, un papier collé sous l'interphone indique "fermé jusqu'à lundi" pour cause de vacances russes !.. Nous sommes jeudi 9 mai, nous avions fait en sorte d'entamer ces démarches de demande de visa avant l'arrivée de mes parents, le lendemain. Sauf que cette aléa du calendrier vient tout chambouler ! En gros, si nous voulons ESSAYER d'obtenir un visa pour la Russie, il nous faut attendre 3 jours, pour simplement savoir si nous pouvons entamer des démarches en ce sens. Ce qui veut dire qu'en ajoutant à cela le temps de "fabriquer" nos visas, il faudrait traîner au bas mot une semaine, vraisemblablement plutôt une dizaine de jours vers cette ville de 18 millions d'habitants. Nous nous laissons un peu de temps de réflexion, en allant nous promener !

Après quelques heures de réflexion, nous sommes d'accord sur le fait que le sort administratif s'acharne un peu contre nous, et bien que cela fasse plus d'un an que notre itinéraire a été réfléchi et déterminé, nous faisons le choix de ne pas aller en Russie ! Nous pensons que nous pourrons provoquer d'autres occasions de prendre le transsibérien un jour, et que cela sera nettement plus simple à organiser depuis la France. Aussi, la Russie et le billet de train qui va avec aurait représentés une des partie les plus coûteuses du voyage, vu qu'actuellement nous dépassons légèrement le budget journalier, changer de plan est en soi, plutôt une bonne chose. Quelques voyageurs rencontrés sur la route ont été en Iran, et tous sans exceptions ont littéralement encensé ce pays du Moyen-Orient : nous prendrons donc un vol d'Oulan Bator jusqu'à Téhéran et termineront notre voyage par ce pays ! 😀 Apparemment les iraniens, sont très gentils, honnêtes et accueillants, ça nous fera une dernière dose de dépaysement avant notre retour au bercail, et à vrai dire ce choix s'est imposé à nous comme une évidence. Cette prise de décision est donc vécue comme un soulagement, ça y est nous pouvons planifier précisément notre programme en Thaïlande avec mes parents, puis aussi la suite du voyage. Catherine souhaitait nous rejoindre en Mongolie, avec cette récente nouvelle nous pouvons réserver notre vol Jakarta (Indonésie) - Oulan Bator (Mongolie), hop, concordance des karmas, l'avion de Catherine atterrira une heure avant le notre sur le sol mongol ! Un coup de fil à mon ami Sylvain, qui a vécu des nombreuses années au Moyen-Orient, notamment aux Émirats et au Liban, me conforte dans notre choix, nous allons adorer l'Iran, et il partage le contact d'une de ses amies à Téhéran.

L'après-midi s'écoule tranquillement, et la soirée également... Le lendemain direction un autre hôtel où Marlène et Jean vont nous rejoindre, nous sommes impatients de les retrouver !

En raison de la grève des pilotes français leur premier vol a été retardé d'une heure, la correspondance en Hollande sera stressante et en vitesse, mais ils y sont arrivés et nous trouvent en train de les attendre dans le hall du Rambuttri village plaza !

Merci pour les chocolats Cathy et papa/maman 

Nous aurions aussi bien aimé avoir de bons fromages de Savoie (et du sauciflard !), mais la lecture de forums nous a fait réaliser que ce n'était pas prudent, si les douaniers thaï tombent dessus, c'est une amende de plusieurs centaine d'euros assurée à priori ! Bien sûr faut vraiment pas être chanceux pour se faire prendre, mais bon il y en a à qui c'est arrivé...

L'hôtel est énorme, doté d'une piscine sur le toit, pleins de touristes des 4 coins du globe, nous ne sommes plus perdus au fin fond d'une contrées égarées, ça change !.. Le soir nous sortons manger pas loin de l'hôtel, mes parents ont du mal à marcher, ma mère a de grandes douleurs dans les talons depuis plusieurs mois, mon père a des veines bouchées qui font que le sang ne circule pas bien dans les jambes, fini de marcher 15 à 20km par jour en moyenne, l'appli Grab sera notre précieuse alliée pour les 4 semaines à venir.

Après une bonne nuit de sommeil nous partons visiter le palais royal et le temple du Bouddha d'Émeraude, un incontournable.

C'est franchement beau et très bien entretenu, il y a beaucoup de visiteurs mais la visite nous a tous séduits !

L'après-midi se passera au bord de la piscine de l'hôtel, il y a un peu fatigue accumulée lors du trajet en avion pour mes parents, et il faut leur laisser le temps d'encaisser le choc climatique !.. Pour nous, Bangkok est un peu plus fraîche que les précédentes étapes (seulement 34-35 au plus chaud de la journée !)

Le deuxième jour nous partons découvrir un des plus grand marchés du monde, nommé Chatuchak : il est possible d'y trouver absolument TOUT, du bébé écureuil à la toile de maître, en passant par des habits ou encore des jouets...

Nous mangeons dans ce marché, en 3h de visite à errer au milieu des allées, nous aurons parcourus à peine la moitié de tout ce qu'il y a à voir, c'est vraiment immense, puis ensuite retournons à l'hôtel.

Vers 16h30, après quelques ploufs, nous partons visiter le Wat Pho, où nous pourrons voir un Bouddha géant couché. Là aussi c'est très beau, les finitions sont impeccables, c'est propre, et le Bouddha bien que ne mesurant que 45 mètres (un petit joueur comparé au 180m du Bouddha de Moulmein !) vaut le coup d’œil !

Wat Pho 


Pieds incrustés de nacre 

Nous terminons cette journée bien remplie en buvant un verre en face du Wat Arun, de l'autre côté de la rivière.

Nous allons manger dans un petit resto qui fait de bons burgers, puis rentrons dormir !

Aujourd'hui sera notre dernier jour à Bangkok, l'aperçu de la ville ne saurait être complet sans emmener nos deux touristes retraités voir les grattes-ciels de près : nous profitons le matin une dernière fois de la piscine, déposons nos valises à notre pote de l'agence de voyage qui nous a vendu les tickets de bus + bateau pour rejoindre Koh Tao et commençons par aller voir un spectacle assez atypique, compris avec le billet d'entrée du palais royal.

Ça valait le coup d’œil pour la beauté des costumes et des décors, bien que nous n'ayons pas compris grand chose à la scène qui a été jouée sous nos yeux.

Nous terminons donc nos aventures dans la capitale thaï en allant faire un tour au beau milieu des grattes-ciels, dans le quartier où nos logions en arrivant à Bangkok avec Lorène. Il se trouve que l'accès au sommet de la plus haute tour de Thaïlande est possible depuis peu, mes parents montent pendant que nous allons faire un tour à pied dans les environs. L'accès au sommet de la tour était 3 fois plus cher pour les moins de 60 ans, donc nous avons préféré éviter, ayant déjà été dans ce genre de hauts immeubles relativement récemment.

Au final cette balade aura été une excellente occasion de prendre des photos urbaines, et de me re-familiariser avec mon amour de Nikon retrouvé, après 8 mois de douloureuse séparation !

Voici quelques photos du sommet de la tour Mahanakhon où Marlène et Jean en ont pris plein la vue :

Vers 17h30 il est temps de rentrer, nous nous arrêtons manger avant d'aller attendre avec Mr Thaï notre bus, direction les eaux coralliennes, poissonneuses et turquoises de Koh Tao !

13
mai

Cet article a été co-rédigé avec Marlène et Jean. 😀

Nous quittons l’hôtel de Rambuttri Plaza vers midi et laissons nos valises chez notre sympathique voyagiste M. Thaï en attendant le départ de notre bus en direction de Koh Tao. Nous nous dirigeons difficilement au départ du bus, en effet à cette heure là il y a beaucoup d'animation dans la rue et il faut suivre le mouvement avec nos gros bagages. Le voyage en bus se passe bien et nous arrivons à Chumphon vers 4h du matin où il nous faut patienter jusqu'à 7h pour embarquer sur notre catamaran rapide en direction de Koh Tao. Il n'y a que des jeunes et nous nous sentons bien esseulés au milieu de toute cette jeunesse.

L'attente du départ en bateau...

Le bateau accoste vers 9h et nous nous rendons à notre hôtel Queen Ressort en traînant à grand peine nos bagages trop trop trop lourds, sous une chaleur accablante car en effet nous ne trouvons pas de taxi pour nous y rendre. Nous avons le choix quant au bungalow et optons pour celui qui a les pieds dans l'eau et une vue magnifique. Un petit plongeon bien mérité après ce long voyage pour nous remettre en attendant de manger.

Notre bungalow et notre plage déserte 

Le lendemain nous louons deux scooters et partons à la découverte des plages, nous profitons de sites magnifiques et de la beauté des fonds marins (snorkeling).

L'île d'une superficie d'un peu moins de 21 km² est composée en son centre de petite montagnes, et les routes sont toutes aussi raides les unes que les autres ! C'est impressionnant mais nous finissons par nous habituer.

Le lendemain Kevin fait sa remise à niveau de plongée, de notre côté nous en profitons pour nous reposer : couture, coupe de cheveux pour Lorène, massage Thaï pour Jean... Kevin rentre de sa plongée moyennement satisfait à cause des conditions de visibilité.

Le jour suivant Kevin repart à 6h du matin refaire 2 plongées : la visibilité n'est pas meilleure. Laissons lui le clavier un peu : en effet c'est assez frustrant de se rendre sur un des meilleurs spots du golfe de Thaïlande et d'avoir seulement 3m de visibilité. D'autant plus qu'à French Kiss divers, la patronne m'a clairement fait comprendre que "les instructeurs ils se lèvent pas pour rien", autrement dit si je choisi de ne faire qu'une des deux plongées de la matinée, elle va tirer la gueule.

Dès le retour de Kevin nous partons en scooter pour continuer à faire le tour des plages de l'île.

A droite, les blessures de Kevin après ses sessions de plongées (âmes sensibles, ne cliquez pas sur la photo). Les palmes ont abîmé le dessus des orteils, les cailloux coupant et glissant ont déchiré le dessous du talon !

Kevin et son copain le canard

Le soir nous faisons les valises car nous partons en direction d'une autre île : Koh Phanghan, mais cette fois nous nous sommes organisés pour avoir un taxi afin de regagner le quai d'embarquement. Départ vers 14h après un repas dans un restaurant non loin du quai. Et déjà de beaux paysages et souvenirs en tête.

18
mai

Entre le trajet vers le quai d'embarquement, le rendu des scooters au loueur, l'attente au restaurant, la matinée départ de Koh Tao est passé très rapidement ! Vers 14h nous rejoignons les nombreux touristes (moyenne d'âge 22 ans !) qui se rendent également à Koh Phanghan, une full-moon party a lieu dimanche soir et nous sommes samedi. Cette île est en effet réputée pour ses fêtes de la pleine lune, en plus de compter de magnifiques plages.

Après 2 petites heures de bateau rapide, nous montons dans un pick-up pour rejoindre notre hébergement, situé au nord-ouest de l'île, à Haad Yao. Nous nous installons dans nos chambres respectives, toutes neuves et climatisées, avant d'aller voir le coucher de soleil sur la plage qui se trouve à une centaine de mètres de là.

Une supérette Seven Eleven se trouve juste devant notre hôtel, bien pratique pour avoir de la bière fraîche à disposition, et les cacahuètes pour l'habituel apéro !

Le lendemain nous louons des scooters et partons explorer la partie nord de l'île. Les photos décriront le programme :

Ko Ma, petit paradis perdu tout au nord de Phanghan !  Joli spot de snorkeling...

Nous reprenons la route pour rejoindre un village de pêcheur, Chaloklum, et dégotons une bonne adresse avec une vue tout ce qu'il y a de plus correct...

Des tessons de bouteilles sur les plages, on en trouve partout en Thaïlande !

Après une petite balade digestive pour certains, une micro-sieste pour d'autre, et une baignade pour tout le monde, nous nous dirigeons vers la plage de Mae Haad Salad.

Salad beach 


Nous rentrons vers 16h30 afin de pouvoir écrire et publier l'article sur Koh Tao, et nous poser un peu avant de partir faire la fiesta !

Le soir avec Lorène nous allons fêter nos 7 ans de vie en couple à la fête de la peine lune à Haad Rin : ça consiste en de grosse enceintes de son, sur la plage, la plupart passe de l'électro-house, et à certains endroits nous avons le plaisir de pouvoir écouter de la trance ! Le trajet pour s'y rendre fut épique, à peine partis nous prenons de grosses averses, et seront contraints de faire plusieurs arrêts à l'abri au plus fort de l'orage (c'est la fête à la grenouille, voir ci-dessous !)

Au final il est possible de faire la fête pour un budget raisonnable (si on est déterminés à ne pas se ruiner !), l'accès à la plage se fait après avoir acheté un bracelet (2,8€), il est autorisé d'amener de l'alcool... Pendant la soirée nous croisons par hasard Noé, un pote monocycliste de Challes, et sa copine, incroyable ce que le hasard nous réserve parfois ! Il m'avait bien dit en mars qu'il allait venir en Thaïlande, mais j'avoue que ça m'était un peu sorti de la tête. Malheureusement nous nous perdons rapidement. Le lever de soleil avec la musique plus les pieds dans le sable est un pur bonheur.

Une assez bonne soirée, le retour à 7h du matin en scoot se déroule sans encombres. Nous dormons quelques heures puis allons nous prélasser sur une belle plage.

Le soir l'apéro à la fraîcheur de la chambre climatisée est devenu la norme ! (même un lendemain de soirée...)

Une bonne nuit de sommeil, et avec Lorène nous partons gravir le sommet de l'île, Khao Ra, 635m d'altitude. Une superbe balade dans une forêt préservée, nous avons eu la chance de voir un écureuil géant, un scolopendre chelou et flippant, entendre des cigales à s'en faire péter les tympans, des bruits étranges... Le dépaysement est total ! Par contre nous avons rarement transpiré autant de litres en 550m de dénivelé positif, bien qu'ayant démarré vers 9h. Cette fois nous avons prévu le coup avec de la BONNE EAU minérale, pour éviter une nouvelle crise de crampes dues à la perte de précieux sels minéraux...

Nous avons rdv avec mes parents à 11h30 pour aller voir des cascades, donc après avoir essayé infructueusement de faire voler mon drone (le téléphone a pas aimé la full-moon, humide, il a le port USB qui bug... 😦 ), nous redescendons en vitesse, trouvons le moyen de ne pas faire la boucle et de repasser par le même chemin qu'à la montée... Dommage, tant pis, ça sert de leçon et la prochaine fois nous prendrons 10sec pour vérifier que nous sommes sur le bon itinéraire.

Avec un peu de retard nous retrouvons Marlène et Jean vers la cascade de Phaeng; nous sommes en pleine saison sèche, il n'y a plus de cascade en fait ! Pas grave, nous marchons moins que prévu, des lézards peu farouches nous suivent le long du chemin.

L'après-midi nous allons tout à l'est de l'île, sur les plages de Than Sadet et Thong Nai.

Le retour vers l'hôtel se fait sous un beau ciel !

L'étape à Koh Phanghan se termine, nous retournons aux endroits que nous avons le plus apprécié, en finissant par Haad Khom, une plage trèèèès tranquille !..

Nous dînons dans un restaurant offrant une belle vue sur le soleil couchant !

Koh Phanghan nous aura très agréablement surpris, les d'jeunes étant cantonnés dans le sud de l'île, ce fut calme, une majorité des plages proposaient de bons spots de snorkeling, et les plages furent encore plus paradisiaques qu'à Koh Tao. Nous avons eu d'avantage l'impression d'être dans un pays étranger qu'à Koh Tao, où l'on trouve un centre de plongée géré par des occidentaux tous les 15 mètres. Les deux sont superbes et à visiter, pour différentes raisons.

La suite de l'itinéraire nous amènera à Railay, le trajet comporte du taxi, bateau, mini-van et occupera une grande partie de la journée... La distance n'est pas très grande, mais il y a de nombreux changements de mode de transport en prévision !

23
mai

Le trajet pour nous rendre à Railay fût... mémorable. Il nous a fallu quand même six moyens de transport différents pour arriver à destination ! Un record. Pour commencer, nous quittons notre chambre d’hôtel à 6h30 afin de prendre un taxi pick-up pour nous rendre à l'embarcadère de Koh Phangan. Nous montons sur un premier bateau puis nous devons changer pour un autre à Koh Samui. Arrivés à Surat Thani nous prenons cette fois ci un bus qui nous emmène jusqu'à Krabi. Une fois là bas nous avons à peine le temps de manger nos ''noodles instantanées'' qu'il faut déjà monter à bord d'un mini-van ! Nous commençons à nous demander encore combien de véhicules nous allons emprunter !.. La dame qui nous a vendu les tickets ne nous avait pas détaillé le trajet ainsi. Le chauffeur du mini-van nous dépose au bord d'une route et nous devons nous diriger vers un petit embarcadère. Railay est une presqu'île, néanmoins son accès se fait uniquement par bateau, avec les ''long tail boat'' (bateaux en bois emblématiques qui peuvent naviguer dans peu de profondeur). L'accès au bateau est tout de suite plus compliqué avec des valises que des sacs à dos. Pendant notre trajet d'une dizaine de minutes, la pluie se met à tomber. Nous arrivons ENFIN à Railay et cela se fait les mollets dans l'eau et sous la pluie !

Une fois arrivé nous partons à la recherche d'un hôtel et optons pour le ''View point resort''. Nous profitons de prix basse saison mais seulement pour l’hôtel car la vie à Railay est plus chère que sur les îles précédemment visitées.

Le lendemain nous sommes heureux de voir que le beau temps est revenu ! Nous ne perdons pas de temps, marchons jusqu'à une plage pour louer des kayaks et aller explorer les environs.

Les long tail boat sur la plage 

Nous prenons deux kayaks pour deux heures de navigation entre les roches karstiques. Le paysage est magnifique et nous rappelle un peu la baie d'Halong (mais avec un super temps et un moins de montagnes). Le soleil tape fort, nous en profitons pour nous jeter à l'eau, Kevin tente de grimper le plus haut possible sur les cailloux. Ce coin est très réputé pour ses spots d'escalade dans un cadre exceptionnel ! Les amateurs de grimpe au dessus d'eau turquoise seront aussi séduits...

Le lendemain nous allons explorer les mangroves et les plages au bout de Railay qui sont sauvages et désertes ! Nous croisons un varan dans les broussailles !

Nous sommes agréablement surpris de profiter de la Thaïlande sans hordes de touristes, d'après le guide du routard le coin est censé être une sacrée usine; nous sommes pourtant seuls sur la plupart des plages où nous nous rendons.

Après un bon repas nous nous rendons à la plus célèbre plage de Railay. Monts kartiques se jetant dans l'eau, eau turquoise à 30 degrés, ciel bleu, nous en prenons pleins les yeux !

En fin d'après midi nous montons à un point de vue avec Kevin. La montée est raide mais équipée de cordes pour s'accrocher. Par contre une fois arrivé au sommet aucun panneau ne nous indique quel chemin prendre pour aller voir le lagon ou bien la vue. Le temps de monter au sommet il s'est mis à pleuvoir quelques gouttes. Nous assistons de plus en plus régulièrement à des orages de fin d'après-midi, c'est la saison qui veut ça...

Le soir je casse malencontreusement mon téléphone (vitre complètement cassée, il ne s'allume plus)... Celui de Kevin bug régulièrement depuis la soirée Full Moon Party à Koh Phangan : le portable détecte de l'humidité dans le port USB (alors qu'il est censé être étanche norme IP68, que du blabla de marketeur tout ça !) et il ne veut plus fonctionner avec la manette du drone ! L'ordi commence aussi à faire des siennes, la barre des tâches de windows est inutilisable. Une des cartes SD du reflex a prouvé qu'elle n'était pas fiable. Les joies de l'électronique...

Le troisième jour, Kevin part tôt pour explorer des lieux un peu plus reculés aux alentours de Railay. Il passe par la jungle, rencontre des singes et passe par des forêts de palmiers. Il termine sa balade sur une plage qui semble abandonnée du fait de la basse saison touristique.

Notre dernier après-midi se déroule tranquillement et profitons une dernière fois des jolies plages de Railay.

Le lendemain nous faisons nos valises et allons manger dans un petit restaurant près de l'embarcadère. Cette fois ci nous retournons sur une île pour profiter de nos derniers instants dans le sud de la Thaïlande !


À bientôt sur Koh Lanta ! 😀

27
mai

Nous avons passé une semaine sur l’île de Koh Lanta. Pour info : non ce n'est pas une île déserte et non ce n'est pas ici que l’émission de télévision s'est déroulée ! 😉 Koh Lanta, habitée à 80 % par des thaïs musulmans, est moins touristique que d'autres Îles voisines (c'est encore plus marquant à cette période de l'année), mais elle dispose quand même de nombreuses infrastructures dédiées au tourisme. Ses côtes constituées de grandes étendues de sable, sont plus sauvages et préservées que ce que nous avons pu connaître précédemment.

Premier jour :

Notre bungalow, bien agréable !

Nous arrivons de Railay en mini-van. Après avoir embarqué sur un ferry qui nous a permis de rejoindre l’île, notre chauffeur nous dépose juste en face de notre hébergement. Avec Kevin nous optons pour le bungalow en bambou avec ventilo et Marlène et Jean pour une chambre avec clim.

Le soir nous passons à 7-Eleven, notre fidèle adresse de voyage (= carrefour market en France) acheter des bières, des chips et des cacahuètes et filons contempler le coucher de soleil. Nous squattons une terrasse de bar fermé ! L'ambiance de fin de saison se fait sentir fortement ici !



Ce chat a bien apprécié notre présence, et ce fut réciproque !

Deuxième jour :

Nous embarquons tous sur nos scooters de location (eux aussi sont de fidèles compagnons, sans qui le voyage serait très différent !) et allons découvrir le nord de l’île. C'est très sauvage, personne ne se baigne sauf quelques locaux qui sont venus pêcher au harpon. Nous sommes assez méfiants de nous baigner car la veille nous nous sommes fait piquer par de minuscules méduses... Kevin est certainement le plus courageux de nous 4 et fait l'éclaireur.

Nous nous installons sur des plages moins paradisiaques que ce que nous avons pu voir avant. Ce n'est pas la partie de l’île la plus attirante pour la baignade.

Tombes de gitans de la mer ?..
Vers la plage de Khlong Dao 

Cette partie est plus prisée des pêcheurs que des touristes comme nous. Nous terminons notre journée sur une petite plage ''Relax Bay'' beaucoup plus attirante, sans méduses, avec un beau coucher de soleil et bien sûr en compagnie des Bernard-l'hermite.

Troisième jour :

Aujourd'hui nous sommes obligés de consacrer notre journée à l'organisation (l'aspect moins fun mais obligatoire du voyage). Premièrement nous décidons de poursuivre notre séjour à Koh Lanta plutôt que de changer d’île (pour des raisons budgétaires mais aussi pour prendre plus le temps d'explorer l’île, ce que nous regrettons de ne pas avoir fait à Koh Tao et Phanghan). Du coup, pour plus de confort nous avons voulu changer d’hôtel. Nous nous sommes déplacés en direct pour demander les tarifs des chambres etc... Au final Kevin a trouvé une super affaire sur l'appli Agoda : pour le même tarif que précédemment nous avons trouvé deux chambres super bien équipées, une piscine, le tout bien situé au niveau des restaurants et de la plage : PARFAIT !

Nous nous sommes occupés également d'acheter nos tickets pour rejoindre Hat Yai, l'étape suivante et nous avons prolongé la location de nos scooters. Rien de passionnant mais hyper important, voilà une bonne chose de faite !

Quatrième jour :

Le matin nous faisons nos valises et nous nous installons dans nos nouvelles chambres. Puis nous partons visiter la cote est de l’île. Au programme visite de la vieille ville, shopping et bonne bouffe ! Nous découvrons notre meilleure adresse en Thaïlande le ''Pinto restaurant''.

Nous allons jusqu'au bout de l’île sur une plage de cailloux mais nous rentrons sans trop tarder car le mauvais temps arrive... A partir de 15h le temps grisâtre se présente à nous quotidiennement. Sur le chemin du retour nous nous arrêtons à un marché local. Cela nous fait plaisir de trouver enfin un peu de VRAI et de côtoyer les locaux. Nous en profitons pour acheter quelques fruits exotiques et des ''coconut pancakes''.

Cinquième jour :

Aujourd'hui nous parcourons le sud de l’île et découvrons les magnifiques plages de sable de Koh Lanta. Nous sommes parfois seuls sur la plage, c'est incroyable ! Nous n'imaginons pas comment est Koh Lanta en haute saison... Globalement les plages et les environs sont pollués de déchets plastiques, bouteilles en verre et textiles... Ehh oui, étrangement moins il y a de touristes, plus... le plastique revient au galop !

Nous sommes obligés de rentrer de notre excursion à cause de la pluie.

Sixième jour :

Koh Lanta se divise en deux îles séparées par une mangrove : Koh Lanta Noi au nord et Koh Lanta Yai au sud, cette dernière concentrant les installations touristiques (là où nous logeons). Un pont sépare ces deux îles ce qui facilite la circulation. Ce jour là nous partons visiter l’île de Koh Lanta Noi au nord. Dès que nous pénétrons sur cette île, les gens nous saluent et sont souriants. C'est fou la différence de comportement entre les gens du nord et les gens du sud. Nous empruntons des chemins de terre, parfois boueux et rencontrons des locaux qui récupèrent le latex des arbres. Des forêts entières sont consacrées à cette exploitation agricole.

Nous arrivons à la fin d'un chemin et découvrons un petit hameau de maisons sur pilotis. C'est le début des mangroves. Les gens sont curieux, viennent nous voir. Les enfants sont un peu plus timides mais ont l'air contents de nous croiser ! Kevin galère une fois de plus avec son drone et n'a pas pu le faire décoller. L'électronique a ses raisons que la logique ignore...

Nous poursuivons notre visite et descendons encore plus au sud. Là nous rencontrons des pêcheurs ; certains utilisent la canne à pêche, d'autres le filet. Pas un touriste en vue, nous nous sentons comme de vrais aventurier ! 😉 Nous croisons sur notre route de nombreux animaux, certains sortent de l'ordinaire : varan, singes, poissons bizarres, éléphant, coqs...

Nous retournons manger au Pinto pour notre plus grand plaisir gustatif. La fin de notre excursion est comme d'habitude écourté à cause du mauvais temps. Mais ce n'est pas grave, avec près de 100km au compteur, nous ne sommes pas mécontents de rentrer profiter de la piscine de l’hôtel, et notre journée se termine avec un apéro sur la plage.

De beaux couchés de soleil agrémentés de bière et de cacahuètes auront rythmé le séjour sur Koh Lanta !

Dernier jour à Koh Lanta :

Tôt le matin Kevin qui a la bougeotte part visiter la ''grotte aux chauves souris'' qui porte très bien son nom. Il passe par une jungle. Kevin ne prend pas trop de risques une fois arrivé dans la grotte car il est seul, a oublié de prendre de l'eau, et la grotte non éclairée n'est pas facile d'accès. Et assez rapidement il faut ramper pour poursuivre la visite !

Sur le chemin du retour, ayant sué quelques litres, il s'arrête piquer une tête, sur la plage non-touristique que vous voyez sur la photo de gauche...

Dès qu'il revient nous allons rendre les scooters. Dans la matinée avec Marlène et Jean nous profitons de la piscine, j'écris le dernier article de blog concernant le Thaïlande (celui-là en fait !) Une journée plutôt tranquille où nous profitons une dernière fois de la plage et d'un magnifique coucher de soleil. Certainement le plus beau depuis notre périple dans le sud de la Thaïlande.

Hat Yai, notre dernière étape : 

Vers 9h le chauffeur du mini bus vient nous récupérer à notre hôtel puis nous arrivons à Hat Yai vers 15h. Notre logement est situé à quelques pas de la station de bus ce qui est pratique, surtout quand on voyage avec des grosses valises 😉. Nous allons faire un tour dans l’énorme centre commercial proche de notre hôtel. Je passe acheter un nouveau téléphone et nous mangeons des noodles pas fameuses. Hat Yai, troisième ville du pays n'est absolument pas une étape pour touristes. Nous nous y arrêtons car c'est là que Marlène et Jean prennent l'avion pour leur retour à Bangkok. Le lendemain les au revoirs sont émouvants, après quatre semaines passées tous ensemble, nous voyons partir Marlène et Jean à bord de leur taxi Grab. Nos chemins se séparent, eux rentrent en France après demain et nous nous allons en Malaisie pour une quinzaine de jours !


Le sud de la Thaïlande nous aura émerveillé par la beauté de ses paysages. Chaque endroit visité nous aura charmé pour certaines particularités : Bangkok pour ses hauts grattes-ciel et ses temples prestigieux ; Koh Tao pour ses fond marins exceptionnels ; Koh Phanghan pour ses plages paradisiaques ; Railay pour ses montagnes karstiques et Koh Lanta pour son authenticité.


Si vous avez réussi à lire ce long article en entier, encore merci à vous de nous suivre ! Nous entamons notre neuvième mois de voyage, les mois défilent un peu trop vite à notre goût !