Carnet de voyage

ANDALOUSIE

25 étapes
21 commentaires
C'est notre neuvième voyage et toujours vers le sud, côté soleil ! peut-être que nous oserons un jour, affronter le nooooooord !
Du 20 avril au 23 juin 2017
65 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Nous sommes bien partis et pour deux mois. Après 407 kms nous voilà sur une aire sympa que nous connaissons bien. Anglet, en bord de mer avec sa ballade de deux heures sur chemin piéton en haut de la falaise. A part un accident entre poids lourds, terrible, avec une cabine totalement déformée, notre parcours s'est bien passé ; ça fait peur ! mais c'était de l'autre côté.

Nous ne sommes pas surpris, car ce sont des centaines de poids lourds à la queue leu leu qui ne respectent pas les distances de sécurité et roulent trop vite. Ah ! c'est mon coup de gueule.

2




Nous voilà près de Burgos, sur une aire tranquille. Comme bien souvent nous rencontrons un camping cariste du 17, il rentre à Saint Laurent de la Prée après 1 mois de ballades. C’est quand même pas pensable quelquefois ; (le monde est ….). Une heure de marche et télé pour les news décidément pas super. Demain encore de la route pour rejoindre Tolède en contournant Madrid.



3


Enfin arrivés au camping « El Greco » après une route très sympa, pas trop de monde et autoroute super et de plus gratuite. Ce soir the voice et nuit de récupération pour visiter, demain, Tolède première étape de notre voyage en Andalousie.

Nous sommes en Espagne c’est sûr ! Feu d’artifice, enterrement de vie de jeune fille et musica à fond, après une nuit relativement tranquille nous partons à la découverte de Tolède, à pieds, avec Hélia. Il fait chaud, enfin. Ville toute en hauteur pour le centre historique, nous découvrons un paysage de toscane avec des ifs et des collines à perte de vue. Mais ce sont les monastères, les églises, la cathédrale sans oublier la synagogue surplombant le Tage, qui attirent les touristes déjà nombreux, par groupes divers d’Asie, entre autres. El puente de San Martin, le pont romain, magnifique, l’occasion de prendre quelques photos.


4



Étape avant Cordoue, nous venons de faire plus de 200 kms et toujours sur autoroute parfaite c’est un plaisir de traverser l’Espagne par cette route nommée route de Don Quichotte et ses fameux moulins. Nous voici dans un camping très très calme en bordure des champs d’oliviers, à perte de vue. Allez ! pour les gourmands, ce soir calamars géants au barbecue. Demain visite du petit village et marche à pieds parmi les oliviers.

5


Nous avons trouvé une aire proche du centre historique 10 ‘ à pieds. Ballade cet après-midi dans les ruelles toutes blanches et fleuries, avec des casas aux patios très beaux, ils représentent la richesse et l’importance du propriétaire. Entrée libre pour certains et payant pour d’autres ; il faut se serrer pour y pénétrer. Visite de la Mezquita Cathédral où l’art arabe et roman s’affrontent dans une forêt de colonnes en marbre. La synagogue, un summum de sobriété, c’est-à-dire « rien de rien ». Une bonne chaleur de 24 °, un peu de pollution malheureusement, vivement le bord de mer !

6



Journée de galère, nous arrivons sur une aire proche du centre, à côté d’un grand canal (Alfonso XIII) autant dire au bord de l’eau, sauf que tout est bloqué jusqu’au 7 mai pour cause de féria, des centaines de cabanes se montent, on se croirait au marché de Noël en Alsace mais en dix fois plus grand. Nous trouvons un camping à 12 kms, mais traversée de Séville à 12 h voilà la galère ! C’est aussi cela le camping-car. Malgré le monde nous trouvons une place et déjeunons à 15.30 h, comme la plupart des gens. Bon demain bus et visite de Séville.

La magnifique place d'Espagne 
7



Le 28, visites impossibles, il pleut sans interruption. Nous décidons d’attendre.


Le 29, après une matinée encore pluvieuse, nous partons l’après-midi pour visiter la magnifique place d'Espagne, la casa de Pilatos, un super palais (une des demeures seigneuriales les plus éblouissantes de Séville, Patio aux arcades ouvragées, faïences, mosaïques, stucs et azulejos), la Cathédrale monumentale bâtie à l’emplacement d’une mosquée, symbole de la victoire chrétienne sur l’islam comme disent certains.

Place d'Espagne 
8



Bientôt 2000 kms, nous sommes en face des côtes Marocaines, Africaines, c’est tout proche, 15 kms. La plage de sable blanc de Tarifa s’étale sur des kilomètres. Aujourd‘hui, c’est encore du vent, c’est l’endroit d’Europe le plus venteux les accros du kite surf du monde entier viennent ici pour profiter. Le soleil est là et la chaleur monte tout doucement. Ici les taureaux et les vaches se promènent autour du camping et sur la plage à marée basse ; il faut dire que les marais ne sont pas loin. Jeanine et Hélia ont eu peur !!!

9



Après une seconde nuit très venteuse, toujours au camping Rio de Jara, nous repartons, fatigués, direction Gibraltar. Cinquante kilomètres seulement et c’est tant mieux. Nous grimpons encore dans la montagne envahie par les éoliennes, mais que de vent, il faut garder le cap avec le camping-car qui n’apprécie pas du tout. Nous découvrons déjà au loin le rocher de Gibraltar, où se croisent l’océan atlantique et la mer méditerranée, mais aussi les vents d’Ouest et Est, à partir de Tarifa. Notre GPS nous mène directement en face du rocher, sur un parking à côté du port de plaisance avec tous les services. Au loin on distingue bien tous ces bateaux au mouillage, dans ce détroit à l'emplacement stratégique, encore sous colonie Anglaise. Ah ! ce soir Paëlla, mais, maison.


10




Nuit tranquille. Parking en face le port, vue sur les yachts. On entend le vent dans les haubans, cela nous rappelle des souvenirs. La soirée s’annonçait bien, mais court-circuit sur le terminal télé, fusible coupé, 1 heure de recherche de panne, démontage des prises etc. Réparation terminée à 20.20 h il était temps pour ne pas rater le duel ……


Bon tout cela ne vous intéresse pas, cet après-midi nous avons passé la douane pour visiter le rocher de Gibraltar, une toute petite ville anglaise avec pubs, commerces, la monnaie en livre sterling. Alcools, tabacs, bijoux etc. consommations, moins chers. On se croirait en Angleterre à voir les cabines téléphoniques, les bus, et les gens. On pourrait même dire que nous étions au col d’Ibardin, vu los ventas. Jeanine ne résiste pas au carrot cake chantilly. A notre retour nous assistons au décollage d’un british airways. Il y a tout un protocole avant le feu vert, assez impressionnant, car comme déjà dit, une 2 fois deux voies traverse la piste laquelle sert de frontière. Il faut bloquer les piétons, les automobiles et mettre en place une herse de protection contre l’intrusion terroriste.

11

Ronda, dans la province de Malaga, au village blanc construit entre deux rochers partagés par la rivière Guadelevin la ville est coupée en deux. Que de montagnes pour y venir. Nous sommes dans un super camping en hauteur et nous décidons de nous rendre à pieds au centre historique. Une demi-heure de marche pour visiter les arènes (fermées), el Puente Nuevo impressionnant, cette ville est la capitale spirituelle de la tauromachie. A voir les images vous comprendrez la beauté de cet endroit où d’un côté il y a le vieux village et de l’autre la nouvelle ville.


Le 6 mai journée repos.

• • •
12

Nous continuons dans la montagne, ça tourne, ça tourne, rapido aussi, il s’en sort bien. Grimpette de 10 kms pour accéder au plateau El Torca, puis fin du trajet en bus sur 3 kms ; ça grimpe dur ! là-haut c’est un paysage lunaire, impressionnant, difficile de comprendre comment la nature a pu travailler autant les roches. Il y a des millions d'années c'était sous la mer. Après cette visite, direction Fuente de Pedra, une lagune classée où nous resterons deux jours pour faire du vélo avant de rejoindre Grenade pour visiter l’Alhambra. La Chaleur est enfin là, 30 ° mais avec de l’air, grâce à la montagne, mais encore du vent.

13



Soirée resto calamares fritos et bacalao ensalada petit prix et grande quantité, c’est le sud. Après une nuit très calme, ballade ce matin dans les champs d’oliviers c’est pas croyable ces milliers d’olives dans un seul arbre. Au loin la lagune et ses centaines de flamands roses, c’est une très grande réserve.


petite maison typique de Fuente de Pedra
Maison typique de Fuenta de Pedra et la piscine du camping,  trop froide pour se baigner ! dommage !  
14

La chaleur s’installe, il faut se lever plus tôt pour profiter. Ce matin, petit marché où du poisson frais nous attend. Puis balade à vélo dans la lagune pour admirer les flamands roses de plus près. C’est une des plus grande réserve d ‘Europe, ils arrivent au début du printemps pour repartir en bas de l’Afrique courant septembre. Demain direction Grenade


15



Nous voici à Zubia dans la banlieue de Granada. L’Alhambra et le flamenco nous attendent. Super, Jeanine a réservé un camping qui s’occupe de tout pour les visites. Balade dans le centre de Granada puis avec un minibus découverte des vieux quartiers de l’Albaicin et de Sacromonte avec ses ruelles tortueuses et pentues, bordées de vieilles maisons blanches. C'est le quartier des grottes (cuevas del Sacromonte), maisons troglodytes creusées dans la colline crayeuse, de couleur blanche et bleue. Déjeuner dans un petit restaurant typique avec un repas andalou. Le soir toujours en minibus, visite du quartier arabe, des petites ruelles étroites et pentues avant un repas tapas, sangria et flamenco gitan, "on a faillit rencontrer Kendji " ! Du vrai de vrai, danseuses, chanteurs et guitariste, c'est assez impressionnant la Zambra Gitana, danse andalouse provenant du Moyen-Orient, et qui est depuis devenue le Flamenco. Sur le chemin du retour, admiration de Granada et son Alhambra éclairée.

• • •


L' Alhambra "al-kalat al hamra"  
16

L'Alhambra "al-kalat al hamra" qui veut dire : "le château construit en terre rouge", le début de sa construction commence en 1212 lorsque le roi Al-Hamar de Arjona livre pacifiquement son château de Jaen (la ville) et se déclare sujet du roi Ferdinand III à condition que le monarque castillan l'autorise à fonder un nouveau royaume à Grenade. Il choisit donc la colline Sabika pour ériger sa nouvelle casbah. Ainsi commence l'histoire de la Grenade nazari. Les Nazaris y sont restés plus de deux cent ans. Voilà pour l'historique bref, mais très intéressant car après les Nazaris, se mélangent Chrétiens et Arabes les mosquées sont transformées en églises chrétiennes ... Journée agréable la pluie nous a épargné, fort heureusement, car avec plus de 3 heures de marche à pied, on a eu de la chance. Nous partons aujourd'hui rejoindre le bord de mer vers Malaga.



Les jardins de l'Alhambra 
17

Après une bonne centaine de kms dans la montagne Sierra Nevada nous trouvons une aire dont l’accès n’est pas terrible, mais surprise, c’est un endroit à 500 m de la plage sauvage, accueil chaleureux avec tous les conseils pour visiter Malaga. Nous sommes samedi, et au cours de notre promenade, nous découvrons des restos atypiques au bord de l’eau, bondés, avec de drôles de barbecues.

18



Aujourd’hui nous prenons le bus pour visiter le centre de Malaga, la baie et le port sont immenses. Visite de la cathédrale et surtout de ses deux orgues majestueux. Déjeuner chez El Pimpi très grand restaurant de tapas à la déco andalouse avec ses barriques de malaga dédicacées par Picaso, Antonio Banderas, Victoria Abril, ... stars hispaniques. Dégustation des spécialités culinaires, ajoblanco (soupe froide à l’ail et aux amandes) atun (thon) escabèche à l’orange. Découverte des petites plazas et de l'ancien théâtre romain. détour par le marché couvert, retour en bus et arrivée à l’aire en suivant un troupeau de mouton. Le berger assoiffé nous demande même de l’eau ; chose faite de bon cœur et fraîche de surcroît. Voilà une journée bien remplie et sous le soleil.

panoramique du théâtre romain dans le centre ville
arbre magnifique (Jacaranda mimosifolia)                           barrique dédicacée par Antonio Banderas
19

2 jours à Nerja en bord de mer, dans un camping très vieillot mais très propre, au calme et sous des avocatiers de 4/5 mètres de haut, très surprenant !

 Nerja au coucher du soleil
Nerja les avocatiers 

Nous arrivons, toujours en bord de mer vers Almeria. Après une traversée dans les montagnes, couvertes de serres à perte de vue, en plaine et jusqu’au bord de côte, sur plus de 100 kms. Nous quittons peu à peu la Sierra Nevada. Le sable devient plus blanc et la mer plus bleue. Ça sent bon la baignade sauf que l’eau est encore trop froide, de plus un vent de 50 kms s’est installé et pour plusieurs jours.

Le panier de nos campagnes façon andalouse Espagna.
20



Nous sommes le 22 mai, vélo et visite du marché local. Après une ballade au bord de la mer encore un peu fraîche, le vent étant tombé, nous profitons de la piscine c’est notre premier bain.


Histoire de vous faire rêver 
21

La Garrofa, un petit camping au bord de la mer, comme toujours dans le sud, un peu vieillot mais cependant propre et très bien situé. Almeria à 4 kms, c’est parfait. Quelques bateaux au mouillage, une beauté qui pose, un mélomane qui dort et voilà la plage, de graviers certes, mais sauvage.


Bon, OK vous avez une température idéale, ici la nuit a été très chaude, par la chaleur j'entends, avec le bruit intense des vagues, nous avons mal dormi. C'est aussi cela le camping-car.

Cabo de Gata
22


Nous avons quitté le royaume montagneux des serres agricoles et la partie de l’Andalousie la plus aride et la plus sèche de toute l’Espagne, pas étonnant que les westerns spaghettis ont été tournés ici. Nous retrouvons les deltas et la verdure ainsi qu’un camping que nous connaissons bien « bellavista ».

plage du camping bellavista avec barrière de roche endroit de pêche de poulpe

Toujours à Aguilas au camping bellavista, ballade, vélo, mer et piscine tout va bien avec la sangria.

" Seul au monde "
23

Bonjour à tous, nous continuons notre remontée, nous retrouvons aussi les endroits que nous connaissons, tel que cet immense camping en bord de mer à Bolnuevo. Le week-end arrive et les espagnols aussi, bonjour la fanfare. 500 emplacements sans compter les mobile-home, tout est réservé pour cet hiver, incroyable !

entrée du camping et ses sanitaires  jaunes avec jets d'eau intérieurs s'il vous plait !  

Hier soir, nous avons participé à une soirée sardines grillées sangria à volonté et de surcroît gratuite, environ 200 personnes cosmopolites. Assis à côté d’anglais et allemands, nous avons passé cette soirée en perfectionnant notre anglais, et pour eux le français, mais surtout en riant beaucoup des mauvaises prononciations de part et d’autre.


Dernier jour à Bolnuevo et petit tour à vélos pour voir des érosions naturelles. 
24

Calpe et son fameux Peñón de Ifach, ici nous apprécions le bord de mer et ses restaurants. La chaleur est toujours là malgré nos 165 kms de remontée, 38 ° à l'ombre.

La fin du voyage se précise, nous restons ici toute la semaine, il fait chaud mais au bord de l'eau c'est le paradis, la plage est au top et l'environnement aussi. Nous avons retrouvé un couple de Villeneuve sur Lot qui était ici l'année dernière, mais surtout la gentillesse de Cindy la responsable de l'aire.

panoramique pris du côté de la mer 
25

Après une semaine à Calpe, dernière étape à Tavernes de la Valdigna, (plage à 300 m) puis retour par Olite et Anglet, soit 4343 kms.

Calpe c'est fini et dire que c'était la plage de nos premières vacances, Calpe c'est fini nous croyons bien que nous y reviendrons un jour.

Hasta luego Espagna. 
roseraie de l'Alhambra