Carnet de voyage

Autour du lac

Dernière étape postée il y a 12 jours
Pause annécienne sans repos
Juin 2020
30 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 5 avril 2020

Après un aménagement rapide le vendredi matin 29 Mai 2020 à Annecy. Youpi on en profite.

Samedi 30 Mai

Montagne du Charbon et Blanc Plat. Départ de Mangellaz (Après Saury). 17,35 AR, 4h20min.

https://www.altituderando.com/La-Montagne-du-Charbon-par-Montgellaz

Très belle montée dans la forêt aérée et lumineuse qui aboutie au pied d'un passage dans les roches avec une vue de récompense: les falaises de la montagne du Charbon et le lac d'Annecy qui zigzague en contrebas. Le chalet de la Combe est splendide et tout nous attire dans Blanc-Plat, qui culmine au dessus d'un petit cirque. Les derniers mètres tirent les cuisses, mais on aurait poursuivi jusqu'à la Dent des Portes si on avait su que ça passait.

Depuis le passage taillée dans la roche 
Le chalet de la Combe 
Blanc-Plat nous domine à droite 
Depuis Blanc Plat on surplombe le vert et le bleu 
Ca donne déjà envie d'y retourner avec... 



Dimanche 31 Mai

Tour du lac d'Annecy en vélo, roue arrière en chips (=voilée). 44km, 4h

Baignade à Talloire ( La baignade de loisir n'est pas autorisée, mais la nage en eau libre est tolérée). AhAhAh.

Pique Nique à Sevrier, roblochon et baguette (le retour aux sources).

Les cuisses chauffent à l'arrivée.

Au milieu, la bosse la plus à droite des trois bosses, c'est Blanc-Plat 

Lundi 1er Juin

Via Ferrata de Yves Pollet Villard à La Clusaz puis la Pointe des Aravis puis l'Aiguille de Borderan puis l'Aiguille Verte (aiguille des Calvaires) et retour par la combe de Borderan. 6h

https://www.altituderando.com/Pointe-des-Aravis-2325m-Aiguille

Nous avons choisi la Via Ferrata de la Clusaz pour une reprise en douceur et à la fraiche pour éviter les foules. Départ 8h45 de la base de la via. Beaucoup de chance car nous sommes presque seuls et nous entendons les cloches en bas dans la vallée. Nous montons très tranquillement et parvenons à la sortie à la R'tourne (comprenez en dévers), deux heures plus tard. Pique-Nique apéro de comté à la baguette (nous avons pris l'habitude).

Marcher dans le vide 
Fumer un volcan 

Nous découvrons qu'une randonnée sur les crêtes pourrait nous emmener jusqu'à deux sommets des Aravis. Nous décidons malgré le manque de préparation que maintenant que nous y sommes, Y A PLUS QU'A. Ca monte raide sur la crête, d'abord dans une végétation rase puis sur une immense dalle abrupte de lapiaz.

La vue se bonifie avec l'ascension et nous parvenons après quelques hésitations à l' Aiguille de Borderan. 2492m.

Du sommet de l'Aiguille du Borderan vers le sommet du Parossaz 

Nous nous questionnons pour la descente, car le couloir empierré est couvert d'un immense névé qu'il ne ferait pas bon débarouler. Nous choisissons de descendre prudemment sur une langue de terre déneigée jusqu'au pied de l'Aiguille Verte= Aiguille des Calvaires.

Du haut et du bas... 

Raphaël fait une petite sieste pendant qu'Elisa puise encore un peu de motivation pour monter à la croix.

Depuis l'Aiguille des Calvaires 

La descente dans la combe est grandiose, survolée par des parapentes et sifflés par des marmottes qui résonnent.

Et dire qu'on était sur cette crête...

Il est temps au retour de manger une pissaladière et un carré myrtille sur le coin du pouce... en attendant la douche.

2

Samedi 6 Juin

Aiguillette des Houches, Lac de Brevent et Refuge de Bellachat depuis Le Bettey: 15km, 1200D+, 5h

https://www.altituderando.com/Aiguillette-des-houches-2285m-pointe-de-Lapaz-2313m-aiguillette-du-Brevent

La météo semble capricieuse aujourd'hui mais le rendez-vous est pris avec les backapackers des Alpes, sur le groupe FB du même nom... Cela nous motive à rouler sous la pluie et les nuages bas jusqu'aux Houches. (Doit-on dire jusqu'à les Houches?)

Nous montons au hameau du Bettey pour nous rapprocher plein de feignardise du sommet et rencontrons nos compagnons de rando. Ils ont espoir que le ciel se dégage et disent bien fort que sans cette motivation ils ne seraient pas encore sortis du lit.

La montée en grand S en sous bois est assez lente à notre goût mais cela donne l'occasion de discuter. Nos nouveaux copains sont très sympathiques. Nous parvenons aux chalets de Chailloux et cherchons en vain les bouquetins dans les brumes mystérieuses.

Les alpages au Chalet de Chailloux

En montant les nuages dévoilent ponctuellement des sommets que nous pouvons citer depuis notre "balcon". Le Mont Blanc, le Glacier des Bossons, l'Aiguille du Midi, les Aiguilles de Chamonix. Notre compère Matthias est connaisseur et nous décrit tout dans le détail.

Parvenus aux Aiguilles des Houches, point culminant de la randonnée, nous avons la joie de voir les montagnes se découvrir. Quel Panorama: Non seulement le Mont-Blanc, mais aussi les aravis et les Fiz, coiffé de la calotte habituelle au Mont Blanc.

Nous déjeunons à l'abri du vent de crête, traversons quelques névés et poursuivons jusqu'à un beau point de vue sur le lac de Brévent enneigé et glacé. Magnifique!

De nombreux névés encore présents  
Matthias, l'explorateur gentil organisateur
Le lac de Brévent sous sa couche de neige et son feuilleté d'algues rouges 
La belle équipée! 

La descente se fait par le refuge de Bellachat, puis par un petit sentier en sous-bois tout moelleux.

 Refuge de Bellachat, où boire en saison un apéro au coucher de soleil
 Plus vert et plus chaud en descendant.

Il n'y a pas eu de petite bière trinquée à l'arrivée, mais on négociera ça la prochaine fois.

3

Dimanche 7 Juin

Les nuages bas et la météo d'ennui s'est éclaircie lors de nos retrouvailles à Nonglard qui rime avec Poux de Lard. Ballade au point de vue et sourires-grimaces au programme. Oh la belle ambiance de rires et d'éclaircies en cieux orageux.

Lundi 8 Juin

Mont Veyrier, Mont Baron, Ancien Téléphérique depuis le Pré Vernet: 7km, 700D+, 2h

OU L'avortement du Parmelan mais la Naissance du Mont Veyrier et Baron...

Nous étions partis pour grimper la tête du Parmelan mais elle était définitivement dans les nuages, alors nous avons choisi un autre grand classique.

Les vues depuis la crête se découvrent les unes après les autres. Le sentier est un peu glissant mais ça rajoute un peu de piment d'Espelette.

 En souvenir de notre grimpe avec Math'Bro, Léalex
 Dommage, pas de maillot de bain!

Jeudi 11 Juin

Circuit des cascades à Villaz. Cascade du Dard et des Nantisses. 3km, ballade sous les bois.

Parce qu'il fait mauvais temps depuis trop longtemps et que la couche nuageuse masque toutes les montagnes: une petite ballade fraiche aux cascades bien remplies.

4

Samedi 14 Juin

La veille, je demande conseille pour une randonnée pas trop longue autour d'Annecy. La météo annonce temps encore dégagé de 8h à 11h, puis des pluies fortes pour le reste de la journée.

On me conseille le Charvin, la pointe de Talamarche, Entrevernes et Taillefer, le Parmelan et la Montagne du Charbon (déjà fait).

Nous choisissons la pointe de Talamarche et prévoyons un réveil à 6h, mais dès 5h30 nous sommes tout guillerets. Arrivé au Chalet de l'Aulp (prononcer l'O) nous nous rendons compte que l'incontournable Tournette est juste à côté et que nous sommes assez rapides pour en faire le tour avant la pluie.

La tournette par le Chalet de L'Aulp: 12km, 1200 D+, 4h

https://www.altituderando.com/La-Tournette-2351m-par-le-chalet-de-l-Aulp

Nous laissons la voiture à la fin de la route goudronnée et rencontrons une habitante qui nous dit que le temps se maintiendra jusqu'à midi... et elle aura vu juste! Nous grimpons jusqu'au Chalet de l'Aulp au milieu des vaches et sommes impressionnés par le bruit des cloches dans la relative tranquilité de la combe. En effet il n'y a pour l'instant que 5 voitures stationnées là haut, un quota si faible par rapport aux affluences de mi-journée en été. Vite nous ne perdons pas de temps, sauf pour admirer le paysage, et grimpons au refuge de la Tournette. C'est raide mais le soleil se lève seulement autour de nous et nous sommes plein d'énergie.

 Les couleurs changent avec le lever du soleil

Le refuge de la Tournette offre une composition photographique parfaite. Il y a beaucoup de photo à trier.

A gauche, une vue plongeante sur le chemin déjà parcouru (depuis le début de la route). A droite, les dalles que l'on surplombe. 
 Pour choisir cette photo, votez A
Pour choisir cette photo, votez B 

Au col du Varo nous rencontrons trois petits bouquetins qui portent leur lainage d'hiver, et un traileur qui file au milieu d'eux. Nous n'avons croisé que trois lève-super-tôt bipèdes courants et silencieux.

Les quelques passages exposés sont bien traversables avec le pied sûr. Il s'agit de pas débouler dans les dalles calcaires.

Catalogue de rocher, bonjour! 
Pas de place pour un faux pas. 
Deux bouquetins. 

Nous prenons notre temps et une fois au sommet nous prenons la pause avant la grimpette au fauteuil, puisque c'est la dernière vue dégagée avant le sommet. Les nuages ne nous ont pas attendus et s'amassent tranquillement au dessus.

 Pile: Assis au fauteuil, Face:debout devant les dents de Lanfon

Là haut nous avons l'opportunité de voir encore une fois le lac puis c'est fini, nous mangeons la barre céréale et redescendons retrouver un peu de soleil plus bas.

La vue depuis le sommet 

Nous voyons le massif des Bauges maintenant tout couvert et nous savons qu'il ne reste que peu de temps avant que ce ne soit la même situation ici.

La descente par un autre sentier nous offre un point de vue sur le refuge ainsi que sur les falaises majestueuses (et ennuagées) qui le surplombent. Nous croisons encore des bouquetins peu farouches.

 Quand on a l'impression de voler.
On ne veut pas trop y retourner quand on lève la tête 
 Des bouquetins accrochés à la falaise
L'ambiance devient plus sombre 

Dans la dernière partie de notre descente c'est le début de l'afflux des randonneurs.

Randonneur? Pas sur car en fin de parcours, à l'heure ou les premières gouttes de pluie nous effleurent le nez, nous croisons une trentaine de jeunes en basket de ville, en tee-shirt et mal assurés, qui suivent un copain qui vise le sommet. A présent les nuages ne sont plus seulement des petites brumes effilochées, ce sont de beaux gros nuages noirs menaçants... Nous courons la fin du sentier sous la pluie et rejoignons la voiture sans être mouillés. Juste à temps. J'espère que les autres auront fait demi tour!

Il est midi et toute l'après -midi peut maintenant être pluvieuse nous sommes heureux d'avoir grimpé l'incontournable Tournette. A refaire avec une plus longue boucle et du beau temps pour avoir la vue sur le Mont Blanc.

Avant/Après 
5
5
Publié le 22 juin 2020

Lundi 15 Juin

Cascades D'Angon par Angon: 4km, 330m D+, 1h30

Nous accueillons les parents de Raphaël et leur couple d'ami. En prévision du bon restaurant que nous allons avoir le midi nous allons nous balader vers les Cascades d'Angon. Le chemin en pierres calcaires lissées par le temps semble presque être une production de la main de l'Homme. Mais ce ne sont que de grandes dalles qui n'accrochent pas la végétation, ni le pied. Attention aux glissades!

Des sentiers très peignés 
Un elfe de la forêt 

Deux cascades pétrifiantes se succèdent, et nous obtenons de belles vues sur le lac et Duingt en face.

Abyssale 
Pétrifiante 
 Un escargot et... un lapin?

C'est facile, ça nous donne toute l'énergie pour la journée, et la baignade à la plage juste en dessous est un délice!

Le reste de la journée est magnifique!

Yep, ils ont raison! 
Christian, Raphaël, Maïthé, Patrick, Danielle
6
6
Publié le 24 juin 2020

Jeudi 18 Juin

Tête du Parmelan par le grand montoir: 9km, 750D+, 2h

Depuis un moment déjà on voulait grimper cette falaise qui se tient en retrait du Mont Veyrier et du Mont Baron. Après un pique nique rapide à la sortie du travail nous voilà prêts à grimper vers le sommet, qui s'annonce mi nuageux mi lumineux. La montée est raide mais la vue magnifique.

 Y en a qui ont la belle vie!
La plaine... plate 
En plongée et en contre plongée (avec le seul coin de ciel bleu) 
Les sentiers escarpés laissent place libre pour les pieds surs et les fleurs robustes 
Le plateau karstique 
 Le gouter là haut: pain au chocolat et croissant aux amandes

Les nuages sur le plateau donnent l'impression que l'on pourrait se perdre en quelques minutes. Nous trouvons facilement le refuge et prenons quelques clichés à travers les éclaircies.

 Fougères des alpes et lapiaz
1987, pas 89! 
7

Samedi 20 Juin

Pointe de Talamarche par le Chalet de l'Aulp: 15km, 950D+, 5h

Lucile venait rapatrier son fils, nous avons pu nous croiser et quelle bonne idée d'aller randonner. Pour découvrir les alpages nous choisissons la pointe de Talamarche, un juste milieu entre la grimpette de la Tournette, la vue sur le lac et les dents de Lanfon et puis une vue plongeante sur Thônes et les Aravis.

A l'arrivée au parking rempli, sitôt le sabot posé au sol un pélerin du dimanche me dit: "Bienvenue au champs Elysées de la Haute Savoie". Nous sommes immatriculés du 01 et quand je tente de démentir il me dit: "Ah mais si vous n'êtes pas de l'un vous êtes de l'autre"... Mouahahaha. Bon c'est pas l'tout mais on double le troupeau pour prendre un peu l'air?

Le départ est tardif mais nous profitons d'une belle éclaircie de notre côté tandis que le sommet de la Tournette est ennuagé.

 Les sommets plein de promesses
 Lucile, Victor et Raphaël en pâturage...
 En face de nous l'accès hivernal de la Tournette, zigzag de grimpette. Et là, la Tournette.
Thônes niché dans la vallée, et les bouquetins d'un genre particulier
 Beaucoup de chalets dont on ne connait pas l'utilisation (refuge, maison particulière, gite?)
Jusqu'ici tout est vert et fleuri 
 Nous nous rapprochons du sommet
 Sous la surveillance de Victor
Les dents de Lanfon, les crêtes pour la prochaine fois, et la Tournette sous les nuages, NA!
Panaché fleuri 
 La danse du bourdon
La voie facile de Lucile 
Le retour du beau troupeau 
Quelques espèces animales 
Et des couleurs 
8

Lundi 22 Juin

Mont Veyrier: 4km, 500D+

Le coucher de soleil est annoncé à 21h51, alors on se dit qu'on peut manger tranquillement puis monter en douceur les 550m de dénivelé, mais arrivés au parking nous nous rendons compte que le soleil doit être bien fatigué car il est tout prêt à aller se coucher... Alors vite, nous courons dans le chemin, notre coeur s'emballe. Nous reprenons notre souffle au premier point de vue mais la vue n'est possible que sur la Tournette et les sommets des Bauges, tout colorés de rose. Le coucher de soleil, lui, est caché par la forêt. Alors nous voilà repartis en courant jusqu'au prochain point.

Ah ça y est, nous voyons le bel astre s'abymer derrière l'horizon. 21h35.

Au revoir.

La descente se fait à la frontale, après que les lumières de la cité se soient ravivées. Un coureur fou dévale la pente sans lumière et à pas de géant, pfiou, aussitôt passé, aussitôt disparu.

9

Samedi 27 Juin

Montagne Sous-Dine et Roche Parnal par le pas du Roc : 21km, 1400D+, 6h

La veille un groupe de randonneur donnait l'idée d'une escapade périlleuse du plus difficile des sommets des Bauges. Malheureusement au réveil nous nous retrouvons le bec dans l'eau car la sortie est annulée.

Nous voici en route pour le plateau des Glières, terrain de la résistance savoyarde et belvédère incontournable sur les Aravis. Je décide de combiner deux randonnées pour nous laisser le temps de tout admirer. Le temps qui se couvre et se découvre sur les Bauges et les Aravis nous réserve un grand ciel bleu et des brises fraiches pour la journée.

La montée en forêt épineuse puis par le Pas du Roc aménagé nous amène sans effort jusqu'aux Alpages du plateau.

Des épineux aux alpages 
 Et leurs habitants

C'est ensuite un joli parcours de crête en terrain lapiaz que nous empruntons jusqu'à Sous-Dine, point culminant.

Craquelé ou verdoyant. Les Aravis en toile de fond. 
 Contemplation depuis le Sommet de Montagne Sous-Dine

Puis descente et remontée abrupte jusqu'à la Roche Parnal. Nous aimons prendre les passages raides des pas et voir s'étendre sous nos pieds le reste du chemin.

 Les falaises s'habillent et se déshabillent de brume
Ce que l'on vient de descendre (derrière Raphaël) et la dernière pointe (Roche Parnal) avant le déjeuner. 
 Depuis le sommet de Roche Parnal (un bouquetin et Sous-Dine)
Côté plaine: Sur Cou, Côté plateau: les Aravis 
 Rien n'arrête le pèlerin, ni les roches effrités ni les passages électrifiés

Nous en avons plein les mirettes, et pour nous rafraichir: un plouf dans une cascade (eau à 12°C maxi), et pause pression à Thorens-Glière avec notre ami Fredo du bistro (le demi à 2,5€). Magique!

Heureusement que la baignade était avant le bistrot pour avoir les idées bien claires! 
10
10
Publié le 30 juin 2020

Lundi 29 Juin

Montagne de Sulens par Plan Bois: 8km, 570D+, des millions d'années de contemplation

https://www.altituderando.com/Montagne-de-Sulens-1839m-par-le-col-de-Plan-Bois

"Ha mais c'est fou ce que vous aimez les couchers de soleil", me dit mon papa au téléphone. Et oui, et nous les aimons avec toute sorte d'horizon, des montagnes ou des océans.

Regarder un coucher de soleil c'est saluer la beauté d'une journée et remercier d'y avoir participé.

Ce coucher de soleil est simple à "attraper", même s'il faisait frisquet là haut nous avons attendu. Nous sommes décidément soit trop en avance, soit trop en retard...

 Au départ du parking, les vaches en bronzette devant la Tournette
 Ben qu'est ce que t'as? Il te plait pas le petit Sulens? (le mamelon derrière)
 Les pierres dressées font toujours leur effet
 Depuis le petit Sulens... Patience, le soleil va descendre...
 Les ombres progressent lentement, les clarines carillonent
 C'est raide non?
Le Charvin de face (photo de gauche), la Tournette de dos 
Au Revoir, Arvi Pa!
 Et Merci!