Aux deux extrêmes de l'Europe

15 étapes
7 commentaires
1
Nous allons parcou'rire en boh'aime et à vélo, les pay'sages jusqu'au Cap Nord puis rejoindre le sud Espagne à Tarifa. Que l'aventure commence!!
Mai 2019
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Le vélo nous habite depuis bien longtemps et après plusieurs voyages d'une semaine nous avons parcouru la France, l'Allemagne, les Pays-Bas, un circuit autour de l'eau (fleuves et mer), durée 1 mois 1/2.

L'année suivante nous partons pour la traversée des massifs Français, Vosges, Jura, Traversée des grandes Alpes , nous rejoignons les Pyrénées sans quitter nos vélos et franchissons les plus grands cols. Le Massif Central ne put se faire à cause du mauvais temps. Durée 4mois 1/2.

Quand nous voyageons à vélos, nous sommes en autonomie totale. Ceci nous procure une grande liberté qui nous amène à repondre au besoin de notre corps. La notion d'heure ou de temps perd sens. Nous mangeons, nous reposons, dormons, pédalons, selon le rythme de notre corps ou notre humeur!

Prendre le temps de s'écouter mais aussi d'observer, contempler la nature. Le vélo offre ce côté merveilleux où nous vivons avec la nature, à son rythme, réveil avec le levé du jour et les chants des oiseaux, contact avec les éléments vent, soleil, pluie, chaleur, froid.

Le vélo à ce côté fascinant de se hâter lentement.

Après ces différentes expériences nous avons été saisis par l'envie de découvrir un voyage qui dure plus d'un an et de vivre avec peu de choses.

Premiere étape du projet vente de notre maison et d'une partie de nos meubles, nous avons garder le minimum que nous avons stocké chez des copains. Achat d'un fourgon aménagé et départ pour plusieurs mois en hiver avec ce dernier pour réfléchir et peaufiner le projet.

Notre idée est d' observer comment nous réagissons psychologiquement sur le fait de ne plus avoir de domicile et tous les soirs de dormir sous tente dans un autre lieu. De voir comment notre corps réagit à l'effort physique quotidien et de repousser ses limites.

Vivre pendant un an avec le minimum. Notre projet c'est construit sur cette idée.

Pro-Européen, nous décidons de partir de Strasbourg, ville de coeur mais aussi capitale Européenne et emblème de la reconciliation France/Allemagne, donc de la paix!

Direction le cap Nord un vieux rêve et après....???

Les idées sont comme les semences, germent, grandissent il suffit de s'écouter.

Rejoindre le point opposé du Cap Nord, Tarifa en Espagne projet qui nous correspond et nous enthousiasme.

Il ne nous reste plus qu'à tracer le parcours. Remonter l'Allemagne vers le nord en faisant un crochet via Berlin. Le Danemark et Copenhague, la Suède ses forêts et ses grandes lignes droites. Une incartade en Finlande et enfin la Norvège et le Cap Nord.

Descente de la Norvège, on se donne presque deux mois afin de profiter, de se gargariser de la magnificence de la nature.

Traversée du Danemark, les Pays-Bas, La Belgique, puis la France par la vallée du Rhône, l'Espagne, Barcelone et une descente de ce pays chaleureux et amoureux du vélo pour rejoindre Tarifa. Fin décembre début janvier la première partie du projet doit être réalisée.

Le Maroc à 15km nous fait des clins d'oeil, nous traverseront la Méditerranée pour voyager dans ce pays et nous rendre aux portes du désert.

Il faut maintenant penser à rentrer, Espagne, Portugal, Espagne et France par le Massif Central.

Dans la finition du projet nous avons décidé de relier un certain nombre de capitales Européenne : Berlin, Copenhague, Stockolm, Bruxelles et Lisbonne.

Voilà de quoi nourrir notre curiosité.

Départ du périple vendredi 10 mai 2019!!!

2

L'heure du depart approche l'anxiété aussi. Jusqu'à maintenant c'etait l'euphorie de la préparation cette fois-ci nous pénétrons dans le vif du sujet. Partir plus d'un an c'est long!

Alors si vous avez lu "Tintin au tibet" vous avez gardé en mémoire ce passage ou Milou doit porter un message pour sauver Tintin; voilà qu'il croise un bel os et d'un côté il y a Milou en petit diable qui tente d'influer la gourmandise et de l'autre Milou petit ange qui souffle la sagesse. Nous c'est un peu pareil une voix qui dit mais vous êtes fou, le manque de confort, le froid, la pluie restez dans votre fourgon et de l'autre vous allez le réaliser ce projet, c'est formidable ce que vous allez vivre.....

Bien sur c'est la sagesse qui a gagné et sous un temps maussade nous avons enfourche nos vélos.

Premier feu à notre grande surprise on nous salue d'une voiture, c'est Rachel qui va au boulot, ça fait chaud au coeur dans cette atmosphère fraiche et humide.

Nous prenons le train de Saint Die à Molsheim. Deux raisons la route à forte circulation n'est pas agréable et ce matin il pleut à verse dans le col. Molsheim, l'Alsace! Éclaircie, un rayon de soleil et beaucoup de chaleur pour notre première escale chez Brigitte.

Les premiers tours de roues, toute cette amitié et les passant qui disent bonjour en nous voyant avec nos montures; que du bonheur et là nous prenons vraiment conscience que nous sommes bien sur nos vélos!

Notre société ne serait-elle pas comme la lune? Une face visible et l'autre cachée ? La visible; la violence, l'insécurité...la cachée plein de gens serviables, souriants et sympa???

A vous de décider ce que vous souhaiterz regarder!

Direction Strasbourg!

Nous voici sur la piste cyclable du canal de la Bruche

qui nous mène au coeur de Strasbourg.

Le canal de la Bruche fut construit en 1682 pour le transport des pierres de grès du pied des Vosges au coeur de la ville. Ces dernieres étaient nécessaire pour construire la citadelle Vauban. Canal de 20km qui fonctionna 250 ans. Au début c'était des hommes qui tiraient les peniches chargées du magnifique grès puis ce fut ânes et chevaux.

Ce lieu est calme et bucolique.

Strasbourg, la cathédrale

un dernier repas Alsacien et voici la frontière. Nous retrouverons la France en septembre pour l'instant bonjour l'Allemagne.

Nous passons le pont du tram qui relie Strasbourg à Kehl, c'est l'Eurometropole. Un beau et nouveau dynamisme.

Notre objectif , arrivés à Berlin en 10 jours soit 80 km jours. Super nous en avons fait 85!

Enfin, voilà en début d'apres midi le soleil qui nous réchauffe.

Et ça roule bien le long du Rhin.

Notre bivouac est installé au coeur d'une forêt, les oiseaux gazouillent

mais le ronronnement d'une autoroute proche et l'atterrissage des avions sur l'aéroport de Baden-Baden nous rappelle que la civilisation est toute proche. Il parait que nous sommes en Mai pour l'instant nous avons des doutes car il ne fait pas chaud. Un bon duvet et la fatigue nous allons bien dormir!

3

En vélo nous sommes en contact direct avec la nature que ce soit un lièvre qui se sauve à notre arrivée , le vol des hérons ou encore cette cigogne qui devant nous ramasse branchages pour consolider son nid...

mais ce sont aussi tous les chants des oiseaux et la multitude des odeurs et parfums que nous proposent la nature. Ces derniers sont très difficile à prendre en photo. 😅

Ce matin il fait bon et pour rejoindre Karlsruhe nous roulons sur des digues. Pas ce qu'il y a de plus interessant.

Il est rare que le balisage vélos soit défectueux en Allemagne mais Karlsruhe en est un exemple. Nous avions eu du mal à trouver notre route il y a 2 ans et rien n'a changé. Nous y allons au pifometre et nous nous en sommes sorti! cela nous a permis de voir le chateau qui date 1715. Batiment énorme qui abrite maintenant un musée.

A la sortie de la ville nois roulons dans une tres belle forêt aux lignes droites impressionnantes.

Mais le temps se gâte et l'orage gronde, le ciel s'assombrit, un garage ouvert nous abritera de la premiere averse. Nous degusterons la deuxième et pour la troisième nous nous arrêterons sous une "grillehutte".

Et nous y passerons la nuit. Après l'orage les températures descendent et nous irons vite nous blottir dans nos duvets.

Étape courte de 75km

Au reveil de ce deuxieme bivouac le thermomètre marque 6°, bel entrainement pour le Cap-Nord !!!

Nous partons bien enmitoufle il fait10° avec un vent du nord face à nous.

Apres 3 heures de vélo nous faisons un fruhstuck au chaud dans une boulangerie. Mais parfois une belle enseigne redonne du bome au coeur!

Revigorés nous repartons, le soleil déchire le ciel nuageux et de suite la temperature remonte. Pour le casse croute de midi pâtes au lard et sieste.











Nous traversons de nombreux villages typiques,

des châteaux perchés un peu partout sur les collines environantes.

Une ancienne mairie datant de 1599 nous impressionne avec les sculptures sur bois peintes.

Et nous arrivons même à trouver une ambiance Française dans cette atmosphère, incroyable!

Nous voici à Darmstatt, il se fait tard et ne faisons que passer le temps de photpgraphier cette fortification imbriquée dans les constructions contemporaines.

Nous quittons la ville et pedalons encore un peu pour trouver notre bivouac.

19h40, le soleil va se coucher et apres 115km il ne nous reste que deux choses à faire; manger et dormir.

4

Notre bivouac installé, au chaud dans notre tente voila qu'un chasseur mécontent vient nous rendre visite. Et oui, tout près de nous se trouve une chaise de chasseur

et il voulait s'y installer, mais avec notre présence, impossible. Discussion avec Laetitia et mécontent il s'en va.

Apres son départ les chevreuils nous ont remerciés en aboyant à tue-tête dans la forêt proche.

Bon au réveil le matin il ne fait toujours pas chaud et nous partons bien couvert.

A Seliegenstadt nous retrouvons le Main que nous avions suivi il y a 3 ans.

Toujours de très beaux chateaux le long des fleuves.

Nous passons par Hanau ville natale des frères Grimm.

Si vous venez dans la region en vous promenant le long des rivières wesere et Fulda vous pourrez, dans un certain nombre de villages contempler des statues sur les comtes de Grimm.

La plus connue étant à Brême. Pour nous la plus belle est le joueur de flûte à hammeln et les plus originales à Munchenhausen nom du célèbre baron.

Nous contournons Francfort, gastronomie oblige les fameuses saucisses pour le repas de midi.

Une bonne sieste sur ces bancs que nous croisons fréquemment en Allemagne.

Le vélo c'est aussi prendre du temps pour observer la nature, ici un papillon mais tout au long de notre route nous admirons vols de cigognes, hérons et une multitude d'oiseaux.

Installation de notre bivouac en bord de la piste cyclable.

Et nous profitons du coucher de soleil sur le village proche.

Le matin surprise gelée blanche et voyez la temperature dans la tente. Si ça se trouve nous aurons moins froid au Cap-Nord !!!

Nous voici reparti et toujours ce vent du nord froid que nous avons en pleine face.

Heureusement en Allemagne les pistes cyclables nous éloignent de la circulation qui est intense.

Nous traversons villages, forêts, prairies...les pistes sont en générales asphaltees

mais il arrive d'avoir de beaux ou moins beaux chemins de terre, traverser de petits ponts réservés aux vélos

et parfois l'extraordinaire nous attend!

Une nacelle pour traverser la Fulda! Cette fois ci c'est les bras que nous actionons!


5

Nous ne nous arretons guère car notre objectif est d'arriver à Berlin rapidement pour y passer au moins deux jours. Mais il y a toujours des exceptions comme ici pour photographier la Giesel à Goetingen.

Nous faisons de belles étapes d'environ 100km voir un peu plus, certes avec peu de dénivelé.

Voici 6 jours que nous sommes partis et nous avons déjà perdu notion de l'espace temps. Nous avons le sentiment d'être parti depuis longtemps. Nos journées ne sont pas régulés par l'heure. Nous nous réveillons avec l'arrivée du jour au son du chant des oiseaux.

Le matin nous aimons prendre notre temps, petit déjeuner. Café, thé, pain, confiture, miel, fromage et parfois charcuterie, plus nos ablution il faut compter environ deux heures et nous partons pour notre journée de vélo.

A un moment de la matinée un petit creux se fait sentir. Nous adapterons ce casse croute selon le lieu où l'on se trouve. En rase campagne par exemple nous mangeons ce que nous avons avec nous. Bien souvent des barres

que Laetitia fabrique le soir à base de farine et semoule de maïs, raisins secs, graines de chia, miel. Ou cela peut être un pain saucisse facile à trouver en Allemagne.

Le repas principale que nous prendrons au troisième hurlement de l'estomac n'a pas d'heure précise et lui se composera surtout d'aliments qui nous font plaisirs ou découverte de spécialité culinaire locale.

Parfois nous demandons à notre estomac de bien vouloir attendre la prochaine bourgade pour le satisfaire.

Moment tres important pour les voyageurs a velos que nous sommes

LA SiESTE

Bien substanter, bien reposer on remet la meme chose que le matin et c'est comme ça que sans nous en rendre compte nous avons nos 100km au compteur.

Une chose importante dans notre journée le ravitaillement en eau, cela peut etre une fontaine d'un village, mais le plus souvent c'est le cimetière ou friedhof en Allemagne.

La fin de journée approche nous ne nous arretons pas selon les km parcourus, nous nous arretons soit à la demande de notre corp, ou avant la tomber de la nuit en ce moment c'est plutot avant qu'il ne fasse trop froid. D'autres fois c'est parce que l'endroit nous plait.

Il nous faut monter la tente, se laver, manger, se masser les jambes ( elles meritent bien qu'on leur porte un peu d'attention avec les efforts fournis quotidiennement!). Quand la nuit ou la fraîcheur arrive nous nous refugions dans notre cabane ( c'est le surnom que nous avons donnée à notre tente) , tenue du journal relatant la journée, le blog, discussion et lecture.

Ici c'est le côté  pratique qui nous a stoppé.  Un abri apres une journee de pluie! Le luxe. 

Nous avons 6 livres avec nous. Les auteurs Sarah Marquis, Mike Horn, Jean Beliveau,

Et des que l'obscurité s'installe les paupières tombent pour une nuit réparatrice.

En Allemagne c'est parfois un peu difficile comme il y a une forte population, les pistes cyclables ne sont jamais loin soit d'une route, d'une autoroute ou encore d'une voie ferré et parfois même nous avons droit à l'aéroport.

Vivement que l'on trouve le silence des grands espaces des pays nordique.

6

Apres la pluie d'hier jeudi nous retrouvons un temps plus sec mais toujours frais.

Terrain beaucoup plus vallonné nous terminerons la journée avec 1100 m de D+.

Nous empruntons de nombreuses pistes en terre ce n'est pas très roulant et cela va entrainer la première crevaison sur le vélo de Pascal.

Réparation rapide avec une bombe anti-crevaison.

Pause casse croute à Sessen et sur la place du village où nous nous substantons il faut pedaler pour que le jet d'eau rentre en action! Comme nous ne pedalons pas assez Pascal s'y colle.

Nous avons fait rapidement du tourisme la ville de Goslar est très belle.

De belle façade et un batiment avec d'extraordinaire statut place du marché.

Nous traversons de nombreux villages tous très jolis.

A Bad Harzburg il y a une fontaine pleine d'humour et même un peu osée !

Dans de nombreux villages il y des statues contemporaines racontant des faits de la vie de tous les jours.

Au bord du Main un géant à oublié sa pioche.

Le soir le soleil pointe son nez et nous soupons en profitant de ses derniers rayons avec une belle vue sur le village proche.

Berlin se rapproche plus que 280km, nous suivons une euroveloroute qui part de Boulogne en France et se termine à St Petersbourg. Mais le passage que nous empruntons n'est pas facile avec beaucoup de chemins forestiers très humide donc pas du tout roulant ou alors de gros cailloux qui font soufrir nos carcasses et celles de nos vélos.

Il ne nous est pas fréquent de poser pied à terre mais dans certain passage nous n'avons pas eu le choix surtout pour épargner les velos et.... nos fesses!!

Bon, avec ce genre de terrain la roue avant de Pascal n'a pas resister et la crevaison est cette fois ci sérieuse, reste plus qu'à changer la chambre à air. Mais tout va bien aujourd'hui le soleil radieux réchauffe les corps et les coeurs.

Notre bivouac du samedi soir 18 mai 
7

Depuis quelque temps nous avons remarqué que l'architecture des villes et villages a changée. Beaucoup plus de bloc, d'énormes batiments sans style et même dans les plus petits villages pas des rues mais des avenues

bien souvent avec de beaux pavés disjoint qui font souffrir les velos mais aussi nos fesses...

Et ceci va de pair avec un changement de comportement de la population nettement moins conviviale.

Des automobiles qui roulent très vite et moins attentive aux vélos. Nous avons déjà parcouru de nombreux km en vélo en Allemagne et tout au long de la journée "morgen, hallo, gute apetit, abend...." ici on se croise sans un mot et sans un sourire, quelque fois un morgen fuse.

En reprenant la carte des anciennes frontière ce changement est bien réel depuis que nous sommes dans l'ex RDA.

En compensation nous avons de belles pistes cyclables traversant la campagne

ou la musique du roulement de notre chaîne nous berce. Mais aussi de belles forêts de pin

où nous nous retrouvons en lien avec la nature celle-ci nous fait de belles surprise avec ce canal couvert de pollen

tombant en averse de neige

qui blanchit la piste.

Cette nature nous ensorcele de sons merveilleux; chants de multiples oiseaux, aboiements du chevreuil, cri du coq faisant et furtivement un lièvre se montre ou au loin une biche se promene élégamment.

Le coucou du haut de son grand chêne ...nous réveil aux aurores peut etre est ce la raison des pendules bavaroise avec le coucou...😆

Et de temps à autres la civilisation se rappel à nous comme lorsque nous traversons l'Elbe

sur un pont à fort trafic routiers. Mais ici ce sont les arbres qui sont dangereux!🤣

Nous voici à Wittenberg ville où vécu Martin Luther et d'où partie la réforme.

La place du marché est magnifique

avec la mairie, la statue de Luther,

l'eglise Ste Marie dans le fond mais surtout cette mappemonde où est indiqué la ville de Wittenberg et Laetitia nous indique le Cap-Nord, il reste encore de la route!

Les clochers de l'eglise de la Toussaint sont originaux.

Après les deux belles journées, ce matin le temps est lourd et tourne à l'orage dans l'après midi. Super une belle cabane nous nous mettons à l'abri.

L'orage éclate mais cette fois ci nous ne serons pas mouillés. Nous allons passer la nuit à l'abri.

Il nous reste 50 km jusqu'à Postdam où nous nous installerons dans un camping cela fera notre camp de base pour visiter Berlin.

Une bonne douche chaude la première depuis le départ, un peu de repos pour les jambes feront le plus grand bien.

Nous avons 1050 km au compteur et 5500M de D+ en 11 jours.

8

Depart dans le brouillard suite à l'orage mais grace à la cabane tout est sec.

Avec notre départ le soleil se lève et l'on s'approche à grande vitesse de Potsdam.

Potsdam ville de 150 000 habitants construite le long du fleuve Havel

fut considéré comme la deuxième capitale d'Allemagne jusqu'en 1918. Mais pour l'instant nous filons vers Berlin,

objectif un camping et une bonne douche puis visite de Potsdam.

Apres 1115km et 12 jours de vélos voici...

1 er objectif atteint! 

Potsdam est surtout connue pour la beauté des châteaux, parcs et statues qui furent la résidence "secondaire" de Frédéric le Grand roi de Prusse.

Le palais sanssouci

résidence d'été et souhaité intime par Frederic le Grand seulement 10 pièces, fut construit à partir de 1745 dans le style rococo. Voltaire y fut reçu et lors de réunion avec les nobles il était de bonne augure de parler Français.

Au pied du palais un immense parc

avec des jardins style Italien et qui furent remanier pour copier Versaille. Nombre inconsiderables de statues décores les jardins.

Dans ces jardins se trouve le temple de l'amitié construit en 1768

et tres surprenant le pavillon Chinois construit en 1755.

Dans ces années de la renaissance il y avait un engouement dans les cours Européenne pour la Chine. La vue du pavillon se fixe sur des scènes de la vie chinoise avec des statues dorées grandeur nature.

Un nouveau palais de style baroque fut construit, plus ambitieux qui contraste avec le projet intime de Sanssouci.

L'objectif du nouveau palais était de montrer au monde la puissance et la force de la Prusse.

Le chateau de L'Orangerie dernier édifice construit en 1851 inspiré style renaissance Italienne 300 mètres de long.

A l'entrée de la ville , Postdam a aussi sa porte de Brandbourg construite en 1733.

Dans le centre ville surprise, un quartier Hollandais fut construit en 1792 afin d'attirer ces derniers dans le cadre d'assainissement des marécages, ils étaient des specialistes dans ce domaine.

Belle ville à visiter ! Une apres midi c'était un peu juste.

Demain Berlin!

Et tout cela se termine avec une petite douceur au camping situé au calme le long d'un canal

et dans une capitale!

Camping

Le camping" hotel und city camping sud hettler & lange"

9

Venise ou d'Athenes dès le premier regard,les premiers pas ont été un coup de coeurs, ce n'est pas le cas pour Berlin.

Pour cette première journée sous un temps maussade l'histoire recente est présente voir pesante.

L'architecture d'un théâtre renaissance nous demontre comment les architectes plusieurs centaines d'années apres la Grèce antique sont marqué par cette période.

On retrouve les colonnes, la frise du fronton, les statuts.

Colonne de la porte de Brandebourg. On se croirait devant un temple de la Grèce antique. 

La porte de Brandebourg est inspirée du propylee de l'acropole d'Athenes.

Haute de 26m., longue de 65m., construite de 1788 à 1791 elle représente le symbole de la ville.

Elle faisait partie intégrante du mur et c'est ici que la premiere percée du mur eu lieu le 22 décembre 1989.

Napoléon lors de ses victoires avait fait rapatrier à Paris le quadrige qui trône sur la tour comme prise de guerre.

Il fut retrouvé intact et ramené à Berlin. Ce quadrige, copie de nombreuses statuts grecs était tournée vers la ville, Hitler le fit regardé vers l'exterieur pour démontrer ses désirs de puissance et de conquête. La porte fut tres abîmée à la libération

et le quadrige détruit. Grace à la conservation de moule il put être reconstitué ..

Ce que nous avons visité de Berlin c'est une succession de soufrance récente comme cette commémoration sur ces marches ou fut perpétré l'attentat du 9 décembre 2016.

Attentat qui eu lieu a deux pas du mémorial dédié à la paix et la réconciliation que sont les vestiges de l'église du souvenir.

Suite au bombardement de Berlin en 1945,

Avant.......Apres!!! 

le clocher resté en ruine qui porte le sobriquet "de dent creuse", rapelle les horreurs de la guerre.

A l'interieur une magnifique mosaïque.

Nous traversons le parc Tiergarten avec de magnifique rodhodendrons.

Cette écrin de verdure est plus une forêt qu'un parc

et c'est magnifique en plein centre d'une capitale. Dommage il y a une grande manifestation sportive et une partie du parc avec des statues de poètes et musiciens Allemand est bloquée.

Nous voici devant le labyrinthe du mémorial de l'holocauste.

19 000m2 recouvert de 2711 stèles toutes de tailles différentes donne une impression de vide, de perdition d'oppression.

La colonne de la victoire 67 mètres de haut,

point central du coeur de la ville, rapelle les victoires de l'Allemagne sur le Danemark en 1864, sur l'Autriche en 1866 et la France en 1870.

Un regard sur le batiment imposant du Reichtag.

Le vent, la pluie se mêle à cette ambiance un peu funèbre voir macabre de guerre et de mort et le plus lourd est à venir.

Alors nous prenons un peu de temps pour nous reconstitué et remettre du soleil dans le coeur. Rencontre avec un vehicule insolite roujours en activité.

Quoi de mieux une bonne bière dans un bar insolite,

puis currywurst berlin, grande spécialité que nous avons mangé dans le lieu le plus renommé de Berlin où l'ambiance en soirée est festive,

une tarte au fromage blanc

et nous voici paré pour allé regarder, s'émouvoir sur les vestiges du mur de Berlin

appelé par les Allemand de l'ouest le "mur de la honte" et par le gouvernement est Allemand " le mur de protection anti-fascistes".

Le mur 3,60 de haut en définitive deux murs avec un nomansland sur 155 km.

302 miradors,

un dispositif d'alarme, 14 ooo gardes et 600 chiens. Des km de barbelés et des lampadaires éclairant la zone.

Dans  le fond les lampadaires

Des familles, des amis séparés pour 28 ans. Beaucoup de morts jeunes, moins jeunes, enfants voulant retrouver la liberté.

Et pourquoi tout cela?? La peur??

Le cjemin de ronde ou patrouillaient chiens et gardes 

N'oublions que cela existe encore, Chypre, Corée, Palestine!

Dans le cadre de nos voyages nous ne pouvons constater qu'une chose; nous sommes tous semblables à rêver du bonheur. Celui-ci ne peut exister véritablement que si l'on permet au peuple l'accès à la culture, la réflexion, la philosophie.

Trop de guerres car une religion, un homme politique veut avoir raison. Trop de conflit entre collègues, voisins ou en famille car on veut avoir raison.

J'ai raison pour moi et acceptons que l'autres puisse avec une autre vision aussi avoir raison.

En définitive avoir à tout prix raison n'est-ce pas juste une fierté mal placée de notre ego??? Qui va entrainer haine, jalousie, rancoeur et violence??

Bon après tout cela réchauffons nous!

Berlin capitale de l'Allemagne mais aussi?

Du bio!

10

Berlin est une ville reconstruite avec de grandes avenues et beaucoup de parcs et de verdure.

L'histoire récente est présente partout et il serait interessant que beaucoup de monde vienne visiter pour comprendre ce qu'est le fascisme et le manque de liberté. Voila une carte qui montre comment Berlin ouest était cerné par le bloc de l'est.

Il faut bien s'imaginer que la partie où il n'y a pas Berlin Est c'est la campagne ou d'autres villes tel que Postdam qui sont occupé par les Soviétiques.

Mais enfin ne pas oublier que tout cela est le résultat d'un fou nommé Hitler. Pas de guerre , l'Allemagne n'aurait jamais été partagée! Comment une grande majorité du peuple à pu suivre cette homme?

Question à se poser quand de nombreux parties d'extremes droites reconquêrent les parlements d'Europe!

Notre visite continue et avant de découvrir l'un des lieux les plus emblématique de Berlin nous voici au Oberbaum Brucke

qui enjambe la rivière Spree. Construit en 1894 dans un style néogothique Allemand. A l'étage supérieur passe le métro, inférieur voitures,vélos et piétons.


Au loin nous apercevons l'immense statut de 30 mètres de haut des 3 géants sur la Spree.

East Side Gallery:

morceau du mur de 1,3 km qui sert de support pour une exposition d'oeuvre d'art. 118 peintures d'artistes de 21 pays différents. Il n'y a plus qu'à admirer!

Nous continuons notre visite de la ville la tour de la télévision qui domine Berlin et que l'on aperçoit de tous les quartiers.

Nous croisons une imposante fontaine avec Neptune

et la mairie toute proche.

En nous rendant a la Market halle pour manger, quelques clochers que nous trouvions jolis.

La Market halle est un marché couvert ou il est possible de manger.

Une allée est réservée a différents restaurants. Vous choisissez ce qui vous tente et selon la meteo vous vous installé à l'interieur ou comme nous en terrasse avec un orchestre qui faisait de belles sérénades.

La visite n'est pas terminée et un lieu important de l'époque de la guerre froide le check point Charly.

La borne frontière,

Et le point de contrôle

Arrive certainement le moment le plus lourd de notre visite l'histoire de 1933 à 1945.

Losque qu'un petit homme à moustache pris le pouvoir et poursuivi les opposants à son système, les homosexuels, differentes ethnies, les communiste, les intelectuels jusqu'à vouloir devenir maitre du monde. Nous avons quitté ce lieu épuisé car très émouvants.

En conclusion de ces évènements le monuments qui rends hommages aux aviateurs qui ont assurés un pont aérien pour alimenter les 2 millions de Berlinoises et Berlinois.

Le 24 juin 1948 Moscou décrète un blocus de Berlin ouest qui dura jusqu'au 12 mai 1949. Ceci fut l'une des crises internationales les plus graves et il fallait ravitailler ce peuple. Des avions cargos surnommés " largueur de raisins sec" livrerent 1,8 millions de tonnes de vivres en 277 264 vols.

Alors retour a plus de légèreté avec la Traban voiture mythique de l'Allemagne de l'est.

Une bonne bière et voilà la fin de notre séjour, demain nous repartirons tranquilement pour une autre capitale Copenhague.

Nos conseils:

Café : An einem sonntag im August

Bar: Kaschk bière

Pour manger se rendre: a la Market halle dans le quartier kreuzberg

11


Nous avons profité de Berlin pour régler quelques petits problèmes techniques.

Tel que changer la béquille du vélo de Laetitia qui avait cédée.

Depuis 2016 elle avait déjà bien travaillé vu le poids des vélos.

Le sac qui emballe notre tente c'est déchiré et nous avons trouver un beau sac bien étanche pour mette notre cabane à l'abri.

Vendredi départ de Berlin sous un beau soleil. Nous avons contourné Berlin en passant des forêts, longeant des plans d'eau très agréables.

Nous n'avons traversé qu'une ville de banlieue avant de retrouvé la velo route qui va de Berlin à Copenhague.

Ce lendemain de deux jours de découverte de Berlin nous prenons notre temps, départ 11h du camping et nous demarrons tranquilement.

En fin d'apres midi après 85km nous décidons de monter notre bivouac et profitons des derniers rayons du soleil.

Ce samedi départ sous un temps plus maussade mais la piste cyclable le long du canal est paisible.

Cela ne va pas durer, nous nous retrouvons sur des chemins de forêt très sablonneux ce n'est pas toujours facile.

Mais seul au milieu des forêts avec régulièrement des plans d'eau c'est magnifique.

Voila des panneaux indicateurs qui nous donne du moral si tout va bien lundi nous sommes sur le bateau pour le Danemark.

Rostock étant la ville Allemande ou nous prenons le bateau. 

Mais nous changeons de Land et plus rien ne va. Le balisage n'est plus le même et est très mal fait. Nous tournons en rond dans les villages pour retrouver notre route, beaucoup de perte de temps.

Et revoici dans tous les villages ces pavés sur lesquels il est quasi impossible de rouler.

Enfin la nature nous apporte de grands instants de bonheur avec ces daims et un peu plus loin un bel echassier.

L'architecture à changée, ici beaucoup de plans d'eau, de canaux, les maisons en briques et en toits de chaume on se croirait presque au Pays-Bas!

Par contre dans toute l'Allemagne je n'ai jamais vu autant de chaises de chasseurs et si vous faites du camping sauvage évitee de vous installer trop prêt car vous risquez d'etre obligé de lever votre camp.

Tous les réservoirs d'eau ou transformateurs sont décorés de peintures reflétant la douceur de la nature.

Enfin la journée se termine après 120km et 740 m deD+ , rien de tel qu'un bon repas..

accompagné d'un vin trouvé pour nous en bio au détour d'un rayon!!!!

12

Ce dimanche matin depart sous un temps maussade, le vent souffle avec de fortes rafales ( le regal du cyclo voyageur ) mais il ne fait pas froid.

La campagne sur nos 40 premiers kilomètres n'est pas formidable. Une route vallonnée au milieu de grandes cultures céréalières.

Enfin une petite ville et toujours ces atroces pavés

une boulangerie et un creux dans l'estomac, pause fruhstuck! Quand le temps n'est pas agreable pour s'installer à l'exterieur lors de cette pause de milieu de matinée, nous recherchons une boulangerie salon de thé afin de nous installer au chaud et de prendre le temps de manger tranquilement.

Nous voici reparti et nous longeons un magnifique plan d'eau bien agité par le vent.

Le paysage se modifie quelque peu et nous traversons de belles forêts, avec explications et animations. Laetitia en profite pour jouer une sonate...

Le temps passe et les radweg sont souvent équipée de banc abrité ou de petites cabanes. Il nous faut nous substanter pour la troisième fois de la journée et nous profitons de ce confort de plein air.

Beau marronnier en fleurs! 

Notre route sillonne le long de grands lacs du nord de l'Allemagne et nous longeons une cité lacustre.

Les Allemands nous surprennent encore dans les aménagements qu'ils peuvent effectuer pour les pistes cyclables. Ici une passerelle en bois qui surplombe un marais.

Gustrow et son chateau ducal renaissance construit à partir de 1558 et qui réunis des éléments Italiens, Français et Allemand. Il abrite un musée.

Apres 117 km et 800 de D+ il est temps de nous installer surtout que le ciel se noircit bien.

Un vol de grues qui remontent vers le nord c'est bon signe, l'été arrive!

Nous avons de la compagnie pour notre bivouac de ce soir:

Madame cigogne

et monsieur Lièvre.

Apres une nuit de pluie le soleil brille ce lundi matin. Reste 60 km en Allemagne ce soir nous mettons les pieds et les roues au Danemark😆

Voici un point information radweg originale.

Rostock derniere ville Allemande, fontaine de la joie bien humoristique

et un Rathaus construit en 1270 double maison accolée avec un porche baroque et 7 tourets.

Mais dépêchons nous le port est à 10 km du stadt mitte et le bateau part à 15hoo. Pas facile de se retrouver dans tous ces embarcadères mais nous y sommes.

Nos vélos dans le ferry entre les semis remorques

et aurevoir l'Allemagne à dans 3 mois.

Bonjour le Danemark!

Et voici nos objectifs !!!

Pour arrivé jusqu'ici nous avons emprunté:

La veloroute du Rhin

La radweg R1 de la Fulda

La Europa radweg R1

http://www.r1-radweginfo.de/en/

La radweg Berlin / Copenhague

http://www.bike-berlin-copenhagen.com/de/content/bike-berlin-copenhagen

13

Nous voici sur les routes du Danemark et nous découvrons le balisage que nous allons suivre.

Des cartes assez précises sur le bord de la piste cyclable nous sont bien utile pour repérer le lieu de bivouac.

Nous traversons une campagne déserte et nous nous trouvons un coin agréable à deux pas de la mer pour installer notre premier bivouac Danois!

Mardi matin , le soleil brille mais le vent souffle fort et n'est pas trop chaud.

La piste cyclable est bien agréable alternant villages, cultures, forêts et bord de mer.

Nous trouvons enfin un distributeur de billets et découvrons la couronne danoise.

Le balisage est bien fait par contre nous sommes souvent sur la route et les Danois au volant ne sont pas prevenant pour les cyclistes, les plus respectueux reste les Allemands et les Espagnols. Un peu décevant pour un pays qui se vante être le règne de la bicyclette.

Bonjour en Danois se dit "Hei!" cela nous fait drôle se hei!!! Merci plus facile "Tak"

Nous avons un pont de 9 km à traverser qui enjambe un bras de mer.

Pendant la pause de notre repas principal nous avons assisté à la mise à l'eau d'un bateau depuis le camion. Ça nous à impressionné.

Nous longeons fréquemment la côte et observons une grebe huppée avec ses petits.

De magnifique falaises de calcaire se dressent devant nous.

Ce soir apres 129km nous nous arrêtons dans une aire de camp nature. Ce sont des aires un peu aménagées avec haies, bancs et tables, toilettes et eaux. Le camping est autorisé et gratuit.

Nous dominons la mer depuis les falaises.

Au matin vraiment pas chaud 5°, on savait qu'en se dirigeant vers le cap nord nous n'aurions pas de grande chaleur , nous ne pensions pas que cela commencerait dès le Danemark. Grand ciel bleu, soleil brillant de tout ses éclats mais toujours se vent assez violent et froid et bien sur de face!!

Bon il nous faut l'adopter car nous risquons de l'avoir un bout de temps. Et le vent nous permet d'avoir le soleil ce qui est mieux que la pluie!

Direction Copenhague, l'architecture traditionnelle de petites maisons avec des toits de chaume.

Pour les elections au Danemark comme en Allemagne pas d'affichage sauvage mais une belle organisation sur les pylones où tout le monde se respecte.

Election fini chaque parti enlève ses panneaux et tout est propre.

Une pause devant le château de Vallo de style Flamand et datant de la fin des années 1500.

Un héron se pavane dans l'eau verte des douves .

Petite pause casse croute nous goutons des produits locaux, la fricadelle qui n'a rien a voir avec celle des ch'ti et un dessert dont le nom est imprononçable!

Nous nous ravitaillons et notre curiosité culinaire nous pousse à acheter ce fromage. C'est un fromage frais fumée mais qui a presque un parfum de brûlé, c'est bon mais rien de plus.

Le soir nous le mélangeons avec de la crème, des patates, oignons et ails.

Nous nous arrêtons dans un camping à 20km de Copenhague. Pour cet fin d'apres midi nous allons faire une reconnaissance de la ville et bien sur nous avons rendu visite à la petite sirène.

Demain visite de Copenhague!

14

A l'approche de Copenhague, nous avons été surpris par le nombre de batiments futuristes

déjà construit ou en constructionMais leur design est agréable et bien installer dans le décor.

Les maisons jaunes du quartier de Nyboder sont historiques,

ancienne caserne navale du personnel de la marine royale qui fut construit en 1631.

Ces anciens marins étaient surtout connus pour leur beuveries et bagarres, pour ces raisons un peu éloigné de la ville. Aujourd'hui le quartier est bien plus petit mais ce sont toujours les marins de la marine royale qui y logent. Ils sont aussi bien plus calme.

Que font ces pavillons en bors de mer? Ils datent de 1905 et sont là pour accueillir la famille royale quand ils abordent. Toujours utilisés.

Voici un lampadaire original qui date de 1892 et qui se nomme "Dahlerup's dragon".

Magnifique statue representant une reine rebelle du nom de Mary Thomas qui mena des révoltes dans une ancienne colonie Danoise. Ce monument de 7 mètres de haut permet une reflexion sur le passé colonialiste du pays. La premiere statue représentant une personne noir inaugurée au Danemark.

Dans l'alignement de la place Amelienborg , du dôme de l'église de marbre une majestueuse fontaine dans les rayons du soleil couchant.

Où de l'autre face vers la mer tout aussi belle

Nous voici a Amelienborg Palace, résidence d'hiver de la famille royale.

Constitué de 4 demeures aux façades identiques qui entourent la place octogonale, au centre la statue du fondateur d'Amelienborg le roi Frédérique V du Danemark.

C'est ici que l'on peut observer les gardes et surtout tous les jours à midi la relève de la garde royale.

L'église de marbre est surprenante car la forme interieur de l'église correspond exactement au dôme,

ce qui en fait une église ronde.

Dans Copenhague de nombreuses constructions de style flamand de la fin du 19 ème siècle. Ces bâtiments rendent la ville un peu austère surtout aujourd'hui avec un temps pluvieux.

La " Rundetorne" tour ronde construite en 1642, le plus vieux observatoire d'Europe encore en activité maintenant pour des astronomes amateurs. Au sommet des 34,80 metres se trouve un petit planétarium.

Palais Christiansborg , ancienne résidence du roi qui abrite aujourd'hui le parlement, le ministère d'État et la cour suprême.

Mais dans cette ambiance royale et solennel un peu de détente

Nous avions bien envie de ramener quelques souvenirs mais trop embarrassant sur les vélos !

La bourse de Copenhague construite en 1619 dans le style renaissance Flamande,

ce bâtiment est surtout connu pour sa flèche 56 mètres de haut en forme de spirale où s'enroulent les queues de quatre dragons.

Un clocher que nous voyons nous attire par son originalité. Le clocher de l'église de notre sauveur. Eglise de style baroque construite de 1695 à 1752

célèbre pour sa flèche en spirale noire et or ainsi que son escalier en colimaçon externe effectuant 4 tours sur son axe.

Au sommet un globe en or de 2,5 mètres sur lequel se trouve une statut du Christ en or de 3 mètres de hauteur.

Quartier Christiania, ancienne caserne occupée dès 1971 par des squatters hippies, autoproclamé ville libre de Christiania.

Autogéré ayant sa propre monnaie, activitées culturelles et sportive,elle comptait 1000 habitants.

Depuis 2013 remis sous les lois du Danemark, elle a perdu 200 habitants. Le canabis est vendu à l'air libre, ce quartier est une attraction touristique avec un million de visiteurs à l'année. Ce n'est pas le lieu que nous avons apprécié pas mal de gens qui zone et malgré beaucoup de verdure quartier assez sale. Par contre de beaux tag.

La mer ici pénètre dans la ville d'où le surnom de petit Amsterdam, lieu touristique où les restaurants se disputent le client, à éviter pour manger.

En plein centre le jardin de Tivoli parc d'attraction créé en 1843 par Carstensen Georg

qui souffla au roi pour le convaincre de l'utilité du projet. "Quand le peuple s'amuse, il ne s'occupe pas de politique ".

En plus des attractions il y a des restaurants, des expos et des concerts. C'est le premier parc à thème créé au monde.

Copenhague est classé capitale du vélos ex aquo avec Amsterdam , nous nous demandons vraiment comment sont effectué ces classements pour avoir été a Amsterdam, Copenhague n'arrive pas à la cheville d'Amsterdam ainsi que d'autres villes d'Allemagne et même de Strasbourg.

Effectivement il y à des pistes cyclables qui parfois ne sont que des bandes proches des voitures. Mais il n'y pas un seul panneau indiquant les ditections ou le centre à l'inverse des villes citées plus haut. Certe il y a des amenagements par endroit mais nous avons été déçu. Il y a beaucoup de voitures dans Copenhague et peu de vélos par apport à Amsterdam où le flux de ces derniers est impressionnant.

La decouverte de la gastronomie locale fait aussi parti de notre voyage. Aujourd'hui notre coeur a mené nos pas dans ce restaurant où nous avons dégusté un pannel de plat typiquement Danois. Delicieux et service super sympa.


Nos conseils :

Camping: Tangloppen camping à Ishoj , 20 km de Copenhague facile en vélo. Ou alors 15 minutes en train la gare étant à 5 minutes du camping en vélo.

Restaurant: Kobenhavner cafeen. Delicieux mais attention les prix ne sont pas les même qu'en France

15

Nous quittons le camping sous le soleil pour rejoindre Copenhague.

Nous avons quelques achats techniques à faire. Un nouveau compteur pour Pascal et surtout du silicone pour la tente car elle commence à avoir de la bouteille et nous avons constaté des petites fuites aux coutures lors de la dernière pluie.

Nous longeons ensuite la côte, la mer est très belle et nous voyons même des Danois se baigner!

Une statut de Knud Rasmussen, explorateur polaire, il fut le premier Européen à traverser le passage du nord-ouest à l'aide d'un traineau attelé à des chiens.

La Suède juste en face, ce soir nos premiers tours de roues dans ce pays.

Apres 70km nous arrivons à Helsingor, dernière ville du Danemark.

Dans cette petite ville de nombreux magasins qui ne vendent que de l'alcool.

Nous embarquons dans le ferry pour la Suède,

au-revoir le Danemark, nous repasserons dans 2 mois 1/2 environ,

bonjour la Suède.

La rampe d'accès du bateau descend, les vélos sortons les premiers mais il ne faut pas trainer car les moteurs des semis remorques grondent.

1/4 d'heure de traversée ça creuse! alors la première chose que nous faisons après avoir repéré notre route

que nous quitteront Halmstad.

une pause goûté.

Il est 18h et il nous faut sortir de la ville d'Helsinborg pour trouver notre bivouac, nous ne savons pas du tout combien de km il nous faudra encore rouler.

La ville doit être jolie et avoir une histoire quelques photos mais nous n'avons pas le temps de nous eterniser.

Nous croisons un très beau moulin.

Apres 17 km nous nous trouvons un coin sympa proche de la mer pour notre première nuit Suédoise.

Nous allons clôturer ce premier carnet de voyage pour en ouvrir un special Suède jusqu'au Cap Nord.

Nous esperons vous retrouvez pour la suite de notre voyage et n'oubliez pas que le plus simple pour ne pas rater une étape est de vous abonner!

A bientôt pour cette monté vers le Cap-Nord.