Un petit tour en Pologne

On continue notre périple en Europe du Nord, à travers la Pologne romantique de Varsovie à Cracovie par quelques chemins de traverse.
Juin 2018
7 jours
1
1


Ça y est, nous voici en Pologne, après le Danemark, la Suède, les Lofoten et Vesterålen, la Finlande et les Capitales des Pays Baltes.

Vous pouvez découvrir mes carnets sur ces précédentes étapes de notre road trip sur mon blog plus ou moins loin.

On traverse la Pologne pour rejoindre la Slovaquie. En route, 2 incontournables bien sûr : Varsovie et Cracovie.




Mais avant, un petit détour pour voir les villages tatars aux confins de la Biélorussie. Peuple nomade d'origine turco mongol installé depuis le XVème siècle, leurs exploits auprès des troupes polonaises leur valent en récompenses, des terres pour s'installer et la liberté de pratiquer leur religion...d'où ces mosquées. La dame qui nous fait visiter (contre 10 zlotys, soit un peu plus de 2 euros) veut absolument que sa fille nous prenne en photo avec sa petite fille. La pauvre gamine, si sa grand-mère fait cela avec tous les visiteurs, elle va souffrir...car il y a un bus de touristes qui arrive quand on part 😉

Cette mosquée verte a été profanée en 2017 ce qui a beaucoup ému les Tatars, mais également l'ensemble des polonais 

Après les mosquées, on va faire un tour dans le cimetière où on est très surpris du caractère ostentatoire de la majorité des tombes. On est loin de la simplicité des sépultures musulmanes vues au Maroc. Malgré tout, le lieu, avec ces grands arbres, dégage une grande sérénité.

Devant chaque tombe ou presque, il y a un petit banc pour se recueillir  

Quelques kms après les mosquées, on passe devant une imposante église

Belle cohabitation des  religions 

Ce soir, on fait camping à la ferme ! On a trouvé sur Park4night un coin charmant avec sanitaires, électricité et services CC pour l'équivalent de 10 euros (+5 Zt pour... 10 mns de douche chaude !). Adresse : 62 Trzepowo à Pokrzywnica (bonjour le nb de points au scrabble avec le nom du village !)


Au bord ou surplombant un étang (où on peut pêcher), on est vraiment au calme.

Et demain en route pour Varsovie !

2

En route ce matin pour visiter la "vieille ville" de Varsovie. Pourquoi des guillemets ? Tout simplement parce que le mot vieille est un peu mensonger. En effet, en 1944, 90% de la vieille ville a été totalement rasée. Après guerre, sous la houlette de la Russie, il est décidé de tout reconstruire à l'identique ! Tous les polonais de Pologne, mais aussi de l'étranger font des dons. La tâche est colossale. Les architectes de l'époque s'appuient sur des photos et des documents d'archive échappés au pillage et même sur des tableaux pour refaire châteaux, églises, places, demeures du 17ème siècle... Les travaux durent jusqu'en 1963 et même au delà pour le château qui ne fut terminé qu'en 1984. Donc tout ce qu'on voit est récent et oui, cela fait un peu décor d'opérette quand on connait l'histoire. Mais pour ma part, j'ai bien aimé me balader longuement dans cette "nouvelle vieille ville". On oublie vite que tout a été reconstruit, pris par l'ambiance de cette ville colorée et très vivante.

On débute par les remparts

Et toujours de la brique partout

Nous voilà ensuite à la place Starego Miasta, entièrement reconstruite dans sa forme initiale du XVIIIème siècle.

Impressionnant le boulot qui a été fait pour tout reconstruire 
Beaucoup de maisons sont ornées de dessins ou de peinture

On se fait un bon restau sur cette place, mais à l'intérieur car, d'un seul coup, grosse pluie. Mon chéri prend du cou de sanglier sauce aux cèpes (il a la nostalgie de notre Périgord 😉) et moi, je me régale avec les pierogi. Mais qu'est-ce donc ? ce sont des sortes de gros raviolis fourrés aux pommes de terre et fromage blanc ou aux champignons ou encore, comme là, aux épinards. C'est très bon. A goûter aussi 2 autres spécialités sympas : les Golabki (feuilles de choux garnies de viande et de riz) et les nalesniki qui sont des crêpes, là aussi fourrées à plein de bonnes choses salées ou sucrées.

Un petit tour dans les boutique tout de même. J'en profite pour faire le plein de superbes serviettes en papier aux motifs colorés. L'été sera slave à la maison ! A part bien sûr, là aussi, les bijoux en ambre (toujours magnifiques, mais bon faut que j'arrête d'en acheter !), on trouve de la vaisselle avec le plus souvent des dessins bleus, de très jolies boites en bois peintes avec des couleurs vives, les fameuses poupées russes dans toutes les tailles et de toutes les couleurs, de la belle verrerie, des reproductions et des affiches (un art bien maitrisé en Pologne), des vêtements brodées... Tout ceci me permet de compléter mon lot de cadeaux. Mais cela nécessite de fouiner un peu pour sortir des traditionnelles boutiques de souvenirs.

C'est parfois un peu trop folklorique à mon goût

Mes emplettes faites, je poursuis seule ma visite (mon homme a craqué à la 4ème boutique 😉 et est rentré faire une sieste) et j'arrive sur la place qui sépare "la nouvelle vieille ville" du centre ville. Ça va, vous suivez ?

Il y a plein d'animations : des groupes de musique, des joueurs de violons, des artistes de rue...cela donnerait presque une amb...

Allez, il faut rentrer. J'ai bien du mal à faire demi tour car je me sens bien à arpenter ces rues tranquille, loin du flot touristique de la grande place.

Il sont beaux les mariés qui arpentaient les rues en se faisant prendre en photos par tous le monde! 
Il y a plein de petits bistrots sympas dans ces ruelles

A Varsovie, comme dans les capitales des Pays Baltes (voir mon carnet), il faut se promener le nez en l'air car les façades regorgent de détails.

Je pense que je vais filer chez l'ostéo à la fin du road trip pour qu'il me redresse les cervicales ! 

Dernier regard sur les maisons colorées aux abords de la vieille ville, avant de rejoindre les bords de la Vistule, la rivière qui traverse Varsovie.

Heureusement qu'il y a les couleurs des maisons pour illuminer le ciel de plus en plus gris 

Il y a une grande fête aujourd'hui à Varsovie. La traduction de l'affiche, c'est "couronnes sur la Vistule" . Et en effet, il y a des couronnes de fleurs de partout. Dans plein d'endroits, les gens en fabriquent. Beaucoup de femmes, et même des hommes, en portent. Il y a des danses folkloriques là aussi avec des couronnes que chaque danseuse vient poser sur un grand drap.

Le sens de tout ceci m'échappe mais c'est très beau toutes ces couronnes
3

Impossible de venir en Pologne sans avoir une pensée pour les pires moments de notre Histoire. Nous voici donc aujourd'hui dans le Camp de concentration et d'extermination de Birkenau. 17% des victimes de la shoah ont été tuées dans ce camp et celui, voisin, d Auschwitz. Contrairement à Auschwitz qui est compliqué à visiter (visites guidées obligatoires, mais dur d'en réserver une), le camp de Birkenau est d'accès totalement libre. Cela a 2 conséquences. Une positive, c'est que vous pouvez circuler seul dans le camp avec seulement votre mémoire pour vous rappeler les atrocités qui y ont été commises. Vous reviennent les dures images de Nuits et Brouillard ou de la Liste de Schindler, les récits d'Anne Franck ou de Martin Gray. L'émotion vous envahit alors complètement. L'autre conséquence, plutôt négative, de cette totale liberté d'accès sans surveillance aucune, c'est parfois le manque de décence de certains visiteurs. J'ai été très fortement agacée par un groupe avec la guide qui parlait avec un micro et les gens qui prenaient 150 000 photos comme s'ils étaient dans un parc d'attraction.


Pour ma part, je n'ai pris que 5 photos

Une pour honorer la mémoire de tous ceux qui sont morts ou ont souffert dans cet enfer

le mémorial écrit dans plein de langues 


Une pour ne jamais oublier ce que la haine de l'autre peut engendrer

L'arrivée sur le quai "de triage" 

Une pour ne pas oublier de rester vigilant et mobilisé face à la forte montée

des partis Nationalistes et populistes au cœur de l'Europe

Les baraquements 

Une pour se rappeler de toujours s'indigner face à la xénophobie

L'entrée vers la mort 

Et la dernière pour transmettre ce devoir de mémoire et de vigilance aux plus jeunes

A toi, petit garçon, d'entretenir la voix de la paix pour que plus jamais on ne voit d'autres voies de la mort 
4

Arrivés hier soir à Cracovie après un itinéraire touristique très apprécié de mon homme 😉 J’avais vu une route baptisée « la route des nids d’aigle », fortement recommandée par le Routard. Bon déjà, grosse galère pour y arriver. Une des spécialités en Pologne, c’est de barrer des villes ou villages sur les panneaux routiers. Cela veut dire que la route est coupée pour aller à cet endroit. Le seul pb, c’est que 1/ ils ne le signalent qu’au dernier moment (du style tu as déjà fait 20 bornes avant d’arriver au panneau qui te dit que ce n’est pas la peine d’aller plus loin) et 2 / ils n'indiquent pas de déviation. Cela nous est arrivé plusieurs fois pour rejoindre ma fameuse route touristique avec « plusieurs points d’intérêt », ce qui a considérablement rallongé le trajet. Qu’importe l’adversité, mon homme est tenace et finalement on arrive au début de cette fameuse route des nids d’aigle. Inquiétant pour une route des aigles, on est à 0 mètre d’altitude en pleine forêt. Bon à défaut des aigles et de leurs nids, j’avais noté , toujours sur le Routard, un vieux cimetière juif à voir dans un village que nous traversons. Nous voilà partis à la recherche du cimetière juif….qui se situe en fait dans une impasse, au fond d’un terrain vague. Là, l'homme sature et c’est donc seule que, courageusement, je pars chercher les tombes gravées…Et je les trouve 😀 Alors, SVP, admirez les !


Il règne malgré tout une atmosphère émouvante dans ce lieu 

Je pense me rattraper avec le 2ème spot donné par mon guide : le seul désert d’Europe sur 40 hectares. Alors là , mon homme, avec qui j'ai fait les plus beaux déserts de la planète, va aimer ! Rebelote la galère pour trouver le site et enfin, nous voilà face à …. un nouvel immense terrain vague mais sableux cette fois -ci. Je pense que je vais très longtemps entendre parler de la route des nids d’aigle ! Je ne sais pas qui a écrit le Routard sur la Pologne mais, soit il n’y a pas grand chose à voir dans ce pays à part les villes et il cherchait impérativement des spots (ce qui est sans doute vrai), soit, on n’a pas du tout la même définition d’un centre d’intérêt !

Avec quelques dromadaires et palmiers , on pourrait le croire non ? 

A partir de là, je referme le Routard et m'abstiens de toute proposition de détour touristique jusqu'à Cracovie 😉. On trouve un camping sympa à quelques kms du centre ville et surtout avec, juste à côté, l'arrêt de bus qui y va direct.

Camping Clepartia, 28 bursztynowa à Cracovie. 23 euros pour 1 CC 2 personnes . Tous services compris y/c machine à laver. Bus et supermarché à 200 mètres

Donc ce matin, nous voilà partis arpenter Cracovie. On commence par le château qui domine la vieille ville, au dessus de la rivière.

Le château est en travaux ce qui limite la visite 
La cathédrale 
Je pense que vous avez compris que j'ai bien aimé cette coupole dorée . Pour les fans, j'ai d'autres photos 😉

On fait un arrêt...pizza (et oui l'homme en rêvait depuis des semaines !) dans l'enceinte du château avec une vue sur les clochers des environs

Je me demande combien il y a de clochers dans cette ville ! 

Bien restaurés et après une micro sieste pour l'homme (dure de faire une sieste avec tant de clochers...qui sonnent l'heure), nous voilà prêts pour attaquer la visite de la vieille ville. Pas de petites ruelles comme à Varsovie, mais de longues et larges rues piétonnes qui amènent à la majestueuse place Glowny.

Les polonais doivent être en vacances car il y avait beaucoup de monde dans les rues principales 

La place Glowny (place du Marché) est une des plus grandes places du Moyen Age en Europe. Mais aujourd'hui, les façades néo classiques et la présence des calèches qui promènent les touristes lui donnent une allure très aristocratique. Au milieu, subsiste toujours le marché couvert reconstruit au 16ème siècle suite à un incendie. C'est devenu aujourd'hui une galerie artisanale.

Elle fait 200 mètres de côté ! 

On traine un peu dans la ville en admirant : des peintures sur les façades, des statues, des enseignes sympas, des objets ....étonnants...


Je vais customiser mon vélo électrique ! 

On s'arrête dans une boutique spécialisée dans les vodka aromatisées. Bon certes, il n'est que 4 heures de l'après midi mais...faut bien goûter avant d'acheter non ? C'est drôle comme concept, on achète une bouteille vide et on la fait remplir au parfum de son choix. Finalement après test, j'en prends à la cerise.

C'est dur de choisir....faudrait toutes les goûter 😉

On repart tranquillement reprendre notre bus en savourant quelques scènes de rues et en admirant encore et toujours les maisons colorées

La vie semble cool à Cracovie 
Je pense qu'on va trouver les maisons très fades en rentrant en France

Sur le chemin, en voyant des guides qui proposent des tours de la ville en véhicules électriques, on décide d'en prendre un pour aller voir le quartier juif. Bien nous en a pris, on est tombé sur un guide super sympa qui nous a expliqué plein de choses.

Très sympa le bistrot avec des tables faîtes avec de vieilles machines à coudre Singer 

Et voilà la fin de notre visite de Cracovie avec une dernière image haute en couleurs !

Photo de pub !

On regrettera de ne pas avoir pu visiter l'usine Schindler, mais il aurait fallu réserver à l'avance. Du coup, ce soir, on a revu le film "la liste de Schindler", d'autant que notre guide nous avait montré, dans le quartier juif, quelques endroits où des scènes ont été tournées. Et comme d'hab...j'ai pleuré !

Demain, changement de pays et de monnaie, on part en Slovaquie et on retrouve l'euro. On va juste traverser le pays en 2 jours pour rejoindre la Hongrie qui sera le 13ème pays dans notre road trip ! Au retour vers l'Autriche, on repassera en Slovaquie pour visiter la capitale, Bratislava.

Continuez à nous suivre "le long du Danube"