Carnet de voyage

Portugal: Lisbonne, Sintra, Tomar, Faro

17 étapes
3 commentaires
14 abonnés
Dernière étape postée il y a 872 jours
Une petite escapade en amoureux pour s'éloigner de la grisaille de l'hiver
Février 2022
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 14 février 2022

Après une arrivée tardive hier soir, nous voici ce matin parti en repérage, car aujourd'hui Lundi est jour de fermeture pour les monuments à visiter. Nous commençons par les places pas très loin de notre hôtel

nous poursuivons notre balade en descendant voir le Tage, le long de cette grande avenue nous passons devant de belles boutiques notamment une spéciale boite de sardines. Nous monterons à l'observatoire de l'Arco da Rua Augusta pour profiter d'une magnifique vue sur la ville.

Praça de comerçio 




L'heure du repas approche nous nous dirigeons vers le Mercado da Ribeira ou nous passerons un bon moment

Nous prenons le tram pour aller jusqu'au Mosteiro dos Jerónimos, car les jambes commencent un peu à nous faire mal depuis ce matin.

Mosteiro dos Jerónimos 

Et enfinnous poursuivons jusqu'à la tour de Bélém en faisant une halte au Padrão dos Descobrimentos

Nous repartons en tramway moderne, mais nous finissons la journée en prenant le fameux Tram 28

2
2
Publié le 16 février 2022

Après une bonne nuit de sommeil pour récupérer de nos 8km à pied, c'est reparti pour une bonne journée de visite, on va commencer par le Monastère des Hiéronymites

Le Monastère a été déclaré Patrimoine mondial par l’UNESCO en 1983. Son nom en portugais est Mosteiro dos Jerónimos.

Quelques photos de l'extérieur  en attendant l'ouverture

Conçu par l’architecte Diogo de Boitaca, la construction du Monastère des Hiéronymites a débuté le 6 janvier 1501 et s’est achevée à la fin du XVIe siècle. Le style dominant du monastère est le style manuélin. Il a été construit pour commémorer le retour d’Inde de Vasco de Gama.

Ce bâtiment est magnifique, nous commençons par visiter le très vaste cloître sur deux niveaux du monastère des Hiéronymites qui fait son petit effet, et nous passons du temps à observer tous les détails architecturaux en faisant le tour des lieux.

Le réfectoire a lui aussi des dimensions pharaoniques et est décoré par des azulejos qui date de 1780.


L’église Sainte-Marie (Santa Maria)

Le mélange d’art Manuélin, du style gothique ainsi que d’art Maniériste pour la Capela-mor (la Chapelle principale), donne vraiment à cette église une originalité sans nom. On peut d’ailleurs découvrir dans cette dernière des tableaux, représentant des scènes de la Passion, et un magnifique décor de marbre polychrome.

C’est en 1962 qu’il a pris place dans l’aile Nord du Monastère des hiéronymites, mais sa création remonte au siècle précédent. En 1863, le Roi Dom Luis I décide de réunir tous les éléments – accessoires, cartes, documents, machines, reliques – qui permettent de témoigner de la puissance maritime du pays, afin d’établir une collection qui reste à ce jour la plus imposante du Portugal.

Quelques photos des plus grosses pièces 

Voilà notre visite est terminée, la matinée est bien avancée, nous allons faire une petite pause repos et repas avant de repartir.

Cet après midi visite du musée des carrosses

Le nouveau bâtiment du Musée national des carrosses a ouvert ses portes au public le 23 mai 2015

un bâtiment très moderne pour accueillir des vieilles choses
De l'ancien au très moderne 

Une collection unique au monde de voitures de gala et de tourisme du XVIe au XIXe siècle, provenant pour la plupart de la Maison Royale portugaise, à laquelle s'ajoutaient des véhicules provenant du patrimoine ecclésiastique et de collections privées,


Nous prenons le Tram pour rentrer en ville et faire une dernière visite, sur notre route nous croisons quelques véhicules insolites.

Le couvent des Carmes de Lisbonne a été en grande partie détruit par le tremblement de terre de 1755. L’édifice abrite aujourd’hui le petit musée archéologique du Carmo. Une visite insolite qui ne manque pas de charme.


Voilà, il est temps de rentrer, les semelles commencent à fondre.

3
3
Publié le 16 février 2022

Aller c'est parti pour les points de vue,


Miradouro da Graça

L'endroit idéal pour combiner deux choses que vous devez vraiment faire à Lisbonne : prendre le tram 28 jusqu'à Graça et vous asseoir au point de vue de Graça en profitant de la vue. L'ombre de l'église et les pins parasols qui y sont plantés offrent une certaine retraite spirituelle à ceux qui se reposent sur l'esplanade ou sur les murs d'enceinte. Situé sur la colline à côté de la colline du château, la vue sur Lisbonne est magnifique et enchanteresse. Le Tage coule en arrière-plan et le son se perd dans cet espace aussi paisible que recherché par ceux qui aiment se promener à Lisbonne.

puis cette église, qui fait face à un belvédère surplombant la ville et le Tage

Un petit peu de marche , et nous voila au Château Saint Georges (ou Castelo São Jorge en portugais), c'est un monument incontournable à Lisbonne.

De la visite des enceintes, jusqu’à la vue merveilleuse qu’il offre sur Lisbonne, sur le pont et sur le Tejo, on le voit de n’importe quel endroit où l’on se trouve dans le centre de Lisbonne lorsqu’on lève la tête : et c’est bien normal, il a été construit en haut d’une des 7 collines que comptent la ville.

Une petite pause dans un bar original

Nous voilà reparti pour une promenade dans les rues pour profiter du street art

Un peu de repos avant d'aller dans un bar à Tapas avec du Fado pour finir la journée

4
4
Publié le 17 février 2022

À l’occasion de l’Exposition Universelle de 1998 a été créé un grand espace de loisirs situé dans la nouvelle partie de la ville – le Parc des Nations (Parque das Nações en portugais). On peut y accéder par la grande gare de Oriente et par le pont Vasco da Gama. Cette zone compte des restaurants, des bars, des salles de spectacles, des jardins, des zones piétonnes ainsi qu’un grand centre commercial.

Le pont Vasco de Gama, un viaduc continu qui franchit l'estuaire du Tage en sa partie large, au nord de Lisbonne sur une distance de 12,3 km1. Sa longueur hors-tout de plus de 17 km en fait le deuxième plus grand d'Europe2 après le pont de Crimée3 et le 38e plus grand au monde.

Le pont Vasco de Gama 

Nous visitons l’Océanarium.

Nous prenons le téléphérique pour voir tout ça de haut

Cette journée termine notre séjour à Lisbonne, demain nous partons pour Sintra.

5
5
Publié le 18 février 2022

Nous allons à l'aéroport, récupérer la voiture de location, pour aller à SINTRA, à peine à 40 mn de Lisbonne et qui mérite le détour.

Sintra, le mont de la Lune, est l'un de ces endroits pleins de magie et de mystère que l'UNESCO l'a inscrit au patrimoine de l'humanité avec des jardins exotiques, des parcs exubérants avec des chemins qui serpentent entre des arbres centenaires, des palais à la décoration fantastique, les petits lacs avec de jolis recoins.

Après un repérage pour voir ou se trouve notre hôtel, nous partons pour le centre historique. Nous visitons le Palais National

Le temps se couvre, il est temps d'aller à l'hôtel.

6
6

Après quelques hésitations, nous prendrons un pass d'une journée pour le bus qui nous amène aux différents monuments de SINTRA , la ville est sur une hauteur et il y a plein d'escaliers et la journée va être longue, déjà, il nous faut rejoindre la gare pour trouver les bus, qui nous amèneront au palais.


Le Palais de PENA

Nous sommes à l'entrée mais nous ne le voyons pas encore , il faut grimper par les chemins bordés de grands arbres qui serpentent ce parc magnifique.

C'est époustouflant, des tours dans un style plutôt gothique, puis des portes de style mauresque... un vrai mélange architectural qui lui donne une allure vraiment unique.

Si différent de tous les châteaux que j'avais visité jusque là.

Le palais de Pena a été classé monument national en 1910 et se classe comme le site le plus important du paysage culturel de Sintra, classé par l'UNESCO au patrimoine mondial en 1995.

Les tons colorés du palais, héritage éternel de Ferdinand II, le roi-artiste, ouvrent les portes à l'imagination de tous ceux qui franchissent son seuil, avec les infinies nuances de vert qui peignent le parc environnant. établissant un scénario idyllique, souvent caché sous le voile des brumes qui caractérisent les collines de Sintra. Comme sorti d'un conte de fées, ce fut le lieu de rêve de toute la génération qui est passée ici et a contemplé sa magnificence.

Un petit tour sur les remparts, histoire de changer d'air (le vent souffle très fort) et de voir le paysage .

Maintenant l'intérieur qui tout aussi exceptionnel, très riche en décoration et meubles, les tapissiers avaient du boulot à cette époque.

Un tour dans le parc pour trouver le chalet comtesse d’Edla.

Il fut construit sur le modèle des chalets alpins, en vogue en Europe dans la deuxième moitié du XIXe siècle, par le roi consort Ferdinand II pour la comtesse d’Edla, cantatrice d’opéra dont il tomba amoureux et qu’il épousa en secondes noces en 1869, 16 ans après la mort de la reine Marie II.

Ses espaces intérieurs sont riches et bien travaillés, étant ornés de stucs, de fresques et d’incrustations de liège et de cuivre.

La journée continue par le château des maures

7
7
Publié le 22 février 2022

Pour notre dernier jour à SINTRA, nous visitons un dernier monument,

QUINTA DA REGALEIRA

Très proche du centre historique, Quinta Regaleira est l'un des endroits les plus énigmatiques de Sintra.Le palais Quinta da Regaleira a été construit au début du XIXe siècle. XX par le millionnaire António Augusto Carvalho Monteiro (1848-1920) qui a réussi à réaliser ici l'un de ses rêves, avec l'aide de l'architecte scénographe Luigi Manini (1848-1936). Entouré d'une végétation luxuriante, le Palácio da Regaleira est une découverte fascinante.

Un point culminant particulier est la chapelle de la Sainte Trinité, qui permet de descendre jusqu'à la crypte et de descendre un escalier en colimaçon jusqu'au puits initiatique monumental qui, en arrière-plan, conduit le visiteur à travers une grotte jusqu'à un lac surprenant au milieu de la jardins. Un endroit étonnant plein de surprise, un bon moment avant de partir de cette jolie ville.

Pour rejoindre notre nouvelle étape nous prenons le bord de côte, pour faire une petite halte, quelques plages par-ci par-là, mais la mer déchainée ne donne pas envie de se baigner.

Nous voici à Mafra pour finir la journée avant d'arriver à OBidos

Mafra est réputée pour l'immense Palais national, couvent franciscain d'architecture baroque et néo-classique italianisant, dont on dit qu'il devait rivaliser par ses dimensions avec le palais de l'Escurial en Espagne, mais constituait aussi un défi à la puissance de Rome en imitant la résidence du Pape.

Nous profitons d'écouter un concert de cloches sur la place en buvant des boissons locales (café ,citrons , glaçons) pour moi et café indien pour François( sirop de groseille, mousse de lait et café), très original , accompagné de quelques petits gâteaux.

8
8
Publié le 22 février 2022

Cette jolie petite ville est très agréable , de mignonnes petites rues bien décorées, la première église ou nous rentrons et en fait une bibliothèque .

Nous déambulons dans les ruelles pas très fréquentées

Une petite marche sur les remparts

Nous apercevons au loin un monument très imposant

Église baroque hexagonale inscrit dans une circonférence, datant du XVIIIe siècle. a subit plusieurs rénovations au fil des ans et, en 1997, à l'occasion des 250 ans du sanctuaire, a été inaugurée en musée, mais celle-ci semble un peu abandonnée.

Une visite au Bacalhôa Buddha Eden, un peu spécial, ce n'était pas ce à quoi on s'attendait.

Il est encore tôt et nous suivons notre inspiration pour la suite de la journée, un détour par

Foz do Arelho

Sa lagune possède une large zone sablonneuse bordée par une avenue côtière très bien aménagée nous continuerons jusqu'à Nazaré, et au retour voir le couché de soleil sur la lagune.

 un beau couché de soleil sur la lagune
 Nazaré vu depuis un mirador
9
9
Publié le 24 février 2022

Les monuments portugais sont malheureusement un peu toujours les mêmes,( couvent , monastère ou église), mais ils sont vraiment exceptionnels à leur façon, très décorés et très riches.

Le Monastère d’Alcobaça, tombeau de la Reine Morte

C’est le premier édifice de style entièrement gothique a avoir été construit au Portugal.

Puis nous continuons notre route jusqu'à TOMAR

Tomar est l’endroit le plus important de l’histoire des Templiers dans le monde entier, car elle a conservé un imposant château et une église, pratiquement intactes.

Surplombant la ville car construit au dessus d’une colline, le château de Tomar se dresse fièrement. Il fut construit par l’Ordre du Temple vers 1160, et à l’intérieur de la forteresse se trouve le couvent de l’Ordre du Christ (Convento do Cristo) qui regroupe tous les styles architecturaux pratiqués au Portugal entre les XIIe et XVIIe siècles, et notamment le style manuélin.

Avec presque six kilomètres de large et 180 arcs, l'Aqueduc de Pegões est l'un des autres monuments

10
10
Publié le 25 février 2022

Sur la route le fameux pont Vasco de gama

Le marché aux poissons d'OLHAO

Depuis que nous sommes ici, nous entendons le craquettement des cigognes, il y en a partout

nous passerons l'après midi à FARO

les cigognes sont partout. 
11

Du street art avant de rejoindre les petites rues du centre ville


Le marché couvert d’Olhão est ouvert tous les jours un très joli marché , des commerçants proposent différents produits artisanaux, comme du miel, des olives.

Nous suivrons la route qui longe le fleuve Guadiana ou se fait sentir les effets de la marée, celui-ci depuis Vila Réal de Santo Antonio, marque la frontière entre le Portugal et l'Espagne (Andalousie).

12
12
Publié le 26 février 2022

Des îles et des grandes étendues de sable parfois parsemées de cabanons, la Ria Formosa avec ses eaux tranquilles a tout d'un petit paradis.

Nous partons avec le capitaine, seuls sur le bateau car le temps n'est pas au beau fixe.

Christophe nous montre le port de pêcheur de Olhào.

Le parc naturel de la Ria Formosa est une zone protégée de 60 km de long et compte 5 îles qui forment une barrière naturelle entre l'océan Atlantique et le continent. Certaines de ces îles sont habitées et d'autres totalement vierges.

Il y a en fait deux îles à visiter, l'île d'Armona et les îles de Culatra et Farol qui ne forment qu'une seule et longue île.

l'île d'Armona compte 40 habitant l'hiver et 1500 l'été, nous y faisons une petite halte.

On débarque au village de Culatra ; ce centre de pêche date de la fin du XIXème siècle où il était utilisé pour les campagnes saisonnières de la pêche au thon. L’on remarque actuellement les bateaux et les installations du port de pêche à l’est du quai d’embarquement, et les viviers où l’on élève la palourde et l’huître, à l’ouest du quai.

Après avoir traversé la commune, une passerelle amène les visiteurs dans le vaste système dunaire. Quelques canaux traversent les sables, et les rendent inondables à marée haute. Il y pousse des plantes marécageuses.

Christophe nous montrera comment il pêche les palourdes,avec son instrument qu'il appelle un rateau

Je ne pourrai résister au plaisir de mettre mes pieds dans l'eau, le Maroc n'est pas loin.

Nous continuons notre tour en allant jusqu'à l'entrée de l'océan voir le phare de CULATRA, au retour nous irons plus lentement afin d'essayer de voir les différentes sortes d'oiseaux que nous ne connaissont pas.

Une belle journée en mer, malgré le temps qui n'était pas très beau.