Carnet de voyage

Les îles Canaries: Ténérife et Lanzarotte

15 étapes
13 commentaires
12 abonnés
Dernière étape postée il y a 1921 jours
19 jours en goguette rien que François et moi pour découvrir de nouveaux paysages
Du 27 mars au 14 avril 2019
18 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Nous avons atterris à l'aéroport de Ténérife sud au départ de Toulouse sans encombres à part pour la location de voiture, nous n'avons pas de carte de banque de crédit, la notre ne fait que débit et comme la boite qui loue est situé hors Europe , elle prend des frais exorbitants , ce n'était pas marqué dans le contrat ( merci rentals car), bon c'est pas grave , on reste calme et nous annulons cette réservation. On en trouve une autre (CICAR) très sympa et au moins, ils prennent notre carte.

Puis direction Puerto de la Cruz ou nous avons réservé un appart hôtel, en cours de route nous nous arrêtons manger (pas terrible), les routes sont pas trop mauvaises , mais ça monte. Nous arrivons avec les nuages, mais il fait quand même bon. On arrive à l'hôtel , ça va c'est correct, on fait la sieste car nous sommes épuisés, levé depuis 2h30 du matin. Nous partons faire quelques courses pour un petit déjeuner tranquille demain matin. Ensuite, couché à 21h après avoir mangé, 9h de sommeil aprés, nous décidons de partir voir cette île Ténérife qui semble au premier abord, une résidence à touriste en manque de soleil (nous quoi).

2
2
Publié le 29 mars 2019

Ce matin un bon petit déjeuner, une bonne douche, nous voilà parti pour le mercato municipal avec notre carte en main,on essaie de le trouver, mais les rues sont des vraies labyrinthes, il y en a qui montent, d'autres passent dessous c'est pas évident et il n'y a pas tellement de panneaux. Avec l'aide d'un vieux monsieur nous arrivons enfin à trouver le bâtiment. Surprise, ce n'est pas tout à fait ce à quoi l'on s'attendait. En fait c'est des boutiques sur plusieurs étages, il y a des marchands de légumes, de viandes et poissons, des cafés etc.... Nous prenons des légumes, ce n'est pas très cher et nous buvons un café. Puis nous prenons la direction de la plage. Le long d'une route qui descend vers la mer, il y a une partie de terrain complètement en friche, cela semblerait être une sorte de déversoir pour les eaux de pluie des routes et des montagnes, en cas de fortes pluies cela coule vers l'océan.Il fait très beau ce matin, il y a du monde à la plage mais pas beaucoup se baigne mais font bronzette. Je vais tester l'eau, une vague viens me tremper les jambes, je suis mouillée jusqu'aux fesses, elle est pas si mauvaise, François est resté sur le sable (noir).Ici les plages sont toutes noires, c'est étonnant mais cela donne une belle couleur à l'eau. Cela donne envie de se baigner mais nous n'avons pas mis les maillots, tant pis.Nous continuons sur le bord de l'eau car il y a une promenade qui nous mène jusqu'au port, pas loin de la route, qui mène à l'hôtel, c'est très agréable. Une fois arrivé à l'hôtel, nous décidons d'aller à la piscine autant en profiter, le temps que François aille chercher les serviettes qui sont restées dans la voiture , je commence à préparer le repas, une bonne salade+tomates+oignons+jambon de serrano, un oeuf et en dessert des petites mangues gorgées de sucres , des petites bananes du pays , un vrai régal.

Cet aprés-midi, direction Garachico, un petit village au bord de l'eau, un peu déçu en plus il pleuviote, les nuages sont arrivés, comme hier, ce qui fait que c'est moins agréable, nous faisons quand même le tour du village, rien d'exceptionnel. Les piscines et promenades au bord de l'eau sont fermées, en restauration.Pour se consoler, nous dégustons moi, une glace et François une gaufre, puis nous reprenons la voiture pour longer la côte qui est magnifique, nous prenons des toutes petites routes qui parfois n'amène nulle part, enfin sont en cul de sac, de tous les côtés il y a des plantations de bananiers, nous en avons achetées , elles sont délicieuses. nous finissons par arriver à la plage de Buenavista del Norte, il y a un sentier qui suit la côte près d'un golf, nous marchons pendant un moment, l'orage gronde sue Puerto de la Cruz, il pleut toujours un petit peu, les plages sont remplies de cailloux en lave , et là ou il y a un peu de sable , il est noir, la végétation ressemble à celles des pays chauds, c'est très joli. Nous reprenons la route pour rentrer à l'hôtel

3
3
Publié le 31 mars 2019

Ce matin nous avons un peu traîné et nous partons pour La Orotava qui se trouve à une dizaine de Km de Puerto de la Cruz, les nuages sont déjà là, mais il ne pleut pas encore, nous commençons la visite de la ville par une église, puis un parc botanique. Cette ville est un peu ancienne, il y a quelques beaux bâtiments, mais malheureusement il se met à pleuvoir mais pas trop, nous continuons à arpenter les rues qui grimpent. Ce coup ci il pleut vraiment trop et nous nous réfugions dans un restaurant que nous avons repéré tout à l'heure. Mais il est encore un peu tôt et le service n'a pas encore démarré, nous buvons un apéritif en attendant. Le restaurant est très chic, pour le moment , il n'y a pas grand monde, nous passons à table et nous sommes surpris par la qualité des plats, c'est très bon. Nous finissons par un café canarien ( café au lait avec du quarantatrès de la cannelle et un zeste de citron), c'est super bon. la pluie s'est arrêtée et nous finissons de voir les bâtisses indiquées sur le routard, puis retour à Puerto de la Cruz

A l'hôtel, la pluie s'est calmée et nous partons faire un tour vers une partie de la ville que nous n'avons pas vu. En cours de route nous nous arrêtons dans une boutique d'excursions pour voir les tarifs, nous voulons découvrir les dauphins et les falaises depuis la mer en bateau.nous faisons affaires et réservons notre sortie pour mardi. Nous continuons notre balade pour voir les fameuses piscines en bord de mer c'est joli, le ciel s'est un peu découvert, mais le soir commence à tomber, nous rentrons manger à l'hôtel.

 le Lago Martianez, aménagé par César Manrique. Cet espace de jardins, a aussi des digues, bars, restaurants et aires de loisirs. 
4

Nous voilà parti pour faire une randonnée dans le parc de TENO, nous prenons la route de la cote direction Garachico , ce matin il fait très beau, il a plu de bonne heure , vers 6 h ou 7 h du coup cela s'est dégagé et le soleil brille. Nous faisons une petite heure de route avant d'être au coeur du parc, nous arrivons à El palmar, ou il y a le départ des randonnées, le centre est fermé donc pas de carte, mais les sentiers ont l'air bien balisés. nous voilà parti pour 4,9 km à l'aller, mais cela monte, la dénivellation est d' environ 350 m, (dur,dur) mais je monte à mon rythme en faisant des arrêts réguliers. François lui monte plus vite mais m'attend de temps en temps.Je prends le temps d'admirer la végétation, il y a plein de plantes et de fleurs que je n'ai jamais vu, c'est très joli. Plus on monte,plus le paysage est beau. Nous faisons une halte pour manger notre sandwich et se reposer, il nous reste encore 2,9 km, nous continuons encore pendant environ 500 m, mais je pense que je ne vais pas aller jusqu'au bout, car après il faut redescendre et mes jambes commencent à me faire mal. Nous faisons demi tour, la descente est pus rapide mais fait mal aux genoux, nous allons doucement. Presque arrivé à la voiture, le long du chemin, il y a un mur en pierre ou plusieurs lézards se font dorer, j'essaye de les prendre en photos, mais ils sont très peureux on verra bien. Nous voici arrivés ouf!!!!, il était temps, un peu de repos fera du bien. Nous partons pour le mont TENO, mais cette fois en voiture. C'est une petite route sinueuse, au bout un petit village avec quelques maisons, un bar nous prenons un café une petite épicerie on achète un gâteau, du vin et du fromage tout est local. Le fromage vient surement du troupeau de chèvre que l'on a vu passé, elles étaient très belles.

Nous repartons pour MASCA un autre petit village réputé ,juchées au bord de l'abîme dessiné par les ravins les plus profonds de l'île. Le belvédère de Cherfe (situé sur la route qui provient de Santiago del Teide) offre une magnifique vue panoramique sur le hameau. Nous traversons plusieurs vallées, ça monte , ça descend, l'endroit est magnifique, pas ordinaire.Après le village nous remontons par une route très sinueuse et très étroite, j'ai un peu les pétoches, mais nous ne roulons pas vite car il y a un peu de monde et nous faisons plein d'arrêts pour profiter du paysage. La descente est plus rapide et pour rentrer nous prenons la grande route que nous avons pris le 1er jour pour venir à Puerto de la Cruz.

Voilà c'était une belle journée, fatigante mais exceptionnelle pour ces magnifiques paysages.

Ce soir nous allons enfin manger la paélla dont François s'envie depuis plusieurs jours. Elle est très bonne surtout avec un verre de sangria

Quelle journée!!!!!

5

Aujourd'hui nous sommes réveillé par le boucan que font les voisins, 8 h 15 , ils exagèrent, mais après réflexion, il est 9 h 15, nous avons changé d'heure. Nous partons pour la page , mais avant nous passons chez un Churreros pour le petit déjeuner, on prend des churros avec un chocolat épais ou l'on trempe les churros, un vrai petit bonheur.

Puis direction une petite plage de sable noir que nous avons repéré quelques jours avant. Nous suivons le bord du rivage et quelque chose nous interpelle, un lâcher de pigeon voyageur, des centaines voir un millier prennent leur envol. c'est toujours aussi beau, j'ai pu en voir 2 ou 3 dans ma vie dit François cela me plait toujours autant. Nous voila arrivé à la plage , l'eau n'est pas trop mauvaise, François lui se mouille les pieds et ne la trouve pas très chaude, mais les vagues nous aident à nous mettre à l'eau et finissent par nous réchauffer, nous y restons un bon moment. Nous nous allongeons sur les serviettes

6
6
Publié le 3 avril 2019

Nous voici parti pour LA LAGUNA, mais surprise, en arrivant à la voiture celle-ci ne démarre pas, les phares sont restés allumés. Nous repartons donc pour l'hôtel demander s'ils connaissent un garagiste. A la réception , la personne nous indique qu'il faut téléphoner à l'agence de location et qu'ils vont venir nous dépanner. Nous voilà repartis à la voiture car le papier avec le n° de téléphone est dedans. A tout hasard François essaye à nouveau de démarrer et miracle cela marche. Cette fois ci , on part, il ne fait pas froid ,mais les nuages commencent à se former, LA LAGUNA n'est pas très loin, nous trouvons un parking près du centre ville et commençons à visiter.

Encore une fois les maisons ne sont pas terribles, juste quelques unes ont des balcons en bois, il y a des portes ouvertes, à l'intérieur de jolis patios. nous montons en haut d'une tour pour voir un beau point de vue sur la ville et puis visitons l'intérieur de la cathédrale. Voilà nous avons fait le tour des endroits intéressants.

On a envie de faire pipi et de manger un morceau, du coup on s'arrête dans une cafétéria style Mc Do à la canarienne, c'est pas cher et bon. Nous repartons de LA LAGUNA mais il n'est pas très tard, alors nous allons faire un tour pour trouver des coins plus authentiques sur le bord de la côte, nous nous aventurons vers des petits villages jusqu'à la pointe, il n'y a plus de route après. On fait une petite sieste sur la plage puis une promenade et on reprend le chemin du retour en passant par des petites routes sinueuses, même au bord de la mer, ça monte et ça descend, on est à la fois à la mer et à la montagne.

7

Nous nous réveillons de bonne heure aujourd'hui car nous partons en bateau voir des dauphins , baleines et falaises. Nous devons aller à Los Cristianos, à Puerto Collon pour embarquer(1 h 15 de route), pas facile à trouver, mais nous sommes presque arrivés quand nous recevons un coup de fil, la sortie est annulé, il fait trop mauvais, depuis que l'on est levé il pleut et de plus en plus .c'est repoussé à vendredi, espérons qu'il fera beau. Nous nous arrêtons pour prendre un café et nous repartons cette fois en prenant l'autoroute, car il pleut toujours et la route que nous avons pris à l'aller n'est pas très agréable.Cela fait que nous aurons fait le tour de l'île aujourd'hui. Nous passons près de Santa Cruz, il pleut un peu moins, nous décidons d'aller voir le parc d'Anaga, c'est encore différent de l'autre parc, celui-ci est une forêt dense , touffues assez humides, nous traversons le parc en voiture, les routes sont toujours sinueuses et les paysages fantastiques, dommage qu'il ne fasse pas beau, nous nous arrêtons au centre d'information d'ou partent les sentiers de randonnées, nous allons jusqu'au mirador voir le point de vue, mais il y a trop de brume et de nuages , on ne voit rien.

Nous continuons notre route , mais on s'arrête manger dans un coin perdu, nous sommes les seuls clients, mais le repas est bon. Nous poursuivons la route qui nous amène jusqu'à Tanganana et la roque de las bodegas. Ce sont des rocs qui sortent de la mer, c'est splendide , nous sommes au bout du monde. Puis nous rentrons tranquillement .

8

Aujourd'hui nous n'avons rien prévu de particulier, nous partons au hasard, enfin pas tout à fait, comme il a plu ce matin de bonne heure peut-être seront nous chanceux. Nous prenons la direction du parc DEL TEIDE sans grande conviction, car il y a plein de nuages en hauteur, Le TEIDE est un volcan (3718m), c'est le point culminant des Canaries, sa dernière éruption date de 1909. sur le long de la route suivant l'altitude les paysages sont différents, nous sommes sur une autre planète.Le paysage est surprenant peu importe d'où vous le regardez, Las Cañadas del Teide forment une gigantesque caldera de près 17 km de diamètre sur laquelle repose le Pico del Teide. Nous faisons de nombreuses haltes pour admirer les couleurs si spéciales.Il ne fait pas très chaud malgré le soleil (3°), nous sommes quand même à 2250m d'altitude. Le téléphérique ne fonctionne pas nous n'aurons pas la chance de monter jusqu'au sommet.

Nous poursuivons notre route en faisant une halte pour manger, comme le temps s'est bien dégagé, nous reprenons la route de MASCA que nous avons fait l'autre jour, mais dans l'autre sens, c'est encore plus beau avec le soleil.

Au retour nous il fait chaud nous profitons de la piscine pour se rafraîchir. Encore une journée qui semblait mal partie, mais il faut s'attendre à tout sur Ténérife, au bon comme au mauvais, si le temps ne s'y prête pas

Nous sommes les seuls courageux, les autres ne font que se faire bronzer ( vue depuis la piscine qui est sur le toit)
9
9
Publié le 4 avril 2019

Nous avons tellement aimés ce volcan que nous y retournons , mais en faisant le parcours dans l'autre sens

10

Aujourd'hui nous faisons l'excursion pour voir les baleines et les dauphins. Une voiture vient nous chercher directement à l'hôtel cela sera plus facile. Nous prenons une autre personne en cours de route puis direction PUERTO COLLON , le voilier n'est pas trop mal, et nous ne sommes que 9 à bord plus le capitaine et le skipper, la mer remue un peu et le soleil est un peu voilé, heureusement nous avons pris des vestes ce qui n'est pas le cas de tout le monde, (ils se cailllent). Nous allons voir des dauphins et des baleines pilotes

La baleine pilote est aussi connue sous le nom de globicéphale tropical et porte le doux nom latin de Globicephala macrorhynchus, elle appartient à la famille des mammifères marins (ou cétacés).La baleine pilote est reconnaissable à sa couleur qui varie du gris foncé au noir et les mâles sont caractérisés par la forme arrondie de leur aileron dorsal.Adulte, cette baleine mesure jusqu'à 6,50 mètres de long pour les mâles (4 pour les femelles) peut peser jusqu’à 4 tonnes pour les premiers et 2 tonnes pour les secondes.

je ne vous mettrais pas de photos car sur un bateau qui tangue avec des animaux qui apparaissent et disparaissent sans arrêt, je n'ai fait que des photos de la mer.

C'est notre dernier soir à Puerto de la Cruz, demain nous dormons à La Laguna prés de l'aéroport pour être fin prêt pour prendre l'avion dimanche matin à 8h00. Nous avons réservé au restaurant, un plat typique canarien à base de chèvre .

11

Ca y est c'est le départ de Puerto , nous finissons les valises , un petit déjeuner à l'extérieur, nous partons pour ramener la voiture et rejoindre l'hôtel que nous avons réservé près de l'aéroport. Mais nous avons le temps , jusqu'à 18 h comme il fait beau , nous avons décidé de refaire le parc d'ANAGA et les fabuleux paysages qui nous y amènent.

Voilà TENERIFE c'est fini, c'est une belle île , mais il ne faut pas rester sur les côtes.

Nous serons très bien accueilli par notre hôte qui est même venu nous chercher à l'aéroport , fait faire un tour pour nous montrer ou on pouvez manger, très sympa.

12
12
Publié le 9 avril 2019

Ce matin départ de bonne heure pour l'aéroport , direction LANZAROTTE, le vol n'est pas bien long, 50mn. Nous récupérons la voiture , cette fois ci elle est jaune au moins on la retrouvera facilement, puis en route pour LA SANTA, le petit village ou nous avons réservé un petit appart pour la semaine. C'est super chouette pas loin de la mer on entend les vagues , il y a tout ce qu'il faut pour passer un agréable séjour.

Lanzarote est la plus septentrionale et orientale des îles de l’archipel des Canaries. Bien que sa superficie ne dépasse pas les 800 kilomètres carrés, nous sommes frappés par la diversité de ses paysages. Les éruptions volcaniques des XVIIIe et XIXe siècles lui ont conféré une physionomie spectaculaire dont la forme et la beauté revêtent un caractère singulier. Aux côtés de paysages insolites formés par des grottes volcaniques, des lacs de lave et des cratères, s’étirent des plages au sable doré et aux eaux transparentes.

Après s'être installé nous irons dans le petit restaurant de pêcheurs du coin pour manger, un bon repas copieux et bien arrosé, nous avons goûtés le vin du pays plus la nuit qui a été courte , je crois qu'une bonne sieste est de rigueur

Il fait encore un beau soleil , nous allons faire un petit tour histoire de découvrir un peu les alentours.

cela commence pas mal , il nous tarde de découvrir le reste de l'île

13
13
Publié le 11 avril 2019

Nous allons visiter le parc du TIMANFAYA, des volcans. Nous nous arrêtons au centre des visiteurs , mais les explications ne sont pas en français, on comprend les grandes lignes mais pas plus. Direction le volcan, l'entrée est payante , il faut faire environ 1 km sur le chemin qui mène au parking, nous montons dans un bus pour faire le tour du volcan pendant environ 45 mn. Les paysages sont somptueux, je prends les photos à travers les vitres, il y aura des reflets et en plus nous ne sommes pas bien placés, un peu frustrant. Nous ne roulons pas trop vite, et le bus s'arrête dans les endroits les plus beaux, mais, sans descendre du bus. La visite est époustouflante des couleurs et des paysages exceptionnels, pour moi du jamais vu, juste un regret de ne pas pouvoir le faire à pied. Mais surement trop dangereux à sécuriser, il y a des endroits ou la chaleur est encore importante.


Le parc national de Timanfaya est situé dans le sud-ouest de l'île sur une superficie de 51,07 km2. Il s'étend de la limite de la commune de Yaiza jusqu'à la Montaña Timanfaya. À l'ouest, il est limité par la côte. Cet endroit a vu la naissance de trente-deux cônes volcaniques. Avant les éruptions volcaniques, cette immense étendue recouverte aujourd'hui par une plaine de lave figurait parmi les terres les plus fertiles de Lanzarote.Les volcans qui composent le parc national de Timanfaya sont du type hawaïen. Ceux-ci forment de grandes colonnes de cendre lors de l'éruption et leurs composants, les lapillis, poussés par le vent, ont recouvert de vastes étendues et les pentes de cratères plus anciens. Cette étendue recouverte par les pluies de cendre est appelée Valle de la Tranquilidad(vallée de la tranquillité). Le centre de l'éruption était situé au Maciso del Fuego (le massif du feu) haut de 525 m. Ce volcan est aujourd'hui recouvert par les cendres et les scories des éruptions du xviiie siècle, bien que le flanc arrière du volcan, qui rayonne encore énormément de chaleur, est composé de laves plus anciennes. Les nombreuses rangées de petites cheminées (Hornitos) et les volcans « parasites » (nommés ainsi car ils se sont formés au pied du colosse central) sont intéressants à observer. L'imposant cratère Corazoncillo, le plus grand cratère d'explosion de Lanzarote, possède une caldeira d'une profondeur de 100 m. C'est la lave de ce volcan qui a enseveli le village de Timanfaya.

Au niveau du parking, un restaurant sert des repas fait uniquement à la chaleur du volcan, nous goûterons tout à l'heure. Du personnel fait des démonstrations, un homme verse de l'eau dans un tube enterré, au bout de 2 mn, il y a une projection de vapeur comme un geyser, c'est surprenant. Un autre met des branches sèches dans un trou, en les laissant simplement contre la roche, elles s'enflamment d'elles même, il y a aussi un barbecue géant ou il font cuire la viande que l'on mangera tout à l'heure.

Le repas était très bon, nous faisons un dernier tour de parking pour profiter du paysage.


Et nous prenons la direction de Playa Blanca, une station pour touriste, mais nous allons plutôt à Playa de Papagayo, surprise, la route en fait est une piste pas très carrossable et en plus il faut payer 3 euros pour entrer. Au bout de 5 km dit le panneau, nous arriverons au parking, il y a un restaurant, bonne idée car nous avons envie d'un café.pendant les 5 km le paysage n'était pas terrible, du sable avec quelques petits tas et au loin les volcans sont toujours là. Par contre en bord de mer, il y a une falaise on peut descendre au fond de la crique, le sable est blanc et vu d'en haut l'océan est d'un bleu turquoise magnifique. Sur la plage les gens sont plus sur le sable que dans l'eau. Après s'être mis en maillot de bain, François s'avance dans l'eau, se mouille juste les doigts de pied et fait demi tour, elle est froide d'après lui. Je m'y risque, bof!!!pas plus qu'à Oléron. En prenant mon temps, je me trempe entièrement mais elle n'est pas si chaude que ça. Nous restons un moment sur le sable, sur le retour nous allons faire une promenade sur les chemins qui mènent aux autres plages. Nous rentrons en prenant des petites routes pour voir les différents paysages.

14
14
Publié le 11 avril 2019

Le jardin des cactus est au programme de la journée, mais il a trop d'attente, nous continuons vers JAMEO DEL AGUA, la visite débute par la descente à l'intérieur du Jameo Chico par un escalier sinueux. La végétation et la musique ambiante donnent à cet endroit une atmosphère de quiétude. Ensuite, le parcours nous conduit au lac souterrain d'eau salée. Il y a des minuscules crustacés aveugles et endémiques(Munidopsis polymorpha ), les points blancs dans l'eau. La sortie du Jameo Grande s'effectue par une succession de terrasses en pierre volcanique.

Une surprenante piscine blanche est entourée de palmiers et une salle de concert d'une capacité de 600 places a été aménagée. Un escalier nous conduit aux terrasses offrant une vue panoramique.

Nous mangerons à Punta Mujeres, un petit port sympa.


puis les Cueva de los Verdes, la température de la grotte est constante et proche de 19 °C. L'intérieur du tunnel atteint les 50 mètres de hauteur et présente des largeurs frisant les 15 mètres.

Diverses formations singulières et rocheuses y sont présentes : canaux de lave, blocs entraînés par le courant, gouttières de lave, dépôts salins, strates successives de lave solidifiée. La gamme des couleurs est particulièrement spectaculaire allant des tons rougeâtres au blanc en passant par de multiples tonalité d'ocre, de jaune et de vert.

Nous finirons notre tour du nord par ORZOLA , un autre port de pêche ou les ferrys traversent pour l'île de la GRACIOZA, par chance nous verrons l'arrivée d'un bateau de pêcheurs.

Pour rentrer, il faut faire un grand détour, car il n'y a pas beaucoup de route de ce coté de l'île

15

Ce matin on a décidé d'aller marcher au milieu du parc, il y a des sentiers. Le panneau indique 7km pour aller à la Caldera de la Montana Blanca.

Nous traversons les coulées de lave , il y en a partout, seulement quelques parties ont été épargnées, au départ, nous croisons quelques animaux et oiseaux, j'ai mis mon podomètre et la route semble plus longue que prévu, nous avons fait 9 km et nous ne sommes toujours pas arrivés au but, il y a quelques habitations inoccupées, je suis trop fatigué pour continuer, nous faisons demi tour.

Le dernier kilomètre est très long, mais nous voyons notre voiture garé au loin, 17,5 km au compteur, il était temps d'arriver je suis cassé, mais la balade valait le coup. On dormira bien cette nuit.



Au retour nous passerons par la route des vins,

Considérant les conditions désertiques et le sol volcanique, il est fascinant d'apprendre comment les vins de Lanzarote sont produits. Mais sur l'île de Lanzarote, ces lignes de vignes sont assez uniques, surtout quand il y a un volcan en arrière-plan. Les vignobles de Lanzarote sont situés principalement au centre de l'île entre les volcans. C'est assez impressionnant de voir ces plantes pousser sur le sol noir alors qu'il n'y a rien d'autre autour. Pour gérer le manque de pluie tout le sol est recouvert de 'picon', un type de petite roche de cendres volcaniques. La profondeur atteint 50 cm à 3 m, en fonction de la distance au volcan,cette roche a la particularité de capturer l'humidité, la pluie et la rosée tout en évitant l'évaporation. Elle fournit juste ce qu'il faut pour faire pousser des raisins parce qu'il n'y a pas d'irrigation dans aucunes des vignes, en raison de l'approvisionnement limité en eau et des terres fertiles, les vignes poussent le plus souvent près du sol. De plus, les locaux ont construit de petits murs pour protéger les plantes des alizés.

La protection typique est en demi-cercle mais vous pouvez aussi trouver des murs droits qui facilitent la récolte faite à la main.