Carnet de voyage

La Réunion

24 étapes
11 commentaires
12 abonnés
Dernière étape postée il y a 18 heures
Nous partons François et moi (tout seul) pour 30 jours à la réunion, 4 semaines de vadrouille pour découvrir tout les différents paysages de l'île
Novembre 2019
30 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 14 novembre 2019

Bon, c'est parti, après un départ sur les chapeaux de roues ,embouteillages à l'entrée de Périgueux,nous avons réussi à attraper le train , il a fallu une petite course et un chauffeur au top, mais nous sommes dans le train direction Bordeaux, où j'ai fait le plus cher pipi de ma vie.0,90€ pour aller pisser c'est un peu exagéré vous trouvez pas. Merci la SNCF. Puis direction Massy Palaiseau en TGV, là nous avons facilement trouvé le bus qui fait le trajet vers Orly. puis attente à l'aéroport et embarquement à l'heure, tout va trop bien, mais voilà que vers 3 heures du matin, réveil en fanfare du commandant , qui nous annonce que nous prenons la direction du CAIRE en Egypte en raison d'un état d'urgence.Un passager a fait un malaise et doit être hospitalisé, nous sommes environ au dessus du KENYA. Nous aurons donc un peu de retard à notre arrivée à la réunion. Une fois posé à l'aéroport les ennuis vont continuer, l'avion doit faire le plein de carburant et attendre la validation de la tour de contrôle pour repartir. Mais entre temps cela ne s'arrange pas, un des camions qui livre le Kérosène tombe en panne, il faut donc attendre l'arrivée de l'autre et ce nouveau camion percute le train d'atterrissage et renverse du kérosène .Bref, il faut attendre de voir ce que dit la maintenance avant de pouvoir repartir. Mais le temps a passé cela fait 4h que l'on a atterri, le commandant nous annonce que l'équipage arrive au maximum de son temps de vacation, et que même si on repart cela ne sera pas avec eux, encore une petite heure et nous sommes cette fois sûr que nous ne repartirons pas . Nous allons être transféré dans un hôtel.

un aperçu de notre périple 
2
2
Publié le 15 novembre 2019

Nous aurions pû être plus mal logé "Hotel le Méridien" au CAIRE, nous avons pris une douche, un bon repas, même un bain dans la piscine et une sieste en attendant l'heure du départ. Nous voici donc reparti pour une nuit dans l'avion,nous avons pris un casse croute avant de partir ne sachant pas s'ils nous serviraient quelque chose dans l'avion, nous avons 2 malheureux sandwiches, pas très bons et une barre chocolaté. Après ce frugal repas, François a regardé un film, moi j'ai dormi tout de suite. Nous sommes arrivés à l'heure à Saint Denis.

3

Eh oui, on est déjà Jeudi, nous récupérons la voiture, puis direction Saint Gilles les Bains ou nous avons loué un gite pour 7 nuits, nous avons quelques difficultés à trouver le logement, mon téléphone n'avait plus de batterie, donc plus de GPS, mais nous ne sommes pas loin. Le gite est très sympa, une grande chambre, salle de bain ,terrasse , coin cuisine , place de parking, même une petite piscine. Nous nous installons, même une petite sieste avant de partir manger. Nous allons au port de Saint Gilles les Bains et trouvons un Foodtruck qui fait des sandwiches locaux qui ont l'air très bons, plus une petite DODO (bière), des petits oiseaux qui volent autour de nous, tout va bien. Nous continuerons l'après-midi en allant voir le port et se tremper les pieds dans l'eau de mer, malheureusement nous avons oublié les maillots de bains, mais nous sommes tellement fatigués que nous nous endormons sur le sable. Un petit café dans un bar avec une belle vue sur le port et l'océan, et nous devons repartir faire quelques courses pour manger ce soir , car je crois que nous ne veillerons pas tard . Une fois arrivés au gite nous nous laissons tenter par une baignade, l'eau est à 30°, cela nous détend. Un repas léger, salade, polet,ananas offert par notre hôte plus un croissant aux amandes acheté à la boulangerie du coin(pas si mal). Nous ne tarderons pas à nous coucher car on est morts de fatigue.

4

Ce matin il fait gris et il pleut, mais il fait toujours aussi chaud, nous prenons le petit déjeuner sur la terrasse, les oiseaux chantent à tue tête.Il est temps de partie faire le marché, la pluie s'est arrêtée. ce marché est immense il y a toute sorte de forains, habits, paniers, vanille, chapeaux, épices, fruits légumes etc.... Nous mangerons dans une gargotte, tranche d'espadon frites salade et un bol renversé (riz, porc en sauce+légumes poelés) c'est très bon, accompagné d'une DODO bien sûr.Sur le chemin du retour nous goûterons le fameux "Bourbon pointu" et" Bourbon rose" offert par une association qui cherche à faire connaitre différentes variétés de café, il y a aussi des petits gâteaux typique de l'île. Nous continuons notre journée en allant vers la Possession, pour essayer de trouver l'endroit ou habite un ancien copain de François. Sur la route nous passons par le Tour des roches, cette petite route est bizarre, on s'enfonce dans la végétation et l'eau est à ras de la route ou bien la traverse comme au niveau d'un ancien moulin dont il ne reste que la roue, on peut se baigner , cette eau qui descend de la colline , c'est surprenant.

Nous avons acheté un magnifique bouquet 
le marché de  Saint PAUL

Nous finirons la journée en rencontrant le copain à François .

Une petite route  qui mène à un ancien Moulin
5

Ce matin, j'ai un peu traîné au lit, car cette nuit j'ai eu la crève, donc mal dormi, du coup François a préparé le petit déjeuner. Le soleil est enfin au rendez vous nous allons pouvoir tester l'eau de mer et faire un peu de snorkeling. Mais avant nous allons visiter le Jardin d'Eden, ce jardin paysager tropical et ethno-botanique propose une promenade dans un parc de 2,5 hectares regroupant 700 espèces, épices, senteurs tropicales.

le gite  
le jardin d'Eden 
Un après midi à la  plage
6

Sur la route pour aller voir le cirque de Mafate depuis le Cap NOIR, nous visitons le cimetière marin de Saint Paul, nous trouvons plein de graines de Filaos ainsi que des gousses avec à l'intérieur des petites graines que je vais essayer de récupérer.

Puis direction le cirque de Mafate. On atteint facilement et rapidement les tables d'orientation et le kiosque du Cap Noir à partir du croisement du départ. Au pied du rempart coule le Bras de Sainte-Suzanne et la Rivière des Galets qui se rencontrent à deux Bras. Après les séances photos sur les magnifiques panoramas de Mafate, le Piton Cabris ou la Crête de la Marianne la fin du parcours est un peu plus difficile car cela monte. Le sentier longe à nouveau le rempart en obliquant vers le nord. Quelques rambardes protègent du vide impressionnant quand même malgré en la végétation assez dense de goyaviers, mahots, bois de couleurs, chocas ou bibasses. On retrouve le croisement du début. et on poursuit jusqu'à la route et le parking.

Une petite halte pour se restaurer puis nous partons sur le chemin, en partant sur la gauche et en remontant le courant du canal on parvient à une première grille, usée par les passages et plus loin, une seconde beaucoup plus difficile à franchir. Pourtant, en regardant à travers, on voit des gens qui se promènent ou se baignent !! On peut voir la cascade depuis les grilles. Le bruit de l'eau devient plus fort et on se retrouve à la cascade des Aigrettes. Pour atteindre le bassin il faut suivre le canal , l'eau n'est pas très chaude cela rafraîchi.

7
7
Publié le 18 novembre 2019

Ce matin départ de bonne heure pour allez voir le MAIDO, situé sur les hauteurs de la Réunion à environ 1 heure en voiture de Saint Paul, le Piton Maïdo offre un point de vue spectaculaire sur le cirque Mafate et sur la côte ouest de l’île.

Pour profiter de ce spectacle, il faut le mériter ! Nous sommes donc partis vers 6h30 pour éviter les grosses chaleurs et les nuages qui débarquent sur les coups de 9, 10h ! La montée en voiture n’est pas si facile, mais c'est François qui conduit, la route est goudronnée, les virages sont très nombreux (Attention si tu es nauséeux à bien regarder en face de toi !), les précipices ne sont pas abruptes et surtout on n’a pas cette impression du vide ! Arrivée sur place, un premier parking est à notre disposition. La balade est facile, d’une durée de 30 minutes environ pour accéder à la vue sur le cirque de Mafate ! (Autre option, tu gares ta voiture au 2ème parking plus haut au Pic de Maido et accèdes directement aux randonnées depuis le pic.) On a préféré se garer au premier parking pour profiter de la balade avant cette vue panoramique. ça monte un peu mais en allant doucement ça va. Le spectacle est magnifique, nous resterons un moment pour essayer de voir les oiseaux que l'on entend chanter , mais ils sont loin et bougent beaucoup, même avec les jumelles impossible de les voir.

Sur le chemin du retour nous nous arrêterons , une pancarte indique distillerie, mais ce ne sont que des huiles essentielles pas de rhum, puis nous prenons un café au Périgord ( c'est madame qui s'appelle LEPERIGORD ) rigolo non!!!. nous finirons la matinée par une visite à l'aquarium, repas, sieste et un petit tour à la plage car il fait moins chaud maintenant, et nous verrons plein de poissons en vrai cette fois ci.

une baleine faite par une école , en canette et dosette de café original!!!! 
8
8
Publié le 21 novembre 2019

Aujourd'hui visite d'un observatoire des tortues marines, ce Centre d’Etude et de Découverte de Tortues Marines "Kélonia" propose diverses ressources et activités. Il est possible d'observer les tortues dans un milieu proche de leurs conditions de vie naturelle. Au sous-sol, les vitres construites autour d'un grand bassin offrent un accès spectaculaire sur la vie au grand jour des spécimens écaillés, il sensibilise le grand public à la cause environnementale. Les enfants des écoles primaires de l'île y viennent régulièrement.

L'observatoire dispose d'un centre de soins : il accueille les tortues blessées ou malades, pour les relâcher en mer une fois guéries.

Entre deux baignades, nous avons fait un petit tour au Mascarin, Jardin Botanique de La Réunion.

C' est un endroit de toute beauté propice à la balade et au plaisir des yeux dans les hauteurs de Saint-Leu. De nombreuses espèces végétales, des bosquets, des plans d'eau entourent une magnifique demeure. Huit collections de plantes sont agencées sur 9 hectares (verger créole, palmiers, succulentes, caféiers, orchidées et fougères, plantes lontan, plantes indigènes-Réunion, bambous).

Nous profiterons d'une visite guidée, décrivant l'évolution de l'île de sa naissance à nos jours, très intéressante

Un peu d'histoire

Ce sont les Portugais qui, au début du XVIe siècle, furent les premiers Européens à découvrir l’île. Les Arabes l’auraient déjà fait bien avant. L’île est nommée Mascarenhas, du nom du navigateur portugais Pedro de Mascarenhas. Cela explique pourquoi l’île fait aujourd’hui partie, avec Maurice et Rodrigues, de ce qu’on appelle l’archipel des Mascareignes.

Après un bref passage des Anglais, qui baptisèrent l’île England’s forest, c’est en 1638 que le Saint-Alexis, bâtiment français de la Compagnie des Indes Orientales, accoste sur l’île et que son capitaine en prend possession au nom de Louis XIII, Roi de France. Les premiers occupants, douze mutins exilés de Fort-Dauphin à Madagascar, arrivent sur l’île en 1646 mais c’est en 1663 que les Français s’y installent définitivement et que l’île devient une colonie à part entière, appelée Bourbon. Gérée pendant plus d’un siècle par la Compagnie, l’île est tournée vers la production de café et de nombreux esclaves y sont débarqués d’Afrique et de Madagascar. Ces derniers composent la majorité de la population de l’île. Plusieurs d’entre eux tentent de fuir les plantations et s’échappent dans les hauteurs. Alors appelés « les marrons », ils sont férocement réprimés, notamment par le Gouverneur Général Mahé de la Bourdonnais.C’est sous la Révolution que l’île prend le nom de Réunion, avant de devenir l’île Bonaparte sous l’Empire.Le 20 décembre 1848, alors que la France retrouve la République, l’esclavage est officiellement aboli à la Réunion par le Commissaire Sarda Garriga. Pour palier à l’abolition de l’esclavage, un nouveau système voit le jour, appelé « engagisme ». Plus de 100 000 travailleurs sont amenés sur l’île, essentiellement d’Inde, de Chine et de Madagascar.A partir de 1865, l’effondrement du cours du sucre va mettre à mal cette situation florissante. Malgré la construction d’une ligne de chemin de fer en 1882 et le creusement d’un port à la Pointe des Galets en 1886, la Réunion connaîtra une longue période de marasme. L’île acquiert le statut de département français au lendemain de la seconde guerre mondiale, en 1946. Commence alors une période de développement économique, démographique et social considérable pour l’île, notamment sous l’impulsion du député Michel Debré. Depuis le début du XXIe siècle, l’île a continué son développement. Sa croissance est plus élevée qu’en métropole et de nombreux projets d’aménagement du territoire ont vu le jour.

ils sont mignons les gardiens de la cathédrale
Située à moins de 10 km de Saint-Leu, le domaine des Colimaçons a appartenu pendant plus de trois générations à la famille de Chat...
9

Nous voilà sur le départ, nous quittons Saint Gilles pour Saint Pierre qui n'est qu'a une soixantaine de kilomètres et toujours sur la côte, mais le paysage change, petit à petit nous apercevons les premiers signes du volcan , le sable se fait plus rare et la roche devient noire. Aujourd'hui je crois qu'il fait de plus en plus chaud. La mer nous tente avec ses belles couleurs, mais la baignade est interdite, nous attendrons d'être à Saint Pierre pour en profiter, l'eau est à peine fraîche, c'est un délice.

"les souffleurs" Sous les coups répétés de la houle, un violent jet d'embruns monte dans les airs jusqu'à plusieurs mètres.Une par...

Nous finirons la journée en rejoignant notre nouvelle location , nous sommes accueillis par DOMENIA, une charmante réunionnaise originaire de Madagascar

10

Nous voici parti pour Saint-Pierre, Saint-Pierre est une sous-préfecture. Elle fait désormais partie des 60 communes les plus peuplées de France. En 2016, la population de Saint-Pierre était de 84 169 habitants d’après le recensement de l’Insee, ce qui en fait la troisième commune la plus peuplée de la Réunion après Saint-Denis et Saint-Paul.

La ville, créée en 1735, présente une large façade maritime qui a été aménagée pour une fréquentation touristique balnéaire et qui abrite un port de 400 emplacements particulièrement attractif pour les activités de plaisance et de pêche hauturière et traditionnelle.

la mairie

l'après midi, une petite baignade .

les pêcheurs  et les jeunes du coin en action 

Et au retour visite à la distillerie, cette fois ci c'est bien du rhum

Créer à l'initiative des Établissements Isautier et réalisée avec la collaboration des deux autres distilleries de l'île de La Réunion, Savanna et Rivière du Mât, la Saga du Rhum ouvre ses portes au public en 2008. Installée au cœur de la plus ancienne distillerie familiale de l’île, toujours en activité aujourd’hui, la Saga du Rhum est située à Saint-Pierre de La Réunion, aux Portes du volcan et du Sud sauvage.

nous finirons par une dégustation
11

Ce village possède une atmosphère bucolique et forestière typique des hauts de Saint-Louis. Des aires de pique nique fleuris permettent d’en profiter pleinement. Véritable balcon du sud et havre de fraîcheur, Les Makes offrent côté mer, des vues sur l'infini de l'Océan Indien, et côté montagne des panoramas majestueux sur le Cirque de Cilaos. Malheureusement nous arriverons presque trop tard, les nuages arrivent sur le point de vue.

nous poursuivrons la journée en allant au village de L'Entre Deux c'est un joli village créole situé entre deux rivières : le bras de Cilaos et le bras de la Plaine. Si l'Entre Deux est situé géographiquement entre montagne et océan, il est d'avantage tourné vers les Hauts d'un point de vue touristique. Des cultures de canne à sucre, bananes, papayes, ananas et divers légumes bordent la route sinueuse.

L'Entre Deux mérite le détour pour ses jolies et nombreuses cases créoles colorées mais aussi pour ses artisans, ses balades, ses grandes randonnées et ses environs. Nous nous rendrons au sommet du fameux Dimitile . enfin pas tout à fait car il faut un 4x4 et une autorisation pour aller sur la piste. mais le paysage le long de la route vaut le détour.

Nous avons pu voir de nombreux arbres pleins de grappes de leetchees , ils sont en pleine période de production  
12

C'est le marché aussi à Saint Pierre le samedi, nous y allons pour acheter notre poulet grillé, ce qui est soi disant l'habitude des réunionnais, il est immense, les litchis commencent à mûrir, il y en a plein les étals.

un bricolage maison , qui sert à faire des sorbets  , nous goûterons bien sur  (mangue ou coco)
quelques uns des nombreux forains 

Nous retournerons manger notre poulet grillé à la maison avec des tomates et bien sur des litchis et ananas en dessert, puis en allant se baigner nous nous sommes arrêté voir un temple Tamoul.

Un très beau temple , très coloré

Nous irons ensuite nous baigner et de nouveau regarder tous ces beaux poissons divers et colorés qui se baladent dans la barrière de corail. Deux petites filles ont osé nous demander si on pouvait leur prêter un masque pour quelles puissent voir à leur tour, avec grand plaisir nous les leur avons prêté, elles n'étaient pas très aventurières mais ont fini par voir quelques poissons. Encore une belle journée qui se termine, il faut se coucher de bonne heur car demain , on se lève tôt.

13

Aujourd'hui, nous ne devons pas rater l'heure car nous faisons le tour de l'île en hélicoptère et le départ et à 7h mais il faut y être une heure avant , plus le temps de déjeuner et s'habiller, bref lever 5h15 dur dur!!!

Je n'ai pas bien dormi, j'avais peur de ne pas me réveiller et j'ai fait des cauchemars, mais bon on est à l'heure. nous voilà parti pour une heure de survol au dessus de l'île, dans un hélico dernier cri, nous ne sommes que six plus le pilote. Avant de partir, le pilote nous a fait un point météo, il n'est pas sur que nous pourrons voir le volcan, il y a déjà beaucoup de nuages.

Tout s'est bien passé , le volcan a bien voulu nous montrer son cratère quand nous nous sommes trouvé au dessus, juste quelques nuages pour faire joli.

Nous sommes rentrés pour prendre un café et petit déjeuner et faire une petite sieste, nous n'avons plus l'habitude de nous lever si tôt.

Cet après-midi nous allons visiter un petit village "Manapagny", nous prenons donc la route en direction de Saint Joseph, mais voilà qu'a un rond point un mec en moto dérape et fait une belle glissade, la moto part à l'extérieur de la route, mais lui ne se relève pas. Il y avait juste une voiture devant nous qui s'arrête comme nous sur le côté pour voir ce qu'il en est. Le monsieur est conscient mais il semble, que vu son haleine le rhum n'est pas que dans les bouteilles. Après avoir vérifié qu'il respire, François fait la circulation et avec l'autre personne qui s'est arrêté nous essayons de savoir ou il a mal et appelons les secours. Nous attendrons une bonne demi heure avant que la police n'arrive et un quart d'heure de plus pour les pompiers. Il était 11h30 l'heure des bouchons, enfin il y a des bouchons un peu tout le temps. Il y a moindre mal, jambe cassé mais le pauvre était un peu perturbé sa femme l'avait quitté ce matin nous a t-il confié le temps que l'on attendait et qu'on lui faisait la conversation pour le tenir éveillé.

Nous reprenons notre route avec un peu de retard, mais ce n'est pas grave nous sommes des retraités en vacances et en plus on est dimanche.

Nous ferons quelques haltes pour profiter du paysage, nous nous rapprochons du volcan, il y a moins de plage mais plus de falaise de lave.

Situé un peu avant la ville de Saint-Joseph (en descendant vers le sud), le site est resté pittoresque et relativement sauvage. La baie de Manapany offre un panorama sur l'océan indien. Sa côte rocheuse n'offre pas de plage de sable mais un bassin d'eau de mer aménagé qui permet la baignade. Le bassin de Manapany les bains est très fréquenté ,ce bassin est atypique. Nous nous baignerons un bon moment puis nous irons faire une balade le long de la baie à la rencontre des pêcheurs au lancer qui s'aident d'un drone pour amener leur fil loin dans l'océan (original). Il n'y aura pas de prise le temps que nous restons à les regarder.

14

Ce matin c'est un jour bien particulier, François fête son anniversaire.

Nous allons nous promener à la cascade Langevin. Pour se rendre à la cascade Langevin, c'est assez simple : en provenance du nord, à la sortie de Saint Joseph, continuer la Route Nationale jusqu'au village dit "Langevin". Au niveau d'un grand portique métallique servant pour la pesée des cannes, prendre sur la gauche, c'est indiqué. Ensuite, la route longe la rivière jusqu'à la Cascade Langevin.

Pour info, la route est assez longue et le chemin est étroit et sinueux par endroits (D'ailleurs, la cascade se trouve au niveau d'un virage serré dans une pente bien raide). Parfois, elle est fermée en raison des risques d'éboulis, notamment pendant ou après de fortes pluies. Mais nous avons de la chance , il fait beau, nous faisons quelques haltes le long de la route pour apprécier le paysage. nous nous arrêtons un peu avant histoire de marcher un peu pour nous dégourdir les jambes.

Nous sommes un peu déçu nous la pensions plus importante. Nous décidons de continuer notre marche vers le petit village qui se trouve au dessus, ça monte pas mal mais nous nous sommes bien chaussé et pris nos bâtons , en allant doucement cela devrait le faire. Nous croisons des habitants qui nous parle de la cascade, d'après eux elle n'est pas si jolie car la sécheresse sévit aussi ici, cela fait plus d'un an que l'eau n'est pas passé au dessus du grand galet. nous continuons ,la pluie commence à tomber légèrement au début puis de plus en plus, ce n'était pas prévu nous sommes trempés, une petite épicerie est ouverte nous prendrons un café,et nous mettrons à l'abri mais il est midi et la boutique va fermé mais nous pouvons resté sous le auvent en attendant que cela se calme. Bon!!! voilà l'anniversaire de François est arroser, à l'eau pour le moment. la pluie se calme , nous finissons notre tour du village (rien d'exceptionnel) et rentrons à la voiture. Nous stoppons pour casser la croûte au bord de la rivière.

Nous continuons pour aller voir Langevin , le village de pêcheurs

Le débarcadère de Langevin est situé à l’embouchure de la rivière du même nom, sur la commune de Saint Joseph. Les voyageurs peuvent parfois assister au rituel spectaculaire de l'arrivée des pêcheurs, que la géographie du site rend parfois dangereuse.


pas si facile de mettre son bateau à l'eau dit François 

Nous poursuivons notre marche en longeant le sentier qui borde la côte


Tout au fond du parking, il y a une autre balade qui mène sur l'embouchure, le bassin et la cascade. Nous empruntons le chemin qui débute par quelques marches. Environs 400 mètres plus loin, vous arrivez à la cascade Jacqueline. plein d'oiseaux se baignent dans les flaques. C'est trop mignon.

Voilà encore une belle journée qui se termine, même s'il elle a été un peu arrosée.

15
15
Publié le 27 novembre 2019

On démarre tôt ce matin, car pour monter au cirque de Cilaos, la route a 420 virages (nous ne les avons pas compté), elle seule est déjà une sacrée épopée ! sinueuse, éprouvante, elle offre des vues superbes tout le long jusqu'à Cilaos ( décor sauvage de montagne à pic, gorge profonde, couloir de végétation...) environ 1h30 de conduite difficile et fatigante sans oublier deux tunnels très étroits ! Cilaos, petit bourg qui n'est pas resté en revanche dans nos coups de coeur, aucun charme particulier.

Nous prendrons de suite la direction de l'îlet à corde , un petit village situé à 10 km de Cilaos sur un éperon rocheux, il faudra encore un certain nombre de virages et de coup de klaxons pour y arriver. En cours de route nous verrons des gens qui aiment se faire peur, il descendait en rappel une cascade, pour se jeter dans la petite retenue d'eau.

il y a de nombreuses cultures, vigne, choux, haricots, patates, tomates etc....

Nous retournerons vers Cilaos qui se situe au centre de l'île, dans le cirque naturel du même nom, dans la partie sud du massif du Piton des Neiges. Ses principales activités sont le tourisme, la viticulture et la culture de la lentille. Le cirque de Cilaos est dominé par le Piton des Neiges (3.071 mètres d’altitude), c’est le plus haut sommet de l’océan Indien. Cilaos est le plus ensoleillé et le plus sec des trois cirques de l'île, ses pitons, cirques et remparts sont inscrits au patrimoine mondial par l’Unesco. A l’intérieur du cirque, canyons et profondes ravines (Fleur Jaunes, Bras Rouge, Gobert…), pitons (Piton de Sucre, Bonnet de Prêtre, Morne de Gueule Rouge…) forment un paysage spectaculaire.

Nous ferons une jolie balade par un sentier botanique, malheureusement les nuages sont arrivés et il s'est mis à pleuvoir, mais cette fois ci nous avons pris nos imperméables.

Pour avoir un peu de soleil nous redescendons sur Saint- Pierre, la différence de température est impressionnante, plus de 10°. Nous finirons la journée au bord de l'eau, une bonne baignade avec une visibilité exceptionnelle et des poissons que nous n'avions pas encore vu.

L'océan s'est un peu retiré, nous voyons les coraux qui affleurent, Il y a un léger marnage, 70 cm environ.

16

Ce matin visite du Domaine du café grillé, en attendant l'heure de la visite guidée nous dégusterons un café bourbon pointu (2 euros 50 pas 25 comme dit à la télé l'autre jour) oui bof , il n'est pas meilleur qu'un autre , du moins à mon goût. Si vous faites la visite essayait de ne pas la faire avec le mec, il est horrible, raconte n'importe quoi surtout politique , et prends les touristes un peu pour des neuneu, bref nous avons rejoint l'autre groupe et finis la visite avec la fille, c'était bien mieux.

Visite au quartier Terre Sainte ( rien de spécial) puis notre habituelle baignade d'après midi, cette fois ci nous verrons un poisson lion, un poisson pierre, etc....

17

Pour notre dernière journée à Saint-Pierre, nous allons faire une marche "Le fond de la rivière" à l'Entre deux

L'Entre Deux est un joli village créole situé entre deux rivières : le bras de Cilaos et le bras de la Plaine. Si l'Entre Deux est situé géographiquement entre montagne et océan, il est d'avantage tourné vers les Hauts . Cette promenade est très courte mais agréable. Le chemin, utilisé durant des décennies pour relier le Bras de Pontho et le Tampon à l'Entre-deux est surtout désormais emprunté par les sportifs qui l'utilisent comme piste d'entraînement en la parcourant chaque week-end (jusqu'à trois-fois consécutives pour certains). Elle est aussi le point de départ de sorties dans le lit de la rivière pour admirer les gorges situées en amont du Pont de la Liane ou pour organiser des pique-niques au bord de l'eau. La passerelle qui domine le Bras de la Plaine est large et sans danger. Nous ne ferons que 5,7 km mais avec un dénivellé de 450 m ce qui est déjà pas mal pour moi surtout pour la remontée,mais en allant tranquillement tout se passera bien.

Nous ferons une petite sieste , avant de partir profiter de la plage, de l'eau et des poissons pour la dernière fois avant plusieurs jours. Demain nous changeons d'endroit nous partons pour Saint Philippe

18

Il n'y a pas tant de km que cela pour aller à Saint Philippe ( env 36 km), mais à cause des embouteillages le GPS prévoit plus d'une heure, mais ce n'est pas grave nous avons le temps et ne sommes attendus que pour 14h par notre nouvelle hôte.

Au fur et à mesure que nous approchons , le paysage commence a changer, les plages se transforment en falaise de lave noire, ce qui fait un très beau contraste avec la couleur de l'océan. Nous irons jusqu'à Saint Philippe alors que notre logement se trouve un peu avant , mais nous sommes en avance et nous repérons les lieux. Un peu avant Saint Philipe nous faisons une halte au Puits des Anglais, le nom puits des anglais vient d’une légende racontant que lorsque les esclaves de Joseph Hubert ont construit ce puits, un trésor a été déposé au fond de ce dernier par des anglais qui occupaient l’île à cette époque. Selon l'anecdote, le trésor serait une boite contenant huit pièces de monnaie. Actuellement (non loin du puits), on trouve la seule piscine naturelle mêlant eau douce et eau de mer de l’île. Le puits des anglais est également un site très verdoyant où nous pouvons apercevoir des paysages paradisiaques. On y trouve des cocotiers, des filaos et une multitudes de vacoas sur l’immense pelouse (de gazon et de Zoysia tenuifolia) aussi bien que sur les bords des côtes rocheuses volcaniques (issus des coulés de lave) dont la couleur est d’un noir vif. Il est également possible d’écouter le bruit de la mer et des vagues, mais aussi le chant de quelques volatiles : des moineaux, des paille en queue et des martins tristes.

les vacoas dont les artisanes sélectionnent les feuilles , enlevent les épines, les fendent en fines lanières puis les sèchent  pe...


Une petite halte au port de Saint Philippe

Toujours pas facile de mettre ou sortir son bateau de l'eau 

Nous mangerons au bord de la mer dans un petit restaurant typique

un petit rhum arrangé pour se mettre en appêtit

Notre premier joli coucher de soleil

19
19

Ce matin c'est parti pour une jolie marche enfin j'espère, La courte sortie commence au Puits Arabe, un trou sans grand intérêt dans la roche, recouvert d'une grille et destiné à l'époque à recueillir l'eau douce. Le lieu attire surtout les familles des pique-niqueurs durant les fins de semaines. Il suffit de se balader et se contenter de suivre les balises et explications posées ça et là. Certains paysages sont magnifiques, surtout quand les filaos tentent de coloniser cette lave inculte . Ils arrivent pourtant à pousser, comme les vacoas et auront tout recouvert dans quelques décennies. Ailleurs, c'est une plage nouvellement formée qu'on peut piétiner. Le sable noir ou gris est mélangé à l'olivine jaune et couvert de cailloux non encore érodés. Plus loin, c'est une falaise qui chaque année perd des blocs de basalte emportés par les vagues . Au loin, vers le nord, on aperçoit une bande noire qui avance dans la mer ; c'est la coulée de 2007 qui a subi les mêmes phénomènes.Un peu plus de deux heures de randonnées, on a failli se perdre car les repères sont plus toujours là.

Repas au restaurant "La mer cassée" pour goûter au gratin de palmistes, c'est très bon, cela ressemble au coeur de palmier, mais en plus gros. La mer est un peu agitée nous ferons juste la photo au bord et puis nous reculerons pour ne pas se faire mouiller.

Nous poursuivrons notre journée en allant voir l'anse des cascades, véritable écrin de verdure, cette belle anse abrite un port de pêche typique et de nombreuses petites cascades. Le site est particulièrement agréable, avec des aires de pique-nique aménagées. Les familles s'y retrouvent le week-end pour partager un bon repas.

Selon la saison, toutes les cascades ne sont pas forcément alimentées, mais la balade vaut toujours le détour pour ses paysages magiques entre vert et bleu. mais le ciel commence à se couvrir, nous allons continuer notre route jusqu'à Piton saint rose.

L'Eglise de Notre Dame des Laves se situe au Piton Sainte-Rose. Elle fut encerclée miraculeusement par des coulées de lave lors de...
Nous croiserons les différentes coulées de lave 

Retour au logement joliment décoré par la propriètaire

20
20
Publié le 2 décembre 2019

Nous voilà reparti, cette fois ci pour le Cap méchant, nous partirons directement à pied de notre logement. le Cap Méchant est très fréquenté, on rencontre des pique niqueurs ou des touristes. Au cours de notre marche nous croiserons un gros souffleur, 6 arches naturelles, des rochers déchiquetés battus par les vagues et une zone de nidification des macouas, ces oiseaux marins placides, se laissant facilement approcher. De plus, lorsque la mer est forte, on peut admirer de très grosses vagues se brisant sur les rochers ou s'engouffrant dans les grottes de lave de la côte. La randonnée est courte (2h30) mais la chaleur assez forte par beau temps.