Road trip to Norway

Premier road trip pour découvrir la Norvège, depuis Bergen, à Tromso en passant par Oslo, Trondheim et les Lofoten.
Septembre 2022
25 jours
Dernière étape postée il y a 2 jours
1
De Sens-Beaujeu (France) à Hirtshals (Danemark) 

Deux jours pour traverser la moitié de la France (en vrai la France entière, la veille j'étais ), une partie de la Belgique, le nord de l'Allemagne et le Danemark de bout en bout.

En soit rien de bien folichon, j'ai pris des tartines de route à m'en faire exploser la panse. Une première nuit vers Cologne (Allemagne) sur un parking forestier puis la seconde nuit à la frontière danoise à Aabenraa sur un parking d'auto-caravaning portuaire histoire d'avoir droit à une douche chaude...

Ha si un petit "FUN FACT" : Bon à savoir, dans les parkings d'auto-caravaning danois, les douches sont payantes à durée limitée... genre durée très courte. Je ne suis pas du genre à rester longtemps sous la douche mais j'ai quand même réussi à devoir ressortir encore plein de savon pour aller me payer un autre créneau de douche... Imaginez la scène, un mec rentre trempé de sueur en tenue de sport dans les douches et ressort quelques minutes plus tard, toujours habillé de la même manière mais avec de la mousse partout et attend devant l'automate de paiement des sanitaires...

2

Au revoir le Danemark, bonjour la Norvège. Traversée en ferry depuis Hirtshals (Danemark) jusqu'à Bergen (Norvège). 18h de voyage sur un bateau de 10 étages de la Compagnie Fjordline.

Après une nuit à dormir sur la moquette, entre 2 rangées de fauteuils, j'aperçois les côtes Norvégiennes. L'air est frais voir très frais... et je suis encore bien loin de mon objectif, Tromso, dans le Nord de la Norvège.. Ça y est il faut troquer le t-shirt/sweat pour enfiler un haut en merinos et une polaire fine. La petite doudoune et le coupe vent sont de la partie aussi.

En Scandinavie il est souvent dit : "Il n'y a pas de mauvais temps, il n'y a que de mauvais vêtements".

Petit à petit je découvre des îlots qui constituent ces premiers fjords. Certains sont désolés, sauvages, vides de toute faune quand d'autres présentent ces cabanes de pêcheurs rouges, typiques de la Norvège et des habitations en hauteur. Pas le choix, pour vivre dans ces endroits il faut avoir le pied marin.

Dans la matinée, après un petit déjeuner complet, nous jetons l'encre à Stavanger avant de longer les fjords du Sud-Ouest du pays, pour arriver dans la ville de Bergen, début de mon road-trip norvégien.

3
3
Publié le 13 septembre 2022

Deuxième plus grande ville du pays, Bergen est très étendue. Je n'ai parcouru que le centre historique et les alentours. J'en retiendrai ses maisons colorées, ses rues pavés, ses bâtiments historiques et sa situation géographique à la croisée des fjords et des montagnes qui l'entourent.

4
4
Publié le 13 septembre 2022

Les Trolls ont une place importante dans les cultes nordiques, après en avoir cherché en forêt je les ai pisté en pleine ville.

5
5
Publié le 13 septembre 2022

Quai historique de Bergen, classé à l'UNESCO, rappelle l'époque où la ville était un centre important de négoce avec le reste de l'Europe.

6
6
Publié le 13 septembre 2022
7
7
Publié le 15 septembre 2022

Gainsbourg chantait "Sea, sex and sun", j'ai connu une toute autre nuitée. Un haut plateau montagneux pour dormir dans la pluie, le froid et le vent. Au petit matin un réveil glacial avec des chutes de pluie mêlée à de la neige. C'est sûr je suis loin de l'été caniculaire de la semaine dernière.

Mais malgré le mauvais temps, les couleurs des paysages norvégiens restent merveilleux.

8
8
 Borgund stavkirke

Édifiée en 1180, elle est un des vestiges de l'acceptation du christianisme, par les norvégien. Ne voulant renier leur culture viking, les norvégiens ont su mêler leurs arts ancestraux avec les ornements de cette nouvelle religion.

Il reste aujourd'hui une trentaine d'églises en bois debout dans tout le pays. Les autres ayant été victimes d'incendies, de négligence ou de dégradations.

9
9
Publié le 15 septembre 2022

Après une nuit dans un camping près d'Hemsedal, histoire de retrouver une douche chaude... c'est reparti pour prendre la route en direction d'Oslo, en passant par le parc naturel de Valdres.

On y retrouve des lacs à tout va avec des bordures en tourbières. La sensation de marcher dans la mousse trempée qui recouvre le sol est assez marrante.

10
10
Publié le 15 septembre 2022
Fucking trolls!! 

24h à chercher cet adaptateur dans le camion. Sans lui je ne peux pas mettre les photos sur mon ordinateur, les travailler et vous les transmettre via ce site...

Je soupçonne les Trolls de l'avoir caché. J'ai d'abord cherché dans mes deux zones à bazars en retirant tous les trucs qu'il y avait dedans et rangeant consciencieusement chaque objet. Ne retrouvant pas l'adaptateur, j'ai vidé tout le camion petit à petit... toujours rien... En me couchant le soir je remarque que j'ai aussi perdu une lampe frontale... Au réveil, en pliant ma couette, la lampe frontale tombe de l'intérieur de la housse de couette.. il faut le faire pour qu'elle se retrouve là-dedans! "Fucking trolls"

Du coup je retire la couette de sa housse, espérant retrouver mon adaptateur!! Toujours rien... Et puis finalement, je me dis : "je suis sûr qu'elle est dans ce fourbi à bazar de l'étagère...". Obstiné le Pierro. Je recherche à nouveau dedans.... Et voilà l'adaptateur tranquillement posé en plein milieu des affaires.. Impossible que je sois passé à côté la veille... "Fucking trolls".

• • •

Une surprise pour celui qui trouvera mon nom la dedans !!!

• • •

Cemetery OR symmetry ???

11
11
Publié le 22 septembre 2022

Et bien oui, avec le recul, mon séjour à Oslo s'est centré autour de l'Art, sous différentes formes et en différents lieux.

Tout à commencer dans le Frognenparken, au beau milieu de 214 sculptures de Gustav Vigeland.

Ensuite j'ai découvert l'Art-chitecture de la capitale Norvégienne..

Puis vient l'Art de rue ?

Qui m'a mené au National Museum d'Oslo (le Nam) où j'ai pu traverser l'Art à travers les Âges..

Afin d'arriver à l'Art Moderne... J'avoue que ce n'était pas ma came... une vache coupée en deux vitrifiée, un agneau crucifié, des casier de lycée écrasé, un homme en slip filmé faisant sa vaisselle, et j'en passe... La dernière photo de ce musée, n'est pas vraiment intéressante mais le concept de ces trois constructions métalliques était d'amplifier des sons via les vibrations des plaques de métal grâce à des enceintes collées contre ces dernières.

Allez, ciao l'Art-tise... (sans alcool)

12

Il est temps... temps de remplir un objectif fixé depuis maintenant quelques années.. finir un premier marathon. Et oui quelques années parce que la pandémie en a voulu autrement, parce que j'ai dû changer de date d'achèvement (je devais faire Biarritz en juin dernier normalement)...... Mais aucun regret, c'était celui-là que je devais faire en premier et c'était une expérience enrichissante.

Aussi bien parce que je me lançais, à la base dans cette aventure inconnue, seul, dans une ville que je ne connaissais pas, avec quelques milliers d'inconnus, loin de tous mes proches..

C'était la seule contrainte temporelle de ce voyage en Norvège... Être à Oslo le samedi 17 septembre 2022, prêt pour faire 42Km195 en courant... mon premier marathon.

Finalement je suis arrivé 2 jours avant, j'ai pu découvrir Oslo, prendre des repères, garer mon camion sur un parking gratuit, facile d'accès et relativement safe. J'ai pu récupéré mon sac de participant avec maillot et dossard à l'intérieur. J'ai eu le temps d'organiser mon après course avec la gestion de mes bagages dû au changement d'hôtel le jour J. Bref j'ai pu éliminer bon nombre de facteurs de stress supplémentaires.

Il est 8h, on est le samedi 17 septembre, je prend mon petit déjeuner à l'hôtel, le départ de la course est à 9h25. Je porte le t-shirt de l'épreuve du marathon d'Oslo, comme 2 autres personnes dans la salle. Et là on m'interpelle : "Hi, are you running the marathon today ?". Premiers mots de celui qui allait finir de lever mes dernières inquiétudes, Enda.

Enda aussi va courir le marathon, ce sera le 39ème a son actif. il aimerait aussi faire un chrono de 3h30, comme moi.

Je suis du genre à "partir trop vite" sur les courses, à prendre une allure trop grande. Autant ce n'est pas trop dérangeant sur des petites courses où des trails courts comme j'ai pu déjà faire mais sur un marathon, on ne déconne pas avec l'allure, il faut tenir jusqu'au bout. Ce n'est pas seulement 42Km à boucler, c'est 42Km à faire en courant.

Bref Enda m'a accompagné sur toute la première moitié du marathon et je l'en remercie encore, il a été un très bon soutien, avec de bon conseils, en plus d'être quelqu'un d'agréable avec des échanges riches et passionnants.

Bref je l'ai bouclé ce premier marathon, en 3h31min26sec, je dit bien "premier marathon" depuis le début parce qu'il y en aura d'autres, ça c'est sûr.

13
13
Publié le 22 septembre 2022

C'est reparti pour traverser la Norvège d'Est en Ouest et atterir à Alesünd. Montages, rivières, torrents, cascades, lacs, terres sauvages... Pour aller à Alesünd je décide de faire un crocher par l'une des plus belles routes de Norvège, la célèbre Sognefjell...

Perdu au milieu de la montagne, je gare le camion là, face à une multitude de lacs d'altitudes face à la montagne. Il est 18h, il fait 5°C.

Dans la soirée, l'air qui rentre par les aération du camion se fait de plus en plus froid... voir glacial. Contraint de mettre une doudoune dans le camion, je décide de revérifié la température extérieure. Il est 23h, il fait -4°C.

Bon bah il n'y à plus qu'à sortir le duvet et bien s'emmitoufler pour ne pas cailler cette nuit. Mais avant ça il y a le rituel du pipi du soir... dehors... Le temps de mettre ma grosse doudoune, je sors et là....

... un ciel étoilé merveilleux.. Ni une ni deux, je rentre dans le camion, j'enfile un pantalon plus chaud, un bonnet, un tour de cou, des gants et je prépare l'appareil et le pied photo... Jugez par vous-même.

14
14
Publié le 22 septembre 2022

La route de Sognefjell c'est l'occasion de passer voir le plus haut sommet de Norvège, le Galdhopiggen, qui culmine à 2469 mètres. Le temps n'étant pas favorable et n'étant pas suffisamment équipé, ni accompagné, je resterai sage et en bas de la montagne.

Cependant rien ne m'empêche de faire une petite ballade pour aller voir une partie du glacier, en bordure de lac. Ce sont mes premiers pas dans la neige, quel plaisir d'entendre ce son de "craquement", profond, qui vous prend aux tripes...

La ballade est sympa et s'oriente vers un chemin, tracé par des sherpa du Népal apparemment, pour mener à un point de vue sur le glacier. C'est plutôt joli, je prend le temps de faire une photo avec ma trombine quand même et puis....

... "cccrrrrrrr.... crraaatch... brrrrreeeeeeee"... des bruits sourds, qui me prennent aux tripes.. Une sensation de vibration qui vient du glacier, en plein coeur. J'ai l'impression qu'il y a comme une grotte de glace à l'intérieur et que des parties craquent, lâchent, que l'intérieur du glacier se fend...

Mais en fait non... d'un coup une partie du mur extérieur s'effondre sous mes yeux dans un vacarme assourdissant de craquements, de tremblements et d'un plongeon en plein dans l'eau glacée. J'échappe un "HOOOO PUUTAAIIINN!!!". Se forme alors des vagues, avec un tempo défini, tel un métronome. On entend le même bruit que les vagues d'un océan par temps calme. Il n'y a pas de vent, pas d'autres sons que ce "cheeeeeww...cheeeeeww" des vagues qui viennent battre calmement le rivage de pierres gelées.

Puis plus rien... plus aucun son, rien... le vide total..

Je ne pensais pas que ça me provoquerai une telle torpeur... je suis resté bouche bée devant cette scène éphémère, même s'il ne s'agissait là que d'un petit morceau... alors qu'est ce que ça doit être de voir des falaises de glace s'effondrer aux pôles..

Vous pouvez voir le "avant", "après" au centre de l'image. 

Et juste à 500m de ça, on aperçoit les remontées mécaniques de la station de ski du Galdhopiggen qui est déjà en marche...

15
15
Publié le 22 septembre 2022


C'était une autre époque... God save the Queer ?