Carnet de voyage

Kiwi story 2020

Dernière étape postée il y a 886 jours
Mon aventure chez les Kiwis débute le 11 janvier 2020 et s'achèvera lorsque l'envie se fera sentir...
Janvier 2020
240 jours
Partager ce carnet de voyage
Publié le 19 janvier 2020

Me voilà parti.

Le voyage vers Auckland s'est fait en deux parties avec une escale de 9h environ à Shanghai. Le temps ne m'a jamais paru aussi long et ma patience aussi grande. L'aéroport était immense et presque vide sur la durée passée en son coeur à parcourir chaque recoin de ses artères. Je me suis senti tout petit et très grand à la fois. Ce fut un instant pour moi, à écouter en boucle la playlist de rap francophone que j'avais concocté à l'occasion. Avec une vingtaine de titres, je tournais bien évidemment en rond tout comme mon corps à l'aéroport.

Le décalage horaire me fit perdre toutes notions du temps et ce sont dans ces moments que l'ont remarque l'importance ou même l'obsession qu'est le banal geste de regarder sa montre. Pourquoi le temps est-il important ? J'avais cette préoccupation de ne pas vouloir être décalé dans les repas, ou de ne pas dormir pour respecter un pseudo cycle. Alors que la faim et la fatigue étaient présentes. Stupide humain occidentale. Mon corps comporte lui aussi son horloge après tout.

Les vols quand à eux se sont bien passés, accompagnés de siestes agréablement interminables et de repas très "riz-ible" (avec beaucoup de produits à base de riz pour les plus interrogateurs d'entre vous).

Il ne me restait plus qu'à me laisser porter vers ce pays lointain...

Aéroport de Shanghai
2
2
Publié le 19 janvier 2020

Le dépaysement en sortant du gros oiseau est à ma grande surprise bien peu flagrante. Je ne peux m'empêcher de comparer le paysage à ma terre natale. Mais je déchantai bien vite car les infrastructures, l'organisation et surtout la langue me rappelèrent à l'ordre.

Il ne fait pas chaud, pas froid, juste beau et ça me plaît.

Je me fais encore une fois avoir par la hâte de vouloir retirer au plus vite de l'argent au premier distributeur venu, avec des taxes plus élevées comme souvent dans les aéroports. Mais l'excitation d'être là gomme tout le reste tels que les 20kg de bagages que je porte et mon corps non lavé depuis 2 jours.

Plus que quelques minutes de transport en commun avant de rejoindre le centre ville d'Auckland...

Aéroport d'Auckland
3
3
Publié le 21 janvier 2020

Les premiers pas dans le centre d'Auckland sont apaisants, les personnes que je croisent ainsi que l'ambiance sont détendus. Je me laisse étreindre par cette accueil des plus agréables.

On reconnaît l'aspect urbain de cette ville de part ses buildings dont la Sky Tower et grands magasins, mais cette couleur verte qui domine partout où l'on est montre la proximité des Néo-Zélandais avec la nature. Il y a très peu de déchets dans les rues et les arbres s'invitent sur les trottoirs, nous protégeant du soleil farceur qui nous caresse de sa lumière. Farceur car même s'il est agréable de pavaner au soleil, la Nouvelle Zélande est le pays le plus touché par les mélanomes de la peau dans le monde. Moi qui déteste m'enduire de crème solaire je suis servi dès le 1er jour.

La ville est basée sur un champ volcanique, ce qui lui donne un relief particulier. J'ai pu apercevoir ses vestiges de la nature assez facilement au vu de leur grandeur, notamment Mt Eden, Mt Victoria, One Tree Hill, Rangitoto.

Je m'eloignerai du centre dans les jours qui viennent...


Auckland
4
4
Publié le 29 janvier 2020

Depuis que je suis ici, bien des choses importantes paraissent bien dérisoires. Le détachement envers autrui, les rapports sociaux sont désormais semblables à du consommable... C'est une autre façon de sociabiliser. Il faut apprendre à ne pas s'attacher aux autres lorsque l'on connait l'issu de la relation. Mes déplacements répétés ici m'apprendront sans doute cela !

Je veux revenir en devenant une autre personne socialement parlant. Revenir plus ouvert que je ne le suis déjà, sans pour autant refouler les expériences passées. La simplicité doit rester le plus important !