Carnet de voyage

TRIP EN AMÉRIQUE DU SUD

42 étapes
33 commentaires
Trip en Amerique du Sud pour une durée de 11 mois, de la Colombie à la Patagonie
Décembre 2018
50 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Le départ approche, les sacs sont bientôt bouclés. Encore un peu de rangement et nous sommes parés pour le décollage de demain.

• • •
Un sac basique avec de quoi tenir une petite année!  (Kilian)
Le sac de Nico qui est légèrement plus grand donc qui pourra accueillir plus de poids 😀
2
Trajet grossier du petit tour en Colombie
• • •

En gros, arrivée à Bogotà, nouvel an prévu à Carthagène. Cité Perdue et et quelques sites dans le Nord puis descente en direction de Cali en passant par Medellín et pleins de bleds paumés!

3

Arrivée et première balade dans Bogota. Passage dans un immense marché oú tout peut être acheté, négocié et surtout mangé! Pour la petite histoire, nous avons achetés 4 portions de viande avec légumes et cela nous a tenus 2 jours. Quelques choses me dit que l'on va bien mangé !

Ruelles et marché de Bogota et le patio devant chez nous

Street art dans la Candelaria, ils ont tout de même de très bons artistes. Des styles très différents, des couleurs renversantes et même une petite lettre écrite en français qui nous a agréablement surpris!

Photo de street art au centre de la Candelaria

Le fameux Monserrato! Pour la petite histoire,une télécabine ou un funiculaire vous emmènent à environ 3000m d'altitude. La cabine a eu un petit problème technique, la veille de notre arrivee, seul le funiculaire était disponible. De ce fait, après 2h d'attente, nous arrivons en haut pour découvrir Bogota by night avec l'église et les décors pour les fêtes de noël.

Vu de Bogota, du haut du Monserrato

La Candelaria est le quartier historique de Bogotà, c'est plein de couleur est très vivant. De nuit comme de jour on peut entendre de la musique dans tous les sens !

La Candelaria

Musée del Oro. L'histoire liée à l'utilisation de l'or dans les différentes civilisations colombiennes est très intéressante. La plupart des objets que vous verrez ci dessous sont liés à des pratiques religieuses mais le plus important est sans doute la qualité, les détails et les techniques de fabrication. Il y a 1500 ans, il connaissait les différents mélanges or, cuivre, argent, des techniques de moulage avec de la poterie etc... (on a pas inventé grand chose ah ah )

Musée del Oro

Pub traditionel de Bogotà. Pour finir notre petite virée, notre guide Daniel nous à emmener dans un pub super cool et typique de la ville. Même pour une veille de jour de l'an, les Colombiens savent s'amuser!

Andres carne del res
4

Apres avoir retrouvé des amis a Bogota, un avion nous attendais pour aller faire la fete du côté de Carthagene. Une ville où la temperature est muy caliente! Petite photo de l'auberge

Hostal

Bref, le temps d'une douche, nous partons dans les rues bondées de Cartagena et arrivons sur une immense place illuminé de 1000 feux! Apres avoir traversé la ville, les dernieres détonations du feu d'artifice retentissent et nous choisissons d'integrer les ruelles pour danser la salsa!

Feliz año nuevo

Apres une petite nuit, visite de Carthagène de jour. Carthagène est une ancienne ville fortifiée et regorge de belles ruelles colorées

Cartagena

Après la balade, place au couché de soleil dans la mer des caraibes de Cartagena.

Les Caraibes
5

Fini la fiesta et partons pour decouvrir les alentours de Palomino.

Après quelques heures de bus, nous voilà à Palomino. Après quelques secondes après la sortie du bus, un gang de mobylette, nous propose de nous emmener à notre auberge.

On les fait attendre le temps de nous trouver à manger et nous munir d'aguardiente.

L'eau locale ou les crevettes ont atteint le transit de 3 de nos amis 😉

Vamos a los baños 😀

PS : heuresement que Docteur Chichi était là

Notre petit nid douillet

Après une nuit de sommeil, nous partons pour une journée à la plage. Petite anecdote, les bars qui se situaient le long de la plage n'était accessible que par l'intermédiaire d'un passage dans une embouchure de la rivière. De ce fait, imaginez passer dans de l'eau fraîche et jusqu'au cou, dans un fort courant, en train de prier pour que les affaires que vous porter à bout de bras de fassent pas Plouf!

Palomino

Parc de Tairona. Les problèmes gastriques étant résolus, nous décollons pour une journée au parc. Au programme: plage, photo et découverte d'un milieu sensé être naturel. Bon, nous sommes tout de même restés sur notre fin en voyant des détritus un peu partout, l'utilisation des chevaux pour les touristes avec de gros doutes sur leurs traitements.... Dans tout ça, quand même de magnifiques arbres et des plages à couper le souffle!

Tairona
6

Cabo de la Vela est un petit village de pêcheur devenu touristique depuis peu. Sans eau courante ni électricité, 2h de 4*4 sont obligatoire pour accéder au village. Des notre arrivée, nous partons découvrir les alentours jusqu'au couché du soleil.


Cabo de la vela

Lever 4h30 pour 2h de 4*4 à destination de Punta Gallinas. Ce fut le début des rencontres. Deux Colombiennes montent en voiture suivi de deux Australiennes. Arriver sur place, nous prenons une barque pour rejoindre le camp et trouvons nos chambre 5* (nos hamacs). Un petit déjeuner et c'est parti pour un circuit découverte en 4*4 12 places. Nous faisons la connaissance d'une famille de Colombiens venu de Medellin et avec qui nous avons partagés de très bons moments. Notre journée en image:

Puntas Gallinas

À défaut d'être aller voir les tortues et Flament rose (initialement prévu dans notre petite balade), nous sommes restés tranquille la deuxième partie de la journée. Plage de Punta Gallinas avec un super couché de soleil. On voit une partie de la famille Colombienne et Thiphaine, une Française qui était avec nous. Nous avons profité d'un magnifique ciel étoilé avec elle, avant d'aller nous coucher.

Après-midi à Punta Gallinas
7

Nous retrouvons des conditions de vie moins rudimentaire en nous joignant à une adorable famille colombienne. Les jeunes de la famille qui nous hébergeait nous propose de nous joindre à eux pour aller manger un salchipapas. Pour la recette, mettez une couche de frite suivi d'une couche de salade puis de viande puis de sauce puis de frite puis de viande puis de salade puis de fromage et voici le resultat:

Après avoir passer quelques heures à discuter, une grosse nuit s'imposait.


Le lendemain, visite de Santa Marta avec des rues rapellant encore et toujours l'ambiance festive colombienne! Nous en profitons également pour réserver notre petite virée dans la jungle; par l'intermédiaire d'une super agence offrant de nombreux avantages à leurs salariés ainsi qu'un service juste parfait! Nous recommandons donc, "MagicTour" pour réaliser cette superbe expédition.

Santa Martha
8

JOURNEE 1: Rendez vous à l'agence à 8h00 afin de retrouver notre groupe de trekeur. Concernant nos affaires, nous avons decidé de prendre qu'un seul de nos sac afin de limiter le poids. Afin de ne pas casser mes genoux en scures, nous choisissons de prendre le sac a tour de rôle (je m'occupe des montées et Nico des descentes)

Dans la team, cinq Allemands, trois Anglais, deux Hollandais, une Américaine et deux gringos (c'est nous ah ah). C'est parti pour deux heures de 4*4 afin de rejoindre un premier resto avant le départ. Après de bons plats, nous prenons la direction du camp 1.

15 km plus tard, nous arrivons au campement, en bord de rivière. La piscina natural fût apprécié par bon nombre d'entre nous! Après s'être restaurés, nous finissons les présentations et allons rejoindre nos couchages sous moustiquaires.


JOURNEE 2: Réveil 5h, petit dej à 5h30 pour un départ à 6h. Un peu dure pour tout le monde le premier jour ah ah! Nous partons pour 6h de marche afin de rejoindre le camp 2 pour manger un bout. Nous passons près d'un petit village de Wiwa (tribu locale ayant déserté leurs maisons). Le guide nous explique leurs coutumes et pratiques durant leur quotidien. Ce petit arrêt nous permet de prendre beaucoup de recul vis à vis de nos différentes cultures. En effet leurs conditions de vie et leur vision est totalement différente de la nôtre jusqu'à un point il est leur est très difficile de comprendre notre "civilisation" de destructeur de planète...

Arrivée au camp 4, nous découvrons une centaine de couchage et un grand abris où tous les groupes se reunissenent pour manger. Un cafe et un immense bol de popcorn nous attendais, des les sortie de la piscine (l'eau de la riviere etait tout de meme un peu fresca!). Notre guide nous brief sur la journée du lendemain et nous tapons le carton avec l'Allemand et l'Americaine.

JOURNEE 3: le fameux départ pour la cité perdue. Après avoir traversés une rivière et montés 1200 marches d'escalier, nous arrivons dans la cité tant recherchée. (Et pour le coup, cette dernière porte bien son nom!) Nous avons eu droit a quelques minutes pour profiter de la terrasse principale, où Nico a pu remplir la carte de l'appareil photo! Nous repartons visiter une partie des 330 terrasses existantes au sein de la cité et nous rendons compte du travail effectué pour construire cet endroit dédié aux dieux. En effet, chaque pierre à été montée depuis la rivière situé en bas des fameuses 1200 marches...

Juste apres un point d'information de notre guide sur les coutumes de la tribu habitant a la cité perdue, le Mamo des Mamo des tribu Wiwa vient à notre rencontre. Non pas pour partager une histoire fantastique mais pour nous vendre des bracelets porte bonheur (on ne juge pas, pourquoi pas!) Après 2-3h passés dans la cité, nous repartons au camp pour bequeter.

L' après-midi, départ pour aller au camp 2, 18km plus loin. L'arrivée fut de bonne augure mais j'avoue qu'une bonne bière n'aurait pas été de refus! Bref, apres un bon repas et des jeux (le jagars garou, remix du loup garou) avec la team direction le dodo pour attaquer la dernière journée.

Le POPORO est la facon ancestrale des indigenes pour mastiquer des feuilles de coca. Ils utilisent de la chaux (poudre blanche que l'on voit aux pieds de nos platanes) qu'ils mixtent avec les feuilles de coca et la salive. Une photo de l'instrument est visible à la fin de la journée, c'est celui de notre guide Saul. Le poporo est l'instrument et l'action est poporoter.

Ciduad perdidad

JOURNEE 4: le retour. L'objectif est d'arriver en bas pour l'apéro! Départ 6h, et 19km plus loin nous arrivons à destination pile poil pour la cerveza avant le déjeuné ! (Que l'on à bien honorée d'ailleurs!) Après le repas et les adieux, nous retournons sur Santa Marta afin de trouver un bus nous emmenant sur Medellin, 800km plus loin.

Chance ou organisation parfaite? Qui sait nous arrivons pile pour un bus à destination de l'ex ville connue pour ses Narcotrafiquants (nous reviendrons sur la vision des Colombiens sur Pablo Escobar et ses amis dans le prochain chapitre). 17 heures plus tard, nous voilà arrivés à destination (oui le trajet était un peu long ah ah )

La Faune comprenant insecte (araignée, papillon, fourmis etc...), des oiseaux notamment un joli Toucan et un beau perroquet qui se goinfrait d'ananas. Mais aussi des lézards, des cochons, des mules et des bovins

La flore; malheureusement nos talents de botaniste ne nous ont pas permis d'identifier la totalité des fleurs et arbres que nous avons pu rencontrer. À vous de jouer!

PS : Des gros bisous du Gougou

9

L'ex ville connue pour ses cartels de narcotraficant est aujourd'hui tout autre. En effet, la lutte contre les différents trafics de drogues fut très intense ces dernières années et nous ressentons aucune crainte en se baladant dans cette ville qui, jadis comptait plusieurs mort par jour!! Difficile à croire.. depuis l'avènement des barons de la drogue, la ville a beaucoup investi dans ses infrastrures et possède maintenant un vaste réseau de métro permettant de vous emmener d'un bout à l'autre de la ville en très peu de temps.

L'image de Pablo Escobar en Colombie est un peu similaire à celle d'Alcapone à Chicago. Les personnes vivaient dans une crainte telle que la phrase de politesse était non pas "à demain" mais "j'espere te revoir"... loin est l'image de la série Netflix "Narcos" où Pablo était le Robin des bois des pauvres! C'était un criminel tuant des policiers, obligeant les politiciens à accorder des faveurs sous peine de mort, abattant des avions civils et donc imposant ce climat de terreur sur la ville...

Des tours de la ville sont faisable avec les soit disant frères ou cousins de Pablo. Les Paysans (habitants de Medellìn) voient d'un mauvais oeil ce genre de glorification d'Escobar.

Fini de parler de lui. Apres 2 jours de calme, a s'occuper du blog, d'appeler tous le monde. Nous reprenons notre visite des lieux.

Pour notre séjour dans cette grande cité, nous avons décider de loger dans l'un des quartier les plus vivant à savoir " El Poblado ". Des petites ruelles, des graphitis et encore cette ambiance festive sous le thème de musique électro.

Lors de notre escapade à Punta Gallina, nous avions rencontrés une famille en provenance de Medellin. À sa demande nous avons repris contact avec Susanna pour un petit tour sur les hauteurs de la ville. Ci dessous, la vue depuis le mirador de San Feliz avec la vue sur une partie de Medellìn. Dans le même soirée, Susanna et Katherine nous emenèrent dans un petit "hameau" surplombant une partie de la ville où nous avons pu découvrir les maisons type des années 1950.

Graphitis et cité Universitaire: comme vous avez déjà pu le constater, nous ne sommes pas les derniers pour admirer les oeuvres ornants les murs de la ville. N'ayant pas pu réaliser le tour proposé par certains opérateurs, c'est en nous promenant que nous sommes tombés sur de magnifiques coup de pinceau!

La cité Universitaire compte un jardin botanique, un planétarium, un musée de biologie spécialisé dans la période jurassic et quelques autres endroits sympathiques.

Nous allons donc faire un tour dans ce beau jardin avant de nous rendre au planétarium. Avant d'entrer dans ce dernier, nous tombons sur une manifestation pacifiste de la part des étudiants, se plaignant des budgets consacrés au système éducatif du pays.

Dans les dernières photos, vous pourrez voir ce à quoi peut ressembler un appartement de musicos. En effet nos chère hôtes sont passionnés de musique!

GUATAPE: une ville d'environ 4000 habitants, en cours de développement pour accueillir les touristes. Notre escapade nous fait prendre un bus pour y parvenir et nous rencontrons Pauline. Libraire bretonne venu quelques mois en Amérique du Sud pour se changer les idées. Nous passons donc la journée ensemble et commençons par l'ascension des 700 marches pour arriver sur un gros cailloux surplombant l'immense lac artificiel.

Pour la petite histoire, le village originel fût volontairement submergé par les flots afin d'assurer l'eau et l'électricité à l'ensemble des habitants du coin. Une fois redescendu de notre trône, nous partons en touc touc dans le centre ville de la ville.

En général, les Colombiens aiment le clinquant... Nous pouvons y voir des décorations de toutes sortes avec certaines sous le thème de Noël; parfois de belles représentations mais parfois la question "pourquoi cette chose?", revient dans nos pensées... on ne s'improvise pas artiste non plus hein! Bref, ce petit village est joli avec de belles couleurs.

Ne souhaitant pas rester plus longtemps, nous décidons de retouner sur Medellin et d'aller à l'auberge de jeunesse où Pauline créchait. Un petit havre de paix comprenant piscine et grand espace commun, au beau milieu du quartier d'El Poblado. Parfait pour une dernière nuit dans cette grande ville.


Joyeux Anniversaire Zitoune 😉 😉 😉

JERICÒ: à la base cette destination n'était pas prévu car nous souhaitions aller sur Jardìn. Étant moins touristique comme on a pu nous le dire, nous préférons partir sur Jericò, village connu par très peu d'étrangers. Arrivés sur place, on ne nous avait pas menti, le village était assez rustique. Il comportait un tres beau point de vue, accessible par un jardin botanique.

10

Enfin arrivés dans la vallée du café! Un magnifique village perché a 1900m d'altitude entre palmiers et champs de café. Nous logeons dans l'auberge Del Lloro située pres du centre.

Apres conseil de notre charmante hôte, nous partons pour Filandia par l'intermediaire de 4*4 pris sur la place principale de Salento.

Arrivé à Filandia, nous faisons rapidement le tour du village puis nous nous retrouvons au sommet d'un mirador. De la haut, une belle vue sur Filandia, les sommets des massifs (jusqu'à 5000m) et l'ensemble de la vallée. En redescendant, nous décidons de faire une petite partie de billard où les anciens nous expliquaient les règles de chez eux.


VALLEE DE LA COCORA

Départ le matin, en 4*4 toujours, a destination l'entrée de la vallée de la Cocora. Nous héritons des places arrières du 4*4, sur une platine en acier, nous sommes 11 au total. Autant dire qu'il vaut mieux que le pilote y aille molo ah ah. Nous découvrons une magnifique vallée, rempli de palmier avec en arrière plan, un massif montagneux.

Nous attaquons la balade en empruntant l'unique sentier nous emmenant sur les hauteurs de la vallée. 700m de dénivelé plus tard, nous voici dans un paysage typé jungle. Nous avons pu voir de très beaux oiseaux et nous avons marché sur d'agréables sentiers, longeant le cours d'eau principal.


De retour à Salento, nous partons pour le mirador de la ville où une vue sur la vallée de la Cocora et du café nous attendaient. Un beau spectacle

LA FINCA CAFETERIA

Depuis notre auberge, 1h de marche nous était nécessaire pour réaliser la visite d'un artisan spécialisé dans la fabrication du café. Une petite maison, un champ de café, l'artisan et nous, étions réunis pour une explication du procédé de fabrication de cette bonne substance.

Nous entamons la visite par la création des pousses de café. Puis nous rentrons petit à petit au milieu des plants de café et nous apprenons les différentes pratiques pour fabriquer un délicieux café (il est vraiment bon!)

11

Apres 4 heures de trajet, nous nous retrouvons dans la capitale mondialement connue pour cette dance que l'on connait tous, la Salsa. Nous logeons dans le quartier historique de la ville. Un parc sympathique donnant sur un beau point de vue de la ville.

Première sortie dans le centre ville, en longeant le canal principale, Rio del Cali. Ce canal traverse la ville et nous emmène devant une belle église.

Le soir, direction une place où des amérindiens organisait un spectacle et où foules de personnes dansaient sur le meme tempo. C'est impressionnant, il y a de l'énergie qui s'en dégage.

Nous decidons ensuite d'entrée dans l'un des club de salsa de la ville avec deux camarades suisse de l'auberge. Ils dansent tous et avec un rythme fénoménal. Le pas de la Salsa est simple, par contre l'effectuer rapidement et en changeant de direction c'est pas la même histoire. 😉 😉. Un concert live a commencer minuit, c'est les maîtres de cérémonies.



Le lendemain, nous decidons de partir visiter le jardin botanique de la ville, bonne ou mauvaise idee? Apres 5km, nous arrivons sur un petit pont traversant la riviere, nous indiquant l'entrée. Des personnes se baignait dans la riviere, mais nous nous sentions plus dans un camping qu'autre chose.. nous avons essayer de debusquer un arbre ou une fleur avant de repartir bredouilles.

Il fait chaud à Cali, on se balade le matin et sieste l'après-midi. Ayant croisé des jeunes qui font leur propre burito, on décide d'aller "goûter". On se retrouve à passer la soirée avec eux, dégustant du rhum et parlant espagnol, anglais et français.

Samedi soir : Après un apéro avec les personnes de l'auberge, on retourne a la Topa (le bar de salsa). Le samedi c'est animée.

Cali n'est pas la plus belle ville de Colombie, par contre y a de l'ambiance.


Depart pour Popoyán! Merci a Adolfo pour ce super acceuil et ces bon conseils!

12

Arrivée à Popayán, nous retrouvons notre copine Pauline ( rencontrée a Medellin) dans une auberge.

Popayán est une ville d'environ 250 000 habitants et possède la majeure partie de ces bâtiments, blanc! Plusieurs églises, des petites rues un peu partout ( les rues se ressemblant toutes, pas toujours facile de s'y retrouver ) et toujours du monde sur la place centrale!

Nous rencontrons Stéphane, un français parti 7 mois pour la Colombie. Puis Albane, architecte botanique parti 1 mois et demi visiter ce beau pays. Stéphane, habitué de la ville, nous montre les endroits sympathiques pour manger et nous conseils sur les activités du coin. Le Stephane en question avait hommis un petit détail, il attirait la pluie! On s'est pris une sacrée radée mais nous avons pu voir les techniques ingenieuse des marchands, dans la rue, pour lutter contre toute cette eau (voir photo ci dessous). Bref nous étions trempés ah ah


Nous souhaitions faire l'ascension du volcan Puracé mais la météo en décida autrement. De ce fait, nous partons pour la cascade, près du village de Puracé. Une belle cascade d'une trentaine de metres, où l'eau rempli de souffre, coulait a flot. Nous continuons un petit chemin donnant sur l'entrée de la vallée vosine, un beau spectacle. Tellement beau qu'Albane en profite pour réaliser un beau dessin de la vallée.

Le lendemain, notre copain Stéphane nous emmène faire un tour dans la ville. Le soir il nous emmène sur l'un des point de vue de la ville pour voir le coucher de soleil. C'etait tres sympa mais en encore une fois, nous étions un peu mouillés!

Départ pour Quito. C'est fini la Colombie. 😥😥

Nous partons de ce magnifique pays pour le voisin, qui va nous faire découvrir une autre culture et nous réserve énormément de belles choses à voir.

Avant celà, nous partons de Popayan à 23h pour 7h de bus à destination d'Ipiales. Rien d'intrigant dans cette ville mais le village voisin nous importait plus. Un collectivos (taxi moins chère) plus tard et nous arrivons pile pour la messe! Une magnifique église bâti sur le long d'un lit de rivière et comprenant un pont permettant de passer le vallon.

L'étape suivante est le passage de la frontière. Nous avions rencontrés des personnes nous disant qu'une vingtaine de minutes suffisait. De ce fait, no stress!

Arrivée devant à 10h45. Passage de la frontière colombienne à 14h passé ! Nous prions pour que celle de l'Equateur soit légèrement mieux niveau organisation. En effet, elle l'était. Il nous a suffit d'à peine d'une heure pour posséder le fameux coup de tampon.

Nous pouvons enfin chercher un bus en route pour Quito.

Fin de la Colombie. On a tellement apprécié les rencontres, les paysages, l'ambiance, le pays quoi.

On a décidé de continuer sur le même lien finalement, c'est plus simple pour vous. Ça évite que vous ayez a vous abonner à chaque fois.

13

Avant de partir pour les Galapagos, arrêt au stand a Quito pour faire les préparatifs.

Après 10 heures de bus de nuit + 5h pour passer la frontière + 5h de bus pour Quito. Un repas et au dodo.

Le lendemain on va en ville, pour faire des emplettes (trousses, pull, pantalon, carte sim). On mange dans un petit café libraire, ou l'on se trouve des bouquins pour enfants en Español.

Aujourd'hui c'est jour de match. France - Pays de Galles. Assez marrants car on a fait le trajet à Quito avec 2 Gallois. Donc direction un pub irlandais, à Quito en Equateur avec 2 Gallois. Apres 2, 3 pintes et une belle première mi-temps, on perd le match.

Bon se laisse pas abbatre et on commande des mojitos. SUPRISE : y en a 2 pour le prix d'1 😂😂😂

Du coup soirée dans Quito. C'est bien sympa.

14

Les étapes pour aller aux Galapagos:

1) Trouver un billet Quito-Baltra (check),

2) Prendre le taxi pour se rendre à l'aéroport de Quito (on avait le contact 😎😎)

3) Récupérer un passe droit pour les Galapagos, passage au rayon X du back-bag, Check-in (done).

4) Observer l'archipel depuis le hublot (c'est bon ça)

5) Descendre de l'avion (il fait chaud)

6) Obtenir un second passe droit (c'est cher les Galapagos, mais qu'est que c'est beau)

7) Récupérer le sac de Kiki après la fouille d'un agent, à part des grains de café de la Finca, rien à redire. (Pour l'annectode une personne devait se faire fouiller son sac et il l'a juste repris comme si de rien était et c'est passer)

8) Prendre le bus jusqu'à la lagune (Hermoso, magnifique pour les non initiés à l'espagnol)

9) Traverser la lagune en bateau (2 minutes)

10) Reprendre un bus pour allez jusqu'à la ville (On y est 😁😁😁)

Simple non?

L'île principale de l'archipel des Galapagos, Santa Cruz. A notre grande surprise, nous trouvons une ville assez importante d'environ 12 000 habitants.

La rue principale est muni de pavé; des agences de tours, des restaurants, des bars et des petits magazins. Nous on habite dans les petites ruelles en terre. Nôtre hôte est au top, elle nous dit tous ce que l'on peut faire et comment. C'est tellement plus simple.

1er jour : Arrivée à Santa Cruz et playa (plage pour les non initiés 😂😂😂)

Nous rejoignons notre hôte, posons les affaires et partons faire un petit tour sur le port et sur la plage de Tortuga Bay.

Comme vous l'aurez compris, que trouvons nous sur cette plage? Des gros Iguanes! Et non pas l'ombre d'une tortue ah ah

Eh oui la règle de base ici c'est attention à ne pas marcher sur un iguane.

Pour ceux qui n'aime pas les lézards, la suite est pour vous!


2ème jour : Visite du cente Charles Darwin. Y a des tortues géantes 😲😲😲

Le lendemain, nous partons visiter le centre de notre célèbre Charle Darwin. Pour nous y rendre, nous longeons le port et tombons sur des poissoniers qui, a l'aide d'une tapette à mouche et d'un jet d'eau, essayaient tant bien que mal de les garder en un morceaux. En effet, certains avait bien compris que, pourquoi s'embêter à pêcher alors que des beaux spécimens tout frais étaient à disposition! Les otaries, elles, sont pourtant bien éduquées!Nous avons bien ris!

Dans le centre, nous avons pu observer les différents stade de croissance de nos copines à carapace, enfin! De quelques centimètres à plus de 250 kg, la visite est très intéressantes. Nous rencontrons Georges, la dernière tortue de son espèce, mort en 2013 de jeunesse, 150 an passé... Le centre a décidé de l'empailler et de le laisser libre d'accès pour le contempler. Nous trouvons aussi de magnifiques iguanes terrestre avec de superbes couleurs!

Tortuga Bay l'après-midi histoire de se reposer 😏

Nous finissons cette dernière sur une petite (plage) où crabes et iguanes marin se font dorer la pilule.

Le soir petit foot avec les locaux pour Nico.

Au bout de 2 jours on quitte Santa Cruz pour partir sur Isabela, île où la faune et la flore sont restés préservés.

15

Jour 1 : Tout commence par un réveil à 5h30 pour aller prendre un bateau-taxi en direction de la fameuse île où 2h sont prévues. La première heure tout va bien jusqu'à ce que les vagues grossisent un peu trop... on n'aurait pas dû manger (et c'est pas faute de l'avoir dit au préalable). Nico est tranquille et calme tandis que Kiki à hâte de poser pied à terre! Nous arrivons enfin sur l'île et trouvons un hostel pour y rester toute la durée de notre séjour. On se débarbouille et partons faire un tour le long de la plage.

Le soir, nous observons notre premier couché de soleil.

Jour 2 : Matinée snorkeling au spot de Concha Perla, réserve d'eau calme où l'on peut admirer différentes espèces de poisson, des lions de mers en train de bronzer et même un requin et une raie!

C'est la première fois que l'on dit : Quoi tu as vu un requin, j'y retourne alors. 😂😂😂



L'après-midi, nous partons à la recherche d'une agence pour faire un tour sur le volcan et dans un célèbre spot de snorkeling. Une fois trouvé, nous nous dirigeons vers un centre de reproduction de tortue géante où sur le chemin, on longe le coin des flaments roses. Une petite balade sympa, entre ponton et forêt.

En extra: Une photo vaut mieux qu'une explication, vous verrez comment faire des bébés tortues...

Jour 3 : Volcano negra. Nous partons le matin avec un guide pour faire un tour vers le cratère du volcan Sierra Negra. Une petite balade sympathique où la flore diffère beaucoup entre le bas et le haut du volcan. Les îles Galapagos sont situées sur la jonction de plusieurs plaques tectonique toujours en mouvement, ce qui laisse à penser que si l'on y retourne dans quelques centaines de milliers d'années, de nouvelles îles risquent de pointer le bout de leur nez!

Nous arrivons aux abord du cratère avant de redescendre sur l'un des flans pour observer les traces de la coulée de 2005. Nous rencontrons, sur le chemin, une tortue géante qui est venue se perdre dans cette végétation appauvrie.

Lors de la descente, nous observons une différence de couleur flagrante, passant d'un rouge parfois vif, à une couleur noir. Cette différence est liée à l'exposition de la roche à l'air libre et donc à son oxydation.

Le Mur des larmes.

Cette petite balade nous emmène, à travers forêt et plages, jusqu'au mur appelé "Muro de las lagrimas". Ce mur fût bâti par des prisonniers et avait pour simple objectif de les tuer à la tâche.

En soi, ce dernier n'est pas exceptionnel mais les différents passage pour y parvenir, eux, le sont! Des cactus vieux de quelques milliers d'années, des accès à des plages hors du commun, des tortues en liberté, des fous à pattes bleues, encore et toujours nos copains reptiliens et pour finir une belle vue sur la baie d'Isabela.


LOS TUNELES (THE Activity!)

Départ à 7h30 pour une petite heure de bateau. Après 30 minutes de navigation, arrêt aux abords d'un petit îlot formé par une coulée de lave sous marine, où otaries et fou à pattes bleues ont investis les lieux.

Quelques minutes plus tard, nous entrons dans une petite lagune rocheuse où nous pouvons observer poissons et tortues à travers l'eau. Nous accostons et le guide nous explique la formation de ces fameux tunnels de lave. Entre cactus, eau transparente et divers poissons, tortues et requins, l'endroit est à couper le souffle!

Nous retournons dans le bateau pour nous rendre au premier spot de snorkeling. Un petit pingouin nous attends, posé sur son rocher, pour prendre la photo. Nous voyons, banc de poisson, requin, hippocampes et repartons à destination du second spot.

C'est ici que nous découvrons la véritable splendeur des lieux!


Imaginer: vous nager puis tomber sur une petite tortue puis une autre encore plus grosse et encore une autre. La plupart étant en train de grignoter, nous pouvons passer à côté d'elle sans même qu'elle nous calcule (pour donner un ordre d'idée, ces dernières peuvent mesurer plus d'un mètre de diamètre et atteindre 250 kg!!). Des mouvements lent et ample, leur permet d'avancer de coraux en coraux. Un magnifique spectacle!

Nous avançons et le guide nous demande de le rejoindre, l'un après l'autre, pour admirer une très belle raie manta, reposant au fond de l'eau. Quelques instants plus tard, sous un tunnel de lave, ce sont des requins en train de dormir que nous pouvons approcher de très près. L'image que nous avons de ces derniers est souvent liée aux dents de la mer ou de terribles poissons sanglants, mais pas du tout! Beaucoup ne sont pas carnivore mais mange du plancton, algues et nutriments se trouvant dans les coraux. Nous repartons donc au bateau, avec l'entièreté de nos gambettes, afin de manger un petit bout avant de rejoindre le port.


Un guide très gentil, des images à couper le souffle, nous amène à définir cette sortie comme une aventure vraiment exceptionnelle!

Pour finir cette petite visite au sein de l'île d'Isabela, voici quelques photos des sorties plages et snorkeling que nous avons fait pendant cette semaine. Vous pourrez y voir quelques requins, raies, otaries, pingouins, fou à pattes bleu, pélican, crabes, iguanes marins et même des poissons! 😁😁

16

C'est parti pour San Cristobal!

Pour arriver sur la bas depuis Isabela, il faut prendre un bateau a 6h le matin pour rejoindre Santa Cruz puis un second pour rejoindre l'île de San Cristobal soit 4h de bateau dans la même journée... Il faut avouer que ce n'était pas gagner car à peine quelques minutes après notre départ d'Isabela, le bateau s'arrête. Un petit problème ? Non rien de grave, une hélice de l'un des moteurs vient de lâcher mais on en a une autre et en plus j'ai une petite pince pour la changer! Ah super! Plus qu'1h45 à prier que leur réparation tienne la route😂 l'hélice ayant l'air de tenir, c'est maintenant le regime du moteur qui ne tient plus.. ne t'en fais pas, j'ai une petite corde pour tenir l'accélérateur! Ah super! Tellement bien que le moteur ne voulait plus s'arrêter à notre arrivée 😂😂 une belle traversée !!

Nous arrivons sur place et trouvons une eau turquoise où lions de mer sont présents pour nous accueillir.

Notre hôte de Santa Cruz a appelé une de ses connaisances pour nous dénicher un airbnb où nous étions seuls, avec la famille, dans une immense maison. Notre ami Petey nous rejoins le lendemain pour nous tenir compagnie.

Notre premier jour sur l'île, destination la plage de la Loberia. Une belle plage où quelques lobos nagent dans cette eau limpide. Nous rencontrons deux habitantes de Quito avec qui nous discutons un moment. Après avoir sympathisé, l'une de ces dernières nous invite dans son appartement de Quito pour y passer quelques jours. Une invitation qui ne se refuse pas!

L'après-midi, nous rejoingnons notre ami Petey pour nous balader le long de la plage, jusqu'au phare du port. Nous retrouvons Mei et l'une de ses amis (personnes que nous avions rencontrées à Isabella, il faut suivre!!) au pied du phare et assistons ensemble, à un superbe coucher de soleil! Quelques surfers et pelicans sont aussi de la partie.

Nico n'étant pas fatigué, il décide d'aller faire un tour à une fête organisée dans le village. De la musique, des danseurs et danseuses munis de tenue typique et des lions de mer un peu partout font de cet endroit, un lieu idéal pour s'amuser!

Pour le second jour, nous décidons de nous rendre au centre d'interprétation de la ville. Nous y découvrons l'histoire de cette dernière ainsi que les dommages géologiques et économiques causés par le tourisme de masse. Les habitants des îles sont loin de tirer profit de ce tourisme; seulement 6% des recettes. Et de plus, parmis ce faible pourcentage, les agences de tourisme sont comptées, ce qui laisse très peu pour l'ensemble des autres habitants...

Fini pour le choc psychologique, partons plutôt au mirador de Las Tijetas. Un très beau point de vue où se mélange eau turquoise et forêt verdoyante. Par la suite, nous descendons au bas du rocher et Nico plonge pour essayer d'admirer quelques bestiaux (sous l'oeil attentif du pélican qui lui aussi attendait le poiscaille😁)

Le soir, petite partie de carte avec une autre amie, Macu, et Petey accompagné d'une bouteille de rhum. Cette fois-ci, c'est Nico qui est un peu fatigué donc Petey et Kilian partent dans un petit club goûter quelques shots de piña colada et autres mets de la région.

Le troisième jour, location d'un taxi pour une durée de 4h, decouvrir les alentours de l'île. Première arrêt à la Laguna Jonco. Un lagon sur les hauteurs de l'île où fou à patte bleue viennent se trémousser. Un ciel bien dégagé, de très beau point de vue, une belle journée qui commence 😉

De retour au 4*4, nous partons au centre de reproduction des tortues. Sous un soleil de plomb nous nous baladons dans un petit parc où tortues géantes sont en libertés.

L'heure passant nous partons pour la plage de Puerto Chino. Ici petit casse croûte et baignade avec les lions de mer😀

Le quatrième jour, Kicker rock. La meilleure expérience que l'on ai fait aux Galapagos. Départ du bateau à 8h30. Le bateau est immense, on peut aller sur l'avant ou au côté du capitaine.

On commence par tourner autour du Leo Dormido (Sleeping Lion), oui ce rocher a plusieur nom. L'original est Leo Dormido, car le rocher represente un lion un qui dort.

Il est fait de l'expulsion des cendres du volcans qui se sont consolidées avec l'eau. C'est pourquoi la partie immergée est très résistante, tandis que la partie emergée s'effritte aux vents et sous l'action du soleil.

On y trouve différents oiseaux, les naska, fregattes et fous à pattes bleues. Leur pattes deviennent bleu car ils mangent des sardines. Plus leurs pattes sont bleu plus il a de chances de pecho (avoir une conquête)😘😘.

Ca y est on plonge.

Ça commence par une tortue et des poissons. On entre dans un premier couloir, il y a un banc de poissons et un requin, qui fait réagir le banc lorsqu'il s'approche d'eux. C'est fou comme les poissons changent de direction simultanément dès l'arrivée du prédateur.

On sort de là, pour faire le tour du rocher, y a plein de poissons le long de la falaise. Du haut de ses 140m, cette falaise parrait s'étendre à l'infini, vue d'en bas.

On arrive dans le grand couloir, on est accueilli par des requins et ils ne sont pas petits. Puis on voit une eagle raie et juste après....

Les requins marteaux 😎😎 🤗🤗🤗

On a pu les voir et tous un banc en plus.

On remonte dans le bateau pour manger, même ça c'etait top.

On va sur une plage paradisiaque, les photos seront plus efficaces qu'un long discours. Histoire de confirmer la chance du jour, cette plage est disponible une fois par semaine et c'est nous qui avons le privilège de nous y rendre.

Nico repart avec une dent de lions de mer.

On espert que Leo Dormido contre l'OL 😂😂😂

17

Et nous revoila dans la ville de Puerto Ayora, notre point de départ. Nous faisons le trajet en bateau l'après-midi, nous arrivons donc en fin d'aprèm pour récupérer notre logement.

Une partie de nos amis devait partir le lendemain donc nous avons commencé par se faire un petit resto dans la rue des kiosques. On part sur un Brurro (poisson rouge a point blanc) pour deux accompagné d'une sauce coco,... Plutôt bon 😋😋

Puis on part se procurer 2 belles noix de coco puis une bouteille d'aguardiente, oui on ne change pas une équipe qui gagne!

Nous buvons ces bons breuvages sur le ponton du port de la ville, accompagné des cormorans et lobos du coin. Une fois terminé, nous partons faire un karaoké dans la boîte d'à côté.

Apres quelques minutes de chants intenses, nous nous apercevons que nous passons pas incognito quand le nom de notre équipe passa de "table 3" à "table des étrangers" 😂😂😂 c'était très drôle. Un locau nous paye une biere pour chanter en premier.

Après quelques bières et sous le tonnerre d'applaudissement de la part du publique, nous partons, fière, finir une dernière bière sur le port. (J'abuse peut être un peu, on a peut-être eu que leurs encouragements ah ah )

Il est 5h00, nous faisons un dernier aurevoir à nos amis Vanessa et Petey et allons nous coucher.

Jour de match :

Petit tour sur l'une des plages, que nous avions déjà faite lors de notre premier séjour, à côté du centre d'interprétation de Darwin. Nous revoyons nos amis à longue queue puis accèdons à la plage.

A 13h on part pour le port, afin de ne pas être en retard pour regarder Lyon Barcelone, on trouve un bar. On prend un jus de mangue et on a du pop corn offert. C'est pas beau çà ?

On voit que le bar est entrain de fermer, mais apparemment on nous vire pas. Et oui entre 2h et 4h c'est le temps de la sieste. On décide de partir et de les laisser tranquille. Surtout qu'on est les seuls supporters 😉.

0-0 on est content parce qu'on s'en sort bien. Leo a bien Dormido 😁😁.

Las Grietas

Nous prenons un bateau-taxi pour traverser le port. 1 ere partie playa de los alemanes. Puis on suit un sentier longeant des lagunes puis de tomber nez à nez avec ce petit canyon. Las Grietas.

Avant d'aller se baigner on part au point de vue et observons la baie de Puerto Ayora.

Un cours d'eau traversant ce canyon, permet de faire du snorkeling sur une centaine de mètres. De beaux banc de poisson, mais surtout un cadre magnifique.

Nous rencontrons une famille d'Américains parlant français et tapons la discute pendant plusieurs heures. On finit partir parce que les pierres c'est ce qui y a de plus agréable comme chaise.


L'aventure El Chato. Nous partons de Puerto ayora en bus pour le village voisin à une vingtaine de km. Arrivé sur place, une petite épicerie et personne. (Il faut dire ce c'était "la hora de la siesta". Nous rencontrons une personne qui nous indique le chemin.

Nous partons et marchons pendant un moment où on se pose des questions. On fait demi tour et trouvons un ranch mais toujours pas de trace de grosse carapace. Nous repartons et trouvons une seconde personne qui nous indique que nous l'avons passé de 3 km (sur 5), on à visiter. Apres ces 6 km de détour nous arrivons à un chemin se divisant en deux et marquant les mêmes inscriptions dans les deux direction. Notre instinct nous mène à gauche et 2 km plus loin on touche au but.

Jusque-là, nous étions bien parti et nous étions à 2 tortues vue sur 12km...

Nous arrivons enfin sur un tunnel, un grand tunnel constitué de lave. Après 300m dans ce couloir de pierre nous ressortons et harpentons un chantier jusqu'à la réserve tant attendu de "El Chato". Nous ne sommes pas déçu! Les tortues géantes à long coup sont biens là, et il faut dire qu'elle porte bien leur nom. Certaines atteignant 250 kg, et plus du mètre de diamètre.

Pour le dernier jour, nos hôtes nous invitent à leur table pour le repas du midi. Rendez-vous à quelques kilomètres de la ville, perdu dans la pampa. Après que notre chauffeur oublie de s'arrêter, nous marchons 2 minutes pour atteindre la maison. Cette dernière est tout simplement un petit coin de paradis. Personne aux alentours, seulement un gang de 40 poules, 3 petits toutou et des arbres. Un bon endroit pour faire la sieste! Le repas est parfait, nous repartons repus faire nos valises.

Merci à eux pour ce bon dîner, mais surtout pour tous ce qu'ils ont fait pour nous durant notre séjour aux Galapagos.😘😘😘

18

Apres trois semaines sous 30 degrés, de retour sur Quito à 2800m. La température n'est pas la même et l'ambiance non plus ah ah. On en profite pour faire quelques achats, passer au barbier, puis première balade dans les rues de Quito. Beaucoup de personnes nous ont conseillé de faire attention dans cette ville pour les vols. Après de nombreux jours passés, rien à signaler.

Le deuxième jour, comme prévue, Diana, la dame que nous avions rencontré à San Cristobal nous emmène faire un petit tour de la ville avec son amie. Nous passons un moment par "El Mitad del Mundo", un lieu où la ligne de l'Equateur y est représentée par un trait jaune. Nous entrons dans un parc puis apercevons une grande tour au centre d'un terrain en herbe. Ici tous les points cardinaux sont présents (on à toujours pas perdu le nord 😅).

On a appris plus tard qu'il y a eu erreur de calcul et que la ligne devrait être situé à 70 km d'ici.😂😂😂 (PS : c'est les français qui ont fais les calculs)

Nous repartons et nos amies nous invite au restaurant. Nous repartons ensuite chez Diana pour poser les affaires et discuter le temps d'un café. Une immense maison dans les quartiers riche de Quito. Le soir Diana et sa fille nous emmènent voir "El Panecillo", une statue de la vierge marie d'une trentaine de mètre de hauteur surplombant la ville coloniale de Quito.

Après mur réflexion, nous décidons de retourner dans l'hostal où nous étions. Nous la remercions pour la journée d'hier et l'hébergement. Ça été extrêmement gentil de sa part.

Nous étions plus éloignés des coins que nous voulions visiter et nous préférons l'ambiance de l'hostal. Nous avons rencontrés beaucoup de monde et de nationalité différentes.

Bref nous prenons un taxi et partons poser les affaires à l'hostal Vibes.

Visite et balade dans le Quito coloniale. D'immenses cathédrales et églises, des bâtiments colorés, et une bonne ambiance.

Le jour suivant, nous nous rendons au jardin botanique de Quito.

On arrive dans un immense parc où quelques structures artistique sont présentes puis nous entendons des cris. Sachant d'où ils proviennent, nous partons voir ce qui se passe et nous ne comprenons pas bien ce qui se passe. Une partie du parc est réservé à une bande de jeune comme si ils fêtaient leur fin d'étude. Tout le monde s'arrose et se pousse dans un cours d'eau. C'était assez fun 😉

On avance vers le jardin botanique et quelques minutes plus tard, on aperçoit ces mêmes étudiants faisant une marche, encadrés par des CRS. Fête ou manifestation? No sé...

Bref, la visite continue dans ce très beau jardin, possédant différentes serres avec des plantes bien différentes; orchidées, cactus, plantes carnivores et autres plantes. On vous laisse la possibilité de les reconnaître (encore une fois) 🤔😁

19

Nous devions partir faire le carnaval dans la ville d'Esmeraldas, sur la côte pacifique, pour rejoindre Soraya. N'ayant pas pris les billets à l'avance et n'ayant pas prévu que les auberges soit toutes complètes, nous partons finalement dans une petite ville, à 40km de Quito.

Arrivée sur place, en plein carnaval et sans hostal, nous additionons les refus pour cause d'hostal plein (il fallait s'y attendre 😄) après 1h30 sous une pluie fine, nous trouvons enfin!

Pour ce qui est de la ville en elle même, Mindo est à 1300m d'altitude et possède un micro climat tropicale. En effet, à peine vous sortez du village et vous vous retrouvez dans la jungle!

Même si le temps n'est pas au rendez vous (c'est la saison des pluies 😉😉) , nous arrivons a voir deux trois petites choses lors de notre séjour.

1er arrêt dans la chocolaterie de la ville, et oui miam miam! Tout d'abord le guide nous fait goûter la fève de cacao en suivant les différentes transformations liées aux processus de torréfaction de celle-ci.

À savoir directement en coupant le fruit (la fève on dirait du litchi, fin visuellement), puis les premiers grains de cacao torréfier, la poudre de cacao, puis enfin le fameux cho.. ah non, ca c'est après!

D'abord nous partons faire le tour de la propriété pour voir ses fameux cacaoyer. Le guide nous précise que ces derniers sont des figurants et que la production vient d'un bled plus bas dans la vallée, l'altitude et le climat étant plus propice.

La chocolaterie reçoit les fruits et s'occupe de toute la transformation. Séchage, extraction des fèves, première fonte du chocolat, récupération de la poudre de chocolat, formage ( passage à la presse) des plaquettes.

Nous finissons la visite avec l'ensemble des différents chocolat avec plusieurs concentration allant de 67% à 100% de cacao.

Nous partons ensuite dans une serre à mariposa (les papillons) à 2-3 kilomètres du centre. Du beau et du moins réjouissant pour cette balade car les papillons sont bien là avec leurs couleurs resplendissantes mais en entrant nous nous rendons bien compte que c'est ni plus ni moins qu'une usine à touriste.

Les papillons ne sont pas forcément bien traités, constamment asticotés pour qu'ils volent.

Leur sort est plié...

Tout de même de magnifiques spécimens qui ne doit pas être facile à trouver en pleine nature! En plus, un petit spot ou l'on peut voir des colibris.


Le lendemain, malgré le temps grisonant, nous partons faire le tour des cascades. Situé à 6km du centre, nous arrivons pile en même temps que la pluie.

Nous empruntons un premier petit téléphérique 7 places de haute technologie (récup d'un moteur de voiture) pour traverser une petite vallée.

Une heure de marche pour arriver sur la cascada reina. Une belle chute d'eau qui arrêta la pluie😀. Nous rencontrons Steph, un allemand qui parcours l'Amérique latine à moto (Il a vu "carnet de voyage" et choisit de faire pareil qu'Ernesto Guevara).

La pluie ayant cessé, nous décidons de faire les 6 autres cascades avant de repartir de l'autre côté de la vallée. Pour atteindre ces dernières, nous descendons dans la vallée, remontons le cours d'eau puis observons les cascades les unes après les autres. La dernière cascade n'a été vu que par Nico au pris d'une paire de chaussure trempée, Kilian ne sentant pas le coup du passage au milieu des pierres.

Avec Soraya qui nous a rejoint la veille, on part au Rio Mindo faire du tubbing.

Alors petite explication, le tubbing c'est 7 chambres à air de tracteurs ou de camions encordées les unes aux autres, ces lignes de cordes permettent de te faire des poignées.

Tu prends un rio qui a des rapides, tu te mets à l'intérieur d'une "bouée" et tu t'accroches 😂😂😂 Ça secoue pas mal et ça refroidit, l'eau de rivière c'est pas Les Caraïbes, mais on est pas tombés 🤜🤛

Retour à l'agence, on part pour du canyoning l'après-midi. Rendez-vous à 14h30 à l'auberge. Du coup petit resto qui met une plombe à nous servir par contre c'était bon Trucha à la plancha😋😋.

Du coup 15h00 à l'auberge, pas de taxi. On attend un peu puis toujours rien, on va à l'agence. Bah oui, il est venu a attendu 30 minutes et est parti. Ah pardon

Pas de souci, on rappel le taxi et on file au canyoning. C'est de la descente de cascade en rappel, on part en faire une de 45 mètres 😏😏

Bien trempés on rentre se doucher et prendre un repas. On finit par chiller (se détendre) dans des hamacs sur le roof-top (toit-terrasse) de l'auberge.


20

Entourée de montagne et de volcan, nous voilà arrivés à Buenos Aires dans la ville d'Otavalo à 2500m d'altitude. Buenos Aires parce qu'il y a un bon air en hauteur d'après le proprio 😁😁

Au lieu de faire une lagune près de cette ville nous avons choisi de faire un court arrêt afin de partir dans le petit village voisin de Cotocachi.

Du coup, nous avons seulement fait un petit tour dans la ville comme nous conseillait notre fidèle ami "le routard". Un bout le soir sur la place principale puis un autre bout le matin sur la place du marché artisanal. C'était sympa mais l'heure tourne et il faut partir (et ça nous va bien comme ça 😁)

Arrivés dans le petit village de Cotocachi, nous cherchons un petit moment notre hôte. L'avez vous vu? Ah le voila, le fameux David accompagné de son fils Orion. Nous partons en dirrection de son logement situé à 15 minutes du centre. Nous arrivons devant une grande propriété contenant 4 maisons dont celle de David. Ce dernier, ex guide touristique ne travaille plus en tant que tels mais acceuille les personnes ayant besoin de soin ou de conseils santé. Nous passons un moment dans son jardin, au coin du feu, pour faire connaissance en buvant l'une de ses mixtures mêlant fruit et alcool (il était très bon son breuvage😉).

Nous partons le lendemain en dirrection de la "laguna de Cuicocha". Une lagune située a 3200m d'altitude, au pied du volcan du Cotacachi. Un sentier fait le tour de cette dernière et il nous faudra plus de 3h pour parcourir ses 14km.

Nous voulions faire notre première ascension de "haute montagne" dans le coin et c'est David qui nous trouva le bon plan. Un de ses amis est guide de haute montagne et possède une petite auberge à côté de la ville d'Ibarra.

Objectif: nous emmener au sommet du volcan d'Imburaba. Perché à 4600m, ce dernier est pour nous un test pour le mal d'altitude. Nous partons donc chez Emmerson, le jeune guide en question. Le départ est prévu à 6h30. Nous embarquons dans un 4*4 qui nous emmène au pied du petit monstre, non actif depuis un certains moment. Il nous faudra 3h20 pour gravir ses 1600m de dénivelé et vous le verrez, avec une vue imprenable! Du coup, RAS, les corps tiennent la route, on peut redescendre! 💪💪🤙🤙

Le soir, nous partageons un super moment près de la cheminée où Emmerson et sa soeur nous apprennent à danser sur de la musique traditionnelle équatorienne. Figurez-vous que c'est tout de même plus simple que la Salsa, et en plus on à eu le droit au poncho et au chapeau! Un super moment que l'on termine avec l'invitation de la famille pour le dîner 😋😋

21

Pour bien dicerner le lieux, nous sommes à environ 2h de Quito, sur le pan du Passachoa à 3500m. À gauche, le Sincholahua 4900m, à droite le Rhumiñahui 4500m. Un peu plus loin nous apercevons les deux frères Illizana del Sur 5200m & del Norte 5100m puis le Corazón 4800m. Pour finir, le Cotopaxi a quelques kilomètres en face de nous du haut de ses 5800m. Nous sommes donc perdu au milieu d'un parc entouré de Volcan. 😁

Enfin perdu oui et non, de nombreuses personnes nous ont indiqué cette auberge comme point de passage fortement conseillé dans la région. Du coup nous partons de Quito pour rejoindre un grande auberge avec Jaccuzzi, cheminée dans les dortoirs, douche et toilettes avec vue sur le Cotopaxi et du Edith Piaff dans la salle principale de l'auberge. Un lieu parfait.

Nous arrivons sur place, mangeons un bout puis partons directement en dirrection des cascades. Tous armés de bottes, nous parcourons un long sentier pour tomber sur la première cascade. Pas de blessé, nous partons faire la seconde qui n'est guère plus loin. Nous rentrons 2h plus tard pour nous poser et manger un bout.


Apres une journée chill (glande), cet endroit est merveilleux pour ça. On apprécie la vue et on joue aux cartes avec des italiens (skopa, misère, président, rami, etc...)

Donc le lendemain, un petit déjeuner copieu, puis nous partons faire l'ascension du Passochoa. 700m plus haut que nous, le paysage change continuellement, passant de la forêt humide au champs entiers de fougères puis pour finir par la roche. Nous sommes en haut et arrivons à voir quelques temps le ciel dégagé, mais les nuages se sont faits menaçant. Nous sommes rentrés 2h plus tard, trempés. Certains ou certaines personnes du groupe n'ont pas apprécié cette balade 😅😄😄

22

Un spot très connus pour les randonnées dans le parc. On décide de faire un premier arrêt a Zumbagua (on triche on fait en bus 😉). Ce village est réputé pour son marché du samedi. Pas emballé par celui-ci, on file vers Chugchilan. On y va avec un pick-up, on est assis dans la benne. Le trajet est magnifique.

Nous décidons de rester deux jours au village pour prendre notre temps dans cet endroit iddylique. Nous partons une première fois dans le village de Quilotoa pour apprécier cette belle lagune perchée à 3800m. Nous descendons jusqu'au bas pour contempler cette eau verte et admirer ces magnifiques contraste. Le temps changeant en notre défaveur, nous décidons de rentrer et de faire le tour de la lagune le lendemain.

Départ 6h avec les backpack, en direction de Quilotoa. On se trouve un petit café pour nous garder les sacs et attaquons la marche à 7h. Nous trouvons un guide, une centaine de mètre avant d'attaquer, il s'appel "petit pote". Vif, rapide, et conaissant le coin comme sa poche, il nous guide pendant plus de 4h30 en longeant les crêtes.