Sept jours dans un de ces aquariums géant qui constitue chaque île des Maldives. Pour cette première fois Bandos
Du 3 au 9 décembre 2013
7 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Oui oui une semaine aux Maldives pour ceux qui ne le savaient pas !

Nous quittons donc les frimas de l'hiver ce lundi pour un voyage à étapes. Lyon Roissy en train avec "Rémy le taxi" pour aller à la gare (merci Rémy !). Petite inquiétude sur l'horaire : notre train roule au pas pendant une bonne vingtaine de minutes. Un train précédent a heurté un animal sur la voie. Le retard n'est que de 20 mn ce qui ne met pas en péril notre embarquement. Nous sommes sur Etihad Airways la compagnie nationale des Émirats arabes unis. Escale à Abu Dhabi après 6h de vol. Très bel aéroport (classé 3ème mondial en 2012 par les voyageurs) : boutiques de luxe, architecture futuriste (en particulier la tour de contrôle). Tout cela en plein désert. Ensuite vol de 4h pour les Maldives.

L'arrivée sur l'archipel est grandiose. Une multitude de toutes petites îles entourées chacune par un lagon vert clair. Je passe l'appareil photo à mes voisins allemands qui "ont" le hublot et qui se prêtent au jeu de nous faire des photos. Ils en sont, eux, à leur troisième voyage et me disent qu'ils ne se lassent pas du spectacle : je veux bien les croire !

Arrivée dans le tout petit aéroport de Malé, aéroport à l'ancienne où l'avion s'arrête à quelques mètres de l'aérogare que l'on rejoint à pied. Nous visiterons sûrement cette petite ville (sans doute la plus petite capitale du monde !) le dernier jour avant de reprendre l'avion. Nous ne manquerons pas de chercher les fils !

15 mn de traversée sur un petit bateau d'une dizaine de places (nous sommes 6) pour atteindre l'îlot de Bandos où nous allons séjourner.

Bandos est un îlot circulaire de 500 m de diamètre et ne comporte qu'un seul hôtel. Les 215 chambre sont réparties sur toute l'île sous forme de bungalow ou de bâtiments de plein pied où il y a 4 chambres. Ces dernières sont les chambres dites standard, très spacieuses et bien équipées. Ensuite on a des bungalows individuels donnant sur le jardin intérieur puis des villas avec Spa pour finir par des villas sur pilotis au dessus du récif. Évidemment pas de route, pas de voitures sauf quelques voiturettes électriques pour le transport des bagages.

Tout cela est très bien intégré à la nature. Chaque îlot est autonome et produit son électricité et son eau potable (je vais me renseigner pour savoir comment). Et tout cela avec comme objectif la neutralité carbone du pays pour 2019 ! Qui l'eut cru ? L'écologie est présentée partout, en particulier pour la préservation des récifs. Tout ce qui peut les abîmer est rigoureusement interdit : engins à moteur en dehors du chenal, nourrir les poissons, pêche, ....... Par exemple poser le pied sur un corail est passible d'une amende de 600$ !

Un guide nous fait visiter l'îlot et les activités possibles. Prédominance de la plongée, bien sur. Biquette hésite à se lancer dans la plongée bouteille. Mais une plongée d'initiation = 90$ et le certificat demande 3 jours et demi et 600$.

Nous mangeons dès l'ouverture du restaurant. Nous sommes en pension complète mais nous ne savions pas qu'ici la pension complète s'entend ....... sans boissons ! Nous payons 12$ une bouteille d'eau plate et une d'eau gazeuse ! Je raille gentiment auprès des charmantes hôtesses qui m'apprennent que seuls le thé et le café sont compris. Moi qui adore le thé en mangeant, et qui suis économe, c'est parfait.

La nourriture est très bonne et je ne parle pas des desserts. Bref, nous mangeons trop et rentrons nous coucher repus car la fatigue se fait sentir !

Demain snorkeling (masque et tuba) au dessus du récif qui se trouve tout autour de l'île à 10 m du bord : c'est entre autres pour ça que l'on a choisi celui-là.

Grosses bises à tous

Nestor

PS : pour ne pas trop vous faire saliver, il n'a pas fait très beau aujourd'hui. Comme nous sommes arrivés sur place à 16h et que la nuit tombe à 18h ce n'était pas trop gênant. Il fait quand même 28-30 comme toute l'année d'ailleurs !

Nestor et Biquette

2

Ce matin Biquette se lève à 7h45 pour son footing. Je reste évidemment dormir. A son retour nous partons pour le petit dej. Nous restons sérieux et ne cumulons pas sucré et salé ce que permet le buffet ! Au retour nous préparons la première plongée. Il fait très beau et notre lieu de résidence est encore plus beau qu'hier sous le soleil. Des tas de photos clichés peuvent être faites et nous commençons.

Vers 10h30 départ pour la première plongée. Dès que la tête est sous l'eau à 5m de la plage c'est Cousteau. Nous sommes accueillis par un banc de poissons chirurgien noir dans lequel se mêle des Leucosternons (certains connaissent pour les autres n'oubliez pas que Google est votre ami !) Le récif est tout de suite là et les espèces de poissons se multiplient. Rapidement nous voyons des Lineatus, un Imperator, des Nasos Lituratus dont la caudale en forme de lyre n'est pas racontable. Je passe les poissons perroquet, les Zanclus cornus (Gill pour ceux qui ont vu Nemo), les labres, les balistes, les mérous ....... En revanche pas de clown, pas de murène (mais ce poisson est craintif). Au bout d'un moment je vois une tortue, très occupée à casser du corail. J'appelle Biquette et nous la mitraillons comme il se doit. Le corail me paraît en majorité mort. Il semble y avoir des reprises de vie sur certains. Je m'attendais à mieux vu les précautions que les autorités semblent prendre. Enfin les poissons sont splendides et bien dodus (en particulier les chirurgiens aux flancs rebondis, le plus petit fait bien ses 30 cm, les plus gros doivent atteindre les 50 !).

Mon masque (bas de gamme) n'est pas très étanche et l'eau me rentre par le nez ! Pas très cool ! Enfin nous passons une heure et demi dans l'eau et revenons avec des images plein la tête ...... et plein les cartes des appareils photos. Nous avons l'appareil photo étanche de Valérie (merci Valérie !) et notre Canon SX pour lequel nous avons acheté un sac étanche (pas celui de Canon qui vaut plus cher que l'appareil !). Nous "dépouillons" les photos : celles du Canon sont un poil meilleures. Mieux définies et couleurs un peu plus flashy. Mais l'ensemble est plutôt meilleur que ce que j'attendais (après avoir éliminé les floues, mal cadrées et déclenchements intempestifs !) Repas de midi où nous avons du mal à nous limiter devant les appétissants plats des buffets. Puis bord de la piscine en attendant la plongée de l'après midi. Le spectacle est en l'air. Il y a des chauves souris (apparemment diurnes donc) qui volent d'arbres en arbres. Elles sont balèze, à vue de nez pas loin d'1 mètre d'envergure. Elles se posent à l'envers et doivent grignoter les pousses des cocotiers. Elles dérangent au passage des oiseaux plus petits d'un rouge écarlate (peut être des petits perroquets mais pas sûr). Vers 3h30 départ pour la plongée de l'aprem. Nous allons voir le récif de l'autre côté, c'est à dire du côté de la pleine mer. Cela parce que la marée descend et qu'on ne peut plus nager au dessus du récif. Ce matin par endroit on frôlait les coraux, Biquette s'est même écorchée le genou, le pied et le coude ! Côté pleine mer, de plus gros poissons en plus des mêmes que ce matin. De très gros balistes, mérous,..... Nous voyons également des limaces de mer et un banc de gros perroquets bleus.

Bonne plongée donc. En rentrant nous allons au centre de plongée, bien décidés à nous inscrire pour passer le premier niveau de plongée avec bouteilles. Rendez-vous est pris pour demain et nous remplissons le questionnaire médical. Quand je dis que je suis diabétique on me dit d'aller voir le médecin de l'île qui me dit ........ pas possible pour un diabétique à cause du risque d'hypoglycémie ! Il faudra que j'apprenne un protocole spécial d'utilisation de barrette sucrée que l'on peut manger sous l'eau. Déception ! J'encourage Biquette a le faire quand même mais elle ne veut pas. Elle ne fera qu'une plongée baptême demain matin. Nous allons sur la plage pour le traditionnel coucher de soleil.

Après le repas du soir, toujours très frustrant ! nous allons voir un spectacle de folklore maldivien : le Boruberu. Un groupe de jeunes hommes comprenant quatre tambours (le tambour maldivien fixé horizontalement a la taille avec une peau de chaque côté) un tambourin, 5 choristes et un danseur. Un des tambours est le chanteur. Après chaque phrase les autres répondent en chœur. Le rythme s'accélère en fin de morceau jusqu'à l'arrêt brutal. 6 jeunes filles viennent ensuite danser sur des musiques enregistrées. Elles ont chaque fois en main un objet de la vie quotidienne. Les musiques sont un mélange de sonorités indiennes, arabes et même chinoises par moment. Chez les hommes les percussions sonnent très africaines. Bien sympa ce petit spectacle.

Nous rentrons vers 22h après cette journée sans temps mort.

Grosses bises à tous

Nestor et Biquette

3

Biquette met le réveil à 7h45 en vue de son baptême plongée de 9h. Mais elle flemmarde et finit par dire qu'elle ne va pas petit déjeuner. Je proteste en disant qu'on ne va pas faire de la plongée le ventre vide ! Finalement nous partons tous les deux a 8h30 au pas de course pour le petit dej. Petit dej express donc et nous voilà partis pour le centre de plongée. Biquette a un cours particulier en français d'un quart d'heure sur les bases de la plongée. Ce qu'il faut faire, le matériel, le langage universel des signes,.... Ensuite elle est équipée d'une combinaison et d'une bouteille. La démarche avec la bouteille (15kg quand même) vaut largement de ne pas avoir fait la grasse matinée !

Je les suis sur le bord de l'eau où ils vont faire les exercices des techniques expliquées précédemment. En attendant au bord de l'eau je me console de ne pas pouvoir participer à la fête en apercevant deux .......... petits requins ! Oh ce ne sont pas les grands blancs des dents de la mer mais ils sont à deux mètres de moi dans 50 cm d'eau (tellement claire !) et évoluent bien comme les plus grands. Je rentre à notre chambre. Sur le chemin je me dis que Biquette quand elle a appris que je ne pouvais pas plonger a dit : "alors je n'en fait pas non plus". Puis à la réflexion elle a dit : "alors juste le baptême". Ce matin elle disait : "peut être juste le niveau intermédiaire". Est-ce que le fait que son moniteur particulier soit grand, blond avec des yeux bleus pas croyables, français, sympa, a quelque chose à voir avec cette évolution ? Biquette revient enchantée de sa plongée (!). En particulier elle a vu deux raies de bonne taille. D'où l'intérêt de pouvoir descendre à 12 m ! Elle arrête là ses cours de plongée en attendant que je puisse en faire. Nous partons pour notre séance masque-tuba d'une bonne heure et demie. Nous allons un peu plus loin sur le récif de l'autre côté par rapport à nos séances précédentes. Nous ne voyons pas trop de nouveautés significatives mais ça ne fait rien : le spectacle est toujours grandiose. On prend un peu plus le temps d'observer les comportements des différentes bestioles. Il y a beaucoup de luttes de territoire : je vois entre autres un Leucosternon de bonne taille courser un labre trois fois plus gros que lui genre "dégage ici c'est chez moi".

Retour vers 13h le temps de se changer pour aller manger. L'après midi nous restons à la piscine. Nous avons constaté que la visibilité dans l'eau est moins bonne l'après midi. Nous ferons une plus grande séance demain matin. La piscine est bien agréable, juste dimensionnée pour le nombre de personnes présentes. À part quelques japonais bruyants les autres sont calmes. Je cherche à photographier les chauves-souris. Lorsqu'elles sont accrochées aux arbres ça va mais en vol c'est une autre paire de manche. Je n'arrive qu'à faire des photos floues. Je pense que mon boîtier (canon 600D) n'est pas adapté. Peut être qu'un 7D ou 70D ............... À étudier sérieusement au retour.

Vers 17h nous partons pour le coucher de soleil et en profitons pour passer vers la zone des villas du bord de mer ainsi que celles sur pilotis. Rien de sensationnel pour ces dernières, elle sont assez hautes sur l'eau et ne doivent pas avoir de vitre permettant de regarder directement dans l'eau comme dans d'autres endroits.

Rien de prévu pour la soirée si ce n'est un karaoke disco qui ne nous verra pas. Demain séance masque tuba le matin et nous nous promettons d'être à 9h30 dans l'eau. Grosses bises a tous Nestor & Biquette

4

Journée riche en nouveautés. Le réveil sonne à 5h50, Biquette voulant voir le lever de soleil. Elle se recouche en décrétant que c'est couvert, je n'en crois pas un mot ! Du coup elle se réveille en sursaut à 8h50 alors qu'on avait prévu 8h30 : quel drame ! Elle sort du lit tel Zébulon et me houspille jusqu'à ce que je me lève. Petit dej express et préparatifs pour la séance masque tuba. Nous changeons de secteur et allons vers les villas sur pilotis. La marée est basse et nous nageons dans 30 cm d'eau. Pas simple de ne pas s'érafler sur les coraux. Première bonne surprise : à peine dans l'eau je vois un baliste Picasso (le premier du genre). Nous voyons également un magnifique Imperator. Ça s'annonce très bien. Nous gagnons le côté du récif qui borde le tombant pour avoir plus de place au dessous de nous. Nous voyons les poissons classiques de notre précédent lieu de plongée mais également beaucoup d'autres en particulier des chirurgiens dont je ne connais pas le nom. D'un seul coup je regarde vers le large et je vois au loin ...... un requin pointe noire ! Adulte cette fois ! Trop loin pour la photo. Ça fait comme dans les films mais je n'ai aucune appréhension : il faut dire que j'ai lu hier qu'il n'y a jamais eu d'attaque de requin dans l'histoire des Maldives. Biquette est trop loin pour que je lui montre. Il passe son chemin et en quelques secondes il a disparu. À noter, un banc de chirurgiens noirs à queue cerclée de blanc (au moins 50 individus) , un petit bénitier bleu et un très gros bénitier marron (jamais vu un individu de cette taille 80cm à 1m), les bénitiers sont des animaux qui ne vivent que dans des eaux de très bonne qualité : c'est bon signe pour le récif ! Et ...... un autre requin plus petit que le précédent (environ 1m) qui lui part vers le lagon. Il n'a pas l'air gêné par le peu de hauteur d'eau. Je n'ai pas le temps de prévenir Biquette mais j'ai le temps de faire une photos. je vois aussi 5 Collare qui nagent lentement en formation serrée : les connaisseurs apprécieront ! En rentrant je me "bats" avec une petite demoiselle (c'est un petit poisson !). Elle est dans un petit trou : dès qu'elle me voit elle rentre, j'essaie de la prendre en photo, au moindre geste elle rendre dans son trou ! Je réussis néanmoins un cliché. Nous rentrons a la chambre pour une douche et commencer à dépouiller les clichés. Quelques uns sont assez bons.

Après le repas piscine jusqu'à 15h30, puis nous partons pour un excursion "coucher de soleil avec les dauphins" En attendant au petit port de Bandos nous voyons un héron (!) qui marche sur le bord du port et qui finit par s'envoler. Nous pouvons constater que les principaux poissons du récif sont présents dans le port. Nous partons à la recherche des dauphins. Nous arrivons à un endroit où sont déjà arrêtés d'autres bateaux et tout à coup ça démarre ! Des dauphins nagent autour des bateaux souvent dans le sens de la marche du bateau en frôlant leur coque. C'est exactement ce que l'on a pu voir à la télé. Ces animaux sont vraiment joueurs. Les pilotes de bateau repère un banc de dauphins et foncent sur eux. Quand les bateaux arrivent les dauphins viennent nager avec puis commencent à sortir de l'eau puis à faire des sauts hors de l'eau, des vrilles en l'air,...... très impressionnant. Je pensais que ce que l'on voit faire aux dauphins en captivité leur était appris mais bon nombre de "figures" leur semblent innées. Ça dure bien 2h mais on ne s'en lasse pas. Au retour nous voyons des poissons volants ! Drôle de spectacle : ils volent à plusieurs et plongent tous en même temps ! Mais eux ne ressortent pas comme les martins pêcheur !

Nous rentrons de nuit. Le pilote nous fait passer près de quelques yachts qui sont amarrés près de Bandos. Jolis bateaux de riches ! Apres le dîner alors que nous rentrons à la chambre avec une longue séance de dépouillement des photos, nous sentons quelques gouttes. À peine rentrés dans notre chambre le déluge d'un orage tropical se fait entendre sur notre toit ! Il était temps. Une heure et demie après il pleut toujours ! On va se noyer !

Grosse bises a tous

Nestor & Biquette

5

Suite à la pluie d'hier soir la journée s'annonce grise. Ça n'empêche pas Biquette de se lever à 5h50 pour le lever de soleil. Elle n'est pas la seule ! Non pas moi ! Mais de nombreuses personnes ont fait la même démarche. Le soleil arrive à se frayer un chemin entre les nuages (façon de parler !) et le spectacle est magnifique comme en témoignent les photos.

Le "vrai" réveil est à 8h pour une plongée à 9h. Au lever une question de Biquette :"est on dans l'hémisphère nord ou dans l'hémisphère sud". Franchement je n'en sais rien. Me revient alors le nom de Coriolis qui a découvert que lorsque l'on vide un lavabo, l'eau se met à tourner dans le sens des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère nord et dans le sens contraire dans l'hémisphère sud. On remplit le lavabo puis on le vide : l'eau tourne dans le sens des aiguilles d'une montre. Donc hémisphère nord. Petite vérification sur le web : Malé est à 4° Nord ! Au retour du petit dej préparation pour la plongée. Nous avons décidé de retourner vers les maisons à pilotis.

Dès la mise a l'eau on se dit que ça sera pas super. Outre le fait qu'il n'y a pas de soleil, la mer a du être agitée toute la nuit et l'eau n'est pas aussi claire que d'habitude. C'est dommage pour les photos mais ça ne nous décourage pas. Nous sommes accueillis comme hier par un baliste Picasso ! Les poissons ont l'air très agités. Est-ce du à l'orage ? Mystère ! Je prends un peu d'avance et je rencontre une tortue bien plus grosse que celle du premier jour. Biquette est trop loin pour que je lui signale. On revoit des bénitiers et des étoiles de mer : le récif s'améliore ! Biquette me rejoint : elle a vu 2 requins. Je lui demande si elle a pris des photos. "Une seule, il m'arrivait dessus , j'ai eu peur et j'ai filé !" Je lui dis que s'il en a après elle je doute qu'elle puisse lui échapper. Nous tombons sur un grosse anémone (encore un gage de la bonne santé du récif) remplie de ........... poissons clown bien sur ! Il ne s'agit pas du modèle Nemo (amphiprion oscellaris) mais d'un cousin de forme légèrement différente amphiprion frenatus. On reste un bon moment. Ils s'éloignent un peu de l'anémone et au moindre danger avec un synchronisme parfait ils se réfugient entre les tentacules là où les autres poissons ne se risquent pas ! Bien beau spectacle dont on ne se lasse pas. On découvre encore des poissons nouveaux dont on ne connait pas les noms, juste l'espèce. Depuis un moment le soleil a percé et la lumière est meilleure pour les photos. Un peu plus loin nous tombons sur le roi des balistes : un baliste clown (conspicillum pour le nom savant). C'est un très beau poisson qu'il est assez rare de rencontrer à ces faibles profondeur. Il n'est pas farouche et on peut le photographier. Juste après nous voyons une tortue flanquées de trois poissons pratiquement aussi long qu'elle et qui semblent fixés à son corps. Sont-ce des nettoyeurs ? No sè ! Toujours est il qu'elle nage vigoureusement sans doute pour s'en débarrasser mais ils vont aussi vite qu'elle. Nous les perdons de vue sans savoir l'issue du conflit.

Nous arrivons au port. Je voulais qu'on traverse pour le passer à la nage mais des autochtones nous font signé que c'est interdit ! Nous sortons de l'eau et passons le port à pied. La remise a l'eau est difficile car il y a très peu d'eau après le port et l'atteinte du tombant semble compromise. A la mise à l'eau nous tombons sur un ......... baliste Picasso. Je commence à le prendre en photo. Au lieu de fuir il vient vers moi. Je ne sais pas s'il prend l'appareil photo pour de la nourriture mais on le dirait bien. Il est interdit de nourrir les poissons mais je pense que des gens doivent le faire quand même. Il vient vraiment à 10 cm de moi ! Évidemment si j'approche la main il s'écarte vivement mais revient à la charge ! Très sympa ! Nous finissons par sortir de l'eau car c'est assez dur de nager et il y a bien moins de poissons dans cette petite hauteur d'eau.

Nous rentrons et dépouillons les photos. A peine installés la pluie remet ça. Nous avons eu de là chance de profiter d'1h30 de soleil pendant notre plongée. Nous profitons d'une accalmie pour aller manger. À peine revenus on hésite pour aller à la piscine lorsque la pluie se remet à tomber. On va rester devant chez nous sur les fauteuils et bouquiner en attendant que la pluie cesse. Ça se termine en sieste et nous émergeons pour aller à la salle de sports (si si moi aussi !). Une demi heure de vélo pour moi et 45 de course sur tapis pour Biquette. Dîner et vidéo sur le club de plongée de Bandos. Il nous reste encore des bestioles à dénicher : rascasse (pterois volitans), pieuvre, murène. Demain nous faisons le "snorkeling trip", excursion masque-tuba dans d'autres sites que l'île où nous sommes. Nous verrons peut être des nouveautés . Grosses bises à tous Nestor & Biquette

6

Même lever qu'hier : Biquette lever de soleil et footing pendant que je dors et départ pour le petit dej à 8h .

Nous passons pendre des palmes et une masque au retour car nous avons la matinée "snorkeling trip" (excursion masque tuba) Il fait gris. Nous sommes une vingtaine dont 5 accompagnateurs. Nous allons en bordure le l'île de Thulhagiri (autre resort du coin avec beaucoup de pilotis). Le bateau s'arrête en bordure du tombant du récif de l'île et nous sautons du bateau et nous sommes invités à suivre un des accompagnant. Nous voyons des poissons qui sont les mêmes que ceux de Bandos. Je me dis que cette excursion nous apportera peut être pas grand chose. Après quelques minutes il se met à pleuvoir. On entend et on sent la pluie sur notre dos. Une petite averse tropicale. C'est à ce moment que nos accompagnateurs nous appelle avec véhémence. Nous nous approchons et nous tombons sur un banc de raies (Ray ban en anglais !) d'une cinquantaine d'individus au bas mot. Elles "volent" tranquillement et leur trajectoire fait penser qu'elles étaient bien plus bas et qu'elles sont montées nous voir. Qu'elle beau spectacle ! On en prend plein les yeux. Elles font un bon mètre cinquante d'envergure et ont deux appendices de chaque côté de la bouche (sans doute pour les yeux). Je ne sais pas comment elles s'appellent. Rien que ça valait l'excursion ! Biquette me dit qu'elle a vu un gros requin passer sur le récif dans le sens vers la plage puis au retour. Nous continuons un peu puis nous regagnons le bateau.

Nous nous dirigeons vers un haut fond donc aucune terre qui émerge. Nous sautons du bateau et nous partons en exploration. Là nous voyons des anémones avec des poissons clown clarkii (même forme que les frenatus d'hier mais marron foncé avec deux bandes blanches). Il y a aussi beaucoup de bénitiers. Le haut fond a été moins pollué que les îles. Après quelques temps nous tombons sur un banc de poissons chirurgien Leucosternon ! (J'en connais qui vont saliver). Il y en a au moins une centaine ! C'est extraordinaire et nous les suivons le plus possible. Ça ne les perturbe pas. Ils suivent leur route normalement. Encore des images que nous sommes pas près d'oublier. Biquette a vu une murène noir à pois blanc mais qui est rentrée rapidement dans son antre et elle n'a pas eu le temps pour une photo. Elle a bien attendu un peu, mais l'oiseau n'est pas ressorti. Encore des anémones (donc des clowns mais toujours pas de Nemo) et des bénitiers. Le pilote a du choisir ce coin en fonction du temps car il faisait plutôt beau lors de cette plongée. Même scénario jusqu'à un nouveau haut fond assez proche de notre île de Bandos. Cette fois nous voyons et suivons un baliste clown et Biquette déniche une pieuvre. Enfin façon de parler car elle est dans un trou et on ne voit que dépasser un morceau de son corps et une de ses tentacules. Elle est rouge et doit être de bonne taille. On attend un peu mais rien ne la décide a sortir. Donc pleine de belles choses lors de cette excursion.

Retour a 12h30. Douche puis repas. Nous allons passer l'après midi a la piscine mais les moustiques (la piscine est le seul endroit où il y a des moustiques ! Proximité de l'eau douce ?) nous font revenir à la chambre où nous dépouillons les photos. Demain est notre dernier jour complet ici. Au programme plongée sur l'île : il ne nous reste plus qu'à dénicher une rascasse pour être complet.

Grosses bises à tous

Nestor & Biquette

7

Maintenant que nous allons partir (demain ! Sniff !) notre journée est bien rodée. Le matin plongée de 2h - 2h30 et après le repas farniente à la piscine jusqu'à 17h30 où nous allons au coucher de soleil si le temps le permet. Et après le dîner lecture, crapette, ...... Ce matin la plongée est placée sous le signe des requins. Nous ne sommes pas encore dans l'eau qu'un petit pointe noire nous accueille à 50cm du bord, bientôt rejoint par un deuxième. L'eau est très claire et nous pouvons filmer avant la mise a l'eau. Évidemment une fois à l'eau ils sont toujours là (il y en a même un troisième) et nous pouvons les filmer à loisir. La visibilité est bonne, la mer un peu agitée. Nous aurons des moments de très bonne lumière, des moments un peu plus sombres et même une très courte averse. Nous longeons le tombant en essayant quand même de trouver des bébêtes là où il y a peu d'eau : la lumière est meilleure. Après 1/4h Biquette déniche un nouveau requin, adulte celui-ci. Il y en a bientôt un deuxième et un troisième. Il évoluent lentement et ne font pas attention à nous. Nous aurons ce spectacle trois fois lors de la plongée.

Alors que mon masque (enfin celui prêté par Valérie (merci Valérie !)) "fonctionnait" très bien hier et avant hier, aujourd'hui je galère ! L'eau rentre et j'étouffe ou quand c'est pas l'eau c'est la buée ! Je bois de l'eau de mer tant que ça peut : sur le petit dej c'est pas terrible ! Enfin, le spectacle fait oublier ces petits désagréments. J'essaie de filmer en suivant un poisson pour donner une idée de son comportement. Pour certains c'est assez simple, pour d'autres on est vraiment pas équipés pour suivre ! Il nous manque des nageoires ! Nous revoyons notre baliste clown et nous pouvons un peu mieux le photographier. Après le repas farniente à la piscine : un peu de moustiques mais pas trop. Toujours impossible de prendre les chauves souris en vol. Il restera demain pour pas rentrer bredouille de ce point de vue. Ce soir préparatifs pour le départ, nous prenons l'avion demain aux alentours de 22h.

Grosses bises à tous

Nestor et Biquette