Carnet de voyage

2024-05 - 10 jours en Andalousie

10 étapes
17 commentaires
26 abonnés
Dernière étape postée il y a 54 jours
Un tour des principales villes historique d'Andalousie : Séville, Cordoue, Grenade, Malaga, Ronda, Cadix et retour à Séville
Du 9 au 19 mai 2024
11 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 9 mai 2024

Voici la carte de notre périple

La gestion de la liste des "abonnés" à ce carnet de voyage est toujours aussi compliquée à gérer. Nous avons essayé d'inviter tous ceux qui nous ont déjà suivis mais sans garantie. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez appris que nous sommes en voyages et que vous n'avez pas été invité !

2

Départ en fin d'après-midi pour Séville en avion pour une grosse heure et demie de vol sans histoire.

Location de voiture et départ pour Cordoue pour 1h15 d'autoroute sans trop de traffic. Arrivée 23h.

Petite (mais bonne) nuit. Lever 7h et préparatif pour les visites du jour.

En arrivant tôt au must de Cordoue (la Mosquée ou Cathédrale) on ne paie pas l'entrée (gratuit jusqu'à 9h30)

Cette Mosquée a une histoire unique. Les catholiques wisigoths ont construit une cathédrale du IIIème au VIIIème siècle de notre aire.

Puis les maures sont arrivés et ont construit une immense mosquée carrée qui fait qu'aujourd'hui la cathédrale est dans la mosquée !

Ce bâtiment et son intérieur sont grandioses.

Les nombreuses petites chapelles sont présentes tout le long des mur à l'intérieur et au centre trône la très belle cathédrale. Superbe spectacle !


Premier arrêt Boutiques ....

Après la mosquée nous partons pour l'Alcazar (dérivé d'un mot arabe qui veut dire palais fortifié)

et nous montons surtout sur les tours et les remparts qui entouraient l'édifice.


On a une très belle vue sur la ville. Autour des bâtiments se trouvent les jardins avec beaucoup de bassins décorés et habités par de grosse carpes.


Nous voyons ensuite la Synagogue qui est bien petite par rapport aux deux colosses précédents.

Les téléphones servent d'appareils photos et selfies, si bien qu'à midi certains sont déchargés.


Il nous faut interrompre le parcours pour retourner au parking ce qui n'était pas prévu. On en profite pour manger dans un petit restau proche du parking au bord du fleuve Guadalquivir.

Après manger on modifie les parcours prévus et on voit l'essentiel de la vieille ville succession de ruelle bien décorée, d'églises, de palais et de places qui rivalisent de beauté.


Vers 17h nous partons pour Grenade après ces quelques 17 km de balades à pied !Nous arrivons à Grenade.

Notre logement et superbe et notre logeuse fort sympathique. Nous logeons sur les hauteurs de Grenade et dans certains endroits ça grimpe sec !

Fait étonnant : sur les montagnes alentour il y a encore de belles traces de neige ! Le mois de mars a été très froid ici aussi !

3

Début de nuit difficile avec une fête qui s'éternise dans l'immeuble d'en face. Mais on se réveille sans trop de difficulté.

Départ pour atteindre l'Alhambra en 30mn à pied.

Il n'y a pas grand monde à 8h du matin dans les rues - Bon il est vrai qu'on est Samedi

Le début est plat mais rapidement ça grimpe sec et la mise en jambe est laborieuse mais nous arrivons dans les temps : la visite d'un des palais est contingentée et nous sommes dans le groupe de 9h

L'Alhambra est une ensemble de palais et de forteresses sur la colline de la ville elle-même entourée d'une fortification avec remparts et tours de guets.

Voilà ce que dit Wikipedia

L'Alhambra (de l'arabe Al-Hamrâ - الحَمْراء) de Grenade en Andalousie est un ensemble palatial constituant l'un des monuments majeurs de l'architecture arabo-musulmane. Acropole médiévale la plus majestueuse du monde méditerranéen, située sur le plateau de la Sabika qui domine la ville, elle se compose essentiellement de quatre parties incluses dans son enceinte fortifiée : l'Alcazaba, les palais nasrides, le Généralife, ses jardins, et le palais de Charles Quint.

L'Alkazaba est est la construction des hommes de guerre, les palais nasrides sont les résidences des nobles.

Le Généralife est la résidence d'été des rois et le palais de Charles Quint est les seul palais catholique qui a des allures de temple romain.

Les Jardins sont magnifiquement fleuris en cette saison - une merveille pour les yeux (surtout pour les filles)


La visite nous prend 3 heures et nous allons ensuite manger au marché de saint Augustin en centre ville.

Avant de manger comme il faut attendre l'ouverture de l'Italien local, mes 3 autres compagnons de voyage mangerons la pêche locale choisie et cuisiné immédiatement sur place

nous passons par la place principale (Plaza de la Nueva) où a lieu une parade équestre qui regroupe une cinquantaine de chevaux et leurs cavaliers (ières) tous en costumes de parades y compris les chevaux. Certaines cavalière montent en amazone !

Petit arrêt à la Cathedrale de Grenade

Après manger nous remontons à pied vers notre logement en visitant les principaux lieux du quartier Albaycin un des plus anciens quartier de la ville

en finissant par un des point de vue sur la cité : le mirador de saint Nicolas.



Il faut chaud (28°C) et ça grimpe sec. Alors une petite Glace s'impose

4
4
Publié le 12 mai 2024

Lever du jour sur une des Eglises vu de notre chambre

Départ 8h30 vers la Abbaye de Sacromonte.

Pas beaucoup de monde dans les rues et toutes les boutiques sont fermées mais c'est l'heure du ménage

Les rues sont parfois plus qu'étroites et le mur en porte les marques ....

Comme hier nous suivons la rivière qui qui longe le plateau de l'Alhambra mais cette fois par une route située un peu en hauteur.

Nous voyons tout le long du chemin des constructions de l'Alhambra sous la lumière du soleil levant.

Au début c'est relativement plat mais les dernières boucles sont en lacets pour permettre d'absorber la pente sans trop de mal.

On arrive un peu avant l'ouverture de l'Abbaye

Ce que dit Wikipedia

L'abbaye du Sacromonte est une ancienne abbaye du xviie siècle, aujourd'hui résidence de chanoines, paroisse et musée ecclésiastique, située dans le quartier collinaire du Sacromonte au nord-est de la ville de Grenade.

En 1595 ont été trouvés, sur la montagne Ilupitano (actuellement le Sacromonte), les reliques de Saint Cécile, disciple de l'apôtre Jacques. La répercussion de cette trouvaille a été énorme. L'extraordinaire ferveur qui a suivi s'est matérialisée par l'élévation de nombreuses croix, près de 1200 au total, dont il ne reste aujourd'hui que cinq exemplaires.

Beaucoup de ces croix ont été données aux franciscains qui, en 1633, ont réalisé dans le chemin qui reliait la ville au Sacromonte, une via crucis qui s'achevait dans une petite chapelle consacrée au Saint Sépulcre. Le lieu a été converti en centre de pèlerinage.

Nous enchainons les salles et les terrasses ainsi que les cryptes. C'est plutôt bien mis en valeur mais bon nombres de choses sont en restauration.

Nous redescendons pas le même chemin et passons par le Mira de saint Nicolas que nous avons vu hier

Cela nous permet de reprendre la fin de l'itinéraire d'hier.

Parmi les choses que l'on voit il y a beaucoup d'églises et nous les voyons pendant la messe (si si apparemment ça existe encore !!!)


Eglise N° 3

Nous nous arrêtons pour manger.

L'après-midi sera consacrée au shopping. Il se murmure que les sœurs sont déjà redoutables séparément mais que les deux ensembles c'est du grand art !

Patrick et moi pouvons confirmer la rumeur !


Nous rentrons pour un petit break avant de repartir pour un spectacle de Flamenco en début de soirée.

5
5
Publié le 13 mai 2024

Le spectacle de Flamenco , où, il faut bien le dire, j'allais à reculons, s'avère être excellent !

Ils son quatre : un guitariste, un chanteur et deux danseurs.

Le guitariste est excellent avec sa guitare nylon et on entend bien que la discipline n'a plus de secret pour lui. Le chanteur est très bon.

Le danseur est mince comme un fil et sa prestation est parfaite.

La danseuse est un peu grassouillette mais ça ne l'empêche pas de virevolter et de taper du pied à la perfection également.

Très bon début de soirée donc.

Le repas dans l'italien du coin est très correct mais le service laisse à désirer. Disons qu'on aurait bien aimer manger ensemble !

En rentrant à notre appartement, des passants improvisent quelques pas de dance sur la Place Nueva

Beau coucher de soleil sur Grenade

Départ à 7h45 ! Miguel notre taxi nous amène à la voiture qui est bien où nous l'avons laissée (ouf !)

Après une petite heure de route nous arrivons à Salobreña petit village avec un chateau une église et des maisons blanches comme il se doit.

Ca grimpe pas mal mais la vue sur la Méditerranée est très belle.

Nous sommes trop matinaux : le chateau et l'église n'ouvre qu'à 10h

nous nous arrêtons prendre un café enfin commander 3 cafés expresso et un Thé ...

Resulat ! 3 thés et un café au lait 😀


L'étape suivante se nomme la Herradura une superbe baie avec une plage de petits galets le temps de quelques photos et quelques emplettes.


Nous allons ensuite aux grottes de Nerja. C'est un spectacle assez classique de stalactites et de stalagmites mais qui nous déçois un peu.

Il faut un peu chaud contrairement à ce que l'on prévoyait et c'est assez joli mais rien d'exceptionnel.

Il faut dire que nous avons vu pour certains de plus belles grottes en France et au Nouveau Mexique (USA) pour d'autres dont les souvenirs sont grandioses.


Nous arrivons à Malaga à 13h30 et après avoir garé la voiture et récupéré les clés nous allons manger dans un marché de la ville. Je ne peux manger que des frites !Là encore la nourriture est correcte mais le service déplorable ! Plat servi sans couverts qui mettent un temps infini à arriver et la serveuse nous donne un couteau à peine essuyé avec un torchon "douteux" !

Voyons ce qu'on peut dire de Malaga (merci Wikipédia)

Située au centre d'une baie entourée de chaînes de montagnes, la ville dispose d'un territoire municipal de 394,9 km22. On y trouve deux rivières, le Guadalhorce et la Guadalmedina.

Avec 580 000 habitants selon le recensement de 2020, Malaga est la sixième plus grande ville d'Espagne, la deuxième de l'Andalousie et la 46e en Europe. En comptant sa zone urbaine et sa périphérie, la ville compte quasiment un million d'habitants.

Malaga fut fondée par les Phéniciens au viiie siècle av. J.-C., ce qui en fait l'une des plus anciennes villes d'Europe. Au xixe siècle, la ville a connu une activité notable sur les plans industriel et révolutionnaire qui en a fait la première ville industrielle d'Espagne, et lui a valu les titres « Toujours intrépide » et « La première dans le danger de la liberté ». La ville a subi la première étape des épisodes les plus sanglants de la guerre civile espagnole et l'explosion du tourisme dans les années 1970, qui s'est prolongé, suscitant au XXIème siècle la volonté de réfléchir à des solutions de tourisme durable déjà testées dans d'autres lieux touristiques d'Espagne.

Au XXIème siècle, Malaga est un important centre économique et culturel, et un nœud de communication important sur la côte méditerranéenne.

Nous partons pour notre première promenade à pied. Nous voyons successivement une palmeraie qui borde le port de plaisance bien fourni en yachts de toutes tailles mais plutôt balaises !

Nous marchons sur la plage de Malagueta puis revenons à notre appartement en passant par le cimetière anglais et les arènes de Malaga (autre forme de boucherie !).


Nous achetons de quoi manger à l'appartement où nous nous ferons à manger.

6
6
Publié le 14 mai 2024

Journée tranquille que cette deuxième journée à Malaga.

Pour commencer la journée, les filles partent faire un footing

A priori, très sympa ...

Quelques beaux petites barcasses amarrées au port

Après les plages d'hier nous visitons les lieux d'intérêt de la ville. Picasso est né et a passé sa jeunesse Malaga. Il est parti ensuite et n'y est plus jamais revenu.

Avant d'arriver à sa maison natale, nous traversons la ville : mélange d'architecture contemporaine et ancienne avec en fond des églises

Et une Eglise ....

Une belle place à cote de la maison de Picasso

Nous commençons par le maison natale du grand peintre dont nous ne visitons pas l'intérieur.

Nous allons ensuite au Théâtre romain qui a gardé ses gradins d'origine en demi-cercle

Juste à côté se trouve l'Alcazaba (palais fortifié) de la ville qui n'a pas souffert de l'usure du temps.

Il y a pas mal de monde mais comme le palais se compose de nombreuses salles et cours intérieures il suffit d'éviter les groupes pour être assez tranquille.

les sisters 😀

Nous allons ensuite à la cathédrale de l'incarnation : vaste bâtiment à trois corps parallèles mais sans transept. Je suis désigné volontaire pour aller faire des photos de l'intérieur car avec mon grand âge je paie moins cher.

Nous visitons le musée Picasso qui est un must de la ville.

Ayant fait l'école d'histoire de l'art du Louvre en cours du soir dans ma jeunesse j'ai retenu quelques explications sur les cubistes et Picasso que je transmets à mes compagnons de visite. Les peintres de cette époque se sont heurtés au problème de l'arrivée de la photo dans les sociétés. Les "riches" ne commandaient plus de peintures pour représenter leur famille ou même des natures mortes : ils préféraient les photos.Les peintres se sont alors creusé la tête pour trouver des styles nouveaux pour que leur art intéresse d'éventuels acheteurs. J'explique donc que quand on voit un portrait fait par Picasso on voit que le visage est pour le moins "bizarre". En fait le principe est souvent de représenter en même temps le profil et la face du visage par exemple : à droite le profil et à gauche la moitié de la face. Je leur montre sur quelques tableaux le principe et ils me disent que ça les aide bien à comprendre ce que le peintre a voulu faire.

A la sortie du musée une photo sur un mur montre le principe sur un montage du visage d'une femme. (voir photo)

Belle rue de street Art

Nous achetons quelques emplettes pour une petit frichti chez nous puis mes compagnons partent à la plage pour se baigner (je reste pour une sieste).

Une seule ne se baigne pas, pas besoin de vous dire qui !

Direction playa

Plage bondée c'est a se demander si les espagnols travaillent 😀

Les courageux ...

La frileuse

Vers 17h30 nous allons faire un tour de la ville et surtout des boutiques. Il fait frais avec un petit vent qui rend la balade bien agréable.

Les filles décident d'aller voir le coucher du soleil - malheureusement, le soleil ne se couchent ou elles le pensaient

mais de belles photos tout de même

Voila, Episode Malaga terminé - Très belle Ville

7
7
Publié le 16 mai 2024

Après le bord de la méditerranée nous repartons à l’intérieur des terres vers le nord.

Départ à 6:30 pour mes compagnons de voyage pour aller voir le lever du soleil sur le bord de mer.

Il fait encore nuit et les rues sont désertes comparées à l'animation de la veille

Beau lever de soleil sur la mer. Le soleil se lève derrière la montagne


En route pour El Caminito

Première étape : Caminito del Rey (Petit chemin du roi). Il s’agit d’une randonnée d’environ 3 km qui a la particularité de passer deux gorges impressionnantes : une au départ et une à l’arrivée.

Au départ l’organisation est une peu chaotique entre les groupes de 30 personnes et les individuels comme nous. Mais finalement nous prenons le départ.

Dès qu’il y a des abrupts ou des falaises le sentier est fait de lattes de bois avec du côté vide qui sont sécurisés par des grillages.

Le « sentier » fait au moins un mètre de large et on se sent vraiment en sécurité. D’autant plus qu’il a fait l’objet d’une restauration récente. Il passe parfois à des hauteurs par rapport à la rivière d’au moins une centaine de mètres.

La partie médiane est une randonnée beaucoup plus traditionnelle avec chemin en terre avec quelques arbres et toujours une vue impressionnante sur les roches des gorges aux reflets rouges.

Nous arrivons au bout de 2h et nous prenons un petit repas sur des tables mises à disposition des randonneurs.

Une navette nous ramène au parking où nous avons garé la voiture.

Nous prenons ensuite la route jusqu’au village de Setenil de las Bodegas. C’est un des villages blancs typiques de la région. Celui-ci a la particularité d’être construit sur les rives d’une petite rivière et de chaque côté la roche fait des sortes de balcons qui avancent et qui permettent de construire des maisons avec un seul mur vertical de façade (semi troglodyte en quelque sorte).


Nous visitons les traditionnelles églises et tours de fortification.

Nous arrivons à Ronda et après avoir pris possession de notre appartement nous allons à la visite de la ville.


Elle est construite en deux parties séparées par une gorge d’une centaine de mètre.

Un pont a été construit au 18ème siècle. A la première tentative l’arche en construction s’est effondrée. Il faudra 42 ans pour que la version actuelle soit enfin terminée.

Nous parcourons le village avec les traditionnels églises, palais, ruelles.


Pour cette étape nous aurons fait pas loin de 30 000 pas selon les dispositifs des montres et téléphones connectés.

8
8
Publié le 16 mai 2024

Comme nous avons visité tout ce que nous voulions voir à Ronda hier, nous pouvons nous accorder plus de temps ce matin.

Nous avons déjà quelques villages blancs mais pour aller à Cadix nous prenons la « Route des villages blancs ».

Nous roulons une petite heure dans un paysage plus vallonné qu’hier mais les champs sont tout aussi superbes. Je n’en ai pas parlé hier mais les champs sont un vrai festival de couleurs : le peintre ne s’est pas trompé ! Les dominantes sont le vert avec tous les dégradés possibles jusqu’à l’olivier et le jaune depuis le jaune pâle jusqu’à l’ocre jaune : c’est magnifique !

Pour couronner le tout des coquelicots viennent briser l’éventuelle monotonie.

Nous arrivons au village de Brazalema.

Très joli village au pied d’un pic montagneux culminant à 1000m : le pic du grand rocher !

Nous parcourons la rue principale et les ruelles en voyant quelques églises, la place d’Espagne et ….. une fabrique textile du 18ème siècle toujours en activité.

Les machines fonctionnent toujours et on voit de superbes tissus sortant de l’atelier. Ils ont conservé beaucoup de leurs anciennes machines dans une salle baptisée pompeusement musée.

Nous traversons ensuite les villages de Urbique et de El Bosque sans nous arrêter et vers 13h nous arrivons à Arcos de la Frontera le plus célèbre de cette route.

Nous commençons par nous restaurer et nous allons ensuite visiter les principales curiosités de ce village.

La place principale réputée superbe est …… en travaux !

On ne peut accéder qu’à une petite partie mais pas au mirador qui permet de voir toute la vallée. La très belle cathédrale n’ouvre à 16h30 ce qui ne nous permettra pas de visite.

Nous parcourons les ruelles où les voitures sont quasi interdites et nous voyons comme d’habitude églises, musées, places, boutiques.

Dans aucun de ces villages nous ne voyons de témoignage de la période mauresque et nous en sommes un peu étonnés.


Nous faisons ensuite la route jusqu’à Cadix que nous atteignons à 17h.

Les plus courageux vont jusqu'a la plage avec un 1er apercu de la ville

Mais une seule aura le courage de se baigner.

A priori, la température de l'eau serait plus chaude qu'à Malaga

Nous aurons ce soir et la journée de demain pour trouver « la belle »

9
9
Publié le 17 mai 2024

Pour ceux (les plus jeunes) qui n’ont pas compris « la belle » La Belle de Cadix est un opéra qui date de 1945 dont la musique est de Francis Lopez (merci Wikipedia pour la date !)


Avant de parler et montrer les monuments de Cadiz.

Hier soir, nous avons organisé un petit apéro sur le Roof top de l'hôtel.

Une fois installé, nous lisons les règles : "il est interdit de manger et boire" 😀 - tant pis, nous decidons de rester et ne manger proprement ...

Une fois notre apéro interdit terminé, mes acolytes décident d'aller voir le coucher du soleil à 15 min à pied sur l'une des plages de Cadiz - Riche idée car il était superbe !!

Mélange d'orange, jaune avec des reflets argentés sur l'eau !!

On ne s'en lasse pas

Pour se remettre de leurs émotions, une petite glace s'imposait

Les filles partent pour un petit footing mais elles sont de retour à peine 30 min plus tard.

Beaucoup moins sympa que celui de Malaga - Trop de ville à priori

Retour à la Visite de Cadix donc. Nous sommes passés de la méditerranée à l’océan atlantique. On peut le voir au fait qu’il y a des marées bien visibles en bord de mer

La ville est entourée par une sorte de boulevard périphérique mais accessible aux piétons.

Le début de notre tour s’effectue sur ce périph et au bout d’un moment on trouve ça bien bruyant ! Places d’Espagne et de Séville, Mairie, Eglises et la porte d’entrée à la vieille ville autour de quelques remparts qui ont survécu aux constructions de la ville moderne !


Cadix est construite sur une baie (la bahia de Cadix) et de l’autre côté de cette baie se trouve une petite ville appelée Puerto de Santa Maria (Port de Sainte Marie).

On peut y aller en voiture en longeant la côte mais on peut aussi prendre un ferry (les temps de trajet sont identiques : 30 mn !).

Nous décidons d’aller manger là-bas. Nous trouvons un très bon restaurant plutôt « classe » et la nourriture est excellente.

Nous avons a peine le temps de voir le castillo du village et il nous faut déjà reprendre le ferry du retour.

Nous finissons le tour de Cadix commencé ce matin avec le théâtre romain et le castillo de Cadix entre autres.

Encore environ 16 km aujourd'hui

Malgré le ciel couvert nous avons eu un peu chaud, donc nous decidons d'aller profiter de la piscine sur le roof top de l'hôtel

Malgré des températures plus clémentes et du niveau d'ensoleillement beaucoup plus important qu'en France, la piscine n'est pas chaude du tout ....

surtout pour une 😀

Nous sommes unanimes pour dire que Cadix est moins enthousiasmante que les autres villes que nous avons vues jusqu’ici.

Séville que nous verrons ce week-end devrait nous permettre de finir ces vacances en apothéose !

10
10
Publié le 19 mai 2024

Hier Soir, nous sommes allés voir le coucher de soleil à coté de notre logement.

Bcp moins de couleurs rouge flamboyantes car pas un seul nuage à l’horizon donc coucher de soleil plus classique mais tout aussi beau

Nous partons pour Séville à 8h30.

Une étape sur le chemin Jerez de la Frontera. Les plus attentifs de nos lecteurs se rappelleront que nous avons vu un village baptisé Arcos de la Frontera.


Je pense que ces villages formaient une ligne de frontière entre la partie catholique et la partie mauresque de l’Espagne à une certaine époque. D’où les noms de la Frontera (de la frontière).

Cette ville est très sympa.

Les églises et les monuments en général sont immenses par rapport à ceux qu’on a vu jusqu’à présent dans les autres villes et même des cigognes.

Nous passons une bonne heure à arpenter les ruelles avant de repartir vers Séville. Nous arrivons à Séville à 12h30.

Notre hébergement a un parking ce qui nous facilite la vie.

Nous partons faire un des circuits que j’ai prévus.

Il y a pas mal de monde mais là aussi les monuments sont superbes.

Les rues ne sont plus blanches mais les maisons sont peintes de couleurs vives qui se marient très bien.

Nous passons par la cathédrale vraiment monumentale et nous prenons des entrées pour demain.

En prime la sortie d'un mariage certainement la bourgeoisie Sévillane- Le commun des mortels ne doit pas être autorisé à se marier dans LA Cathedrale

Nous ferons un autre circuit demain matin et finirons notre séjour à Séville par la Cathédrale et l’Alcazar.

Nous partons le soir pour diner - ce sera Paella et Sangria 😀 et oeufs frites pour qui vous savez

Mes compagnons de voyage se décident pour aller voir Las Setas : Un gantesque et étonnant Parasol. (prévu dans le parcours de demain).

Cette structure en bois est située en plein cœur de Séville et détonne légèrement des autres édifices touristiques.

En effet, beaucoup controversé pendant sa construction, c’est aujourd’hui un des plus grands édifices extérieurs en bois. De quoi susciter la curiosité des visiteurs !

Il illumine la nuit de toutes ces couleurs