Carnet de voyage

Trait d'Union Européen 2017 Royaume Uni - Irlande

21 étapes
95 commentaires
44 abonnés
Dernière étape postée il y a 102 jours
20 juin au 9 juillet 2017
20 jours
Partager ce carnet de voyage
KM
0
KM
0
Publié le 14 juin 2017

Les Traits Union Européens Cyclotouristes, vous connaissez ?

Il s'agit de rallier à bicyclette Paris aux capitales de l'Europe et depuis 1983, date de création de cette organisation, 40 capitales ont été atteinte et depuis 2006, un groupe a été constitué afin d'inaugurer de nouveaux itinéraires vers les capitales : en 2006 (Berlin/Tallinn) – 2008 (Wien Athènes) - 2009 (Dublin) - 2010 (Venise/Bucarest) - 2011 (Prague/Wien) – 2012 (Oslo/Stockholm) – 2013 (Lisbonne) – 2014 (San Marino/Rome) – 2015 (les Balkans) – 2017 (la Russie) vous pouvez en retrouver l'historique sur www.uect.org rubrique Traits Union Européens.

Pour 2017, nous vous proposons de suivre les 16 cyclotouristes (dont 6 féminines) de diverses régions de France dans une nouvelle aventure européenne qui, à partir de Plymouth (Angleterre), va nous emmener plus à l'Ouest en ralliant à bicyclette Cardiff (Pays de Galles), puis Belfast (Irlande du Nord) pour finir à Cork (Irlande) après avoir traversé une partie du Royaume-Uni et de l'Irlande. 20 jours de voyage dont 18 sur le vélo pour un parcours de 1 805 km (soit 100.27 km/jour en moyenne), plus ou moins vallonnés ou très vallonnés (17 952 m dénivelé positif), mais il y aura aussi des descentes (17 960 m dénivelé négatif).

Toute la logistique est en place : réservations hôtels - transbordages des 3 ferrys - véhicule pour les bagages, il ne reste plus qu'à espérer une bonne météo pas trop britannique ou irlandaise.

nos étapes au jour le jour
A découvrir avec le son
KM
0
KM
0
Publié le 21 juin 2017

Une bonne partie des participants sont accueillis lundi soir chez Catherine et Guy Dupuy à La Roche Jaune près de Plouguiel (22), nos deux amis cette année ne participent pas à notre escapade européenne, Catherine étant toujours handicapée avec son genou suite au trek aux Iles du cap Vert.

Port de La Roche Jaune . C'est le drapeau interceltique. Reconnaissez-vous toutes les nations celtes?

Lors de la soirée festive, on se remémore les Traits d’Union Européens passés. Le lendemain, soit mardi 20 juin, tous les participants se retrouvent au Complexe Sportif ASPTT Lannion où l’accueil a bien été dans la tradition des ASPTT, merci à Pierre ADAM (Pdt) et toute son équipe.

Grace aux cyclos ASPTT Lannion (merci à eux et à leur disponibilité) nous sommes à Roscoff à la gare maritime à 13 h 30, pile dans l’horaire prévu pour les formalités d’embarquement.

Stade de l'ASPTT rebaptisé  stade Michel Condom.
Nous retrouvons Isabelle à Roscoff

Camion, vélos, personnes tout est OK et à 15 h 30 le ferry lève l’ancre et nous arrivons à Plymouth (Angleterre) à 20 h 30 heure anglaise.

Après le débarquement, on nous invite gentiment à rouler à gauche et les 2 km qui nous séparent de l’hôtel nous permettent de nous familiariser avec les ronds-points et carrefours.

Petit ennui mécanique, première crevaison d’Alina, Roland le bon samaritain avec son camion embarque vélo et Alina direction l’hôtel.

Chacune et chacun prennent leurs marques et rendez-vous demain mercredi pour la première étape.

KM
80
KM
80

Nous quittons Plymouth à 8 h10, pour Exeter terme de notre première étape.

Grâce à nos GPS et les traces, nous sortons de Plymouth sans trop de problèmes, en nous mêlant à la circulation tout en roulant à gauche, ce que tous nous avons bien assimilé.

Nous nous attendions à du dénivelé positif conséquent et des raidards, nous avons été servis car pour 80.22 km il y a eu 1589 m dénivelé positif et 1590 de négatif et sous une chaleur accablante de 30°.

Par des petites routes nous sommes arrivés à Exeter à 17 h 00 après une pause pique-nique à Moretonhampstead au km 59 sur un coin à l’ombre d’un parking bus.

Toute la journée nous n’avons fait que monter et descendre, avec des passages à 16% mais dans des paysages qui parfois nous faisaient penser déjà à l’Irlande, sans oublier les moutons et chevaux qui se « promenaient » sur la route.


Les automobilistes sont très respectueux des cyclistes, et nous avons parfois formé des bouchons, notamment dans les bosses, car les petites routes sont étroites et sinueuses, souvent avec peu de visibilité.

Comme en 2009 lors de tour d'Irlande TUE Parie Dublin, la chaleur et le soleil font fondre le goudron et décoller par plaque le bitume (eh oui, c'est vrai!) ce qui fait que nous devons nous arrêter de temps en temps afin de gratter nos pneus afin d'y enlever les cailloux collés par le goudron fondu

Alina et son mari Dominique n'ont pas de chance avec les petites routes anglaises, ils ont eu une crevaison chacun pourtant ils ont des pneus neufs.

Le bar de l’hôtel a vu débarquer une horde de cyclos assoiffés et la première « pinte » de bière fut vite engloutie.

Ce soir pas de promenade digestive, tout le monde va se coucher de bonne heure pour récupérer.

Demain 90km et 1320 m dénivelé positif prévu.

KM
167
KM
167


Exeter – Yeovil 87.11 km – 1390m dénivelé positif pour 1351 de négatif

Départ 8h10 par la traversée de Exeter dans la circulation, le temps est gris et la température est fraiche.

La température de la journée n’excédera pas 20° ce qui reposera notre peau car hier « on a cuit » et pas de soleil. Question relief les 30 premiers km sont relativement faciles et tout le monde a la forme. Un petit ravito au km 40 à Honiton car les 20 prochains km sont « des casses pattes » qu’il va falloir négocier et par rapport aux raidards d’hier, les cotes avec un pourcentage de plus de 15% vont mettre notre moral en berne. Nous sommes plusieurs à « faire les honneurs du pied » dans plusieurs bosses car nous étions à la limite de l’équilibre et même Serge a passé juste, pour ceux qui le connaisse, ils comprendront, pour les autres Serge est un grimpeur de 55 kg tout mouillé.

A 13h00 nous faisons la pause pique-nique à Chard km61 et chacun se couvre de vêtements car avec la suée que nous avons pris c’est plus prudent.

Toute la journée notre parcours ne nous a pas offert de paysages comme hier, car nous avons souvent étaient entourés de hautes haies, donc rien à l’horizon. Par contre le vent nous a accompagnés de dos la majeure partie de la journée, ce qui nous a permis d’arriver à 16 h 30 à Yeovil.


Pas de chance de nouveau pour Alina, car cette fois en passant sur une pierre à 8 km de l’arrivée, son pneu arrière a explosé et heureusement que Dominique avait un pneu de rechange. Mais cet incident n’a pas entamé le moral d’Alina et c’est une arrivée groupée qui s’est fait à l’hôtel (un B&B).

Chacun ayant maintenant ses marques, les installations se passent sans problème.

Comme le B&B ne fait ni diner ni petit-déjeuner, je pars à la recherche d’un établissement qui pourra accepter notre groupe, mais je ne pense pas avoir de problème car les restos ne manquent pas.

Demain direction Bristol et la météo sera sensiblement la même qu’aujourd’hui selon les prévisions.

KM
253
KM
253

Yeovil – Bristol - 86.05 Km pour 1109 dénivelé positif et 1042 négatifs.

Après une soirée resto italien (pas une pizzeria), tout le monde se retrouve à 8 h 00 dans un bar (déjà ?) mais seulement pour y prendre le petit déjeuner car le B&B ne fait pas cette prestation.

Chacun a pu trouver son menu de tradition anglaise qui lui convenait.

A 8 h 45, nous quittons Yeovil sans encombre sous les nuages avec une température fraiche. Par de petites montées et descentes à 11 h 50 nous sommes au lieu prévu pour le pique-nique à Cheddar au km 53.4, il fait toujours aussi frais 16 °.





Nous empruntons Cheddar Gorge par une route très pentue (18%) ce qui nous réchauffe rapidement et oh surprise !, à la sortie d’un virage la pente devient plus raide encore et pour certains c’est pied à terre, les costaud ont bien essayés de rivaliser avec un petit peloton de coureurs, mais vite ils ont dû laisser filer « les pros ». Nous pensions en avoir fini pour la journée avec ces raidards, mais à 13 km de l’arrivée, c’est du 20% sur deux côtes successives qui ont fait que plusieurs se sont de nouveau retrouvés piétons.

Une longue descente nous a permis d’arriver à l’entrée de Bristol, là il a fallu « s’introduire» dans la circulation urbaine afin de pratiquement traverser la ville.

Le bouquet final : notre hôtel se situant sur les hauteurs de Bristol dans le quartier de Clifton, il a fallu de nouveau se taper une rampe à plus de 18% sur 800 m, donc, à part les costauds qui ont fait craquer les vélos de partout en appuyant sur les pédales, les autres sont redevenus des piétons !

A part la traversée de Cheddar Gorge, avec ses « cliffs » le paysage a été monotone, mais les villages traversés nous ont permis d’apprécier l’architecture des églises et les demeures avec des jardinets soignés.

Comme le vent était d’ouest, nous l’avons eu de côté le matin et ¾ arrière l’après-midi, ce qui nous a permis de finir l’étape à 16 h 30.

A qui la chambre d'amoureux? 

Ce soir, c'est encore resto italien!

Que deux qui boivent...........il va y avoir de la rébellion! 
KM
331
KM
331

Samedi 24 juin 2017

Bristol – Cardiff – 78.22 km – 492 m de dénivelé positif pour 539 de négatif.

Comme c’est Saturday, à l’hôtel les petits déjeuners ne peuvent se tenir qu’à partir de 8 h00 et chacun essaye de comprendre ce qui est proposé et après un bon ¼ heure toutes les commandes sont prises. Mais le service individuel traine et ce n’est que vers 8 h 50 que nous enfourchons nos vélos.

Il a bien plu cette nuit et heureusement malgré de gros nuages noirs, il ne pleut pas, mais la température est très fraiche 12°. Nous tâtonnons un peu pour trouver la bonne direction de Filton car il faut jongler entre les pistes cyclables, la voie rapide, les ronds-points où il faut que notre groupe se faufile dans la circulation.

Après 13 km nous nous trouvons enfin sur une petite route qui va nous mener au pied du pont sur River Severn, pas évident de trouver l’entrée de la piste cyclable qui va nous permettre de traverser et une fois franchi la rivière, de nous retrouver au Pays de Galles.

piste cyclable vers le pont River Severn  

De Bristol jusqu’au pont comme notre direction était plutôt nord sur 21 km, et nous avions le vent de côté, voir ¾ favorable, mais après comme nous étions plein ouest, c’est de face qu’Eole se rappelle à nous défavorablement sur 57 km.

Entrée au pays de Galles
Plus que 40 km pour Cardiff 

A Magor, km 42.5, après quelques courses au market, un parking nous accueille pour notre pique-nique et c’est dos au vent que chacun s’installe car il fait toujours frais (18 °).

La traversée de Newport par des voies rapides nous pose des problèmes car il faut de nouveau jongler avec les pistes cyclables et les interdictions circulation vélos.

Juste à la sortie de Newport, il y a le pont transbordeur construit par G. Effel en 1906 et qui est toujours en activité, l’historique et quelques photos de la construction (en anglais) sont affichés, nous assistons à un transbordement de 2 voitures.

Les 16 km suivants se feront en appuyant fort sur les pédales non pas à cause du dénivelé (nous sommes en bord de mer) mais à cause du vent de face, notre groupe se scinde en trois et tout le monde se retrouve à l’entrée de Cardiff. Les 4 derniers km dans Cardiff ne nous pose pas trop de problème est à 15 h 45 nous sommes devant l’hôtel.

A part quelques églises, le pont River Severn, le bord de mer (à marée basse donc = vase) parcours monotone au niveau paysages.

Traversée de la River Severn par le pont - Claude mène le peloton

Demain, direction Brecon et de nouveau ça va grimper ! mais on devrait avoir le vent favorable avec malheureusement peut-être notre première pluie.

KM
406
KM
406


Dimanche 25 Juin 2017

Cardiff – Brecon 75.54 km pour 916 m de dénivelé positif et 793 m négatif

Après une soirée pasta partie à volonté où chacun a refait le plein de sucres lents et un petit-déjeuner au choix « continental » ou traditionnel English, à 8 h 10 nous quittons l’hôtel Ibis où l’accueil et la disponibilité du personnel a été top.

Pâle figure des cyclos ce matin il fait un temps british : crachin avec 10 °, mais comme dit Agnès, il faut faire l’étape.

Pour sortir de Cardiff et sa banlieue = 39 km par la A 4054 qui longe l’autoroute, quelques ronds-points difficile à négocier, et enfin, toujours sous un temps pluvieux, nous entrons dans le Beacon Park et empruntons la vélo route galloise N°8 qui va nous mener sur 35 km à Aberhonddu (Brecon en gallois).

Cette très petite route (3 m de large tout au plus) au début monte en pente douce, mais avant d’arriver au premier lac, un mur se dresse devant nous (18% 20 % selon les GPS ou compteurs) sur quelques centaines de mètres, et de nouveau il y a des « piétons-cyclos », mais le plat de résistance reste à venir, car après la gare du chemin de fer touristique qui amène les estivants au niveau des lacs, une autre pente encore plus raide (???%) que la première nous attend, mais avant il faut franchir « une barrière canadienne » qui empêche les moutons de passer, là de nouveau des cyclos pédibus afin d'arriver au sommet à 479 m (toujours sous le crachin) dans un paysage de lande battue par le vent, ce qui nous donne un aperçu de ce que nous aurons en Irlande.

il faut être prudent sur la barrière canadienne 
même 30x30 n'a pas suffit  
c'est le profil de la route de la photo d'avant 

La descente est très pentue et dangereuse car on y croise des voitures, le premier groupe loupe un carrefour et après quelques km se retrouve dans une cour de ferme et demi-tour en remontant ce qui a été descendu, ce qui permet au reste de la troupe d’arriver premier au lieu de pique-nique à Abber.

lac gallois du Beacon Park avec en arrière plan le temps "noir" qui nous a accompagné la journée 

Comme il crachine toujours, le gérant d’une ferme cidrerie nous permet de nous mettre sous un hangar, comme c’est aussi un gîte d’étape nous discutons (moitié français/anglais) avec Alexia qui voyage en vtt avec une petite remorque pour ses bagages, elle va en France dans la région de Carhaix, puis en Irlande à Bantry.

Une bonne tablée sous l'abri à Abber Farm
Alexia nous explique son voyage

Les 15 km qui nous séparent de notre hébergement ne sont qu’une formalité, mais toujours dans la fraicheur humide (14°) et comme nous avons eu le vent favorable une bonne partie de la journée, à 15 h 00 nous sommes à Brecon, vielle ville touristique

Demain direction Welshpool la plus grosse étape de dénivelé (+ 1790 m) de notre périple, temps gris prévu que nous espérons sans pluie.

KM
516
KM
516

Lundi 26 juin 2017

Brecon Welshpool – 109.85 km pour 1199 m dénivelé positif et 1246 de négatif.

Hier soir nous avons pris le « dinner » au restaurant Georges où le patron très sympa à tout fait pour nous restaurer selon nos appétits, bière locale pour certains et d’autres toujours à l’eau minérale ou pétillante.

Au B&B, petit déjeuner traditionnel pour presque tout le monde et à 8 h 20 nous sommes sur le vélo pour effectuer la grosse étape sous le soleil d’après les prévisions et avec un vent nul, sous 12°

A la sortie de Brecon nous sommes de suite dans l’ambiance, ça monte sec ! Après 13 km se dresse une côte à 17% et de nouveau on se retrouve piéton sur 900 m.

un raidar

La descente qui s’en suit de 4.8 km est annoncée avec passage à 25%, impressionnant ! On sert tout : les freins et les fesses, le regroupement se fait à Builth Wellskm km 26.7.

Comme le dénivelé positif prévu est 1790 m, on se pose des questions, dans quel état allons-nous finir ?

Je propose au groupe de quitter l’itinéraire prévu qui emprunte des petites routes + des raidars et de prendre une route plus circulante jusqu’à Newtown soit 57 km à faire et d’après mes prévisions du dénivelé en moins. Tout le monde acquiesce et je rappelle quelques consignes de sécurité avant de partir.

En finalité pas de grosse circulation et surtout de long faux-plats montants et descendants, pas de « raidars ». A midi pour le traditionnel pique-nique, un petit parking avec toilettes nous accueille.

un vestige qui navre nos cyclos de France Télécom France

La sortie de Newtown s’effectue dans une circulation danse et après quelques km, nous bifurquons afin de retrouver notre itinéraire pour Welshpool par des routes cyclos.

la campagne galloise prés de Newtown

A 16 h 00, nous sommes devant l’hôtel situé en pleine ville et dans un carrefour, ce qui fait que l’on fait bouchon, quelques problèmes de logistique avec le patron et finalement tout est réglé.

Pas grand-chose à voir, sinon les paysages verdoyants et vallonnés, nous avons fait pratiquement le km prévu initialement, mais avec 500 m de dénivelé positif en moins et sous le soleil avec 19°.

Demain soir nous serons à Liverpool après 126 km pour y prendre le ferry pour Belfast, donc ce soir briefing pour la logistique vélos qui seront en cale et surtout bagages car notre nuitée sera à 4 personnes dans les cabines du ferry avec peu de place pour les bagages.

KM
640
KM
640
Publié le 27 juin 2017

Mardi 27 juin 2017

Welshpool Liverpool – 124.17 km pour 901 m dénivelé positif et 980 de négatif.

Après le petit déjeuner toujours traditionnel mais avec quelques viennoiseries, lorsque les cyclos enfourchent leur vélo à 8 h 20, ils font grise mine car 11° au thermomètre et la pluie commence à tomber.

Equipés pour ce type de temps, dès le départ quelques montées nous réchauffent et nous permettent d’apprécier les collines du Pays de Galles et ses traditionnels troupeaux de moutons.

Nous faisons une halte afin de visiter l’église d’Oswestry avec son architecture typique anglo saxonne.

Eglise de Oswestry

Chemin faisant nous passons sans s’en rendre compte du Pays de galles en Angleterre et vice-versa en traversant de petits villages où les maisons sont de briques rouges. Nous sommes dans une région d’élevage, l’odeur nous le confirme !

La pluie nous accompagnant toute la matinée, difficile dans cette région de bocages de trouver un endroit abrité pour notre pique-nique et c’est à l’entrée de Chester au km 82 que nous trouvons refuge sur l’aire d’arrêt des bus locaux avec un mini abribus et oh miracle, la pluie cesse.

les anglais qui passaient n'étaient pas "choking"  par notre présence à l'arrêt du bus

La route pour gagner la gare maritime de Liverpool (Birkenhead) est de plus en plus fréquentée, et nous devons redoubler de prudence, heureusement depuis le pique-nique il ne pleut plus et il fait 18°, deplus avec le vent ¾ dos.

Un cycliste anglais nous guide jusqu’au terminal et à 17 h 00 nous sommes au port.

Les formalités d’embarquement ne se faisant qu’à partir de 19 h 30, chacun s’organise pour se changer.

notre ferry, qui va nous mener en Irlande du Nord 

A 20 h 15 nous sommes à bord du ferry direction l’Irlande du Nord, nos vélos sont rangés soigneusement dans des compartiments ateliers du bateau grâce à des « négociations »

l'embarq 

Nous récupérons nos cabines et après la douche, direction le « dinner »

Demain nous serons à Belfast.

KM
741

Mercredi 28 Juin 2017

Belfast - Ballycastle – 101.15 km pour 698 m dénivelé positif et 697 de négatif.

A 5 h 30, nous sommes réveillés par le haut-parleur du bateau nous invitant au breakfast car l’arrivée est prévue au port à 6 h 30.

Nous quittons le ferry sous de gros nuages noirs et par 10°, chacun s’équipe en conséquence au camion et à 7 h 15 direction la sortie de Belfast sans trop de circulation, mais après quelques km nous retrouvons sur une petite route qui devait être tranquille, mais qui s’avère circulante et de plus pas très large, heureusement il ne pleut pas et il en sera de même toute la journée.

Etonnant cette couronne,  lorsque l'on connait l'histoire d'Irlande du Nord ?

A Larne, nous empruntons la route côtière (vélo route 93) qui va nous mener à Ballycastle et là nous en prenons plein les yeux questions paysages, dommage qu’il n’y ait pas de soleil.

La vélo route 93

A Ballygalley nous faisons une halte « coffee » dans une épicerie - bureau de poste afin de nous réchauffer car il ne fait que 13°, le petit port nous permet de faire quelques photos typiques.

Ballygalley le port

Côté mer d’Irlande, c’est une côte découpée et on aperçoit au loin les côtes d’Ecosse et côté terre des collines dont les parcelles sont délimités par des haies et bien entendu, des moutons, des moutons.

Notre pique-nique se tiendra à Waterfoot, à l’entrée d’un espace de loisirs enfants avec toutes les commodités.

Si depuis ce matin, le dénivelé était correct, 15 km après Waterfoot, nous passons en 4 km du niveau de la mer à 256 m en se faisant un col qui n’a pas de nom et que nous baptisons de Ballypatrick du nom de la « farm » proche.

col de Ballypatrick 256 m 

Après une descente de 7 km nous arrivons à 15 h 15 à Ballycastle terme de notre étape.

Notre hôtel est situé face à la plage, mais vu la température 17° pas de volontaire pour aller se baigner.

la plage de Ballycastle - pas grand monde ? 

Nos vélos coucheront dans la salle de restaurant et ce sans « négociations »

Salle des restaurant avec nos vélos, je pense que nous serons les seuls clients ce soir ?

Demain direction Londonderry avec une halte à la Chaussée des Géants.

KM
833

Jeudi 29 Juin 2017

Ballycastle – Londonderry 92.50 km pour 1225 m dénivelé positif et 1255 de négatif.

A l’hôtel au choix, petit déjeuner traditionnel ou continental, ce qui fait que chacun trouve à son gout de quoi recharger les accus car la journée risque d’être difficile par le dénivelé et surtout ma météo annoncée 9° au départ pour 13° au mieux dans la journée (à cause du vent Nord-Ouest) et averses dans prévues l’après-midi.

Chacun s’équipe en prévisions et à 8 h 20 départ, de suite nous sommes dans l’ambiance de la journée car après 100 m une côte à 10% sur quelques centaines de mètres et ce sera les montagnes russes avec montées/descentes à fort pourcentage pendant 10 km afin d’atteindre l’altitude 256 m tout en étant parti du niveau de la mer.

Nous découvrons la côte déchiquetée et battue par le vent de Nord-Ouest, sens du vent que nous aurons toute la journée soit de côté soit de ¾ dos, ce qui nous aidera.

La côte côté océan atlantique

Nous arrivons au site de la Chaussée des Géants (Giants’ Causeway), toute une légende court auprès de habitants locaux sur la formation de ce site, il fait un vent froid ce qui fait que le groupe se scinde en deux, ceux qui en feront la visite et ceux qui iront se réchauffer en la distillerie Bushmills.

le chemin menant à la Chaussée des Géants

Ceux qui se sont rendus sur le site classé au patrimoine de l’Unesco ont pu découvrir des blocs de pierre qui semblent avoir été déposé par la main de l’homme, ce qui en fait les légendes du pays.

Après le regroupement à la distillerie, nous reprenons notre route toujours dans le froid, à 11 h 00 il fait seulement 9.8°, le pique-nique se fera à Coleraine à l’abri du vent derrière une salle communale, et chacun remet une couche de vêtements car nous grelotons.

La vélo route 93

Coleraine – Limavady se fait sous la pluie ce qui n’arrange pas les choses et en plus avec des raidars à plus de 13% sur parfois 1 km, et de nouveau on se retrouve piéton dans certains passages.

entrée de la diqtillerie Bushmills 

A Limavady, nous décidons de ne pas faire le parcours prévu pour Londonderry car il pleut toujours, et tout le monde est transi. Nous prenons la route A2 qui est très circulante, mais par chance avec un semblant de piste cyclable sur le côté, après une dizaine de km à Greystell, nous quittons l’A2 afin de rejoindre Londonderry par une petite route toute en montées et descentes.

Après Ardmore, nous retrouvons notre parcours initial et terminons par une bosse à 18% (donc quelques-uns seront de nouveau piétons) avant de plonger par une descente à plus de 20% tout en ligne droite sur Londonderry ville appelée ici Derry.

Tout le monde est contant d’arriver à 17 h 00 sans la pluie, mais sous 12° et de pouvoir se prendre une douche chaude réparatrice.

La patronne de l'hôtel est cycliste, elle est adepte des Brevets Randonneurs Mondiaux et à ce titre elle vient de réaliser le meilleur temps féminin sur Belfast - Londonderry il y a un mois, donc ce soir nous sommes en bonne compagnie et le bar permet aux cyclos de humer le feu de tourbe tout en buvant une bière qui a la même couleur.

On se chauffe à la tourbe 

Demain nous quittons l’Irlande du Nord pour l’Irlande avec l’espoir d’avoir du meilleur temps.

KM
947
KM
947

Vendredi 30 Juin 2017

Londonderry – Donegal 113.60 km pour 1226 m dénivelé positif et 1207 de négatif.

Ce matin il ne pleut pas, mais un fort vent du nord souffle et la température extérieure est de 10.2°, quant au ressenti ? certainement 3 ou 4 degré de moins.

Après un petit déjeuner copieux (il en fut de même pour le repas hier soir) à 8 h 20, c’est parti, tous les cyclos sont emmitouflés, on se croirait sur une sortie hivernale du dimanche matin.

Nous entrons en Eire 

Après 7 km nous entrons en Irlande (Eire) dans le comté de Donegal, chose bizarre par rapport à l’Irlande du Nord où les distances indiquées sur les panneaux sont en miles, en Irlande les distances sont indiquées en km, mais on roule toujours à gauche.

Le ciel est bas, bien gris et nous avons le vent du nord ¾ dos pendant 40 km, cela se ressent à la moyenne, et on à froid, à 10 h 30, il ne fait que 12°, quant au ressenti ?

Après Ballybofey, nous prenons le vent de côté droit, ce qui nous permet de constater qu’il souffle ! il faut bien tenir son guidon pour ne pas aller dans le bas-côté lors des rafales.

Fini la route sans grosses montées que nous avons empruntée depuis ce matin, nous prenons la R 252 et petit à petit la route s’élève, avec quelques rampes, ce qui nous réchauffe.

La cohorte des cyclos bien visibles 

Tout autour de nous des paysages typiques irlandais et des moutons, des moutons et quelques tas de tourbe qui sèche.

Une mère et son petit, ils ne sont pas farouches 
Champs de tourbe 

Nous cherchons un endroit abrité du vent pour notre pique-nique, mais dans cette lande déserte, rien ! que des pâturages.

Juste avant Tangaveane, une maison isolée, nous demandons la permission au propriétaire de nous mettre à l’abri de sa façade ce qui nous permettra de se restaurer non pas au chaud, mais à l’abri du vent.

La maison de notre hôte 

Nous sommes à l’altitude 230 m et nous dévalons vers Glenties où nous arrivons frigorifiés.

Quelques km plus loin, nous reprenons le vent de ¾ dos et oh miracle, le soleil apparait et nous réchauffe, on y croyait plus. Le soleil + quelques bosses, et on quitte plusieurs vêtements.

L’arrivée dans Donegal à 16 h 30 se fait dans la circulation par la N 56 et au thermomètre 24°.

Demain, nous passerons les 1000 km depuis notre départ, direction Sligo avec nous espérons un temps tempéré

KM
1030
KM
1030

Samedi 1er juillet 2017

Donegal – Sligo 82.67 km pour 674 m dénivelé positif et 660 de négatif.

Ce qui devait être une étape de transition, s’est révélé être une autre histoire.

8 h 30, par 9° sous un ciel incertain nous quittons Donegal, la météo n’est pas optimiste ?

De nouveau chacun est vêtu chaudement, la bonne humeur règne et petit à petit par un vent d’ouest que nous avons de côté droit, nous cheminons par des petites routes.

Halte à Ballyshannon, qui d’après le Routard est la plus vieille ville d’Irlande, à part quelques ruines tout est du siècle dernier. Sur une place il y a le bronze du célèbre guitariste Rory Gallagher.

Rory Gallagher

Si le temps était frais humide depuis ce matin, la pluie se met à tomber, nous sommes au km 27 et elle nous accompagnera jusqu’à l’arrivée, de fortes averses nous tombent dessus et le moral de la troupe en prend un coup.

Nous empruntons une route vélo 

Nous avions prévu le pique-nique à Lurganboy au km 58, mais nous nous trouvons aucun abri, nous décidons de continuer jusqu’à en trouver un, mais comme nous empruntons des petites routes, peu de village, plutôt des maisons isolées, pas de granges à l’horizon et nous ne trouverons nul abri jusqu’à la ville étape.

Vu la température et l’environnement de collines où les nuages s’accrochent, on semble plutôt être en montagne qu’au bord de la mer.

Nous entrons dans le Comté de Sligo, petite halte au Paker’s Castle qui se trouve au bord du lac Gill, sur lequel roulent des vagues, il nous reste à faire 12.4 km dans un déluge de pluie et face au vent d’ouest et en prime quelques montagnes russes.

A 14 h 20, par 11.2°, nous arrivons transis à Sligo, n’ayant qu’une hâte ; une douche chaude et petit repas chaud, type soupe afin de remettre les troupes sur pied.

Dommage, car le parcours devait être sympa, mais la météo en a décidé autrement.

Demain, direction Westport, 121 km, la météo est de nouveau pessimiste avec vent Ouest/Sud-Ouest, ce qui fait que nous devrions l’avoir de face.

KM
1151
KM
1151

Dimanche 2 juillet 2017

Sligo – Westport 120.79 km pour 885 m dénivelé positif et 862 de négatif.

8 h10, nous quittons Sligo désert par ce dimanche matin, le ciel est gris, température 11.8°, la météo n’annonce pas de pluie sur notre parcours du jour, ce qui remonte le moral des troupes, par contre vent Ouest et Sud-Ouest, ce qui fait que nous l’aurons de face une bonne partie de la journée, il ne soufflera pas très fort mais nous obligera à appuyer plus fort sur les pédales.

un B&B bien accueillant pour les cyclos de passage

Nous cheminons dans le Slieve Gamp or the Ox Mountains par des petites routes sans voitures et parfois avec de l’herbe au milieu, après Mullany’s Cross nous prenons une route normale qui va nous permettre de passer un col dénommé The Gap et qui culmine à 190 m, un long faux plat à 5 % mais face au vent qui souffle plus fort que ce matin.

le passage du col The Gap au fond de la photo

Au sommet, rafales de vent et quelques gouttes ce qui fait que l’on ne s’attarde pas et on met tout à droite pour échapper à la pluie. Regroupement à l’entrée de Ballina où nous décidons de trouver un endroit pour y pique-niquer.

Une entrée bien abritée du vent et un petit parking feront notre affaire, nous sommes très proche de la rive du la River Moy, rivière réputée la plus poissonneuse en saumon d’Irlande et qui fait que Ballina est déclarée capitale du saumon. Des pécheurs sont dans la rivière et non sur les rives pour pratiquer cette pêche.

pêcheurs de saumon dans River Moy,

Un timide soleil nous réchauffe pendant notre repas, mais de gros nuages noirs sont à l’horizon et vers la direction que nous devons prendre, donc chacun, s’équipe en conséquence.

Depuis le départ se Sligo nous avons fait 68 km face au vent et il nous reste à faire 52 km soit avec le vent de côté droit ou de face, ce qui s’avérera usant.

Nous longeons le lac Lough Conn qui est bien agité et rejoignons Castlebar où une pose s’impose afin de récupérer, une pâtisserie ouverte fait les délices de quelques-uns.

Les 20 derniers km se font un peu dans la douleur car les organismes sont fatigués après cette rude journée où la pluie ne s’est pas montrée.

A 17 h 00, nous sommes devant l’hôtel, il fait 16°, journée sans pluie et chacun est heureux d’en finir. Un petit orchestre met de l’ambiance sur la terrasse, une Guinness épanchera la soif de certains, dont je suis.

Demain direction Clifden (la pluie est annoncée pour l'après-midi) et de Westport à Cork, nous emprunterons en sens inverse le parcours effectué en 2009

KM
1243
KM
1243

Lundi 3 juillet 2017

Westport – Clifden 92.5 km pour 740 m dénivelé positif et 776 de négatif.

8 h 10, presque tout le monde est prêt à partir, sauf Serge car la serrure de porte de chambre est bloquée et ses affaires sont à l’intérieur, l’homme d’entretien de l’hôtel essaye en vain de bricoler la serrure et finalement décide de passer par le balcon de l’autre chambre afin de passer par la fenêtre qu’il démontera en partie afin de pouvoir aller ouvrir la porte.

9 h 00, sous un ciel incertain, sans vent et par 11.5° nous partons enfin. De suite la vue est exceptionnelle sur Wesport Bay et Clew Bay, la route R 335 sinueuse nous offre des points de vue sur ces deux sites et sur Croagh Patrick (763 m) avec sa couronne de nuages.

la route côtière avec au fond Croagh Patrick dans les nuages 

Après Louisburg, fini la côte, nous entrons dans la région des collines, ce qui va nous permettre de découvrir des paysages de cartes postales : collines verdoyantes avec plusieurs palettes de vert, lacs le tout se mélangeant à l’infini.

Lac Doo Lough

Nous franchissons le col Doo Lough Pass (30 m) et là, la vue sur le lac du même nom est d’une beauté malgré le manque de soleil, pendant 18 km de montées et descentes on en prend plein les yeux.

le panneau du col Doo Lough Pass 
sous un timide rayon de soleil ce qui est exceptionnel. 

A 12 h 00, traditionnel pique-nique à Leenane, sur le port, avec les commentaires de chacun sur le parcours de la matinée.

La cascade de Leenaun, lieu qui devrait rappeler des souvenirs de 2009 à Guy Tarbesss  

Vers 13 h 00, quelques gouttes nous font vite plier le camp et direction Clifden, St Patrick a dû ouvrir les vannes, car jusqu’à l’arrivée c’est une pluie conséquente qui nous accompagnera, par chance le vent est presque nul, mais le moral en prend un coup malgré les paysages ci-dessous qui s'offrent à nos yeux.

A Tully Cross, nous rencontrons un jeune français qui fait le tour d’Irlande en cyclo-camping, cela fait 10 jours qu’il roule sous la pluie depuis Dublin et il voudrait bien, comme nous, connaître l’Irlande sous le soleil.

A 16 h 10, aprés quelques montagnes russes et quelques raidars à 14%, nous arrivons trempés jusqu’aux os à l’hôtel Alcoock and Brown (tapez ce nom dans un moteur de recherche et vous aurez une surprise sur la première traversée de l’Atlantique en avion).

Demain, direction Galway et le Connemara, la météo n’est pas engageante, mais on fera avec afin de découvrir ou redécouvrir ce qu’à si bien chanté Michel Sardou (voir vidéo/son au début du blog)

KM
1367
KM
1367
Publié le 4 juillet 2017

Mardi 4 juillet 2017

Clifden – Galway 123.8 km pour 882 m dénivelé positif et 792 de négatif.

Ce matin au réveil, il pleut ! On ne voit même pas le clocher de l'église, le tems est bouché123 km à faire sous la pluie n’enchante personne et pourtant il faut faire l’étape.

Chacun n'a pas manqué d'imagination pour faire sécher ses vêtements trempés de la veille et s'équipe au mieux et fait preuve d'imagination avec la Charlotte de douche ou des sacs poubelle, tout est bon pour affronter la pluie

8 h 20 par 13° les cyclos encapuchonnés prennent la direction de la route côtière qui nous permettra d’admirer peut être des paysages si le temps se lève.

Jusqu’à Roundston ce n’est que côte déchiquetée et on se doute que le vent d’ouest y est pour quelque chose, ce vent ouest nous l’avons de côté, il est accompagné d’averses.

Après Cashel le temps se lève et un timide soleil apparait, un ravito nous permet d’enlever quelques vêtements car il fait « tiède » sous les impers.

Nous sommes toujours sur la route côtière et sous le soleil certaines vues sont superbes, que ce soit des côtes et de l’intérieur des terres avec des champs de cailloux qui semblent être là depuis des siècles, on s’en met plein les yeux et appareils photos. L’habitat est très dispersés et nulle culture ou industrie, on se demande quoi vivent les habitant, et je ne vous parle pas des commerces, ils sont d’une rareté ?

Les orthansias de plusieurs couleurs

Nous avons soit le vent de côté droit ou ¾ dos, ce qui fait que les km défilent sans problème.

Même les nouvelles constructions sont traditionnelles avec toit de chaume

Il fait de plus en plus chaud car le soleil tape, on n’est plus habitués, et à Gortmore, lieu du pique-nique sur le parking de l’église, chacun troque le maillot manches longues et coupe-vent contre maillot manches courtes, on se sent revivre ! et le moral est au beau fixe car selon la météo : soleil tout l’après-midi.

Le vent a tourné, il est sud, sud-ouest et en guise de digestif on se fait 24 km face au vent qui souffle de façon conséquente, mais les 32 derniers km se feront vent de dos sous un chaud soleil et certains en profiteront pour faire une partie de manivelles.

La baie de Galway

Regroupement à Furbogh, en face des iles d’Aran, sur la photo du groupe tous ont l’air en forme avec ce soleil revenu et il fait 23°.

En arrière plan les iles d'Aran 

Les 12 derniers km se feront dans la circulation assez dense et en plusieurs groupes afin d’être en sécurité, car la circulation dans les deux sens pose des problèmes pour les dépassements

Ce soir, au briefing, Christian arrose sont anniversaire, il y aura donc de l’ambiance.

Demain, 112 km direction Lahinch avec en point d’orgue les Cliffs of Moher, éclaircies en prévisions, mais vent de sud-ouest qui devrait nous contrarier.

KM
1478
KM
1478

Mercredi 5 juillet 2017

Galway – Lahinch 110.9 km pour 965 m dénivelé positif et 976 de négatif.

Ce matin au réveil, ciel bleu et grand soleil - 17°, le moral des troupes remonte en flèche.

8 h 15, le soleil est parti et les nuages gris sont présents, malgré la température, il fait frais en vélo, nous espérons quand même une journée sans pluie, quant au vent, il est sud est ce qui fait que nous l’aurons soit de ¾ face ou de côté.

La traversée de Galway dans la circulation est un peu pénible et de plus cela tournicote, nous trouvons la petite route pour Oranmore qui va nous permettre d’éviter la N 18, nous serons un peu plus loin obligés d’emprunter cette grande route sur 4 km où il y a forte circulation automobile.

Joël et jean Michel sous les fondaisons 

Après Kilorgan, pour le même motif, nous empruntons une route encore plus petite avec de l’herbe au milieu et des frondaisons, ce qui fait douter certains d’être sur le bon parcours.

Petite halte au Castle Dungaire et photo de groupe afin d’alimenter ce blog.

Devant le Castle Dungaire
Castle Dungaire 

De Kinvarra à Lahinch nous emprunterons exclusivement la route côtière avec ses points de vue sur la côte découpée par le vent d’ouest et les vagues.

Peu avant Ballyvaughan, Marie Hélène casse sa roue-libre, comme nous faisons notre pique-nique sur le port de cette localité, on essaye de réparer, mais impossible de dévisser le corps de la roue-libre, Marie Hélène est donc obligée de monter dans le camion pour la fin de journée.

Pique-nique au port de  Ballyvaughan, ils ont l'air bien sage!
sur le port de Ballyvaughan, en libre service de quoi réparer le vélo

La route côtière - pas très large et plus ou moins bien entretenue - est très touristique, donc très fréquentée par les voitures et surtout les bus, ce qui parfois nous pose quelques sueurs froides.

Après Doolin, on se tape une bosse estimée à 25% sur plus de 500 m, seul Serge, à l’arraché la franchira, les autres seront piétons.

La bosse à plus 25% avec le donjon de Doolin en fond

Halte aux Cliffs of Moher afin d’aller tester si on a ou pas le vertige, beaucoup de touristes et nous y rencontrons quelques français, admiratifs par notre voyage.

Cliffs of Moher
Cliffs of Moher

A 17 h 15, par 18°, nous arrivons à Lahinch en passant devant un immense golf et on se demande comment pas grand vent il est possible de jouer car c’est carrément en bord de mer.

On ne peut pas louper de bar, mais il est fermé

Demain direction Tralee, 100 km avec une météo incertaine pluie en matinée et un ferry qui nous fera franchir la River Shannon.

KM
1578
KM
1578

Jeudi 6 juillet 2017

Lahinch – Tralee 99.8 km pour 851 m dénivelé positif et 843 de négatif.

Ce matin au réveil, ciel gris - 14°, la pluie est annoncée en matinée.

Marie Hélène va pouvoir remonter sur le vélo, car grâce à une roue de Serge et un savant bricolage des mécaniciens de service, cela fonctionne. Pas facile de combiner dérailleurs électriques, 11 vitesses, et 50/34 lorsque cela n’est pas prévu.

8 h 20, nous quittons Lahinch par la route côtière avec le vent de côté car il est Ouest.

Jusqu’à Quitty, c’est une succession de côte découpée et petites plages, mais il n’y aucun baigneur car l’eau ne doit pas être bien chaude. Quelques averses nous accompagnent, mais rien de méchant.

La plage déserte

Jusqu’à Kilrush, la route est à l’intérieure des terres et c’est monotone après tous ces paysages côtiers que nous avons pu voir depuis des jours car avons pratiquement la Wild Atlantic Road https://www.ottsworld.com/blogs/wild-atlantic-way-map-and-route-guide/ depuis Londonderry.

Sur la chaussée, le bitume ne rend pas car il y a de grosses « rustines » et c’est très granuleux, un véritable tape cul.

A Killimer, nous prenons le ferry pour traverser la River Shannon, cela nous prendra que 20 mn et quelques km plus loin, à Tabert nous trouvons un endroit propice à notre lieu de pique-nique bien à l’abri de vent car il souffle plus fort que ce matin et depuis 40 km nous l’avons presque ¾ face.

La traversée de River Shannon
Notre ferry/bac 

Par de petites routes nous allons rallier Tralee, terme de notre étape où nous arriverons à 16 h 15 et bien contents d’arriver car une multitude de montées et descentes + le vent ¾ face, tout cela nous a bien usés. De plus, le peloton commence à être fatigué.

On fait toujours du traditionnel

Demain, Glengarriff 91 km avec 2 cols à franchir et dans le Killarney National Park le site de Ladies View.

La météo s’annonce nuageuse, avec quelques averses, vent Nord-Ouest, ce qui fait qu’il sera plutôt favorable

KM
1666
KM
1666

Vendredi 7 juillet 2017

Tralee – Glengarriff 88.36 km pour 1207 m dénivelé positif et 1203 de négatif.

Ce matin au réveil, ciel gris - 16°, pas de pluie annoncée pour la journée, tant mieux car nous pourrons ainsi voir les paysages du Killarney National Park.

Nous quittons notre hôtel situé en centre-ville à 8 h 30 et quelques km plus loin, première des 3 difficultés de la journée, une longue côte avec des passages à 10%, ça transpire dans le peloton !

Bar en face de notre hôtel à Tralee, un des plus populaire de la ville

Après 30 km nous traversons Killarney et sa circulation intense où se mêle automobile et voitures à cheval qui emmène les touristes dans le Killarney National Park et au gap of Dunloe.

Killarney  et ses voitures à cheval 
 Killarney National Park

Après Muckross, deuxième difficulté de la journée, le Moll’s Gap (263m) avec une halte au panorama de Ladies View.

Montée sans grosses difficultés, mais avec la circulation automobile, il nous faut redoubler de prudence.

Des panneaux rappellent aux automobilistes la réglementtion

Nous immortalisons notre passage à Ladies View et le soleil aidant, les troupes sont prêt à affronter les 6 derniers km pour Moll’s Gap, la fatigue, plutôt la lassitude du matin ayant disparue.

Ladies View.  

Nous dévalons Moll’s Gap vers notre lieu de pique-nique qui se fera avant Bonane au bord de la route N 71, car pas d’endroit propice pour nous accueillir.

Il nous reste la troisième difficulté de la journée : le Caha Pass (322 m) en guise de digestion, que nous franchirons sans grande difficulté, le passage au sommet se fait par le tunnel de 200 m non éclairé et nous dévalons de nouveau afin d’atteindre Glengarriff à 16 h 15 sous un chaud soleil par 23°.

le tunnel Caha Pass
La vue depuis Caha Pass

Une terrasse accueillante et afin de fêter cette belle journée avec des paysages qui nous laisserons un très bon souvenir de la région, on se désaltère avec une boisson locale : Guinness pour certains et bière blonde pour d’autres.

La vue depuis notre chambre d'hôtel 

Demain 111 km et nous avons un impératif arriver au port de Cork avant 15 h 00 afin de pouvoir embarquer sur le ferry qui va nous ramener dimanche matin à Roscoff, une stratégie est mise en place (pas de pique-nique) afin d’être dans les temps et comme la météo est favorable, il ne reste plus qu’à espérer un vent plus ou moins favorable.

Je n’aurai pas de connexion internet sur le ferry (à moins que ???), je vous donne donc rendez-vous lundi pour l’épilogue de ce voyage, merci pour vos messages et de nous avoir suivis.

KM
1776

Samedi 8 juillet 2017

Glengarriff – Cork (gare maritime) 110.02 km pour 1059 m dénivelé positif et 1053 de négatif.

Ce matin au réveil, ciel gris - 15°, pas de pluie annoncée pour la journée, le soleil est même prévu.

7 h 00, tout le monde est prêt pour le petit-déjeuner car nous avons un impératif : arriver Cork (gare maritime) vers à 14 h 30, car le ferry part à 16 h 00 et il y a toutes les formalités d'embarquement à effectuer.

Isabelle, nous quitte car elle va passer 10 jours de plus en Irlande en cyclo-camping avant de venir nous rejoindre à Diekirch (Luxembourg) lieu de la 13ème Semaine Européenne de Cyclotourisme voir programme sur www.uect.org

7 h 45, départ par la N71 qui est un peu "montagnes russes" jusqu'à Bantry, nous avons un petit vent de côté gauche donc de l'Est, ce qui fait que nous l'aurons ¾ face jusqu'à l'arrivée.

Les hauteurs de Glengarriff

La baie de Bantry nous offre nos derniers regards sur les côtes irlandaises car nous allons emprunter la R 586 jusqu'à Bandon avec des paysages sans intérêt et e nombreux faux plats.

Baie de  Bantry

A Bantry, le cimetière est sur une colline adossée au port, surprenant !

Cimetière de Bantry

Après un arrêt ravitaillement, nous sommes à Bandon à 12 h 15, donc dans les temps prévus et de plus, il y a un chaud soleil (25°) il nous reste 34 km à faire, donc 14 h 00/14 h 15 est l'heure d'arrivée prévue.

Mais c'est sans compter sur une erreur de parcours qui va nous retarder et c'est effectivement à 15 h 03 que nous arrivons Cork (gare maritime) exactement à Ringaskiddy.

Il nous faut mettre les vélos dans les housses et les charger dans le camion, effectuer les formalités d'embarquement, autant vous dire que l'on est les derniers à embarquer à 15 h 35 sur le ferry Pont-Aven.

Direction la France

Notre voyage est terminé, voir l'ultime étape de ce blog qui sera l'épilogue de notre voyage.

Demain à 7 h 00 nous serons à Roscoff et nos amis de l'ASPTT Lannion vont nous assurer le transfert jusqu'à Lannion afin d'y retrouver nos véhicules garés durant ce séjour.

KM
0
KM
0
Publié le 10 juillet 2017

C'est la 3ème fois que je posais mes roues de vélo en Irlande : en 1992, 10 jours de pluie sur 12 jours, en 2009, 1 h 00 de pluie/grêle sur 17 jours et en 2017 voir le blog.

Nous étions 16 cyclos dont 6 dames et chacun a terminé fatigué, mais heureux qui comme Ulysse à fait un beau voyage.

Les participant(e)s le jour du départ (photo Ouest France)

La météo n'a pas été de notre côté, mais en Irlande le temps normalement change vite, ce ne fut pas toujours le cas pour nous, mais nous garderons un excellent souvenir du Pays de Galles – Irlande du Nord – Irlande.

Question statistiques (selon mes données personnelles depuis mon GPS pour le réalisé) :

  • Il était prévu 1805.02 km nous avons fait 1773.41 km
  • Il était prévu 100.28 km/jour nous avons fait 98.52 km /jour
  • Il était prévu 17952 m dénivelé positif nous avons fait 17814 m
  • Il était prévu 897.6 m dénivelé positif/jour nous avons fait 891 m/jour
  • Il était prévu 17960 m dénivelé négatif nous avons fait 17709 m
  • Il était prévu 898 m dénivelé négatif/jour nous avons fait 885 m/jour

Merci à Olivier Chabod de Ouest-France Lannion pour ses articles ci-dessous.

Envie de prolonger votre lecture ?

Découvrez ces carnets de voyage de la sélection MyAtlas ou cherchez une destination.

Comme patricegodart, rejoignez la communauté de voyageurs MyAtlas !
Inspiration, partage et découverte.