Carnet de voyage

Trait d'Union Européen 2017 Royaume Uni - Irlande

8 étapes
35 commentaires
39 abonnés
Dernière étape postée il y a 3 heures
20 juin au 9 juillet 2017
20 jours
Partager ce carnet de voyage
KM
0
KM
0
Publié le 14 juin 2017

Les Traits Union Européens Cyclotouristes, vous connaissez ?

Il s'agit de rallier à bicyclette Paris aux capitales de l'Europe et depuis 1983, date de création de cette organisation, 40 capitales ont été atteinte et depuis 2006, un groupe a été constitué afin d'inaugurer de nouveaux itinéraires vers les capitales : en 2006 (Berlin/Tallinn) – 2008 (Wien Athènes) - 2009 (Dublin) - 2010 (Venise/Bucarest) - 2011 (Prague/Wien) – 2012 (Oslo/Stockholm) – 2013 (Lisbonne) – 2014 (San Marino/Rome) – 2015 (les Balkans) – 2017 (la Russie) vous pouvez en retrouver l'historique sur www.uect.org rubrique Traits Union Européens.

Pour 2017, nous vous proposons de suivre les 16 cyclotouristes (dont 6 féminines) de diverses régions de France dans une nouvelle aventure européenne qui, à partir de Plymouth (Angleterre), va nous emmener plus à l'Ouest en ralliant à bicyclette Cardiff (Pays de Galles), puis Belfast (Irlande du Nord) pour finir à Cork (Irlande) après avoir traversé une partie du Royaume-Uni et de l'Irlande. 20 jours de voyage dont 18 sur le vélo pour un parcours de 1 805 km (soit 100.27 km/jour en moyenne), plus ou moins vallonnés ou très vallonnés (17 952 m dénivelé positif), mais il y aura aussi des descentes (17 960 m dénivelé négatif).

Toute la logistique est en place : réservations hôtels - transbordages des 3 ferrys - véhicule pour les bagages, il ne reste plus qu'à espérer une bonne météo pas trop britannique ou irlandaise.

nos étapes au jour le jour
A découvrir avec le son
KM
0
KM
0
Publié le 21 juin 2017

Une bonne partie des participants sont accueillis lundi soir chez Catherine et Guy Dupuy à La Roche Jaune près de Plouguiel (22), nos deux amis cette année ne participent pas à notre escapade européenne, Catherine étant toujours handicapée avec son genou suite au trek aux Iles du cap Vert.

Port de La Roche Jaune . C'est le drapeau interceltique. Reconnaissez-vous toutes les nations celtes?

Lors de la soirée festive, on se remémore les Traits d’Union Européens passés. Le lendemain, soit mardi 20 juin, tous les participants se retrouvent au Complexe Sportif ASPTT Lannion où l’accueil a bien été dans la tradition des ASPTT, merci à Pierre ADAM (Pdt) et toute son équipe.

Grace aux cyclos ASPTT Lannion (merci à eux et à leur disponibilité) nous sommes à Roscoff à la gare maritime à 13 h 30, pile dans l’horaire prévu pour les formalités d’embarquement.

Stade de l'ASPTT rebaptisé  stade Michel Condom.
Nous retrouvons Isabelle à Roscoff

Camion, vélos, personnes tout est OK et à 15 h 30 le ferry lève l’ancre et nous arrivons à Plymouth (Angleterre) à 20 h 30 heure anglaise.

Après le débarquement, on nous invite gentiment à rouler à gauche et les 2 km qui nous séparent de l’hôtel nous permettent de nous familiariser avec les ronds-points et carrefours.

Petit ennui mécanique, première crevaison d’Alina, Roland le bon samaritain avec son camion embarque vélo et Alina direction l’hôtel.

Chacune et chacun prennent leurs marques et rendez-vous demain mercredi pour la première étape.

KM
80
KM
80

Nous quittons Plymouth à 8 h10, pour Exeter terme de notre première étape.

Grâce à nos GPS et les traces, nous sortons de Plymouth sans trop de problèmes, en nous mêlant à la circulation tout en roulant à gauche, ce que tous nous avons bien assimilé.

Nous nous attendions à du dénivelé positif conséquent et des raidards, nous avons été servis car pour 80.22 km il y a eu 1589 m dénivelé positif et 1590 de négatif et sous une chaleur accablante de 30°.

Par des petites routes nous sommes arrivés à Exeter à 17 h 00 après une pause pique-nique à Moretonhampstead au km 59 sur un coin à l’ombre d’un parking bus.

Toute la journée nous n’avons fait que monter et descendre, avec des passages à 16% mais dans des paysages qui parfois nous faisaient penser déjà à l’Irlande, sans oublier les moutons et chevaux qui se « promenaient » sur la route.


Les automobilistes sont très respectueux des cyclistes, et nous avons parfois formé des bouchons, notamment dans les bosses, car les petites routes sont étroites et sinueuses, souvent avec peu de visibilité.

Comme en 2009 lors de tour d'Irlande TUE Parie Dublin, la chaleur et le soleil font fondre le goudron et décoller par plaque le bitume (eh oui, c'est vrai!) ce qui fait que nous devons nous arrêter de temps en temps afin de gratter nos pneus afin d'y enlever les cailloux collés par le goudron fondu

Alina et son mari Dominique n'ont pas de chance avec les petites routes anglaises, ils ont eu une crevaison chacun pourtant ils ont des pneus neufs.

Le bar de l’hôtel a vu débarquer une horde de cyclos assoiffés et la première « pinte » de bière fut vite engloutie.

Ce soir pas de promenade digestive, tout le monde va se coucher de bonne heure pour récupérer.

Demain 90km et 1320 m dénivelé positif prévu.

KM
167
KM
167


Exeter – Yeovil 87.11 km – 1390m dénivelé positif pour 1351 de négatif

Départ 8h10 par la traversée de Exeter dans la circulation, le temps est gris et la température est fraiche.

La température de la journée n’excédera pas 20° ce qui reposera notre peau car hier « on a cuit » et pas de soleil. Question relief les 30 premiers km sont relativement faciles et tout le monde a la forme. Un petit ravito au km 40 à Honiton car les 20 prochains km sont « des casses pattes » qu’il va falloir négocier et par rapport aux raidards d’hier, les cotes avec un pourcentage de plus de 15% vont mettre notre moral en berne. Nous sommes plusieurs à « faire les honneurs du pied » dans plusieurs bosses car nous étions à la limite de l’équilibre et même Serge a passé juste, pour ceux qui le connaisse, ils comprendront, pour les autres Serge est un grimpeur de 55 kg tout mouillé.

A 13h00 nous faisons la pause pique-nique à Chard km61 et chacun se couvre de vêtements car avec la suée que nous avons pris c’est plus prudent.

Toute la journée notre parcours ne nous a pas offert de paysages comme hier, car nous avons souvent étaient entourés de hautes haies, donc rien à l’horizon. Par contre le vent nous a accompagnés de dos la majeure partie de la journée, ce qui nous a permis d’arriver à 16 h 30 à Yeovil.


Pas de chance de nouveau pour Alina, car cette fois en passant sur une pierre à 8 km de l’arrivée, son pneu arrière a explosé et heureusement que Dominique avait un pneu de rechange. Mais cet incident n’a pas entamé le moral d’Alina et c’est une arrivée groupée qui s’est fait à l’hôtel (un B&B).

Chacun ayant maintenant ses marques, les installations se passent sans problème.

Comme le B&B ne fait ni diner ni petit-déjeuner, je pars à la recherche d’un établissement qui pourra accepter notre groupe, mais je ne pense pas avoir de problème car les restos ne manquent pas.

Demain direction Bristol et la météo sera sensiblement la même qu’aujourd’hui selon les prévisions.

KM
253
KM
253

Yeovil – Bristol - 86.05 Km pour 1109 dénivelé positif et 1042 négatifs.

Après une soirée resto italien (pas une pizzeria), tout le monde se retrouve à 8 h 00 dans un bar (déjà ?) mais seulement pour y prendre le petit déjeuner car le B&B ne fait pas cette prestation.

Chacun a pu trouver son menu de tradition anglaise qui lui convenait.

A 8 h 45, nous quittons Yeovil sans encombre sous les nuages avec une température fraiche. Par de petites montées et descentes à 11 h 50 nous sommes au lieu prévu pour le pique-nique à Cheddar au km 53.4, il fait toujours aussi frais 16 °.





Nous empruntons Cheddar Gorge par une route très pentue (18%) ce qui nous réchauffe rapidement et oh surprise !, à la sortie d’un virage la pente devient plus raide encore et pour certains c’est pied à terre, les costaud ont bien essayés de rivaliser avec un petit peloton de coureurs, mais vite ils ont dû laisser filer « les pros ». Nous pensions en avoir fini pour la journée avec ces raidards, mais à 13 km de l’arrivée, c’est du 20% sur deux côtes successives qui ont fait que plusieurs se sont de nouveau retrouvés piétons.

Une longue descente nous a permis d’arriver à l’entrée de Bristol, là il a fallu « s’introduire» dans la circulation urbaine afin de pratiquement traverser la ville.

Le bouquet final : notre hôtel se situant sur les hauteurs de Bristol dans le quartier de Clifton, il a fallu de nouveau se taper une rampe à plus de 18% sur 800 m, donc, à part les costauds qui ont fait craquer les vélos de partout en appuyant sur les pédales, les autres sont redevenus des piétons !

A part la traversée de Cheddar Gorge, avec ses « cliffs » le paysage a été monotone, mais les villages traversés nous ont permis d’apprécier l’architecture des églises et les demeures avec des jardinets soignés.

Comme le vent était d’ouest, nous l’avons eu de côté le matin et ¾ arrière l’après-midi, ce qui nous a permis de finir l’étape à 16 h 30.

A qui la chambre d'amoureux? 

Ce soir, c'est encore resto italien!

Que deux qui boivent...........il va y avoir de la rébellion! 
KM
331
KM
331

Samedi 24 juin 2017

Bristol – Cardiff – 78.22 km – 492 m de dénivelé positif pour 539 de négatif.

Comme c’est Saturday, à l’hôtel les petits déjeuners ne peuvent se tenir qu’à partir de 8 h00 et chacun essaye de comprendre ce qui est proposé et après un bon ¼ heure toutes les commandes sont prises. Mais le service individuel traine et ce n’est que vers 8 h 50 que nous enfourchons nos vélos.

Il a bien plu cette nuit et heureusement malgré de gros nuages noirs, il ne pleut pas, mais la température est très fraiche 12°. Nous tâtonnons un peu pour trouver la bonne direction de Filton car il faut jongler entre les pistes cyclables, la voie rapide, les ronds-points où il faut que notre groupe se faufile dans la circulation.

Après 13 km nous nous trouvons enfin sur une petite route qui va nous mener au pied du pont sur River Severn, pas évident de trouver l’entrée de la piste cyclable qui va nous permettre de traverser et une fois franchi la rivière, de nous retrouver au Pays de Galles.

piste cyclable vers le pont River Severn  

De Bristol jusqu’au pont comme notre direction était plutôt nord sur 21 km, et nous avions le vent de côté, voir ¾ favorable, mais après comme nous étions plein ouest, c’est de face qu’Eole se rappelle à nous défavorablement sur 57 km.

Entrée au pays de Galles
Plus que 40 km pour Cardiff 

A Magor, km 42.5, après quelques courses au market, un parking nous accueille pour notre pique-nique et c’est dos au vent que chacun s’installe car il fait toujours frais (18 °).

La traversée de Newport par des voies rapides nous pose des problèmes car il faut de nouveau jongler avec les pistes cyclables et les interdictions circulation vélos.

Juste à la sortie de Newport, il y a le pont transbordeur construit par G. Effel en 1906 et qui est toujours en activité, l’historique et quelques photos de la construction (en anglais) sont affichés, nous assistons à un transbordement de 2 voitures.

Les 16 km suivants se feront en appuyant fort sur les pédales non pas à cause du dénivelé (nous sommes en bord de mer) mais à cause du vent de face, notre groupe se scinde en trois et tout le monde se retrouve à l’entrée de Cardiff. Les 4 derniers km dans Cardiff ne nous pose pas trop de problème est à 15 h 45 nous sommes devant l’hôtel.

A part quelques églises, le pont River Severn, le bord de mer (à marée basse donc = vase) parcours monotone au niveau paysages.

Traversée de la River Severn par le pont - Claude mène le peloton

Demain, direction Brecon et de nouveau ça va grimper ! mais on devrait avoir le vent favorable avec malheureusement peut-être notre première pluie.

KM
406
KM
406


Dimanche 25 Juin 2017

Cardiff – Brecon 75.54 km pour 916 m de dénivelé positif et 793 m négatif

Après une soirée pasta partie à volonté où chacun a refait le plein de sucres lents et un petit-déjeuner au choix « continental » ou traditionnel English, à 8 h 10 nous quittons l’hôtel Ibis où l’accueil et la disponibilité du personnel a été top.

Pâle figure des cyclos ce matin il fait un temps british : crachin avec 10 °, mais comme dit Agnès, il faut faire l’étape.

Pour sortir de Cardiff et sa banlieue = 39 km par la A 4054 qui longe l’autoroute, quelques ronds-points difficile à négocier, et enfin, toujours sous un temps pluvieux, nous entrons dans le Beacon Park et empruntons la vélo route galloise N°8 qui va nous mener sur 35 km à Aberhonddu (Brecon en gallois).

Cette très petite route (3 m de large tout au plus) au début monte en pente douce, mais avant d’arriver au premier lac, un mur se dresse devant nous (18% 20 % selon les GPS ou compteurs) sur quelques centaines de mètres, et de nouveau il y a des « piétons-cyclos », mais le plat de résistance reste à venir, car après la gare du chemin de fer touristique qui amène les estivants au niveau des lacs, une autre pente encore plus raide (???%) que la première nous attend, mais avant il faut franchir « une barrière canadienne » qui empêche les moutons de passer, là de nouveau des cyclos pédibus afin d'arriver au sommet à 479 m (toujours sous le crachin) dans un paysage de lande battue par le vent, ce qui nous donne un aperçu de ce que nous aurons en Irlande.

il faut être prudent sur la barrière canadienne 
même 30x30 n'a pas suffit  
c'est le profil de la route de la photo d'avant 

La descente est très pentue et dangereuse car on y croise des voitures, le premier groupe loupe un carrefour et après quelques km se retrouve dans une cour de ferme et demi-tour en remontant ce qui a été descendu, ce qui permet au reste de la troupe d’arriver premier au lieu de pique-nique à Abber.

lac gallois du Beacon Park avec en arrière plan le temps "noir" qui nous a accompagné la journée 

Comme il crachine toujours, le gérant d’une ferme cidrerie nous permet de nous mettre sous un hangar, comme c’est aussi un gîte d’étape nous discutons (moitié français/anglais) avec Alexia qui voyage en vtt avec une petite remorque pour ses bagages, elle va en France dans la région de Carhaix, puis en Irlande à Bantry.

Une bonne tablée sous l'abri à Abber Farm
Alexia nous explique son voyage

Les 15 km qui nous séparent de notre hébergement ne sont qu’une formalité, mais toujours dans la fraicheur humide (14°) et comme nous avons eu le vent favorable une bonne partie de la journée, à 15 h 00 nous sommes à Brecon, vielle ville touristique

Demain direction Welshpool la plus grosse étape de dénivelé (+ 1790 m) de notre périple, temps gris prévu que nous espérons sans pluie.

KM
516
KM
516

Lundi 26 juin 2017

Brecon Welshpool – 109.85 km pour 1199 m dénivelé positif et 1246 de négatif.

Hier soir nous avons pris le « dinner » au restaurant Georges où le patron très sympa à tout fait pour nous restaurer selon nos appétits, bière locale pour certains et d’autres toujours à l’eau minérale ou pétillante.

Au B&B, petit déjeuner traditionnel pour presque tout le monde et à 8 h 20 nous sommes sur le vélo pour effectuer la grosse étape sous le soleil d’après les prévisions et avec un vent nul, sous 12°

A la sortie de Brecon nous sommes de suite dans l’ambiance, ça monte sec ! Après 13 km se dresse une côte à 17% et de nouveau on se retrouve piéton sur 900 m.

un raidar

La descente qui s’en suit de 4.8 km est annoncée avec passage à 25%, impressionnant ! On sert tout : les freins et les fesses, le regroupement se fait à Builth Wellskm km 26.7.

Comme le dénivelé positif prévu est 1790 m, on se pose des questions, dans quel état allons-nous finir ?

Je propose au groupe de quitter l’itinéraire prévu qui emprunte des petites routes + des raidars et de prendre une route plus circulante jusqu’à Newtown soit 57 km à faire et d’après mes prévisions du dénivelé en moins. Tout le monde acquiesce et je rappelle quelques consignes de sécurité avant de partir.

En finalité pas de grosse circulation et surtout de long faux-plats montants et descendants, pas de « raidars ». A midi pour le traditionnel pique-nique, un petit parking avec toilettes nous accueille.

un vestige qui navre nos cyclos de France Télécom France

La sortie de Newtown s’effectue dans une circulation danse et après quelques km, nous bifurquons afin de retrouver notre itinéraire pour Welshpool par des routes cyclos.

la campagne galloise prés de Newtown

A 16 h 00, nous sommes devant l’hôtel situé en pleine ville et dans un carrefour, ce qui fait que l’on fait bouchon, quelques problèmes de logistique avec le patron et finalement tout est réglé.

Pas grand-chose à voir, sinon les paysages verdoyants et vallonnés, nous avons fait pratiquement le km prévu initialement, mais avec 500 m de dénivelé positif en moins et sous le soleil avec 19°.

Demain soir nous serons à Liverpool après 126 km pour y prendre le ferry pour Belfast, donc ce soir briefing pour la logistique vélos qui seront en cale et surtout bagages car notre nuitée sera à 4 personnes dans les cabines du ferry avec peu de place pour les bagages.

Envie de prolonger votre lecture ?

Découvrez ces carnets de voyage de la sélection MyAtlas ou cherchez une destination.

Comme patricegodart, rejoignez la communauté de voyageurs MyAtlas !
Inspiration, partage et découverte.