Carnet de voyage

HiMaYa sur la route de l'Asie Centrale

12 étapes
55 commentaires
116 abonnés
Dernière étape postée il y a 4 jours
19
fév
Partir en famille sur les routes en direction de l'Asie Centrale
Du 1er février au 25 août 2019
205 jours
Partager ce carnet de voyage
19
fév
19
fév
Publié le 19 février 2019

C'est ici que nous avons franchi la barre des 3000 bornes, et pris une heure de décalage horaire(En +). C'est ici qu'on découvre un nouvel alphabet: trop beau, si ancien! c'est indéchiffrable mais j'adore!

Les panneaux routiers sont aussi en anglais..Autrement le reste pas vraiment.. 

Nous sommes au nord de la Grèce, et n'irons pas plus bas. Nous ne ferons que traverser ce pays. Hier c'était THE mission machine à laver( la dernière datant de Venise, il était temps! Un monsieur rencontré sur une plage nous a informé qu'il fallait aller dans les grandes villes. A Thessaloniki, grosse ville étudiante, c'était sur qu'on en trouverait : merci google maps !On s'est donc stationné devant une laverie, et pendant ce temps, on a fait quelques leçons d'école, des petites courses, bu des cafés et manger des gâteaux: des Galaktoboúreko( espèce de pâte feuilletée fourrée à la crème pâtissière épicée) et des Fanourópita (un genre de pain d'épices avec des fruits secs dedans)que nous a offert Madame la boulangère.

Sur la route, attention aux ours! 

Ensuite, on est parti vers le sud de Thessaloniki après avoir mangé un gyros ,autre spécialité grecque, genre de kebab au porc dans un pain pita. Les gens sont supers gentils. Je trouve que les femmes ont une grande bouche, un grand nez, de grands yeux...Serait-ce pour mieux nous regarder? En général elles sont grandes, il m'arriverait presque de me sentir petite!

On a dormi une nuit dans une petite baie, dans une des 3 péninsules de la région « macedonia », où on a mangé notre boite de macédoine.

LE chauffage stationnaire de James faisant des siennes (c'est la seule chose de neuve!!), Franck a du le démonter...affaire à suivre... Ce matin on aurait bien eu besoin de le mettre en route, à notre réveil nous n'avions que 8 petits degrés. Heureusement que les "à peine 7m²" de James se réchauffent vite ! Et puis il y a toujours ce superbe soleil ! Hima s'est levé tôt, motivé pour pêcher, mais comme la patience ne doit pas être son fort, il dévie vite en bidouillage comme à son habitude ! Nous avons quand même été étonnés d'observer de petits poissons, qui en groupe s'échouent sur le sable, puis retournent à l'eau!

Réveil sur la Mer Egée, pas mal pour bricoler sous le camion!

Nous n'avons fait que quelques kilomètres aujourd'hui juste pour reprendre de l'eau et se poser dans un endroit plus « ouvert sur la mer». Et là c'est le calme le plus total. Ce midi nous avons sorti les chaises et table sur la playa...Les croquettes ont bidouillé une bonne partie de la journée avec des trucs trouvés sur la plage avec au dessus d'eux des mouettes, des goelands, non loin de là, sur l'eau des cormorans, et merveilleuse surprise : des ailerons qui sautent : dauphin ??? mystère!

il s'est baigné...bon, pas longtemps certes! 

Et là assez rigolo, un coup de fil d'un mec de la Macif..."c'est pour vous proposer un contrat habitation?! et moi qui lui répond" ah on est un peu loin là, en Grèce partis jusqu'en Aout...Un long silence s'en est suivi! Le type est resté sans voix!

On est allé faire une grande balade avec une Maya pleurnicheuse car « c'est trooop dur » ( sur le même ton que Balasko dans "les bronzés font du ski" avec des larmes en plus!). Cette balade grimpait entre de gros oliviers, slalomait entre les rochers, et en contre bas, cette mer toujours d'un calme plat ! Nous avons pris un bon coup de chaud, et avons enlevé nos pulls!

Notre balade du jour!

Nous avons vu une belle nature...Il y avait des muscaris qui commençaient à pointer leur nez( le pot de fleurs que j'ai apporté de La Brunière a de beaux muscaris..et maintenant un pied de soucis que j'ai piqué au détour d'un sentier...Pas bien!)..et il y avait aussi plein de crottes de chèvres (qui étaient cachées).

Demain on reprend la route pour se rapprocher de la Turquie.

Sur l'article précédent, nous avons rajouté une vidéo de l'Albanie)

16
fév
16
fév
Publié le 17 février 2019

Que dire de ces 2 pays traversés si rapidement? Nous avons forcément des préjugés par rapport à ce que l'on a découvert si vite, trop vite... Comme d'habitude, les villes frontalières sont moches. La campagne est jonchée de détritus..Et le vent soufflant bien fort n'arrange rien. L'architecture contemporaine y est...comment dire, hétéroclite! Visiblement, il n'y a pas de recherches pour une éventuelle harmonie. Pas de P.L.U sans doute. Pour dire il y aurait même des airs de l'Hindoustan! Mais au delà de ça, la nature y est sauvage. Toujours de nombreux sommets, enneigés ou non. La lumière de cette fin d'hiver rend la campagne comme "apaisée", prête à redémarrer. Des petites épiceries partout, parfois de quelques mètres carrés. Des stations essences très nombreuses, des petits magasins spécialisés bien fournis( jardinage, bricolage, plomberie, enjoliveurs, pneus, des garages automobiles où sont entassés toutes marques de voitures à désosser... Visiblement ici tout se récupère. Bref il n'y a pas de quoi s'ennuyer tant il y a à voir! Nous avons laissé la Mer Adriatique en quittant la Croatie où nous sommes passés à côté de Dubrovnik: la cité est super belle. Une autre fois peut-être.

Dubrovnik 

Au Monténégro nous avons vu beaucoup de policiers, nous avons un peu galéré pour trouver de l'eau pour James... Ici on utilise 2 alphabets: le latin et le cyrillique. Nous avons été enchantés par la baie de Kotor. Bon ça me semble très touristique, et forcément à la saison à laquelle nous sommes, c'est soft, mais les endroits que nous avons traversés ou visités semblent vivre que pour le tourisme. Perast, petite cité aux airs de Venise est superbe... au bord de la baie avec des montagnes en toile de fond, mais reste vide...A part de nombreux chats errants.

Perast 

Puis à Kotor sous un beau soleil et de grandes bourrasques de vent, nous nous sommes baladés dans les petites rues de la vieille ville. De nombreux magasins et resto vides nous attendaient. Toujours de nombreux chats, une mer bleue, et toutes ces montagnes autour de nous! Magnifique, vraiment! On a visité le musée maritime de la ville: petit, mais très chouette, avec de belles maquettes, et une expo sympa. Le lien commercial entre Venise et Kotor y est expliqué...

Kotor. et accroché à la montagne une muraille menant à différents postes de garde, puis à un fort...Et le musée maritime 

James s'est arrêté sur un premier parking le long de la mer, mais un parking où le vent soufflait fort, et avec toutes ces poubelles, il y avait un air de je ne sais quoi...de déchèterie? de no-man's land? Bref on a remis les gaz et avons filé jusqu'à la ville d'après Budva, ville balnéaire.

Au petit matin, nous avons repris la route pour changer de pays pour l'Albanie. On y a ressenti pas mal de pauvreté, des airs de Roumanie. Sur la route nous doublons des carrioles à cheval, des chiens errants. Les églises laissent la place aux mosquées. De nombreuses personnes vendent quelques légumes, fruits, huile, miel, fromages sur les bords des routes, sans doute pour arrondir les fins de mois. Dans les champs, on voit que le printemps approche et qu'il y a à faire: ça s'active!

Sur la route pour Elbasan 

On le savait, mais on l'a oublié : notre forfait Free n'opère pas ici : à 9€ le MO, après quelques minutes d'utilisation, nous avons reçu un premier SMS de free (que nous n'avons pas entendu avec la musique) nous disant qu'on avait 40€ hors forfait...Puis un second SMS quelques minutes plus tard : 50€ de dépassement, heureusement notre accès internet s'est bloqué à 50€....Ça fait cher la connexion !

En partant d'Elbasan pour la Grèce... 

En tout cas nous avons eu de beaux sourires albanais!

Mais à la frontière avec la Grèce où le paysage était minéral, sec, trop beau, la douane nous a demandé d'ouvrir James...Ils nous ont ensuite demandé "no narcotic? no drug?"quels petits blagueurs ceux-là!

Nous avons bien trop rapidement traversé ces 2 pays, ils méritent probablement qu'on s'y attarde...

ALBANIE 17/02/2019 
14
fév
14
fév
Publié le 14 février 2019

Bonjour c'est Maya . Lundi nous sommes arrivés en Croatie , on a dormi à Jadranovo, il y avait le port à côté de nous et il y avait des gros oursins et une petite étoile de mer rouge orange. Le coucher de soleil était rose.

Avant-hier c'était mon anniversaire, j'ai 9ans! On a fait des crèpes! On les a mangé à côté de la mer.

9ans ça se fête! 

Maya étant repartie dans la lecture de son bouquin, je prends la suite...Lundi nous avons quitté l'Italie sous un brouillard épais. Le paysage a rapidement changé, laissant la plaine du nord de l'Italie derrière nous( que nous n'avons pas trop aimé), pour laisser place aux petites montagnes de la Slovénie. Arrivés à la frontière Slovène, il a fallu montrer nos passeports...Nous avons attendu un bon moment. Dans ce nouveau pays que nous avons traversé en seulement une bonne demi-heure, la nature y était très chouette. De nombreuses forêts, un peu de neige...

Quelques minutes en Slovénie...le temps d'un pique-nique.

Une fois la frontière de la Croatie franchie, on se serait cru dans une carrière géante: des collines de cailloux, des tas de cailloux, des monticules de cailloux, et une faible végétation...En contre-bas la Mer Adriatique, au loin de nombreuses îles, faisant un panorama des plus jolis.

Nous avons posé James le long du petit port de Jadranovo, à 3 ou 4 mètres seulement de l'eau. Hima a sorti sa canne à pêche : mais nous n'avons pas mangé de poisson, car il est rentré bredouille ! Une petite balade nous a permis de découvrir les alentours.

Jadranovo 

Puis avant-hier matin après de gros bisous à notre poulette qui fêtait son anniversaire, nous avons repris la route pour Pakostane. Nous avons longé la mer durant un bon moment, et nous en avons profité pour acheter un peu de nourriture après avoir retiré de la monnaie locale( le KUNA): Gros naïfs que nous sommes, nous pensions que le pays était en euros! Autant je suis renseignée sur les pays que nous visiterons plus longuement, et plus lentement, autant là pour ceux d'Europe, je n'y connais pas grand chose! La route a ensuite grimpé sur les hauteurs croates: que c'était beau! Mais que c'était beau!! Au loin la mer d'une couleur bleue/verte... Puis James a fièrement monté et nous nous sommes retrouvés avec des montagnes partout autour de nous, un peu de neige. On a traversé plusieurs villages.


Pakostane 

Puis mercredi après 2 petites heures de route, on s'est posé à Trogir. Belle ville qui nous a fait pensé à la Rochelle avec sa pierre blanche. Dans le port de chouettes bateaux en bois attendent la saison estivale...On s'est baladé, et mangé des dwich, bu une boisson au nom rigolo...mais un vent bien froid nous a fait rentré au chaud. Avec Maya nous avons fait un gâteau dans le four OMIA. Nous étions stationnés sur l'île, avec en face de nous toujours ces montagnes, et la ville. Un bras de mer bleu-vert entre nous....La nuit nous avons écouté le clapotis de la mer...

Un verre de PIPI et c'est reparti! Le fort du XV eme, protégeant l'entrée du port de Trogir

Et ce matin nous avons roulé pour nous arrêter à Zaton: le pied! Avant ça, nous avons traversé le Bosnie Herzégovine pendant 15 min! On a longé des champs marécageux d'orangers, d'oliviers...

Il fait doux, le soleil chauffe... cette après-midi c'est farniente!

11
fév
11
fév
Publié le 11 février 2019

Quand nous arrivons hier à Venise, on stationne James sur un parking pour camping-car. Mon Dieu que c'est laid: nous sommes à côté de l'aéroport, non loin de la gare, des tuyaux d'une usine de pétrochimie, des routes, de fils électriques, et toujours de nombreux déchets ici ou là.

Il ne fait pas beau, le ciel est gris, on se pèle! Nous n'aurons pas vu les montagnes enneigées sur le lac de garde. On décide d'aller tout de même explorer un peu cette cité mystique. Est-elle aussi belle qu'on le prétend ?

OUI ! Même sous un ciel bas, où toute chose paraît terne, Venise est magnifique! Nous avons pris le bus, non-non pas de gondole. La balade étant totalement hors budget. Puis une fois arrivés à la gare, nous faisons le choix de ne pas acheter de carte, on suit un moment la foule( ahh que je n'aime pas ça!) on passe un premier pont, et on prend vite une nouvelle ruelle, puis un autre pont, d'autres rues, qui pour certaines sont dignes d'une rue pipi/caca, ou bien coupe-gorge...On se perd complètement dans les quartiers de Cannaregio et de Castello pour échapper à la foule.

Premières images  

C'est plus calme ici et on flâne en levant la tête vers le haut des bâtisses qui font très souvent 4 ou 5 étages, rendant la rue sombre et exiguë. L'architecture est chouette, parfois orientale. On sent bien que sont passés par là de riches commerçants d’antan. Les soubassements des maisons ont les pieds dans la flotte et les murs sont en briques. De nombreux murs sont décrépis, le constat est que l'age d'or de Venise est terminé. Que maintenant le touriste fait vivre la ville. Des dizaines de petits commerces vendant les mêmes babioles de Chine...J'imagine quand même la vie d'ici, d'il y a quelques siècles....

Sur les canaux il y a de l'animation 

Quand nous passons sur un pont, il faut parfois se boucher le nez(ça sent les égouts). Quand nous passons dans des petites rues, il faut parfois baisser la tête.

On apprécie vraiment cette balade. Durant presque 4 heures on marche, on traine on flâne, on passe et repasse aux mêmes endroits, et puis nous arrivons piazza San Marco. On ne s'attendait pas à un truc pareil! Nous avons été très surpris de la beauté du lieu. L'endroit doit être superbe lors du carnaval...

piazza san marco 

Nous avons eu bien froid, mais nous avons quand même dégusté une bonne glace! Mais Venise ce n'est pas que ce côté romantique qui lui donne son caractère. Venise c'est aussi des cachettes où il peut y avoir tant de choses à découvrir.

Nous sommes rentrés au camion gelés, bien contents de retrouver notre petit chez nous!

9
fév
9
fév

Hier nous avons roulé de Fénis à Bergamo sur des routes un peu défoncées, avec des conducteurs bien imprudents ( Avec James la vitesse de croisière est de 80 petits kilomètres/heure maxi... et là stupeur, quand sur une 2 voies, un poids-lourd nous double, alors qu'en face arrive une voiture, et que la route se transforme alors en 3 voies durant plusieurs looongues secondes...mais finalement ça passe! cela semble habituel ici...personne ne semble respecter les vitesses...on se croirait presque en Inde!)

Nous avons contourné Milano, où de belles plantes fleurissent au bord des routes: longues jambes en collants, sur des talons hauts, rouge aux lèvres et attitude aguicheuse: voir ces femmes en plein jour attendre leur client m'a laissée perplexe...Mais Le long de cette route, il y a aussi des marais, où des hérons et ibis erraient de leur marche lente. Il y a aussi de nombreux déchets ici ou là. Et en toile de fond les montagnes aux sommets enneigés des « Alpi Orobie » de la Lombardie.

Et Bergamo alors ?

Hier soir nous avons posé James sur un parking, proche de l'aéroport...qui heureusement est resté silencieux durant la nuit.

Grande ville qui en possède une autre sur un promontoire rocheux. C'est celle-ci que nous sommes allés découvrir ce matin. Sous un ciel pur, nous avons garé le camion au pied du rocher. Une fine gelée blanche recouvrait l'herbe mais nous nous sommes vite réchauffés avec le soleil et la marche. Après une longue montée pavée de galets, nous sommes arrivés à l'entrée de la vieille cité. Pas sans les râlements ou pleurs des croquettes...Quels terribles parents nous sommes!

Les maisons dignes de Villas, de couleur ocre sont accrochées sur cette colline. Leurs toits sont recouverts de tuiles romaines. C'est une des images que j'avais du pays.

D'époque renaissance italienne, les constructions sont faites de colonnes, de pierre taillée, de marbres colorés, de briques, et sous nos pieds toujours ces galets et aussi des briques polies des nombreux piétons. La ville doit être bien visitée à la saison touristique.

Nous avons marché, nous faufilant dans les petites rues aux jolies devantures de boutiques typiques. Semblables à des maisons de poupées, nous n'avons pas résisté longtemps avant de rentrer dans l'une d'elles pour y acheter des viennoiseries....Mouais, plus belles que bonnes ma foi.

De jolies places en jolies rues, nous avons découvert une petite merveille ! Il a suffi de lever nos yeux pour être stupéfaits et émerveillés du boulot réalisé et du résultat !

Cappella colleoni e battistero 

Le midi nous avons testé un ristorante où lazagnes, pizza et spaghetti nous ont été servis. En dessert, tiramisu et profiteroles (roulés dans la mousse au chocolat, c'est pas mal aussi!), et 2 cafés, bien serrés!

Nous avons repris la route pour 2 petites heures pour le lago di garda. On fait un peu tâche avec notre vieux camion: ici ce sont de belles voitures neuves qui nous entourent!

La vue est triste, l'eau est grise, le ciel pareil, attendons demain matin qu'un nouveau jour se lève... Il nous laissera sans aucun doute découvrir un superbe panorama ! En attendant, Maya fait du vélo, Hima bidouille à son habitude au bord de l'eau, et en face de moi, des mouettes sont posées sur des piquets....

Demain nous partons pour Venise !

7
fév
7
fév
Publié le 7 février 2019

Ces dernières journées n'ont pas été des plus reposantes!

Entre charger le camion, vider ou ranger la maison, dire au revoir à nos proches, tout cela nous a procuré différents sentiments: excitation et énervement, joie mêlée de tristesse...

Nous sommes donc partis de chez nous comme prévu le 4 février, où durant le trajet, nous avons rencontré un peu de neige, de la pluie... Nous avons passé 2 jours chez mes parents, avec là aussi des accolades pour se dire à bientôt!

Nous avions promis aux croquettes de quitter la France après avoir vu le film "dragon 3" au cinoche. C'est à Bourg en Bresse que nous l'avons vu: avis mitigés.

Et donc au petit matin de cette nouvelle journée du 7 février, nous prenons la route pour l'Italie! L'aventure va vraiment commencer pour nous! Nos croquettes sont ravis de voir de la neige!


A droite la vue sur le Mont Blanc( il est à gauche sur la photo, mais caché!) 


Nos premiers souvenirs de ce nouveau pays sont de nombreux tunnels pour arriver à Aoste, où nous avons fait quelques courses. Nous avons roulé encore un peu pour se poser à Fénis, petit village qui m'a l'air calme...Nous avons fait une petite balade pour aller voir son château et une chapelle.

Les croquettes ont joué dans la neige, et moi j'ai marché dedans: j'aime entendre le crissement que font des chaussures dans la neige.

L'Italie nous voilà! 

Demain direction Bergame!

2
fév
2
fév
Publié le 2 février 2019

Il y a un peu plus de 5ans maintenant, notre fils âgé alors de 8ans et demi a été diagnostiqué diabétique de type 1.

Rien a voir avec le type 2 si connu aujourd'hui avec la mal-bouffe, la sédentarité, le surpoids etc...Non le type 1 n'a rien à voir : c'est une maladie auto-immune qui se déclare entre l'age du nourrisson jusqu'à 35 ans environ... En gros les cellules du pancréas fabriquant de l'insuline se sont bouffées entre elles ! (rho les connes!)

Mais ça vient d'où cette maladie ?Bin ON NE SAIT PAS ! Voilà.

On sait juste qu'en France, environ 20000 gamins le sont. Chez nous en Vendée ils sont environ 120... Que de + en + d'enfants le déclarent chaque année ...Nous n'avons que peu de données sur les pays pauvres ou émergents...En même temps, quand ton gamin déclare un diabète de type 1 en Afrique ou Asie, il meure avant d'avoir pu recevoir un traitement qui de toute façon ses parents n'auraient pas pu lui payer!

Alors oui statistiquement il y a + de type 1 dans le monde occidental...

Qu'il est bon de vivre en France !

On nous parle d'un virus que se choperait la mère enceinte et prédisposerait l'enfant à naître à déclarer un diabète de type 1...On nous parle des perturbateurs endocriniens, l'environnement....Moi j'aime bien dire (ironiquement quand même!) que l'humain a joué, et qu'on récolte ! Là ! C'est dit !

Concrètement ça fait quoi ? Ça fait souvent chier il faut le dire ! 😀

Un truc pareil ça vous change la vie, et c'est peu de le dire...Ca fait mal là en dedans. Et puis la douleur passe, et on s'y fait, après tout notre gamin est un ado comme les autres, avec un truc en plus. De 4, on est passé à 5...La petite soeur doit grandir aussi avec ça, pas toujours évident.

Je reprends concrètement: s'il n'y a plus d'insuline, le corps ne peut pas vivre. (Que la nature est bien faite.....quand ça marche!!)

Hima a donc 5 injections d'insuline par jour et doit contrôler sa glycémie (taux de sucre dans le sang) plusieurs fois par jour. En gros, si on fait le calcul sur 5ans, on obtient un sacré résultat: mon gamin est une passoire !

S'ajoute à ça une adaptation des doses d'insuline à injecter suivant le taux de glycémie, suivant la quantité de glucides avalées, suivant l'effort physique fait ou à suivre,etc...

Il faut aussi savoir que plusieurs choses influencent la glycémie quand on est diabétique de type 1 : l'alimentation, la façon de mastiquer, le sport, le froid, la canicule, le stress, la colère, les hormones ( on y est avec l'adolescence!), etc...

Ça fait que c'est pas toujours évident de se promener avec un tel bagage en plus !

Donc nos projets de voyages sont tombés à l'eau (bien au fond même!) à l'annonce de cette maladie...Puis comme le propre de l'homme est de s'habituer, on s'est habitué, en même temps on n'a pas trop eu le choix!

On a testé un premier voyage avec cette nouvelle particularité au Kirghizistan, puis en Irlande....

Pour ce prochain périple, il y a forcément un peu de préparation et d'anticipation, et nous resterons en lien par mail avec l'hôpital qui suit Hima. Je souhaite emporter la totalité du traitement : ayant contacté les ambassades françaises des pays où nous allons nous rendre, j'ai eu des réponses qui m'ont laissée on ne peut plus sceptique... « contre-bande, contre-façon » . Après avoir demandé l'accord de la sécu pour se faire délivrer 6 mois de traitement d'un coup, je suis passée à la pharmacie....La vache! Ça prend de la place cette affaire! Le frigo de James a l'obligation de fonctionner pour y stoquer les flacons et stylos d'insuline. Il faut aussi prendre des stylos de glucagen en cas d'urgence, les aiguilles, des boites pour contenir les aiguilles usagées, des capteurs de glycémie, etc...

7 mois de matos! 

Malgré quelques appréhensions, on se dit que c'est faisable.

Mais parfois la nuit, là quand tu n'arrives pas à dormir, les pires scénarios défilent !Est-ce vraiment sérieux de partir avec un gamin diabétique ? Nous sommes rodés maintenant avec ce diabète ...Mais nous n'avons jamais eu à faire à une situation d'urgence...Tic-tac les minutes passent, lentement...et puis au petit matin quand tu as enfin réussi à te rendormir, tout est possible, alors « allons-y ! »

4
janv
4
janv
Publié le 4 janvier 2019

A force de préparer ce périple, d'en parler, d'échanger avec d'autres, de lire et relire des livres et des articles sur le web, de regarder les cartes des pays où nous irons, nous avons très envie d'avaler nos premiers kilomètres!

C'est bien beau d'en parler, d'en rêver, mais maintenant va falloir y aller!

Que nous avons hâte! Je ne vous cache pas que les insomnies plombent nos nuits depuis quelques semaines...

Départ dans 1 mois!

Les dernières semaines, nous avons installé les panneaux solaires sur la réhausse de James. Ainsi que des hublots pour une meilleure ventilation l'été...Nous avons continué l'aménagement en bricolant un petit meuble par-ci, une étagère par-là, deux ou trois bouts de tissus...

Nous avons changé d'assurance auto pour aller à la macif, nous aurons alors accès à l'IMA (inter-mutuelle-assistance), pas besoin donc de souscrire une assurance voyage. Le crédit de la maison va être suspendu, la mutuelle aussi, les passeports des croquettes sont récupérés, le carnet de passage en douane doit arriver dans les prochains jours...

C'est quand même pas mal de préparation administrative et moi j'aime pas ça du tout! Il nous faudra régulariser les derniers paiements, cantines, car scolaire, etc... Il reste quelques rendez vous , médecin, banque, présentation du projet à la classe de Maya, gérer l'approvisionnement pour l'intrus... Et enfin quelques coups de fil à passer (toujours pour le côté administratif ,grrrr!), et nous pourrons préparer concrètement notre départ...

Et oui nous voilà en 2019, année de notre virée vers l'est!

Belle année à vous😀

25
oct
25
oct
Publié le 25 octobre 2018

La liste des choses à faire rétrécit et c'est tant mieux!

Ça veut dire que le départ approche!

Ces dernières semaines, nous avons:

  • envoyé les courriers à la DASEN (direction académique des services de l'éducation nationale) ainsi qu'au maire et aux directeurs des établissements où sont scolarisées nos croquettes. Il nous faudra les réinscrire en mai/juin. Ils arrêteront les cours tout début février, et y retourneront pour la rentrée de septembre. Quelques semaines après nous avons reçu une réponse de la DASEN: en résumé comme nos enfants ne seront pas sur le sol français, l'état ne se préoccupe pas de savoir s'ils seront instruits ou non... Ah bah fallait le dire 😀!!
  • envoyé nos demandes de congé sabbatique... qui ont été acceptées!
  • commencé une liste avec ces petites choses auxquelles nous pensons qu'il ne faudra pas oublier d'apporter - oui j'aime les listes!
  • commencé les vaccins, notamment pour Maya (Hépatite A et B), pour Hima, Franck et moi, nous avons fait une sérologie pour l'hépatite A (ce vaccin avait été fait en 2003 pour Franck et moi, et en 2008 pour Hima). Censé durer 10 ans, nous avons encore des anticorps en 2018. Donc ce n'est pas nécessaire de se faire repiquer! Nous referons par contre tous les 4, le vaccin contre la typhoïde.
  • Les passeports des croquettes ne seront plus valables courant 2019, ils ont rendez-vous mi novembre pour en faire le renouvellement.
  • concernant James, le silencieux de son pot d'échappement a été changé (par Franck!), ainsi que ses essuies-glaces (par Hima!), son chauffe-eau refonctionne (assez capricieux l'engin!), et nous allons bientôt installer des panneaux solaires pour être plus autonomes (3*100 Watts). J'ai fait de jolies housses colorées (tissu en provenance d’Équateur), ce qui me convient mieux, car il nous faut des couleurs pour notre petite maison roulante! Nous allons installer des hublots (de bateau) dans la réhausse pour aérer le coin couchage des croquettes. A plusieurs reprises nous avons testé la vie en camion, petit, restreint, il n'y a que l'essentiel, pas de superflu! Chaque chose doit y trouver sa place. Le chauffage stationnaire que Franck a changé fonctionne: nous n'aurons pas froid durant les premiers mois où l'hiver sera encore bien présent!
été 2018 


Il nous reste à:

  • demander les cartes vitales européennes.
  • débloquer une coquette somme (de 3500€) pour faire la demande du carnet de passage en douane pour James. Agé comme il est, il n'est plus côté, nous pouvons donc mettre la valeur minimale demandée, qui nous sera restituée à notre retour.
  • prendre rdv avec notre banque pour suspendre le crédit de la maison.
  • arrêter la mutuelle et prendre une assurance "voyage".
  • trouver une famille pour garder notre petite chatte Mimiko le temps du voyage.
  • s'assurer de la faisabilité des visas iraniens en Turquie lorsque nous serons sur place.
  • courant décembre nous irons faire un petit tour chez nos dentistes, histoire de faire un point sur la santé de nos chicots, ainsi que chez le médecin pour avoir des ordonnances de médicaments à emporter. L'Ouzbékistan est visiblement pointilleux sur l'import de traitements, ils doivent impérativement apparaitre sur une ordonnance. Faire un sérieux point sur l'intrus.

L'excitation commence à monter,il faut encore attendre un peu avant de prendre la route...Mais comme j'aime le dire:

la préparation fait partie du voyage!

Publié le 4 septembre 2018

L'itinéraire aller devrait nous mener jusqu'au Kirghizistan.

Nous verrons celui du retour suivant le temps restant, les envies, etc...

'Sont beaux mes petits drapeaux! 


Dans tous les cas c'est une ébauche. La route sera modifiée au gré de nos envies, ou des situations sur place.

Pour plus de détails, l'itinéraire ici sur le planificateur à contresens:

Publié le 1er juin 2018

Alors que certains baroudeurs les attendent pendant de longs mois, nous avons fait la demande bien longtemps en avance...Et en juin, nous avons reçu nos permis de conduire internationaux!!

YES!
 Un petit pas de + vers le grand voyage!! 

Alors le début de ce blog se fait ici:

L'idée était dans nos têtes depuis de longues années, et après avoir baroudé à 2, puis à 3 et enfin à 4, nous voici prêts pour le grand saut!

Retour en arrière...

(vous pouvez cliquer sur les photos, c'est moderne, hein?)

Le Népal nous avait enchanté en 2003 quand nous étions partis tous les 2. C'est sans doute là qu'est née notre envie "d'ailleurs"?!

La montée au col Thorung La
Le lac Gosainkund
Kianjing Gompa dans la région du Langtang
La Dhaulagiri et ses 8000 et quelques mètres
 Treks dans la région des Annapurna, du Langtang et de l'Hélambu (photos argentiques)

Puis la Roumanie en 2007, découverte sacs aux dos avec notre petit bonhomme Hima âgé de 2ans et demi. C'était un essai bien concluant, et motivant pour la suite de nos aventures!

La Roumanie: Bucuresti, Sinaia, Brasov, Sigetu, Ieud... 

L'Inde et à nouveau le Népal en 2009, où durant 4 mois toujours avec notre petite croquette n°1, nous avons appris à connaître le voyage au long court. Ce ne fut pas des vacances mais bien une tranche de notre vie, ailleurs!

Le rick-shaw
Tansen, Pokhara, Bandipur, Kathmandu, L'Hélambu...Le Népal!
Le nord ouest de l'Hindustan...L'Inde


En 2010, après la naissance de notre deuxième croquette Maya, nous achetons un beau camion (Mercedes 508 de 1971), que nous revendons 2ans après. Trop gros, trop vieux, trop lourd, d'autres projets...

Le 508 sous la neige chez nous en Vendée! 

En 2013, un intrus s'incruste dans la famille, et on met en stand by nos projets de voyage...

En 2015,alors que l'Asie Centrale nous attire, on tente le Kirghizistan tous les 4. Nous en revenons complétement dépaysés et malgré un début de voyage compliqué, nous en sommes très heureux!

Les sept Taureaux
à Jety Oguz
A Osh Bazar, Bishkek
Au Kirghizistan, on découvre l'Issyk Kul, Tamga, Jeti Oguz...

En 2017, c'est l'Irlande que nous découvrons toujours en famille.

Les croquettes à Waterville
Le bout de la péninsule de Dingle
Glencar
L'Irlande, the Ring of Kerry

Puis l'appel du voyage au long court se fait de plus en plus présent! Nos croquettes ont grandi, nous nous sommes familiarisés avec l'intrus de la famille et il nous faut repartir et vite! Après une (courte) réflexion, nous irons vers l'est et nous nous y rendrons en camion!

L'Asie Centrale on arrive!

C'est décidé nous partirons jusqu'en Asie Centrale, puisqu'il nous serait difficile, et pas sérieux-à nos yeux- de traverser des contrées où il ne fait pas bon voyager avec des enfants et l'intrus...Bien que l'Inde et le Népal nous appellent, on se contentera de moins loin, moins longtemps, mais ce sera tout aussi bien.

A la recherche d'un véhicule adapté à nos exigences (VASP avec un minimum de 4 places carte grise, et un coin salle de bain), on fouille ici et là, et on trouve James: un mercedes 310D, équipé westfalia james cook de 1994 qui a 6 places sur la carte grise.

Tout commence à se concrétiser! Nous regardons le budget, les saisons, les pays, et l'itinéraire se profile rapidement. Nous partirons donc en début d'année 2019, pour un retour avant la rentrée scolaire de la même année. Notre grande croquette fera sa rentrée en 3eme!


Voici James, notre beau camion 


Le projet est dit, il n'y a plus qu'à!