Carnet de voyage

Escapade à Bali

8 étapes
1 commentaire
3 semaines à Bali en amoureux. Un voyage plutôt orienté montagnes et randonnées. Quelques réservations et une voiture et c'est parti !
Du 13 juillet au 5 août 2019
24 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Dans 2 jours on prend l'avion pour Denpasar via Maurice et Kuala Lumpur. Pas trop préparés cette année car plein de choses à gérer, le départ de Yohan en métropole et surtout celui d'Alice au Québec et tous ces papiers et ces démarches à faire... Enfin quand même, quelques réservations et une voiture sans notre permis international (pas près même si demandé depuis 3 mois...), ben on fera avec... Sinon, pour se mettre en appétit, le voyage et le parcours "estimé" à Bali. 6 étapes cette année, on y va cool cool. Des randos, des montagnes, bien manger, se reposer et en profiter, c'est tout ce qu'on espère...

Le parcours prévu :

Denpasar : 1 nuit du 14 au 15 juillet

Gyanjar : 3 nuits , Ubud et environs du 15 au 18 juillet

Munduk : 3 nuits, Les lacs Tambligan et consors du 18 au 21

Quelque part sur la cote nord : 3 nuits du 21 au 24

Mont Batur : 3 nuits du 24 au 27

Quelque part sur la cote est : 3 nuits du 27 au 30

Un petit village au sud du Mont Agung : 4 nuits du 30 au 3 aout

Denpasar : 1 nuit du 3 au 4

Maurice : 1 nuit du 4 au 5


St Pierre - Maurice -Kuala avec Air Mauritius puis Kuala - Denpasar avec Air Asia  
Le parcours  
2

Déja trois jours à Bali, petite résumé de Petite Ile à Ubud.

Ca y est, c'est le départ. Hier soir dernière soirée avec Alice et Sarah avant le Québec, on a arrosé ça au vin blanc avec une excellente moussaka maison. Ce matin, Lisiane a fait les valises et j'ai un peu glandé avant de faire une quiche avec les filles, elles ont tout noté en prévisions des futures quiches québécoises.

Voyage sans encombre jusqu’à Denpasar ou nous arrivons vers 19h, la nuit est déjà tombée et nous trouvons rapidement notre guesthouse. Malheureusement, petit problème de surbooking et nous voila relogé dans un hôtel un peu plus loin mais nous ne perdons pas au change avec une belle chambre et une piscine.

Le lendemain matin, un petit plouf, on récupère notre super Suzuki Jimmy. Les précautions d’usage, la roue de secours, les vitesses, combien donner à la police en cas d’arrêt, et nous voila partis dans la jungle indonésienne avec sa circulation à gauche au milieu des millions de scooters qui arrivent de toutes parts. On y va cool et ça le fait, l’appli maps nous emmène tranquillement jusqu’à notre guesthouse à coté d’Ubud au milieu des rizières dans une circulation dense sur des routes plus qu’étroites par endroit. Après notre installation, direction Ubud (dans les bouchons) ou nous avons fait une petite ballade dans les rizières pour se rendre à la forêt des singes. Joli coin dans la forêt et bien sur des troupeaux de singes en liberté. Pas méchant mais quand même impressionnant les petites bêtes surtout quand ils veulent ouvrir les sacs pour grappiller un peu de nourriture. En plus s'ils ne sont pas content, ils mordent. Le tout c'est de ne pas paniquer et de les écarter tranquillement. Même Lisiane y a eu droit alors qu"elle était pas très rassurée... Nous filons ensuite à l’office du tourisme se renseigner sur les spectacles. La ville est over blindée de touristes et de shops, ça ne nous convient pas du tout, heureusement qu’on loge à la campagne !! Le soir, on monte au petit village de Jujnungan pour un spectacle de Kecak Fire et de danse basée sur le Ramayana. L’ambiance est détendue, le spectacle vraiment sympa. Les hommes font des chak chak chak pendant que les danseuses effectuent des tableaux épiques. Même une averse et un déplacement à l’abri n’entamera pas notre enthousiasme. On dîne dans un excellent resto sur la route. Le curry Tempé (soja fermenté frit) au lait de coco avec citronnelle et combava (eh oui!) est à tomber par terre.

2ème jour à Ubud, on part de Ubud pour une ballade sur la crête de Campuan. On est pas les seuls mais c’est agréable et le retour s’effectue au milieu des rizières par un itinéraire plus tranquille. Déjeuner au bord des rizières avant la visite du musée Blanco, un peintre espagnol qui s’était installé à Ubud en 1970 et qui a produit des œuvres vraiment sympa, avec du relief et des cadres intégrés aux toiles. La salle d’exposition est de style renaissance avec coupole et escaliers en colimaçons, un ovni à Bali à voir absolument. De plus le jardin est très calme et verdoyant, une oasis de verdure à l’écart de la route. Encore un tour dans les rizières pour patienter jusqu’au soir. On va dîner au yoga bali, une adresse de Nico avant d’aller à un spectacle de legong. Les danseuses balinaises sont vraiment excellentes autant dans leurs costumes que dans l’expression de leur visage et de leur corps. L’orchestre de Gamelan est composé de sortes de xylophones sur lesquelles on frappe avec un marteau, de gongs et de tambours de style indien. Le spectacle est de qualité et les 90 minutes filent rapidement emportés que nous sommes par la musique et la danse.

Pour ce dernier jour, nous partons de bon matin après notre divin petit dej (pancake banane ananas, belle assiette de fruits frais et thé) en direction du nord pour le village de Tampaksiring qui abrite le gunug kawi, un temple d’un millier d’années dont la particularité est ses monuments taillés à même le roc dans des grandes niches. L’endroit est encore calme ce matin et nous profitons de l’ambiance sacrée et sereine au milieu d’une jungle exubérante. Nous encabanons avec le Tirta Empul à proximité. Ce sont des sources sacrées qui coulent dans des bassins à qui l’on prête des pouvoirs magiques. J’en profite pour accomplir le rituel du bain, ça peut pas faire de mal.. Après la sortie par les incontournables (au sens propre) boutiques, on découvre un autre temple du même style avec de multiples bassins mais complètement ignoré des touristes et juste visité par des pèlerins balinais, ça change et c’est bien plus joli. On déjeune en sortant, c’est encore une fois très bon, fin et pas cher. On fait un détour par le marché local et on en profite pour goûter ces fruits à peau de serpent appelés les salaks. C’est assez bon mais indescriptible. Retour à la guest pour une fin d’aprèm tranquille avant d’aller dîner. Demain direction le Nord !!

La traditionnelle 


Jimmy 


Notre guest 


Country toilerts 


Il m'aime bien 


Et Lisiane aussi 


Ma qué racines 


Belles bètes 


Kecak Fire 


Danseuses 


Du vert ... 


Pas tomber 


L'amie des oiseaux 


Musée Blanco 


Legong et Gamelan 


La jungle 


Gunung Kawi 


A même la roche 


Plouf 


 Temple tranquille


Kecak à Junjungan 


Legong dance  et gamelan SemaraRatih 
3

Départ pour Munduk de bon matin, la circulation est assez chargée et chaotique dans le sud jusqu’à ce qu’on prenne une route plus calme vers le nord. On serpente au milieu des rizières en terrasse piano piano puis on s’engage sur une route encore plus étroite ou évidement on se perd malgré le GPS. Tant pis, quelques kms de plus et on avise des trucs qui sèchent au bord de la route, ce sont des clous de girofles à tous les stade du blanc au rouge puis noir. La région en est remplie. On prend ensuite nos quartiers chez Edy Homestay, petite chambre simple mais sans attrait. Le snack en haut (warung ici ) est bien mieux avec une belle vue sur les montagnes et des tarifs tous doux. Après midi ballade à la découverte des alentours dans les plantations de café cacao et girofle. C’est accidenté et les pentes sont raides, c’est sportif. Une habitante nous fait visiter son jardin, on se sent un peu chez nous, tomate arbuste, curcuma, café, gingembre, vanille mais avec des nouveautés, snake fruit, muscade, cacao, girofle. Au retour, nous croisons des cueilleurs de girofle sur leurs frêles échelles en bambou, impressionnant !

Le lendemain matin, c’est parti pour la découverte des chutes de Munduk. Belle ballade dans la forêt balinaise et visite des cascades (c’est vrai on en a plein à la réunion). Nous en profitons pour goûter le Luwak coffee, les grains sont récupérés dans la M… des civettes, genre de blaireau, dont la digestion donne un goût remarquable au café et ... c’était très bon. Retour déjeuner à la guest et on repart pour une découverte des lacs tamblingan et Buyan. Nous optons pour une ballade dans la campagne vers une chute. Nous marchons au milieu des champs d’Hortensia, de mandarines et de café avant de rentrer dans la forêt. Nous ne rencontrons personne jusqu’à la chute ou c’est affluence de touristes, quelle surprise ! Dîner en ville de poisson et de légumes avent de se coucher vannés.

3ème jour à Munduk et réveil à 5h15 pour l’ascension du Gunung Lesung espérant profiter du soleil matinal. Nous montons d’abord au milieu des cultures puis dans la foret mais bien vite la brume nous rattrape et nous évoluons en pente raide dans les nuages. 2H plus tard nous arrivons au sommet sous une fine pluie. Nous redescendons et rencontrons le soleil plus bas dans la vallée. Arrivés au lac Tambligan il fait grand beau et nous faisons sécher nos affaires au soleil. Après déjeuner et une petite sieste, nous marchons vers le Banyan Tree, un gigantesque Banyan qui s’est écroulé et dont il ne reste que la souche. C’est pas notre jour, on se console auprès d’une Bintang, la bière locale que nous consommons sans modération. Diner veg a 2 pas de la guest (encore) très bon, un film (le grand bain, sympa) et au lit.

Dernier jour à Munduk, on part en excursion près des lacs. Au départ du sentier, des guides veulent nous faire payer l’entrée (6 euros par pers) ou le tour (encore plus cher), nous déclinons et rejoignons une autre entrée »moins touristique » et gratuite. La ballade dans la forêt aux milieu des arbres et des bruits de la jungle est agréable et ombragée. Nous cheminons ainsi 2h avant de rejoindre un temple animé ou une importante cérémonie regroupe pèlerins de toute la vallée et groupes folklorique locaux au son du Gamelen et de ses incontournables xylos, tambours, gongs et cymbales. Nous restons un bon moment avant de rejoindre un joli temple ancien en bordure du lac ou nous assistons à l’enregistrement vidéo d’un groupe local surement pour un clip. Ils tapent sur des bambous et ça leur va bien…. Retour au home pour une bintang et un peu de détente en cette dernière après midi.


Rizières en terrasse 



Des clous 


Sur la route 


Vue depuis la guest


snake fruit 


muscade 


Waterfall 


Girofle 


La récolte 


Dans la campagne 


café en fleur 


En haut du gunung lesung 


Vue sur le lac 


Biscornu 


Statue 


Les lacs Buyan et Tamblingan 


Dans la jungle 


Cérémonie 


Orchestre de Gamelan 


Offrandes 


Barquettes balinaises 


Temple au bord du lac 



4

Réveil, gros petit dej et c’est parti plein nord pour Lovina beach en bord de mer. Grâce à maps, nous prenons les petites routes (étroites) et traversons des villages balinais. Nous arrivons 1h plus tard aux « air panas banjar », des sources chaudes sulfureuses. C’est encore tôt et ce n’est pas la foule, la rue des éternelles boutiques de souvenirs qui y mène est encore calme et nous profitons des bassins d’eau à 38 degrés et des jets dans une ambiance tranquille. J’en profite pour me faire masser, ça fait du bien après toutes ces randos. En fin de matinée, nous fuyons devant l’invasion touristique et nous rejoignons Notre Homestay à Anturan. Quelques chambres au bord de la plage avec coucher de soleil depuis le resto, on aime. On fait un petit tour sur la plage de Lovina (bof) et en rentrant, petit soucis, ma carte se fait avaler par un gabier dans un supermarché, bug du système, carte avalée, banque fermée, la totale. Bon on verra demain… Petit tour dans le village au bord de mer, maisons de pécheurs et barques avec flotteurs, la vie balinaise toute simple. Dîner poisson et Bintang et au dodo. Le matelas est un peu dur et la salle de bains sent un peu, bon.

Dring, il est 5h, ah oui on a pris une ballade en bateau lever de soleil et dauphins. Un thé et on monte dans le bateau dans le noir et dans le pâté. Après un petite demi heure de nav dans notre barquette avec 2 autres touristes glanées non loin, on assiste à un beau lever de soleil sur la mer avant de partir à la recherche des dauphins. Au début on est 4, 5 bateaux, mais ça devient rapidement une dizaine puis une vingtaine à guetter nos petits nageurs. Ils sont au rendez vous, c’est sympa mais on a quand même un peu l’impression de déranger surtout avec tous ces bruits de moteur. Ils nous feront quand même quelques sauts, pas rancuniers ceux la…

Retour, petit dej et on essaie de régler le problème carte bleue avec l’aide du gérant. Téléphone, c’est compliqué, un autre numéro, puis ok on a pas la clé, elle est à Denpasar, rappelez à 16h. C’est mal barré. Glandouille, petite sortie vers une cascade (à sec), un bon déjeuner poisson et fruits de mer pour trois fois rien et retour pour téléphoner. La banque ferme à 15h donc appel un peu avant, rappelez dans 15 min… finalement, ils ont récupéré ma carte et la tiennent à ma disposition « tout de suite » Hop on saute en voiture direction la grande ville Singaraja, passage à la banque tout ok, ouf ! Petite ballade en ville, pas un touriste puis retour pour un bon dîner et une moins bonne nuit, du bruit de la lumière et des ressorts…


Air panas, le pananrd 


Lever  de soleil 


Belle lumière 


Plagiste 


5

Retour en montagne aujourd’hui, direction Le mont Batur à 60 kms. Ça nous prendra quand même 2 heures… Ah oui aujourd’hui c’est Galungan, une des fêtes les plus importantes du calendrier balinais. C’est le jour ou les esprits des défunts reviennent dans les temples, jour férié, cérémonies partout, décoration dans les villages. Justement, on arrive au nôtre et c’est la fête, circulation déviée et la foule. On trouve facilement notre Homestay, c’est super joli, petit jardin coquet, accueil chaleureux, gâteaux , thé, café, fruits. Une fois installés, on se balade dans le village, c’est jour de fête, tous les balinais apportent des offrandes aux temples, les familles sont réunis et tout le monde endimanché, saris de cérémonie et panier sur la tête. Ballade dans la campagne, et retour en ville, cérémonie de purification au feu (impressionnant) et concert de Gamelan avant un bon nasi goreng à la guest. Tant mieux car dans notre petit village, pas de restos, rien que des petites shops vendant 3 bricoles, quasiment que des locaux et une seule guest.

Petit dèj simple et bon, on part à l’assaut du mont Batur après la meute de touristes venus au lever du soleil. Pas assez tard cependant, on commence à croiser des groupes qui redescendent, il faut prendre un guide (horriblement cher), c’est pas pour nous. On louvoie sur des sentiers détournés et finalement en haut, il n’y a plus personne, nous sommes seuls au sommet après 2 bonnes heures de grimpette. La vue sur le lac et les coulées de lave est superbe. On profite d’un petit thé au gingembre et grimpons faire le tour du cratère sur un bord étroit et vertigineux. Il y a des dizaines de bancs, et on imagine la foule le matin à 6h… De la vapeur s’échappe du sol et ils récupèrent ingénieusement de l’eau grâce à des pièges en toile. Nous redescendons dans les cendres en mode schuss avant de rejoindre notre petite Suzuki garée à l’écart. En rentrant, on s’arrête aux sources chaudes naturelles , en fait un grand complexe aménagé avec une dizaine de piscine alimentées à l’eau chaude et équipées de jets. Les clients sont en majorité indos et nous passons 2 bonnes heures à profiter de l’eau chaude pour se relaxer après la rando. Retour à la guest rincés dans tous les sens mais contents, nasi goreng, Bintang et au lit.

Dring, il est 3h, mais c’est quoi ces vacances ! Ah oui, ce matin on a décidé d’aller voir le lever de soleil sur une autre montagne en face du Batur, le mont Abang. C’est parti pleine nuit sans guide mais avec une trace GPS. Route pleine de virages, circulation dense, ils vont tous au Batur, brouillard, ça réveille. Pas assez il faut croire car on se gare au mauvais endroit et on commence à suivre un chemin qui n’existe pas, 50 mètres plus tard , c’est pas possible, bon on fait le point, ah oui on y est pas au point mais alors pas du tout genre à 2 kms… Lisiane n’a plus de piles dans sa frontale, bien partie cette rando. Allez retour au bon point et c’est parti avec une lampe pour 2. Premiers kilométrés sur la route puis sur un chemin de crête quasi plat. Aux abords de la montagne ça se complique, ça grimpe, sec, ça glisse, on s’accroche ou on peut, lisiane dans mes talons pour la lumière, c’est pas pour tout le monde… On dépasse 2 jeunes, puis une petite famille israélienne avec un guide (qui ne manque pas de nous demander si on a payé … pourquoi?). En face de l’autre coté c’est une miriade de petites frontales qui grimpent sur le mont Batur via ses 2 voies d'acces. Arrivé au sommet juste au lever du soleil (dans la minute), on découvre une mer de nuages en lieu et place du lac en contrebas et le mont Batur tel une île dans les cieux. C’est absolument fantastique, un paysage jamais vu de notre vie, on est époustouflés. 2 jeunes indos sont déjà la et nous nous retrouvons à 6 devant cette splendeur. D’un coté , le mont Batur sous les premiers rayons et de l’autre au loin, la montagne Ninja sur l’île de Lombok. Après une heure passée en haut nous entamons la descente que nous appréhendons un peu mais finalement, ça passe crème comme diraient les enfants. Retour pour le petit dej à 10 h, des petits pains de riz au sucre brun liquide saupoudrés de coco, c’est bon et on est affamés. Aprèm tranquille, on sort juste pour une petite ballade dans le village et on découvre la Bat cave, la vrais celle la et on s’est pas aventurés à l’intérieur (voir la vidéo), achat de grenadines, de mangue et passage au vendeur de pancake (hmmm) et retour pour un dîner d’excellent poisson accompagné de la traditionnelle Bintang.



Arrivée au mont Batur 


Décos 


Offrandes 


Au temple 


Purification 


Le mont Batur 


En haut 


Ca chauffe 


En descendant 


Sources chaudes 


Lever de soleil depuis le mont Abang 


 Lombok


La marmite 


Ca se découvre 


Notre home 





6

Départ de Songan de bon matin, on choisit la route courte mais pentue pour rejoindre la mer, un peu trop peut être car la voiture ne veut pas monter même en première. Tant pis, on redescend, on laisse chauffer et c’est reparti pour un 2ème essai concluant avec l’aide de l’embrayage. Ça monte comme à Langevin mais sur 1 km et évidement maps ne veut pas nous y emmener… N’empêche, on gagne une heure et on rejoint la côte nord avant de filer vers l’Est le long du littoral. A peine 1h plus tard on arrive à Ahmed, petit village touristique avec un dive center tous les 10 m, ça doit être un spot. On déjeune de très bon poisson (évidement) au Di lipah warung et on réserve 2 plongées avant de s’installer à la Guest. Nous descendons ensuite snorkeller sur un joli spot à Jemeluk. On retrouve les poissons de la Réunion avec d’autres, des coraux en branches multicolores et un peu de profondeur, c’est bien agréable. Nous nous baladons ensuite en bord de la grande plage de sable noir et au retour je me dégottes 2 bouquins dans une bookstore. Eh oui je suis déjà à sec de lecture, c’est aussi ça les vacances, prendre son temps, bouquiner, siroter un juice ou une bière au bord de la plage, tranquille quoi !

2ème jour, départ pour la plongée après le petit dej. Le club nous récupère à la guest et c’est parti pour rejoindre la base. Après s’être équipés on file à la plage pour un bon briefing bien complet, utilisation de l’équipement, vidage du masque, équilibrage, décompression, on est paré. Après la théorie, la pratique dans l’eau, avant de partir pour une première plongée d’initiation sur le récif corallien. Les poissons et coraux sont la en nombre et on voit une tortue, super ! On enchaîne avec une petite route de 15 kms à l’arrière d’un petit camion avant de rejoindre le spot de Tublagan ou nous allons plonger sur une épave américaine de 100 m de long. Il y a beaucoup de monde mais la plongée est super, les coraux et les poissons ont colonisé l’épave en partie brisée, c’est du beau spectacle. Je vois une petite famille de némos dans leur anémone, c’est super joli. Sortis de l’eau, on est rincés, la plongée, ça fatigue. Il est déjà 14h et on déjeune les pieds dans le sable face à l’océan. Re petit tour snorkelling et on a la chance de voir plusieurs tortues et de rester tranquillement à leur coté. Petite douche et encore un bon restaurant pour ce soir, le green bamboo, légumes et poisson avec du riz rouge, succulent.

Déjà notre dernier jour à la plage, lever de soleil depuis la terrasse de notre chambre tout en haut des 80 immenses marches de la guest, c’est magique. On se rend ensuite sur une petite épave japonaise coulée à quelques mètres du bord de la plage et à «3m de profondeur. C’est sympa, encore une belle découverte en snorkelling, ainsi que notre 2ème tour à Lipah beach une plaque de coraux à 2, 3 m de fond avec une visibilité exceptionnelle, au moins 20 m. Retour déjeuner à la guest et petite sieste avant de repartir snorkeller sur le site des pyramides, eh oui on adore ça. Cette fois on a encore la chance de voir une tortue et une petite raie. Au retour on se fait une petite bière fac à la mer, dîner au coco beach et dodo.


Mont Agung 


Fabrication du sel 


C'est beau 


Sites de plongée 


Les plongeurs 


Le liberty  (co abyss dive center)


Lever de soleil 


 Les vacances


Une idée de notre plongée (co Abyss dive center )
7

Aujourd’hui, départ de Amed pour la campagne balinaise. Nous commençons par une petite route vers le Pura Lempuyang situé dans l’arrière pays. Quand nous arrivons à 8h, il y a déjà une longue queue pour LA photo Instagram des portes du temple avec le volcan Agung dans le fond. Très peu pour nous, on préfère engager la montée vers le sommet par une petite route raide. Nous sommes dans la brume et seuls si ce n’est quelques balinais qui prient dans la brume au son des clochettes.

L’ambiance Après la côte, nous attaquons les 1700 marches dans les nuages et la foret. Nous parvenons finalement au sommet ou il fait frisquet. Heureusement, il y a la 3 vendeuses et nous pouvons nous réchauffer avec un thé providentiel. On a même droit en récompense de nos efforts à quelques percées de soleil et à une courte fenêtre de ciel clair pour apercevoir la vallée en contrebas. De retour au temple principal, nous observons les touristes tels des automates qui passent à LA photo, une pose, deux, trois, jump, suivant, à la chaîne, ça change d’ambiance. Nous reprenons la route pour Sibetan, petit coin perdu et nous trouvons notre guesthouse au milieu des champs de fruits du serpent, c’est la spécialité du village, il y en même à 2 mètres de notre chambre. L’après midi, nous nous baladons dans les chemins au milieu des plantations avant de rejoindre un petit palais d’eau mignon mais modeste perdu au milieu de nulle part, gratuit et désert. A coté, l’eau des bassins sert de bains publics pour tous les villages alentours. Dîner d’une bonne mie soto à la guest.

2ème jour en campagne balinaise et visite ce matin de Tirta Gangga, un fort beau palais d’eau. Arrivés avant la foule, nous faisons une agréable promenade autours des bassins et des statues de ce cadre idyllique . C’est reposant et tranquille. Après la visite, nous découvrons les alentours et notamment les rizières en terrasse de la région, nous marchons sur les rebords étroits des champs inondés et essayant plus ou moins avec bonheur de se diriger vers la voiture dans cet océan de verdure à plusieurs niveaux. Sur le retour, nous déjeunons de poisson grillé, ceux la mémé qui nagent à coté de nous dans des bassins à nos pieds. Après une petite sieste, nous partons découvrir une petite cascade et en profitons pour découvrir la jungle alentours. Pour le dîner, nous avons réserver chez un local qui nous a préparés 5 plats excellents sous forme de buffet, un excellent mélange de poulet en sauce à la tomates, fruit du serpent au lait de coco, légumes verts du jardin et brochettes, accompagnés d’un jus de corossol (souvenir de mada), on se régale.

Dernier jour à Sibetan, on décide de filer plein sud vers la plage à seulement 10 kms mais encore une fois toute petite route et bonne pente, on descend direct… Arrivés en bas, il fait plus chaud et on retrouve l’effervescence et la circulation, ça change. Direction une petite usine traditionnelle de production de chocolat pour une inintéressante visite du process. Fermentation, 6jours, séchage dans une serre & semaine, torréfaction 30 min, séparation de la coque et du grain en partie manuelle et enfin broyage et mélange avec le sucre et le beurre de cacao pour 24 h. Le lieu est paumé, au bout d’un long chemin étroit et caillouteux mais la visite est super, L’odeur est envoûtante, notre guide est sympa et nous sommes tous seuls. C’est une petite exploitation, environ 90 kgs par mois, qu’ils divisent en tablettes de 50g avec une douzaine de variété, du 100 % cacao (hard) au 69 % avec du café, des fruits secs ou des cajous. Nous dégustons toutes les sortes avant d’acheter avec plaisir quelques variétés dont notre préféré, orange, piment, un régal. Après la visite direction LA plage, white sand Beach, on ruban de sable blanc dans une petite anse avec restos de poissons, transats et mer turquoise. Nous nous installons à l’un des warungs et nous profitons du reste de la journée à bouquiner au son des vagues, et à manger un bon pavé de dorade accompagné de légumes et de frites (pour changer du riz…). Nous ne sommes pas seuls mais l’ambiance est détendue, pas surpeuplée, et nous profitons à fond de cette après midi de farniente. Retour à la guest, ça grimpe sec, dîner at home et dodo.


Au milieu des portes, c'est LA photo 


Lempuyang temple


Majestueuse 


Rizières 


Tirta Gangga 


Drôles de bananiers  


C'est moi 


Les rizières (la suite) 


Fabrication du chocolat 


White sand Beach 


Dur dur 


Les routes de bali 


8

Retour sur nos derniers jours à Bali. Nous sommes donc partis de Sibétan en direction de l’Est destination Gianyar près de Ubud. Sur la route, nous nous arrêtons au marché de Semarapura, un grand marché composé de 5 bâtiments remplis d’échoppes en tous genres, produits de la maison, nourriture, fringues, bijoux… Beaucoup de shops sont ferrées et c’est pas super clean, mais l’ambiance est agréable et pas un touriste en vue. Il faut dire qu’on va pas dépenser nos sous dans les boutiques, un peu trop indo kitsch ! On achète quand même du riz noir et du sucre de palme pour ramener.. On continue vers notre hôtel, un 2eme chois après un surbooking. A l’arrivée, un petit papy qui ne parle pas anglais, un hôtel désert mais une belle piscine et une grande chambre, ça ira. On déjeune dans un très bon Warung le warung legong, au bord de l’autoroute avant de bouquiner tout l’après midi près de la piscine. Le soir, on sort à Gianyar pour le marché de nuit ou on grignote des légumes et des fruits fris accompagnés de jus de corossol. Nuit pas trop calme, les employés font du bruit, je me lève même pour les engueuler et ça se calme, ouf.

Aujourd’hui c’est Kuningam, les esprits des défunts retournent aux cieux après avoir passés 10 jours dans les temples depuis Galungan. Il y a des cérémonies partout et tous les balinais sont en habit de cérémonie. Nous, nous prenons la direction de Denpasar pour notre dernière journée à Bali. Direction les centres commerciaux pour quelques achats. Les grands magasins proposent essentiellement des vêtements pour hommes, ça change de chez nous. C’est la paradis de la chemisette, il y a en haut des centaines de modèles mais assez classiques. j’en dégotte quand même 4 et on ajoute à ça 4 tee shirt. Lisiane, elle, ne trouve rien, il faut dire que les rayons femmes sont menus et c’est très vieillots, pour ne pas dire moche. A midi, nous cherchons un resto indien que nous ne trouverons jamais mais à la place, au milieu de nulle part, un bon resto de ramen japonais qui fait le bonheur de Lisane (et du mien). L’après midi, en allant à la Guest, on tombe sur LE centre commercial du moment, à peine fini mais le H&M n’est pas encore ouvert, 0 dépenses pour Lisiane, c’est économique, Bali ! Installés près de l’aéroport, nous dînons,(enfin!) dans une gargote indienne, d’un bon massala dosa arrosé de notre dernière Bintang.

Ça y est, réveil aux aurores, direction l’aéroport, enregistrement, contrôle, embarquement, vol, débarquement , contrôles, bagages, enregistrement, contrôle, embarquement, contrôle, débarquement, contrôle… La journée se décompose entre attente, attente et attente, longue journée ou nous arrivons à Maurice à 18h , 22h pour nous. Le seul truc cool, c’est que j’achète du thé de Bornéo, mon préféré à l’aéroport de Kuala, cool ! Arrivée au bnb vers 19h, nous sommes chaleureusement accueillis par Flemming , notre hôtesse qui nous installe dans un joli petit appart au rez de chaussée de sa maison, & chambre, petit salon et cuisine, c’est cool et pas cher. On dîne d’un bon mines frites qu’elle nous prépare avant de sombrer à 20h

Aujourd’hui 5 Aout, retour à la base et départ pour Alice au canada, réveillé à 4h, je pense à elle, le grand saut... Je fini le blog, petit dej et taxi vers l’aéroport. Un tout petit vol de 45 min pour rejoindre St Pierre et Alice qui nous attend sur place. Bali, c’est fini, un bon voyage, des gens agréables, des expériences variées, des découvertes, tout était réuni pour un bon séjour et ça a été le cas. Les must, le lever de soleil sur le mont Abang et la plongée sur l’épave, waouh !